« LU JI [LOU KI] (261-303) »

LU JI [LOU KI] (261-303)

  • Écrit par 
  • Donald HOLZMAN
  •  • 371 mots

Poète et général chinois, Lu Ji descend d'une longue lignée d'aristocrates sudistes, de la région de Suzhou, royaume indépendant lors de sa naissance mais qui fut conquis par les Jin en 280. Quelques années plus tard, Lu Ji et son frère Lu Yun se rendent dans la nouvelle capitale, Luoyang, où ils sont reçus avec un mélange de mépris (pour leurs origines sudi […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre "Perspectives historiques" : …  La notion de littérature ne se dégage que progressivement au sein de la culture de la Chine ancienne et, à l'origine, la tradition chinoise du commentaire intègre le fait littéraire à des considérations plus générales, d'ordre moral et politique : quand Confucius recommande la lecture du Classique de la poésie , le Shi , c'est pour utiliser ce texte comme référence fondatrice de son propre discou […] Lire la suite

FU [FOU], genre littéraire chinois

  • Écrit par 
  • Yves HERVOUET
  •  • 1 596 mots

Dans le chapitre "L'évolution du genre" : …  Dans les siècles qui suivent les Han, les seuls auteurs du fu qui aient quelque importance sont Pan Yue (mort en 300) avec son «  Fu de la marche vers l'Ouest » et Zuo Si (mort vers 306) avec son «  Fu des trois capitales » et, dans un genre très différent, Lu Ji (261-303), dont le «  Fu de la littérature » est en fait le premier traité d'esthétique littéraire. Sous le nom de fu , on aura désormai […] Lire la suite

LIU XIE [LIEOU HIE] (465 env.-522)

  • Écrit par 
  • Odile KALTENMARK
  •  • 1 054 mots

Dans le chapitre "La critique des critiques" : …  Liu Xie fut à plusieurs reprises chargé d'éditer des sūtra bouddhiques, mais sa véritable vocation est ailleurs. Elle se révèle dans son traité littéraire, le Wen xin diao long ( Esprit de la littérature et Dragon ciselé ). À l'image de ses contemporains, les préoccupations de Liu Xie sont à la fois d'ordre esthétique et d'ordre moral. Doué d'une forte personnalité, on a pu croire qu'il exprimait […] Lire la suite