« ovulation »

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 692 mots
  •  • 5 médias

L’ovulation elle-même est déclenchée par une injection intramusculaire d’hCG (hormone gonadotrophine chorionique humaine), mimant ainsi la décharge physiologique de LH hypophysaire l. En fait, on cherche à éviter la survenue de l’ovulation spontanée afin de programmer l’heure de l’ovulation et d’éviter la survenue inopinée de l’ovulation, d’où l’utilisation des bloqueurs de l’ovulation que sont les antagonistes ou les agonistes du GnRH. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « ovulation » :

Ovules de Ginkyo biloba

Ovules de Ginkyo biloba
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Angiospermes : ovule et sac embryonnaire

Angiospermes : ovule et sac embryonnaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Effets des contraceptifs hormonaux sur la production des hormones qui contrôlent le cycle menstruel

Effets des contraceptifs hormonaux sur la production des hormones qui contrôlent le cycle menstruel
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les médias de « ovulation »

STÉRILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 2 522 mots

Certains couples ont très peu de rapports et “manquent” l'ovulation. Des rapports tous les deux jours au moins paraissent nécessaires pour ne pas “rater” l'ovulation, qui se produit en moyenne quatorze jours avant les règles suivantes. Exceptionnellement, des stérilités immunologiques se produisent, lorsque les sécrétions de la femme comportent des anticorps contre les spermatozoïdes. […] Lire la suite

FIVETE (fécondation in vitro et transfert d'embryon)

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 3 540 mots
  •  • 2 médias

Détermination du moment de l'ovulation Peu de temps avant l'ovulation, l'ovocyte est le siège de transformations essentielles à la fécondation. Si l'ovocyte est recueilli trop tôt, il ne pourra être immédiatement fécondé in vitro. Le délai optimal du recueil est de quelques heures (de 1 à 6) avant l'ovulation spontanée. Après, il est trop tard, l'ovocyte est expulsé et, puisque les trompes sont imperméables chez les patientes, il se perd dans l'abdomen. […] Lire la suite

POUCHET FÉLIX-ARCHIMÈDE (1800-1872)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 713 mots
  •  • 1 média

Il démontre que les spermatozoïdes parviennent au tiers inférieur des cornes utérines chez la lapine, il décrit l'ovulation spontanée en l'absence de copulation et observe les premières divisions de l'œuf fécondé. Dans la même logique, Pouchet s'intéresse à déterminer le moment de l'ovulation chez la femme. S'il se trompe en concluant que l'ovulation a lieu au moment des règles, sa description de l'évolution des cellules vaginales au cours du cycle menstruel et celle de la glaire cervicale sont en revanche exactes et font de lui l'inventeur du frottis vaginal, actuellement surtout utilisé pour repérer des cellules cancéreuses – mais il y a peu encore utilisé pour vérifier l'état hormonal de la femme. […] Lire la suite

CYCLE MENSTRUEL

  • Écrit par 
  • Pierre KONOPKA
  •  • 3 111 mots
  •  • 4 médias

À l'approche de l'ovulation (vers le 14e jour du cycle), le follicule est rempli par le liquide folliculaire dans lequel fait saillie la cellule germinale (ovocyte), attachée à la paroi par un mince pédicule cellulaire. Le follicule mature mesure entre 20 et 25 millimètres. L'ovulation se produit environ quarante heures après la décharge de LH, appelée également « pic de LH ». […] Lire la suite

STEIN-LEVENTHAL SYNDROME DE ou SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 469 mots

Le traitement de l'infertilité repose sur le citrate de clomiphène qui induit l'ovulation, mais la chirurgie est parfois nécessaire. […] Lire la suite

ESTROGÈNES ou ŒSTROGÈNES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 1 219 mots

En effet, pendant la phase folliculaire, les cellules ovariennes de la thèque synthétisent un maximum d'estrone et d'estradiol au moment de l'ovulation. Pendant la phase lutéale, le corps jaune fonctionnel prend le relais de la thèque interne. Enfin, si l'ovulation n'a pas été suivie de fécondation, la chute brutale des estrogènes est le signe avant-coureur de la menstruation. […] Lire la suite

LIÈVRE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 742 mots
  •  • 1 média

Prolifiques, les lièvres n’ont pas de période de reproduction : c’est la copulation qui déclenche l’ovulation chez la femelle. Chez les espèces vivant dans les régions tempérées ou froides, les mises bas ont lieu du printemps à l’automne. Durant la période de rut, dite bouquinage, les mâles ou bouquins sont très agressifs, échangeant coups de patte et morsures et s’arrachant des touffes de poils. […] Lire la suite

OGINO KYŪSAKU (1882-1975)

  • Écrit par 
  • Maurice SANDER
  •  • 751 mots

Ogino Kyūsaku a eu le mérite de fixer les critères de l'ovulation par l'examen peropératoire de l'ovaire et de signaler les difficultés et les pièges de cette appréciation. Il montra aussi, par des travaux statistiques, que le pouvoir fécondant des spermatozoïdes s'étend sur environ trois jours, même si la mobilité persiste plus longtemps. (Sims a pu trouver des spermatozoïdes vivants dans le col de l'utérus huit jours après un rapport sexuel. […] Lire la suite

SHEEHAN SYNDROME DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 260 mots

La supplémentation hormonale permet de corriger les symptômes, de restaurer l'ovulation et de stimuler la sécrétion d'estrogènes. […] Lire la suite

JAGUAR

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 396 mots
  •  • 1 média

Il n'y a pas de saison de reproduction bien marquée, l'accouplement, assez violent, déclenchant l'ovulation des femelles. Après une gestation d'environ trois mois, de un à quatre jeunes, couverts de poils ras et aveugles, naissent dans une tanière. Ils seront allaités près de six mois et resteront près de leur mère jusqu'à l'âge d'un an. Le jaguar occupait une place importante dans les cultures précolombiennes. […] Lire la suite

KYSTES OVARIENS

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 440 mots
  •  • 1 média

Une circonstance particulière favorise actuellement l'apparition des kystes : l'administration de stimulants de l'ovulation dans certaines stérilités, traitement dont on sait le maniement délicat. Parfois, un kyste fonctionnel hémorragique rendra l'intervention d'hémostase nécessaire, mais c'est l'exception. En revanche, les kystes organiques doivent aboutir à un diagnostic histologique, ce qui rend l'intervention nécessaire d'emblée. […] Lire la suite

GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Jacques TESTART
  •  • 4 173 mots
  •  • 5 médias

Les modifications physiologiques de l'organisme pour préparer la maturation périodique d'un seul gamète sont repérables chez les femelles animales par le comportement d'œstrus qui signale la période de l'ovulation ; chez la femme, ces modifications sont repérables par les menstruations qui signalent l'absence de fécondation, deux semaines après la production d'un ovule. […] Lire la suite

HERMINE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 471 mots

La femelle n'est réceptive que deux ou trois jours dans l'année et c'est l'accouplement qui déclenche l'ovulation. La gestation s'effectue en plusieurs temps : les embryons se développent d'abord normalement pendant deux semaines puis restent au repos dans l'utérus plus de neuf mois et enfin s'implantent pour quatre semaines de véritable gestation. […] Lire la suite

LAMA

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 470 mots
  •  • 2 médias

C'est l'accouplement qui provoque l'ovulation. Après une gestation de onze mois, un petit naît le jour. La mère ne lèche pas son petit, qui est séché par le vent, et ne l'aide pas à se mettre debout. Elle l'allaitera pendant près de huit mois. La domestication du guanaco a donné le lama, utilisé principalement comme animal de bât, et l'alpaga élevé pour sa laine. […] Lire la suite

PROGESTATIFS

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 588 mots

Elle supprime l'estrus et l'ovulation, et coagule la glaire cervicale, la rendant ainsi imperméable aux spermatozoïdes, propriété qui a été mise à profit dans la contraception. Elle exerce, au niveau de l'antéhypophyse, un rétrocontrôle (feed-back) en inhibant la production de LH (luteinizing hormone), l'un des activateurs peptidiques de sa propre synthèse. […] Lire la suite

HYSTÉROGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 546 mots

Cet examen doit se faire après les règles, lorsque l'utérus, n'étant pas sous l'action de la progestérone sécrétée après l'ovulation, est de consistance tonique, ce qui évitera les fausses images dues à l'hypotonie, et permettra, pour la même raison, l'injection des trompes. Il ne faut pas qu'il y ait d'infection génitale en cours (risque de salpingite), et l'emploi préalable d'un antispasmodique est conseillé, ce qui évite les spasmes, en particulier aux cornes utérines. […] Lire la suite

RÈGLES ou MENSTRUATION

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 607 mots

Ces phénomènes sont sous dépendance hormonale ovarienne : succession, dans le cycle génital, de la sécrétion d'œstrogènes, puis de progestérone (après l'ovulation). La chute du taux de progestérone et d'œstrogènes, qui a lieu en l'absence de fécondation, détermine les règles. Dans les cycles anovulatoires, la chute du taux des œstrogènes suffit cependant à déclencher des règles, mais le plus souvent de façon irrégulière (exemples : cycles prépubertaires et préménopausiques). […] Lire la suite

THIBAULT CHARLES (1919-2003)

  • Écrit par 
  • Philippe CHEMINEAU, 
  • Jean PELLETIER
  •  • 692 mots

C'est dans cet axe qu'il orienta ses premières équipes en focalisant les recherches sur la gamétogenèse mâle et femelle des diverses espèces domestiques et sur le développement de l'insémination artificielle, de la maîtrise de l'ovulation et de la superovulation. Ces premières étapes résument bien ce qui a toujours été la doctrine constante de Charles Thibault : tenter de résoudre les problèmes agronomiques par des recherches appropriées, en faisant appel, si nécessaire, à des recherches de pointe. […] Lire la suite

CONTRACEPTION HORMONALE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 6 168 mots
  •  • 4 médias

Cependant, l'inhibition de l'ovulation est moins constante avec la pilule au lévonorgestrel (Microval), qui doit, de ce fait, être prise à heure fixe. Un retard supérieur à trois heures expose à un risque de grossesse et impose d'associer un autre mode de contraception pendant les sept jours suivants. La pilule au désogestrel (Cérazette) entraîne, en revanche, une inhibition quasi constante de l'ovulation. […] Lire la suite

CHAT DOMESTIQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 677 mots

C'est l'accouplement qui déclenche l'ovulation. La durée de gestation est de deux mois et le nombre de jeunes par portée est en moyenne de quatre à cinq. Ceux-ci seront allaités pendant deux mois. Accessoirement sociable, le chat est un animal furtif, communiquant principalement par l'odorat (il possède même des glandes de marquage sur la tête). Sa vision crépusculaire est bonne grâce à une membrane réflectrice située en arrière de l'œil qui renvoie la lumière et augmente la sensibilité de la rétine. […] Lire la suite

KNOBIL ERNST (1926-2000)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 776 mots

L'utilisation du « modèle rhésus » – qu'il a su imposer face au modèle ailleurs prévalent du rongeur – a permis la guérison de millions de femmes souffrant de stérilité liée à des troubles de l'ovulation. Ernst Knobil a formé une cinquantaine d'élèves réputés, fidèles à la tradition du maître : une physiologie inspirée de Claude Bernard, c'est-à-dire soucieuse des niveaux hiérarchiques de régulation et d'une approche intégrée de la fonction étudiée. […] Lire la suite

GÉNITAL APPAREIL

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Maurice PANIGEL, 
  • Universalis
  •  • 14 769 mots
  •  • 11 médias

Il fait alors saillie à la surface de l'ovaire et sa paroi amincie se rompt ; la déhiscence folliculaire, qu'on appelle ovulation ou ponte ovulaire, permet la sortie de l'ovocyte accompagné de cellules folliculeuses (corona radiata). L'ovulation se fait le plus souvent spontanément à la fin de la maturation folliculaire. Dans certaines espèces dites à « ovulation provoquée », la ponte ovulaire doit être provoquée par le coït ou une stimulation sexuelle. […] Lire la suite

LAPIN

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 907 mots
  •  • 1 média

L'ovulation est provoquée par la copulation. Ces animaux sont très prolifiques, puisque les lapines peuvent avoir jusqu'à quatre ou cinq portées par an, comptant chacune de trois à huit petits. Les lapereaux naissent, au fond d'un terrier, nus et aveugles, après un mois de gestation. Ils seront allaités durant trois semaines et sortiront du terrier vers l'âge d'un mois. […] Lire la suite

PROCRÉATION

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Paul-François LEROLLE, 
  • Yves MALINAS, 
  • Jacques TESTART
  •  • 12 380 mots
  •  • 15 médias

On estime en effet que les spermatozoïdes ne survivent que deux ou trois jours après l'éjaculation tandis que l'ovule ne serait fécondable que dans les vingt-quatre heures qui suivent l'ovulation. Ainsi un rapport sexuel réalisé quatre ou cinq jours avant l'ovulation n'a guère de chances de permettre la fécondation. Par ailleurs, de nombreux gamètes humains portent des anomalies génétiques dont certaines empêchent le développement de l'œuf fécondé. […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL Comportement reproducteur

  • Écrit par 
  • Marc THÉRY
  •  • 3 843 mots
  •  • 5 médias

Les œufs de la femelle ne peuvent être fécondés que pendant quelques jours avant l'ovulation du premier œuf jusqu'à l'ovulation du dernier œuf. De plus, les spermatozoïdes des oiseaux sont mis en réserve dans l'oviducte de la femelle. Ainsi, si un oiseau mâle s'accouple plusieurs jours de suite avec la même femelle, il aura une forte probabilité de paternité des œufs, et donc beaucoup plus d'intérêt qu'un mammifère à prendre soin des jeunes. […] Lire la suite

PALÉOHISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Delphine ANGST
  •  • 3 447 mots
  •  • 7 médias

Ainsi, par transposition au registre fossile, si de l’os médullaire est identifié sur une lame mince d’oiseau fossile, il est alors possible d’affirmer qu’il s’agit d’une femelle en cours d’ovulation. Cette approche a été par exemple appliquée à Dromornis stirtoni, un oiseau géant terrestre fossile d’Australie. Chez cette espèce, un très fort dimorphisme sexuel est connu, mais il était jusqu’en 2016 impossible de savoir si les plus grands oiseaux étaient les mâles ou les femelles. […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL Fondements du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 2 830 mots
  •  • 5 médias

De même, les éleveurs de chevaux avancent parfois artificiellement l'ovulation printanière des juments en éclairant, dès le mois de décembre, les boxes afin d'allonger les périodes de jour. Cela s'accompagne alors d'une chute prématurée des poils d'hiver de l'animal. La température joue également un rôle : les oiseaux mâles commencent à chanter plus tôt dans la saison lorsque les températures sont plus douces. […] Lire la suite

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 596 mots
  •  • 7 médias

La sécrétion synchrone d’hormones stéroïdiennes par ces cellules permet alors le déclenchement de l’ovulation. Interactions entre protéines membranaires Chez les animaux, les cellules ne sont pas seulement en contact les unes avec les autres via une sorte de « colle » ou matrice extracellulaire. La surface externe des membranes plasmiques de toutes les cellules porte des protéines dites d’adhérence permettant des interactions transitoires ou durables avec d’autres cellules ou avec la matrice extracellulaire (sécrétée de concert entre cellules voisines). […] Lire la suite

PROSTAGLANDINES

  • Écrit par 
  • Jean BUENDIA
  •  • 3 574 mots

En dehors de l'état de grossesse, les prostaglandines, à l'exception de PGF, inhibent la motilité spontanée du myomètre, particulièrement au moment de l'ovulation, ce qui faciliterait la migration du sperme et jouerait un rôle dans la fertilisation. En revanche, PGF1α, PGF2α, abondantes dans l'écoulement menstruel, stimulent le myomètre. Chez la femme enceinte, au moment du travail, il y a augmentation de la biosynthèse intra-utérine des PGE2, PGF2α ocytociques, et cette production serait régulée par les stéroïdes hormonaux. […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL Communication animale

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 4 010 mots
  •  • 7 médias

Chez beaucoup d'espèces, les femelles informent les mâles qu'elles sont en phase d'ovulation grâce à des phéromones particulières émises pendant cette période. C'est le cas chez le chien, par exemple. Les odeurs servent aussi à marquer le territoire, en particulier chez les animaux nocturnes. Ainsi, un animal définit les limites de son territoire en y déposant son odeur par l'intermédiaire de l'urine, des fèces ou de sécrétions particulières de certaines glandes situées à différents endroits du corps : les joues pour les marmottes, les avant-bras pour les lémuriens, le dessous des pattes pour les chiens. […] Lire la suite

SEXUALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jean-Marc LOBACCARO, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI, 
  • Charles SULTAN
  •  • 14 067 mots
  •  • 2 médias

Dans le contexte de la fonction biologique fondamentale qu'est la reproduction (étudiée par ailleurs dans cet ouvrage de façon autonome), la sexualisation représente le mécanisme qui est à l'origine de la dichotomie phénotypique consubstantielle la reproduction sexuée. Il s'agit en effet des causes et des modalités de la différenciation sexuelle qui marque, dans une espèce animale, chaque individu soit du type masculin, soit du type féminin. […] Lire la suite

ENDOCRINIEN SYSTÈME

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 266 mots
  •  • 7 médias

En revanche, on trouve des feed-back positifs dans le cas où les hormones ont pour mission de déclencher un évènement particulier (décharge ovulante de lutropine et ovulation, ocytocine, contractions utérines et parturition, ecdysone et mue des insectes, thyroxine et métamorphose des amphibiens...). Cela se traduit par l'apparition de pics hormonaux, résultant d'une autoactivation directe de la glande par son hormone (feed-back court) ou/et d'une boucle plus complexe. […] Lire la suite

OBÉSITÉ

  • Écrit par 
  • Arnaud BASDEVANT, 
  • Cécile CIANGURA
  •  • 5 965 mots
  •  • 1 média

Grâce à la leptine, le tissu adipeux informe l'appareil reproducteur du niveau des réserves énergétiques : en l'absence de réserves suffisantes pour mener à bien le développement fœtal, il n'y a pas d'ovulation. Le tissu adipeux produit aussi des cytokines, des facteurs d'hémostase, des facteurs angiogéniques, adipogéniques et mitogéniques. Ces différentes substances pourraient avoir un rôle dans le développement des complications de l'obésité. […] Lire la suite

HYPOPHYSE ou GLANDE PITUITAIRE

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Universalis
  •  • 6 581 mots
  •  • 4 médias

Ces cas peuvent comporter la persistance d'une activité gonadotrope folliculo-stimulante, décelable dans les urines et dans le sang, et admettre essentiellement pour cause la suppression de l'activité lutéo-stimulante cyclique qui conditionne normalement l'ovulation et la menstruation. Dans les cas les plus graves d'anorexie mentale, avec amaigrissement très sévère, l'inanition peut à son tour entraîner un déficit antéhypophysaire plus ou moins global, au point que le syndrome a pu être confondu avec le panhypopituitarisme primitif, d'origine organique. […] Lire la suite

SUBORDINATION & DOMINANCE HIÉRARCHIQUES

  • Écrit par 
  • Marie-France BOUISSOU, 
  • Georges LE MASNE, 
  • Jean-Pierre SIGNORET
  •  • 6 741 mots

Chez les chimpanzés, la turgescence de la peau sexuelle, qui est maximale au moment de l'ovulation (œstrus), favorise l'accès à un rang social élevé. Chez le macaque, une femelle en œstrus s'élève dans la hiérarchie lorsqu'elle devient l'épouse provisoire du mâle dominant. Chez le hamster, on note une évolution inverse : la femelle domine en dehors de l'œstrus. […] Lire la suite

STÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET, 
  • Daniel PHILIBERT
  •  • 7 599 mots
  •  • 13 médias

Elle supprime l'ovulation, stimule la croissance mammaire mais inhibe la lactogenèse pendant la grossesse. Aux hormones stéroïdes peuvent se rattacher, chez les mammifères, les vitamines D et, chez les insectes et les crustacés, les ecdystéroïdes. Biosynthèse Les glandes endocrines productrices d'hormones stéroïdes se différencient biochimiquement par la nature et le nombre des enzymes impliquées dans la transformation du cholestérol en une hormone donnée. […] Lire la suite

TÉLÉOSTÉENS ET HOLOSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 7 311 mots
  •  • 19 médias

Chez les Pœcilidés (Xiphophore), la fécondation intervient avant l'ovulation, de sorte que le début au moins du développement se déroule dans le follicule, mais celui-ci s'achève dans la cavité ovarienne où l'embryon baigne dans un liquide riche en protéines, en glycogène, et contenant des gouttelettes d'huile. La gestation dure de deux à trois semaines environ et les portées se succèdent rapidement lorsque les conditions sont favorables. […] Lire la suite

CARNIVORES MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Géraldine VÉRON
  •  • 7 461 mots
  •  • 28 médias

L'ovulation est provoquée par le coït. Le placenta, décidu, de forme zonaire, constitue une sorte de manchon cylindrique autour de l'embryon. La gestation dure soixante-trois jours et aboutit à la mise bas de cinq ou six petits, entièrement dépendants de la mère, en raison de leur faible degré d'évolution. Caractéristiques générales des carnivores L'ordre des carnivores est répandu à travers le monde, même en Australie, Nouvelle-Guinée, Nouvelle-Zélande, Antarctique et sur de nombreuses îles océaniques où ils ont été introduits. […] Lire la suite

MÉDECINE Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 962 mots
  •  • 19 médias

Les différentes hormones naturelles ou synthétiques préparées depuis lors connaissent de nombreux emplois ; parmi les produits les plus récents figurent les corticoïdes, isolés dès 1937, et les inhibiteurs de l'ovulation. Dans le traitement du diabète, les sulfamides hypoglycémiants et les biguanidines ont considérablement élargi le champ des possibilités, tandis que les prescriptions diététiques s'appuient sur les données métaboliques de plus en plus précises et rigoureuses. […] Lire la suite

DÉMOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 8 983 mots

On a distingué et mesuré les déterminants immédiats tels que l'âge au début de l'union, la fécondabilité, ou probabilité d'une femme de concevoir au cours d'un cycle en fonction de son âge, la stérilité définitive, le temps de retour de l'ovulation après une naissance ou un avortement spontané, la fréquence des avortements spontanés et des interruptions de grossesse et celle de la contraception ainsi que son efficacité (proportion de conceptions évitées). […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT (biologie) Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 132 mots
  •  • 10 médias

Le sujet né de cet œuf est une femme en apparence, mais de petite taille et sans ovaire, donc sans ovulation. Dans le syndrome de Klinefelter, le caryotype est généralement 47, XXY. Le sujet né de cet œuf est un homme dont la verge est normale mais les testicules atrophiés. Il n'y a pas de spermatozoïdes dans le sperme. Dans les trisomies, un des gamètes a apporté les deux éléments d'une même paire chromosomique qui n'ont pas effectué leur disjonction lors de la méiose (cf. […] Lire la suite

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 885 mots
  •  • 35 médias

Le terme « insecte » a longtemps désigné tous les arthropodes à six pattes, mais cette définition a évolué au cours des années 1980. Le terme insecte au sens large a été remplacé par celui d'hexapode et les Insectes ne désignent plus qu'une classe au sein de la superclasse des Hexapodes qui regroupe, à côté des Insectes, les Protoures, les Collemboles et les Diploures. […] Lire la suite

EMBRYOLOGIE

  • Écrit par 
  • Maurice PANIGEL, 
  • Josselyne SALAÜN, 
  • Denise SCHEIB, 
  • Jean SCHOWING
  •  • 13 279 mots
  •  • 17 médias

Ces réserves sont entreposées dans le cytoplasme de l'ovocyte au cours de la vitellogenèse, phénomène qui s'effectue dans l'ovaire avant l'ovulation. La vésicule ombilicale, à laquelle le nom de sac vitellin convient bien mieux alors, reste reliée à l'intestin de l'embryon par la tige vitelline (fig. 10). Le sac vitellin est bien vascularisé par les vaisseaux vitellins qui se ramifient à sa surface. […] Lire la suite

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG, 
  • Universalis
  •  • 14 354 mots
  •  • 11 médias

Chez la femme, l'hormone folliculo-stimulante (FSH, follicle stimulating hormone) stimule la croissance et la maturation des follicules ovariens, sans conduire à l'ovulation. L'hormone lutéo-stimulante (LH, luteinizing hormone) complète sur l'ovaire l'action de la FSH. Elle stimule les cellules thécales du follicule, provoque la ponte ovulaire et le développement du corps jaune. […] Lire la suite

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 359 mots
  •  • 14 médias

Une autre classification repose sur la nature du processus physiologique ou pathologique dont le biopotentiel est un facteur et un témoin : potentiels de sécrétion, d'excitation ou d'inhibition, d'ovulation, de cicatrisation, de lésion, etc., ou encore tracé d'éveil, onde d'expectative, électromyogramme de fatigue, etc. Dans les tracés globaux se superposent les activités de milliers, de millions de cellules qui appartiennent souvent à des tissus différents, n'ayant pas le même type d'électrogenèse. […] Lire la suite

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 22 942 mots
  •  • 10 médias

Chez les femelles Primates, l'ovulation est spontanée, marquée par l'œstrus dont les manifestations sont morphologiques et comportementales. Les œstrus sont généralement cycliques. La durée des cycles varie chez l'ensemble des Primates entre 11 et 55 jours (Hardy & Written, 1987). Cette durée est extrêmement variable parmi tous les niveaux taxonomiques mais aussi pour un même individu. […] Lire la suite

 
 

Recevez les offres exclusives Universalis