« hydratation »

LITHOSPHÈRE OCÉANIQUE (MICROBIOLOGIE DE LA)

  • Écrit par 
  • Bénédicte MÉNEZ
  •  • 641 mots
  •  • 1 média

Ces roches, instables en présence d'eau, ont la capacité remarquable de produire d'importantes quantités d'hydrogène par l'hydratation des silicates qui les constituent. Cet hydrogène, en réduisant le dioxyde de carbone (CO2) provenant de l'eau de mer ou du manteau, peut conduire à la formation dite « abiotique » (impropre à la vie) d'hydrocarbures légers comme le méthane. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « hydratation » :

Chaîne complexe et structure de l'eau dans un hydrate

Chaîne complexe et structure de l'eau dans un hydrate
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

La smectite

La smectite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transformation d'une association minérale

Transformation d'une association minérale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sculpture en argile (chamotte)

Sculpture en argile (chamotte)
Crédits : S. Martin

photographie

Afficher les médias de « hydratation »

BÉTON

  • Écrit par 
  • Jean-Michel TORRENTI
  •  • 8 163 mots
  •  • 5 médias

La réaction d'hydratation a plusieurs conséquences : – Une évolution progressive de la microstructure. La taille des pores et leur volume total diminuent au fur et à mesure de l'hydratation du ciment et des éventuelles réactions pouzzolaniques. La réaction d'hydratation peut prendre plusieurs mois, voire plusieurs années, la vitesse de réaction diminuant très rapidement : entre 28 jours et un an, le gain de résistance peut atteindre 10 à 20 p. […] Lire la suite

DUTROCHET RENÉ JOACHIM HENRI (1776-1847)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 345 mots

C'est ainsi qu'il expliquait, dès 1822, les mouvements de veille et de sommeil des feuilles par des variations d'hydratation, et interprétait plus tard (1832) l'orientation de la croissance de certains organes végétaux en milieu anisotrope (tropismes). […] Lire la suite

ARGILES

  • Écrit par 
  • Daniel BEAUFORT, 
  • Maurice PAGEL
  •  • 2 654 mots
  •  • 7 médias

Les phénomènes d'hydratation et la capacité d'interaction chimique des argiles avec leur environnement minéral et biologique sont tout à fait remarquables. Les phénomènes d'hydratation des argiles sont liés à la capacité des minéraux argileux de fixer de l'eau de manière réversible sur leur surface externe, et autour de leurs plans cationiques interfoliaires dans le cas des argiles gonflantes (smectites ou vermiculites). […] Lire la suite

MÉLANGE, physico-chimie

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 431 mots

On parvient ainsi à la limite de la notion de mélange, celle où les deux aspects microscopique et macroscopique se rejoignent et où apparaissent des phénomènes d'interaction entre phases : phénomènes physiques (diminution de volume du mélange eau et méthanol, élévation de température du mélange eau et acide sulfurique) ou chimiques (hydratation). […] Lire la suite

DÉSHYDRATATION, médecine

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 398 mots

C'est le cas notamment dans les brûlures, le coup de chaleur, le diabète insipide, s'il n'est pas compensé par une hydratation orale suffisante. Le diagnostic de déshydratation est avant tout clinique, reposant sur un certain nombre de signes comme la soif et la perte de poids, qui est un indice essentiel. Les ionogrammes sanguins et urinaires sont un apport précieux dans le diagnostic du type de déshydratation et dans le contrôle de la thérapeutique. […] Lire la suite

AMIDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 921 mots
  •  • 1 média

L'hydratation des nitriles, en catalyse acide ou basique, conduit aux amides primaires, mais la réaction est difficile à contrôler car ces derniers, dans ces conditions, s'hydrolysent en sel d'ammonium de l'acide. On peut toutefois contrôler cette hydratation en employant l'eau oxygénée qui forme un hydroperoxyde qui se décompose en amide en milieu basique. […] Lire la suite

VITREUSES ROCHES ou VERRES NATURELS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Gérard POUPEAU
  •  • 2 096 mots

En effet, une hydratation secondaire trouble le chronomètre K-Ar (rajeunissement de l'âge K-Ar), ce qui élimine la possibilité de datation de la plupart des verres océaniques. D'autre part, pour les roches d'âge inférieur ou égal à (0,5-1) × 106 ans, l'argon 40 hérité (c'est-àdire produit au sein de la roche avant émission, et piégé dans le verre volcanique au cours de son refroidissement) peut devenir prépondérant, ôtant toute signification à l'âge K-Ar. […] Lire la suite

NATRÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 541 mots

En revanche, la natrémie, par l'effet de l'équilibre osmotique entre les secteurs extra- et intracellulaires, va permettre d'apprécier le degré d'hydratation relative du secteur intracellulaire. Une hypernatrémie traduira une déshydratation de celui-ci, une hyponatrémie, une inflation hydrique intracellulaire. L'hypernatrémie, qui s'accompagne toujours d'une hyperosmolarité globale plasmatique, devient cliniquement menaçante au-dessus de 150 mEq/l. […] Lire la suite

ALCOOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 832 mots
  •  • 6 médias

Hydratation des alcènes Cette réaction, pratiquée industriellement pour la fabrication des alcools en C2, C3 et C4, conduit essentiellement aux alcools secondaires et tertiaires (sauf pour l'éthanol) du fait de l'orientation de l'addition. L'hydratation indirecte d'un alcène terminal par la suite de réactions d'hydroboration, d'oxydation et d'hydrolyse permet d'obtenir l'alcool primaire (réaction 8). […] Lire la suite

CIMENT

  • Écrit par 
  • Bernard DARBOIS, 
  • Walter ROTHLAUF
  •  • 5 152 mots
  •  • 1 média

Grâce à ce gypse, la prise du ciment, c'est-à-dire le début de son durcissement, s'effectue au plut tôt une demi-heure après le début de l'hydratation. Sans gypse, la prise serait irrégulière et pourrait intervenir trop rapidement. Prise et durcissement du ciment Le mécanisme de durcissement du ciment est très différent de celui de la chaux. Le ciment durcit par hydratation des silicates et des aluminates de chaux, alors que la chaux durcit lentement à l'air en se carbonatant. […] Lire la suite

AMMONIFICATION ou AMMONISATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 1 920 mots
  •  • 1 média

Conditions écologiques de l'ammonification On considère qu'en culture, les conditions favorables aux ammonificateurs des sols sont une température de 30 0C, et une hydratation à 60 p. 100 de la capacité de rétention de la terre, ce qui garantit une bonne aération. Ces conditions idéales sont loin d'être réunies dans les milieux naturels très divers où se déroule l'ammonification et il est même vraisemblable qu'en certains biotopes elles auraient plutôt un effet inhibiteur. […] Lire la suite

ALCOOL ÉTHYLIQUE ou ÉTHANOL

  • Écrit par 
  • Fernand COUSSEMANT
  •  • 694 mots

Plus couramment, l'éthanol industriel est produit par synthèse (hydratation) à partir de l'éthylène :CH2=CH2 + H2O ⇆ CH3—CH2OH. Cette synthèse elle-même se fait selon deux techniques : en deux étapes sous l'action de l'acide sulfurique ou bien directement en présence d'un catalyseur de contact. Dans le premier cas, l'éthylène est absorbé par l'acide concentré (95-98 p. […] Lire la suite

HAMBURGER JEAN (1909-1992)

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH
  •  • 2 208 mots

Les paramètres régissant l'équilibre hydrosodé furent précisés et les désordres très divers de l'hydratation cellulaire disséqués. Au-delà de leur intérêt théorique fondamental, ces notions allaient permettre la mise en place d'un traitement rapide et efficace de ces désordres graves. Ces recherches et leurs précieuses applications thérapeutiques sont consignées dans le traité Techniques de réanimation médicale et de contrôle de l'équilibre humoral en médecine d'urgence, qui reste une référence historique. […] Lire la suite

ALCÈNES ou OLÉFINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 640 mots
  •  • 4 médias

Il sert en particulier à la fabrication du glycol par hydratation, des éthers de glycol par alcoolyse, des éthanolamines par ammonolyse et des polyéthylèneglycols par polyaddition. L'addition de l'eau oxygénée, catalysée par le tétroxyde d'osmium, ou de l'acide permanganique, conduit aux glycols cis alors que l'hydrolyse des époxydes donne les isomères trans. […] Lire la suite

HYDROMINÉRAL ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  •  • 2 931 mots
  •  • 5 médias

Variabilité suivant l'âge En prenant l'Homme comme exemple, il apparaît que l'hydratation diminue avec l'âge. Exprimée en pourcentage de la masse corporelle totale, l'eau représente 93 p. 100 du poids d'un fœtus de quatre mois, 85 p. 100 de celui d'un prématuré de sept mois, 80 p. 100 de celui d'un nouveau-né et 72 p. 100 de celui d'un adulte jeune et sain. […] Lire la suite

CHLORITES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Universalis
  •  • 1 278 mots
  •  • 1 média

La transformation est une forte hydratation, accompagnée de l'expulsion de cations, surtout Na, K et Ca (les cordiérites et les grenats s'altèrent aussi partiellement en chlorites). Lorsque le lessivage se poursuit, le feuillet brucitique perd un certain nombre de ses cations et s'enrichit en molécules d'eau : on passe aux vermiculites, souvent par l'intermédiaire d'interstratifiés (correnstite, par exemple) ou de chlorites gonflantes, puis éventuellement aux montmorillonites. […] Lire la suite

ACIDES-ALCOOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 300 mots
  •  • 1 média

Les acides β-alcools sont préparés par trois méthodes principales : – hydratation, en milieu alcalin, des acides α-éthyléniques ; – hydrolyse d'un nitrile β-alcool appelé cyanhydrine β, résultant de l'addition, sur un époxyde, de l'acide cyanhydrique ou de la substitution par l'ion cyanure du chlore d'une chlorhydrine α : l'acide hydracrylique (hydroxy-3-propanoïque) est préparé par hydrolyse de l'éthylènecyanhydrine obtenue par cyanuration de la chlorhydrine du glycol ; – hydrolyse des esters β-alcools obtenus par condensation d'un ester α-halogéné sur un aldéhyde ou une cétone en présence de zinc ; c'est la réaction de Réformatsky. […] Lire la suite

SOLS Physico-chimie

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHET
  •  • 1 548 mots
  •  • 1 média

Les principaux facteurs de ces mouvements d'ions concernent à la fois les propriétés intrinsèques de ces derniers (mobilité, hydratation), celles du sol (tortuosité, capacité d'échange ou d'adsorption) et l'état du système, notamment sa teneur en eau, les concentrations ioniques dans les phases solide et liquide, et les gradients qui s'y établissent. […] Lire la suite

ALDOLS & CÉTOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 406 mots
  •  • 1 média

Préparations α-aldols et cétols L'hydrolyse directe des aldéhydes et cétones α-halogénés, d'accès facile, ne convient pas : on les transforme d'abord en acétates qu'on hydrolyse ou alcoolyse ensuite : L'hydratation d'un alcool α-acétylénique, facilement obtenu par éthynylation d'un aldéhyde ou d'une cétone, conduit à un α-cétol : Les acyloïnes aromatiques Ar-CHOH-CO-Ar sont obtenues par condensation d'un aldéhyde sous l'action catalytique du cyanure de potassium (réaction 1). […] Lire la suite

ALDÉHYDES ET CÉTONES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 7 350 mots
  •  • 3 médias

Hydratation L'hydratation des acétyléniques vrais, catalysée par les sels mercuriques, conduit aux méthylcétones. L'acétaldéhyde lui-même a été longtemps préparé par hydratation de l'acétylène. Hydroformylation Une réaction d'importance industrielle particulière est l'addition, sur un alcène, essentiellement en bout de chaîne, des éléments H− et −CHO apportés par H2 + CO, sous l'action catalytique de dérivés carbonylés du cobalt (ou du rhodium) [hydroformylation ou réaction oxo]. […] Lire la suite

THERMIQUE ANALYSE

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 667 mots
  •  • 1 média

On fait souvent appel à cette technique pour déterminer la stabilité thermique des composés minéraux ou organiques, pour connaître ou contrôler l'état d'hydratation de différents matériaux, pour isoler les phases intermédiaires qui prennent naissance pendant le traitement thermique d'un corps pur ou d'un mélange de plusieurs substances, pour déceler la présence éventuelle d'impuretés dans un constituant, pour suivre une oxydation ou une réduction, pour calculer les paramètres cinétiques des réactions de décomposition ou d'oxydation. […] Lire la suite

BORE

  • Écrit par 
  • Jean CUEILLERON
  •  • 5 304 mots
  •  • 6 médias

Les molécules d'eau qui figurent dans de telles formules sont soit de constitution, soit d'hydratation, et peuvent même apparaître, en cours de chauffage, par réaction entre des groupes OH- existant dans le sel ; ainsi le borax possède deux molécules d'eau de constitution et huit d'hydratation. On admet volontiers qu'il existe dans les borates, à l'état solide, ou en solution, soit des atomes de bore tétracoordinés, soit des groupes (HO)2−B−B−(OH)2, soit divers ions de formule générale (BmOn)x-, par exemple (BO2)-, (B4O7)2-, (B5O8)- de valences et de constitutions mal précisées. […] Lire la suite

GERMINATION

  • Écrit par 
  • Paul ROLLIN
  •  • 1 784 mots
  •  • 1 média

L'absorption d'eau est, au tout début, un phénomène physique (hydratation des enveloppes de l'embryon) ; par la suite, elle dépend de l'activité métabolique des cellules. L'oxygène constitue un autre facteur fondamental. Exceptions faites du riz et des plantes aquatiques que l'on peut faire germer en présence de traces d'oxygène, une bonne aération du milieu est une condition indispensable à la germination. […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) L'archéométrie

  • Écrit par 
  • Loïc BERTRAND, 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Loïc LANGOUET, 
  • Martine REGERT
  •  • 4 388 mots
  •  • 3 médias

Parmi les techniques peu utilisées, naguère jugées prometteuses, on peut citer l’hydratation des obsidiennes : on fait intervenir la pénétration de la couche hydratée, proportionnelle au temps, à partir d'une fracture archéologique. Pour ce même matériau, mais aussi pour des verres, le dénombrement des traces de fission spontanée débouche sur une datation. […] Lire la suite

STÉRÉOCHIMIE Stéréochimie inorganique

  • Écrit par 
  • Jacques-Émile GUERCHAIS
  •  • 3 942 mots
  •  • 8 médias

Citons, avec le platine (IV) :avec le cobalt (III) : Isomérie d'hydratation Dans les isomères d'hydratation le nombre de molécules d'eau est le même, mais le nombre de liaisons des molécules d'eau avec l'élément central est différent. Cette isomérie peut se rapprocher de l'isomérie d'ionisation (cf. supra). Suivant des préparations précises, on peut, par exemple, obtenir trois composés hydratés du chrome (III) de même formule brute. […] Lire la suite

NITRILES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 793 mots
  •  • 1 média

Elle fait intervenir successivement l'hydratation de la fonction en amide puis l'hydrolyse de ce dernier en acide. L'arrêt de la réaction au stade amide n'a lieu que si un empêchement stérique ralentit son hydrolyse. L'eau oxygénée s'additionne en formant un peroxyde de nitrile, oxydant puissant qui transforme les oléfines en époxydes et les amines tertiaires en oxydes d'amines. […] Lire la suite

ROCHES (Formation) Diagenèse

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 2 014 mots
  •  • 4 médias

Processus chimiques Les processus chimiques sont de types variés : – hydratation et déshydratation, comme dans le cycle gypse-anhydrite-gypse, processus à relier à l'hydrolyse, particulièrement fondamentale dans l'histoire des silicates ; – échanges d'ions, en particulier pour les minéraux phylliteux : les phyllosilicates altérés ont une énorme capacité d'échanger des cations avec des solutions alcalines en transit. […] Lire la suite

ÂGE ET PÉRIODE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 1 957 mots

Elles reposent sur l'analyse d'un processus d'évolution biologique ou physico-chimique supposé régulier et mesurable : croissance des cernes des arbres (dendrochronologie), croissance de la patine des outils d'obsidienne (hydratation), enregistrement des radiations du sol par des objets minéraux ayant subi la chaleur, comme les poteries ou les pierres (thermoluminescence), variation de la direction et de l'intensité du champ magnétique terrestre enregistrées également par des objets minéraux chauffés (archéomagnétisme), dégradation des acides aminés (racémisation), baisse progressive du taux de radioactivité des organismes vivants après leur mort (carbone 14, uranium et thorium, potassium et argon). […] Lire la suite

SULFATES NATURELS

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 2 022 mots
  •  • 5 médias

Les deux phénomènes d'enfouissement-déshydratation et de soulèvement-hydratation permettent de définir un cycle de sulfate de calcium dans l'écorce terrestre. La plasticité du gypse et sa déshydratation facile lui font jouer un rôle essentiel dans les phénomènes de diapirisme et comme « semelle » de glissement des unités charriées (cf. roches - Charriages et chevauchements ; diapirisme). […] Lire la suite

ACÉTIQUE ACIDE

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 2 111 mots
  •  • 3 médias

Autrefois préparé par hydratation de l'acétylène, l'acétaldéhyde est aujourd'hui fabriqué par oxydation de l'éthylène par l'oxygène en présence du couple PdCl2, CuCl2. D'autres procédés d'obtention de l'acide acétique se sont développés sur la base d'une dégradation oxydante d'hydrocarbures en C4 (butanes, butènes) ou de coupes d'essence légère (de C4 à C8) dans des conditions convenables de température et de pression (180-200 0C, 20-80 bars). […] Lire la suite

DORMANCES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Paul ROLLIN
  •  • 2 247 mots
  •  • 2 médias

Dans la nature, le froid, les successions d'hydratation et de déshydratation, les agents microbiens du sol peuvent affaiblir les couches dures des semences. Au laboratoire, on peut procéder à une scarification mécanique ou chimique. Cette caractéristique est d'origine génétique, mais les conditions externes régnant pendant la formation des semences jouent également un rôle. […] Lire la suite

ÉTHERS-OXYDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 967 mots
  •  • 1 média

L'oxyde de propylène, par hydratation en milieu acide, conduit aux polypropylèneglycols, constituants de base pour la production des polyuréthannes. […] Lire la suite

SILICATES

  • Écrit par 
  • Jean WYART
  •  • 8 239 mots
  •  • 22 médias

Il en résulte que des cations facilement échangeables et des molécules d'eau assurent une liaison peu solide des feuillets dont l'épaisseur varie, suivant l'état d'hydratation, entre 1 nm et 2 nm. La montmorillonite, de formule (H,Na,Ca1/2)x (MgxAl2-x)Si4O10(OH)2, est dioctaédrique ; dans la nontronite, l'ion Fe3+ remplace en partie Al3+. La saponite est une smectite trioctaédrique plus riche en aluminium. […] Lire la suite

EAU Propriétés physico-chimiques

  • Écrit par 
  • Antoine POTIER
  •  • 2 238 mots
  •  • 4 médias

La mesure de l'hydratation des ions montre que les premiers sont fortement hydratés. En solution diluée, H+ est tétrahydraté (ion H9O4+ de Eigen). Les solutions concentrées en acide contiennent l'ion H3O+ ; l'ion H+ libre n'existe pas. Les hydrates cristallisés L'eau donne d'innombrables hydrates cristallisés à température ambiante que l'on peut diviser en hydrates à eau de coordination, hydrates supérieurs, hydrates de gaz et hydrates labiles. […] Lire la suite

ARGENT, métal

  • Écrit par 
  • Robert COLLONGUES
  •  • 5 165 mots
  •  • 6 médias

Chimie des solutions aqueuses Dans les calculs de l'enthalpie d'hydratation fondée sur le modèle ionique des solutions, on retrouve les mêmes divergences que dans le calcul des énergies de réseau fondées sur le modèle d'état solide. L'enthalpie d'hydratation standard de l'ion Ag+ est relativement élevée (644 kJ ( mol-1 soit − 420 kJ ( mol-1 pour l'ion isolé). […] Lire la suite

ROCHES LUNAIRES

  • Écrit par 
  • Mireille CHRISTOPHE MICHEL-LEVY
  •  • 3 192 mots
  •  • 3 médias

Certains échantillons de ces minerais portent des traces de rouille (oxydation et hydratation du fer). L'origine de l'eau (fumerolle interne, impact cométaire, pollution atmosphérique) n'est pas encore établie avec certitude. Pétrologie Les roches ignées La Lune est composée en grande partie de roches ignées. Cependant, beaucoup de ces roches sont formées de matériaux hétérogènes fondus lors d'impacts puis recristallisés, et les échantillons de roches ignées primitives endogènes sont peu nombreux et difficiles à identifier. […] Lire la suite

ALCYNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 301 mots
  •  • 4 médias

Hydratation En présence d'un acide fort et d'un sel mercurique catalyseur, les alcynes sont hydratés en énols qui se transforment en cétones (réaction 7). Dans le cas de l'acétylène, on obtient l'acétaldéhyde, dont ce fut un procédé industriel de fabrication. Hydroboration Selon un processus analogue à celui rencontré dans l'hydroboration des alcènes, le diborane B2H6 réagit avec les alcynes à 0 0C en formant un trivinylborane qui, comme dans le cas des alcènes, peut être hydrolysé en milieu acétique pour former un alcène, ou oxydé par l'eau oxygénée en alcool vinylique qui s'isomérise en dérivé carbonylé (réaction 8). […] Lire la suite

LIAISONS CHIMIQUES Liaison hydrogène

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 328 mots
  •  • 2 médias

En revanche, on remarquera l'énergie notable de la liaison entre une molécule d'eau et un ion OH+3, conférant une stabilité importante à l'édifice correspondant, justifiant ainsi le degré élevé d'hydratation des protons dans l'eau liquide. Un autre fait à souligner est que la distance totale A---B est inférieure à la distance minimale d'approche des deux édifices AH et B, en l'absence de liaison. […] Lire la suite

ZÉOLITES

  • Écrit par 
  • Pierre Auguste JACOBS
  •  • 3 533 mots
  •  • 4 médias

Structure des zéolites Chimiquement, les zéolites (naturelles ou synthétiques) sont des aluminosilicates hydratés de composition M étant un cation échangeable de valence n et (H2O)z représentant l'eau d'hydratation. Leur structure, ou leur réseau cristallin, est constituée par des enchaînements tridimensionnels de tétraèdres SiO4 et A1O-4 liés par leurs sommets. […] Lire la suite

MANTEAU TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 3 892 mots
  •  • 4 médias

Il est alors tentant de proposer, et c'est l'hypothèse la plus souvent retenue à l'heure actuelle, que les dômes contiennent un matériau primitif, représentant la composition primordiale du manteau terrestre car non affecté par les transformations chimiques se produisant en surface dans la dynamique de la tectonique des plaques (fusion partielle, hydratation, etc. […] Lire la suite

CATALYSE

  • Écrit par 
  • Henri Jean-Marie DOU, 
  • Jean-Eugène GERMAIN
  •  • 8 394 mots
  •  • 8 médias

On peut alors trouver le catalyseur d'une réaction donnée en recherchant le catalyseur de la réaction inverse, pour les couples hydrogénation-déshydrogénation, hydratation-déshydratation. Pour la même raison, l'influence de la quantité de catalyseur (plus précisément de sa concentration) sur les deux réactions inverses doit s'exprimer par la même loi, et les formules cinétiques exprimant leurs vitesses doivent contenir les produits de concentrations de la loi d'action de masse. […] Lire la suite

SULFURIQUE ACIDE

  • Écrit par 
  • Gabriel TRIDOT
  •  • 3 494 mots
  •  • 3 médias

La température de solidification varie de façon importante avec le degré d'hydratation. L'addition d'eau à l'acide sulfurique produit un dégagement de chaleur considérable, en même temps qu'une contraction du volume total. Mis en contact avec la peau, l'acide pur occasionne de sérieuses brûlures. En conséquence, il faut avoir soin de verser lentement l'acide dans l'eau ; l'opération inverse provoque une réaction extrêmement violente avec projection d'acide. […] Lire la suite

MICROPALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Madeleine NEUMANN
  •  • 4 034 mots

La désagrégation mécanique, qui n'est efficace que sur les roches semi-consolidées, se fait par une répétition de chocs thermiques, ou par hydratation-déshydratation successives, ou par ultrasons, etc. De nombreuses variantes existent selon la degré de solidification et la nature du ciment. Les roches calcaires sont dissoutes à l'acide acétique ou chlorhydrique. […] Lire la suite

ROCHES (Classification) Roches sédimentaires

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 4 544 mots
  •  • 5 médias

La dégradation chimique devient le fait essentiel ; elle peut être soit purement physico-chimique (dissolution, hydratation, hydrolyse), soit biochimique lorsque interviennent les produits actifs résultant de la vie, comme les composés humiques, l'ammoniaque, le gaz carbonique, les ions SO4, PO4, NO3, etc. C'est alors que se développent les sols, dont l'étude constitue à elle seule une science nouvelle, la pédologie. […] Lire la suite

ÉRUPTIONS VOLCANIQUES

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 3 939 mots
  •  • 7 médias

L'hydratation de ces matériaux fait chuter fortement leur solidus et produit une fusion partielle. Les magmas formés dans ce contexte ont une composition calco-alcaline, et seront typiquement moins chauds et plus riches en silice que les MORB ou les OIB. Ils sont ainsi plus visqueux, ce qui affectera en retour le type de volcanisme associé à ces différents magmas : leur activité est beaucoup moins régulière – et beaucoup plus violente – que celle des volcans de points chauds. […] Lire la suite

PLASTIQUES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 4 109 mots

Il assure l'absorption d'une grande quantité d'eau, aux molécules piégées par les groupements carboxylates, à charge électrique négative (des ions sodium les neutralisent), de ce polyélectrolyte ; l'hydratation se fait sans gonflement notable, contre-indiqué pour une couche-culotte ; de plus, elle est rapide, ce qui réduit le temps de contact entre l'urine et l'épiderme du nourrisson. […] Lire la suite

OXYDES ET HYDROXYDES NATURELS

  • Écrit par 
  • Joseph BOLFA
  •  • 4 088 mots
  •  • 4 médias

On appelle limonite un mélange dans lequel dominent la goethite, des argiles et divers oxydes plus ou moins bien cristallisés ; elle forme des masses concrétionnées, terreuses ou mamelonnées, souvent fibreuses, de couleur brune à jaunâtre (ocre jaune), provenant de l'hydratation de l'hématite. Des hydroxydes colloïdaux plus ou moins purs, enfin, ont été signalés (par exemple, stilpnosidérite Fe2O3,nH2O). […] Lire la suite

MOLLUSQUES

  • Écrit par 
  • André FRANC
  •  • 9 415 mots
  •  • 11 médias

Les formes terrestres ne sont actives qu'après une pluie ou une forte rosée, car une certaine hydratation du substrat est nécessaire à la locomotion. Dans le cas de la pluie, le stimulus serait l'impact des gouttes de pluie sur l'animal ou sa coquille. Dans le milieu aquatique, l'appauvrissement de l'eau en oxygène conduit à l'inanition, sauf pour les Pulmonés qui doivent monter périodiquement en surface pour renouveler l'air de leur cavité pulmonaire. […] Lire la suite

PHOSPHORE

  • Écrit par 
  • François MATHEY, 
  • Maurice MAURIN, 
  • Maurice SLANSKY
  •  • 8 988 mots
  •  • 15 médias

On connaît de nombreux sels, dont les orthophosphates neutres ou acides, en particulier les trois orthophosphates de sodium (monosodique : NaH2PO4, disodique : Na2HPO4, trisodique : Na3PO4), cristallisant avec des degrés d'hydratation variables. Parmi ces orthophosphates, certains sont d'une importance particulièrement grande sur le plan pratique ou commercial. […] Lire la suite