« fécondation »

FIVETE (fécondation in vitro et transfert d'embryon)

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 3 540 mots
  •  • 2 médias

La fécondation in vitro avec sperme de donneur (F.I.V.D.) Lorsque l'I.A.D. échoue à plusieurs reprises (6 cycles), le recours à la F.I.V.D. peut être envisagé. De même lorsque le bilan gynécologique contre-indique les I.A.D. La fécondation in vitro avec le don d'ovocytes La fécondation in vitro avec le don d'ovocytes est indiquée, le plus souvent, lorsque l'infécondabilité du couple est due à la stérilité féminine par absence d'ovocytes (ménopause précoce, dysgénésie gonadique, chimiothérapie ou radiothérapie anticancéreuses, ovariectomie bilatérale) ou absence d'ovaires. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « fécondation » :

Fécondation de l'œuf d'un Mammifère

Fécondation de l'œuf d'un Mammifère
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Juste avant la fécondation

Juste avant la fécondation
Crédits : clouds hill imaging ltd/ SPL/ Getty Images

photographie

Fécondation: les alternances de phases

Fécondation: les alternances de phases
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Schéma de la fécondation in vitro

Schéma de la fécondation in vitro
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les médias de « fécondation »

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 7 204 mots
  •  • 5 médias

Rôle de la fécondation Cependant, la physiologie de la fécondation a été, plus ou moins tacitement, exclue du champ expérimental jusqu'à ce que Lazzaro Spallanzani imagine d'empêcher une grenouille mâle de déverser sur les ovocytes pondus par la femelle la « liqueur spermatique » émise pendant l'accouplement. Cet artifice lui permit de constater (1777) que c'était bien le sperme des animaux (et de l'homme) qui exerçait la fonction de fécondation, sans laquelle l'œuf vierge ne peut devenir un embryon. […] Lire la suite

PRÉPHANÉROGAMES

  • Écrit par 
  • Fabienne PETIT
  •  • 346 mots

Plusieurs botanistes soulignent la séparation physiologique, ou même réelle, de l'ovule avant la fécondation et la présence de gamètes mâles ciliés, mobiles, pour considérer que les préphanérogames sont réellement ovipares, alors que gymnospermes et angiospermes, regroupées sous le nom de phanérogames, seraient l'équivalent des vivipares. Pour d'autres auteurs, le terme de préphanérogames, proposé pour désigner les premiers stades d'évolution chez les gymnospermes, ne représenterait qu'un palier évolutif horizontal à travers des phylums verticaux ; ces auteurs continuent à en faire une classe de l'embranchement des gymnospermes, appelée classe des natrices à cause de leurs gamètes mâles nageurs, ce qui la distingue de la classe des vectrices, chez lesquelles la fécondation est réalisée par l'intermédiaire d'un tube pollinique conduisant les noyaux spermatiques à l'oosphère, après transport du pollen par le vent : c'est l'opposition fondamentale entre la fécondation aquatique, qui rappelle les thallophytes, et la fécondation par véhicule aérien. […] Lire la suite

POLLEN

  • Écrit par 
  • Armand PONS
  •  • 1 740 mots
  •  • 1 média

Pollinisation et fécondation croisée La fécondation croisée peut être assurée par une distribution de fleurs unisexuées sur deux catégories d'individus, les uns mâles, les autres femelles, mais une seule catégorie d'individus est alors fertile. Au contraire, les divers mécanismes qui rendent obligatoire la pollinisation entre fleurs différentes (allopollinisation) peuvent, plus ou moins sûrement, provoquer la fécondation croisée beaucoup plus économiquement puisque tous les individus, et même toutes les fleurs, sont fertiles. […] Lire la suite

ASSEMBLAGE DES GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 220 mots

À la suite de cette fécondation, la cellule femelle était devenue binucléée (un noyau spermatique et un noyau ovulaire). Il constata ensuite que les deux noyaux s'unissaient pour former un noyau unique, plus gros. La cellule femelle (ovule) était ainsi devenue, grâce à la fécondation, une cellule-œuf (zygote). Par la suite, Hertwig vit cette cellule entrer en division et transmettre à chacune des cellules-filles (initiales de l'embryon), un exemplaire du noyau zygotique dont les chromosomes étaient préalablement répliqués. […] Lire la suite

JONES HOWARD W. (1910-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 337 mots
  •  • 1 média

Le programme de fécondation in vitro qu’il y lance aboutit en 1981 à la naissance d’Elizabeth Carr, le premier bébé-éprouvette des États-Unis. Une de ses dernières interventions dans le domaine, en 2012, a été le blocage d’un projet de loi spécifiant que la vie commence à la conception, au su que cette loi poserait problème à la lutte contre la stérilité. […] Lire la suite

ZOÏDOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 410 mots

L'étape suivante est franchie avec les gymnospermes supérieures, telles que les conifères, où la zoïdogamie est remplacée par la siphonogamie : ce mode de fécondation par le seul tube pollinique est constant chez toutes les angiospermes ou plantes à fleurs. […] Lire la suite

ENDOSPERME

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 211 mots

L'endosperme, tissu haploïde, ne peut être confondu avec l'albumen polyploïde issu de la fécondation double que connaît l'organe reproducteur femelle (sac embryonnaire) du gamétophyte des angiospermes. […] Lire la suite

PILULE CONTRACEPTIVE

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 208 mots

Aux États-Unis, Gregory Pincus mène, à la Worcester Foundation, des recherches sur la fécondation chez les Mammifères, et montre qu'on peut contrôler la fécondation chez l'animal par l'administration d'hormones femelles. Interrompant ces recherches en 1937, il les reprend en 1953, en partie sous l'impulsion de Margaret Sanger, présidente de l'International Planned Parenhood Foundation. […] Lire la suite

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 001 mots
  •  • 7 médias

Les ovules présentent la particularité d’accumuler des réserves dès que la méiose femelle a eu lieu, après la pollinisation par le vent (au printemps) mais bien avant la fécondation qui s’effectue par zoïdogamie. Une structure ressemblant à une graine est donc formée même si la fécondation n’a pas lieu. Ces structures tombent à terre à l’automne et, si la fécondation a eu lieu, germent immédiatement. […] Lire la suite

SPALLANZANI LAZZARO (1729-1799)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 603 mots

Le problème de la génération spontanée étant réglé, il fallait résoudre celui de la fécondation. Spallanzani, qui était oviste et soutenait la théorie de la préformation, démontre qu'un contact étroit entre l'œuf et le sperme est la condition sine qua non de toute fécondation. Il ruine la conception suivant laquelle la fécondation est le fait d'une « vapeur spermatique » (aura seminalis). […] Lire la suite

BONNET CHARLES (1720-1793)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 314 mots

Naturaliste et auteur d'écrits philosophiques, il découvrit la parthénogenèse (reproduction sans fécondation) et développa la théorie de l'évolution dite des catastrophes. Juriste de métier, les sciences naturelles étaient son occupation favorite. S'adonnant d'abord à l'entomologie, il étudia la reproduction des pucerons et découvrit que l'insecte femelle est capable de se reproduire sans fécondation par le mâle. […] Lire la suite

EDWARDS ROBERT G. (1925-2013)

  • Écrit par 
  • Charlotte POMMIER
  •  • 589 mots

La fécondation en laboratoire est donc apparue comme une alternative. Mais le processus de fertilisation demeurait largement inconnu. En outre, il fallait comprendre et contrôler le processus de maturation de l'ovocyte, trouver des conditions de culture et de fertilisation adéquates, activer les spermatozoïdes en laboratoire pour les rendre apte à la fécondation. […] Lire la suite

PROCRÉATION

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Paul-François LEROLLE, 
  • Yves MALINAS, 
  • Jacques TESTART
  •  • 12 380 mots
  •  • 15 médias

Il n'empêche que la chaîne des événements physiologiques qui va de la formation des gamètes à la fécondation, puis à la naissance, était restée obscure jusqu'à la fin du xixe siècle.Pourtant, avant même d'avoir compris les grandes lignes de la procréation, on s'essayait à en maîtriser le cours, soit en prétendant agir sur le sexe ou la qualité du bébé, soit en supprimant la grossesse après une fécondation non souhaitée. […] Lire la suite

SEXUALITÉ DES VÉGÉTAUX

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 284 mots

Il revenait à un botaniste de vocation, quoique sans formation universitaire, l'Allemand Wilhelm Friedrich Benedict Hofmeister (1824-1877), de décrire les événements cytologiques de la sexualité végétale : fécondation, par le tube pollinique (mâle), d'une cellule (femelle) située dans une structure nommée sac embryonnaire au sein d'un organe appelé ovule (quoique sans homologie avec la cellule reproductrice femelle des animaux). […] Lire la suite

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 692 mots
  •  • 5 médias

La fécondation in vitro (F.I.V.) En 1978, Louise Brown, premier enfant issu d’une fécondation in vitro, a vu le jour en Angleterre. Ce succès a eu lieu après de longues années de préparation et d’études menées par Patrick Septoe et Bob Edward. En 1982, Amandine, le premier bébé éprouvette français, naissait à l’hôpital de Clamart, fruit de la collaboration de Jacques Testart et René Frydman. […] Lire la suite

INSÉMINATION ARTIFICIELLE ET PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 278 mots

1959 Fécondation in vitro et transfert d'embryon (fivète). Espèce : lapin. Pays : États-Unis - France. Années 1960 Stimulation hormonale de la production d'ovules. Espèce : humain. Pays : Europe - États-Unis. 1964 Création des premières banques de sperme humain aux États-Unis et au Japon. 1969 Fécondation in vitro (FIV). Espèce : humain. Pays : Grande-Bretagne. […] Lire la suite

GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Jacques TESTART
  •  • 4 173 mots
  •  • 5 médias

En même temps se produisent des synthèses continues d'ARN et protéines qui seront nécessaires à la fécondation et au début du développement. En outre l'ovocyte synthétise à ce moment un facteur indispensable à la transformation du noyau du spermatozoïde fécondant. De nombreux grains de sécrétion issus de l'appareil de Golgi viennent se placer sous la membrane ovulaire et ces granules corticaux jouent un rôle important pour ne laisser pénétrer qu'un seul spermatozoïde lors de la fécondation. […] Lire la suite

GINKGOPHYTES ou GINKYOPHYTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE
  •  • 1 215 mots
  •  • 2 médias

Ces dispositions font que la fécondation et le développement ultérieur peuvent se réaliser dans des ovules séparés de la plante mère, comme c'était vraisemblablement le cas chez les Cordaites, les Ptéridospermées et les Cycadophytes. C'est pourquoi on a créé la division des Préphanérogames, ou mieux des Préspermaphytes, pour ranger à côté des Ginkgo l'ensemble de ces plantes. […] Lire la suite

OGINO KYŪSAKU (1882-1975)

  • Écrit par 
  • Maurice SANDER
  •  • 751 mots

Médecin selon la conception scientifique occidentale inaugurée au Japon à la fin du xixe siècle, Ogino Kyūsaku fut non seulement le spécialiste des problèmes de la fécondation, mais aussi un grand organisateur, dont les qualités ont été reconnues en 1955, lors de la cinquième Conférence mondiale de l'International Planned Parenthood Federation, la fédération mondiale pour le planning familial fondée par l'Américaine Margaret Sanger. […] Lire la suite

PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MONTI
  •  • 6 746 mots
  •  • 7 médias

En d’autres termes, elle ne préexiste pas à la fécondation et se forme donc lors d’un processus tout à fait naturel comme l’accouplement. Selon l’autre, l’ébauche préexiste même à la fécondation et, de ce fait, sa préexistence remonte à un acte divin qui crée et emboîte tous les germes de toutes les générations de tous les êtres vivants dans les organes sexuels de la première femelle de chaque espèce. […] Lire la suite

LOEB JACQUES (1859-1924)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 449 mots

L'importance des recherches de Loeb sur la parthénogenèse artificielle a été d'élargir l'étude de la fécondation et de la division cellulaires, à partir d'un problème morphologique n'impliquant que les chromosomes, à un problème incluant la biochimie. Il montra, d'une part, que l'initiation de la division cellulaire, dans la fécondation, était sous contrôle chimique, d'autre part, qu'elle était en réalité distincte de la transmission des caractères héréditaires. […] Lire la suite

AZOOSPERMIE

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 496 mots

Toutefois, cette technique fait encore l'objet de controverses : il existe un risque de transmission d'une anomalie génétique du père, elle-même à l'origine de l'azoospermie, ou même d'une anomalie secondaire au processus de fécondation artificielle. Il est donc trop tôt pour apprécier l'avenir de cette technique. On peut toutefois penser qu'il s'agit d'une nouvelle révolution dans le traitement de la stérilité masculine. […] Lire la suite

TESTART JACQUES (1939- )

  • Écrit par 
  • Bernard SÈLE
  •  • 1 287 mots

En 1986, pourtant, dans L'Œuf transparent, il propose un moratoire sur la conjugaison possible de la fécondation in vitro avec la génétique. Cette initiative suscite respect et admiration. La proposition est reprise par le Comité national d'éthique des sciences de la vie et de la santé mis en place par François Mitterrand pour la circonstance. Hélas, elle est aussi abusivement interprétée par certains praticiens qui ne supporteront pas de le voir innover encore en mettant au point la congélation d'embryons humains, puis une technique de fécondation assistée avec des spermatozoïdes (microinjection), voire avec leurs précurseurs (les spermatides). […] Lire la suite

PARTHÉNOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 610 mots

Ces deux cellules sont assemblées par la fécondation, réunissant ainsi dans l'œuf qu'elles ont formé l'héritage chromosomique biparental. Pour permettre de génération en génération le maintien du nombre chromosomique diploïde caractérisant l'espèce, il faut donc que la formation des cellules sexuelles, encore appelées gamètes, comporte un passage de la diploïdie de l'organisme reproducteur à l'haploïdie gamétique. […] Lire la suite

RÈGLES ou MENSTRUATION

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 607 mots

Élimination cyclique de la muqueuse utérine chez la femme (et chez certains Primates), de la puberté à la ménopause, en l'absence de fécondation, les règles (ou menstruation) durent normalement de trois à six jours, se produisent environ tous les vingt-huit jours et l'écoulement menstruel est de 20 à 100 millilitres, selon les personnes. Il s'agit d'un liquide hématique, incoagulable normalement, qui contient différents constituants du sang et des débris endométriaux qui s'éliminent. […] Lire la suite

GRAINE

  • Écrit par 
  • Georges MANGENOT
  •  • 2 414 mots
  •  • 4 médias

Mais la fécondation est double : tandis que l'un des noyaux mâles fusionne avec le noyau femelle (origine de l'embryon), l'autre noyau mâle fait de même avec deux autres noyaux prothalliens ; le noyau, à 3 n chromosomes, résultant de cette fécondation surnuméraire, est à l'origine d'un organe multicellulaire propre aux Angiospermes : l'albumen. Les deux organismes – embryon et albumen – résultant de cette fécondation vont ensuite se développer côte à côte. […] Lire la suite

MASCULINISATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 128 mots

Celle-ci est déterminée par la combinaison chromosomique XY du caryotype, réalisée lors de la fécondation. Indépendamment de la virilisation morphologique réalisée sous l'action des stéroïdes androgènes, ceux-ci permettent des masculinisations artificielles (à des fins esthétiques et comportementales) qui affectent la musculature et le psychisme. […] Lire la suite

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 252 mots
  •  • 7 médias

Lorsqu’elle fait intervenir des spermatozoïdes nageurs, la fécondation nécessite de l’eau pour que ces derniers puissent atteindre l’oosphère incluse dans chaque archégone. On parle alors de fécondation zoïdogame. Ce type de fécondation est ancestrale chez les plantes terrestres et s’observe chez toutes les lignées sauf chez les Spermatophytes (plantes à graines) où elle s’affranchit quasiment à totalement du milieu aquatique. […] Lire la suite

TARDIGRADES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY, 
  • Universalis
  •  • 1 021 mots
  •  • 1 média

La fécondation et la ponte offrent deux aspects : dans un premier cas, le sperme est injecté dans l'ancienne cuticule, où les œufs à coque lisse et membrane vitelline mince seront pondus au moment de la mue, et alors fécondés. Dans un second cas, la fécondation interne précède la ponte ; la coque de l'œuf, épineuse ou ornée, s'édifie après la fécondation. […] Lire la suite

FÉMINISATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 140 mots

Les hormones ovariennes œstrogènes, folliculine principalement, sont les agents de l'expression du sexe génétique féminin lequel est déterminé par la combinaison chromosomique diploïde XX du caryotype, réalisée lors de la fécondation. L'administration thérapeutique d'œstrogènes peut provoquer une féminisation, même chez les sujets de sexe masculin. […] Lire la suite

ISOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 143 mots

Dans le cas où, chez une espèce vivante, la fécondation a lieu à partir de la rencontre de deux gamètes mobiles, on parle d'isogamie ou d'anisogamie selon que ces gamètes sont égaux et semblables ou dissemblables. Par exemple, chez les algues brunes, il y a isogamie pour l'ectocarpus et anisogamie pour la cutlérie ; ou bien, chez les algues vertes, respectivement pour le chlamydomonas ou l'ulve, et pour le genre codium. […] Lire la suite

STAMINODE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 133 mots

La fleur des cannas ne possède qu'une demi-étamine produisant du pollen ; l'autre moitié de cette étamine, ainsi que les cinq autres, sont transformées en staminodes, pièces rouges stériles que l'on prendrait à première vue pour les pétales ; les pétales proprement dits sont très réduits, les sépales aussi ; l'un des staminodes est même transformé en « labelle », accentuant la forte zygomorphie de cette fleur, très adaptée à la fécondation par les insectes. […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT (biologie) Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 132 mots
  •  • 10 médias

La fécondation anormale (ou dyszygotie) La moindre faille dans ces mécanismes précis aboutit à une fécondation anormale. L'euzygotie devient dyszygotie. Ou bien l'anomalie frappe une cellule sexuelle avant la fécondation (anomalie prézygotique), ou bien le zygote ayant été normalement conçu, l'anomalie survient dès le premier stade de l'embryogenèse (anomalie postzygotique). […] Lire la suite

RHUME DES FOINS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 184 mots

Aussi appelé coryza spasmodique, le rhume des foins est une rhinite allergique, c'est-à-dire une pathologie d'hypersécrétion et congestion nasale saisonnièrement récurrente, accompagnée de larmoiement et d'irritation conjonctivale déclenchés par le pollen de certaines plantes (troène, graminées, par exemple) chez lesquelles la fécondation croisée nécessite le transport du pollen par le vent. […] Lire la suite

AUTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 177 mots

Ce terme désigne, chez les végétaux inférieurs, des cas de fécondation d'éléments cellulaires par eux-mêmes : précisément, chez certains champignons ascomycètes (un Ascobulus entre autres), la reproduction sexuée se produit sans fusion d'articles différents, mais, à l'intérieur d'un même article cénocytique, par fusion des noyaux appariés. Chez les plantes à fleurs, autogamie et autopollinisation sont synonymes (chaque fleur pollinisée par son propre pollen) : ceci se rencontre chez de nombreuses papilionacées annuelles, et, bien sûr, dans les fleurs cléistogames. […] Lire la suite

HERTWIG OSKAR (1849-1922)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 192 mots
  •  • 1 média

C'est Oskar Hertwig qui mit en évidence la réunion des gamètes (cellules sexuelles) lors de la fécondation, l'assemblage d'un gamète mâle et d'un gamète femelle produisant la première cellule d'un nouvel individu. Il constata que, dans cette cellule initiale, les noyaux gamétiques avaient fusionné, permettant à l'embryon de développer de nouvelles cellules uninucléées mais à potentialités biparentales. […] Lire la suite

SIPHONOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 216 mots

Terme désignant, chez les végétaux, le mode de fécondation dans lequel les gamètes mâles, immobiles, sont conduits par un canal cytoplasmique émis par l'organisme (ou l'organe) mâle jusqu'au voisinage des gamètes femelles (oosphères) avec lesquels ils fusionnent. La siphonogamie existe très rarement chez les végétaux inférieurs, où on la trouve pourtant dans deux ordres de champignons inférieurs (saprolégniales et péronosporales, comportant des formes aquatiques et des formes parasites, parmi lesquelles l'agent du mildiou de la vigne). […] Lire la suite

CARACTÈRES SEXUELS PRIMAIRES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 228 mots

Le cas des gonades est plus complexe, car leur nature est génétiquement déterminée dès l'origine de l'individu (fécondation). Chez les vertébrés supérieurs, les gonades ne sont que peu ou pas influencées ultérieurement par les hormones stéroïdes ; alors que chez les amphibiens et les poissons, ces hormones peuvent provoquer des inversions sexuelles définitives. […] Lire la suite

OSCILLINE

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 220 mots

Au moment de la fécondation, dans l'espèce humaine, la fusion des gamètes entraîne l'activation de l'œuf, c'est-à-dire la remise en marche du cycle cellulaire de l'ovocyte. Il se produit alors une augmentation transitoire du calcium (Ca2+) intracellulaire qui, en quelques secondes, s'étend à partir du point de fusion du spermatozoïde à l'œuf tout entier. […] Lire la suite

OOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 220 mots

Mode de fécondation qui appartient à l'ensemble des espèces animales, à l'exception des protozoaires, l'oogamie consiste en un unique processus d'union entre deux cellules différentes, les gamètes femelle et mâle, respectivement : ovule immobile, au cytoplasme souvent volumineux et contenant des substances de réserve, et spermatozoïde mobile grâce à un appareil flagellaire et comprenant surtout un noyau. […] Lire la suite

POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEVRAUD
  •  • 2 415 mots
  •  • 5 médias

Contrairement aux mammifères, la fécondation est externe. Pourchassées par les mâles, les femelles libèrent leurs ovules en pleine eau, les mâles émettent leur laitance, la fertilisation a lieu dans les secondes qui suivent. Une femelle pond environ une centaine d’œufs, et peut recommencer cinq jours plus tard. Les œufs, d’un millimètre de diamètre, sont laissés à eux-mêmes au fond de l’aquarium. […] Lire la suite

SPERMATOPHYTES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 958 mots
  •  • 1 média

Les Spermatophytes (en latin Spermatophyta) rassemblent toutes les plantes à graines, c’est-à-dire les plantes terrestres (Embryophytes) qui possèdent des ovules (structures productrices de gamètes femelles appelés oosphères) se transformant en graines après fécondation. Le terme Spermatophytes vient du grec sperma qui signifie « semence » ou « graine ». […] Lire la suite

CLONAGE D'UN MAMMIFÈRE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 244 mots

Rappelons que deux autres méthodes permettent, à partir d'une manipulation de l'embryon, d'obtenir des individus génétiquement identiques mais en nombre très limité : la première consiste à dissocier les cellules issues des deux premières divisions de l'œuf fécondé pour obtenir au mieux des quadruplés ; la seconde est la scission de l'embryon en deux parties quelques jours après la fécondation (jumeaux). […] Lire la suite

NAISSANCE DU PREMIER BÉBÉ-ÉPROUVETTE

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 245 mots
  •  • 1 média

Si la fécondation in vitro et transfert d'embryon est, depuis lors, largement admise, jusque dans les dictionnaires (fivète = n.f., 1984... [Le Petit Robert]), on peut, avec le recul, s'interroger sur son effet le plus important, en dehors de la possibilité de permettre l'engendrement de couples stériles ou peu fertiles. La stigmatisation de la « séparation entre sexualité et procréation », fort répandue dans les années 1980, apparaît finalement moins « révolutionnaire » que l'extraction de l'œuf humain hors du corps féminin, car c'est cette innovation qui ouvrait l'avenir à des propositions qui sont apparues depuis lors (sélection des embryons, clonage, cellules souches. […] Lire la suite

HORMONES SEXUELLES (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 228 mots

 Pincus des premiers travaux sur le rôle des hormones sexuelles dans la fécondation chez les Mammifères. 1938 Première synthèse d'une hormone estrogénique, le stilboestrol. 1956 La première « pilule » contraceptive, mélange d’œstrogènes et de progestérone de synthèse, est essayée à Porto Rico. 1967 La loi Neuwirth autorise en France la contraception et notamment la contraception orale. […] Lire la suite

URODÈLES

  • Écrit par 
  • Hélène FRANCILLON, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 1 624 mots
  •  • 2 médias

Développement et métamorphose Sauf quelques exceptions, la fécondation des urodèles est interne : les spermatozoïdes, contenus dans un spermatophore déposé par le mâle, sont saisis par les lèvres cloacales de la femelle. À l'éclosion, les larves se fixent temporairement grâce à des « balanciers » dont les extrémités produisent une sécrétion adhésive. […] Lire la suite

BRONGNIART ADOLPHE THÉODORE (1801-1876)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 344 mots

Enfin, il analyse la fécondation chez les plantes à fleurs, découvrant le tube pollinique et ses « granules spermatiques », ainsi que l'oosphère dans le sac embryonnaire des ovules. Dès 1827, par conséquent, il anticipe sur les découvertes de G. B. Amici, relatives aux gamètes des végétaux supérieurs (1846). Toutes ces recherches l'amènent à approfondir sans cesse son œuvre de taxonomie, enrichie par des publications multiples. […] Lire la suite

VAN BENEDEN EDOUARD (1846-1910)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 335 mots

Il y démontre que la fécondation consiste essentiellement en la fusion de deux demi-noyaux cellulaires – l'un, mâle (provenant du spermatozoïde) et l'autre, femelle (issu de l'ovocyte) –, chacun contenant la moitié du nombre de chromosomes observés dans les autres cellules de l'organisme de cet animal. Ce processus aboutit à la production d'une cellule comprenant le nombre normal de chromosomes de l'espèce. […] Lire la suite

ROUX WILHELM (1850-1924)

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 357 mots

Zoologiste allemand qui, en s'efforçant de découvrir comment la structure et les fonctions des organes et des tissus se trouvaient déterminées dès la fécondation de la cellule-œuf, devint un fondateur de l'embryologie expérimentale. Élève du biologiste Ernst Haeckel, Roux étudia les sciences à Iéna, à Berlin et à Strasbourg. Il fut assistant à l'Institut d'hygiène de Leipzig (1879-1886) et professeur à l'université de Breslau (1886-1889). […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis