« Vitalisme-Mécanisme »

VITALISME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 3 759 mots
  •  • 3 médias

 : ce principe immatériel est le déterminant de toutes les opérations du vivant, y compris de celles qui ont trait à la génération. La naissance du vitalisme Le vitalisme s'est donc affirmé contre le mécanisme cartésien qui était fondé sur le principe d'inertie (inertie de la matière). Or l'inertie […] Lire la suite

RÉDUCTIONNISME & HOLISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 924 mots

est le mécanisme d'autrefois ; de même, le holisme recouvre à peu près l'ancien vitalisme. Ce rajeunissement du vocabulaire devrait au moins contribuer à écarter les confusions. Mieux vaut éviter tout rapprochement entre le mécanisme, au sens d'explication exclusive de la finalité, et la mécanique […] Lire la suite

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

cherchera au contraire à les théoriser comme des structures qualitatives émergeant de l'intériorité substantielle de la matière. Or c'est précisément cette dernière voie qui a été barrée par le triomphe du mécanisme aux xviie et xviii […] Lire la suite

CANGUILHEM GEORGES (1904-1995)

  • Écrit par 
  • François DELAPORTE
  •  • 2 192 mots
  •  • 1 média

montrait le rôle du vitalisme dans un domaine qu'on croyait définitivement occupé par le mécanisme : l'histoire de la formation du concept de réflexe au xviie et au xviiie siècle en porte témoignage. Plus […] Lire la suite

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

. C'est cette simultanéité, paradoxale au regard du conflit traditionnel du mécanisme et du vitalisme, qui est seule véritablement opératoire. L'identification des « effets » Ainsi l'efficacité scientifique de la catégorie de déterminisme est-elle soumise à des conditions précises qui caractérisent un […] Lire la suite

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 101 mots
  •  • 10 médias

la « volonté inconsciente » des organismes comme moteur des comportements (usage ou non-usage des organes) qui les adaptent au milieu. Ainsi, tout soupçon de vitalisme était éludé et le néo-lamarckisme proposait un mécanisme de l'adaptation par l'influence directe du milieu physico-chimique […] Lire la suite

NATURE PHILOSOPHIES DE LA

  • Écrit par 
  • Maurice ÉLIE
  •  • 6 379 mots

. Il nie que la matière puisse se réduire à la géométrie. On pourrait dire de lui, très brièvement, qu'il soutient un « mécanisme réformé », complété par un dynamisme et un vitalisme universels, et qu'il reconnaît la philosophie aristotélicienne. Au mouvement et à la simple […] Lire la suite

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 10 003 mots
  •  • 5 médias

complémentaires. En effet, l'existence d'une fonction biologique quelconque paraît inconcevable sans l'existence d'une structure matérielle qui la sous-tende, mais ainsi se trouve reposé le vieux problème du « vitalisme » opposé au « mécanisme ». La réciproque elle-même entraîne des difficultés […] Lire la suite

DRIESCH HANS (1867-1941)

  • Écrit par 
  • Jane M. OPPENHEIMER
  • , Universalis
  •  • 810 mots

du vitalisme, selon lequel les phénomènes biologiques ne peuvent se réduire aux seules lois de la physique-chimie. Ses résultats expérimentaux donnent à cette nouvelle science qu'est l'embryologie expérimentale une forte impulsion. Hans Driesch fait à la discipline de nombreux autres apports […] Lire la suite

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 128 mots
  •  • 15 médias

Traiter de l'esthétique d'une langue, c'est se faire chasseur d'ombres. La linguistique moderne a assez démontré qu'une langue en soi n'est ni belle ni laide, que les considérations par lesquelles on justifie tel ou tel choix sont inspirées par des goûts personnels, que les règles sur lesquelles il se fonde n'ont rien de rigoureux ni de logique, qu'elles sont toutes extérieures à l'objet qu'elles […] Lire la suite

INFORMATION GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 223 mots
  •  • 1 média

par une cellule d'une enzyme donnée est sous la dépendance d'un des gènes de cette cellule. La synthèse des protéines enzymatiques est donc le mécanisme par lequel les gènes déterminent le fonctionnement cellulaire à travers telle ou telle réaction du métabolisme. Les protéines sont des polymères […] Lire la suite

VIVANT (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 944 mots

de nous sait ce qu’est la vie. » Quel est donc ce « savoir » que la science ne produit pas et que chacun de nous possède ? De l’animisme au vitalisme Les hommes ont été longtemps animistes, c’est-à-dire convaincus que tout était vivant autour d’eux. C’est en vertu d’une projection qui avait sa logique […] Lire la suite

DELBRÜCK MAX (1906-1981)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 582 mots

de l'interprétation des mécanismes biologiques fondamentaux ; l'approche doit utiliser les données fondamentales de la physique théorique, car si des lois nouvelles sont dégagées, elles devront être en harmonie avec les principes déjà établis. Cette attitude, totalement étrangère à tout vitalisme, eut un […] Lire la suite

ÉVÉNEMENT, sociologie

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 184 mots

. Cournot a souligné ce changement quand il a élaboré sa loi des trois états : vitalisme-histoire-rationalisme. Cela ne veut pas dire que les sociétés modernes ne laissent pas subsister des groupes sociaux qui continuent à faire appel à la divination (groupe féminin, groupe paysan, certains secteurs […] Lire la suite

FERMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 3 945 mots
  •  • 3 médias

la fermentation comme « la décomposition du sucre par ce champignon, qui en retire le matériel nécessaire à sa croissance et à sa nutrition ». Les « autorités » de l'époque, Wöhler, Liebig, Berzelius, s'insurgèrent contre cette conception taxée de vitalisme. Selon eux, la levure devait intervenir par une […] Lire la suite

FRUSTRATION

  • Écrit par 
  • Jacques NASSIF
  •  • 7 788 mots

Schleuzer lui oppose, au début du siècle suivant, une théorie tirée de l'iatromécanique. Puis ce sont le « vitalisme » de l'école de Montpellier et le « neurisme » de l'école d'Édimbourg qui seront appelés à la rescousse. C'est très précisément dans ce contexte, mais au sein d'une autre école, celle […] Lire la suite

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 181 mots
  •  • 1 média

. G. Teissier a fait remarquer que la tendance innée de la vie vers le perfectionnement « élément central de la doctrine de Lamarck, trop entaché de vitalisme et de spiritualisme » n'avait pu, pour cette raison, acquérir droit de cité dans la seconde moitié du xix […] Lire la suite

LÉONARD DE VINCI (1452-1519)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 12 072 mots
  •  • 8 médias

la diffusion du sang à partir du cœur, etc. Jusque dans la croissance des métaux, la nature se comporte comme un vivant gigantesque (Anatomie B, fo 28, vo). On sent ici poindre le « vitalisme » d'un Paracelse. Mais Léonard ne se tient pas à […] Lire la suite

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !