« Terminologie »

TERMINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 6 206 mots
  •  • 1 média

Enfin, terminologie signifie « ensemble de termes » (par exemple la terminologie de la médecine, de la chimie). Terminologie n'a que depuis peu un sens véritablement reconnu. Ainsi Littré indique dans son dictionnaire : « Cette prétendue science n'est qu'une vaine terminologie » (1873). De fait, le mot terminologie, dont la création dans les langues européennes remonte à la fin du xviiie siècle, n'entre dans l'usage avec un sens positif qu'au milieu du xxe siècle. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Terminologie » :

Passereau : morphologie

Passereau : morphologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Théorie du néotrituberculisme

Théorie du néotrituberculisme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

ISAAC L'AVEUGLE DE NARBONNE (1160 env.-env. 1235)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 286 mots

Les méditations d'Isaac sur les plus hauts degrés de la divinité et sur la méthode de prière particulière aux kabbalistes, méditations souvent citées par ses disciples, sont exprimées dans un langage obscur et avec une terminologie imagée et symbolique qui défie toute tentative de les traduire dans une langue occidentale moderne. […] Lire la suite

DOUBLE ARTICULATION

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 300 mots

Dans le cadre de la linguistique fonctionnelle d'André Martinet, la double articulation désigne la propriété de tout énoncé linguistique d'être segmenté à deux niveaux : à un premier niveau (la première articulation), en unités ayant à la fois une face formelle (signifiant, dans la terminologie saussurienne) et une face significative (signifié, dans la même terminologie) ; ces unités peuvent être de longueur variable (phrase, syntagme, etc. […] Lire la suite

COMPÉTENCE & PERFORMANCE, linguistique

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 389 mots

Dans la terminologie de la grammaire générative, le comportement linguistique d'un locuteur est défini par un couple de concepts : compétence, ou savoir linguistique du locuteur, et performance, ou réalisation concrète de ce savoir linguistique dans des actes de communication, qu'il s'agisse d'émission (le sujet fait des phrases) ou de réception (le sujet comprend des phrases). […] Lire la suite

PEIRCE CHARLES SANDERS, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 180 mots

Esprit paradoxal, créateur d’une terminologie aussi déroutante qu’inventive, il marquera profondément les philosophes de langue anglo-saxonne. […] Lire la suite

WALTHER JOHANN GOTTFRIED (1684-1748)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 132 mots

On lui doit aussi un dictionnaire de musique (Musikalisches Lexikon, 1732), le premier en langue allemande, précieux aussi bien par ses notices biographiques que par ses indications sur la terminologie musicale en usage à l'époque. […] Lire la suite

PRÉCEPTE

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 1 136 mots

Mais, si les princes séculiers abandonnent cette terminologie, on la retrouve dans le droit canonique. Empruntant le vocabulaire de la chancellerie impériale, la papauté, au ixe siècle, qualifie de præcepta certaines de ses prescriptions. Telle une lettre du pape Grégoire IV de 833 (d'authenticité d'ailleurs discutée) déclarant que l'on ne peut transgresser les præcepta du Siège apostolique. […] Lire la suite

ḤAQĪQA

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 165 mots

Dans la terminologie sūfi, il y a trois mots clés qui marquent trois étapes du progrès mystique, et trois niveaux de la réalité ontologique que traverse l'homme en s'élevant vers Dieu. Ce sont : la Sharī‘a, ou Loi, qui, saisie au niveau de l'apparence, exprime l'exotérique (ẓāhir) et qui correspond au point de départ de l'âme, ou conscience de soi (nāfs) ; puis la Ṭarīqa, ou Voie, qui est suivie au niveau du cœur et qui fait tout converger vers Dieu ; enfin, la Ḥaqīqa, ou Réalité suprême et ultime, qui est découverte dans le plus profond de l'intimité secrète (sirr), expérience transsubjective de la présence active universelle de Dieu. […] Lire la suite

DISCOUNT

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 203 mots

Pratiquent le discount (le discompte, selon la terminologie française actuelle) les magasins qui, dans le commerce de détail, vendent à des prix inférieurs à ceux des autres détaillants des articles qui font l'objet d'une publicité. Certains exposent de larges assortiments de produits de consommation durables et semi-durables ; d'autres sont spécialisés dans la bijouterie, les disques, l'électronique grand public, etc. […] Lire la suite

DIÉGÈSE, poétique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 174 mots

Dans la terminologie propre à la narratologie, il s'est avéré utile de distinguer le contenu du récit, l'histoire et l'acte par lequel le récit « se narre ». En effet, cette distinction permet de s'interroger sur les rapports entre le narrateur et l'histoire qu'il raconte : il peut en être absent (et l'on parle alors de récit hétérodiégétique), présent sous forme d'un personnage (et l'on est en présence d'un récit homodiégétique) ou, encore, il peut être non seulement présent mais aussi le héros même de l'histoire (celle-ci est appelée alors autodiégétique). […] Lire la suite

IYYUN CERCLE D'

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 257 mots

Outre qu'elle témoigne de liens probables avec des néo-platoniciens arabes, il semble que la terminologie très particulière de ces écrits reflète des influences d'auteurs chrétiens, notamment de Jean Scot Érigène, dont l'œuvre majeure, le De divisione naturae (entre 864 et 866), a connu un regain de popularité autour des années 1200. […] Lire la suite

INCERTITUDE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 950 mots

Toute invocation des incertitudes de Heisenberg en dehors du cadre de la théorie quantique (où d'ailleurs cette terminologie même devrait être abandonnée) n'est au mieux qu'une métaphore douteuse. […] Lire la suite

JUGENDSTIL

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 236 mots

Cette terminologie polyvalente a été recouverte au cours des années 1970 par une expression commune pour désigner un phénomène culturel d'envergure européenne et pour en rappeler les origines anglaises : le modern style, puis supplantée à son tour depuis les années 1980 par l'expression Art nouveau. […] Lire la suite

WIT, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 298 mots

Toutefois, le sourire léger qui accompagne la découverte d'une nouvelle relation entre deux idées (pure wit), entre une idée et un mot (mixt wit) ou entre deux mots (false wit dans la terminologie d'Addison cité par Mavrocordato), peut procurer autant de plaisir que le mouvement irrésistible du rire. Le wit opère par des procédés tels que l'hyperbole, le paradoxe, l'antithèse, la métaphore ou le calembour. […] Lire la suite

ANATOLIE

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 360 mots

Dans la terminologie géographique actuelle, le terme d'Anatolie est surtout usité dans l'expression Anatolie centrale (steppe centre-anatolienne). Le haut plateau de l'Anatolie centrale constitue, en effet, une unité géographique bien caractérisée, notamment par son déboisement quasi total. La forêt claire, qui occupait primitivement la moitié au moins du triangle Ankara — Konya — Kayseri, a dû disparaître dès le Néolithique, en liaison avec l'installation de communautés agricoles qui furent parmi les plus anciennes du Proche-Orient. […] Lire la suite

BRÛLIS CULTURE SUR

  • Écrit par 
  • Roger BÉTEILLE
  •  • 344 mots
  •  • 1 média

La terminologie anglaise indique shifting cultivation ou swidden cultivation. En zone intertropicale, la culture sur brûlis constitue une bonne adaptation aux conditions climatiques et pédologiques de la forêt humide. Elle permet aux indigènes de tirer parti de la fertilité des sols forestiers et notamment de leur richesse en humus. Mais, par suite de la croissance démographique des populations concernées (Amazonie, Afrique, Indonésie), la récupération des terres forestières pour l'agriculture et l'élevage représente la principale cause de destruction des forêts tropicales. […] Lire la suite

NOVATIEN (200?-? 258)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 318 mots

Outre les deux lettres citées plus haut, Novatien, esprit très cultivé (stoïcisme !) et écrivain brillant, le premier théologien romain à écrire en latin, laissa : un important traité Sur la Trinité, qui eut une influence décisive sur la terminologie et la théologie latines ; un écrit Sur les aliments juifs (De cibis judaïcis), qui montre que les chrétiens ne sont pas tenus par les observances juives, lesquelles doivent être interprétées allégoriquement ; deux opuscules Sur les spectacles et Sur la chasteté (De bono pudicitiae ), inspirés de Tertullien. […] Lire la suite

GUINIZELLI GUIDO (1230 env.-1276)

  • Écrit par 
  • Claude MINOT
  •  • 333 mots

Il s'agit d'une poésie élaborée, parfois difficile (à cause de l'emploi d'une terminologie scolastique) mais pleine de fraîcheur et d'enthousiasme, empreinte de vivacité dans les images, véritable représentation des sentiments. Les poètes du dolce stil novo adhéreront ou écarteront sa conception de l'amour, mais en suivant une même méthode introspective. […] Lire la suite

ÉGOTISME

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 320 mots

Mot essentiel de la terminologie stendhalienne : les Souvenirs d'égotisme, écrits du consulat de Civitavecchia pour se désennuyer en s'examinant à fond et en apprenant à se connaître, consacrent ce culte du moi, un moi créateur de ses propres valeurs, profondément lié à la vérité de l'instant, conscient aussi de la fiction d'être soi, qui amène à multiplier les masques. […] Lire la suite

DYAUS

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 296 mots

En sanskrit, d'ailleurs, les dieux sont des devas (mot qui veut dire « célestes » et se rattache à la racine dyudiv qui donne le nom du ciel), ce qui est une façon de les désigner comme « fils » de Dyaus (le « père » par excellence, dans la terminologie védique). Mais, si l'on songe que le roi des dieux est Indra, le type même du dieu-fils, on soupçonne là quelque drame mythologique, dont effectivement le Véda conserve des souvenirs, allusifs et voilés. […] Lire la suite

GABRIEL SÉVÈRE (1541-1616)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 334 mots

S'il lui arrive d'accueillir la terminologie (par exemple, le mot transsubstantiation) ou les procédés d'exposition des théologiens catholiques, il récuse toute espèce de compromis, comme le prouvent ses deux brouilles avec Maxime Margounios, évêque de Cythère, qui avait trouvé sur le Filioque une formule acceptable par les deux parties. Outre ses lettres, en particulier sa correspondance avec l'humaniste luthérien Martin Crusius, et des écrits moins importants, on possède de lui : un ouvrage sur Les Sacrements (1600) ; un traité des Rites liturgiques (1604), qui prête à confusion et qui porte sur l'adoration du pain et du vin lors de la « grande entrée », sur la fragmentation compliquée du pain à consacrer, sur l'usage du gâteau funéraire dit colybe ; enfin, la grande trilogie posthume (1627) intitulée Principales Différences entre les Églises orientale et romaine. […] Lire la suite

PAGANISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 408 mots

Le lexique païen, paganisme, paganiser, n'appartenant qu'à la sphère d'influence du christianisme historique, il y a lieu, quand il s'agit d'autres religions, notamment celles du Moyen-Orient, de l'Orient, de l'Extrême-Orient, soit d'employer un autre vocabulaire (on prendra de préférence le leur), soit de signaler que le recours à une terminologie occidentale n'est qu'une concession à l'usage, non un critère absolu (il serait entaché d'ethnocentrisme). […] Lire la suite

ASIANIQUES

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 373 mots

Le fonds proprement asianique de certains de ces peuples a été enrichi d'apports indo-européens dont la trace persiste dans l'onomastique ou la terminologie sociale des classes dirigeantes chez les Hourrites, les Hittites, les princes des cités-États de la Syro-Palestine amarnienne, dans le nom de certains dieux kassites. Les langues parlées par les peuples asianiques sont du type agglutinant, c'est-à-dire que les rapports grammaticaux y sont exprimés par l'agglutination à la racine de divers affixes. […] Lire la suite

LA GRANDE GRAMMAIRE DU FRANÇAIS (A. Abeillé et D. Godard) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 886 mots

Entreprendre un travail d’une telle envergure supposait de relever un triple défi : collecter, sélectionner et présenter les données ; concevoir une architecture d’ensemble équilibrée articulant les différentes parties ; harmoniser les descriptions et la terminologie. Sur ce dernier point, les responsables ont choisi de s’en tenir à une approche sans véritable rupture avec la tradition. […] Lire la suite

PERSONNIFICATION, esthétique

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 412 mots

« Figure de pensée », selon la terminologie de la rhétorique, consistant à représenter à l'aide des traits humains, physiques ou moraux, une abstraction ou une chose inanimée : ainsi les vices et les vertus dans la littérature (comme dans la peinture ou la sculpture) médiévale, et les vertus encore dans l'œuvre de Péguy. (Si l'écrivain prête, en outre, la parole à sa création, la personnification est prolongée en prosopopée. […] Lire la suite

BERNARD DE CHARTRES (mort apr. 1126)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 403 mots

Quant à la question centrale du platonisme, celle des rapports entre les idées et les choses sensibles, Bernard la saisit à travers un modèle grammatical : celui de la dérivation, à partir du nom, du verbe et de l'adjectif (selon la terminologie moderne) ; c'est ainsi que « blancheur » (albedo) signifie la qualité pure ; « blanchoie » (albet), la même qualité, mais participée par un sujet ; « blanc » (album), cette qualité « infuse et mêlée à une substance » ; une analyse technique précise de ces trois significations rend très habilement compte de cette triple situation ontologique. […] Lire la suite

HERMITE CHARLES (1822-1901)

  • Écrit par 
  • Jean DIEUDONNÉ
  •  • 1 169 mots

, An par des nombres rationnels en considérant la forme quadratique à n + 1 variables : La théorie des formes quadratiques non dégénérées de signe variable (« formes indéfinies » de la terminologie classique) est ramenée par Hermite à celle des formes positives : il associe à une forme quadratique quelconque F(x1, ..., xn) ses « majorantes d'Hermite », c'est-à-dire les formes quadratiques positives G (x1, . […] Lire la suite

PROLÉGOMÈNES À UNE THÉORIE DU LANGAGE, Louis Trolle Hjelmslev - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel BERGOUNIOUX
  •  • 461 mots
  •  • 1 média

Redoutée pour sa difficulté et la spécificité de sa terminologie, la glossématique a connu peu d'applications. […] Lire la suite

ROGER MARSTON (mort en 1303)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 411 mots

Il reprend, dans une perspective qu'il veut authentiquement augustinienne, le problème de l'intellect agent tel que saint Thomas l'a posé à partir de la terminologie aristotélicienne. Roger reproche, en particulier, à celui-ci d'avoir dénaturé Augustin en cherchant à le concilier avec le Stagirite : « Certains, enivrés du nectar philosophique, nient que l'intellect agent soit la lumière première et détournent en leur sens toutes les citations d'Augustin sur la lumière immuable et les vérités éternelles. […] Lire la suite

TORIES

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 461 mots

Par la suite, la terminologie de conservateur s'imposant définitivement, le mot « tory » en vient à désigner la fraction la moins progressiste du parti. Cette acception ne se révéla pas durable et les deux termes, bien avant la fin du siècle, deviennent synonymes. […] Lire la suite

ABRIKOSOV ALEXEI ALEXEEVICH (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 439 mots

Ginzburg et Lev Landau ont proposé en 1950 une théorie résolument novatrice des états supraconducteurs, et aiguillonné par des résultats expérimentaux qui paraissent contradictoires, il montre (en 1952) comment, pour certaines valeurs d'un paramètre, la transition de phase entre l'état normal et l'état supraconducteur est du deuxième ordre, selon la terminologie due à P. […] Lire la suite

CONNES ALAIN (1947- )

  • Écrit par 
  • Jacques TITS
  •  • 1 243 mots

La terminologie est ici assez imagée, mais un peu trompeuse. La différence entre les deux notions ne réside pas, comme le suggérerait le langage courant, dans le fait que les fibres auraient une dimension et les feuilles deux. Au sens mathématique des termes, les feuilletages généralisent les fibrations, la généralisation consistant notamment en ce que les feuilles peuvent avoir un comportement beaucoup plus sauvage tel que s'enrouler indéfiniment, au point de passer arbitrairement près de tout point de l'espace, ou bien se rapprocher indéfiniment d'une autre feuille, comme une spirale se rapproche de son centre. […] Lire la suite

REINACH SALOMON (1858-1932)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 510 mots

C'est sur ce dernier point, en particulier, que Salomon Reinach se trouva, en même temps que l'anthropologie britannique, pris à partie par un autre courant de la discipline, l'École française de sociologie, qui, soucieuse en premier lieu de comprendre la religion à partir de la nature même de la société, entendait clarifier la terminologie en usage, et d'abord la notion de totémisme. […] Lire la suite

TAXE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 566 mots

Le vocabulaire financier n'est pas toujours précis, et une terminologie insuffisamment nette ne permet pas toujours de dégager des principes sûrs de discrimination. Il est ainsi courant d'utiliser le terme « taxe » comme synonyme d'impôt ; la confusion de ces deux vocables est fréquente, ainsi qu'en témoigne l'exemple de la taxe à la valeur ajoutée ou celui de la taxe professionnelle, qui présentent tous les caractères spécifiques de l'impôt. […] Lire la suite

SILENCE

  • Écrit par 
  • Henri-Jacques STIKER
  •  • 553 mots

Pour reprendre une terminologie empruntée à Claude Lévi-Strauss, on peut dire que le silence est la nature pure, donc l'inabordable, la culture étant la rupture définitive du silence. Celui-ci ne saurait être objet de connaissance. C'est d'ailleurs à lui que, par bien des côtés, les sciences humaines voudraient ramener les contemporains : silence de la religion, silence de l'homme, silence de Dieu, à l'image du sage que Lévi-Strauss, à la fin de Tristes Tropiques, évoque au pied de son arbre, ou du Bouddha qui renvoie au grand silence, dans l'essence universelle. […] Lire la suite

AUXILIAIRE, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 620 mots

La question posée ici est double : quelles unités linguistiques faire figurer dans la classe des auxiliaires ? quelles règles de fonctionnement, aussi universelles que possible, peut-on établir pour rendre compte de l'union d'un « auxiliant » et d'un « auxilié », pour reprendre la terminologie de Benveniste ? Pour ce dernier, en effet, on devra distinguer trois constituants : le porteur des catégories de temps, de personne, de nombre et de mode (classiquement, l'auxiliaire) ; le lexème (le radical verbal porteur de sens) ; la somme auxiliant + auxilié, dont la valeur est celle de parfait. […] Lire la suite

EPOXI, mission

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 490 mots
  •  • 1 média

Les télescopes dévoilent une « cacahuète » de « neige sale » (selon la terminologie du modèle proposé par Fred L. Whipple dès 1950), de 2 kilomètres dans sa plus grande dimension, dont s'échappent des jets brillants très nets de dioxyde de carbone, de poussière, de glaces et de vapeur d'eau : Hartley 2 est à cet égard bien plus active que Tempel 1. […] Lire la suite

RONDEAU

  • Écrit par 
  • Jacqueline CERQUIGLINI-TOULET
  •  • 556 mots

Le refrain passe de deux vers (rondeau simple) à trois (rondeau tercet), à quatre (rondeau double dans la terminologie d'Eustache Deschamps ou rondeau quatrain dans celle de Gracien du Pont), puis à cinq (rondeau cinquain). Ce dernier, dont le premier exemple apparaît chez Eustache Deschamps, très usité à la fin du xve siècle, supplante au xvie siècle les autres types. […] Lire la suite

FILTRE, physique

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 614 mots

Selon une terminologie utilisée surtout pour les filtres de fréquences, on distingue : les filtres passe-bas (transmission pour ν < ν0, arrêt pour ν > ν0), les filtres passe-haut (transmission pour ν > ν0, arrêt pour ν < ν0), les filtres passe-bande (transmission pour ν1 < ν < ν2, arrêt pour ν < ν1 et ν > ν2), les filtres coupe-bande ou filtres-bouchons (transmission pour ν < ν1 et ν > ν2, arrêt pour ν1 < ν < ν2). […] Lire la suite

MEILLET ANTOINE (1866-1936)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 652 mots

Son œuvre s'organise selon deux axes fondamentaux, la linguistique comparée (ou grammaire comparée, selon l'ancienne terminologie) et la linguistique générale. Pour ce qui concerne la grammaire comparée, Meillet, soucieux de la plus grande exactitude, s'est toujours méfié des reconstitutions trop hâtives. Pour lui, les formes devaient être rapprochées « non pas une à une, mais système par système », c'est-à-dire qu'il estimait indispensable de réaliser des études synchroniques exhaustives des langues en jeu. […] Lire la suite

PILINSZKY JÀNOS (1921-1981)

  • Écrit par 
  • Pal REZ
  •  • 622 mots

Dans ses poèmes, parus à l'ère du stalinisme, la terminologie et l'imagerie catholiques suggèrent « la douleur de l'innocent », ses visions – telle sa poésie la plus connue, Apocryphe, traduite en français par Pierre Emmanuel – sont aussi arides que rayonnantes, car la solitude et la souffrance poussées jusqu'aux mythes prévalent sur la certitude de la grâce. […] Lire la suite

CELSE, lat. AULUS CORNELIUS CELSUS (Ier s.?)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 614 mots

Sa longue et minutieuse étude d'une centaine d'auteurs depuis Hippocrate n'aboutit pas à une froide série de citations ; sans avoir cependant l'expérience du clinicien, Celse a réfléchi sur chaque matière et, dans un latin parfait, qui est encore la base de la terminologie médicale et qui lui vaudra le surnom de Cicéron de la médecine, il indique sa propre pensée, sa propre critique ; là intervient le génie de Celse : « Je pense que la médecine doit être rationnelle », écrit-il dans sa préface. […] Lire la suite

TITS JACQUES (1930-2021)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 565 mots
  •  • 1 média

À partir de là, de nombreuses notions sont précisément définies, avec une terminologie immobilière accordée à ce qu'elle évoquent intuitivement (chambre, cloison, galerie, mur, appartement, etc.) et rappelant les travaux de Tits (système de Tits, immeuble de Tits d'un groupe algébrique semi-simple sur un corps commutatif, immeuble de Bruhat-Tits d'un groupe algébrique semi-simple simplement connexe sur un corps topologique local). […] Lire la suite

NOM, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 694 mots

L'une des parties du discours, appelée encore, dans une terminologie fondée sur la logique, « substantif », transposition du nomen substantivum des Anciens par opposition au nomen adjectivum, parce qu'il lui est dévolu de représenter dans la langue la « substance » de l'être, alors que l'adjectif n'en représente que les attributs. Dans une perspective soucieuse d'universalité, la définition du nom est particulièrement malaisée, si l'on veut du moins s'en tenir à l'immanence du système de la langue : peu caractérisable par le genre, qui varie d'une langue à une autre au moins en ce qui concerne ce qui n'est pas porteur du trait « humain », le nom ne l'est pas davantage par le nombre, qui dépend le plus souvent de la situation de parole, mais également parfois d'un trait lexical arbitraire (« les ténèbres », « les obsèques ». […] Lire la suite

HJELMSLEV LOUIS TROLLE (1899-1965)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 696 mots
  •  • 1 média

Les glossèmes de l'expression sont des cénèmes (ce que l'on appelle, dans toutes les théories linguistiques, des phonèmes) et les glossèmes du contenu sont des plérèmes (correspondant, selon la terminologie des autres théories linguistiques, aux sèmes, le sème étant l'unité minimale de signification, plus petite que le signe saussurien). Hjelmslev a, en outre, formalisé les notions de langue de connotation et de métalangue par opposition à la langue de dénotation. […] Lire la suite

QUANTIFICATION, logique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 690 mots

2° L'existence n'est plus définie par rapport aux individus ; elle n'est pas un prédicat et ne figure pas parmi les caractères d'un concept (selon la terminologie de G. Frege) ; c'est une fonction de deuxième niveau, une propriété d'un concept : le fait que tel concept a (ou non) des individus qui « tombent » sous lui. Le concept cesse d'être défini par abstraction à partir des individus empiriques. […] Lire la suite

PUNA

  • Écrit par 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 658 mots

Dans les secteurs les mieux arrosés, un tapis assez dense de stipas, de poas et de fetuques — l'ichu de la terminologie indienne — couvre le sol, ponctué par les boules blanches, en coussinets à piquants, d'Opuntia floccosa, liées souvent au surpâturage. Dans les creux humides s'étendent des tourbières à Distichia muscoides, tandis que sur quelques éboulis stabilisés se conservent des boisements de Polylepis (les quinoars des Indiens), témoins d'une forêt claire d'altitude jadis probablement plus étendue. […] Lire la suite

IBUSE MASUJI (1898-1993)

  • Écrit par 
  • Hitoshi OSHIMA
  •  • 612 mots

Ce style plein de lyrisme et d'humour est un mélange complexe de divers modes de langages : il mêle la terminologie snob des intellectuels de la métropole et le patois des paysans, des expressions archaïques et des tournures ultramodernes nées d'une traduction littérale d'expressions occidentales. Cet étrange cocktail linguistique, sorti tout droit de l'atelier d'Ibuse, exprime bien l'esprit “méli-mélo” de son temps. […] Lire la suite

SOCIO-ANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean POIRIER
  •  • 3 053 mots

Plusieurs auteurs ont repris ensuite cette terminologie, en lui donnant des significations diverses (par exemple, en France, G. Lapassade qui se réfère à la dynamique de groupe ; R. Lourau qui représente une approche différente, mais convergente).En réalité, le problème que pose la socio-analyse est celui de l'inconscient collectif. Il s'appuie sur un postulat : l'existence, au-delà de la « conscience collective », d'une psyché inconsciente du groupe, irréductible à l'aventure idiosyncrasique des éléments composant ce groupe. […] Lire la suite

ARTE POVERA

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 638 mots
  •  • 1 média

Très rapidement adoptée par le monde de l'art, la terminologie Arte povera a été inventée par l'historien et critique Germano Celant à l'occasion d'une exposition organisée à Gênes en septembre 1967, pour désigner l'émergence, en Italie, d'un ensemble de nouvelles pratiques artistiques. « Ceci, écrit Celant en évoquant l'émergence de l'Arte povera, signifie disponibilité et anti-iconographie, introduction d'éléments incomposables et d'images perdues venues du quotidien et de la nature. […] Lire la suite