« Saint-Pierre-et-Miquelon »

SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 757 mots
  •  • 2 médias

La collectivité d’outre-mer de Saint-Pierre-et-Miquelon est le seul territoire français en Amérique du Nord. Situé à 4 000 kilomètres de l’Europe continentale et à 25 kilomètres du Canada (Terre-Neuve), cet archipel de 242 kilomètres carrés est composé de huit îles ou îlots, en bordure des Grands Bancs de Terre-Neuve, immenses plateaux sous-marins riches de nombreuses espèces de poissons, dont la morue. […] Lire la suite

Le média de la recherche « Saint-Pierre-et-Miquelon » :

Saint-Pierre-et-Miquelon

Saint-Pierre-et-Miquelon
Crédits : Patrick Boez

photographie

SAVARY ALAIN (1918-1988)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  •  • 1 328 mots

Il a déjà montré, aussi bien à Saint-Pierre-et-Miquelon qu'à Angers, qu'il avait du caractère. Compagnon de combat du général de Gaulle, il va s'éloigner de lui avec le retour de la paix. Après avoir été secrétaire général du commissariat aux Affaires allemandes et autrichiennes en 1946-1947, Alain Savary est élu député de Saint-Pierre-et-Miquelon en 1951 avec neuf voix de majorité. […] Lire la suite

SAINT-ESPRIT PÈRES DU

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 391 mots

La suppression de la Compagnie de Jésus en 1765 leur vaut de s'implanter à Saint-Pierre-et-Miquelon, en Guinée, au Sénégal. Supprimée par la Révolution française, la congrégation est rétablie en 1816. Mais, malgré l'approbation pontificale obtenue en 1824, elle ne se développe pas suffisamment pour répondre aux appels qu'elle reçoit, pour des missions à l'étranger, tant de la part du gouvernement français que de la part de la congrégation romaine de la Propagande. […] Lire la suite

OUTRE-MER FRANCE D'

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 6 561 mots
  •  • 7 médias

Une conquête en deux temps On peut distinguer deux périodes dans le mouvement d’appropriation des territoires ultramarins : de 1536 à 1664, la France s’empare de ce qui correspond aujourd’hui aux DROM et à Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Saint-Pierre-et-Miquelon ; des années 1840 jusqu’au début du xxe siècle, le reste de la France ultramarine actuelle est annexé. […] Lire la suite

COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 974 mots
  •  • 3 médias

À la fin de l'année 1958, la Communauté est donc composée, d'une part, de la République française qui comprend la France métropolitaine, quatre départements d'outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion), six territoires d'outre-mer (Côte française des Somalis, Comores, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, îles Wallis et Futuna, Saint-Pierre-et-Miquelon) et, provisoirement, l'Algérie ; et, d'autre part, de douze États autonomes gérant librement et démocratiquement leurs propres affaires : le Sénégal, la Mauritanie, le Soudan (futur Mali), le Niger, la Côte-d'Ivoire, la République voltaïque, le Dahomey (futur Bénin), le Gabon, le Congo, la République centrafricaine (ex-Oubangui-Chari), le Tchad et Madagascar, ce qui consacre la disparition des deux fédérations d'Afrique-Occidentale française (A. […] Lire la suite

FRANC CFA (Communauté financière africaine)

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 886 mots

Unité monétaire de la Communauté financière africaine (CFA), créée à la fin de 1945 pour les anciennes colonies françaises d'Afrique ainsi que pour Madagascar, la Réunion, les Comores, et Saint-Pierre-et-Miquelon. Sa valeur, fixée à l'origine à 1,70 FF (franc français) de l'époque, a été portée à 2 FF en 1948. Cette parité de 50 pour 1 avec le franc français est restée immuable jusqu'au 11 janvier 1994 pour les pays africains de l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine : Bénin, Burkina Faso, Côte-d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo et de l'UDEAC (Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale, devenue Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale, CEMAC, en 1999 : Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine, Tchad). […] Lire la suite

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 688 mots
  •  • 19 médias

La France abandonne à l'Angleterre le territoire de la baie d'Hudson, l'Acadie sauf les îles situées à l'entrée du Saint-Laurent (l'Acadie avait été une base redoutable pour la guerre de course), Terre-Neuve et les îles adjacentes, c'est-à-dire Saint-Pierre-et-Miquelon (sous réserve d'un droit de pêche et de séchage). Aux Antilles, la France perd l'île de Saint-Christophe. […] Lire la suite

ACADIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 899 mots
  •  • 1 média

Pierre du Gua, sieur de Monts, obtint un monopole de commerce et fonda un premier poste à l'île Sainte-Croix. Après un hiver désastreux, il transporta cette colonie à Port-Royal. En 1613, les jésuites fondèrent une colonie rivale à Saint-Sauveur. Mais l'Angleterre et la France réclamaient le même territoire, et un corsaire virginien, Samuel Argall, vint détruire les deux postes français. […] Lire la suite

GAULLE CHARLES DE (1890-1970)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 7 663 mots
  •  • 18 médias

Les deux manifestations les plus voyantes de cette guerre dans la guerre se situent au printemps 1941 au Levant, en décembre 1941 à Saint-Pierre-et-Miquelon. L'amiral Darlan, chef de gouvernement de Vichy, ayant, après une entrevue avec Hitler, mis les aéroports de Syrie à la disposition de l'aviation nazie, le 10 mai 1941, Catroux, représentant de la France libre au Levant, décide d'agir pour les en chasser en association avec les Britanniques, non sans avoir formulé des promesses d'émancipation politique de la Syrie. […] Lire la suite

SISMICITÉ EN FRANCE

  • Écrit par 
  • Frédéric MASSON
  •  • 7 324 mots
  •  • 9 médias

L’aléa sismique des îles antillaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy a aussi été qualifié de fort au même titre que celui du reste des Antilles françaises. Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon L’activité sismique en Guyane comme à Saint-Pierre-et-Miquelon est négligeable. Ces deux territoires sont situés loin des limites des plaques, dans des zones stables. […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) Données naturelles

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Estelle DUCOM
  •  • 4 887 mots
  •  • 3 médias

Le territoire français s’étend également outre-mer, en Amérique du Nord (Saint-Pierre et Miquelon) et du Sud (Guyane), dans les Antilles (Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy), l’océan Indien (Mayotte, La Réunion), le Pacifique (Polynésie française, Wallis-et-Futuna, Nouvelle-Calédonie) et les Terres australes et antarctiques.L’expression « données naturelles » peut poser question. […] Lire la suite

PRÉCOLOMBIENS Amérique du Nord et Arctique

  • Écrit par 
  • Patrick PLUMET
  •  • 8 902 mots
  •  • 18 médias

Il occupe à peu près le même espace que le Prédorsétien, mais s'étend plus loin vers le sud, à toute l'île de Terre-Neuve et à Saint-Pierre-et-Miquelon, ainsi qu'à l'extrémité nord de l'estuaire du Saint-Laurent. Le Dorsétien reflète une diversification de la culture matérielle, une spécialisation plus marquée dans la chasse aux mammifères marins et une atténuation des caractéristiques de la Tradition microlithique de l'Arctique. […] Lire la suite

CANADA Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL, 
  • Universalis
  •  • 19 402 mots
  •  • 11 médias

Le traité de Paris (1763) élimina la France de l'Amérique du Nord (elle ne conservait que l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon à l'entrée du golfe du Saint-Laurent) et y consacra la domination britannique. Les partisans de l'expansionnisme anglo-saxon entendaient profiter de leur victoire. Aux treize colonies de la côte atlantique et à la Nouvelle-Écosse (l'ancienne Acadie acquise en 1713), viendrait se joindre une quinzième colonie, celle de la vallée du Saint-Laurent, appelée à se peupler de loyaux sujets britanniques anglophones et protestants. […] Lire la suite

FRONTIÈRE

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 6 351 mots
  •  • 6 médias

Les frontières maritimes dépendent de la configuration des côtes qui provoque le chevauchement des zones économiques exclusives, désavantage les États de fond de golfe ou les îles situées à proximité des continents, comme Saint-Pierre-et-Miquelon, territoire d’outre-mer de la République française. Les enjeux économiques que représente l’exploitation des ressources marines et sous-marines ont multiplié les revendications d’extension de ZEE. […] Lire la suite

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 623 mots
  •  • 2 médias

Ce qu'on appelle ainsi institue en fait un nouveau régime des cultes, désormais, « privatisés », auquel échappent l'Alsace et la Moselle (où le Concordat reste en vigueur), la Guyane et Mayotte (en vertu de textes spécifiques), Saint-Pierre-et-Miquelon, la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française. La souveraineté de l 'État n'est pas remise en cause par les engagements internationaux qu'il prend et qui peuvent la limiter. […] Lire la suite