« Rhétorique »

RHÉTORIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 6 015 mots

La rhétorique est l'art de dire quelque chose à quelqu'un ; l'art d'agir par la parole sur les opinions, les émotions, les décisions, du moins dans la limite des institutions et des normes qui, dans une société donnée, règlent l'influence mutuelle des sujets parlants. C'est aussi la discipline […] Lire la suite

RHÉTORIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 669 mots

La rhétorique désigne l'art du rhéteur, de l'orateur grec : en ce sens, elle engage une définition du langage et de ses pouvoirs. Elle est l'art de bien parler, c'est-à-dire d'agir par la parole sur un auditoire, de le convaincre par l'argumentation, mais aussi par l'émotion […] Lire la suite

RÉPÉTITION PROCÉDÉS DE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 538 mots

du monde. Elle est facilement reconnaissable, et la rhétorique ne s'en émeut guère sauf si elle s'applique aux mêmes signifiés à travers des signifiants dissemblables, la plupart du temps par substitution ou par mise en rapport de contiguïté. Ces cas-là sont soigneusement répertoriés […] Lire la suite

ALLITÉRATION, rhétorique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 149 mots

Figure de rhétorique consistant dans la répétition et le jeu des consonnes dans une suite de mots rapprochés. D'un emploi courant dans toutes les formes scandées du langage, comme le slogan publicitaire ou politique, et aussi en poésie, ce procédé a parfois valeur d'image phonique […] Lire la suite

ANACOLUTHE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 153 mots

n'est pas », suppose l'ellipse de « là » avant « où ». L'ellipse du second « élément corrélatif d'une expression alternative (comme les uns... les autres, tantôt... tantôt, soit que... soit que) » s'appelle anantapodoton (Dictionnaire de poétique et de rhétorique de Henri Morier). […] Lire la suite

ANTANACLASE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 209 mots

La forme pure de cette figure consiste à employer le même mot que l'orateur adverse vient de prononcer, mais en lui donnant un sens contraire. La difficulté est telle que les traités de rhétorique sont réduits, depuis Quintilien, à reprendre toujours ce même exemple : « Proculeius reprochait à […] Lire la suite

ANTINOMIE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 525 mots

oxymoron (du grec oxus, pointu, piquant, et môros, sot, fou). L'oxymoron signifie, pour Léon Cellier, « la présence d'un élément mystérieux [...] le sacré » (D'une rhétorique profonde : Baudelaire et l'oxymoron). Le bœuf […] Lire la suite

ENTHYMÈME, rhétorique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 221 mots

, par exemple : « Kiki-la-Doucette est un chat ; il chasse les oiseaux. » Au sens de Boèce, qui a prévalu historiquement, l'enthymème est plus une figure de rhétorique que de logique. De là vient le sens général qu'on lui donne d'expression elliptique et implicite d'un raisonnement. On pourrait considérer […] Lire la suite

HYPERBATE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 172 mots

Figure de rhétorique par laquelle on ajoute un syntagme à la fin d'une phrase qui semblait se terminer. L'accent affectif tombe sur ce rajout qui, par sa position même, se trouve souligné : « Il était beau, hein, Narcisse ? et distingué ! » (Jules Laforgue, cité par le groupe Mu). L'hyperbate […] Lire la suite

HYPERBOLE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 172 mots

L'hyperbole est une figure de rhétorique consistant à augmenter l'effet de la représentation des choses décrites sous le signe de l'exagération. L'énergie, l'intensité d'une expression hyperbolique proviennent souvent de l'emploi de la métaphore ou de la métonymie : « avoir mangé du lion […] Lire la suite

LITOTE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 46 mots

Figure de rhétorique qui consiste à atténuer l'expression d'une pensée à laquelle on désire précisément donner davantage de force ; ainsi, en suggérant une idée par la négation de son contraire (Chimène à Rodrigue : « Va, je ne te hais point »). […] Lire la suite

MÉTALEPSE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 143 mots

Figure rhétorique qui « consiste à substituer l'expression indirecte à l'expression directe [...], à faire entendre une chose par une autre, qui la précède, la suit ou l'accompagne » (Fontanier). « Il a vécu », « nous le pleurons » sont des expressions métaleptiques, l'une présentant l'antécédent […] Lire la suite

MÉTAPLASME, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 197 mots

« Figure de diction » (Du Marsais) qui opère un changement phonétique ou graphique dans le mot par suppression, adjonction ou permutation. Dans sa Rhétorique générale, le groupe Mu a étendu la portée de cette figure en en faisant le paradigme de toutes les figures […] Lire la suite

PRÉTÉRITION, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 170 mots

La prétérition (ou prétermission) est une « figure d'expression par opposition » (Fontanier) par laquelle on annonce passer sous silence ce que l'on dira néanmoins. Figure de rhétorique par excellence, en ce qu'elle influence l'attitude de l'interlocuteur : elle éveille son attention ou attise […] Lire la suite

PROSOPOPÉE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 239 mots

Terme qui désigne l'un des procédés de la rhétorique, et que recense déjà Philodème le Philosophe dans son traité Sur les poèmes. Le terme est forgé sur prosôpon, « ce qui se tourne vers, se présente à (pros) la vue (ôps […] Lire la suite

SYLLEPSE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 159 mots

La rhétorique distingue deux sortes de syllepses : l'une grammaticale, l'autre oratoire. Il s'agit dans l'un et dans l'autre cas, selon l'étymologie, de « prendre ensemble » différentes catégories grammaticales ou sémantiques. La syllepse grammaticale procède à partir d'un […] Lire la suite

ANTONOMASE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 63 mots

Figure de style qui consiste à remplacer un nom commun par un nom propre (une Pénélope pour une épouse vertueuse ; une Mégère pour une femme violente, etc.) ou réciproquement (une Amazone ; une Harpie ; le Philosophe pour Aristote, etc.) ; c'est une synecdoque d'individu. L'antonomase comporte le pl […] Lire la suite

CATACHRÈSE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 200 mots

La langue pourvoit aux besoins nouveaux de dénomination, nés des modifications de la réalité, en réutilisant des mots déjà existants. Le nouveau mot obtenu par extension métaphorique, métonymique ou par synecdoque, se lexicalise ou non : les « fruits de mer » n'évoquent pas « les produits de la terre » (sens étymologique), tandis que le comique de l'expression « à cheval sur un âne » témoigne de s […] Lire la suite

CHIASME, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 163 mots

Le chiasme est une figure qui consiste à répéter, dans l'ordre inverse, une suite de syntagmes. L'échange symétrique peut concerner des termes identiques ou des fonctions syntaxiques analogues : « Non ut edam vivo, sed ut vivam edo » (dicton cité par Quintilien) ; « Gourmand de tout, de tout insatiable » (Ronsard cité par Lausberg). Cette structure en forme de croix a reçu son […] Lire la suite

COMPARAISON, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 155 mots

« La Terre est bleue comme une orange » — cet énoncé comporte tous les éléments requis par la figure canonique de la comparaison : deux substantifs (le terme comparé et le terme comparant) mis en relation par un attribut représentant leur qualité commune, la conjonction indiquant le rapport d'analogie ou de similitude entre eux et la copule liant le sujet (ici le comparé) à l'attribut.La structure […] Lire la suite

ELLIPSE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 296 mots

Le mot ellipse vient du grec elleipsis, dont le sens propre est « manque », « insuffisance » (Bailly), et désigne un procédé de discours qui résulte de l'omission d'un ou de plusieurs mots de l'expression grammaticale complète d'une phrase sans que le sens de celle-ci soit obscurci. Dans la langue parlée son emploi est constant pour éviter des redondances trop évidentes. Dans l […] Lire la suite

HYPALLAGE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 173 mots

L'hypallage est une figure par laquelle on déplace un syntagme en l'attribuant à un autre. C'est le déterminant qui peut être transposé le plus facilement, sans modifier le sens global de l'ensemble formé avec des substantifs auxquels il est lié, sur le plan logique aux uns, sur le plan syntaxique aux autres. À côté de la relation de qualification banale apparaît une […] Lire la suite

PARONOMASE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 168 mots

La paronomase est fondée sur le rapprochement des mots de significations distinctes et dont l'équivalence sonore est presque totale (plus totale que celle des figures apparentées comme l'assonance, la rime, l'allitération ou l'homéotéleute, mais moins totale que celle des homonymes). Connue depuis l'Antiquité — elle s'appelle adnominatio en latin —, la paron […] Lire la suite

PÉRIODE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 342 mots

Phrase complexe que le style oratoire utilise pour exprimer une idée-force. La période est bâtie sur des propositions agencées selon un schéma musical ; leur harmonie ou leurs dissonances sous-tendent le sens, suspendu jusqu'à la fin de la période, et elles contribuent à exprimer l'emphase dont celle-ci est chargée. À l'inverse du style coupé — enchaînement […] Lire la suite

ZEUGME, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 173 mots

« J'ai 20 ans et toutes mes dents », proclame sur une affiche un jeune communiste qui ne pense peut-être pas qu'il est en train d'user d'une figure de style que les Grecs nommèrent zeugma. Ici, les deux termes coordonnés et dépendants d'un seul verbe présentent la même disparité sémantique (abstrait/concret) que ceux du fameux exemple tiré du […] Lire la suite

NOUVELLE RHÉTORIQUE, droit

  • Écrit par 
  • Benoît FRYDMAN
  •  • 1 330 mots

La nouvelle rhétorique est un courant philosophique du xxe siècle, parfois appelé aussi école de Bruxelles, qui, sous la conduite de son fondateur Chaïm Perelman (1912-1984), a contribué à renouveler l'intérêt de la pensée contemporaine […] Lire la suite

HISTOIRE DE LA RHÉTORIQUE DANS L'EUROPE MODERNE 1450-1950 (dir. M. Fumaroli)

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 1 045 mots

Élaboré dans l'Athènes et la Rome antiques, puis christianisé, le programme civilisateur de la rhétorique, « art et artisanat de la parole » dans les sociétés humaines, fut, en Italie puis dans toute l'Europe, remis à l'honneur à la Renaissance, pour limiter l'empire […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

l'histoire et non plus à l'événement dynastique. Un fait s'impose à l'observation : si la poésie précède l'islam de plusieurs siècles, c'est autour du Coran que se déploie le dispositif culturel arabe. Les disciplines linguistiques – la grammaire et la philologie, la lexicographie, plus tard la rhétorique […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Les historiens n'ont pas toujours pris au sérieux l'histoire comme écriture (entendue comme phase scripturaire du « faire de l'histoire »), considérant souvent celle-ci, selon les mots de Paul Ricœur, comme une « opération secondaire relevant de la seule rhétorique de la communication, et qu'on […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

-même des dialogues comme le Gryllos ou De la rhétorique (dirigé contre l'école rivale d'Isocrate), qui développent, en les exagérant même parfois (comme dans Eudème ou De l'âme), des thèses platoniciennes. En 348, Platon meurt […] Lire la suite

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

trancher entre deux options exagérément opposées : évaluation ou description, contexte ou texte, rhétorique ou histoire, positivisme ou impressionnisme, objectivité ou subjectivisme, généralisme ou particularisme, art ou science, mimésis ou sémiosis, forme ou contenu. La prolifération […] Lire la suite

MÉTAPHORE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 6 356 mots

Le terme « métaphore » appartient, à l'origine, au vocabulaire technique de la rhétorique et désigne une « figure de signification » par laquelle un mot se trouve recevoir dans une phrase un sens différent de celui qu'il possède dans l'usage courant. On remarque que, dans ce vocabulaire riche […] Lire la suite

SOPHISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Barbara CASSIN
  •  • 6 775 mots

la rhétorique (étude des tropes, des sonorités, de l'à-propos du discours et de ses parties). Mais les avatars de la transmission n'ont laissé subsister jusqu'à nous que fort peu de fragments originaux, d'ailleurs enchâssés dans des témoignages ou des interprétations visant à les disqualifier […] Lire la suite

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

de vue en présentant l'allégorie comme une figure de rhétorique, la métaphore continuée (Quintilien). Trop soucieux d'étymologie, les théoriciens du Moyen Âge se contentent souvent de définir l'allégorie par un certain décalage entre ce qui est dit et ce qui est signifié : […] Lire la suite

STYLISTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 6 184 mots

est l'étude technique des conditions formelles de la littérarité. Une telle approche est en réalité une conquête. Théories des stylistiques Les trois rhétoriques Historiquement, la stylistique est liée à la rhétorique. Le père fondateur des études qui intéressent ici est Aristote, notamment […] Lire la suite

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 3 médias

. Mais, pour analyser les arts poétiques et leur évolution, il importait de se demander, comme l'ont fait les Anciens, s'il existe une spécificité de la poésie par rapport à d'autres formes de création littéraire – et notamment la rhétorique, comme le pensait Aristote. Une spécificité qui, bien sûr, ne s'est jamais […] Lire la suite

HUMANISME

  • Écrit par 
  • André GODIN, 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 11 427 mots
  •  • 2 médias

comme Érasme, Vives, More, Budé, Melanchthon, Sadolet : l'umanista était un professeur de grammaire et de rhétorique, ce que ne furent pas nécessairement tous les humanistes européens, mais ils furent bien autre chose. Humanisme, humanistes, l'homme et les « humanités » Mouvement […] Lire la suite

LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 10 045 mots
  •  • 6 médias

contours par ailleurs assez flous : stylistique, rhétorique, poétique, sémiologie. Langue orale, langue parlée Les cultures de l'oralité ont joué un rôle important au cours de l'histoire (pensons à la rhétorique ou à la transmission des récits légendaires dans l’Antiquité […] Lire la suite

CICÉRON (106-43 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL, 
  • Claude NICOLET
  •  • 5 896 mots
  •  • 1 média

la politique, le jeune Cicéron manifeste très tôt des dons intellectuels éclatants. Comme les jeunes sénateurs, il étudie la poésie, la rhétorique et le droit ; il s'intéresse aussi, ce qui est moins fréquent, à la philosophie. En 89, il est attaché à l'état-major de Cneius Pompeius Strabo, père […] Lire la suite

PERELMAN CHAÏM (1912-1984)

  • Écrit par 
  • Michel MEYER
  •  • 1 393 mots

. Par la réhabilitation de la rhétorique, qui retrouve le statut philosophique que Platon lui avait dénié en la cataloguant comme sophistique et manipulation des esprits, Perelman peut sans conteste compter parmi les grands novateurs de l'époque. Fondateur de la nouvelle rhétorique, Chaïm Perelman, né à Varsovie […] Lire la suite

DESCRIPTION

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ADAM
  •  • 3 160 mots

semble, ni la raison, ni le goût » (Éléments de littérature, 1787). Littré résume probablement le mieux toutes ces réserves en nous renvoyant à l'origine rhétorique du débat : « Descriptif [...]. Ce mot se prend le plus souvent en mauvaise part, parce que la description est un […] Lire la suite

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 1 média

Heywood. En 1581, toutes ses pièces connues avaient paru. Pour la forme, le style de Sénèque, que l'on s'efforce assidûment d'imiter, est hautement sophistiqué : la rhétorique classique, aux tours oratoires et lyriques jusqu'à l'enflure, y voisine avec une dialectique savante, où cliquètent les duels […] Lire la suite

ÉLOQUENCE

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 301 mots

L'éloquence est ce qui fait un discours ou un orateur persuasifs. Elle a partie liée avec la rhétorique, qui enseigne l'art de persuader, qu'on la considère, ainsi que le fait Quintilien, comme le résultat de règles purement formelles ou, selon Cicéron, comme « don naturel » de l'homme cultivé […] Lire la suite

PAULHAN JEAN (1884-1968)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 1 384 mots

 : forme et fond, image et figure, logique et grammaire, terreur et rhétorique. Conclusion ? Ces dualismes ne se soutiennent pas. Tout ce que l'on dit du mot se peut dire de la pensée, et l'inverse. On fait à volonté du langage le signe de la pensée, ou de la pensée le signe du langage […] Lire la suite

BARTOLOMEO DELLA PORTA FRA (1475-1517)

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 1 004 mots
  •  • 3 médias

découvertes. Ici, on reconnaîtra la construction rigoureuse de Piero di Cosimo, là, la ligne de Filippino Lippi, ailleurs, le trait de Vinci. Que reste-t-il de Fra Bartolomeo ? Une rhétorique picturale ? Un art de dévotion Selon Vasari, Fra Bartolomeo della Porta vécut de 1475 à 1517 ; sa carrière se […] Lire la suite

BYZANCE - La littérature

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 6 104 mots

de rhétorique, Athènes où meurt l'Université païenne. Du paganisme religieux il ne reste à peu près rien après le règne de Justinien : mais les curiosités esthétiques de l'alexandrinisme touchent encore beaucoup d'esprits. Le dernier romancier antique, Achille Tatios, le dernier épistolographe […] Lire la suite

CLASSIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 4 854 mots
  •  • 5 médias

de mesure et d'harmonie (on oppose ainsi communément l'« équilibre classique » à la « rhétorique théâtrale du baroque »). Pour la période antique, il y a seulement emboîtement entre un sens large et des champs historiques particuliers, et l'on se reportera aux développements afférents (cf.  […] Lire la suite

SUBLIME

  • Écrit par 
  • Philippe LACOUE-LABARTHE
  •  • 6 168 mots
  •  • 1 média

, désigne le Dieu de la Bible : le Très-Haut. Comme catégorie rhétorique ou critique, le sens de « sublime » paraît s'être fixé au cours du ier siècle après J.-C. Le mot et ses dérivés (sublimitas) sont présents chez Pline et Quintilien […] Lire la suite

LINGUISTIQUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre KUENTZ
  •  • 5 324 mots
  •  • 2 médias

de la rhétorique classique, stylistique littéraire ou structurale, description linguistique des textes littéraires, poétique, sémiologie ou sémiotique, sémantique structurale, sémanalyse, etc. Toutes ces disciplines nouvelles ont en commun de se situer en aval de la linguistique posée comme science pilote […] Lire la suite

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !