« Réalisme+-+Idéalisme »

RÉALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 966 mots

l'idéalisme, que Berkeley appelle immatérialisme et qui consiste à nier l'existence d'une matière des corps, indépendante de nos perceptions. Le matérialisme, sorte de réalisme physique, comporte un postulat supplémentaire ; il identifie matière et réalité sans être capable d'élucider la nature de la matière […] Lire la suite

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 495 mots

contesté, et peut servir de prémisse commune à l'idéalisme et au réalisme. L'esprit n'atteint les choses que par ce qui lui en est présenté. En plus, l'idéalisme considère que la réalité objective des idées tient lieu de réalité extérieure ou indépendante : cette réalité des idées est la réalité […] Lire la suite

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  • , Universalis
  •  • 8 846 mots

moi absolu qui serait toute réalité (idéalisme absolu), ou d'un non-moi absolu (réalisme absolu ou spinozisme). Il est donc nécessaire, puisque ces principes ne peuvent être écartés, de les composer, de les coordonner pour obtenir une unité à la fois idéelle et réelle. Aussi bien Fichte estime-t […] Lire la suite

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

principaux : celui du réalisme et celui de l'idéalisme. Réalisme et idéalisme La position réaliste accorde la priorité à l'être, à la réalité objective (c'est-à-dire à la réalité considérée indépendamment des actes de connaissance qui portent sur elle), et elle conçoit corrélativement la connaissance […] Lire la suite

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

nous est pas radicalement étranger ; il n'est pas le tout-autre : il est le « même » que le penser. Dès lors, les déterminations de la pensée et de l'être sont les mêmes. Par cet aphorisme, le penseur fondamental rend vaine et nulle la querelle du réalisme et de l'idéalisme. Si l'on appelle réalisme […] Lire la suite

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 8 médias

Rousseau ; les conjectures et les discussions sur l'origine des langues, chez Herder et dans le grand idéalisme allemand. Ces recherches culminent chez Wilhelm von Humboldt, notamment dans son ouvrage posthume Über die Verschiedenheit des menschlichen Sprachbaues und ihren Einfluss auf die […] Lire la suite

RÉALITÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 4 964 mots

qu'il voudrait être : la conscience est « ek-stase », et mouvement vers ce dont elle manque. Et « l'être-au-monde », dont parle Merleau-Ponty, présente ces mêmes caractères. Idéalisme et réalisme De Berkeley à Kant La notion de transcendance horizontale, ou de dépassement de l'esprit par soi […] Lire la suite

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 12 999 mots
  •  • 3 médias

l'idée de finalité, redoutent de la voir se réinstaller dans la science à la suite de la notion de cause. Idéalisme ou réalisme Le principe de causalité peut être envisagé de deux points de vue radicalement différents : ou bien on suppose que notre raison saisit la réalité et le mot « causalité […] Lire la suite

MOORE GEORGE EDWARD (1873-1958)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 1 564 mots

l'égard de l'obscurantisme néo-hégélien comme de la respectabilité victorienne, et joua un rôle d'initiateur en inaugurant le renouveau du réalisme en Angleterre et en fournissant à l'analyse philosophique les fondements qui lui permirent de prendre son essor. Plutôt qu'un grand constructeur […] Lire la suite

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 19 médias

la philosophie de Fichte, Hegel, Schelling. Il s'éleva contre la pensée analytique de l'Aufklärung pour célébrer le dynamisme créateur et l'idéalisme. Il se pencha sur l'activité interne du moi qui pense et crée le monde. Il rejeta la vieille interprétation mécanique de la nature […] Lire la suite

IDÉALISME ALLEMAND

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT
  •  • 7 090 mots

. L'un des affrontements les plus significatifs, et peut-être le plus communément invoqué, confronte la philosophie idéaliste à ses adversaires associés : le réalisme, le naturalisme, l'agnosticisme, le matérialisme. On s'en tiendra ici aux termes extrêmes : idéalisme-matérialisme. Entre idéalisme […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 198 mots
  •  • 24 médias

, en ce sens qu'ils ne cherchent pas à se soumettre au réel, mais qu'ils construisent un monde de fiction. Il ne s'agit pas ici du vieux problème du « réalisme », tel qu'il se pose chez Balzac ou Dickens. Le but de ces écrivains n'est pas la « peinture de la société », puisque celle-ci n'existe […] Lire la suite

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 700 mots
  •  • 5 médias

très actuel des « réalités ». Dans l'Histoire du petit Jehan de Saintré de La Sale, le roturier peut défier le noble, tandis qu'une dame se conduira simplement en femme. Saintré ouvre au roman ce domaine du réalisme critique qui sera le sien jusqu'à nos jours […] Lire la suite

PROUDHON PIERRE JOSEPH (1809-1865)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 5 649 mots
  •  • 2 médias

abstracteur », il combat l'absolutisation, négation de la relation pluraliste (théorie critique du mysticisme idéaliste et matérialiste). Un réalisme plénier, respectant la diversité et le développement antinomique des êtres et des choses, domine sa pensée. L'anarchie (autogestion négative […] Lire la suite

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

La Suède est restée plus longtemps que les autres pays scandinaves dépourvue d'histoire écrite. Les temps archaïques, sur lesquels la documentation se limite aux données de l'archéologie, de l'épigraphie runique et de quelques traditions plus ou moins mythiques consignées dans les pays étrangers, s'y prolongent jusqu'au milieu du xiie siècle.Ainsi s'e […] Lire la suite

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

de la Nature. Ainsi que l'a remarqué Ernst Cassirer, les post-kantiens, tel Schelling, ont pensé la forme et l'organisation en tant que liberté (objectivement inconditionnée) devenue immanente au phénomène, en tant qu'autonomie incarnée dans l'être-là sensible. Appliqué à la biologie, ce réalisme sémiotique […] Lire la suite

SCÉNOGRAPHIE LYRIQUE

  • Écrit par 
  • Alain PERROUX, 
  • Alain SATGÉ
  •  • 7 224 mots
  •  • 8 médias

la mise en scène d'opéra dans deux voies divergentes, celle d'un idéalisme inspiré du symbolisme et d'Appia, celle d'un réalisme critique influencé par Brecht, qui dépasse le réalisme stanislavskien vers un théâtre « épique » ou dialectique, et dénonce l'opéra comme « genre culinaire ». À partir […] Lire la suite

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

dans la tradition idéaliste, en assimilant habilement à celle-ci, ou en récupérant à son profit, tout ce qui dans l'histoire de la pensée a fait mine de s'en séparer ou de la contrarier : matérialisme, « réalisme », empirisme, « naturalisme », etc. Tout ce qui a pu croire échapper illusoirement à l'idéalisme s'y […] Lire la suite

BRECHT BERTOLT

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 5 503 mots
  •  • 6 médias

partagent plus leur idéalisme. « Expressionnisme noir », a-t-on suggéré : pour son compte, Brecht ne cesse en effet de critiquer la religion laïque de l'homme nouveau, de la spiritualité cosmique, et déploie dans son jeune théâtre un réalisme monstrueux, voire même fantastique, où l'instinct, brutal […] Lire la suite

SUPRÉMATISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 2 715 mots
  •  • 4 médias

 : Du cubisme et du futurisme au suprématisme. Un nouveau réalisme pictural. Dans ce texte, qui sera édité trois fois au cours de l'exposition, Malevitch affirme la suprématie d'une nouvelle forme de pensée, traduite dans la peinture par des formes non objectives […] Lire la suite

MODALITÉS, logique

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 599 mots
  •  • 1 média

ou sont-elles seulement relatives à notre connaissance ou à nos assertions sur le monde ? On peut appeler réalisme modal la thèse philosophique selon laquelle les concepts modaux correspondent à des réalités objectives, et anti-réalisme ou conceptualisme modal, la thèse selon laquelle ces concepts n'ont de sens […] Lire la suite

BACHELARD GASTON (1884-1962)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 3 479 mots
  •  • 1 média

de la modernité comme un dépassement des méthodes antérieures, au-delà de l’empirisme et de l’idéalisme, du réalisme et du constructivisme, il adopte dans Le Rationalisme appliqué (1949) la voie équilibrée que représente un […] Lire la suite

MURILLO BARTOLOMÉ ESTEBAN (1618-1682)

  • Écrit par 
  • Antonio BONET-CORREA
  •  • 1 873 mots
  •  • 5 médias

de la première moitié du xviie siècle, Murillo donne à ses tableaux une note intimiste. Ses œuvres, dotées d'une dose juste d'idéalisme et de réalisme, de touches de grâce mondaine et du piquant suffisant pour les animer, répondent aux aspirations d'une société […] Lire la suite

BRUNSCHVICG LÉON (1869-1944)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 950 mots

(qui s'oppose aux philosophies de la vie et de l'irrationnel), d'un idéalisme critique (loin du réalisme matérialiste du sens commun) et d'un spiritualisme éthique confiant en la liberté humaine et en la « qualité des idées » plutôt qu'en la « qualité des âmes ». […] Lire la suite

IMMÉDIAT

  • Écrit par 
  • Dominique LECOURT
  •  • 3 909 mots

en personne du réel, la distance qui sépare ces deux immédiats ? C'est une telle problématique qui, semble-t-il, est à l'œuvre, secrète ou évidente, dans la « philosophie classique », de Descartes à Hegel. Entre l'idéalisme cartésien et son image renversée, le sensualisme du xviii […] Lire la suite

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 525 mots

été donné à l'âme afin que celle-ci puisse mériter, « par une espèce de sacrifice et d'anéantissement de nous-mêmes, la possession des biens éternels » (Entretiens sur la métaphysique et la religion, IV, xii). L'idéalisme […] Lire la suite

SPIRITUALISME

  • Écrit par 
  • Dominique JANICAUD
  •  • 2 202 mots

e siècle et contre l'idéalisme allemand. D'après eux, le premier réduit le supérieur à l'inférieur, le second pèche par excès de généralisation et d'abstraction : l'esprit doit être considéré comme un principe vivant. C'est dans cette perspective que se situe […] Lire la suite

PICABIA FRANCIS (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 4 881 mots

qui avait retrouvé en elle la justification d'une peinture capable d'échapper au réalisme trivial de l'image mécanique. La sorte d'idéalisme auquel il s'était raccroché (ou avait feint de se raccrocher) n'est bientôt plus de mise : la guerre le rappelle aux plus cruelles réalités, et l'âme reste, avec un […] Lire la suite

SUBSTANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 5 343 mots

physique pour considérer la substance spirituelle, c'est-à-dire la monade. Ici la tension n'est pas entre réalisme et idéalisme, mais entre transcendance et immanence de Dieu. En effet, si la monade est la réalité spirituelle ultime, c'est-à-dire si elle est simple, insécable et dynamique, on ne saisit […] Lire la suite

TRANSCENDANTALISME

  • Écrit par 
  • Paul GILBERT
  •  • 939 mots

(1803-1882), fondateur en 1836 à Concord (Massachusetts) d'un Transcendental Club, il réagissait au positivisme matérialiste de l'époque. L'idéalisme de Fichte et Schelling y était de référence, mais l'inspiration venait des poètes et des exposés de l'idéalisme allemand par Mme […] Lire la suite

BOSANQUET BERNARD (1848-1923)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 898 mots

Philosophe anglais, qui fut professeur à Saint Andrews. Bosanquet est un représentant original, avec Bradley et Royce, de l'idéalisme néo-hégélien. Il était le combattant d'une cause perdue en ce qu'il se voulait le défenseur de l'idéalisme ancien (absolu) contre les « hérésies » de l'idéalisme […] Lire la suite

MÉTHODE

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 011 mots

. En effet, si le principe de la connaissance de l'objet est l'objet lui-même (réalisme), il serait paradoxal qu'on sache comment on le connaît avant d'en avoir une connaissance. Si au contraire le principe de la connaissance de l'objet est la pensée ou la structure mentale du sujet connaissant (idéalisme […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 367 mots
  •  • 34 médias

kanshitsu) ou plâtre – orne les différents sanctuaires et conserve le souvenir de l'art chinois du viie siècle : élégance des proportions, réalisme des visages, rehauts peints. Au Nord-Kyūshū, où abordent les navires japonais, chinois et coréens […] Lire la suite

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 28 médias

pénétrée de mysticisme platonicien ; le comte de Shaftesbury (1671-1713), inspiré par la même source, formula un idéalisme éclectique qui croyait à l'harmonie de l'univers et à l'altruisme de l'homme, et anticipa la vision optimiste de Rousseau (Characteristics of Men, Manners, Opinions […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Les origines de la littérature chinoise sont à peu près contemporaines de celles des deux autres littératures dont se nourrit encore la tradition du monde civilisé : celle de l'Inde et celle de l'Europe. Ici comme là, ces origines remontent à un ou deux millénaires avant l'ère chrétienne, et le nom de Confucius, vers l'an 500 avant J.-C., marque en Chine u […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 101 mots
  •  • 7 médias

, 1782), qui, par leur vérité psychologique et humaine autant que par leur signification sociale, annoncent le réalisme du xixe siècle. Cependant, d'abord encouragée par Catherine II, la critique des abus atteint bientôt les bases du système […] Lire la suite

JACOBI FRIEDRICH HEINRICH (1743-1819)

  • Écrit par 
  • Valerio VERRA
  •  • 2 836 mots

-attaquer dans un dialogue intitulé David Hume über den Glauben, oder Idealismus und Realismus (David Hume et la foi, ou l'Idéalisme et le réalisme). Cet ouvrage, publié à Breslau en 1787 et réédité dans le deuxième volume des œuvres complètes, réfutait également […] Lire la suite

STIRNER MAX (1806-1856)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON
  •  • 2 147 mots

renouvellement, la plongée périodique dans une fontaine de jouvence. Critique de l'idéalisme L'histoire de l'humanité se divise pour Stirner en trois périodes successives : le réalisme, l'idéalisme et l'égoïsme. Le centre de gravité de cette triade dialectique se situe autour de la négation […] Lire la suite

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 411 mots
  •  • 7 médias

siècle, le réalisme se développa dans la sculpture funéraire, conformément à l'évolution qui s'observait au même moment en France et dans les Flandres. Le tournant vers un art plus expressif, celui que symbolise puissamment Claus Sluter, fut pris par Pere Johan, le fils d'un esclave grec de Jacques […] Lire la suite

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

majeure depuis la dialectique platonicienne jusqu'au doute métaphysique cartésien, à l'idéalisme transcendantal kantien et encore de nos jours à la phénoménologie ou à la philosophie analytique. La critique retrouve alors son sens étymologique de discernement, dans son effort pour dégager un […] Lire la suite

PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES, 
  • Denis ZASLAWSKY
  •  • 13 431 mots
  •  • 3 médias

, le, les, ne pas, est un, identique à, existe, si, et, ou, tel que... L'élimination du psychologisme exigeait le recours au réalisme, mais encore fallait-il distinguer les vrais constituants du discours ; là est l'essentiel de l'analyse. Critères d'identification Énumérer quelques mots clés, nommer une […] Lire la suite

VICTORIENNE ÉPOQUE

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT, 
  • Roland MARX
  •  • 10 869 mots
  •  • 11 médias

il ne faut pas exagérer la portée, car, en cette ère victorienne, chaque mouvement engendre son contraire, créant une riche complexité au profit de groupes différents : à la bourgeoisie la satisfaction complaisante, l'anxiété et le doute aux penseurs. L'optimisme s'accommodera du réalisme, dont […] Lire la suite

CRITIQUE D'ART EN FRANCE AU XIXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 6 626 mots
  •  • 4 médias

du symbole et de l'idéalisme, auquel il renonce peu à peu pour défendre Courbet et le réalisme à partir de 1860 : la « mission » de l'artiste est de s'adresser à la société dans un langage « simple, clair, intelligible même aux plus humbles » baptisé « naturalisme ». Proche des préoccupations quotidiennes […] Lire la suite

BÜCHNER GEORG (1813-1837)

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 2 263 mots

 siècle et sous la république de Weimar. C'est aussi qu'ils étaient parfaitement intempestifs à leur naissance. Büchner tourne en dérision l'idéalisme schillérien et bouleverse la dramaturgie classique. Le tragique, rongé par l'irruption du matérialisme, y côtoie le grotesque, la rhétorique se vide […] Lire la suite

ZEN

  • Écrit par 
  • Claude GRÉGORY
  •  • 18 847 mots

La faveur croissante, à l'aloi douteux, dont jouit en Occident depuis la Seconde Guerre mondiale un produit d'importation scellé de l'énigmatique étiquette « zen », ne saurait faire négliger par son étrangeté le déploiement original d'un ancien mode de vivre et de penser connu sous le nom de chan.Le chan est un fruit bouddhiste de la Chine, c'est-à-dire le résultat d'une assimi […] Lire la suite

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

qu'il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras pas.. Mais moi je vous dis de ne pas jurer du tout. » À l'exigence du droit, Jésus oppose ainsi, non pas un idéalisme moral mais une exigence plus haute, celle de Dieu, dont le caractère est absolu. Lorsque Jésus résume toute la loi dans le double […] Lire la suite

ACADÉMISME

  • Écrit par 
  • Gerald M. ACKERMAN
  •  • 3 543 mots
  •  • 2 médias

être soumis à des lois, avaient tourné en dérision les académies ; mais les artistes de l'époque semblaient heureux au sein de ce système. Il fallut attendre la remontée de l'idéalisme académique avec le mouvement réaliste au milieu du xixe siècle […] Lire la suite

SYMBOLISME - Littérature

  • Écrit par 
  • Pierre CITTI
  •  • 11 889 mots
  •  • 3 médias

. À ce degré de généralité, le symbolisme peut intégrer aussi bien le roi Salomon qu'Homère ou Eschyle. Comme le classicisme ou le romantisme. Le baroque ou le réalisme. En admettant qu'on lui reconnaisse cette force d'intégration, il faut comprendre d'où elle lui est venue, et d'abord étudier […] Lire la suite

ALMQVIST CARL JONAS LOVE (1793-1866)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 112 mots

Le romantisme suédois présente, d'emblée, une physionomie originale. Il évite les excès du mysticisme allemand, ne donne qu'avec prudence dans le nationalisme scandinave et reste fidèle à la tendance suédoise profonde au réalisme. En même temps, son style demeure soumis aux exigences de clarté […] Lire la suite

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !