« Protéine »

PROTÉINES Structures

  • Écrit par 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Universalis
  •  • 6 273 mots
  •  • 6 médias

protéine, à partir desquelles il est possible d'obtenir une représentation 3D de la protéine. La connaissance de la séquence de la protéine est un prérequis indispensable, la résolution (0,2 nm) ne permettant pas de voir les atomes individuellement. La technique est lente et laborieuse car il est nécessaire de préparer des cristaux de la protéine d'intérêt […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Protéine » :

Protéine du prion

Protéine du prion
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Production de la protéine AMH

Production de la protéine AMH
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Gène-protéine correspondances chez l'humain

Gène-protéine correspondances chez l'humain
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Cliché de diffraction des rayons X par une protéine, le procollagène

Cliché de diffraction des rayons X par une protéine, le procollagène
Crédits : King's College London/ Science Photo Library

photographie

Afficher les médias de « Protéine »

PROTÉINES (histoire de la notion)

  • Écrit par 
  • Pierre VIGNAIS, 
  • Universalis
  •  • 2 490 mots
  •  • 4 médias

protéine » utilisé par Mulder en 1838 signe bien l'acte de naissance de la « protéinologie », il est indéniable que, dès le xviiie siècle, des substances du type protéine appartenant au monde vivant avaient déjà été recensées par des chimistes. À titre d'exemple, en 1728, un médecin et chimiste de Bologne, Bartolomeo Beccari, intéressé par la physiologie […] Lire la suite

PROTÉINES DE L'ALIMENTATION HUMAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MEUNIER
  •  • 3 360 mots

protéine blanche », enzyme responsable de l'assimilation du dioxyde de carbone, est la protéine la plus abondante sur la Terre. Les autres enzymes du cycle de Calvin et les protéines des antennes collectrices de lumière constituent aussi des aliments. Les grains de céréales constituent une autre source de protéines végétales (de 6 à 13 p. 100). Ces […] Lire la suite

PAULING ET LES PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 231 mots
  •  • 1 média

Après avoir appliqué la mécanique quantique aux liaisons chimiques et défini les liaisons faibles, Linus Pauling (1901-1994) se consacra à l'étude des protéines. Il élabora, en 1951, la structure secondaire des protéines fibrillaires (kératine des cheveux, fibroïne de la soie, etc.), point de départ des études sur la biologie structurale des protéines […] Lire la suite

R-MOLÉCULES ou PROTÉINES RECOMBINANTES

  • Écrit par 
  • Betty DODET
  •  • 676 mots

La recombinaison génétique consiste à introduire un gène étranger et à le faire exprimer chez un micro-organisme (bactéries, levure, champignons) dans des cellules d'insecte, de mammifère... ou dans un organisme (plantes, animaux transgéniques). L'expression du gène permet d'obtenir des molécules dites recombinantes, ou r−molécules, qui sont utilisées […] Lire la suite

PRUSINER STANLEY B. (1942- )

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 579 mots

protéine prion retrouvée dans le cerveau de malades (organisée en feuillets bêta) et la protéine prion normale (organisée en hélices alpha), Prusiner a élaboré un modèle selon lequel la protéine anormale, lorsqu'elle infecte les cellules d'un autre organisme, peut convertir les protéines prions qui continuent d'être synthétisées en nouvelles protéines […] Lire la suite

STRUCTURE EXONS-INTRONS DES GÈNES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 654 mots

protéine du blanc d’œuf de la poule, l’ovalbumine, contient des séquences dont on ne retrouve pas le correspondant dans la protéine. En 1978, on assiste ainsi à la véritable naissance de la notion de gènes (en) mosaïque (split genes) – ou gènes en morceaux – principalement sous l’impulsion de l’équipe de Chambon. Pour simplifier, nous dirons que le […] Lire la suite

ENCÉPHALOPATHIES SPONGIFORMES

  • Écrit par 
  • Dominique DORMONT
  •  • 6 597 mots
  •  • 3 médias

protéine PrP conduisant à l'accumulation de la protéine anormale dans le système nerveux central. Le facteur initiateur de cette anomalie est post-transcriptionnel, et résulterait de la possibilité d'interaction protéine/protéine entre une molécule de PrPc et une molécule de PrPres : la formation d'un tel hétérodimère PrPc/ PrPres aurait pour conséquence […] Lire la suite

CODE GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 1 390 mots
  •  • 1 média

protéine à traduire, et trois autres en indiquent la fin. Cette redondance du codage a des conséquences importantes : le gène codant une protéine identique peut différer par sa séquence d'un individu à l'autre. Cela indique que le gène peut à la fois spécifier la protéine, et autre chose (qui serait signalé par la différence de séquence de l'ADN, alors […] Lire la suite

AQUAPORINES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 344 mots
  •  • 1 média

protéine, dont la masse moléculaire était 28 kilodaltons. De plus, cette protéine était surabondante, puisqu'un seul globule rouge la tirait à 400 000 exemplaires. À quoi pouvait-elle donc servir ? Il apparut rapidement qu'elle faisait partie de la grande famille des protéines tétramères transmembranaires. Ce qui suggéra qu'elle servait de canal ;  […] Lire la suite

PROTÉASOME

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Universalis
  •  • 2 186 mots
  •  • 2 médias

protéine cible qui la signale au système de destruction, puis la dégradation de cette protéine par un protéasome. L’élucidation de la structure et du fonctionnement des protéasomes a valu le prix Nobel de chimie 2004 aux chercheurs israéliens Aaron Ciechanover et Avram Hershko, et à l’Américain Irwin Rose. Un cœur catalytique commun : le protéasome […] Lire la suite

MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES

  • Écrit par 
  • Nathalie CARTIER-LACAVE, 
  • Caroline SEVIN
  •  • 4 618 mots
  •  • 2 médias

protein) ; – des dépôts fibrillaires intra-neuronaux constitués, entre autres, d'une forme hyperphosphorylée de la protéine tau, protéine impliquée dans le transport axonal ; il en résulte une dégénérescence neurofibrillaire (fig. 2). La maladie est le plus souvent sporadique, mais de rares formes familiales ont été décrites, liées à des mutations  […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2018

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 1 200 mots
  •  • 1 média

protéine CTLA-4, Tasuku Honjo a découvert en 1992 une protéine différente, la protéine PD-1 qui, exprimée par les lymphocytes T activés, constitue également un frein au fonctionnement de ces cellules, mais par un mécanisme différent. Lorsqu’elle est liée aux protéines PD-L1 et PD-L2, la protéine PD-1 conduit le lymphocyte T à mourir par apoptose –  […] Lire la suite

MORTS CELLULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Luc PERFETTINI
  •  • 5 795 mots
  •  • 2 médias

protéine ATG-6 (également appelée Becline-1) est nécessaire à la formation d'un complexe multi-protéique qui est indispensable à la nucléation vésiculaire. Ce complexe comprend la protéine AMBRA-1 (activating molecule in Beclin-1 regulated autophagy), les protéines VPS15 et VPS34 (vacuolar protein sorting factor proteins 15 and 34), la protéine UVRAG […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2017

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 438 mots
  •  • 3 médias

protéine PER s’accumule pendant la nuit et est dégradée le jour. Cela n’expliquait cependant pas comment le phénomène de synthèse-dégradation de la protéine PER s’établit. En 1990, Rosbach et Hall montrent qu’en s’accumulant dans le noyau cellulaire la protéine PER tend à bloquer sa propre synthèse, créant ainsi un contrôle cyclique de sa production […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2018

  • Écrit par 
  • Wadih GHATTAS, 
  • Jean-Pierre MAHY
  •  • 1 386 mots
  •  • 3 médias

protéine donnée (protéine d’intérêt), greffé sur un gène codant pour une protéine de surface du bactériophage. Les deux protéines sont exprimées comme une seule protéine (protéine-fusion), et la protéine d’intérêt se trouve alors « présentée » à la surface de l’enveloppe du bactériophage. Si on utilise comme source d’ADN exogène une banque d’ADN contenant […] Lire la suite

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 292 mots
  •  • 5 médias

protéine phosphorylée d'une masse de 60 kDa, la protéine pp60src, qui s'est ultérieurement révélée porter une activité enzymatique capable de transférer des groupes phosphate de l'ATP sur des résidus tyrosine de protéines cibles(activité tyrosine-protéine-kinase). L'étude de divers mutants spontanés ou obtenus par mutagenèse dirigée a conduit à la  […] Lire la suite

BIOLOGIE La biologie moléculaire

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 405 mots
  •  • 11 médias

protéine. On pouvait donc, à la fin des années 1960, proposer un schéma cohérent de la cascade d'événements qui mène d'un gène à la protéine pour laquelle il code : ADN donne ARNm qui donne protéine, schéma appelé le « dogme central de la biologie moléculaire ». La quantité d'une protéine dans une cellule est sans cesse adaptée aux besoins de celle-ci […] Lire la suite

FLORIGÈNE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis PRIOUL
  •  • 397 mots

protéine FT elle-même. En entrant dans le méristème, FT s'associe à une autre protéine (FD) pour former un complexe activateur des gènes d'identité des organes floraux. […] Lire la suite

CELLULE La division

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD
  •  • 4 983 mots
  •  • 4 médias

protéine codée par le gène FtsZ. S'il est bien démontré que tous les inhibiteurs cellulaires de la division agissent en bloquant le fonctionnement de FtsZ et qu'une surproduction artificielle de cette protéine augmente la fréquence de cloisonnement (conduisant à des mini-cellules sans chromosomes), le mode d'action de FtsZ reste à élucider. Coordination […] Lire la suite

KAHLER MALADIE DE ou MYÉLOME MULTIPLE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 210 mots

protéine thermosoluble de Bence-Jones. La protéine anormale est dite monoclonale, car on admet qu'elle est produite par un unique clone de plasmocytes entré en prolifération maligne. Le diagnostic de la maladie se fonde sur la découverte de la dysprotéinémie et sur le myélogramme, dans lequel on observe un envahissement par les plasmocytes anormaux […] Lire la suite

ROSE IRWIN (1926-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 418 mots

protéine ainsi nommée parce qu’on la retrouve dans un grand nombre de cellules et d’organismes différents) s’attache à une protéine « indésirable » par rapport à la vie cellulaire, et la transporte jusqu’à un protéasome, une sorte de bloc d’enzymes qui dégrade la protéine en acides aminés ou en peptides, et auquel seules les protéines couplées à une […] Lire la suite

HÉMOGLOBINOPATHIES

  • Écrit par 
  • Michel COHEN-SOLAL, 
  • Jean-Claude DREYFUS
  •  • 3 852 mots
  •  • 6 médias

protéine sont plus ou moins ionisées selon le pH du milieu. La protéine présente donc une charge globale positive ou négative selon le pH. Placées dans un champ électrique, à un pH donné, les hémoglobines migrent vers l'un des pôles. Hémoglobines normales L'homme possède dans son sang plusieurs variétés d'hémoglobines, molécules toujours formées  […] Lire la suite

MUCOVISCIDOSE ou FIBROSE KYSTIQUE DU PANCRÉAS

  • Écrit par 
  • Gabriel BELLON, 
  • Robert GILLY, 
  • Georges SIMON
  •  • 3 138 mots

protéine membranaire de 1 480 acides aminés dénommée CFTR (cystic fibrosis transmembrane conductance regulator). Cette protéine est un canal chlore. Les techniques immunocytochimiques localisent la protéine CFTR au niveau de la membrane apicale des cellules épithéliales et aussi au niveau des membranes intracytoplasmiques (réticulum endoplasmique et […] Lire la suite

TRANSCRIPTION DE L'ADN

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 246 mots
  •  • 1 média

protéine – devait cependant être nuancé plus tard, pour les eucaryotes notamment avec la découverte de la rétrotranscription et la structure morcelée des gènes. […] Lire la suite

KÉRATINE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 620 mots

protéine des filaments (pauvre en soufre), puis apparition de la protéine matricielle (riche en soufre) qui réaliserait le durcissement et la transformation complète des cellules en matériel corné. […] Lire la suite

RÉPLICON

  • Écrit par 
  • D.-H. BOUANCHAUD, 
  • Jacques THÈZE
  •  • 306 mots

protéine dite initiatrice qui agirait sur un second gène, le réplicateur, « véritable promoteur de la réplication ». Lorsque la protéine initiatrice agit sur le réplicateur, la réplication est amorcée et se poursuit tout le long de la molécule d'ADN adjacente au réplicateur (position cis). Ces deux gènes sont absolument spécifiques et l'initiateur  […] Lire la suite

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 325 mots
  •  • 5 médias

protéine period (PER) sur le fonctionnement de son propre gène (Hardin et coll., 1990). Ce mécanisme, dit de rétrocontrôle, génère des oscillations des quantités d'ARN messager et de protéine PER. L'oscillateur ne pourra fonctionner que s'il existe un décalage entre les oscillations de l'ARN messager et celles de la protéine ; ce décalage est d'environ […] Lire la suite

HÉMOCHROMATOSES

  • Écrit par 
  • Claude EUGÈNE
  •  • 2 571 mots

protéine de la membrane cellulaire, la ferroportine, exprimée chez l'entérocyte et le macrophage. Au niveau entérocytaire, la protéine transporte le fer du cytoplasme vers le sang en présence d'héphaestine (protéine proche de la céruloplasmine, ayant une activité ferroxidase). Au niveau du macrophage, elle favorise la sortie du fer et donc sa disponibilité […] Lire la suite

GÉNIE GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 3 338 mots
  •  • 6 médias

protéine pour exercer une réaction biochimique donnée, le gène correspondant est transcrit pour donner une copie du message génétique qui a pour support un ARN (acide ribonucléique). Cet ARN, appelé ARN messager, est décodé dans le cytoplasme de la cellule pour donner naissance à la protéine correspondante. Celle-ci, ainsi que l'ARN messager, a une […] Lire la suite

RIBOSOMES

  • Écrit par 
  • Carlo COCITO
  •  • 4 724 mots
  •  • 7 médias

protéine formée de trois sous-unités, ayant une fonction analogue à l'IF-1 des procaryotes), le facteur de dissociation eIF-6 (correspondant à l'IF-3 de E. coli), et la protéine fixatrice de l'extrémité 5′ méthylée (« cap ») de l'ARNm (la « cap-binding protein »). Les facteurs d'élongation des eucaryotes eEF1 et eEF2, qui sont équivalents aux facteurs […] Lire la suite

MALADIES MOLÉCULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DREYFUS, 
  • Fanny SCHAPIRA
  •  • 6 786 mots
  •  • 2 médias

protéine ne peut être synthétisée ; – une anomalie autre qu'une délétion : c'est le plus souvent une mutation, remplacement d'une base par une autre. Cela peut aboutir à un signal de terminaison précoce interrompant la synthèse de la protéine. Le plus souvent cela aboutit au remplacement dans la chaîne de la protéine d'un acide aminé par un autre.  […] Lire la suite

KENDREW sir JOHN COWDERY (1917-1997)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 328 mots
  •  • 1 média

protéine relativement petite est constituée par 1 200 atomes autres que l'hydrogène alors que l'hémoglobine, que va étudier Perutz, en comporte 6 000. La structure de la myoglobine devrait en principe pouvoir être résolue par les méthodes existantes, mais les clichés de rayons X obtenus se révèlent impossibles à interpréter jusqu'à la découverte de […] Lire la suite

GÉNOMIQUE La transgenèse

  • Écrit par 
  • Pascale BRIAND
  •  • 7 302 mots
  •  • 2 médias

protéine pour laquelle il code. Une telle méthode a permis d'obtenir une copie phénotypique d'une maladie neurologique de la souris : la tremblante, ou shiverer. La mutation shiverer touche une protéine localisée autour des fibres nerveuses (la protéine basique de la myéline). Cela a été démontré grâce à la technologie des souris transgéniques par  […] Lire la suite

BIOLOGIE La bio-informatique

  • Écrit par 
  • Bernard CAUDRON
  •  • 5 467 mots
  •  • 3 médias

protéine-protéine, sont également disponibles. Avec certaines réserves qui sont moins d'ordre informatique que liées aux séquences d'ADN disponibles, on saura in fine de quelle protéine provient très probablement le fragment dont on a déterminé la séquence par spectrométrie de masse et qui a été extraite du gel d'électrophorèse. Cette stratégie constitue […] Lire la suite

ALTMAN SYDNEY (1939- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 363 mots

protéine. Altman a pu montrer que seule la partie ARN de l'ensemble est nécessaire pour catalyser la formation du tARN, et que la partie protéine ne joue aucun rôle dans le processus. L'ARN, n'est donc pas seulement le porteur passif de l'information génétique, mais il peut aussi avoir une activité enzymatique, ce qui permet de reposer d'une manière […] Lire la suite

CANCER Cancers et virus

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • François DENIS, 
  • Sylvie ROGEZ
  •  • 5 659 mots
  •  • 6 médias

protéine NS5A qui possède, d'une part, un domaine transactivateur et, d'autre part, inhibe la protéine PKR et sa fonction de blocage de la phosphorylation du facteur elF2 et de la traduction des ARN cellulaires. De même, la protéine structurale de core de HCV peut coopérer avec l'oncogène ras et inhiber la transcription du gène p53. À noter que les […] Lire la suite

MATRICE INTERCELLULAIRE ou MATRICE EXTRACELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Jacqueline LABAT-ROBERT, 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 2 400 mots
  •  • 6 médias

protéine porteuse centrale comme les poils d'un goupillon, avec une séquence intermédiaire qui est identique pour de nombreux glycosaminoglycannes, et qui comporte, après l'acide uronique terminal, deux résidus de galactose et un résidu de xylose lié par une liaison O-glycosidique sur une sérine ou thréonine de la protéine porteuse. La protéine porteuse […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2019

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 180 mots
  •  • 3 médias

protéine selon un processus sensible à l'oxygène : moins il y a d’oxygène, moins la protéine est dégradée. Que représente donc, au niveau moléculaire, la notion de « sensibilité à l’oxygène » ? La réponse est venue d’un tout autre domaine de recherche, celui de l’étude de la maladie de von Hippel Lindau (VHL), en partie génétique, caractérisée par  […] Lire la suite

STREPTOCOQUES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 6 726 mots
  •  • 2 médias

protéine. Outre cette propriété biologique capitale, la protéine M ainsi qu'une autre protéine pariétale (T) constituent, en raison de leur polymorphisme antigénique considérable (surtout la première), des marqueurs d'une grande importance épidémiologique et physiopathologique permettant une sérotypie fine (M et T) des souches. Une souche donnée n'exprime […] Lire la suite

ALZHEIMER MALADIE D'

  • Écrit par 
  • Nathalie CARTIER-LACAVE
  •  • 1 871 mots

protéine amyloïde Aβ (longue de 39 à 43 acides aminés), qui provient du clivage d'une protéine appelée Amyloïd Precursor Protein (APP). Cette protéine APP en participant à l'interaction entre les cellules joue un rôle essentiel, concernant la croissance cellulaire et la plasticité neuronale. L'accumulation de peptides Aβ dans le milieu extracellulaire […] Lire la suite

RODBELL MARTIN (1925-1998)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 428 mots

protéine G. Celle-ci doit son nom au fait qu'elle se lie à des nucléotides appelés guanosine diphosphate (GDP) et guanosine triphosphate (GTP). Martin Rodbell est né le 1er décembre 1925, à Baltimore (Maryland). Après des études à l'université Johns-Hopkins, puis à l'université de Washington, où il obtient un doctorat en 1954, il commence une carrière […] Lire la suite

GÈNES, biologie

  • Écrit par 
  • Pierre SONIGO
  •  • 1 386 mots

protéine. Malheureusement, sauf à considérer qu'une protéine forme à elle seule un caractère, il est impossible d'identifier ce gène-ADN-protéine des biologistes moléculaires au gène-caractère des mendéliens. Pour ces derniers, la correspondance entre gène et caractère définit le gène et fait tout l'intérêt du concept. La briser revient à détruire  […] Lire la suite

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 468 mots
  •  • 17 médias

protéine donnée. Cet ADN est inséré dans un ADN bactérien, l'ensemble est inclus dans une bactérie et l'ADN peut dans certaines conditions synthétiser l'ARN messager et la protéine codée par cet ADN. Remarquons que l'ADN synthétisé à partir de l'ARN messager se distingue de l'ADN du gène par l'absence d'introns. Lésions et réparations de l'ADN Le […] Lire la suite

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 596 mots
  •  • 7 médias

protéine kinase qui attachent un groupement phosphate à une protéine, à activité guanylate cyclase (produisant un messager intracellulaire, le GMP cyclique) – ou via des effecteurs distincts du récepteur (telles certaines enzymes comme l’adenylate cyclase, la phospholipase C, la protéine kinase soluble). Les récepteurs canaux sont de types variés selon […] Lire la suite

ENCODE PROJET

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 424 mots
  •  • 1 média

protéine ou un ARN, mais qui peut aussi présenter une signature caractéristique d'une autre fonction biologique : par exemple un site de fixation d'une protéine régulatrice ou d'une protéine de structure, un repli particulier de la molécule d'ADN ou du chromosome, un site de modification chimique de l'ADN, si importante en épigénétique, points de contact […] Lire la suite

GLUCAGON

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 134 mots

Protéine de faible poids moléculaire, le glucagon a une action opposée à celle de l'insuline, une hormone produite elle aussi par des cellules langerhansiennes. Le glucagon augmente la concentration dans le sang d'un sucre utilisé par le métabolisme, le glucose, en stimulant l'hydrolyse du glycogène (polymère glucidique stocké dans le foie et les muscles […] Lire la suite

PERUTZ MAX FERDINAND (1914-2002)

  • Écrit par 
  • Joël JANIN
  •  • 1 118 mots

protéine comme l'hémoglobine du sang comporte des milliers d'atomes, et aussi que les protéines peuvent cristalliser. En septembre 1937, Gilbert Smithson Adair confie à Perutz des cristaux d'hémoglobine de cheval afin qu'il les teste : ces cristaux diffractent les rayons X, ce qui permet d’envisager leur utilisation pour déterminer la structure de  […] Lire la suite

AMYLOSE

  • Écrit par 
  • Anne LAVERGNE-SLOVE
  •  • 670 mots
  •  • 1 média

protéine A ; – enfin, les amyloses héréditaires, dont les plus fréquentes sont la maladie périodique et la neuropathie amyloïde portugaise. Le traitement de la maladie amyloïde n'est pas encore codifié. Seules les amyloses de cause connue peuvent être améliorées par la suppression de la maladie initiale. […] Lire la suite

FER Rôle biologique du fer

  • Écrit par 
  • Carole BEAUMONT
  •  • 4 731 mots
  •  • 3 médias

protéine par l'intermédiaire de résidus cystéine. La troisième classe contient des protéines où le fer est présent sous forme d'un seul atome associé à des acides aminés particuliers (le plus souvent une histidine ou une cystéine) du site actif de la molécule (fig. 1c), avec une organisation du site de coordination très variable suivant les enzymes […] Lire la suite