« Processus+biologique+-+Fonction+biologique »

AGRICULTURE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Céline CRESSON, 
  • Claire LAMINE, 
  • Servane PENVERN
  •  • 7 882 mots
  •  • 6 médias

D’autres questions se posent sur les populations de bioagresseurs et les processus de régulation biologique : si l’agriculture biologique offre aujourd’hui un potentiel de régulation des bioagresseurs plus élevé que l’agriculture conventionnelle, l’absence de protection exercée par les pesticides de synthèse pourrait induire, selon certains experts, une recrudescence des bioagresseurs qui ne compenserait peut-être pas l’augmentation des processus de régulation naturelle. […] Lire la suite

ORGANICISME

  • Écrit par 
  • Pierre BIRNBAUM
  •  • 2 871 mots
  •  • 1 média

] remplit une fonction vitale, a une tâche à accomplir, représente une partie indispensable d'une totalité organique ». Pour Malinowski, la fonction d'une institution se rapporte aux besoins biologiques de l'organisme humain. Mettant l'accent sur « le déterminisme biologique du système social », ce fonctionnalisme absolu se rapproche de l'organicisme extrême qui décelait une identité de nature entre l'organisme humain et l'organisme social. […] Lire la suite

AMINOACIDES INDISPENSABLES

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 601 mots

La valeur biologique d'une protéine ne peut s'exprimer par sa teneur en azote mais bien par sa composition en acides aminés. Cette notion permet de comprendre la nécessité d'un excédent de protéines dans la ration alimentaire pour couvrir d'une façon satisfaisante les besoins qualitatifs en acides aminés. Les protéines des œufs, du lait, du rein et du foie possèdent une grande valeur biologique, car elles contiennent tous les acides aminés essentiels. […] Lire la suite

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 10 015 mots
  •  • 5 médias

La notion d'adaptation On parle d'adaptation pour mettre en évidence un certain degré de relation entre structure et fonction. Ce fait s'applique à tous les niveaux d'intégration de la hiérarchie biologique, de la macromolécule aux éléments de la biocénose, et il apparaît comme une modalité essentielle du phénomène évolutif. Quand il y a adaptation, la relation entre structure et fonction n'est pas quelconque. […] Lire la suite

THERMODYNAMIQUE Processus irréversibles non linéaires

  • Écrit par 
  • Agnès BABLOYANTZ, 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Albert GOLDBETER, 
  • Grégoire NICOLIS, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 9 741 mots
  •  • 8 médias

Elles présentent ainsi un double intérêt, pour leur rôle dans la dynamique cellulaire et pour leur fonction de modèle de rythme biologique. Les prototypes en sont les oscillations glycolytiques dans la levure et dans le muscle, et les oscillations des adénosines monophosphates (AMP) cycliques dans les amibes Dictyostelium discoideum. Nous examinerons successivement le mécanisme de ces deux phénomènes oscillants, de même qu'un exemple de transition entre états stationnaires multiples impliquant un processus de régulation génétique. […] Lire la suite

RÉSEAUX DE NEURONES

  • Écrit par 
  • Gérard DREYFUS
  •  • 5 122 mots
  •  • 7 médias

Un réseau de neurones formel, couramment appelé réseau de neurones, est un calcul (ou algorithme), généralement réalisé à l'aide d'un ordinateur, dont le résultat reproduit ou prévoit aussi fidèlement que possible, le comportement de n'importe quel processus en fonction des facteurs qui déterminent ce comportement. On entend par « processus » tout système, naturel ou artificiel, et par « facteur » toute grandeur qui est susceptible d'avoir une influence sur le processus. […] Lire la suite

INDIVIDU & SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 4 496 mots

Inversant la tendance qui fut celle du xixe siècle, les biologistes mettent aujourd'hui l'accent sur l'impact que peuvent avoir les formes de culture, les façons de vivre sur le rythme et la direction de l'évolution biologique. On pourrait dire, en caricaturant à peine, que ce n'est plus la culture qui est imaginée comme étant fonction de la race mais la race comme étant fonction de la culture. […] Lire la suite

SOLS Microbiologie

  • Écrit par 
  • Yvon DOMMERGUES
  •  • 7 138 mots
  •  • 5 médias

Ce processus, désigné sous le nom de sulfatoréduction, est le fait de micro-organismes appartenant à différents genres dont Desulfovibrio, Desulfotomaculum et Desulfomonas. L'écosystème sol-plante s'enrichit ou s'appauvrit en soufre essentiellement au travers de processus non biologiques : apports par les eaux météoriques et les engrais, pertes par exportation par les récoltes, le lessivage, l'érosion ; les pertes d'origine biologique (émission d'H2S) sont en général insignifiantes. […] Lire la suite

ACTION & RÉACTION, physiologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 605 mots

Vu du dehors, un tel état de choses se traduit inéluctablement par le couplage action-réaction, car c'est une loi biologique fondamentale que toute rentrée énergétique quantitativement suffisante pour déstabiliser l'organisme déclenche chez celui-ci des mécanismes correcteurs. Historiquement, en physiologie animale ou humaine, le principe d'action-réaction a été d'abord appliqué, dans un contexte mécaniciste, à la fonction d'information exercée par les structures nerveuses. […] Lire la suite

AGRESSIVITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 103 mots

 » Ainsi cette « tendance » se manifeste comme expression d'une « pulsion d'agression » pour autant que la notion en est déplacée de l'ordre biologique au système de référence de la civilisation. Qu'est-ce à dire ? Du premier point de vue, nous prenons en considération l'opposition de la pulsion de mort à la pulsion organisatrice d'Éros ; du second point de vue, nous confrontons le représentant de la pulsion de mort, à savoir la pulsion d'agression, à « un processus au service d'Éros, qui voudrait à ce titre réunir des individus isolés, plus tard des familles, puis des tribus, des peuples ou des nations en une vaste unité : l'humanité même », en bref au « programme » de la civilisation ; ou plutôt, c'est pour autant que la pulsion de vie organisatrice est promue en pulsion organisatrice de l'humanité que la pulsion de destruction qui lui est opposée se manifeste comme pulsion d'agression. […] Lire la suite

TOPIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 055 mots

D'un certain point de vue, on dira que du ça primitif, immergé dans le biologique, ont émergé progressivement les deux autres instances, moi et surmoi : « Tout ce qui est conscient a d'abord été inconscient. » Ici, inconscient est adjectif. D'un autre point de vue, complémentaire du premier, l'inconscient (ici, pris substantivement) est constitué par le processus de refoulement (d'où le postulat d'un refoulement originaire). […] Lire la suite

INVASIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 6 298 mots
  •  • 2 médias

Une extension planétaire Il ne faut pas prendre à la légère les lâchers dans la nature de « tortues de Floride » (espèces des genres Chrysemis, Graptemys, Pseudemys et Trachemys) car ils se traduisent par des pressions importantes sur l'environnement et les espèces de tortues autochtones, et représentent des processus d'invasion biologique. En 1996, le biologiste américain Mark Williamson résume celle-ci à sa plus simple expression : un accroissement durable de l'aire de répartition d'un taxon (entité systématique). […] Lire la suite

ÉTHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Odile PETIT
  •  • 2 528 mots
  •  • 3 médias

En d'autres termes, il insiste sur le fait qu'il faut étudier la fonction des comportements. Cependant, les éthologues européens étaient bien conscients que le comportement animal est un phénomène biologique et, ainsi, un produit de l'évolution. Ils insistaient sur ce fait bien qu'on leur ait souvent reproché de négliger l'approche ultime du comportement. […] Lire la suite

ROCHES (Formation) Diagenèse

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 2 014 mots
  •  • 4 médias

Paramètres géochimiques Le potentiel hydrogène (pH) est très variable en fonction du milieu de sédimentation, du climat, de l'activité biologique. Généralement acide au départ, le milieu devient de plus en plus alcalin et son pH peut atteindre des valeurs supérieures à 9 qui permettent une mobilisation sensible de la silice. Le potentiel ionique, rapport Z/r du numéro atomique par le rayon ionique des ions, conditionne leur solubilité et leur mobilité. […] Lire la suite

FAMILLE Les enjeux de la parentalité

  • Écrit par 
  • Daniel BORRILLO
  •  • 6 700 mots
  •  • 1 média

Elle regrette que, contrairement au Royaume-Uni et à l'Allemagne, la France reste à l'écart du modèle de l'open adoption, c'est-à-dire sans rupture avec la filiation biologique. Ce point de vue implique une remise en question de la loi de 1966 autorisant l'adoption monoparentale, une critique de l'accouchement sous X et l'interdiction de l'anonymat en cas de don de gamètes, ainsi que l'inscription de l'origine biologique dans les actes de naissance en cas d'adoption plénière. […] Lire la suite

BIOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Claude Michel GARY-BOBO
  •  • 6 413 mots

La synthèse de l'urée et d'autres composés organiques à partir de composants minéraux élémentaires a marqué le moment où il fut démontré que les lois de la chimie étaient universelles et où le champ fut ouvert à la chimie biologique et à la biochimie moderne. C'est surtout aux recherches proprement biologiques et biochimiques conduites de façon intensive au cours du xxe siècle que nous devons la connaissance analytique approfondie de la nature de la matière vivante et des processus qui gouvernent son existence, jusqu'au niveau moléculaire : les biologistes ne se sont jamais découragés du fait que, dans le domaine de la matière vivante, ils devaient se contenter de savoir beaucoup peut-être, mais de comprendre peu encore, et que leurs connaissances apparaissaient comme une masse de faits d'autant plus impressionnante que ces faits étaient moins organisés en un système compréhensif général. […] Lire la suite

AMINOACIDES ou ACIDES AMINÉS

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN, 
  • Universalis
  •  • 3 486 mots
  •  • 6 médias

La décarboxylation des aminoacides conduit à la formation d'amines, dont certaines jouent un rôle biologique essentiel (histamine en allergie, par exemple). Réactions du groupe amine De très nombreuses réactions utilisent la réactivité de la fonction amine  : elles sont particulièrement utilisées pour marquer les groupements NH2 terminaux des peptides ou protéines. […] Lire la suite

EAU Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 057 mots
  •  • 5 médias

On conçoit pourquoi les processus d'épuration biologique jouent un rôle prépondérant dans le traitement des eaux usées urbaines. Selon le niveau de traitement souhaité, une épuration des eaux usées urbaines nécessite l'élimination : – de la pollution particulaire (matières en suspension, colloïdes) par des procédés de séparation liquide-solide (dégrillage, tamisage, flottation, décantation avec ou sans ajout de réactifs chimiques, filtration. […] Lire la suite

ASSIMILATION & ACCOMMODATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 579 mots

Ils deviendront les aspects complémentaires de l'équilibre « métastable » que constitue toute adaptation (biologique, psychologique ou sociologique). Piaget va jouer analogiquement des deux concepts pour tenter de penser la logique de l'interaction qui lie indissolublement une intériorité et une extériorité. Il en fait des mécanismes opposés, qui permettent de décrire tous les phénomènes de régulation de frontière et d'homéostase. […] Lire la suite

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 842 mots
  •  • 2 médias

La problématique biologique est celle de la genèse, de la permanence et de l'évolution de structures particulières a priori improbables. La vie n'est pas un processus markhovien : l'histoire, le passé jouent un rôle. Le système biologique donné n'est pas seulement une structure actuelle d'espace-temps, il existe une « historicité biologique ». Toutes ses propriétés structurales et fonctionnelles ne s'expliquent que comme l'aboutissement actuel du passé évolutif d'une lignée issue des étapes successives des différenciations qui ont jalonné l'histoire de la vie. […] Lire la suite

SOLS Dégradation des sols

  • Écrit par 
  • Mireille DOSSO
  •  • 4 911 mots
  •  • 10 médias

On notera que, dans le tableau 1, seuls les processus de dégradation physique et chimique sont pris en compte. En effet, à cette époque, les indicateurs permettant d'évaluer la dégradation biologique n'étaient pas encore au point. Aujourd'hui, un certain nombre d'indicateurs sont définis mais ne sont pas encore normalisés à l'échelle internationale. […] Lire la suite

NAISSANCE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 667 mots

Les rites de passage comportent successivement les stades de séparation, de marge et d'agrégation et ont pour fonction de faire passer un individu d'un milieu social ou religieux à un autre, tout au long de son existence. Dans le cas de la naissance, on ressent la nécessité toute particulière de soumettre ce processus biologique à une élaboration symbolique, dans l'intention d'intégrer le nouveau-né à son groupe social et religieux. […] Lire la suite

MORTS CELLULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Luc PERFETTINI
  •  • 5 795 mots
  •  • 2 médias

La mort d'une cellule est un processus biologique normal dans un organisme vivant. En participant à des processus physiologiques aussi divers que le développement de l'embryon, la formation du cerveau le contrôle du nombre des cellules dans l'organisme ou l'établissement d'une immunité efficace, elle est indispensable à la survie, notamment, de l'espèce humaine. […] Lire la suite

LOCALISATIONS CÉRÉBRALES THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 604 mots
  •  • 1 média

 Mourgue (Introduction biologique à l'étude de la neurologie et de la psychopathologie, 1928, notion de « localisation chronogène »), K. Goldstein (La Structure de l'organisme, 1934, dont on connaît l'influence sur l'œuvre du philosophe M. Merleau-Ponty) et V. von Weizsaecker (Le Cycle de la structure, 1939). En fait, leur mérite se limite à repousser définitivement les théories localisatrices « pointillistes ». […] Lire la suite

ROCHES (Classification) Roches sédimentaires

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 4 544 mots
  •  • 5 médias

Dans le domaine restreint de l'influence biologique, on distingue une mince zone d'oxydation (de 0 à 50 cm), puis une zone où dominent les actions réductrices. Au-delà, ce sont les processus géophysiques et géochimiques qui prennent le relais de la vie : c'est le domaine de la compaction avec redistribution du matériel, puis celui de la lithification. […] Lire la suite

SANG Composition et propriétés

  • Écrit par 
  • Alain COSSON, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 4 059 mots
  •  • 7 médias

Ce type de défense explique en outre, du fait de la mémoire antigénique, l'intérêt de la vaccination, d'une part, et la gravité des déficits de la fonction immunitaire, d'autre part. […] Lire la suite

IMAGINATION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 792 mots

Percevoir, imaginer, créer Pourquoi ne pas supposer que cette même « force poétique », qui crée les images de nos rêves et élabore nos concepts, jouerait un rôle décisif dans l’évolution biologique ? C’est ce que fait Nietzsche en extrapolant cette fonction projective de l'imagination, perceptible dans la moindre de nos actions, à la vie tout entière considérée sous l'angle de l’évolution. […] Lire la suite

AUTOCONTRAINTE

  • Écrit par 
  • Fabien CARRIÉ
  •  • 1 188 mots

Récusant la dichotomie nature/culture héritée des partitions disciplinaires du xixe siècle, le sociologue envisage l’autocontrainte comme constitutive d’un processus biosocial. Potentiel latent propre à l’évolution biologique humaine, cette capacité à l’autorégulation, définie contre Freud par son extrême plasticité, se développe et s’actualise en permanence dans le cadre d’un canon social de normes et de règles morales, les modalités de sa structuration variant selon les configurations dans lesquelles les individus s’inscrivent, en fonction de leur développement historique respectif. […] Lire la suite

HYPOTHERMIE PROVOQUÉE

  • Écrit par 
  • Henri LABORIT
  •  • 849 mots

Expérimentalement sur l'animal, il est possible d'atteindre sans danger des températures légèrement au-dessous de 20 0C en utilisant, au lieu des inhibiteurs métaboliques puissants (anesthésiques, barbituriques), un narcotique à structure biologique, lipide à courte chaîne, le 4-hydroxybutyrate de sodium. Chez l'homme, pour atteindre des températures centrales beaucoup plus basses (autour de 10 0C), on est encore obligé actuellement de mettre en action une circulation extra-corporelle, de façon à suppléer à l'arrêt du cœur et de la ventilation pulmonaire à partir de 25 0C. […] Lire la suite

AGRICULTURE Agriculture et industrialisation

  • Écrit par 
  • François PAPY
  •  • 7 421 mots
  •  • 3 médias

L'agriculture biologique ne fixe pas ex ante des objectifs de rendements, et ces derniers sont plus faibles que ceux de l'agriculture raisonnée. Certaines années, en cas d'attaque parasitaire non contrôlée, la perte de production peut être totale, ce qui représente un gaspillage de ressources productives. L'agriculture biologique se définit par des obligations de moyens, non de résultats. […] Lire la suite

FERMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 3 935 mots
  •  • 3 médias

Dans ce qui suit, on ne considérera que deux aspects de la notion de fermentation : le processus catabolique des organismes vivant en anaérobiose ; la synthèse biologique industrielle.D'ailleurs, ces aspects se superposent, car des processus anaérobies sont utilisés à des fins industrielles. Les processus cataboliques d'organismes anaérobies Principales fermentations anaérobies La fermentation alcoolique La fermentation alcoolique est la plus anciennement étudiée. […] Lire la suite

L'INTERPRÉTATION DES RÊVES, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 863 mots

La psychanalyse, avec ce livre qui en constitue véritablement le premier traité complet, vise à se séparer de l'approche scientifique traditionnelle du rêve, considéré jusque-là comme effet d'un processus biologique, et à arracher le rêve au domaine de l'interprétation religieuse ou superstitieuse. Ces deux écueils bornent le chemin de l'aventure analytique et Freud n'aura de cesse de préserver la psychanalyse de ces ornières qui nécessairement la menacent toujours. […] Lire la suite

MATRICE INTERCELLULAIRE ou MATRICE EXTRACELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Jacqueline LABAT-ROBERT, 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 2 400 mots
  •  • 6 médias

Physiopathologie La composition des chaînes glycanniques ainsi que leur proportion varient en fonction de l'âge dans les différents tissus, et cette modification qualitative et quantitative contribue considérablement au vieillissement des tissus conjonctifs. Certains de ces glycosaminoglycannes, telle l'héparine, par exemple, jouent un rôle biologique important dans le contrôle de la coagulation et sont utilisés à ce titre dans la thérapeutique. […] Lire la suite

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 720 mots
  •  • 6 médias

Progressivement les idées évoluent, dans l'esprit que préconisera, au début des années 1990, la Convention sur la diversité biologique. Cela conduit à la publication, dès 1982, de la Stratégie mondiale de la conservation, devenue Stratégie mondiale pour la biodiversité en 1992, qui souligne le besoin de sauvegarder le fonctionnement des processus écologiques tout en prêtant attention aux exigences de développement. […] Lire la suite

LIMBIQUE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Pierre KARLI
  •  • 4 403 mots
  •  • 1 média

Pour ce faire, il dispose des programmes d'action de son répertoire comportemental, fruit de l'histoire biologique, évolutive, de l'espèce. L'utilisation de ce répertoire, et plus précisément la probabilité que soit actualisée telle ou telle des virtualités qu'il comporte, cela est fonction à la fois des signaux extérieurs, des conditions du milieu intérieur, et des expériences du vécu individuel qui sont très largement, chez l'Homme, le reflet de l'histoire socioculturelle de l'espèce. […] Lire la suite

FONCTION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 345 mots

Fonction manifeste et fonction latente De manière moins métasociologique, Robert King Merton (1910-2003) a fondé l'analyse fonctionnelle sur une conception des faits sociaux comme « conséquences objectives » de besoins collectifs (Éléments de théorie et de méthode sociologique, 1966, 1re éd. 1944). Il propose de distinguer entre fonction « manifeste » et fonction « latente ». […] Lire la suite

RÉSEAUX DE NEURONES (biologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 2 492 mots
  •  • 3 médias

Au cours des décennies 1940 et 1950, Wiersma poursuit l’étude des organisations complexes de réseaux de neurones contrôlant les réflexes moteurs d’invertébrés, jusqu’à ce qu’il aboutisse au concept de « neurone de commande », un neurone dont l’excitation spécifique est une condition nécessaire et suffisante pour engendrer un comportement moteur, et qui représente une sorte d’interrupteur biologique dont le processus de déclenchement repose sur des phénomènes d’intégration complexes de signaux internes et externes impliquant différents circuits en interaction. […] Lire la suite

CARACTÈRES, biologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 941 mots
  •  • 1 média

La manière selon laquelle ces particularités s'inscrivent dans le processus ontogénique permet de distinguer des caractères juvéniles, séniles ou intermédaires , mais la diagnose spécifique se fonde normalement sur les seuls caractères adultes. Selon leur mode de transmission, héréditaire ou non, on a voulu discriminer les caractères innés qui appartiennent obligatoirement au patrimoine biologique de l'espèce (déterminisme endogène) et les caractères acquis qui ont une signification adaptative au niveau individuel (déterminisme exogène). […] Lire la suite

MICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Corinne DOREL, 
  • Philippe LEJEUNE, 
  • Jean-Michel PANOFF
  •  • 3 878 mots
  •  • 9 médias

Les micro-organismes pathogènes peuvent être classés en fonction de leur siège anatomique, de leur nature épidémiologique ou du niveau de risque de biocontamination. L'évaluation de ce risque dépend de cinq caractéristiques propres au micro-organisme : la pathogénicité, la stabilité biologique (notion de souche), le mode de transmission, l'endémicité et la possibilité de traitement. […] Lire la suite

FAIT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 289 mots

Outre une cause, un fait social possède aussi une fonction, notion qu'il emprunte à la science biologique, dans l'état où elle se trouvait à son époque. Engendrées par la conscience collective, les consciences individuelles sont soumises à la contrainte des faits sociaux. Cette conception, toutefois, permet difficilement d'envisager le changement, car elle ne rend pas compte des processus d'innovation au sein d'une société donnée. […] Lire la suite

SOUFFRANCE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 431 mots

Pourtant, est-ce vraiment du renoncement de la volonté à incarner le terrible que naît la souffrance ? Le héros affirme sans doute son humanité par le mépris dont il fait preuve à l'égard de l'existence biologique. Et le combat sans merci qu'il livre à l'adversaire atteste l'exigence d'une trouvaille dont la valeur s'impose au-delà des contingences phénoménales. […] Lire la suite

MASCULIN-FÉMININ, symbolisme

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 508 mots

Ce serait ainsi le biologique qui formerait le substrat et la cause de l'omniprésence de cette opposition derrière le psychisme. Ce réductionnisme biologique est, par exemple, affirmé et argumenté par la psychanalyse freudienne. Une autre réponse, tout aussi importante dans la pensée contemporaine, est de faire dériver cette opposition, et les systèmes catégoriaux qu'elle subsume, du social et du culturel en général. […] Lire la suite

LANGAGE ACQUISITION DU

  • Écrit par 
  • Michèle KAIL
  •  • 4 950 mots
  •  • 3 médias

La GU ne serait pas à apprendre, elle serait présente et prête à l’emploi dans notre équipement biologique de base. L’argument essentiel pour étayer cette conception est l’argument dit de « la pauvreté du stimulus » : l’input fourni à l’enfant par l’environnement langagier serait trop incomplet et inconsistant pour permettre l’accès à la complexité grammaticale. […] Lire la suite

PERSONNE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 552 mots
  •  • 1 média

Cérémonie importante dans de nombreuses sociétés, la dation du nom est à la fois une étape et un élément quasi physique du processus qui aboutit à la personne, vue ici davantage sous l'angle de son inscription dans le groupe ou dans une lignée filiative que de son inscription biologique : ainsi, de nombreuses sociétés confèrent à l'enfant un nom particulier et fixe qui correspond à son rang dans la succession des naissances de ses frères et sœurs, ou au fait qu'il est venu au monde après des jumeaux, etc. […] Lire la suite

FONCTIONNALISME

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 947 mots

Derrière le mot « fonction » se tiennent en effet des concepts fort différents (une profession, une relation entre variables mathématiques, un processus de maintien d'un organisme...). À l'inverse, nombre d'expressions (usage, utilité, dessein, motif, intention, but, conséquences) pourraient convenir pour désigner ce qu'habituellement les chercheurs en sciences sociales nomment fonction. […] Lire la suite

RÉGULATION, épistémologie

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 3 469 mots
  •  • 1 média

La régulation, c'est le fait biologique par excellence. C'est la raison pour laquelle l'interprétation actuelle des processus de régulation cherche ses modèles les plus expressifs dans la théorie de l'information et dans la cybernétique. Un système cybernétique est un ensemble de variables dont la constance à travers le temps est contrôlée et assurée par un détecteur de perturbations, dont l'action en retour, ou si l'on veut la réaction active, déclenchée par un signal d'écart, a pour effet l'annulation de la cause perturbatrice et le maintien de la valeur fonctionnelle inscrite comme norme dans la structure même. […] Lire la suite

WALLON HENRI (1879-1962)

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 2 186 mots

La première concerne la composante biologique du comportement et réfère à l'ensemble notionnel : crise, facteur endogène, maturation, en rapport avec le principe d'alternance fonctionnelle. La seconde renvoie à la composante sociale et comporte la séquence : interaction, facteur exogène, milieu humain, en rapport avec le principe d'intégration fonctionnelle. […] Lire la suite

ÉVOLUTIONNISME

  • Écrit par 
  • Hubert FAES
  •  • 1 255 mots

Dès le xviie siècle, certains penseurs ont cherché à reconstituer le processus de formation de l'univers à partir d'un donné matériel initial. Au xviiie siècle apparaissent des conceptions déjà évolutionnistes de l'histoire ou de la genèse des facultés de l'homme et du développement des sociétés humaines. Mais c'est évidemment le xixe siècle qui va être non seulement le siècle de l'évolutionnisme biologique, mais aussi celui d'un évolutionnisme généralisé. […] Lire la suite

ADAPTATION Adaptation biologique

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 1 376 mots

On peut comprendre comment la sélection naturelle préside au développement, à la spécialisation ou à la réduction de structures organiques déjà présentes ; mais comment réalise-t-elle des nouveautés ? Comment la sélection naturelle pourrait-elle « voir », et à plus forte raison favoriser et accroître une nouvelle structure organique qui, au tout début de sa différenciation, ne possède pas encore de fonction biologique significative ? Comment un « début » d'aile, encore incapable de sustenter l'animal, serait-il favorisé par la sélection ? La réponse paraît se situer dans le caractère complexe de la relation entre les structures et leurs fonctions en biologie : une structure donnée peut en effet avoir plusieurs rôles, et c'est sur ce potentiel que semble jouer la sélection naturelle dans le cadre des grandes innovations évolutives. […] Lire la suite

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 497 mots

Au xixe siècle, les mots « évolution » ou « darwinisme » désignent un paradigme biologique, un schéma explicatif qui décrit le devenir du vivant comme un processus de développement linéaire, ascendant et nécessaire, à travers lequel des espèces de plus en plus complexes naissent progressivement. Dans un tel cadre, la sélection naturelle apparaît simplement comme le mécanisme biologique qui a produit au fil du temps cette série linéaire et ascendante des espèces couronnée par l'homme. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis