« Plaque+tectonique »

TECTONIQUE DES PLAQUES

  • Écrit par 
  • Claude JAUPART
  •  • 7 034 mots
  •  • 11 médias

Ces cellules sont donc dissymétriques et ne constituent pas de véritables boucles où la plaque sudbuctée serait reliée directement à la branche ascendante de la dorsale. Les limites de la tectonique des plaques La théorie de la tectonique des plaques rend compte de la plupart des phénomènes géologiques mais elle n'explique pas tout. On sait désormais que les plaques ne sont pas parfaitement rigides et qu'elles peuvent se déformer en certains endroits. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Plaque+tectonique » :

Mouvements de convection et tectonique des plaques

Mouvements de convection et tectonique des plaques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tectonique des plaques

Tectonique des plaques
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Les principales plaques tectoniques de la surface terrestre

Les principales plaques tectoniques de la surface terrestre
Crédits : Courtesy of earthbyte.org ; Unavco data

carte

Schéma simplifié de la tectonique des plaques

Schéma simplifié de la tectonique des plaques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les médias de « Plaque+tectonique »

THÉORIE DE LA TECTONIQUE DES PLAQUES

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 285 mots
  •  • 1 média

La tectonique des plaques est l'aboutissement de toute une série d'hypothèses – depuis celle de la dérive des continents proposée par Alfred Wegener (1912) à celle de Frederick Vine et Drummond Matthews (1963) en passant par celle de l'expansion des fonds océaniques formulée par Harry Hess en 1962. Selon cette théorie, de grandes plaques rigides en mouvement découpent la lithosphère, l'enveloppe externe de la Terre ; les déformations ainsi que la plupart des tremblements de terre et des éruptions volcaniques se localisent aux frontières de ces plaques ; le plancher océanique se crée au niveau des dorsales océaniques, s'éloigne de chaque côté à une vitesse de quelques centimètres par an, puis disparaît en s'enfonçant dans le manteau au niveau des zones de subduction ; deux plaques peuvent coulisser l'une contre l'autre au niveau de failles dites « transformantes » ; la formation d'une chaîne de montagnes est le résultat de la collision de deux plaques continentales ou de la subduction d'une plaque océanique sous une plaque continentale. […] Lire la suite

TECTONIQUE DES PLAQUES (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Claude JAUPART
  •  • 295 mots

1912 Alfred Wegener reprend et étaie l'hypothèse de la dérive des continents. 1927-1935 Kiyoo Wadati établit l'existence de plans inclinés de sismicité jusqu'à une profondeur d'au moins 300 km dans le manteau. 1929 Arthur Holmes propose que le manteau terrestre est animé de mouvements de convection responsables de la cassure des continents et de l'ouverture des océans. […] Lire la suite

SÉISMES ET SISMOLOGIE Sismicité et tectonique des plaques

  • Écrit par 
  • Roland GAULON, 
  • Jean-Pierre ROTHÉ
  •  • 5 560 mots
  •  • 5 médias

Dans quelques cas, la sismicité se présente sous forme de deux plans parallèles, l'un correspondant à l'interface proprement dite, l'autre étant situé à l'intérieur de la plaque plongeante. Les mécanismes au foyer varient le long de la subduction en profondeur, correspondant successivement à une déformation extensive due à la flexion de la plaque avant sa plongée près de la fosse, puis à la friction contre la plaque chevauchante, produisant des séismes de magnitude en général très élevée, et enfin aux effets gravitationnels de la plaque plongeant dans un milieu moins dense. […] Lire la suite

PALÉOSISMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Yann KLINGER
  •  • 2 332 mots
  •  • 3 médias

Les coraux, témoins des grands séismes de subduction Les zones de subduction, c'est-à-dire quand une plaque tectonique passe sous une autre, sont le lieu des séismes les plus importants de la planète. Au-delà des destructions directement liées aux séismes, ces événements sont particulièrement dangereux car ils peuvent être associés à des tsunamis eux-mêmes très destructeurs, comme ce fut le cas en Indonésie en 2004. […] Lire la suite

MORTE MER

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 605 mots
  •  • 1 média

Pendant le Miocène (24 millions à 5 millions d'années), la plaque tectonique arabique entra en collision avec la plaque eurasienne au nord, entraînant un soulèvement du fond marin. Ce phénomène produisit les structures plissées du plateau transjordanien et la chaîne centrale de la Palestine, entraînant des fractures qui permirent à la mer Morte de s'effondrer en graben. […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) Géologie

  • Écrit par 
  • Michel FAURE
  •  • 3 978 mots
  •  • 11 médias

Selon ce schéma, et si la direction de convergence des plaques Eurasie-mer des Philippines ne varie pas, on peut prévoir que la limite de plaque va encore migrer au sud de la péninsule d'Izu. Les quatre îles principales du Japon sont divisées en trois secteurs : le Japon du Nord-Est, à l'est de la faille de Tanakura ; le Japon central, entre cette faille et la ligne tectonique d'Itoigawa-Shizuoka ; le Japon du Sud-Ouest, à l'ouest de cette ligne tectonique. […] Lire la suite

TECTONIQUE ET CLIMAT

  • Écrit par 
  • Robin LACASSIN
  •  • 1 205 mots
  •  • 2 médias

On y trouve le désert d’Atacama – réputé le plus aride du monde – et un système de grandes failles chevauchantes parallèles et de même vergence (vers l’ouest) que la zone de subduction entre la plaque océanique de Nazca et la plaque Amérique du Sud. Ce système chevauchant, dont l’importance n’a été découverte que récemment, est responsable du plus grand relief tectonique sur Terre (env. […] Lire la suite

SUBDUCTION

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 6 289 mots
  •  • 9 médias

On a proposé, dans les années 1980, de distinguer la subduction A d'une plaque océanique sous une autre plaque, continentale ou océanique, la plus générale dans le monde, et la subduction B d'une plaque continentale sous une autre plaque continentale, avec des exemples dans la cordillère des Andes ou l'Himālaya. Mais cette distinction prête à confusion, en ceci que toutes les structures compressives qui se redressent progressivement depuis l'horizontale, à leur front, jusqu'à un plus ou moins fort pendage, à l'arrière, sont plus générales que la subduction : toute suture tectonique possède ces caractéristiques. […] Lire la suite

MARGES CONTINENTALES

  • Écrit par 
  • Gilbert BOILLOT
  •  • 4 329 mots
  •  • 9 médias

En fait, la morphologie des marges actives dépend directement des phénomènes géodynamiques associés à la subduction, en particulier de l'accrétion tectonique et du volcanisme. L'accrétion tectonique Les sédiments portés par la plaque en voie de subduction ou accumulés au fond de la fosse sont partiellement entraînés dans le plan de cisaillement qui sépare les deux plaques convergentes. […] Lire la suite

SUBSIDENCE, géologie

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise BRUNET
  •  • 2 216 mots
  •  • 1 média

Eustatisme et subsidence sont étroitement liés : le niveau marin global a varié au cours du temps en raison des changements du volume de la masse d'eau des océans et du volume des bassins océaniques, et les variations de la position des lignes de rivage dépendent des vitesses relatives des variations du niveau marin et de la subsidence tectonique, ainsi que du comportement rhéologique de la plaque et des déformations intraplaques (Xavier Le Pichon, 1987 ; Antony B. […] Lire la suite

MESSINE SÉISME DE (1908)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 502 mots

Très globalement, à l'échelle de la Méditerranée, elle résulte de la confrontation tectonique de l'Afrique et de l'Europe. Au niveau de l'arc calabro-sicilien, la plaque africaine plonge (phénomène de subduction) sous la plaque eurasienne. Cet arc, qui se poursuit vers l'ouest au-dessus de Tunis à travers les Maghrébides (arc kabyle), traverse la Sicile immédiatement au sud de l'Etna : les monts Iblei au sud de la Sicile sont établis sur le socle continental africain, tandis que le nord de la Sicile est géodynamiquement européen. […] Lire la suite

ISOSTASIE, géologie

  • Écrit par 
  • Anny CAZENAVE
  •  • 745 mots
  •  • 3 médias

En milieu continental, le modèle d'Airy permet en première approximation d'expliquer les observations : les reliefs montagneux sont en général associés à un épaississement crustal, résultat d'une compression latérale de la croûte sous l'effet des forces horizontales liées à la tectonique des plaques. En milieu océanique, deux types de compensation isostatique dominent : la compensation par variations latérales de densité (modèle de Pratt) et la compensation dite régionale, produite par la flexure de la plaque lithosphérique sous la charge des reliefs. […] Lire la suite

FILONS

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 828 mots

Le tracé d'un filon peut être rectiligne ou apparaître au contraire comme constitué par des segments diversement orientés lui donnant une allure générale en ligne brisée, chaque changement d'orientation pouvant alors soit correspondre à une réfraction du filon là où celui-ci passe d'une formation lithologique ou pétrographique à une autre, différente, soit souligner un point de faiblesse tectonique préexistant (intersection avec faille antérieure, joints de cisaillement, « nœud » tectonique. […] Lire la suite

OCÉANIE Géologie

  • Écrit par 
  • Michel RABINOVITCH
  •  • 11 332 mots
  •  • 2 médias

À la hauteur des Nouvelles-Hébrides et des Salomon, la plaque indo-australienne pénètre sous la plaque pacifique, à l'inverse de la région des fosses des Tonga et des Kermadec, où la plaque pacifique disparaît sous la plaque indo-australienne.La ceinture mélanésienne interne se trouve sur la ride de Norfolk, constituée par un socle sialique plissé dont font partie la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie. […] Lire la suite

ÉQUATEUR SÉISME EN (2016)

  • Écrit par 
  • Robin LACASSIN
  •  • 1 267 mots
  •  • 2 médias

Une région mise sous tension depuis 1906 Le contexte tectonique de la marge ouest de l’Amérique du Sud est dominé par la convergence rapide – 5 à 7 centimètres par an environ – entre la plaque océanique de Nazca et la plaque continentale sud-américaine. L’essentiel de cette convergence se localise à la limite entre les deux plaques sur l’interface de subduction, méga-chevauchement qui marque l’enfoncement progressif de la plaque Nazca sous le continent et qui émerge au niveau de la fosse de subduction. […] Lire la suite

ROCHES (Déformations) Failles

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Roger COQUE, 
  • Universalis
  •  • 4 484 mots
  •  • 12 médias

Une tectonique de faille spectaculaire, toujours en cours de développement, accompagne l'intense compression exercée par le poinçonnement de la plaque eurasiatique par la plaque indienne. Celle qui marque l'intense surrection du plateau tibétain (Qinghai-Xizang), au cours du Quaternaire, est aujourd'hui mieux connue. De récentes expéditions scientifiques y ont relevé les effets du jeu de failles normales, de direction à peu près méridienne, sur la morphologie quaternaire et les tracés des réseaux hydrographiques, dans toute sa partie méridionale située dans la partie interne de l'arc himalayen. […] Lire la suite

PACIFIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean FRANCHETEAU
  •  • 14 740 mots
  •  • 6 médias

Trois processus principaux ont été mis en évidence : l'accrétion dans un prisme du sédiment de la plaque océanique plongeante, l'érosion tectonique de la partie frontale de l'arc, la subduction des sédiments. Ainsi les marges du Mexique, des Aléoutiennes et de Nankai possèdent des prismes d'accrétion, tandis que les marges du Japon, des Mariannes, du Pérou et du Guatemala montrent la subduction des sédiments et une érosion tectonique. […] Lire la suite

SISMICITÉ EN FRANCE

  • Écrit par 
  • Frédéric MASSON
  •  • 7 324 mots
  •  • 9 médias

La Réunion et Mayotte La Réunion, avec un « risque faible » (zone de sismicité 2), n’est pas localisée à la frontière d’une plaque tectonique, mais en plein milieu de la plaque africaine, donc logiquement dans une zone de faible sismicité. Les séismes de la Réunion sont principalement d’origine volcanique, donc relativement superficiels. Mais il en existe aussi qui sont plus profonds. […] Lire la suite

EL CHICHÓN, volcan

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 364 mots

Situé au Mexique (État du Chiapas), au milieu de l'isthme de Tehantepec, et culminant aujourd'hui à 1 102 mètres, le volcan El Chichón résulte du jeu complexe de la tectonique des plaques auquel est soumise l'Amérique centrale. Schématiquement, ce volcanisme est dû à la plaque Cocos (côté Pacifique) qui s'enfonce sous les plaques caraïbe et Amérique du Nord (côté mer des Antilles), ces deux dernières étant séparées par une faille transformante senestre – la faille de Polochic-Motagua, qui a ouvert le golfe du Honduras. […] Lire la suite

MONTAGNES Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 368 mots
  •  • 10 médias

Après la tectonique des plaques, qui est née des études sur les océans et dont les grandes règl […] Lire la suite

POINTS CHAUDS, géophysique

  • Écrit par 
  • Cinzia FARNETANI
  •  • 2 453 mots
  •  • 2 médias

C'est l'Américain William Jason Morgan, l'un des pionniers de la tectonique des plaques, qui postule en 1971 que des courants ascendants de roches chaudes provenant de la frontière noyau-manteau (à 2 900 km de profondeur) seraient à l'origine du volcanisme de point chaud. Une chaîne volcanique se formerait lorsque la plaque se déplace au-dessus d'un point chaud. […] Lire la suite

SHOEMAKER EUGENE (1928-1997)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 655 mots
  •  • 1 média

Expert reconnu en tectonique, volcanologie et géochimie, il se distingua par une étude exhaustive du plateau du Colorado ; sa connaissance précise des cratères terrestres et lunaires lui permit de convaincre la communauté scientifique que le célèbre Meteor Crater de l'Arizona était dû à l'impact d'un astéroïde. Éliminé des candidats astronautes en raison de ses médiocres performances aux tests physiques, il collabora longuement avec la N. […] Lire la suite

EAU DU MANTEAU TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 2 666 mots
  •  • 3 médias

Lors de l'enfoncement de la plaque en subduction, des réactions métamorphiques se produisent, qui transforment les minéraux hydratés en minéraux de haute pression anhydres, ce qui libère près de 90 p. 100 de l'eau présente dans la croûte. L'extraction de cette eau hydrate le manteau chaud au-dessus de la plaque en subduction et abaisse fortement son point de fusion, entraînant sa fusion partielle, dite « hydratée ». […] Lire la suite

KLAGENFURT

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 630 mots
  •  • 1 média

Cette vaste cuvette (750 km2), d'origine tectonique, était déjà déprimée au Tertiaire. Son fond n'est pourtant pas une plaine, car les rivières, venant de l'ouest et du nord, ont dû se creuser des vallées à travers les abondants dépôts alluviaux de la période glaciaire, qui barrent plusieurs grands lacs. C'est un paysage de collines boisées de chênes, de prairies humides, propices à l'élevage, et de sols très fertiles sur les nappes morainiques, couvertes de limon. […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 158 mots
  •  • 22 médias

Partant de cette reconstitution, la tectonique taconique (vers 425 Ma), reconnue de Terre-Neuve au Mexique et suivie au Silurien par des épanchements détritiques au pied des premiers reliefs, résulterait de la fermeture de l'océan Iapetus par rapprochement et collision du microcontinent intermédiaire avec la marge américaine. La phase acadienne (vers 360 Ma) marquerait un stade plus avancé de cette collision. […] Lire la suite

ETNA, volcan

  • Écrit par 
  • Alain Gil MAZET
  •  • 1 184 mots
  •  • 2 médias

Certes, le principal mécanisme à l’origine, notamment, de l’Etna consiste en la subduction de la plaque africaine sous la plaque eurasienne. Mais des processus de rifting et d’océanisation au nord de la Sicile (croûte océanique avérée), de collisions ponctuelles, de grandes failles comme dans le détroit siculo-tunisien ou le long de l’escarpement de Malte ont pour conséquence la manifestation d’un volcanisme extrêmement varié. […] Lire la suite

RIFT EST-AFRICAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques TIERCELIN
  •  • 6 257 mots
  •  • 2 médias

Cette région très particulière est interprétée comme la zone de rencontre entre trois plaques tectoniques, la plaque africaine, la plaque arabique et la plaque somalienne. Les auteurs distinguent parfois un bloc Danakil limité au nord-ouest de la dépression de l'Afar. Le soubassement actuel de la dépression de l'Afar est formé d'épanchements basaltiques d'âge plio-pléistocène, parcourus par des réseaux très denses de failles orientées nord-ouest - sud-est, direction du rift de la mer Rouge, et nord-est - sud-ouest, direction du rift éthiopien. […] Lire la suite

ANDINE CHAÎNE

  • Écrit par 
  • François MÉGARD
  •  • 5 726 mots
  •  • 4 médias

Cette faille dextre fait partie d'un immense système faillé est-ouest qui joue un rôle important dans la tectonique récente de la partie sud de la plaque caraïbe. Plus au sud, on ne repère plus dans la morphologie de très grandes failles de ce type, hors celle d'Atacama dans le nord du Chili, dont le rôle est mal précisé. En revanche, on peut démontrer que les grandes failles longitudinales ont joué en décrochements ou en décrochements-chevauchements à certaines époques du Néogène. […] Lire la suite

MAGHREB Géologie

  • Écrit par 
  • Michel DURAND-DELGA
  •  • 4 086 mots
  •  • 2 médias

Le domaine maghrébide est constitué d'éléments provenant de la marge nord de la plaque Afrique et de débris d'un bloc intermédiaire, parfois dit « micro-plaque d'Alborán », qui appartenait initialement à la plaque Europe. Les autres zones géologiques sont d'obédience africaine. Elles s'abaissent structuralement en direction de l'est : le Paléozoïque disparaît à l'est du méridien d'Oran ; les affleurements de Crétacé et de Cénozoïque l'emportent largement sur ceux du Jurassique à l'est du méridien de Constantine. […] Lire la suite

TAZIEFF HAROUN (1914-1998)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHEMINEE
  •  • 842 mots
  •  • 1 média

Dès 1966, il monte un projet pour étudier la dépression Danakil en Afar septentrional (Est éthiopien), là où la plaque arabique se sépare de celle de l'Afrique. On est au début de la théorie de la tectonique des plaques. Les différentes expéditions dirigées par Haroun Tazieff et Giorgio Marinelli, qui se dérouleront de 1967 à 1973, vont apporter une contribution importante à la compréhension de l'ouverture des rifts et du magmatisme associé. […] Lire la suite

GÉOMORPHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre PECH
  •  • 4 892 mots
  •  • 6 médias

Un autre cycle peut alors commencer si une nouvelle phase tectonique permet de porter des reliefs. Ce modèle repose sur la succession de phases pendant lesquelles agissent préférentiellement des contraintes structurales entrecoupées de période de calme tectonique, des continuums, laissant la part belle aux processus d'érosion dans lesquels domine l'érosion fluviale pour aboutir à des formes d'aplanissement. […] Lire la suite

MARTINIQUE

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 3 569 mots
  •  • 7 médias

Le mouvement de la plaque tectonique caraïbe vers l’est, estimé à 2 centimètres par an, et la subduction des plaques américaines qui en résulte entraînent des déformations de l’île et une forte sismicité : la Martinique est placée en zone 5 selon le zonage sismique national, qui distingue cinq niveaux. Le milieu marin bénéficie d’un intérêt nouveau, renforcé par les études géographiques des littoraux de l’île en cours et la préoccupation de conservation des écosystèmes et de protection des ressources. […] Lire la suite

TECTONOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 3 685 mots
  •  • 4 médias

Nul doute que la frontière entre tectonophysique et tectonique ne disparaisse rapidement tout comme celle entre géophysique et géologie. […] Lire la suite

PALÉOGÈNE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 1 082 mots

Durant le Paléogène, les grands traits de l'histoire tectonique, climatique et biologique qui mèneront à l'actuel se mettent en place. Ainsi, la plaque indienne migre rapidement vers le nord durant le Paléocène pour emboutir l'Eurasie. Cette collision conduira, au cours de l'Éocène, à la formation du plateau tibétain et de l'Himalaya. Au début de l'Éocène, l'océan Nord-Atlantique s'ouvre entre le Groenland et la Norvège. […] Lire la suite

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 601 mots
  •  • 7 médias

L'éruption du mont Saint-Helens (État de Washington) en 1980, celle du Krakatoa (détroit de la Sonde, Indonésie) en 1883, ou encore celle du mont Toba (Indonésie) il y a 71 500 ans, la plus violente des deux derniers millions d'années, sont liées à la subduction d'une plaque océanique sous une autre plaque le long de cette ceinture. La faille de San Andreas (Californie) et les îles volcaniques du Pacifique (îles Hawaii ; îles de la Société, Galapagos. […] Lire la suite

TSUNAMIS

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Philippe HEINRICH, 
  • Hélène HÉBERT
  •  • 3 605 mots
  •  • 2 médias

Ces phénomènes sont causés par la subduction de la plaque eurasiatique, qui plonge de 4 à 5 cm par an sous la plaque indo-australienne, soit 5 mètres en cent ans. Quand ces cinq mètres se relâchent brusquement, ils libèrent une énergie formidable. Cette vision schématique appelle une précision : une faille transformante traverse le nord de Sumatra et la mer d'Andaman jusqu'en Birmanie, dessinant ainsi entre la zone de subduction et cette faille une petite plaque, la micro-plaque birmane ; c'est elle qui a accusé le principal choc sismique. […] Lire la suite

LITHOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Marc DAIGNIÈRES, 
  • Adolphe NICOLAS
  •  • 6 968 mots
  •  • 10 médias

Grâce à l'étude systématique des fonds océaniques, la théorie wégenérienne renaît dans les années 1960 sous la forme de la tectonique des plaques. Comme l'indique son nom, cette nouvelle théorie requiert l'existence de plaques terrestres rigides, formant la lithosphère, qui glissent sur un manteau plastique, l'asthénosphère. Toutefois, la notion de plaque, ou de lithosphère, s'est considérablement enrichie par rapport à celle des radeaux de sial. […] Lire la suite

TIMOR ORIENTAL

  • Écrit par 
  • Françoise CAYRAC-BLANCHARD, 
  • Frédéric DURAND, 
  • Universalis
  •  • 4 747 mots
  •  • 3 médias

On y trouve des matériaux des ères secondaire, tertiaire et quaternaire, amalgamés ou juxtaposés par les forces poussant la plaque tectonique australienne sous la plaque asiatique. Ce phénomène a donné à Timor un relief particulièrement accidenté, surtout dans la partie orientale, avec des altitudes avoisinant 3 000 mètres (point culminant, le mont Ramelau, 2 960 m). […] Lire la suite

MANTEAU TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 3 892 mots
  •  • 4 médias

Il est alors tentant de proposer, et c'est l'hypothèse la plus souvent retenue à l'heure actuelle, que les dômes contiennent un matériau primitif, représentant la composition primordiale du manteau terrestre car non affecté par les transformations chimiques se produisant en surface dans la dynamique de la tectonique des plaques (fusion partielle, hydratation, etc. […] Lire la suite

TÉTHYS

  • Écrit par 
  • Olivier MONOD
  •  • 5 224 mots
  •  • 4 médias

 Şengör (1979) ont montré que la création de la Téthys alpine, par fracturation de la marge du Gondwana, devait s'accompagner de la disparition d'une portion océanique équivalente, par subduction sous la plaque eurasiatique. L'expansion océanique de la Téthys nouvellement créée (Néo-Téthys) se poursuivant, les fragments gondwaniens (tels le bloc apulien, l'Iran central, l'Afghanistan septentrional, le Tibet central, etc. […] Lire la suite

VARISQUES CHAÎNES ou CHAÎNES HERCYNIENNES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER, 
  • Universalis
  •  • 1 291 mots
  •  • 3 médias

 2) se produit vers 450 Ma (suture de Thor), bloc qui rejoindra la Laurentia vers 420 Ma, pour former une grande plaque lithosphérique : la Laurussia. La formation de la chaîne varisque correspond alors principalement à la convergence de deux grands blocs continentaux (la Laurussia et le Gondwana) et la fermeture des domaines océaniques les séparant. […] Lire la suite

MÉTAMORPHISME ET GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Christian NICOLLET
  •  • 6 010 mots
  •  • 8 médias

L’apparition du métamorphisme d’UHP, stade extrême du métamorphisme de HP-BT, est sans doute un jalon majeur de la tectonique des plaques. Celui-ci, dont le témoin le plus ancien (actuellement connu), au Mali, a 620 Ma, doit-il être interprété comme marqueur du début de la tectonique des plaques ? Ou bien comme témoin d’un changement de régime thermique de la subduction ? En effet, au début de la tectonique des plaques, le gradient de subduction aurait pu être plus chaud qu’à l’heure actuelle et aurait été de type MP-HT, traversant les faciès métamorphiques schiste vert et amphibolite. […] Lire la suite

PALÉOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 4 999 mots
  •  • 7 médias

 Matthews (1963) – conduit à la théorie de la tectonique des plaques, aussi appelée « tectonique globale ». La dérive des continents, telle que la voyait Wegener, avait été rejetée par beaucoup de scientifiques car ce dernier n’avait pas pu fournir d’explications satisfaisantes quant au mécanisme et aux forces responsables des mouvements de ces masses continentales. […] Lire la suite

ÉCLOGITES

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 1 509 mots
  •  • 3 médias

Quant à l'origine des éclogites crustales, elle peut être expliquée par un modèle géodynamique de la tectonique des plaques qui rend compte des fortes pressions nécessaires à leur apparition. Les limites des plaques convergentes sont les lieux où est consommée la lithosphère à croûte océanique le long d'un plan de subduction, par enfoncement de cette dernière, la plaque « subductée » pouvant atteindre une profondeur de 700 kilomètres. […] Lire la suite

OCÉAN ET MERS (Géologie sous-marine) Topographie des fonds sous-marins

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 2 343 mots
  •  • 5 médias

Ces fosses correspondent aux zones de subduction lorsqu'une plaque lithosphérique océanique plonge sous une autre plaque, océanique ou continentale. Plaines et collines abyssales Occupant les parties les plus profondes des océans après les fosses océaniques, les plaines et les collines abyssales représentent une très vaste superficie des fonds sous-marins et méritent un développement particulier. […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 963 mots
  •  • 5 médias

L'interprétation de la genèse de la chaîne andine devient maintenant plus intelligible grâce à la tectonique des plaques. Le dispositif d'ensemble des Andes centrales et méridionales (de 20 de latitude nord à 410 de latitude sud) est celui d'une chaîne « liminaire », c'est-à-dire édifiée sur une marge continentale active où se produit la subduction de la plaque océanique pacifique sous la plaque continentale sud-américaine. […] Lire la suite

DORSALES OCÉANIQUES

  • Écrit par 
  • Jean FRANCHETEAU
  •  • 5 389 mots
  •  • 10 médias

La segmentation des dorsales Au début des années 1970, lors de la révolution de la tectonique des plaques, les dorsales océaniques sont considérées comme des frontières simples de plaque formées à l'arrière de chacune des plaques divergentes. On suppose qu'elles doivent montrer un fort degré d'uniformité et que les processus à l'axe des dorsales doivent refléter une réponse purement passive à la séparation des plaques lithosphériques. […] Lire la suite

BAÏKAL LAC

  • Écrit par 
  • Laure ARJAKOVSKY, 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 4 073 mots
  •  • 2 médias

La rencontre de ces deux grandes « plaques » mobiles aurait, par contrecoup, entraîné la formation, sous le lac Baïkal actuel, d'un rift continental qui serait l'amorce d'une future fracturation de la plaque asiatique et peut-être, ensuite, de la formation d'un nouvel océan. La région du Baïkal – cuvette tectonique fort ancienne, puisqu'un lac existait déjà au milieu de l'époque tertiaire et que le grand effondrement responsable du profond lac actuel est du début du Quaternaire – est restée très instable, agitée de tremblements de terre incessants, dont les conséquences morphologiques s'expriment bien dans le paysage. […] Lire la suite

VOLCANISME ET VOLCANOLOGIE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • Jean-François LÉNAT, 
  • Haroun TAZIEFF, 
  • Jacques VARET
  •  • 14 540 mots
  •  • 40 médias

Il est néanmoins possible, probable même, si les magmas correspondants proviennent, comme on le suppose, de la remise en fusion d'une plaque tectonique engloutie par subduction, qu'ils doivent à cette dernière leur relative richesse en eau. Mais cette eau, toute magmatique qu'elle est en l'occurrence, serait alors une eau recyclée et non pas juvénile. […] Lire la suite