« Philosophie et physique »

PHYSIQUE Physique et mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 7 206 mots

L'existence d'une relation particulière entre la physique et les mathématiques est universellement reconnue. Les témoignages explicites en abondent à travers toute l'histoire de la physique, à commencer par la célèbre assertion de Galilée : « La philosophie est écrite dans ce livre immense perpétuellement ouvert devant nos yeux (je veux dire : l'Univers), mais on ne peut le comprendre si l'on n'apprend pas d'abord à connaître la langue et les caractères dans lesquels il est écrit. […] Lire la suite

PHYSIQUE Le modèle en physique

  • Écrit par 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  •  • 3 166 mots

Elle pourrait introduire, renouvelant les vieilles querelles, une regrettable dichotomie entre le domaine du « comment », régi par le modèle et concédé à la physique et celui du « pourquoi », abandonné à la philosophie ou bien au scepticisme. D'autre part, toute assimilation de l'objet au modèle ne risque-t-elle pas de disqualifier la physique dans l'essentiel de ses recherches ? Il ne semble pas, mais une telle discussion sort du cadre de cette étude. […] Lire la suite

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 137 mots
  •  • 8 médias

L'objet de la philosophie Métaphysique et philosophie générale Toute discipline, toute science qui se développe rationnellement, se réserve un objet, même sommairement défini en un premier temps, mais que la recherche sera amenée à préciser ou à rectifier. C'est ainsi qu'à la physique ont été assignées la matière et l'énergie, à l'histoire le passé humain. […] Lire la suite

PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES, 
  • Denis ZASLAWSKY
  •  • 13 428 mots
  •  • 3 médias

Des philosophes se sont dits et se disent encore analystes, à Cambridge, Lwow, Varsovie, Vienne, Prague, Oxford, Pittsburgh, Princeton... Avec l'appellation, ils ont en commun l'idée qu'un certain type d'analyse est philosophique, voire que la philosophie est analyse. Les maîtres mots : « phrase », « proposition », « signification », soulignent aussitôt le caractère linguistique de l'entreprise. […] Lire la suite

PHILOSOPHIE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 414 mots

Dans les Principes de la philosophie (1644), il écrit : « Toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique, et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences, qui se réduisent à trois principales, à savoir la médecine, la mécanique, et la morale ; j’entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le dernier degré de la sagesse. […] Lire la suite

PHYSIQUE Les fondements et les méthodes

  • Écrit par 
  • Roland OMNÈS
  •  • 10 710 mots
  •  • 8 médias

Il est naturel de situer cette discussion dans un exposé relatif à la physique, car c'est sans doute là que les questions se posent de la manière la plus nette avec le plus de données. Parmi les physiciens et les spécialistes de la philosophie des sciences, il semble qu'on puisse distinguer trois positions principales que l'on désignera comme pragmatique, néo-positiviste et réaliste. […] Lire la suite

RÉALITÉ PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard d' ESPAGNAT
  •  • 2 888 mots

Durant le xxe siècle, les principes fondamentaux de la physique ont perdu les couleurs de fausse évidence qui étaient les leurs au début de l'ère scientifique. C'est là la contrepartie de l'ordre qu'ils confèrent maintenant à des secteurs très étendus du système des connaissances.Une analyse très sommaire permet déjà de distinguer deux niveaux dans ce processus de dépassement de la vision du sens commun. […] Lire la suite

TRAITÉ DE PHYSIQUE, Jacques Rohault

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 742 mots

Trente ans plus tard en Angleterre, ses éditions en latin, sans doute pour atteindre un plus grand nombre de lecteurs, sont cette fois accompagnées de commentaires d’un ardent défenseur de la physique d’Isaac Newton, Samuel Clarke. Le second ouvrage de Rohault, les Entretiens sur la philosophie, daté également de 1671, développe le Traité sur un mode plus philosophique. […] Lire la suite

ÊTRE, philosophie

  • Écrit par 
  • Giulio GIORELLO
  •  • 4 678 mots

La « question sur l'être » traverse l'histoire de la philosophie. Pour certains, elle serait le motif même de cette histoire, les différences entre les philosophies découlant, au plus profond, de la diversité des réponses à la question sur l'être. Dans ces termes, l'histoire de la philosophie se confondrait avec l'histoire du sens de l'être ou, plus fortement encore, avec les modalités de la « dispensation » de l'être (Hegel, Heidegger). […] Lire la suite

MÉCANISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Joseph BEAUDE
  •  • 5 210 mots
  •  • 1 média

On conçoit donc que les mécanistes aient été séduits par cet atomisme antique qui leur apportait une cosmologie et une physique beaucoup plus en accord avec leurs propres perspectives que la philosophie d'Aristote. Ce matérialisme démystifiait les prestiges de la nature et pouvait aider puissamment les hommes à en devenir « maîtres et possesseurs ». […] Lire la suite

RÉALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 999 mots

Second point, les succès des sciences témoignent-ils pour l'idéalisme ? En ce qui concerne les mathématiques, il est difficile d'exhiber des exemples de mathématiciens dont la philosophie personnelle a infléchi ou orienté les travaux (L. E. J. Brouwer, H. Weyl, R. Thom), ou exercé une influence sur leurs découvertes. En ce qui concerne la physique, l'impact est plus net. […] Lire la suite

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 333 mots
  •  • 1 média

Or cela n'est pas compatible avec l'hypothèse de l'ouverture, de l'impossibilité de déduire nécessairement une propriété morale à partir d'une propriété physique. Cette difficulté tient à ce que le réalisme, en général, exige que la vérité soit déterminée par les états de choses – les entités dont il s'agit et les relations de fait qu'elles ont entre elles, ce qu'on appelle l'extension du prédicat. […] Lire la suite

SCIENCES Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 713 mots
  •  • 6 médias

La science et la philosophie furent longtemps inséparables. Dans l'Antiquité, la philosophie représentait la science suprême, celle « des premiers principes et des premières causes ». Les autres sciences, et notamment la physique, recevaient d'elle leurs fondements. Cette alliance s'est trouvée brisée au xviie siècle, avec l'apparition de la méthode expérimentale et le développement des sciences positives. […] Lire la suite

ESPACE, philosophie

  • Écrit par 
  • Hubert FAES
  •  • 1 298 mots

Il reste que l'espace euclidien pourrait demeurer le seul adéquat pour organiser notre connaissance du monde physique. Or, à partir de 1905, avec les théories de la relativité restreinte et de la relativité généralisée, Albert Einstein vient récuser l'espace absolu – c'est-à-dire l'espace comme le milieu physique réellement existant pouvant servir de repère absolu à la perception du mouvement – en même temps qu'il donne une réalité plus concrète à l'espace : celui-ci n'est plus un cadre indifférent à ce qui s'y passe, mais un continuum espace-temps interagissant avec les corps qui s'y trouvent. […] Lire la suite

INDUCTION, philosophie

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 236 mots

Le processus de pensée qu'on appelle induction et qui relève de la méthode reconstructive évoque une question obscure qui peut se formuler ainsi : existe-t-il, à côté des inférences nécessaires qui se fondent sur le principe de la déduction, des inférences qui seraient seulement probables et reposeraient sur un autre principe, celui de l'induction ? Le problème de l'existence et de la validité de ces inférences probables se trouve soulevé par le fait que, dans la connaissance ordinaire et dans les sciences empiriques, on utilise des propositions universelles affirmatives de ce genre : « Tous les corbeaux sont noirs », ou bien : « On entend le tonnerre après avoir vu l'éclair. […] Lire la suite

IONIENS, philosophie

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 4 365 mots

Son aventure suffit à prouver que la lecture des primitifs de la philosophie reste fécondante et, même en notre âge, digne d'être recommencée. […] Lire la suite

ACTE, philosophie

  • Écrit par 
  • Paul GILBERT
  •  • 1 282 mots

La réalité, dès lors, n'est plus à concevoir uniquement comme une entéléchie dont le modèle serait le point final d'un mouvement physique ; le mouvement réflexif de l'esprit constitue l'archétype de toute action qui est en même temps un acte. La contamination de l'action par l'acte, l'appréciation de l'action en tant qu'elle est à terminer selon les canons du mouvement physique, vient d'une mentalité positiviste qui se défait difficilement des exigences de la représentation ou de la certitude, angoissée qu'elle est devant les espaces infinis ouverts par l'activité de l'esprit. […] Lire la suite

ÉVÉNEMENT, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 931 mots

Le xxe siècle se caractérise par le renouveau de la philosophie pratique qui tend à remplacer le rôle jadis dévolu à la physique : elle est la vraie « philosophie seconde » de notre temps. Quelles que soient les manières de mettre cette philosophie en œuvre, elle ne saurait éluder une analyse approfondie du langage de l'agir, analyse dont Donald Davidson (Actions and Events, 1988) présente un exemple particulièrement remarquable, en montrant en quoi l'événement doit être compris comme une action provoquée par des raisons. […] Lire la suite

JARDINS Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Catherine CHOMARAT-RUIZ
  •  • 3 586 mots

La connexion entre jardin, esthétique et philosophie se retrouve dans les paradigmes que partagent le philosophe et le théoricien-praticien. Descartes écrit, dans la « lettre-préface » aux Principes de la philosophie (1644), que « toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique, et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences ». […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 366 mots

Ce texte même est philosophique, puisqu'au lieu de « faire » de l'esthétique il tente de « dire » ce qu'elle est : l'épistémologie est philosophie ; et il s'achèvera sur l'énoncé de problèmes non plus épistémologiques, mais ontologiques, que l'esthétique, si elle se réfléchit, est acculée à se poser. L'objet de l'esthétique Science ou philosophie, l'esthétique ne peut tenir un discours qui lui soit propre et qui soit cohérent que si elle se donne un objet déterminé. […] Lire la suite

QUANTIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Claude de CALAN
  •  • 5 273 mots
  •  • 6 médias

Ces débats relèvent autant de la philosophie que de la physique et ne doivent pas être occultés. Les notions de temps et d'espace y jouent un rôle crucial. Il est fort possible qu'un consensus sur l'interprétation de la mécanique quantique ne soit pas près de s'établir. En attendant, les physiciens continuent d'y réfléchir, mais se consacrent surtout à exploiter, dans tous les domaines concernés, la validité et l'efficacité de la physique quantique. […] Lire la suite

SITUATION, philosophie

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 203 mots

La situation, ou situs, était une des dix catégories (concepts fondamentaux) d'Aristote : par exemple, être couché, être assis. Mais ce sont les philosophes contemporains (également les sociologues) qui ont élargi cette notion et imposé son crédit. Au sens le plus large, la situation est un état complexe résultant de l'interaction, à un moment déterminé, d'un vivant ou d'une personne avec son environnement physique, affectif, social (éventuellement culturel, intellectuel, historique). […] Lire la suite

CONCEPTUALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Joseph VIDAL-ROSSET
  •  • 1 329 mots

Le terme « conceptualisme » s'emploie en deux sens qui ne sont pas compatibles. Dans l'acception la plus largement répandue, on entend par conceptualisme l'ensemble des systèmes philosophiques qui considèrent les Idées (ou Formes) comme immanentes aux choses sensibles, alors que le réalisme platonicien les affirme transcendantes à celles-ci. Appelons cette forme de conceptualisme « conceptualisme ontologique ». […] Lire la suite

DROIT Théorie et philosophie

  • Écrit par 
  • Jean DABIN
  •  • 20 065 mots
  •  • 2 médias

Dans la deuxième partie, on étudiera le droit dans son contenu : ce sera une philosophie du droit. Enfin, dans une troisième partie, on traitera du droit subjectif. Définition formelle du droit À la différence de la vérité, par exemple, le droit est, comme le langage, un phénomène de la vie sociale. Il s'agit seulement de l'identifier parmi les autres phénomènes de même ordre, en relevant ses traits distinctifs et ses caractères spécifiques. […] Lire la suite

ANTIQUITÉ Naissance de la philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 11 137 mots
  •  • 8 médias

On méconnaîtrait l'importance culturelle de la philosophie antique si l'on n'y voyait qu'une période – la première, donc la plus fruste – dans le développement d'une activité intellectuelle spécifique, et clairement définie, qui serait la philosophie. En réalité, l'Antiquité, et singulièrement l'Antiquité grecque, est le lieu de naissance de la philosophie, ce qu'on ne saurait dire au même titre de la littérature, de la science ou de l'art. […] Lire la suite

SYMBOLISATION, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 1 424 mots

 » La philosophie dont parle Galilée est évidemment la philosophie naturelle – qui va devenir notre physique. La grande nouveauté de ce texte ne réside pas dans l'image du monde comme livre, qui remonte au Moyen Âge. Mais l'idée des « caractères » mathématiques, elle, est totalement originale, et aussi paradoxale. Car l'assimilation des figures aux caractères et de la géométrie au langage est pour le moins sujette à caution. […] Lire la suite

COURS DE PHILOSOPHIE POSITIVE, Auguste Comte - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 926 mots
  •  • 1 média

Le deuxième volume (leçons 19 à 34) retrace l'histoire et la philosophie de l'astronomie et de la physique, tandis que le troisième (leçons 35 à 45) traite de celles de la chimie et de la biologie. Les trois derniers tomes, soit la moitié du Cours, sont consacrés à la physique sociale (ou, à partir de la leçon 47, « sociologie »). Dans le quatrième volume (leçons 46 à 51), Comte s'attache à sa « partie dogmatique » : on y trouvera une analyse de la situation sociopolitique de l'époque, un examen des différents anciens projets anciens de science sociale et le détail des modalités d'application de la méthode positive à la sociologie. […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) La philosophie

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET, 
  • Jean JOLIVET
  •  • 8 975 mots

Cette partie se trouve au centre de l'ouvrage, intercalée entre un lexique commenté des termes principaux de la logique et de la philosophie et un examen des particules interrogatives et de leur usage dans les différentes disciplines. Son Énumération des sciences (Iḥṣā' al-‘ulūm) présente successivement la science du langage, la logique, les mathématiques, la physique, la métaphysique, la politique, le fiqh et le kalām. […] Lire la suite

RÉSEAUX, philosophie de l'organisation

  • Écrit par 
  • Gabriel DUPUY
  •  • 7 364 mots
  •  • 3 médias

Le réseau n'est plus ici seulement un concept opératoire, il est le vecteur d'une philosophie et même d'une mystique de la communication généralisée. Entre la dimension topologique originelle, issue du textile, et la dimension circulatoire, agrégée par la médecine au début du xixe siècle, la dernière se trouve majorée (encore que Michel Chevalier donnât toute son importance à la connexion). […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) Architecture et philosophie

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 459 mots

Elles n'ont pas manqué, les tentatives extérieures de confrontation (et d'assimilation) de l'architecture et de la philosophie. Il s'agit le plus souvent d'entreprises conciliatrices, qui posent au départ l'architecture d'un côté et la philosophie de l'autre, et qui visent à montrer la fusion progressive des deux disciplines initialement séparées en un seul corps ou terme ultime. […] Lire la suite

INTRODUCTION À LA PHILOSOPHIE DES SCIENCES (H.-J. Rheinberger) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 084 mots

La fin de l’ouvrage est une réflexion sur ce que l’auteur appelle le tournant anthropologique de la philosophie des sciences, marquée par Ian Hacking et Bruno Latour, et qui est caractérisée par une dynamique épistémologique tout autant éclatée que collective. La dernière phrase du livre éclaire l’ensemble du propos : « L’épistémologie historique trouve alors dans l’histoire des sciences – passée et à venir – son propre et permanent laboratoire ». […] Lire la suite

COURS D'INTRODUCTION À LA PHILOSOPHIE DE LA MYTHOLOGIE (F. W. J. von Schelling)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 282 mots

C'est encore à ce texte qu'Ernst Cassirer se référera avec admiration pour asseoir scientifiquement une « philosophie de la mythologie » dans le second volume de La Philosophie des formes symboliques. La philosophie de la mythologie n'est pas une philosophie sur la mythologie, elle ne cherche pas non plus à tirer une philosophie de la mythologie, ni à appliquer une philosophie à la mythologie. […] Lire la suite

NATURE PHILOSOPHIES DE LA

  • Écrit par 
  • Maurice ÉLIE
  •  • 6 363 mots

Pour Aristote, la physique est « philosophie seconde », à côté de sa « philosophie première », nommée ensuite Métaphysique. Car la métaphysique traite de « quelque chose d'éternel, d'immobile et de séparé », alors que la physique traite « de cette sorte de substance qui possède en elle le principe de son mouvement et de son repos » (Métaphysique E 1). […] Lire la suite

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 538 mots
  •  • 8 médias

L'intérêt pour la langue est un trait dominant de la philosophie contemporaine. Non que nos contemporains soient les premiers à découvrir le langage. Celui-ci a toujours été à la place d'honneur dans la philosophie, tant il est vrai que la compréhension que l'homme prend de lui-même et de son monde s'articule et s'exprime dans le langage ; les sophistes grecs sont sans doute les premiers à en avoir pris une conscience aiguë ; Socrate cherche les « définitions », c'est-à-dire le sens permanent de nos mots et de nos phrases ; Platon, dans le Cratyle, s'interroge sur la « justesse » des mots et établit, dans le Théétète et Le Sophiste, que c'est la structure complexe de la phrase, faite d'un entrelacs du nom et du verbe, qui seule permet la fausseté, qui est le pouvoir de dire faux, de dire ce qui n'est pas. […] Lire la suite

MORT Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 550 mots

Teilhard affirme donc, au nom de sa philosophie de la nature, une immortalité personnelle, garantie par l'approche de Dieu-Omega. Les doctrines de la dispersion Face au dualisme platonicien et à l'unité substantielle aristotélicienne, le grand courant du monisme matérialiste ne considère pas la mort comme un problème mais comme un fait à constater et qui trouve une explication complète, pour l'homme comme pour le reste des vivants, dans la constitution physique du cosmos. […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 660 mots
  •  • 3 médias

Certains crurent que la philosophie de l'Occident antique dérivait de l'Inde. En fait, les similitudes font surtout apparaître des développements analogues à partir des mêmes données d'observation naturelle traitées avec les mêmes moyens rationnels. Les préoccupations majeures ont d'ailleurs été autres. Les Indiens, à la différence des Grecs, ont négligé la physique et mis l'accent sur l'ontologie, sur l'analyse psychologique, sur la philosophie du Verbe, sur les mécanismes de l'efficacité du langage. […] Lire la suite

TRAITÉ MÉDICO-PHILOSOPHIQUE SUR L'ALIÉNATION MENTALE OU LA MANIE, Philippe Pinel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean GARRABÉ
  •  • 866 mots

Entre-temps Pinel avait été nommé en nivôse de l'an III (décembre 1794) professeur de physique médicale à l'École de médecine de Paris, créée pour remplacer la Faculté royale abolie ; puis, « médecin en chef de l'Hospice national des femmes, ci-devant la Salpêtrière ». Pinel finira par obtenir que Pussin soit muté dans cet hospice où l'enchaînement des folles est aboli en 1800, l'année même où paraît le Traité. […] Lire la suite

MERLEAU-PONTY JACQUES (1916-2002)

  • Écrit par 
  • Michel PATY, 
  • Jean-Jacques SZCZECINIARZ
  •  • 792 mots

Nommé ensuite attaché de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), il prépare sa thèse de doctorat d'État ès lettres en philosophie, qu'il soutient en 1965. Deux livres en sont issus : pour la thèse principale, Cosmologie du XXe siècle. Étude épistémologique et historique des théories de la cosmologie contemporaine (1965) ; et, pour la thèse secondaire, Philosophie et théorie physique chez Eddington (1965). […] Lire la suite

KOYRÉ ALEXANDRE (1892-1964)

  • Écrit par 
  • Gérard JORLAND
  •  • 1 253 mots

Depuis trois siècles, la philosophie comme la physique n'ont eu de cesse de redonner un sens au monde, de ravauder son unité, d'articuler ses différents aspects. Postérité de Koyré L'historien des sciences Thomas Kuhn s'est inspiré de Koyré dans sa définition de la structure des révolutions scientifiques comme changements de paradigmes. Le philosophe Michel Foucault s'en est lui aussi inspiré dans son projet d'une archéologie du savoir. […] Lire la suite

YOUNG THOMAS (1773-1829)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 489 mots

Young s'installe à Londres en 1799, mais la pratique le rebute et il se consacre à la recherche, principalement en physique. Il enseigne la philosophie naturelle et la physique à la Royal Institution de 1801 à 1803 (A Syllabus of a Course of Lectures on Natural and Experimental Philosophy, 1802). De 1802 à sa mort, il est secrétaire de la Royal Society. […] Lire la suite

XÉNOCRATE (env. 400-314 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 302 mots

 Krämer (Der Ursprung der Geistmetaphysik, Amsterdam, 1967 ; Platonismus und hellenistische Philosophie, Berlin, 1971), les systèmes de Xénocrate et de Speusippe ont fourni à toute la tradition de la philosophie grecque sa problématique physique et théologique. Pour résoudre les apories des Éléates concernant la notion de continu, Xénocrate introduit le concept de lignes insécables comme mesures fondamentales. […] Lire la suite

HUSSERL EDMUND (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 259 mots

1876-1881 Études de physique, mathématiques, philosophie aux universités de Leipzig et de Berlin. 1882 Thèse de mathématique sous la direction de K. T. Weierstrass dont il devient l'assistant, à Berlin. 1884 Retour à Vienne. Il se lie avec le philosophe Franz Brentano et reprend ses études de philosophie. 1886 Issu d'une famille juive, il se convertit à la foi chrétienne (luthérienne). […] Lire la suite

REICHENBACH HANS (1891-1953)

  • Écrit par 
  • Alexis BIENVENU
  •  • 1 494 mots

La reconnaissance qu'il en tire lui permet d'obtenir un poste d'enseignant en physique et en philosophie de la physique à Stuttgart, puis de devenir professeur à l'université de Berlin en 1926. Il constitue alors autour de lui le Groupe de Berlin avec F. Kraus et K. Grelling notamment, et s'associe en 1930 à Rudolf Carnap pour éditer la revue Erkenntnis, organe officiel des cercles de Vienne et de Berlin. […] Lire la suite

VÉRITÉ, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 1 304 mots

Notons qu'il s'agit ici à chaque fois de ces mots pris dans le cadre de la philosophie des mathématiques : le réalisme en philosophie des mathématiques (aussi nommé platonisme mathématique) n'a pas grand-chose à voir avec le réalisme en philosophie de la physique. De même, pour formalisme et intuitionnisme. Nous décrirons les traits principaux de ces doctrines sans entrer dans le détail des multiples variantes possibles. […] Lire la suite

LETTRES, Épicure - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 802 mots
  •  • 1 média

Une théorie de la matière La lettre à Hérodote, la plus longue qui nous a été transmise, est consacrée à la physique, l'une des trois parties de la philosophie. Ses buts sont éthiques et elle prend appui sur une canonique (qui avec l'éthique et la physique constituent la philosophie) lui permettant de formuler les critères du vrai. Sans commencement ni fin, composé d'atomes en nombre infini et de vide illimité, l'univers existe depuis toujours. […] Lire la suite

CAMPANELLA TOMMASO (1568-1639)

  • Écrit par 
  • Michel-Pierre LERNER
  •  • 2 009 mots

La table des matières des dix tomes entre lesquels il aurait voulu redistribuer l'ensemble de ses écrits publiés ou inédits donne une idée de l'ampleur et de la diversité de ses intérêts : tome I, « Philosophie rationnelle », paru (grammaire, dialectique, rhétorique, poétique, historiographie) ; II, « Philosophie réelle », paru (physique, éthique, politique, économie) ; III, « Philosophie pratique », non paru (réunion d'ouvrages publiés relatifs à la médecine, au sens des choses et à la magie, à l'astrologie) ; IV, « Philosophie universelle », paru (métaphysique) ; V, « Philosophie divine », non paru (consacré à la théologie inédite en 30 livres) ; VI, « Théologie pratique », non paru (recueil de textes de controverse religieuse et de propagande catholique) ; VII, « Pratique politique », non paru (traités politiques) ; VIII, non paru (écrits d'inspiration prophétique) ; IX, non paru (poésies, en grande partie perdues aujourd'hui) ; X, « Miscellanées », non paru (quelque 35 traités, opuscules et libelles sur les sujets les plus divers ; la plupart sont également perdus). […] Lire la suite

PÓLYA GEORGE (1887-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre KAHANE
  •  • 1 904 mots

Puis vers la philosophie, la physique et les mathématiques. Enfin, il opta pour les mathématiques. Il explique son choix en ces termes : « Je ne me suis pas trouvé assez bon pour la physique, et trop pour la philosophie ; entre les deux, il y avait les mathématiques » (extrait d'une interview qu'il donna à l'âge de quatre-vingt-dix ans). Ses grandes références, à l'époque, sont Ernst Mach et Hippolyte Taine. […] Lire la suite

DUHEM PIERRE (1861-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 3 007 mots

Pionnier de la chimie physique et promoteur d'une thermodynamique générale qui réunirait les sciences physiques et chimiques, il se prononçait pour une physique théorique abstraite où les changements d'états ne soient pas ramenés au mouvement local. Ses conceptions de la théorie physique comme un système abstrait, construit par convention, dans lequel aucune des propositions n'est isolable au moment de la confrontation avec l'expérience, conceptions qui rejettent la notion d'experimentum crucis et l'induction, placent sa philosophie des sciences au cœur des considérations contemporaines. […] Lire la suite

BRUNSCHVICG LÉON (1869-1944)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 948 mots

Ce sont : Les Étapes de la philosophie mathématique (1912) ; L'Expérience humaine et la causalité physique (1922) ; La Physique du XXe siècle et la philosophie (1936). Le développement de la science révèle le travail de l'intelligence humaine et montre la raison à l'œuvre. L'hypothèse de Torricelli relative à la pression atmosphérique indique que « le travail de la raison s'accomplit à l'encontre de l'expérience immédiate ». […] Lire la suite

PUTNAM HILARY (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Christiane CHAUVIRÉ
  •  • 939 mots

Cette philosophie à large spectre, qui touche à la philosophie des mathématiques, de la physique quantique, des sciences humaines et sociales, à la logique, à la sémantique et à la philosophie de l'esprit, traite aussi de philosophie morale et politique, d'esthétique, d'économie, voire, indirectement, de sociologie. Dans chacun de ces domaines, elle a laissé des contributions marquantes. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis