« Néologie »

MERCIER LOUIS SÉBASTIEN (1740-1814)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 875 mots

En 1800, il publie encore Le Nouveau Paris et, en 1801, La Néologie ou Vocabulaire des mots nouveaux ou à renouveler : « Je brûle, écrit-il, de culbuter tous les corps académiques qui n'ont servi qu'à rétrécir l'esprit de l'homme » ; il plaide pour la prose contre les vers dans le même esprit de refus des contraintes et du formalisme. Ainsi, en quittant la politique active où il s'était fourvoyé, il redevient l'intellectuel foncièrement oppositionnel qu'il était. […] Lire la suite

KHLEBNIKOV VIKTOR (1885-1922)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude LANNE
  •  • 1 529 mots

Les procédés les plus significatifs de son art – paronomase, néologie, jeu sur les catégories grammaticales du russe – marquent, dans la poésie futurienne, la tentative la plus féconde pour développer complètement les potentialités de la langue russe, ses tendances profondes, sa « poéticité » naturelle, et cela dans l'esprit de la revendication proclamée dans la Gifle au goût public : donner une beauté nouvelle, issue de l'intrinsèque du discours (samovitoe slovo). […] Lire la suite

AMÉNAGEMENT LINGUISTIQUE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 4 745 mots

D'après les premières descriptions d'ensemble qui commencent à être faites sur les organismes de politique linguistique dans le monde, il est notable que leur action s'applique notamment à : la création d'écritures et de systèmes de transcription (graphologie) ; la création de vocabulaires (néologie) ; la description — recherche de règles, comparaison entre langues, études sociologiques (sociolinguistique), etc. […] Lire la suite

LINGUISTIQUE Domaines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 6 202 mots
  •  • 2 médias

Participent de ce même domaine d'application les recherches portant sur la néologie (c'est-à-dire sur les processus de création de nouvelles unités lexicales) et sur les langues dites de spécialité. La sémantique L’étude des significations des éléments linguistiques ne se réduit pas à la seule lexicologie : par-delà le sens des mots, la linguistique s'attache aussi à étudier le sens des phrases, voire des textes. […] Lire la suite

TERMINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 6 206 mots
  •  • 1 média

Dans cette perspective, la question de la néologie a été intégrée à la préoccupation sur l'état et le devenir des terminologies. S'est posée de façon particulièrement vive la question d'une réflexion sur les conditions de création des terminologies neuves pour une langue comme le français : en France, mais aussi dans des pays comme le Québec, où il s'est agi, à partir des années 1960, de franciser l'ensemble d'une société dans toutes ses composantes, à une époque où sciences et techniques étaient en pleine évolution. […] Lire la suite

ANGLAIS (ART ET CULTURE) Langue

  • Écrit par 
  • Guy Jean FORGUE, 
  • Hans KURATH
  •  • 6 289 mots
  •  • 2 médias

Si l'on met à part les mots d'origine douteuse, ceux qui sont dérivés de noms propres, et les créations pures et simples, on constate que trois termes américains sur quatre viennent de l'anglais, par changement de sens ou de forme ; le mot composé est fréquent, et la dérivation et l'affixation jouent un rôle important dans la néologie américaine. Les « américanismes » (vocables ou tournures nés sur le sol américain ou y ayant cours plus qu'ailleurs) sont donc essentiellement issus de la langue anglaise. […] Lire la suite

BLOK ALEXANDRE (1880-1921)

  • Écrit par 
  • Sophie LAFFITTE
  •  • 6 154 mots

La néologie est chez lui inexistante, si on entend par là l'usage de mots nouveaux, forgés de toutes pièces. Simplement, par un procédé de composition qui lui est personnel, le poète bâtit avec des mots usuels des compositions inédites, d'une nouveauté, d'une force d'expression incomparables. La construction grammaticale, la syntaxe sont chez lui très simples. […] Lire la suite

DICTIONNAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard QUEMADA
  •  • 7 965 mots
  •  • 1 média

Des spécialités comme la néologie et la terminologie, avec leur veille lexicale, alimentent le marché des données lexicographiques. En enrichissant les banques de mots et de termes, elles assistent les réalisateurs de dictionnaires de machines à l'usage des industries de la langue. Les progrès de l'informatique éditoriale et des traitements automatiques de la langue et des textes ont bouleversé le travail des dictionnaristes autant que leurs produits dans les dernières années du xxe siècle. […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 699 mots
  •  • 1 média

On prône la « néologie » et l'on en fait la théorie. La « philosophie », les sciences et les métiers créent ou complètent leur vocabulaire (on recourt de nouveau abondamment au grec) et l'introduisent dans la langue commune. Naissent bureaucratie, théocratie, fertilisation. Assureur, magasinage, actionnaire ne sont plus confinés aux domaines commerciaux. […] Lire la suite