« Musique de film »

CINÉMA (Réalisation d'un film) Musique de film

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 6 489 mots
  •  • 5 médias

La musique de film comme collage sonore Parallèlement à ces approches variées de la musique originale pour le film se développa un retour à des concepts anciens, le premier datant de l'avènement du sonore, le second du muet. Ainsi, des films furent sans musique de fosse, et n'eurent de musique que de source ; d'autres n'utilisèrent que de la musique préexistante, en l'occurrence des extraits d'œuvres classiques. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Musique de film » :

La musique au cinéma

La musique au cinéma
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Cinéma: la musique du muet

Cinéma: la musique du muet
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

L’Assassinat du duc de Guise, C. Le Bargy et A. Calmettes

L’Assassinat du duc de Guise, C. Le Bargy et A. Calmettes
Crédits : Affiche de Maxime Desthomas, 1908 - Collection Fondation Pathé

photographie

Le Narcisse noir, de M. Powell et E. Pressburger

Le Narcisse noir, de M. Powell et E. Pressburger
Crédits : Collection Joel Finler/ The Archers/ Carlton International Media

photographie

Afficher les médias de « Musique de film »

SALON DE MUSIQUE, film de Satyajit Ray

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 795 mots

Film poème Le Salon de musique s'ouvre sur le visage usé d'un vieillard à la terrasse d'un palais lépreux. Celui d'un aristocrate (le zamindar), propriétaire terrien qui jadis offrait des concerts somptueux dans son salon de musique. Il tente de conjurer sa déchéance en continuant à organiser des concerts de musique traditionnelle indienne. Dans l'Inde moderne, ces soirées anachroniques ruinent toute sa famille. […] Lire la suite

NOTRE MUSIQUE (J.-L. Godard)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 874 mots

Si le lien des trois parties qui composent Notre Musique est d'évidence la guerre, la méditation godardienne se concentre sur le récit, l'après, la reconstruction (beau passage sur le pont de Mostar), et la part du légendaire. Une des lignes mélodiques du film renvoie à l'Iliade, à l'opposition qui existe entre ceux qui agissent et ceux qui racontent, et entre ces derniers et les peuples qui n'ont pas de poètes. […] Lire la suite

MUSIQUE CONTEMPORAINE Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 757 mots

Ainsi, la musique contemporaine n'offre pas seulement un éventail de sonorités inédites mais également des possibilités sonores suscitant de nouvelles démarches, qui l'ont scindé en deux courants : une musique toujours exécutée en direct, mais utilisant très souvent des appareils qui modifient le son en temps réel (le synthétiseur et l'ordinateur) ; une musique pré-enregistrée, la musique électro-acoustique, constituée d'images sonores enregistrées et composées sur un support analogue à la pellicule d'un film. […] Lire la suite

MUSIQUE ET CINÉMA, LE MARIAGE DU SIÈCLE ? (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 083 mots
  •  • 2 médias

On voit une scène du Rideau déchiré (1966) d’Alfred Hitchcock sans musique, telle qu’elle est dans le film ; une simple manipulation numérique permet de revoir la scène, cette fois avec la partition de Bernard Herrmann que le cinéaste refusa, mettant ainsi fin à un des plus beaux mariages entre musique et cinéma. Et à l’intérieur du vaisseau spatial de 2001 : l’Odyssée de l’espace (1968), le stylo flotte en apesanteur, accompagné, comme le sait notre mémoire, du Beau Danube bleu de Johann Strauss, mais également, à l’aide d’une simple commande, de la superbe partition demandée par le studio inquiet (M. […] Lire la suite

CINÉMA (Réalisation d'un film) Montage

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 3 665 mots
  •  • 9 médias

Orson Welles, dans son film manifeste, Citizen Kane (1941), utilisait déjà aussi bien le plan-séquence et la profondeur de champ mais aussi toutes les ressources anciennes et nouvelles du montage. Depuis la guerre, et plus encore depuis la fin des années 1960, le montage est soumis à une double postulation. La publicité, comme le vidéo-clip, et tout un cinéma « à effets » issus de ces écoles suivent sans état d'âme la voie ouverte par les Français (rythme, musique) et les Russes (labourer le psychisme). […] Lire la suite

CONCRÈTE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 054 mots

L'apparition du magnétophone en 1951 marqua une nouvelle étape en donnant à la musique concrète toute sa valeur compositionnelle, car la mise au point de cette machine permettait de procéder, comme pour un film, par montage de fragments, par collages, par fondus-enchaînés, par flash-back, et donnait ainsi la possibilité de répéter plusieurs fois un même fragment. […] Lire la suite

LIVRET, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Elizabeth GIULIANI, 
  • Jean-Paul HOLSTEIN, 
  • Danielle PORTE, 
  • Gilles de VAN
  •  • 10 855 mots

Il ne doit pas être jugé en lui-même, mais apprécié « en situation », dans son rapport avec la musique dont il est le vecteur, un peu à la manière du scénario d'un film, lequel est tout à la fois subalterne et capital. Et si la musique est sans conteste l'âme d'un opéra, c'est le texte qui lui donne son identité, son déroulement dramatique, ses enjeux. […] Lire la suite

RAP, musique

  • Écrit par 
  • Olivier CACHIN
  •  • 5 836 mots
  •  • 5 médias

L’art du mixage, qui consiste à créer de la musique au moyen de platines vinyles, apparaît sur disque avec le maxi 45-tours de Grandmaster Flash « The Adventures of Grandmaster Flash on the Wheels of Steel », enregistré en une prise en 1981. La virtuosité de Flash, que l’on découvre en 1983 au cinéma dans le film Wild Style, sera à l’origine de multiples vocations, et de ce que l’on appellera plus tard le turntablism. […] Lire la suite

REGGAE, musique

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 166 mots
  •  • 1 média

Issu du ska, le reggae devient dans les années 1960 une composante essentielle de la musique jamaïcaine. À partir de 1974, le reggae s'impose sur la scène mondiale grâce à Bob Marley. Après la Seconde Guerre mondiale, la musique américaine est très populaire en Jamaïque. Depuis le passage de l'armée américaine dans l'île, on écoute toujours sur les ondes les styles en vogue, comme le jump* et le boogie-woogie. […] Lire la suite

L'ATALANTE, film de Jean Vigo

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 916 mots

Elle est même accompagnée d'une chanson à la mode de Lys Gauty, Le Chaland qui passe, qui devient le nouveau titre du film. Mais dès 1934, les premiers cinéphiles reconnaissent l'originalité de l'œuvre et le génie du cinéaste. On va même nommer celui-ci le « Rimbaud du cinéma ». Le film va connaître des résurrections successives : en 1940, il retrouve son titre initial et sa musique originale, il est partiellement reconstitué en 1946 avant d'être enfin restauré en 1990. […] Lire la suite

FANTASIA, film de Walt Disney

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 146 mots

Cela l'encouragea à mettre en chantier à la fois un film comique et parlé, Pinocchio (1940), inspiré du récit de Collodi, et un film « sérieux », sans paroles sinon celles d'un présentateur invisible, Fantasia, expérience de « vulgarisation » de la musique classique par le biais d'images poétiques ou illustratives et, en même temps, occasion d'expérimentations sur les mouvements, les décors et les effets de profondeurs (utilisation de plusieurs plans glissant les uns sur les autres). […] Lire la suite

KLEZMER MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Hervé ROTEN
  •  • 3 475 mots
  •  • 4 médias

Le klezmer désigne la musique instrumentale juive d'Europe de l'Est ainsi que ses variantes plus contemporaines. À l'image d'autres traditions juives, le klezmer est une musique de l'exil fortement marquée par son environnement géographique et culturel. Jusqu'au début des années 1990, le genre est assez méconnu du grand public français. En 1989, le succès du film d'Emir Kusturica, Le Temps des Gitans, et les chansons à succès des Gypsy Kings propulsent les musiques tsiganes sur le devant de la scène, permettant la découverte de la musique klezmer, aux sonorités proches. […] Lire la suite

LE GUÉPARD, film de Luchino Visconti

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 191 mots
  •  • 2 médias

Le Guépard est son film le moins tourmenté, un film à la fois lent, souriant et crépusculaire, qui s'offre le luxe de se terminer sur une longue séquence sans événements, celle du bal, où le temps s'écoule de lui-même, dans une durée romanesque. Le titre s'explique par le blason de la famille Salina, un léopard ou un guépard dansant, dressé sur ses pattes postérieures. […] Lire la suite

LES VIRTUOSES, film de Mark Herman

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 759 mots

Né en 1955, Mark Herman est originaire des paysages miniers du Yorkshire où fut tourné en grande partie le film. Après des études à la National and Television Film School, il tente sans succès sa chance aux États-Unis. Un premier film, Blame it on the Bellboy (1992) se solde par un échec : « J'étais perdu, désespéré. J'ai passé quatre ans à chercher du travail tout en écrivant des scénarios qui n'intéressaient personne. […] Lire la suite

LE SACRIFICE, film de Andreï Tarkovski

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 898 mots

Fils et petit-fils de poètes, Andreï Tarkovski (1932-1986) opte pour le cinéma, après avoir envisagé la musique et la peinture. Il suit le cursus de la grande école de cinéma de Moscou, le V.G.I.K., mais se révèle vite un produit atypique de son enseignement ; son premier film, L'Enfance d'Ivan (Ivanovo dietsvo, 1962), est encore assez traditionnel, mais dès Andreï Roublev (Andréj Rublëv, 1966), il devient un créateur extrêmement original, davantage inspiré par la tradition picturale chrétienne (orthodoxe), la musique sacrée et la poésie que par l'héritage du cinéma soviétique. […] Lire la suite

LE DÉCALOGUE, film de Krzysztof Kieslowski

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 1 084 mots

Ce parti pris ancre plus encore les récits qui nous sont faits dans une réalité proche du documentaire, qu'avec le recul des ans le film conserve : il s'agit bien de la vie telle que les Polonais l'ont connue à la fin des années 1980 ! Les dix volets de ce film apparaissent comme l'autopsie d'une société où le catholicisme, religion nationale, ne serait plus que résiduel. […] Lire la suite

CINÉMA (Réalisation d'un film) Photographie de cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 4 334 mots
  •  • 6 médias

Pour construire la lumière d'une scène, le directeur de la photographie fait appel à sa mémoire cognitive, à son observation du réel, mais aussi à sa culture esthétique, à ses références à la peinture, à la photo, à la littérature, voire à la musique, au langage, à l'architecture. [...] La lumière d'un film n'est pas un hasard, c'est un choix où entrent en jeu toutes les articulations possibles entre perception, émotion et connaissance » (J. […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) Musique de l'Inde

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER
  •  • 3 496 mots
  •  • 2 médias

Musique moderne La musique de film, plus ou moins tributaire de la musique classique légère d'origine occidentale, transmise par le canal de la radio indienne est en train de supplanter peu à peu les musiques régionales de l'Inde, qu'elles soient villageoises, citadines, ou même tribales. […] Lire la suite

LE FANTÔME DU PARADIS, film de Brian De Palma

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 902 mots

De son côté, la musique de Paul Williams – interprète du diabolique Swan et authentique auteur, à la ville, de la musique qu'il est censé s'approprier dans le film – pastiche souvent les différents styles de rock cohabitant à l'époque ; rock rétro avec le groupe des Juicy Fruits, rock sauvage et satanique, à grande mise en scène, d'Alice Cooper (parodié par le personnage de « Beef »), rock symphonique des Who, contestataire des Rolling Stones, etc. […] Lire la suite

L'ÂGE D'OR, film de Luis Buñuel

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 873 mots

Coup d'essai, coup d'éclat : les surréalistes, alertés par Man Ray, adoptent le film et ses auteurs ; les Noailles, mécènes éclairés, proposent à Buñuel de produire un autre film, pourvu que la musique soit de Stravinski. Ce sera L'Âge d'or, sans Stravinski, ni Dalí qui n'apporte que quelques suggestions. Le premier film était, selon son auteur, « un désespéré, un passionné appel au meurtre », celui-ci est « un film d'amour fou ». […] Lire la suite

LA RÈGLE DU JEU, film de Jean Renoir

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 001 mots

Le film échappe par là totalement à la théâtralité, pour devenir l'une des plus parfaites réussites du style de jeu renoirien : apparemment improvisé, en fait maîtrisé dans ses infimes détails. Le cinéaste a déclaré que le film était né de son écoute de la musique française du xviiie siècle, et en avait gardé le rythme. À coup sûr, le rythme est essentiel à cette œuvre, où Renoir se montre, comme à son habitude, un technicien hors pair, et même un virtuose de la caméra et de la mise en scène. […] Lire la suite

EASY RIDER, film de Dennis Hopper

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 917 mots
  •  • 1 média

Un fond de musique folk marque le lien générationnel de cette longue errance. Tour à tour Steppenwolf avec Born to be wild (1968) en ouverture, puis Jimi Hendrix ponctuent ce voyage sans but. La bande son, pourtant alors peu mixée et sans effets de dolby stéréo, devient le ciment d'un film éclaté. Easy Rider développe une réflexion impressionniste sur la violence inhérente de la société américaine. […] Lire la suite

SIX GROUPE DES, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 691 mots
  •  • 2 médias

Georges Auric À l'instar de Satie, Georges Auric (1899-1983) avait le sens de l'humour et se gaussait gentiment de ceux qui faisaient naître l'histoire de la musique à l'école de Vienne. Infatigable producteur pour la scène et l'écran, il a donné ses lettres de noblesse au genre nouveau de la musique de film. Sa musique de chambre pour la voix, pour le piano ou pour petit ensemble (Imaginées, Sonate en fa, Partita pour deux pianos, Doubles Jeux pour deux pianos, Cinq Chansons françaises) mériterait de retrouver la faveur d'un public apte à reconnaître la vivacité raffinée de son style d'écriture, par-delà les apparences frivoles du divertissement. […] Lire la suite

LE JOUR SE LÈVE, film de Marcel Carné

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 882 mots

Un film démoralisant Titré comme une chanson, Le jour se lève s'apparente à un quatuor à cordes jouant en sourdine, Carné ayant demandé aux acteurs de retenir leur voix : il est possible qu'il ait été influencé par Gueule d'amour (1937), de Jean Grémillon, où Gabin passe d'une voix timide et retenue à une voix hurlée. Un critique de cinéma de l'époque titrait son article : « Après le film muet et le film parlant, le film chuchoté ». […] Lire la suite

LES TEMPS MODERNES, film de Charlie Chaplin

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 913 mots
  •  • 1 média

Fort du triomphe, cinq ans plus tôt, d'un film encore muet, Les Lumières de la ville (City Lights, 1931), dans une Amérique déjà convertie au parlant, Charlie Chaplin (1889-1977) sort, avec Les Temps modernes (Modern Times), un film sans dialogues audibles. Plus exactement, ce qu'on appelait alors un « film sonore », c'est-à-dire avec une musique enregistrée et synchronisée, agrémentée de quelques effets de bruitage. […] Lire la suite

HANA-BI, film de Takeshi Kitano

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 909 mots

La musique, en revanche, nappe feux et fleurs d'une suite de mélodies construites exclusivement sur quelques accords parfaits, équivalents sonores des dessins naïfs dont les apparitions ponctuent le film (on sait que le « temps de l'innocence » est cher aux postmodernes). Ces choix réunis composent une stratégie de renouvellement de la narration. Comment s'y prendre, comment raconter un hold-up quand le spectateur en a déjà vu des centaines à l'écran ? Kitano s'intéresse de près à la question des clichés, du moins nous le suggère-t-il lorsque Horibe se demande s'il est nécessaire ou non de porter un « béret d'artiste » pour devenir peintre. […] Lire la suite

LES PARAPLUIES DE CHERBOURG, film de Jacques Demy

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 868 mots
  •  • 1 média

Les Parapluies de Cherbourg est un film exceptionnel et atypique pour de multiples raisons. C'est le troisième long-métrage d'un jeune réalisateur français, Jacques Demy (1931-1990), qui a fait ses classes en 1960, dans les premières années de la Nouvelle Vague, avec deux films au budget très modeste, Lola (1961) et La Baie des anges (1963). Nettement plus cher, ce film tourné en couleurs, avec de nombreux décors peints, est entièrement chanté de la première à la dernière minute. […] Lire la suite

TALONS AIGUILLES, film de Pedro Almodóvar

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 877 mots

Pedro Almodóvar commença par refléter le désir de changement de l'Espagne franquiste, avec une série de dix courts-métrages dont le premier avait pour titre, en 1974, Film político. Mais le décès du caudillo, l'année suivante, allait précipiter les choses, et la Movida, le renouveau artistique madrilène, propulser Almodóvar alors âgé de vingt-cinq ans sur le devant de la scène espagnole. […] Lire la suite

LE ROMAN D'UN TRICHEUR, film de Sacha Guitry

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 933 mots
  •  • 1 média

Il en tira un film commenté, Ceux de chez nous (1915), sonorisé par la suite avec sa propre voix, et garda de cette expérience un émerveillement devant le pouvoir de la caméra de ressusciter le passé et de conjurer la fuite du temps, mais aussi de faire parler le passé. La musique d'Adolphe Borchard soutient ce jeu narratif par son écriture très pointilliste. […] Lire la suite

VESTIGES DU JOUR, film de James Ivory

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 048 mots

Pour le scénario, la musique, la photographie et la production, il reprit son équipe habituelle, très « internationale », de même que le film traite de thèmes qui parcourent toute son œuvre : la responsabilité individuelle, le poids des croyances et des déterminations sociales et culturelles et les rapports entre la petite histoire et la grande. Dédaigné par beaucoup de cinéphiles (qui ne reconnaissent pas en Ivory un « auteur »), Vestiges du jour (Remains of the Day) est une des plus grandes réussites de cet inclassable réalisateur américain – souvent pris pour un Britannique – par la délicatesse des sentiments et l'acuité de l'analyse. […] Lire la suite

ROSEMARY'S BABY, film de Roman Polanski

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 864 mots
  •  • 1 média

Le contrechamp sur le bébé de Rosemary ne viendra jamais, et sa réaction horrifiée lorsqu'elle l'aperçoit pour la première fois est ponctuée par une musique ricanante qui nous rappelle Le Bal des vampires. L'absence de ce contrechamp rend donc la lecture « réaliste » possible : peut-être ce nouveau-né a-t-il « seulement » subi des mutilations semblables à celles dont parle Victor Hugo dans L'Homme qui rit (1869) ? Loin de toute préoccupation mystique, le film se ferme sur un hymne à l'amour maternel, Rosemary décidant d'aimer quand même son infortuné petit garçon. […] Lire la suite

LE MÉPRIS, film de Jean-Luc Godard

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 101 mots

Le roman de Moravia lui offre l'occasion de réaliser un film sur le cinéma, ou plus exactement sur les conditions de tournage d'un film, comme Vincente Minnelli avait pu le faire dans Les Ensorcelés (The Bad and the Beautiful, 1952) ou Quinze Jours ailleurs (Two Weeks in Another Town, 1962). Une tragédie moderne Paul Javal, jeune auteur dramatique, est marié à une très belle femme, Camille, une ancienne dactylo. […] Lire la suite

AGUIRRE, LA COLÈRE DE DIEU, film de Werner Herzog

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 054 mots

Par l'intensité de ses visions et par le jeu plus grand que nature de l'acteur principal, par le caractère « reportage » d'un tournage, mais aussi par la puissance poétique de la musique, le film atteint un succès que retrouvèrent rarement les œuvres ultérieures du réalisateur. Toute l'œuvre de Herzog s'intéresse aux humbles, aux exploités, à ceux que l'on classe comme fous : Bruno S. […] Lire la suite

ROME, VILLE OUVERTE, film de Roberto Rossellini

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 936 mots

Le film lui-même est une succession de saynètes, certaines purement épisodiques et produites pour elles-mêmes, comme celle des bombes posées par le groupe d'enfants, ou la scène (assez convenue) dans le salon où les SS font de la musique et jouent aux cartes. Dans ce film réputé « néo-réaliste », on trouve aussi beaucoup de disparate dans la caractérisation des personnages et le jeu des acteurs. […] Lire la suite

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE, film de Stanley Kubrick

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 186 mots
  •  • 1 média

Un film expérimental à très gros budget La forme du film – un enchaînement de sections presque autonomes où les personnages se renouvellent –, les nombreuses ellipses ou phénomènes visuels et sonores non expliqués, la séquence presque abstraite du « voyage au-delà de l'infini » ; tout manifeste le désir du réalisateur de réinventer un cinéma pur où musique, formes visuelles, mouvements, proposent des associations sans les expliquer, mettant le spectateur dans la même situation que ses personnages – singes ou humains – face à l'inconnu. […] Lire la suite

IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST, film de Sergio Leone

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 166 mots

Le film fut un triomphe mondial, et imposa définitivement le « style Leone », en même temps qu'il consacra la notoriété de sa vedette Charles Bronson, désormais voué aux rôles de vengeur taciturne. Une autre grande star du film fut le compositeur Ennio Morricone, dont la musique – notamment un thème déchirant d'harmonica, qui joue un rôle actif dans l'histoire – fut un immense succès de vente de disques. […] Lire la suite

ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER, film de Ridley Scott

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 932 mots

 » ou écoutent en boucle la musique de Gladiator (2000). Mais c'est sans doute Alien qui a déclenché la plus grande vague d'adoration, au point que l'industrie de l'entertainment est toujours occupée, plus de vingt ans après, à fabriquer des avatars du film – pour l'instant, cinq jeux vidéo et quatre sequels cinématographiques, d'Aliens (1986) à Alien vs. […] Lire la suite

LES QUATRE CENTS COUPS, film de François Truffaut

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 944 mots

Mais sa chronique échappe au réalisme noir grâce à l'écran large du CinémaScope et à la musique très lyrique de Jean Constantin. Truffaut sait également inscrire son film dans une certaine tradition du cinéma français des années 1950. Les acteurs qu'il a choisis pour incarner les adultes, tant Albert Rémy que Claire Maurier, les deux parents, ont des visages familiers pour les spectateurs de la période, tout comme Guy Decomble, le méchant professeur « Petite Feuille », vu dans des dizaines de films policiers très populaires. […] Lire la suite

VOYAGE À TŌKYŌ, film de Yasujiro Ozu

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 954 mots

Une représentation de la société japonaise d'après guerre Le titre original du film est plus justement traduit par le titre anglais Tōkyō Story. Cette réalisation fut la première d'Ozu à être distribuée aux États-Unis dans les années 1950 (où la réputation du réalisateur fut relayée par les travaux de Donald Richie et Paul Schrader), avant de sortir en 1978 en France. […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) Musique d'Afrique noire

  • Écrit par 
  • Charles DUVELLE
  •  • 9 339 mots

Vers la seconde moitié du xxe siècle et jusqu'à nos jours, le progrès dans diverses disciplines des sciences humaines orienta les recherches ethnomusicologiques dans de nouvelles voies. C'est ainsi par exemple que les méthodes de la linguistique ou du structuralisme ont marqué certains travaux sur la musique africaine. Fait nouveau, des Africains eux-mêmes étudient la musique traditionnelle de leur propre pays et apportent ainsi une précieuse contribution à la connaissance des musiques africaines. […] Lire la suite

LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, film de George A. Romero

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 252 mots
  •  • 2 médias

Le style cinématographique du film est très étrange : au début, les partis pris esthétiques – noir et blanc dur avec des ombres portées très fortes, une profondeur de champ insistante, des cadrages penchés –, combinés à une musique instrumentale puissante, évoquent le cinéma fantastique des années 1940-1950, quand la suggestion primait sur l'horreur visible. […] Lire la suite

L'ODEUR DE LA PAPAYE VERTE, film de Tran Anh Hung

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 959 mots

Elle ne prononce que quelques phrases dans tout le film, ce qui rend ce dernier plus « international ». L'atmosphère extrême-orientale passe donc par la langue, la musique, son instrumentation, la lenteur du récit, et plus encore, par les décors et les costumes des protagonistes. Le film est d'une grande sensualité, affichée dès son titre. Le Vietnam est restitué par ses odeurs, ses sons et le goût de ses aliments. […] Lire la suite

WEST SIDE STORY, film de Jerome Robbins et Robert Wise

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Mais le film est aussi un plaisir « musical », et rarement cet adjectif aura été aussi bien mis en valeur dans un film du genre, grâce à la partition colorée et admirablement orchestrée de Bernstein. Incroyable melting-pot de styles (elle cite Beethoven, Wagner et Bruckner, et les combine avec des rythmes sud-américains et le jazz), cette musique arrive à unir de manière indissoluble la notion d'amour humain et d'amour sacré. […] Lire la suite

IN THE MOOD FOR LOVE, film de Wong Kar-wai

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 994 mots
  •  • 1 média

Pour cela, rien de plus efficace que la musique. Les personnages écoutent les musiques qu'enfant Wong entendait, depuis Nat King Cole et Quizas, quizas jusqu'à des airs d'opéras traditionnels chinois, en passant par les chansons occidentalisées de Rebecca Pan, vedette des années 1960 qui incarne ici Mme Suen. Le titre original du film est celui de la chanson que M. […] Lire la suite

MORRICONE ENNIO (1928-2020)

  • Écrit par 
  • Pierre JOB
  •  • 1 376 mots
  •  • 1 média

Et c'est à elle certainement que l'on doit ce curieux rapport qui s'établit chaque fois entre la musique et l'image. Ennio Morricone est l'un des rares compositeurs de cinéma qui ait réussi ce tour de force de fondre la musique dans l'image... et l'image dans la musique. « La musique de film est un art spécifique, insiste-t-il. En aucun cas elle ne doit être comparée à la musique “classique”. […] Lire la suite

WILLIAMS JOHN (1932- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 461 mots
  •  • 1 média

Pour Star Wars, qui vaut à Williams son deuxième oscar de la meilleure musique de film, Lucas avait d'abord souhaité une musique romantique, plutôt désuète, tranchant avec l'atmosphère générale du film. Le metteur en scène avait d'ailleurs utilisé à titre d'essai une bande musicale provisoire comportant des œuvres d'Antonín Dvořák, Gustav Holst et William Walton. […] Lire la suite

JARRE MAURICE (1924-2009)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 714 mots
  •  • 1 média

La musique du documentaire d'Alain Resnais Toute la mémoire du monde repose essentiellement sur la répétition, sur un long ostinato qui n'enjolive à aucun moment le propos du film. L'étrangeté que secrète cet ostinato confère au film un caractère volontairement non réaliste, ce qui peut paraître paradoxal pour un documentaire. Mais il ne faut pas oublier que la Bibliothèque nationale, sujet du film, est un lieu de mémoire. […] Lire la suite

NEWMAN ALFRED (1900-1970)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 258 mots

En 1941, John Ford lui demande d'écrire la musique pour son film How Green Was my Valley (Qu'elle était verte ma vallée), adapté du roman de Richard Llewellyn. Sans jamais contrarier le climat nostalgique du film, qui conte la disparition d'un paradis perdu, la musique, qui n'est pas pour autant redondante, contribue à entretenir l'émotion du spectateur. […] Lire la suite

BARRY JOHN (1933-2011)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 980 mots

John Barry évite le piège qui aurait consisté à composer une « grande musique » sur de beaux paysages. Il écrit, pour un orchestre symphonique, deux grands thèmes principaux qu'il va utiliser d'une manière opératique. La musique constitue alors vraiment un contrepoint à l'image et permet d'exposer les pensées et les émotions des personnages, qu'elle accompagne tout au long du film. […] Lire la suite