« Minéraux »

MINÉRAUX LOURDS

  • Écrit par 
  • Jocelyne VUILLEUMIER
  •  • 507 mots
  •  • 1 média

L'extraction des minéraux lourds du reste du sédiment se fait par des liqueurs denses, dont la plus couramment employée est le bromoforme (d = 2,87) : les minéraux légers, tels que le quartz, les feldspaths, les micas, y flottent tandis que les minéraux lourds coulent. Diverses méthodes permettent de séparer des types de minéraux lourds entre eux. Ainsi des liqueurs de densité 3,3 permettront-ils de séparer les minéraux de densité supérieure à 3,3 et les autres. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Minéraux » :

Minéraux uranifères

Minéraux uranifères
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Minéraux natifs

Minéraux natifs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Terres rares : minéraux

Terres rares : minéraux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Réaction entre minéraux

Réaction entre minéraux
Crédits : Christian Nicollet

photographie

Afficher les médias de « Minéraux »

COULEUR DES MINÉRAUX

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 516 mots
  •  • 3 médias

Il fallut, pour une première approche du problème de l'origine de la couleur, attendre Johann Wolfgang von Goethe, qui distingua trois groupes de minéraux : les minéraux qualifiés d'idiochromatiques, dont la couleur est directement liée à la composition chimique, les minéraux dits allochromatiques, dont la couleur provient d'impuretés, et les minéraux pseudo-chromatiques, dont l'aspect procède de phénomènes d'interférence. […] Lire la suite

SUPPORTS MINÉRAUX, chimie

  • Écrit par 
  • André LOUPY
  •  • 342 mots

Elles sont dès lors utilisées très fréquemment en tant qu'acides solides recyclables, très faciles d'emploi et peu coûteuses en remplacement des acides minéraux forts (H2SO4, HCl, HNO3) dans bon nombre de réactions acidocatalysées. […] Lire la suite

RESSOURCES MINÉRALES

  • Écrit par 
  • Michel CUNEY
  •  • 3 166 mots
  •  • 4 médias

La quantité des minerais et minéraux extraits dans le monde a été multipliée par 27 au cours du xxe siècle. Par exemple, la consommation de cuivre dans le monde est passée de 8 millions de tonnes, dont 3 sont issus du recyclage en 1970, à 24 millions de tonnes, dont 8 sont issus du recyclage en 2008. Au cours de sa vie, un citoyen américain utilisera de l’ordre de 1 700 tonnes de ressources minérales. […] Lire la suite

EAUX MINÉRALES & THERMOMINÉRALES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre GIBERT
  •  • 1 378 mots
  •  • 1 média

En quantités plus faibles, les minéraux usuels des filons métallifères se trouvent aussi. Les boues se déposent surtout aux émergences d'eaux thermominérales et sont constituées d'un mélange de sédiments et de micro-organismes (Aix-les-Bains). Les classifications des eaux minérales sont nombreuses, la plus habituellement retenue étant fondée sur la composition chimique. […] Lire la suite

ROCHES (Classification) Roches magmatiques

  • Écrit par 
  • Maurice LELUBRE
  •  • 7 489 mots
  •  • 7 médias

les minéraux clairs ou « coupholites » (ρ < 2,77) : silice et alumino-silicates ; 2. les minéraux colorés ou « barylites » (ρ > 2,77) : silicates ferromagnésiens (ou mafiques), oxydes, etc. La proportion des minéraux colorés définit l'« indice de coloration » (color index), compris entre 0 et 100. Les minéraux des roches magmatiques sont presque uniquement des silicates : quartz, feldspaths, feldspathoïdes, micas, amphiboles, pyroxènes, péridots, etc. […] Lire la suite

ROCHES (Classification) Roches métamorphiques

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 4 352 mots
  •  • 8 médias

Les principaux faciès minéraux, base d'une classification génétique Après avoir introduit et développé la théorie des faciès minéraux, P. Eskola a défini, à l'aide d'associations minérales critiques propres à chaque faciès, les faciès minéraux principaux, dont le nombre s'est accru avec le progrès des études, est actuellement de huit. Rappelons qu'appartiennent au même faciès minéral toutes les roches métamorphiques, d'origine et de composition chimique variées, qui ont cristallisé, à l'équilibre ou à son voisinage, dans des conditions physiques définies. […] Lire la suite

ARGILES

  • Écrit par 
  • Daniel BEAUFORT, 
  • Maurice PAGEL
  •  • 2 654 mots
  •  • 7 médias

Argiles, pédogenèse et climatologie Les minéraux des roches plutoniques, volcaniques et métamorphiques étant pour la plupart instables dans les conditions superficielles, ils se transforment lors des interactions entre la roche, l'air, l'eau et les organismes et donnent des minéraux argileux. La réaction principale étant l'hydrolyse c'est-à-dire l'altération par l'eau d'un minéral primaire pour donner un minéral secondaire et une solution de lessivage contenant les ions Na, K, Ca, Mg, Sr. […] Lire la suite

GANGUE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 328 mots

Les minéraux de la gangue sont souvent silicatés ou carbonatés, parfois sulfatés, fluorés ou oxydés. Certains auteurs y ajoutent des minéraux métalliques, qui pour une occurrence donnée ne sont pas exploités : c'est le cas de la pyrite, de la chalcopyrite, de l'arsénopyrite, etc. Du point de vue géologique, on admet généralement que, dans les gîtes filoniens, les minéraux de la gangue et ceux du minerai ont une origine commune, bien que la gangue se forme, le plus souvent, en premier. […] Lire la suite

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 11 981 mots
  •  • 22 médias

Enfin un minéral inclus dans une roche peut disparaître, laissant une cavité correspondant à son faciès cristallin, cavité qui peut être remplie par un autre minéral, cas fréquent de pseudomorphose de sel gemme en calcite. Minéraux amorphes La spécificité des minéraux amorphes est souvent mise en question ; en effet leur composition chimique est mal définie et ils ne sont que peu structurés. […] Lire la suite

ALLOPHANES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre GIBERT
  •  • 355 mots

Lorsqu'ils sont mélangés à d'autres minéraux, tels que les argiles, leur mise en évidence est difficile. Amorphes, ils ne diffractent que faiblement les rayons X, l'analyse thermodifférentielle montre une forte perte d'eau entre 100 et 200 0C, mais dans une gamme de température identique à celle des premières réactions endothermiques des minéraux argileux (kaolins et smectites). […] Lire la suite

GRANITES ET RHYOLITES

  • Écrit par 
  • Bernard BONIN, 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Georges PÉDRO, 
  • Michel ROBERT
  •  • 8 485 mots
  •  • 16 médias

Les analyses modales, représentant les proportions en volume des différents minéraux, montrent que les granites sont des roches leucocrates (de 60 à 90 p. 100 de minéraux blancs) à hololeucocrates (plus de 90 p. 100 de minéraux blancs). Les variations à l'intérieur du groupe des minéraux blancs commandent la classification. La nomenclature est fondée sur les proportions des quatre groupes de minéraux blancs : – quartz et minéraux polymorphes (pôle Q) ; – feldspaths alcalins : potassiques, sodiques et intermédiaires (pôle A) ; – feldspaths plagioclases (pôle P) ; – feldspathoïdes (pôle F, proportion nulle pour les granites au sens strict). […] Lire la suite

TRACES ÉLÉMENTS EN

  • Écrit par 
  • Jean GONI, 
  • Michel LELEU
  •  • 2 755 mots
  •  • 1 média

Le concept d'élément en traces est utilisé en géochimie et résulte de considérations quantitatives sur un élément au sein d'un minéral ou d'un ensemble de minéraux. L'étude chimique des minéraux et des roches a montré que la composition idéale de ces matériaux est le plus souvent théorique et que certains éléments chimiques peuvent apparaître en petites quantités au sein des minéraux. […] Lire la suite

COLOMBITE-TANTALITE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 294 mots

Les minéraux de la série colombite-tantalite sont associés à des gisements de type magmatique acide. On les rencontre le plus souvent dans les filons pegmatitiques, en association à d'autres minéraux du stade final du processus de pegmatitisation. Les paragenèses les plus courantes sont : albite, quartz, muscovite, tourmaline, zircon ; la cassitérite et la wolframite sont fréquentes, la samarskite et la monazite plus rares. […] Lire la suite

MICHEL-LÉVY AUGUSTE (1814-1911)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 529 mots

Créateur des premières méthodes exactes en minéralogie, il part du fait que les minéraux ont des orientations d'allongement et d'aplatissement privilégiées. Il perfectionne les études sur les feldspaths et met au point une méthode de détermination de ces minéraux à partir des mâcles : méthode qui porte son nom. Il a donné à la biréfringence toute son importance en créant le quartz compensateur. […] Lire la suite

ROCHES (Formation) Diagenèse

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 2 014 mots
  •  • 4 médias

Les capacités d'adsorption ou d'absorption de divers minéraux permettent leur métamorphose chimique progressive et jouent un rôle essentiel dans l'évolution chimique concomitante des solutions interstitielles : à cet égard, les minéraux phylliteux sont remarquables. Processus physiques Les processus physiques sont essentiellement : – la cristallisation à partir des fluides interstitiels : formation du ciment, des concrétions, des nodules, des cristaux authigènes ; – la dissolution de certains minéraux, en particulier les sels solubles ; – le durcissement des gels, de silice en particulier (silex) ; – la compaction sous l'influence de la pression, qui provoque le départ des fluides interstitiels, en général vers le haut, et établit des contacts entre particules, favorisant les réactions et les soudures, c'est-à-dire une diminution progressive de la porosité et souvent de la perméabilité. […] Lire la suite

NEWJANSKITE & SYSSERTSKITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 209 mots

Les minéraux du groupe de l'iridosmine, en association étroite avec les minéraux de la mine du platine, sont liés génétiquement aux roches ultrabasiques. Du fait de leur grande stabilité, on peut les retrouver dans les alluvions. On exploite l'iridosmine dans différents placers aurifères. […] Lire la suite

SCAPOLITES ou WERNÉRITES

  • Écrit par 
  • Michel GIBERT
  •  • 400 mots

Enfin, les scapolites sont des minéraux d'altération, assez rares, de certains silicates : plagioclases surtout. […] Lire la suite

RÉTROMORPHOSE ou RÉTROMÉTAMORPHISME

  • Écrit par 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 293 mots

On distingue une rétromorphose statique, où les minéraux, formés dans une première étape de cristallisation, sont transformés en minéraux de métamorphisme moins intense au cours d'une seconde étape du même cycle métamorphique, et une rétromorphose dynamique qui est indissociable d'une destruction microcataclastique (déformation ou destruction mécanique des minéraux suivie d'un second métamorphisme moins intense que le premier). […] Lire la suite

MICAS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Michel ROBERT
  •  • 1 962 mots
  •  • 4 médias

Altération météorique Les micas sont soumis aux processus généraux d'altération qui conduisent, à partir des minéraux primaires silicatés, à la formation de constituants secondaires plus stables dans les conditions de la surface du globe. Cependant, on retrouve, dans les minéraux secondaires les plus fréquents, la même structure en feuillets que dans les micas. […] Lire la suite

MÉLILITES

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 285 mots

Minéraux du groupe des sorosilicates, qui cristallisent dans le système quadratique et se présentent sous forme de prismes carrés (couleur de miel, d'où leur dénomination), octogonaux ou en tablettes quadratiques. Ils possèdent des clivages nets, et parfois maclés en sablier. En lame mince, ils sont transparents, de forme carrée ou rectangulaire. Ce sont des minéraux généralement uniaxes de relief fort, de biréfringence élevée (couleur bleu de Prusse en lumière polarisée), dont l'altération particulière en brandebourg est caractéristique. […] Lire la suite

DACITES

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 298 mots

Les dacites sont formées de grands cristaux (phénocristaux) de plagioclases (andésine), de quartz automorphes et de minéraux ferromagnésiens. Ces derniers sont soit de la biotite seule, soit de la biotite accompagnée d'amphibole, de diopside ou d'hypersthène. Ces phénocristaux baignent dans une pâte microlitique ou vitreuse. L'apparition de l'un ou l'autre de ces minéraux ferromagnésiens dépend non seulement de la composition chimique du magma mais aussi des conditions physico-chimiques dans lesquelles s'est opéré le refroidissement. […] Lire la suite

TRACHYANDÉSITES

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 583 mots

Dans la classification de Niggli et Troeger, fondée sur les pourcentages volumétriques des minéraux principaux (quartz, feldspaths alcalins, plagioclases, feldspathoïdes), les trachyandésites sont des roches volcaniques, contenant moins de 10 p. 100 de quartz ou de feldspathoïdes et plus de plagioclases que de feldspaths alcalins, ceux-ci devant cependant exister à plus de 10 p. […] Lire la suite

LIMONITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 588 mots

Elle peut pseudomorphoser des fossiles, comme les ammonites, en se substituant à d'autres minéraux de fer tels que la pyrite. La limonite, qui répond en fait à la définition d'une roche puisqu'elle est formée d'une association de minéraux, dépend de deux types de genèse : une origine sédimentaire biochimique et une formation par altération d'autres minéraux de fer préexistants. […] Lire la suite

UTILISATION BIOLOGIQUE DE L'AZOTE DE L'AIR (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE
  •  • 597 mots

 Palissy propose que les sels (éléments minéraux) présents dans les plantes proviennent du sol ou des engrais qu'on y apporte afin d'éviter l'épuisement du sol. l804 N. T. de Saussure établit la nécessité d'une alimentation minérale pour la croissance des végétaux. 1838 J. B. Boussingault publie le résultat de recherches entreprises « dans le but d'examiner si les plantes prennent de l'azote à l'atmosphère ». […] Lire la suite

ÉLÉMENTS NATIFS

  • Écrit par 
  • Guy ROGER
  •  • 2 065 mots
  •  • 3 médias

Quelques-unes des propriétés physiques des principaux minéraux natifs sont indiquées dans le tableau. Tous, sauf le graphite et le soufre, cristallisent dans le système cubique. La dureté des minéraux natifs est très variable, puisque le diamant est le plus dur des minéraux connus, alors que le graphite et l'or sont parmi les plus tendres. Les métaux natifs sont remarquables par leur densité très élevée. […] Lire la suite

TRACHYTES ET SYÉNITES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Maurice LELUBRE, 
  • Pierre Edouard NATIVEL, 
  • Universalis
  •  • 4 701 mots
  •  • 4 médias

La leucite et la pseudoleucite cristallisent sous forme de trapézoèdres blanc laiteux à vingt-quatre faces et peuvent parfois être confondues avec l'analcime, minéral secondaire isomorphe d'origine fumerollienne. Quantitativement bien moins représentés que les minéraux blancs, les minéraux ferromagnésiens sont variés. Il s'agit de rares olivines vert pâle, proches de la fayalite, de clinopyroxènes titanifères calciques de la série ferroaugite-hédenbergite et plus fréquemment de pyroxènes sodiques voisins des ægyrines. […] Lire la suite

CHAPEAUX OXYDÉS

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 983 mots

L'oxydation des minéraux arséniés, tels que le mispickel, les cuivres gris, fournit la pharmacosidérite (Fe3(AsO4)2(OH3, 5H2O). Les minéraux arséniés du cobalt contribuent à la formation des chapeaux par la formation d'érythrine, dont la formule est As2O5, 3CoO, 8H2O. Les minerais de manganèse donnent naissance à des chapeaux noirs caractéristiques, à psilomélane, pyrolusite, manganite et de wad (MnO2 impur et hydraté, sans composition définie, pouvant accepter Pb, Li, Fe. […] Lire la suite

MÉTASOMATOSE & SPILITISATION

  • Écrit par 
  • Michel FONTEILLES, 
  • Gérard GUITARD
  •  • 3 986 mots
  •  • 1 média

Des associations spilitiques d'albite et d'augite de ce type sont connues dans des dolérites spilitiques, ces deux minéraux pouvant être associés en quantités comparables. Problèmes de genèse Implications de l'existence des minéraux reliques Dans la cristallisation magmatique, les textures ophitiques impliquent une formation précoce du feldspath. […] Lire la suite

LAMPROPHYRES

  • Écrit par 
  • D. VELDE
  •  • 1 351 mots

Les caractères essentiels des roches du groupe des lamprophyres tiennent donc à la présence et même à l'abondance de minéraux hydroxylés qui se sont formés aussi bien dans la phase intratellurique (phénocristaux) qu'après la mise en place (minéraux de la pâte). Cela traduit le fait que la pression d'eau était élevée pendant l'une et l'autre de ces deux phases de cristallisation. […] Lire la suite

SILICATES

  • Écrit par 
  • Jean WYART
  •  • 8 239 mots
  •  • 22 médias

Le plus important des minéraux de ce groupe est la kaolinite Al4Si4O10(OH)8, qui est dioctaédrique. C'est l'élément essentiel des kaolins, utilisés en céramique et comme charge dans les industries du papier, du caoutchouc, des peintures. Les minéraux apparentés à la kaolinite, ou « kandites », sont la dickite et la nacrite, formes polymorphes de la kaolinite, l'halloysite Al4Si4O10(OH)8. […] Lire la suite

POLYXÈNE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 426 mots

Parmi les minéraux du sous-groupe du platine, le polyxène est le plus courant dans l'écorce terrestre. Ces minéraux sont rarement purs dans la nature ; ils forment le plus souvent des alliages naturels possédant des propriétés intermédiaires. Pour n'en citer que quelques-uns, la sperrylite, la syssertskite, le newjanskite appartiennent à ce sous-groupe. […] Lire la suite

CHLORITES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Universalis
  •  • 1 278 mots
  •  • 1 média

L'association des chlorites aux phénomènes de diagenèse, de métamorphisme et d'altération des roches en fait un groupe de minéraux dont l'intérêt peut être comparé à celui des minéraux argileux au sens strict, auxquels on les trouve parfois associées dans les sols et les sédiments (fraction « argileuse »). Les chlorites possèdent avec les argiles et, surtout, avec les micas de nombreuses parentés structurales et physico-chimiques, d'où des critères de classification similaires pour ces groupes (phyllites). […] Lire la suite

ACIDES ROCHES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON
  •  • 426 mots

Comme les minéraux les plus siliceux — à l'exception bien entendu du quartz — sont les feldspaths alcalins, pour lesquels la teneur en SiO2 est précisément voisine de 65 p. 100, il en résulte que les roches acides ne contiennent pas nécessairement de quartz. Cependant, comme la paragenèse comprend le plus souvent des minéraux ferromagnésiens (biotites, amphiboles) dont la teneur en SiO2 est de l'ordre de 40 p. […] Lire la suite

BAUXITES

  • Écrit par 
  • Michel ESTERLE, 
  • Jean-Pierre LAJOINIE
  •  • 3 794 mots
  •  • 5 médias

La kaolinite, Al4Si4O10(OH)8, est un minéral très répandu dans les gîtes à bœhmite et gibbsite. Il arrive même que ce soit le minéral prédominant de ces gîtes. La dickite et la nacrite, minéraux de la famille de la kaolinite, sont exceptionnelles dans les bauxites. Ont également été mises en évidence des phyllites micacées, des chlorites, des minéraux du groupe des montmorillonites. […] Lire la suite

ROMÉ DE LISLE JEAN-BAPTISTE-LOUIS (1736-1790)

  • Écrit par 
  • Zdenek JOHAN
  •  • 735 mots

Il puise ses observations dans la collection de Davila, à l'époque la plus riche en minéraux de tout Paris. Il est accueilli par M. d'Ennery, un riche amateur de médailles qui pourvoit à sa subsistance. Romé de Lisle est surtout attiré par l'existence des faces planes sur certains échantillons de minéraux qu'il mesure et décrit soigneusement. Ces observations lui permettent de découvrir la loi de la constance des angles (connue également sous le nom de la loi de Romé de Lisle) qui stipule que, pour une même espèce minérale, les angles dièdres que font entre elles les faces correspondantes d'un même polyèdre ou ceux que fait l'une d'elles avec les faces d'un autre polyèdre, sont constants. […] Lire la suite

ROCHES (Déformations) Structurologie

  • Écrit par 
  • Jacques MARRE, 
  • José PONS
  •  • 3 949 mots
  •  • 4 médias

Elles s'intéressent bien sûr aux divers caractères morphologiques des minéraux (taille, forme, déformation, relations entre grains), mais trouvent leur plus grand intérêt dans l'étude statistique de l'orientation des minéraux, qui se pratique à la platine théodolite. Enfin, il est parfois nécessaire de recourir à l'étude submicroscopique, qui s'intéresse aux éléments trop petits pour être examinés au microscope et fait appel aux techniques de rayons X et de microscopie électronique. […] Lire la suite

APATITES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude LUBIN
  •  • 801 mots

On peut rattacher à la famille des apatites celles des phosphates, arséniates et vanadates de plomb ou de manganèse, qui contiennent également du chlore et dont le représentant le plus important est la pyromorphite : Pb5(PO4)3Cl, minéral résultant de l'altération de la galène. Comme les apatites, ces minéraux cristallisent tous dans le système hexagonal (symétrie tripyramidale). […] Lire la suite

OXYDES ET HYDROXYDES NATURELS

  • Écrit par 
  • Joseph BOLFA
  •  • 4 088 mots
  •  • 4 médias

Ce sont essentiellement des minéraux secondaires, formés au cours de l'oxydation d'autres minerais et, surtout, lors de l'hydrolyse des roches cristallines, le plus souvent en compagnie de minéraux argileux avec lesquels ils présentent d'ailleurs des analogies frappantes en ce qui concerne leur faciès et leurs propriétés, d'où des méthodes d'étude voisines. […] Lire la suite

ZIRCON

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 487 mots
  •  • 1 média

On admet, dans ce cas, qu'il est l'un des premiers à se séparer du magma, mais il n'est pas rare de le trouver en élément tardif : associé à des minéraux volatils (apatite, fluorite...), dans des cavités, au sein des basaltes, ou comme résultat d'une pseudomorphose de minéraux d'origine magmatique (riebeckite, amphibole basique...). Le zircon contient souvent des traces de thorium et d'uranium radioactifs. […] Lire la suite

DE RE METALLICA (G. Agricola)

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 207 mots
  •  • 1 média

) ; il y expose toutes ses observations sur l'élaboration et la transformation des métaux ; il y propose, pour la première fois, une description des minéraux fondée sur leurs propriétés physiques (couleur, éclat, dureté, densité, goût, odeur...). Cette œuvre, illustrée de nombreuses gravures sur bois, est une synthèse magistrale des connaissances de l'époque en matière de géologie minière, de minéralogie et de métallurgie. […] Lire la suite

AMPHIBOLES & PYROXÈNES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON
  •  • 3 855 mots
  •  • 8 médias

Typiques du métamorphisme régional, les minéraux de cette série sont des amphiboles formées à basse température, se trouvant dans des schistes riches en calcium, les calcaires et dolomies métamorphisés, les cornéennes, les roches talqueuses et les serpentines, en association avec le quartz, l'albite, la chlorite, l'épidote et la calcite. Enfin, ces minéraux se forment, en association avec une autre amphibole, la hornblende verte, par ouralitisation (altération) des pyroxènes calciques. […] Lire la suite

PYRARGYRITE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 492 mots

Ces deux minéraux, avec leurs formes dimorphes que sont respectivement la pyrostilpnite et la xanthoconite (système monoclinique), constituent le groupe des « argents rouges ». La pyrargyrite (surtout) et la proustite sont les minéraux d'argent les plus fréquemment rencontrés ; ils sont presque toujours associés. La pyrargyrite s'altère en argyrose ou argentite (Ag2S), en argent natif et plus rarement en cérargyrite (Ag[Cl, Br]) et stibine (Sb2S3). […] Lire la suite

ROCHES Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 390 mots

Dures et cohérentes, parfois plastiques comme l'argile ou meubles comme le sable, les roches sont les matériaux constitutifs de l'écorce terrestre ; elles sont constituées en général d'un assemblage de minéraux. Certaines, dites exogènes, se forment à la surface de la lithosphère ; d'autres, dites endogènes, cristallisent au moins en partie à l'intérieur du globe à des températures et des pressions différentes de celles qui règnent à la surface de celui-ci. […] Lire la suite

ROCHES (Formation) Pétrologie

  • Écrit par 
  • Maurice LELUBRE, 
  • Alain WEISBROD
  •  • 5 596 mots
  •  • 5 médias

Cinétiques de nucléation et de croissance des minéraux, superposition d'états d'équilibre successifs et présence éventuelle de contraintes, tels sont les facteurs qui font que l'organisation des phases constitutives des roches n'est jamais quelconque. On appelle texture (disposition mutuelle des minéraux, à l'échelle le plus souvent microscopique) et structure (disposition des minéraux et des roches dans leur contexte géologique) cette organisation. […] Lire la suite

AGRICOLA GEORG BAUER dit (1494-1555)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MENDIBURU
  •  • 267 mots

Dans De natura fossilium (1546), considéré comme le premier manuel de référence en minéralogie, il propose une classification des minéraux fondée sur leurs propriétés physiques ; il y décrit de nouveaux minéraux, principalement des minerais métalliques, leurs occurrences, leurs relations mutuelles. Son premier travail de minéralogiste, Bermannus, sive de re metallica dialogus (1530), était un traité sur l'Erzgebirge. […] Lire la suite

ÉCHANGES GAZEUX CHEZ LES PLANTES

  • Écrit par 
  • Claude LANCE
  •  • 252 mots

Nicolas Théodore de Saussure (1767-1845), dans ses Recherches chimiques sur la végétation, démontre définitivement, en 1804, la nutrition dite autotrophique des végétaux, à partir des nutriments minéraux. Débarrassé de la théorie du phlogistique et doté d'un vocabulaire chimique nouveau, grâce aux travaux de Lavoisier sur la combustion, Saussure établit les aspects essentiels de la nutrition des plantes. […] Lire la suite

FELDSPATHS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON
  •  • 4 815 mots
  •  • 9 médias

Enfin, leur altération est à l'origine de la mise en solutions des ions alcalins, de la formation d'un grand nombre d'argiles, de l'apparition de la plupart des minéraux alumineux résiduels. La première mention de ces minéraux se trouve dans un ouvrage suédois de J. Tilas (1740), sous la forme feldtspat, où l'on s'accorde à retrouver les constituants spat (cristal) et feldt (champ), ce qui évoque leur présence dans certaines arènes granitiques. […] Lire la suite

GÉOMICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DÉVIGNE
  •  • 987 mots

Parallèlement à ce processus de désorganisation, l'activité métabolique microbienne semble s'insérer dans les processus de réorganisation cristalline (transformations), notamment dans la genèse de minéraux phylliteux (kaolinite, illite). Mais leur intervention directe ou indirecte dans ces restructurations est encore incertaine et reste à préciser plus nettement. […] Lire la suite

CHEVREUL ET LA CHIMIE DES CORPS GRAS

  • Écrit par 
  • Arnaud HAUDRECHY
  •  • 282 mots
  •  • 1 média

Après avoir étudié les colorants avec Nicolas Louis Vauquelin (1763-1829), le chimiste français Michel Eugène Chevreul (1786-1889) s'intéresse aux substances organiques alors qu’à cette époque la plupart des chimistes se consacrent à l'étude des minéraux. Considéré comme un des pères de la chimie organique, il est l'inventeur de nombreux composés (dont la « cholestérine » – cholestérol – en 1815). […] Lire la suite