« Langues germaniques »

LANGUES ET LANGAGE ORIGINE DES

  • Écrit par 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 6 742 mots
  •  • 1 média

langues, comprenant des langues indiennes comme le sanscrit et l'hindi, les langues iraniennes (persan, kurde, ossète, etc.), les langues romanes (le latin et ses descendants français, espagnol, italien, roumain, etc.), les langues germaniques (dont l'anglais, l'allemand, le danois), les langues slaves (dont le russe, le polonais, le serbo-croate), […] Lire la suite

FINNO-OUGRIENNES LANGUES

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 1 902 mots
  •  • 1 média

langues d'origine finno-ougrienne ont évolué les ont mises au contact de langues d'autre origine et de structure toute différente. C'est ainsi que les langues indo-européennes germaniques, ou slaves, parlées par les peuples au contact desquels et souvent sous la domination desquels ont vécu les populations parlant des langues finno-ougriennes, ont  […] Lire la suite

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) Langue

  • Écrit par 
  • Paul VALENTIN
  •  • 4 345 mots
  •  • 3 médias

langues scandinaves sont restées proches les unes des autres jusque de nos jours. Parmi les traits qu'elles ont en commun et qui les distinguent des autres langues germaniques : chute du w initial (danois ord : all. Wort), article postposé (dan. ordet : all. das Wort), formation du passif avec un suffixe (suédois kalla, appeler ; kallas, être appelé […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) La langue

  • Écrit par 
  • Bernard POTTIER
  •  • 5 306 mots
  •  • 1 média

germaniques commencent en 409 avec les Suèves, les Alains et les Vandales. Ce sont les Wisigoths qui, s'installant dans la Péninsule pendant trois siècles, laissent de nombreuses traces dans le lexique. Les germanismes sont très fréquents dans l'onomastique (Rodrigo, Bernardo, Enrique, Arnaldo), dans le domaine militaire : guerra, « guerre » ; robar […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 699 mots
  •  • 1 média

langues nationales. Mais d'autres facteurs d'expansion apparaissent. Les émigrés comme les soldats de Napoléon contribuent à répandre un français parlé ; la connaissance des langues étrangères devient nécessaire, et le français se trouve de plus en plus enseigné hors de ses frontières. Ainsi la situation se maintient avec des fluctuations au xixe siècle […] Lire la suite

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 424 mots
  •  • 18 médias

En 1795 – au milieu même de ce que la postérité devait dénommer le classicisme allemand –, Goethe fait paraître un bref article intitulé « Sans-culottisme littéraire ». C'était une réponse à un médiocre libelle qui venait de déplorer qu'il y eût en Allemagne si peu d'œuvres classiques. Depuis un demi-siècle, répond Goethe, on s'est précisément efforcé […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Joseph MOGENET, 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 8 259 mots
  •  • 2 médias

langues slaves et les langues germaniques. Les peuples qui parlaient le grec vinrent du Nord et firent leur apparition dans l'histoire au cours du IIe millénaire. Ils durent trouver sur place une autre population, à laquelle ils empruntèrent un certain nombre de mots, qui ne sont pas indo-européens : de ce nombre furent surtout des mots concrets, correspondant […] Lire la suite

SIGISMOND (1368-1437) empereur germanique (1411-1437)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 625 mots
  •  • 2 médias

Fils de Charles IV, empereur germanique et roi de Bohême, et de sa troisième femme, Anne de Silésie. De l'héritage de son père, Sigismond reçoit à huit ans le margraviat de Brandebourg, mais, comme Charles IV l'a marié très jeune à l'une des deux filles du roi Louis de Hongrie, de la famille des princes d'Anjou, il devient, en 1387, roi de Hongrie […] Lire la suite

FRÉDÉRIC II (1194-1250) empereur germanique (1220-1250)

  • Écrit par 
  • Michel BALARD
  •  • 763 mots
  •  • 1 média

Fils de l'empereur Henri VI et de Constance de Hauteville, héritière des rois normands, Frédéric naquit à Iesi le 26 décembre 1194. Orphelin à quatre ans, le jeune roi de Sicile est confié à la tutelle d'Innocent III et assiste à la dégradation de son royaume, tiraillé entre les barons indigènes et allemands, les légats pontificaux et les prétendants […] Lire la suite

GRIMM JAKOB (1785-1863) et WILHELM (1786-1859)

  • Écrit par 
  • Michel-François DEMET
  •  • 1 730 mots
  •  • 5 médias

langues germaniques ; cette dernière découverte, entrevue par leur ami danois Rasmus Rask, n'est exposée que dans la deuxième édition, totalement refondue, de la grammaire. Jakob Grimm avait créé une science, mais il ne put mener à bien toutes ses recherches ; il fallut attendre l'œuvre de Franz Bopp (Grammaire comparée des langues sanscrite, zende […] Lire la suite

HUYSMANS CAMILLE (1871-1968)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 394 mots

langues germaniques, agrégé enfin, il n'exerce que peu de temps le professorat ; en 1897, le ministère le révoque en raison de ses opinions politiques. Il se consacre, dès lors, au journalisme au sein de la social-démocratie belge dont il est un militant vite connu, intransigeant et indépendant. Conseiller municipal de Bruxelles, il est élu député  […] Lire la suite

LINGUISTIQUE HISTORIQUE ET LINGUISTIQUE GÉNÉRALE, Antoine Meillet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel BERGOUNIOUX
  •  • 770 mots

langues indo-européennes (langues slaves, arménien, grec, latin, langues germaniques, vieux perse). Ses synthèses ont fait date, et ses principaux articles théoriques ont été réunis en deux volumes en 1921 et 1936 sous le titre Linguistique historique et linguistique générale. Ce double recueil contient notamment la leçon d'ouverture prononcée par  […] Lire la suite

PARC

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 603 mots

langues germaniques (pferch). Il apparaît dans la lex Ripuaria. Il s'appliquait d'abord aux enclos destinés au bétail. Peu à peu, le mot désigna des « réserves » appartenant au roi ou au suzerain local. Ces réserves servent à la chasse et à l'exploitation directe par le seigneur. Elles sont liées à une structure sociale de type féodal. La forêt y domine […] Lire la suite

BRANDAN ou BRENDAN VOYAGE DE SAINT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 311 mots

langues romanes, germaniques et nordiques christianisent le sens général du récit : Brandan ne s'embarque plus par curiosité, le Paradis est situé à la fin du voyage, mais les thèmes païens ne disparaissent pas. C'est là un exemple typique du résultat de l'acculturation des Barbares par l'Église après les Grandes Invasions. Le Voyage de saint Brandan […] Lire la suite

MARTINET ANDRÉ (1908-1999)

  • Écrit par 
  • Claude HAGÈGE
  •  • 1 094 mots

langues, dans l'environnement bilingue de son village de Savoie, Saint-Alban-des-Villards, non loin de la commune d'Hauteville, dont il décrira, quarante-huit ans plus tard, le parler franco-provençal. Venu à Paris avec sa famille en 1911, il obtint, à vingt-deux ans, l'agrégation d'anglais. Très vite, il élargit ses intérêts aux langues germaniques […] Lire la suite

L'OURS. HISTOIRE D'UN ROI DÉCHU (M. Pastoureau)

  • Écrit par 
  • Patrick BOUCHERON
  •  • 1 041 mots

langues slaves, ou le « Brun » dans les langues germaniques, d'où procède Bear en anglais, Bär en allemand, Björn en suédois, autant de qualificatifs à l'origine d'une abondante anthroponomie). Redouté pour sa force, l'ours fut peut-être même vénéré comme une puissance tutélaire dans les sociétés anciennes. S'aventurant sur le champ miné des controverses […] Lire la suite

INDO-EUROPÉEN

  • Écrit par 
  • Guy JUCQUOIS
  •  • 7 929 mots
  •  • 1 média

langues européennes, en particulier avec le grec, le latin et les langues germaniques. Cependant, comme on n'avait alors encore aucune notion précise sur l'évolution des langues, il fallait en fait inventer une approche scientifique complètement nouvelle pour expliquer ces similitudes surprenantes entre des langues, très éloignées dans l'espace et  […] Lire la suite

GERMAINS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 4 636 mots
  •  • 1 média

germaniques, au sens moderne du mot. Le vocable n'a pas d'étymologie certaine, mais il peut être celtique. Jusqu'à la Renaissance, il n'a pas eu d'équivalent exact dans les langues germaniques. Le nom assez incolore de Deutsche – littéralement « ceux du peuple » –, imaginé sans doute au viiie siècle pour distinguer commodément les populations non romanes […] Lire la suite

PROKOSCH FREDERICK (1908-1989)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 124 mots

langues germaniques, et à l'université de New York. Un voyage en Asie lui inspire un premier roman, Les Asiatiques, dont le succès est immédiat et détermine sa carrière d'écrivain. Il mène alors une vie très active, s'adonne au sport, à la peinture, à la musique. Lors d'un séjour à Prague, en 1937, il écrit : « En ce moment, mes principales préoccupations […] Lire la suite

KROLOW KARL (1915-1999)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques POLLET
  •  • 491 mots

langues et de littératures romanes et germaniques. Il est un grand nom du lyrisme allemand contemporain. Membre de l'Académie bavaroise des beaux-arts, de l'Académie allemande de langue et littérature, il reçoit en 1956 le prix Georg Büchner, l'une des plus hautes distinctions littéraires en R.F.A. Krolow appartient à la génération des poètes de l' […] Lire la suite

AMÉNAGEMENT LINGUISTIQUE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 4 745 mots

langues de communication. Et l'on voit naître de tels réseaux, comme c'est le cas pour la langue française, les langues latines et, dans un avenir proche, les langues germaniques. De ce point de vue, le rayonnement de la langue anglaise considérée comme clé de la communication, de la diffusion du savoir, de la commercialisation change sensiblement, […] Lire la suite

FRANCOPHONIE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 3 377 mots
  •  • 2 médias

langues germaniques a peu varié depuis sa fixation : elle recouvre la limite d'extension du latin. Soutenu par des contacts multiples avec la France, le français est solidement installé en Belgique, au Luxembourg et en Suisse – ce que soulignent a contrario certaines tensions (création d'un vingt-troisième canton suisse en 1978 pour satisfaire les  […] Lire la suite

TARANIS

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 406 mots

langues néo-celtiques (irlandais torann, gallois et breton tarann). On ne connaît aucun mythe à ce sujet et il ne serait pas impossible que le nom gaulois soit la traduction ou l'adaptation de celui du Jupiter tonans des Romains. Mais la correspondance celtique insulaire et continentale est assez nette pour qu'on fasse de Taranis l'équivalent gaulois […] Lire la suite

MANDELSTAM OSSIP EMILIEVITCH (1891-1938)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 1 355 mots

langues romanes et germaniques de la faculté d'histoire et de philologie de l'université de Saint-Pétersbourg. Écrits en 1908, ses premiers vers sont publiés en 1910 dans la revue d'art Apollon, autour de laquelle se cristallise la réaction contre le symbolisme. Il y fait la connaissance de N. Goumiliov et de A. Akhmatova, avec lesquels il fonde en […] Lire la suite

FOURNEAU ERNEST FRANÇOIS (1872-1949)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 545 mots

langues étrangères, Fourneau, membre de nombreuses sociétés françaises et étrangères et président de la Société de pharmacie, fut, jusqu'à sa retraite en 1946, l'âme de cet important département de l'Institut Pasteur. […] Lire la suite

STIERNHIELM JÖRAN OLAFSSON dit GEORG (1598-1672)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 528 mots

germaniques, voire dialectaux. La littérature suédoise se trouvait ainsi dotée d'un monument d'une splendeur formelle rarement égalée depuis, et qui fait d'elle l'égale des grandes langues de culture européennes, ce pourquoi on a surnommé Stiernhielm le « père de l'art poétique suédois ». Musae Suethizantes (1668) reprend Hercules en y ajoutant toutes […] Lire la suite

CHOMSKY NOAM (1928- )

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POLLOCK
  •  • 4 012 mots
  •  • 1 média

langues scandinaves et germaniques et dans bien d'autres familles de langues. Il s'élabore ainsi et en même temps une riche théorie des universaux du langage et de la diversité des langues. Le programme de recherche minimaliste Cinquante ans après sa première formulation, le programme de recherches mis en place par Chomsky n'a donc rien perdu de  […] Lire la suite

DETTE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 10 460 mots

langues romanes, les langues germaniques, les langues slaves, en grec. En fait, le nom sanscrit pour « dette » est sans rapport étymologique d'aucune sorte avec une racine verbale qui signifierait « devoir » ni avec les substantifs qui désignent les différentes formes de l'obligation. En revanche, ce qui se manifeste avec netteté dans la pensée indienne […] Lire la suite

LINGUISTIQUE Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 10 063 mots
  •  • 6 médias

langues romanes). Puis, de proche en proche en comparant ces familles (par exemple les familles des langues romanes, germaniques, slaves, etc.), elle recherche un ancêtre commun plus lointain, ou « protolangue », révélant la région et le mode de vie des hommes qui l'utilisaient (par exemple l'indo-européen, qui aurait été parlé il y a plus de 6 000 […] Lire la suite

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 323 mots
  •  • 24 médias

langues slaves Des critères linguistiques et géographiques à la fois permettent de répartir les langues slaves en trois groupes : langues slaves orientales, occidentales et méridionales. Les langues slaves orientales sont parlées en ex-U.R.S.S. et s'écrivent en alphabet cyrillique. Ce sont : – le russe, langue maternelle d'environ 145 millions de  […] Lire la suite

PHONOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean Léonce DONEUX, 
  • Véronique REY, 
  • Robert VION
  •  • 7 462 mots
  •  • 1 média

langues germaniques) ont affecté non un son unique, mais une série entière de phonèmes, obligeant ainsi d'autres séries à se repositionner. Des contre-exemples, cependant, donnent un certain poids à la théorie des marques, dans la mesure où celle-ci permet de comprendre pourquoi un seul phonème peut être touché à un moment donné de l'évolution. De  […] Lire la suite

BALTES PAYS

  • Écrit par 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 1 320 mots

langues : les Estoniens parlent une langue ouralienne, alors que le letton et le lituanien sont des langues baltes de la famille indo-européenne. Ni les religions : les Estoniens et les Lettons étaient païens jusqu'au xiiie siècle ; convertis de force au catholicisme romain par les Germaniques, ils sont devenus protestants quand les chevaliers Teutoniques […] Lire la suite

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 005 mots
  •  • 11 médias

langues Le nordique commun La reconstitution du nordique commun (urnordisk) n'est possible que par comparaison avec d'autres langues germaniques archaïques, en analysant les noms de lieux et de personnes, les vocables retenus par ceux des auteurs classiques qui ont parlé du Nord au début de notre ère, les emprunts que lui ont faits le finnois et  […] Lire la suite

TOPONYMIE

  • Écrit par 
  • Marianne MULON
  •  • 1 721 mots

langues de substrat pré-indo-européen dont l'étude reste l'apanage de spécialistes. […] Lire la suite

RELIGION L'histoire des religions

  • Écrit par 
  • Dario SABBATUCCI
  •  • 5 145 mots

langues occidentales, y compris les langues germaniques. L'opposition entre les concepts de religion et d'État, opposition qui se retrouve chez Augustin entre la civitas Dei et la civitas humaine, ne doit pas être confondue avec le couple dialectique qui s'instaure entre sacré et profane et qui intervient de manière constante au sein même d'une religion […] Lire la suite

TRANSFERTS CULTURELS

  • Écrit par 
  • Michel ESPAGNE
  •  • 4 522 mots
  •  • 3 médias

germaniques et plus spécialement de l’histoire littéraire du xixe siècle et de l’œuvre de Heinrich Heine (1797-1856). La question était celle-ci : comment aborder l’œuvre d’un écrivain allemand, qui a passé l’essentiel de sa période créatrice à Paris, décrivant la France de Louis-Philippe, de la révolution de 1848 et des débuts du Second Empire comme […] Lire la suite

ALPHABET

  • Écrit par 
  • Gilbert LAFFORGUE, 
  • Universalis
  •  • 3 437 mots
  •  • 3 médias

langues donné ; la lettre, ou caractère, représente l'unité ultime dont se composent les phonèmes. Encore que l'histoire constate la transformation ou la disparition progressive de certaines lettres ainsi que la captation et l'adaptation entre alphabets, on peut considérer chaque collection comme close. Compte tenu des articulations (mots et phonèmes […] Lire la suite

BIBLE L'étude de la Bible

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 6 436 mots

langues de l'Europe occidentale, et qui consistaient en des traductions de la version latine de Jérôme, elle fut elle-même traduite – avec ou sans recours aux textes originaux, avec ou sans support d'une version existante, mais toujours avec les introductions et les notes d'origine – dans la majorité des langues européennes (italien, allemand, anglais-américain […] Lire la suite

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 104 mots
  •  • 8 médias

langues germaniques préfèrent employer des termes analogues à l'allemand Völkerwanderung, « migration de peuples », qui ont l'avantage de ne pas se placer au point de vue romain. Il vaut mieux renoncer au vocable d'« invasions barbares », qui domine dans l'historiographie ancienne, mais qui risque d'être mal compris, quoique « barbare » y signifie  […] Lire la suite

ÉTYMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 5 411 mots

langues, confirme la conclusion, dès lors réputée prouvée. L'étymologie des langues romanes Les langues romanes, du fait que la souche commune (le latin) en est bien connue, constituèrent, dès le début de ces études, un domaine d'application privilégié. Des progrès méthodologiques continus s'y marquèrent jusque vers 1920. Considérant d'abord presque […] Lire la suite

GLACE

  • Écrit par 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 7 940 mots
  •  • 9 médias

langues : glace, ghiaccio, hielo... dans les langues latines ; is, Eis, ice... dans les langues germaniques ; led, lod... dans les langues slaves. Si cette découverte avait été le fait des naturalistes, nous n'utiliserions que deux mots universels, l'un pour désigner le minéral glace, l'autre pour désigner la roche glace – roche formée quasi exclusivement […] Lire la suite

MITTELEUROPA

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 8 392 mots
  •  • 4 médias

langues, mais on n'arrivait pas à se comprendre. Vanité cruelle des langues : même parfaitement maîtrisées, elles ne permettaient pas le dialogue. Marqué par la critique du langage exprimée par Nietzsche, Mauthner avait suivi à l'université de Prague les cours d'Ernst Mach. Cette conviction que le langage divise et isole au lieu de réunir les hommes […] Lire la suite

LETTONIE

  • Écrit par 
  • J. A. ANDRUPS, 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 8 218 mots
  •  • 4 médias

Germaniques, leur sort empira progressivement jusqu'au début du xixe siècle, quel qu'ait été le suzerain officiel, polonais, suédois ou russe. La Réforme luthérienne et ses conséquences Le début du xvie siècle fut marqué par la Réforme de Luther, qui connut un grand succès dans les pays baltiques. Les Germaniques virent dans cette réforme le moyen […] Lire la suite

SYNCRÉTISME

  • Écrit par 
  • Dario SABBATUCCI
  •  • 2 399 mots

langues modernes à la faveur de la polémique philosophique et théologique du xvie et du xviie siècle. En cours de route, il perdit sa signification première d'accord ou de concorde pour prendre de plus en plus celle de fusion – comme s'il dérivait de συγκεραννυμι mélanger – en désignant la conciliation de tendances opposées : entre catholiques et réformés […] Lire la suite

YIDDISH

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yitzhok NIBORSKI
  •  • 13 906 mots
  •  • 1 média

langues juives, langues de fusion (judéo-espagnol, judéo-arabe, judéo-persan, judéo-provençal, yiddish), permet d'adapter les idiomes locaux aux exigences de la vie interne. Aucune de ces langues ne connut une durée, une diffusion et un degré d'élaboration aussi importants que le yiddish, aucune n'a donné une littérature aussi variée et aussi abondante […] Lire la suite

ANVERS (JEUX OLYMPIQUES D') [1920] Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 250 mots

germaniques du Comité. Le patriotisme de Coubertin ne peut pourtant pas se voir mis en cause, puisqu'il s'engage le 1er janvier 1916, laissant la présidence du C.I.O. par intérim au Suisse Godefroy de Blonay. Le 11 novembre 1918, les armes se taisent. Dès lors, Coubertin met tout en œuvre pour que les Jeux retrouvent leur rythme quadriennal, quitte […] Lire la suite

SAGAS

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 673 mots

langues nordiques où il a vu le jour, le terme s'est appliqué à une certaine façon de dire, à un mode donné d'expression. C'est en tant que genre littéraire particulier à l'Islande du Moyen Âge et promis à une longue fortune qu'il sera ici envisagé. Les colons, venus de Norvège et des îles Britanniques, qui s'installent en Islande dès la fin du ixe […] Lire la suite

BRAILLE

  • Écrit par 
  • Françoise MAGNA
  •  • 7 024 mots
  •  • 3 médias

langues est presque réalisée (elle l'a été en 1951 pour les langues africaines et progresse depuis 1950 pour les langues irano-arabes), mais il existe parfois des divergences sur la notation des ponctuations ou des majuscules : le symbole de majuscule, par exemple, est en Angleterre le point 6 et non les points 4 et 6 comme Braille l'a prévu. Une conférence […] Lire la suite

EDDAS

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 899 mots

germaniques dans leur ensemble, mais aussi pour la connaissance de la civilisation de l'Europe ancienne. Diversité des formes et virtuosité des techniques, variété des registres et des tons, multiplicité des genres, beauté sauvage de la langue, splendeur raffinée des images et des figures : ces poèmes nous livrent un univers étrange et fascinant, une […] Lire la suite

EISENSTEIN SERGE MIKHAÏLOVITCH

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 3 077 mots
  •  • 2 médias

langues, se plonge dans les livres, crée des histoires en images. À la suite de son père, il entreprend des études d'architecture, qu'interrompent, presque simultanées, sa découverte du théâtre et la révolution bolchevique. Pendant la guerre civile, il décore des trains et des camions, peint des bannières à la gloire de la révolution. Démobilisé à  […] Lire la suite