« La révolution française »

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 554 mots
  •  • 3 médias

La Révolution française possède ainsi une densité de significations et d'implications dont tout récit doit tenir compte.L'établissement du cadre chronologique précis de la Révolution française illustre les difficultés propres à la compréhension de la période, aussi bien pour en marquer le début que la fin. La Révolution, en effet, n'a pas commencé à la suite d'actions violentes délibérées, comme la révolution bolchevique d'octobre 1917. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « La révolution française » :

Assignat

Assignat
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Italie, 1799

Italie, 1799
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La guillotine

La guillotine
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Condorcet

Condorcet
Crédits : AKG-images

photographie

Afficher les médias de « La révolution française »

RÉVOLUTION FRANÇAISE GUERRES DE LA

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 1 452 mots
  •  • 1 média

Les généraux de la Révolution s'y exerceront avec des bonheurs divers, en attendant Bonaparte. […] Lire la suite

RÉVOLUTION FRANÇAISE, en bref

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

La décision des États généraux, convoqués par Louis XVI pour résoudre la crise financière du royaume, de se constituer en Assemblée nationale est une révolution politique. Désormais, la souveraineté n'appartient plus au roi mais au peuple, qui devient le fondement du pouvoir politique, alors même que l'individu, en faveur de qui est promulguée la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, devient le fondement de l'ordre social. […] Lire la suite

RÉVOLUTION FRANÇAISE (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 163 mots

17 juin 1789 Les États généraux, ouverts depuis le 5 mai, se constituent en Assemblée nationale. 14 juillet 1789 Prise de la Bastille. 4 août 1789 Abolition des privilèges. 26 août 1789 Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Juillet 1790 Vote de la Constitution civile du clergé (le 12) ; fête de la Fédération (le 14). 20-21 juin 1791 Fuite du roi et arrestation à Varennes. […] Lire la suite

RÉVOLUTION FRANÇAISE ARTS SOUS LA

  • Écrit par 
  • Udolpho van de SANDT
  •  • 2 123 mots
  •  • 1 média

 » Cette idée reçue que la Révolution française n'a été en général qu'un « déplorable intervalle dans la région des beaux-arts » (l'expression est de Quatremère de Quincy qui, sous la Restauration, renie sa ferveur d'antan) a été largement perpétuée par les historiens de l'art ; elle explique en partie que l'art français de la période révolutionnaire reste encore un domaine moins étudié que d'autres. […] Lire la suite

FÉDÉRALISTES, Révolution française

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 476 mots

La défaite des Girondins dans leur lutte contre les Montagnards, le 2 juin 1793, moment capital dans l'histoire de la Révolution française, a une signification moins sociale que géographique ; c'est la défaite de la province devant Paris, des partisans d'une fédération de départements contre les tenants de la centralisation. Une défaite qui pèsera lourd dans l'histoire politique de la France. […] Lire la suite

VOLONTAIRES, Révolution française

  • Écrit par 
  • Jean-Michel LÉVY
  •  • 1 020 mots

C'est cette première armée de la Révolution française qui, affrontant l'ennemi au printemps de 1792, subit de cruels revers. Mais les volontaires n'y ont aucune part : à Mons, ce sont les 5e et 6e dragons qui s'enfuient sans avoir combattu. Des mesures sont alors prises : le décret du 5 mai ordonne la levée de 31 nouveaux bataillons de volontaires et porte de 578 à 800 l'effectif unitaire (total des bataillons : 214). […] Lire la suite

ARISTOCRATES, Révolution française

  • Écrit par 
  • Ghislain de DIESBACH
  •  • 395 mots

Employé déjà de manière péjorative par certains nobles libéraux pour désigner ceux qui ne partagent pas leurs vues ou les accusent de démagogie, le terme d'aristocrate devient, dès 1789, une injure appliquée indistinctement à toute personne, si plébéienne soit-elle, qui reste attachée par goût, par métier ou par habitude à l'Ancien Régime. Véritable arrêt de proscription, il légitime toutes les exactions commises au détriment de ceux dont on convoite la fortune, la place ou la clientèle. […] Lire la suite

HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE, Jules Michelet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 760 mots

Ce qui fait la réussite de l'Histoire de la Révolution française, c'est indéniablement son souffle épique, qui donne une véritable intensité dramatique au récit. Cette fougue doit beaucoup à la possibilité qu'eut Michelet d'interroger directement des témoins encore vivants de la Révolution française. Ces témoignages oraux donnent au récit une présence que les seules archives n'auraient pu lui apporter. […] Lire la suite

SOCIÉTÉS FRATERNELLES, Révolution française

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 518 mots

Le 22 décembre 1789, l'Assemblée constituante, par la distinction qu'elle établissait entre citoyens actifs et citoyens passifs, avait écarté de la vie politique toute la masse populaire du pays. C'est le désir qu'eurent les citoyens passifs de se rassembler et de faire entendre leur voix autrement que par l'émeute, ainsi que celui de s'instruire et d'instruire les autres sur les choses de la politique, qui fut à l'origine de la création des sociétés populaires. […] Lire la suite

RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET
  •  • 4 242 mots
  •  • 1 média

On comprend la rage méticuleuse et insistante que manifeste Fourier face aux doctrinaires de la Révolution française, de quelque bord qu'ils se réclament ! Fourier n'accepte point que soit donné nécessairement un malheur initial qu'il y aurait d'abord à conjurer ; il ne conçoit l'opération de rupture que comme transformation radicale de l'analyse politique. […] Lire la suite

CONTRE-RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 4 962 mots

Car c'est d'Angleterre, de cette Angleterre qui avait si fortement influencé Montesquieu et Voltaire, qu'est venue la réfutation la plus approfondie de la Révolution française. Elle vint d'un membre du parti whig, qui avait lutté pour la défense des libertés contre la tentative absolutiste de George III et pris parti pour les colons américains en 1775. […] Lire la suite

RÉVOLUTION & EMPIRE, armée

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BERTAUD
  •  • 8 894 mots
  •  • 1 média

 » Le soldat de l'an II, un citoyen modèle L'idée de régénérer l'homme et le citoyen est au cœur de la Révolution française. Des siècles de « féodalisme », disait-on, avaient souillé les Français des vices propagés par l'aristocratie. La Révolution enlèverait peu à peu ces macules, l'homme retrouverait la pureté de ses origines et deviendrait un citoyen vertueux sans lequel il n'est point de République. […] Lire la suite

RÉVOLUTION MILITAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel SALLMANN
  •  • 1 384 mots

Pour Michael Roberts, la révolution militaire qui se manifeste en Europe entre 1560 et 1660 est à l'origine à la fois de l'État moderne et de la prépondérance de l'Europe sur le monde. Toutefois, ce texte (The Military Revolution 1560-1660) rencontre peu d'échos, même après sa réédition en 1967 (dans Essays in Swedish History). La portée tactique et stratégique de la révolution militaire En 1987, le Britannique Geoffrey Parker « revisite » le concept (dans La Révolution militaire. […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

  • Écrit par 
  • Marie-Ève THÉRENTY
  •  • 7 758 mots
  •  • 6 médias

Encadré par la Révolution française qui affirme l’autonomie de l’individu et par l’affaire Dreyfus qui consacre la figure de l’intellectuel, le xixe siècle occupe une place tout à fait particulière dans l’histoire littéraire parce qu’il voit le passage de la tradition des belles-lettres à la définition moderne de la littérature, moins extensive que la précédente et visant à une certaine indépendance. […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 583 mots
  •  • 5 médias

Mais c’est Beaumarchais qui, dès les débuts de la Révolution, va regrouper les auteurs dramatiques autour d’une pétition : entre 1791 et 1793, plusieurs textes législatifs viennent fixer enfin le droit des auteurs. Le théâtre : une liberté nouvelle Encadré – et gêné – par le système du privilège, qui accordait à la Comédie-Française (ou Théâtre-Français) la propriété de son répertoire et le droit exclusif de représenter à Paris le théâtre parlé, et a fortiori la tragédie et la haute comédie, et à l’Académie royale de musique celui de représenter le théâtre lyrique et de fixer des limites précises au Théâtre-Italien, le théâtre n’en connut pas moins une extraordinaire vitalité. […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIe s.

  • Écrit par 
  • Frank LESTRINGANT
  •  • 6 760 mots
  •  • 3 médias

La révolution poétique se produit à ce moment-là, et la Défense et illustration de la langue française (du Bellay) est publiée tout juste au milieu du xvie siècle. Auparavant, nulle rupture, mais une sourde continuité. Pendant un siècle, de Villon à Marot, il n’y a guère d’évolution sensible, et soudain tout se précipite. Les grands rhétoriqueurs sont à la cour de Bourgogne – Jean Molinet et son parent, sans doute son neveu, Jean Lemaire de Belges – et à la cour des rois de France – Jean Meschinot, Guillaume Crétin et Jean Marot, le père de Clément. […] Lire la suite

COMÉDIE-FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 411 mots

Après avoir traversé les remous de la Révolution et connu de nombreux périls, la Comédie-Française s'installe en 1790 rue Richelieu, dans le bâtiment construit par l'architecte Victor Louis, qu'elle utilise toujours aujourd'hui. Plusieurs fois transformée, de 1840 à 1893, pour s'adapter aux évolutions techniques et améliorer les conditions d'accueil des spectateurs, la « Salle Richelieu« sera reconstruite après l'incendie du 8 mars 1900 par l'architecte Julien Gadet. […] Lire la suite

CHANSON FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Hélène HAZERA
  •  • 5 010 mots
  •  • 8 médias

Mais, au xiie siècle, une révolution musicale, l'essor de la polyphonie, avec Pérotin-le-Grand et l'école de Notre-Dame, va peu à peu créer une fracture entre musique savante et musique populaire. Au fil des siècles, celle-ci va s'accentuer. Mais, parmi les premiers ouvrages imprimés en langue française figurent des recueils de chansons, pêle-mêle de chansons de ville et de chansons paysannes. […] Lire la suite

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD, 
  • Universalis
  •  • 7 659 mots

L'étatisme régnant alors se manifeste en ce domaine par la création de l'Académie française (1634) et par celle des autres corps académiques. De la réaction nobiliaire à la révolution bourgeoise Le début du xviiie siècle est marqué par une forte réaction de la noblesse par rapport à la bourgeoisie. Sous Louis XVI, tous les ministres comme tous les évêques seront nobles ; une seule exception : Necker ; il en sera de même dans le recrutement des intendants, et aussi dans l'armée où la noblesse tend véritablement à former une caste militaire opposant des barrières à tous ceux qui ne possèdent pas quatre quartiers. […] Lire la suite

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD, 
  • Universalis
  •  • 5 156 mots
  •  • 2 médias

Deux organisations peuvent encore se prévaloir de l'héritage de l'Action française. Le mouvement Restauration nationale, qui a participé aux luttes pour l'Algérie française, s'est farouchement opposé aux gauchistes lors des événements de mai 1968, est intervenu en 1974-1975 pour que Mayotte reste française et a manifesté contre les cérémonies du bicentenaire de la Révolution en 1989, prône la restauration de la monarchie et un pouvoir central fort. […] Lire la suite

RENAISSANCE FRANÇAISE, arts

  • Écrit par 
  • Jean GUILLAUME
  •  • 2 904 mots
  •  • 4 médias

L'importance soudaine prise par le « modèle » italien (alors que l'art gothique français s'était développé sur son propre fonds) et le rôle capital joué en France même par plusieurs artistes d'outre-monts ont souvent conduit à une interprétation simpliste de la Renaissance française, fondée sur l'opposition des « influences italiennes » et des « survivances gothiques ». […] Lire la suite

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 672 mots

La Révolution, le Consulat et l'Empire Révolution, Consulat et Empire sont trois périodes essentielles dans l'histoire de la police. S'expriment alors l'idée proprement révolutionnaire d'une « force publique » au service des droits de l'homme (article 12 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, août 1789) et la confirmation aux corps municipaux élus de leurs prérogatives et du soin de faire « jouir leurs habitants des avantages d'une bonne police » (loi municipale de décembre 1789). […] Lire la suite

ÉCOLE FRANÇAISE DE DANSE

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 380 mots

La Révolution française ne remet pas en cause l’école et porte même à soixante ses effectifs. Sous l’Empire, on perfectionne le recrutement et la sélection à l’entrée. L’enseignement est alors dispensé en trois classes : classe élémentaire, classe supérieure, puis, pour les meilleurs, la classe « particulière pour être perfectionné », préfigurant la classe de perfectionnement mise en place par Marie Taglioni en 1860. […] Lire la suite

ÉCOLE FRANÇAISE DE SPIRITUALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 786 mots

Au départ de l'école française, il place la « révolution théocentrique », qui remplace dans la vie chrétienne la spiritualité anthropocentrique, déjà réformée, mais non abolie par l'humanisme dévot. Ce théocentrisme s'est précisé chez Bérulle en un christocentrisme éminent : la spiritualité bérullienne est une spiritualité de l'adoration, par la contemplation du Christ dans chacun des « états » (Bérulle emploie aussi le mot « dispositions ») de son humanité. […] Lire la suite

CONSTITUTION FRANÇAISE DE 1791

  • Écrit par 
  • Nicolas NITSCH
  •  • 487 mots

Première constitution écrite de France, la Constitution du 3 septembre 1791 inclut la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789. C'est dire qu'elle incarne les idéaux de la Révolution dans leur forme originelle. Rédigée par l'Assemblée nationale constituante, elle reflète les grandes idées de l'époque : le droit de vote, la souveraineté nationale, les limitations apportées à la monarchie, le débat sur l'existence d'une seconde Chambre, la séparation des pouvoirs. […] Lire la suite

DICTIONNAIRE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 189 mots

L'article 26 des premiers statuts de l'Académie française, fondée en 1635, prescrivait que la Compagnie rédigerait un Dictionnaire afin de « donner des règles certaines à notre langue ». La première édition parut en 1694. Ses deux volumes comprennent environ 15 000 mots, classés par familles de même racine pour rendre sensibles les rapports étymologiques. […] Lire la suite

ARRANGEURS DE LA CHANSON FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Serge ELHAÏK
  •  • 7 930 mots
  •  • 3 médias

Années 1950 : les arrangeurs des monstres sacrés de la chanson française et l’arrivée du vinyle À partir du début des années 1950, les 78-tours sont progressivement remplacés par les disques vinyle 45-tours et 33-tours, popularisés auprès du grand public grâce aux progrès des techniques d’enregistrement (magnétophones multipistes, stéréophonie, etc. […] Lire la suite

AGRICOLE RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Abel POITRINEAU, 
  • Gabriel WACKERMANN
  •  • 10 256 mots

Si le souffle de la Révolution française contribue beaucoup à l'élimination du carcan des contraintes collectives en Europe continentale, il contribue plus encore à la disparition de l'oppression fiscale du paysan et à l'effacement des contraintes juridiques et administratives. Certes, ce n'est que vers le milieu du xixe siècle qu'en certaines régions de l'Allemagne (Wurtemberg, Bavière), les paysans purent commencer à racheter les droits seigneuriaux. […] Lire la suite

CONSTITUTION FRANÇAISE DE L'AN III

  • Écrit par 
  • Nicolas NITSCH
  •  • 462 mots

Votée par la Convention plus d'un an après la chute de Robespierre, approuvée par référendum, la Constitution du 5 fructidor an III, c'est-à-dire du 22 août 1795, est, avec ses 377 articles, la plus longue Constitution de notre histoire. Elle a été appliquée durant quatre ans, jusqu'au coup d'État de Bonaparte, le 18 brumaire an VIII. Les Constituants, apparemment fort satisfaits de leur œuvre, avaient en effet décidé qu'aucune révision ne serait possible avant un délai de neuf ans, ce qui favorisait évidemment d'autres solutions, plus expéditives. […] Lire la suite

DE L'INDUSTRIE FRANÇAISE, Jean-Antoine Chaptal - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 299 mots

La Révolution française, ignorée dans sa dimension politique, est néanmoins « le moment où l'industrie française a été débarrassée de ses entraves réglementaires, elle est parvenue à rivaliser avec les nations les plus florissantes... ». Dès lors, s'est mise en place la trilogie qui explique la réussite économique de la France : chimie, mécanique, industrie textile ; même si, avec des accents encore très physiocratiques, Chaptal réaffirme le primat de « l'industrie agricole ». […] Lire la suite

JARDINS De la révolution industrielle à nos jours

  • Écrit par 
  • Hervé BRUNON, 
  • Monique MOSSER
  •  • 5 661 mots
  •  • 4 médias

En France, on assiste après la défaite de 1870 à l'invention du style « à la française » proprement dit, qui revendique un retour aux « jardins de l'intelligence » du Grand Siècle, où dominent ordre et clarté, et érige la figure d'André Le Nôtre en héraut d'un « génie national », ainsi célébré par Lucien Corpechot en 1912 (Les Jardins de l'intelligence). […] Lire la suite

L'ÉDITION FRANÇAISE DEPUIS 1945 (dir. P. Fouché)

  • Écrit par 
  • Philippe SCHUWER
  •  • 1 116 mots

L'Histoire de l'édition française, du Moyen Âge à 1950, qui parut de 1981 à 1986 chez Promodis, fut considérée comme un pari éditorial audacieux, au nom du prétendu désintérêt des Français pour l'histoire du livre. Ce que démentit sa rapide réédition en présentation brochée chez Fayard. Cette vaste Histoire s'achevait avec l'après-guerre. Le défi d'embrasser la seconde moitié du xxe siècle fut relevé par Pascal Fouché, éditeur et auteur, notamment de L'Édition française sous l'Occupation (1987). […] Lire la suite

SFIO (Section française de l'Internationale ouvrière)

  • Écrit par 
  • François BROUSSE, 
  • Universalis
  •  • 1 522 mots

renie son pacifisme et rejoint l'union sacrée, puis la révolution d'octobre 1917 vont remettre en cause l'unité du socialisme français. En 1920, au Congrès de Tours, la majorité de la S.F.I.O. suit les partisans de l'Internationale communiste, adhère à celle-ci et fonde le Parti communiste français (P.C.F.) ; la minorité maintient la « vieille maison ». […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 699 mots
  •  • 1 média

À la veille de la Révolution, le français est la langue diplomatique par excellence (privilège qu'il perdra au traité de Versailles en 1919). Il est répandu dans les classes cultivées et dans toutes les cours européennes. Le pays le plus francisé est l'Allemagne, où l'Académie de Berlin, en 1782, met au concours un sujet révélateur : « Qu'est-ce qui fait la langue française la langue universelle de l'Europe ? » La Révolution marque la fin du destin universel du français. […] Lire la suite

C.F.T.C. (Confédération française des travailleurs chrétiens)

  • Écrit par 
  • René MOURIAUX
  •  • 2 640 mots

La révolution de 1917 provoque une réaction chez les catholiques sociaux, qui décident de mettre sur pied une Confédération internationale des syndicats chrétiens. Marc Sangnier révise son option en faveur de l'engagement des catholiques à la C.G.T. et apporte son appui au syndicalisme confessionnel. Le recouvrement de l'Alsace-Lorraine fournit un apport de 21 000 syndiqués « indépendants ». […] Lire la suite

C.F.E.-C.G.C. (Confédération française de l'encadrement-Confédération générale des cadres)

  • Écrit par 
  • Dominique ANDOLFATTO
  •  • 1 958 mots

Gaulliste, conservateur, partisan de l'Algérie française, cet ancien dirigeant des papeteries Darblay ancre la C.G.C. dans le paysage social et politique français comme un solide groupe de pression, qui oppose le lobbying auprès des parlementaires et des gouvernements aux formes traditionnelles de l'action revendicative. En mai 1968, dénonçant les séquestrations de cadres lors d'occupations d'usines, la C. […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 926 mots
  •  • 8 médias

Les trois moments de la Révolution française Rappelons les enjeux de la Révolution française, tels qu'ils furent perçus par les contemporains, puis véhiculés par le discours sur la Révolution, jusqu'à la fin de la IIIe République. Globalement, ce que l'on qualifia rapidement de Révolution française fut séparé en trois moments ; et l'on put, par la suite, décréter n'adhérer qu'aux principes de l'un ou l'autre de chacun d'entre eux. […] Lire la suite

ESSAI SUR LES RÉVOLUTIONS, François René de Chateaubriand - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 965 mots
  •  • 1 média

Enfin, il s'efforce d'expliciter les rapports ou les différences qui existent entre la révolution alors décrite et la Révolution française. Le mode de lecture est double : l'événement présent est éclairé par ceux qui l'ont précédé, mais il permet à son tour de mieux les comprendre. La réduction ainsi opérée donne à la Révolution française une apparence de normalité historique. […] Lire la suite

PRINTEMPS ARABE ou RÉVOLUTIONS ARABES

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT
  •  • 8 215 mots

En effet, Mu'ammar al-K̄adh̄afi, à partir du milieu des années 1970, dans une sorte de révolution culturelle où il développe le « pouvoir du peuple » avec la Jamahiriya (État des masses) et renforce son contrôle personnel, méfiant à l'égard d'une armée avec laquelle il a pourtant pris le pouvoir en 1969, a désorganisé toutes les institutions étatiques, dont celle-ci. […] Lire la suite

BELGIQUE Lettres françaises

  • Écrit par 
  • Marc QUAGHEBEUR, 
  • Robert VIVIER
  •  • 17 494 mots
  •  • 5 médias

Même des Flamands de souche – un Maeterlinck ou un Hellens – s'ils sont venus à la patrie littéraire française, c'est parce que la langue française, parlée par eux dès l'enfance, était celle qui leur permettait de se dire le plus véridiquement : eux non plus n'ont pas choisi. Cette littérature – qu'on l'appelle « connexe et marginale » (G. Picon) ou « seconde » (G. […] Lire la suite

MISSIONS ARCHÉOLOGIQUES FRANÇAISES À L'ÉTRANGER

  • Écrit par 
  • Nicolas ENGEL
  •  • 1 872 mots

La crise du canal de Suez, en 1956, entraîna ainsi le déplacement de la recherche française vers l'Éthiopie et le Soudan ; la révolution iranienne de 1979, et les conflits qui suivirent, en Iran (où les archéologues français étaient implantés depuis 1884 dans les sites prestigieux de Suse, Tépé Sialk et Tureng Tépé) et en Irak, la conduisirent vers le golfe Persique et la péninsule arabique. […] Lire la suite

VOVELLE MICHEL (1933-2018)

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 1 055 mots

Élu professeur d’histoire moderne en 1961 à la faculté des lettres d’Aix-en-Provence, il devient ensuite professeur d’histoire de la Révolution française à l’université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Successeur d’Albert Soboul comme directeur de l’Institut d’histoire de la Révolution française de 1983 à 1993, coprésident et secrétaire général de la Société des études robespierristes, directeur de la revue des Annales historiques de la Révolution française, président de la Commission d’histoire de la Révolution française, du Comité des travaux historiques et scientifiques et de la Commission internationale d’histoire de la Révolution française, Michel Vovelle joue alors un rôle scientifique et institutionnel important lors des commémorations du bicentenaire organisées en 1989. […] Lire la suite

AULARD ALPHONSE (1849-1928)

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 1 302 mots

Membre des Sociétés d’histoire moderne, de l’histoire de la guerre, d’histoire de la révolution de 1848, de la Section de philologie et de la Commission des voyages et missions scientifiques et littéraires, directeur de la Société d’histoire de la Révolution française et de la revue La Révolution française (fondée en 1881), Alphonse Aulard s’impose donc comme un homme de pouvoir et conquiert les principales institutions de sa discipline, incarnant l’histoire révolutionnaire. […] Lire la suite

LEFEBVRE GEORGES (1874-1959)

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 1 276 mots

Cette attention portée aux émotions trouvera, quarante ans plus tard, d’importants développements avec l’histoire des mentalités proposée par un autre historien de la Révolution française, Michel Vovelle. Le chef de file du cent-cinquantenaire de la Révolution française (1939) Le temps des premières synthèses et des responsabilités collectives arrive avec la maturité. […] Lire la suite

BERTAUD JEAN-PAUL (1935-2015)

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 722 mots

Lors de ses études d’histoire à la Sorbonne, il rencontre l’historien de la Révolution française Marcel Reinhard, qui dirigea ses premiers travaux de recherche sur les journaux et journalistes royalistes, puis sa thèse intitulée La Révolution armée : les soldats-citoyens et la Révolution française, publiée en 1979 (Robert Laffont), marquée par les méthodes de l’histoire sociale et quantitative et les premiers apports de l’informatique en histoire. […] Lire la suite

MATHIEZ ALBERT (1874-1932)

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT
  •  • 693 mots

Mais, en 1907, les recherches de Mathiez prennent une autre orientation : il s'intéresse à Robespierre, fonde avec quelques historiens et hommes politiques la Société des études robespierristes et publie une revue, les Annales révolutionnaires (devenues Annales historiques de la Révolution française en 1924). Cette revue allait concurrencer celle que dirigeait Aulard, La Révolution française. […] Lire la suite

FURET FRANÇOIS (1927-1997)

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 1 131 mots

Le tournant est attesté par la publication, au milieu des années 1960, d'un livre présentant la Révolution française à un large public, rédigé avec Denis Richet. Contestant les leçons de l'école marxisante liée à Albert Soboul, cet ouvrage insiste sur les « dérapages » précoces de l'évolution politique conduisant vers la Terreur. Considéré comme un intrus dans un domaine spécifique, François Furet tire des années de débats passionnés qui suivent le recueil d'articles Penser la Révolution française, qui donne la clé de son œuvre. […] Lire la suite

PORTA CARLO (1776-1821)

  • Écrit par 
  • Paul LARIVAILLE
  •  • 307 mots

Écrite en dialecte milanais, l'œuvre de Carlo Porta, modeste employé des Finances, offre un reflet animé de la vie milanaise, de la Révolution française à l'époque de la Restauration postnapoléonienne. Formé à l'école de Giuseppe Parini, des frères Verri et autres adeptes lombards de la philosophie des Lumières, Porta partage d'abord avec enthousiasme les espoirs de justice et de liberté qu'éveillent chez ses concitoyens la Révolution française et l'avènement de la République cisalpine. […] Lire la suite

GRECQUE GUERRE DE L'INDÉPENDANCE (1821-1830)

  • Écrit par 
  • Emmanuel ZAKHOS-PAPAZAKHARIOU
  •  • 795 mots

Conçue par des intellectuels anticléricaux, influencés par la Révolution française (le groupe de Rhigas Velestinlis), l'idée de la révolution grecque fut répandue par une société secrète composée de partisans modérés de la Révolution française et d'ecclésiastiques « modernistes » (Filiki Etéria), adversaires de l'Église orthodoxe officielle ; elle fut mise en œuvre par des éléments de la haute administration ottomane (phanariotes), favorables à l'idée russe de la création d'un nouvel Empire byzantin et d'un « front panorthodoxe » en Orient. […] Lire la suite