« Homophone »

ROSSI SALOMONE (1570 env.-env. 1630)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 197 mots

homophone, est très exactement celle que l'on retrouvera dans toute la musique en trio, durant un siècle et plus : elle implique l'égalité des deux « dessus », sans prédominance de la voix supérieure. C'est dans l'art de la variation instrumentale que Rossi a particulièrement brillé. […] Lire la suite

BOURGEOIS LOYS (1510 env.-apr. 1557)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 237 mots

homophone. Contrairement à Luther qui préconisait l'utilisation de la chanson profane, Bourgeois s'oppose à son emploi comme telle ; toutefois, beaucoup des mélodies du psautier sont empruntées et adaptées à des timbres profanes. Son ouvrage de théoricien, Le Droict Chemin de musique (1550), est un texte fort important, notamment en ce qui concerne […] Lire la suite

FROTTOLA, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 336 mots

homophone, harmonisée à trois, quatre ou cinq parties, comprenant de rares imitations. Au début, elle apparaît en réaction contre l'art savant des musiciens franco-flamands officiels en Italie. D'où aussi son caractère comique et parodique. Poètes et musiciens exécutent leurs propres œuvres ; ils chantent le soprano en s'accompagnant parfois sur le […] Lire la suite

APPRENTISSAGE DE L'ORTHOGRAPHE

  • Écrit par 
  • Sébastien PACTON
  •  • 1 930 mots

homophone verbal, surtout lorsque la forme verbale est plus fréquente que la forme nominale (« fouille » plus fréquent comme verbe versus « timbre » plus fréquent comme nom). Ces erreurs de substitution (-nt au lieu de -s et inversement) ne varient pas seulement en fonction de l’existence d’un homophone dans une autre catégorie syntaxique et de la  […] Lire la suite

Mignonne, allons voir si la rose..., COSTELEY (Guillaume)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 416 mots

homophone - c'est-à-dire à une seule voix mélodique - et polyphonique marquent les premiers pas de la musique vers la conscience du sentiment harmonique. Texte Mignonne allons voir si la rose est composée sur le poème de Pierre de Ronsard. Mignonne, allons voir si la rose,Qui ce matin avait descloseSa robe de pourpre au Soleil,A point perdu cette  […] Lire la suite

TALLIS THOMAS (1505 env-1585)

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 417 mots

homophone à la richesse de la polyphonie, chant qui rend le texte pleinement compréhensible. Parmi les anthems, dix-huit ont été composés en langue anglaise et d'autres sont des adaptations de motets latins. Tallis a également écrit vingt-trois pièces pour le clavier. […] Lire la suite

EMPFINDSAMKEIT, musique

  • Écrit par 
  • Sophie COMET
  •  • 749 mots

homophone, et une orientation vers plus de symétrie et de rigueur classiques. Le deuxième des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien Bach, Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788), le « Bach de Berlin et de Hambourg », est le principal représentant de ce mouvement. Si l'Empfindsamkeit incline à la musique instrumentale, c'est essentiellement par l'intermédiaire […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) L'écriture

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 4 052 mots
  •  • 9 médias

homophone mer « amour ». L'égyptien écrit, comme l'hébreu et l'arabe, ne comporte pas de voyelles, de sorte qu'il suffisait que l'homophone soit composé des mêmes consonnes que le signe pictographique qui servait à l'écriture. Mais, même ainsi, le nombre d'homophones est limité, et il fallut trouver un moyen d'étendre le procédé à des mots composés […] Lire la suite

SERIA OPERA

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 784 mots

homophone, mélodies aux rythmes simples, prédominance des arias da capo. Mais ce sont surtout ses innombrables successeurs, bien entendu ni tous Napolitains ni même tous Italiens, qui fixent le type d'opéra uniforme et cosmopolite destiné à conquérir toute l'Europe sauf la France. À la base de leur action se trouve celle des deux fameux librettistes […] Lire la suite

BACH WILHELM FRIEDEMANN (1710-1784)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 980 mots

homophone, travail thématique) si moderne d'esprit, parut à ses contemporains surannée et inutilement compliquée. Il se réfugia dans un monde à lui, d'une rare intensité d'expression, mais offrant peu de prise à ses successeurs immédiats. Pourtant, en 1782, Mozart copia les huit fugues dédiées à la princesse Amélie, arrangea la dernière pour trio à […] Lire la suite

INTUITIONNISME

  • Écrit par 
  • Jacques-Paul DUBUCS
  •  • 1 647 mots

homophone » les conditions de vérité (« « A » est vrai si et seulement si A ») n'est évidemment le support d'aucune activité publiquement manifeste. Tout autre, à en croire Dummett, est le cas des conditions d'« assertabilité » de l'énoncé : les maîtriser, c'est-à-dire savoir à quoi s'en tenir sur les conditions dans lesquelles son assertion serait […] Lire la suite

FU [FOU], genre littéraire chinois

  • Écrit par 
  • Yves HERVOUET
  •  • 1 596 mots

homophone, le terme a aussi dès l'Antiquité signifié « distribuer », « donner », « faire connaître ». Ce peut être aussi bien à partir de ce dernier sens qu'en relation avec celui de « prestation d'un inférieur à un supérieur » que l'on a, comme premier emploi littéraire du mot, le sens de « déclamer » une poésie. Ces déclamations étaient, dans les […] Lire la suite

CAVAFY CONSTANTIN (1863-1933)

  • Écrit par 
  • Stratis TSIRKAS
  •  • 2 804 mots

homophone. Répétitions, consonances, rimes intérieures et allitérations caractérisent ce style elliptique, allusif, dramatique, qui appelle aux gestes et au mime presque, tant il passe vite de la jactance au murmure, de l'insinuation à l'aveu. À cinquante ans passés, le poète utilisera la force des silences : les circonstances et le cadre sont donnés […] Lire la suite

VIVALDI ANTONIO

  • Écrit par 
  • Marc PINCHERLE, 
  • Roger-Claude TRAVERS
  •  • 3 242 mots
  •  • 1 média

homophone analogue à celle de l'opéra, l'agrément des prouesses de virtuosité – apparaîtra comme la forme moderne par excellence. Ses deux mouvements extrêmes, tous deux allegro ou presto, sont bâtis sur un même plan : un thème principal, qui peut être assez long et se scinder en plusieurs tronçons susceptibles d'être, par la suite, utilisés séparément […] Lire la suite

SONATE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 3 543 mots

homophone, qui se présente sous forme d'accords et dont le caractère est plus harmonique que contrapuntique. Vers 1670, la suite commence à être formée de plusieurs mouvements dont plus aucun n'est un air de danse, et elle s'introduit ainsi en Italie. Une distinction s'établit alors entre la sonate italienne, dans laquelle figure généralement un mouvement […] Lire la suite

OPÉRA Les techniques d'écriture

  • Écrit par 
  • Yves GÉRARD
  •  • 3 817 mots
  •  • 1 média

homophone à quatre ou cinq voix), avec des effets harmoniques, chromatiques et enharmoniques comme dans le trio des Parques, dans Hippolyte et Aricie, de Rameau (1733). Il en sera de même dans l'écriture de l'ensemble orchestral, par exemple lors des symphonies descriptives (sommeil, tempête), les théories sur l'imitation justifiant de telles interventions […] Lire la suite

CONTREPOINT

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 643 mots

homophone, et le soutien que lui apportent des accords d'une verticalité spécifique, devenus des entités harmoniques. Le style de Bach Est-ce à dire que le style contrapuntique ne survivra pas à cette mutation ? Bien au contraire. Nous allons le voir refleurir à la fin du xviie siècle et dans la première moitié du xviii e, puis s'élever avec Jean-Sébastien […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) Musiques de l'Islam

  • Écrit par 
  • Charles DUVELLE, 
  • Amnon SHILOAH
  •  • 7 266 mots
  •  • 2 médias

homophone, l'usage qu'elle fait de l'ornementation, la nature de ses rythmes suffiraient à convaincre, s'il n'y avait encore cet art de chanter où la voix se montre d'une précision et d'une nuance exceptionnelles dans l'exécution du dessin mélodique, dans sa façon de passer du fortissimo au pianissimo ou de l'extrême aigu à l'extrême grave. Si la musique […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) Langues

  • Écrit par 
  • Emilio BONVINI, 
  • Maurice HOUIS
  •  • 8 307 mots
  •  • 1 média

homophone du préfixe dirigeant l'accord. Ce dernier cas est illustré en swahili par le genre ji/ma qui a pour référent ji/ma devant les adjectifs, mais li/ya devant les verbes conjugués. Les langues bantoues n'usent généralement pas de la composition comme formation productive des mots, quoique ce type tende à se développer dans les langues qui connaissent […] Lire la suite

ÉCRITURE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BALPE, 
  • Anne-Marie CHRISTIN
  •  • 10 443 mots
  •  • 8 médias

homophone, une syllabe, voire, comme en Égypte, une seule consonne (le phonogramme) – et celle de ce que l'on nomme selon les civilisations « clé » ou « déterminatif », c'est-à-dire l'idéogramme envisagé comme un indice de mot purement visuel, que l'on ne prononcera pas mais qui accompagnera graphiquement un phonogramme pour signaler son appartenance […] Lire la suite

ZEN

  • Écrit par 
  • Claude GRÉGORY
  •  • 18 747 mots

La faveur croissante, à l'aloi douteux, dont jouit en Occident depuis la Seconde Guerre mondiale un produit d'importation scellé de l'énigmatique étiquette « zen », ne saurait faire négliger par son étrangeté le déploiement original d'un ancien mode de vivre et de penser connu sous le nom de chan.Le chan est un fruit bouddhiste de la Chine, c'est-à-dire […] Lire la suite

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 059 mots
  •  • 14 médias

Les termes qui désignent les styles sont très souvent, dans leur acception primitive, des mots péjoratifs : gothique, maniérisme, baroque, pompier ont été ou sont encore employés avec une valeur polémique. Ils permettent de qualifier, ou plutôt de disqualifier, le goût réputé mauvais d'une époque révolue. L'historien se trouve ainsi hériter de notions […] Lire la suite

 
 

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !