« Fidéisme »

FIDÉISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 293 mots

En un autre sens, également théologique, le fidéisme fait consister la foi dans la confiance en Dieu, non dans l'adhésion à des dogmes. Dans tous les cas, le terme fidéisme implique une défiance de la raison ; c'est pourquoi il a une saveur péjorative. De même que le rationalisme tend à surestimer la raison au point de professer que la science est l'unique source de vérité (récusant ainsi par avance toute croyance), de même le fidéisme tend à surestimer la foi au point de professer que la révélation est l'unique garantie du vrai (discréditant ainsi les efforts de toute activité rationnelle). […] Lire la suite

PREMIER CONCILE DU VATICAN

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

La constitution Dei Filius (24 avril 1870) définit, face aux erreurs du rationalisme, du panthéisme, du fidéisme..., l'existence d'un Dieu personnel que la raison peut atteindre, tout en affirmant la nécessité de la Révélation. Tandis qu'une majorité d'évêques est favorable à la définition de l'infaillibilité, une minorité – des Français et des Allemands – la juge inopportune et se retire ; la majorité vote la constitution Pastor aeternus, le 18 juillet, qui définit la primauté et l'infaillibilité pontificales en des termes plus mesurés que ceux qui étaient souhaités par les plus radicaux des ultramontains. […] Lire la suite

TRADITIONALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 373 mots

Et c'est par la tradition, chargée de transmettre la révélation initiale, que la vérité peut être connue (le traditionalisme conduit au fidéisme, parce qu'il réserve à la foi issue de la révélation et communiquée par tradition de déterminer même les vérités de raison). Historiquement, cette doctrine a été celle de Bonald, de Joseph de Maistre, de Bautain, de Bonnety. […] Lire la suite

IBN GABBAY MEIR BEN EZECHIEL (1480-1540)

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 399 mots

Contre les tenants du courant intellectualiste tels qu'Abraham Bibago, il se fait le porte-parole d'un fidéisme rigoureux excluant tout compromis entre la mystique et l'investigation rationnelle. À l'allégorie philosophique proposée par Maimonide il substitue la lecture symbolique de la Torah pratiquée par le Bahir et le Zohar. Il soutient qu'En Sof est distinct de la première Sefira, quoique Keter (La Couronne) lui soit coéternelle. […] Lire la suite

JEAN DE JANDUN (1280 env.-1328)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 443 mots

Là où le commentateur arabe voyait une vérité unique saisie par deux voies (raison et imagination), Jean de Jandun, compatriote plus hardi de Siger de Brabant, rejoint les maîtres de Padoue pour abriter derrière un prudent fidéisme la critique indirecte du donné révélé. Il « expose », en effet, que, selon l'expérience et la raison, l'âme individuelle, forme du corps, meurt avec lui, que le monde est éternel, car rien n'est plus absurde qu'un être qui naîtrait sans une matière préexistante ; mais, tout cela longuement établi, Jandun déclare ensuite que, comme catholique, il croit fermement que l'âme immatérielle, subsistant après la mort, peut souffrir d'un feu corporel avant de rejoindre son corps ressuscité, et que Dieu au début (mais il y a si longtemps !) créa le monde du néant, ce qui ne peut se démontrer ni par des arguments rationnels ni par le témoignage des sens, faute d'observateurs qui aient pu rapporter ce miracle. […] Lire la suite

SECRÉTAN CHARLES (1815-1895)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 535 mots

Né et mort à Lausanne, où il enseigna pendant de longues années, Charles Secrétan suscita en Suisse un mouvement de réflexion religieuse qui constitua un véritable « Réveil » et qui, fondé sur le concept de « raison chrétienne », s'opposait, d'une part, au rationalisme libéral, voué, selon le philosophe, à la dérive panthéiste, d'autre part, au fidéisme de la pure autorité dogmatique. […] Lire la suite

BAYLE PIERRE (1647-1706)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LABROUSSE
  •  • 942 mots

Pour les uns, sa pensée apparaît comme influencée par le calvinisme, son souci d'objectivité et de tolérance n'implique aucune mécréance, et le fidéisme abrupt qui l'oppose aux premiers déistes n'est pas une feinte précautionneuse. Selon eux, quand les écrivains des Lumières ont salué en Bayle un précurseur, c'est qu'ils se sont attachés à certaines de ses thèses favorites – l'incompatibilité de la foi et de la raison, par exemple – mais qu'ils en ont négligé d'autres : la philosophie de l'histoire pessimiste et statique, le moralisme rigoriste. […] Lire la suite

GILSON ÉTIENNE (1884-1978)

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 996 mots

Du côté de la théologie, Gilson constatait un semblable désordre, à la charnière du rationalisme et du fidéisme. L'histoire de la philosophie sautait de la Grèce à Descartes. Lucien Lévy-Bruhl proposa précisément à Gilson, d'abord fort intéressé par le philosophe du cogito, un sujet de recherche sur le cartésianisme et la scolastique. C'est ainsi que le jeune philosophe se trouva conduit à lire saint Thomas, qu'on n'étudiait pas parce qu'il était classé comme théologien. […] Lire la suite

LES MISÉRABLES, Victor Hugo - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 1 089 mots
  •  • 1 média

La foi dans le progrès rejoint le fidéisme : améliorer la condition humaine n'est pas contradictoire avec le progrès de l'âme en chemin vers Dieu. Pourtant, Les Misérables, comme Les Contemplations, manifestent aussi la profondeur du sentiment tragique de la vie. Proche du mélodrame, la trame romanesque est fertile en coups de théâtre séparant les personnages et la société en deux parties. […] Lire la suite

LEÓN LUIS DE (1528-1591)

  • Écrit par 
  • Alain GUY
  •  • 1 320 mots

Dans ce siècle de transition, où la tension s'exaspérait entre le naturalisme anthropocentrique et le fidéisme protestant, le maître de Salamanque repensa toute la scolastique à la lumière de l'humanisme (particulièrement érasmien, comme l'a deviné Marcel Bataillon) et de l'exégèse scripturaire. Âme horatienne et virgilienne, disciplinée par le stoïcisme, nourrie des prophètes d'Israël et pétrie d'ardeur chrétienne, il a apporté au problème de son temps une réponse déjà œcuménique, en faisant appel au « concert » (concierto), qui accorde les hommes sur certaines valeurs fondamentales : Dieu, la nature, l'art, la fraternité. […] Lire la suite

RENAN ERNEST (1823-1892)

  • Écrit par 
  • Jean GAULMIER
  •  • 1 651 mots
  •  • 1 média

Dans un style très étudié, il faisait revivre Jésus dans son cadre historique, en rejetant l'appareil du fidéisme chrétien. Six volumes suivirent, racontant l'histoire du christianisme depuis Les Apôtres (1866) jusqu'à Marc-Aurèle (1881). Puis Renan remonta du christianisme à sa source dans les cinq volumes de l'Histoire du peuple d'Israël (1887-1893). […] Lire la suite

BRUHAT JEAN (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 1 615 mots

Acteur de son propre engagement, témoin d'une rude époque, Jean Bruhat a assumé toute sa vie une fonction de militantisme et une pratique de fidélité, mais non de soumission et de fidéisme. […] Lire la suite

BODIN JEAN (1529-1596)

  • Écrit par 
  • Pierre MESNARD
  •  • 4 649 mots
  •  • 1 média

Entre le fidéisme des uns et le scepticisme des autres fleurissent de nombreux ésotérismes plus ou moins apparentés à la kabbale et nourris par tous les microbes de l'Antiquité classique, du fuligineux Moyen Âge et de la trouble Renaissance. L'historien objectif que demeure Bodin, même lorsqu'il paraît divaguer, ne peut que dresser ce constat d'impuissance. […] Lire la suite

MYSTÈRE

  • Écrit par 
  • Édouard JEAUNEAU
  •  • 2 533 mots

Assurément, il n'est pas toujours aisé d'assurer cette double tâche, ce qui revient à cheminer sur une étroite crête entre deux précipices : celui du rationalisme et celui du fidéisme. Le premier Concile du Vatican donnait à ce sujet des directives judicieuses, qui furent peu suivies : « Lorsque la raison, éclairée par la foi, cherche avec soin, piété et modération, elle arrive, par le don de Dieu, à une certaine intelligence des mystères. […] Lire la suite

COLERIDGE SAMUEL TAYLOR (1772-1834)

  • Écrit par 
  • Paul ROZENBERG
  •  • 2 848 mots
  •  • 1 média

D'abord tenté par le compromis unitarien entre anglicanisme et méthodisme, il se passionne pour le panthéisme (Bruno, Spinoza), le gnosticisme et l'illuminisme (Boehme), le matérialisme chrétien (Hartley) et le fidéisme (Kant, Schelling), suivant une démarche typiquement éclectique qu'il s'efforce d'ordonner à partir d'une réflexion sur la fonction et la nature du symbole partiellement empruntée aux néoplatoniciens. […] Lire la suite

JACOBI FRIEDRICH HEINRICH (1743-1819)

  • Écrit par 
  • Valerio VERRA
  •  • 2 830 mots

Quant à Jacobi lui-même, l'énergie avec laquelle il prit position le fit accuser de fidéisme, d'irrationalisme et même de cryptocatholicisme. Aussi se crut-il obligé de contre-attaquer dans un dialogue intitulé David Hume über den Glauben, oder Idealismus und Realismus (David Hume et la foi, ou l'Idéalisme et le réalisme). Cet ouvrage, publié à Breslau en 1787 et réédité dans le deuxième volume des œuvres complètes, réfutait également la philosophie kantienne qui, à la suite de la parution de la Critique de la raison pure (Kritik der reinen Vernunft, 1781), commençait précisément à avoir beaucoup de succès en Allemagne. […] Lire la suite

APOLOGÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 535 mots

En même temps qu'ils ont insisté sur les fondements rationnels de la croyance, les Temps modernes ont connu un retour vers le fidéisme, la transcendance et l'argument d'autorité : cette tendance est nette chez l'homme d'État anglais Balfour, Les Bases de la croyance (1899), chez G. Fonsegrive, Le Christianisme et la vie de l'Esprit (1899), et Ferdinand Brunetière, Raisons actuelles de croire (1900). […] Lire la suite

PLOTIN

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 4 922 mots

Cependant, par des entremises comme celles de Proclus et d'Augustin, Plotin a marqué de son empreinte un vaste secteur de la spiritualité chrétienne ; grâce à lui, les philosophes arabes et les soufis ont pénétré d'une dimension mystique le rationalisme aristotélicien et le fidéisme coranique. Depuis la Renaissance, de Ficin et de Bruno à Hartmann et à Bergson, diversement entendu et transposé, il a continué d'inspirer tout ensemble maintes expériences intimes et plus d'un rêve spéculatif. […] Lire la suite

SCIENCES Science et progrès

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 6 537 mots

Dans la confusion ambiante, il est à craindre que soient bien mal perçues, et que se voient même parfois travesties, les rares tentatives pour sortir des affrontements stériles entre un rationalisme étroit et un fidéisme naïf (H. Atlan, 1986). Nous sommes enfin amenés à nous poser la question du rôle de la science, non pas seulement comme pourvoyeuse de connaissances, mais comme modèle idéal de comportement humain. […] Lire la suite

MONTAIGNE MICHEL EYQUEM DE (1533-1592)

  • Écrit par 
  • Fausta GARAVINI
  •  • 8 167 mots

Le fidéisme de l'Apologie soustrait les dogmes aux investigations critiques : révélation et transcendance sont hors de la portée des facultés humaines. Impuissants à pénétrer ces mystères, nous ne pouvons pas non plus nous arroger le droit de légiférer en la matière, en nous substituant à l'autorité ecclésiastique : il est bon que chacun suive la religion dans laquelle il est né. […] Lire la suite

CATHOLICISME Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 441 mots
  •  • 9 médias

Au cours du IIe concile du Vatican, l'Église catholique romaine, dans une prise de conscience renouvelée de sa mission, de sa nature, de ses structures, a cherché à se définir de manière assez neuve dans son rapport au monde : plus lucidement respectueuse de la liberté des consciences et davantage sensibilisée aux urgences du service des hommes, elle s'est en outre engagée sur la voie d'un rapprochement avec les diverses confessions chrétiennes. […] Lire la suite

 
 

Recevez les offres exclusives Universalis