« Epigénétique »

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 994 mots
  •  • 4 médias

Les niveaux de contrôle épigénétique de l’expression des gènes Les niveaux de contrôle épigénétique coïncident en large part avec les niveaux d’organisation de l’ADN au sein d’un chromosome. Le génome humain est constitué par vingt-trois paires de chromosomes. Présents dans chacune de nos cellules, ces morceaux de l’ADN humain atteindraient une longueur de près de 2 mètres s'ils étaient déroulés et mis bout à bout. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Epigénétique » :

Paysage épigénétique selon Waddington

Paysage épigénétique selon Waddington
Crédits : Conrad H. Waddington/ D.R.

photographie

Niveaux de transmission de la mémoire épigénétique

Niveaux de transmission de la mémoire épigénétique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Niveaux de contrôle épigénétique de l’expression des gènes

Niveaux de contrôle épigénétique de l’expression des gènes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Place des mécanismes épigénétiques dans la théorie fondamentale de la biologie moléculaire

Place des mécanismes épigénétiques dans la théorie fondamentale de la biologie moléculaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les médias de « Epigénétique »

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON, 
  • Francesca MERLIN
  •  • 3 654 mots
  •  • 4 médias

Hérédité épigénétique et théorie synthétique de l’évolution On vient de voir que, pour des raisons épistémologiques et théoriques, l’épigénétique moderne ne conduit pas au lamarckisme. L’hérédité épigénétique est-elle pour autant sans incidence sur la théorie synthétique ? Cette question est, cette fois-ci, largement ouverte et extrêmement débattue. […] Lire la suite

NÉO-LAMARCKISME

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 4 264 mots
  •  • 3 médias

Le rapport entre l'épigénétique actuelle et les théories néo-lamarckiennes du passé pourrait d'abord être de nature historique. Dans ce cas, il serait possible de montrer comment certaines lignes de recherche initiées dans un contexte néo-lamarckien ont été à la base du développement de travaux faisant aujourd'hui partie du domaine de l'épigénétique. […] Lire la suite

GÉNÉTIQUE ET DÉVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Michèle CARLIER
  •  • 2 172 mots

La science au centre de cette dernière question est l’épigénétique. L’épigénétique On regroupe sous le terme « épigénétique » des mécanismes moléculaires qui, au sein du génome, peuvent réguler l’expression des gènes. Ces mécanismes, comme tout ce qui se passe dans la cellule, peuvent subir les effets de l’environnement. On savait depuis longtemps qu’un même gène pouvait s’exprimer différemment selon l’environnement dans lequel il se trouve. […] Lire la suite

ÉPITAXIE

  • Écrit par 
  • Alain Gil MAZET
  •  • 295 mots

Les paragenèses métallogéniques s'expliqueraient souvent par une épitaxie épigénétique où le cristal « dépôt » s'installe sur le support préexistant (rutile sur oligiste, CuFeS2 sur cuivre gris, PbCl2 sur PbS, pyrite sur marcassite), ou en est même expulsé (scheelite sur wolfram, rutile sur anastase, calcite sur aragonite). Les pseudomorphoses seraient des épitaxies secondaires. […] Lire la suite

INDIVIDUATION

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 416 mots

C'est en effet sur l'individuation comme processus que repose entièrement sa théorie dynamique et épigénétique de la psyché. […] Lire la suite

PRIX LASKER 2018

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 541 mots
  •  • 1 média

Ce n’est que vers la fin des années 1960 que l’on s’est rendu compte qu’elles contribuaient à la structure des chromosomes ainsi qu’à la réponse adaptative des gènes à des changements dans l’environnement d’une cellule, objet d’étude d’une branche de la biologie moléculaire, l’épigénétique, l’autre étant la modification chimique de l’ADN. Charles David Allis est né le 22 mars 1951 à Cincinnati (Ohio). […] Lire la suite

DOLLY

  • Écrit par 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 1 089 mots
  •  • 1 média

On ne sait pas encore comment prévenir ces perturbations physiologiques dont l’origine est épigénétique, c'est-à-dire que ce sont les mécanismes moléculaires qui régulent l’expression des gènes, et non les gènes eux-mêmes qui sont perturbés. Les réponses à ces deux critiques sont devenues un enjeu politique. Alors que les États-Unis ont décidé en 2008 que les produits issus d’animaux clonés et de leurs descendants (issus de reproduction sexuée) pouvaient être commercialisés, y compris dans le cadre des accords internationaux de commerce, le Parlement européen a amendé la même année une proposition de règlement afin d’interdire leur mise sur le marché. […] Lire la suite

HERMAPHRODITE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 150 mots

Entre le « temps des origines » et la « fin des temps », toute vie humaine se déploie selon un processus épigénétique de différenciation des sexes biologiques, psychiques et archétypiques, de leur intégration cognitive et affective dans la vie consciente, et de leur réintégration dans une unité supérieure de conscience. C'est ce processus que poursuivait l'alchimie ; c'est lui que décrivent et accomplissent les voies spirituelles de libération des opposés. […] Lire la suite

ÉVOLUTIONNISME

  • Écrit par 
  • Hubert FAES
  •  • 1 255 mots

Mais les progrès de l'embryologie au xviiie siècle ont conduit à renoncer à cette interprétation préformationniste pour adopter une conception épigénétique du développement du vivant, comme l'a montré Georges Canguilhem (1904-1995) en étudiant ce qu'il appelle la réformation des concepts d'évolution et de développement entre 1759 et 1859, date de parution de L'Origine des espèces de Darwin. […] Lire la suite

ACQUISITION DE LA SYNTAXE

  • Écrit par 
  • Michèle KAIL
  •  • 1 217 mots
  •  • 1 média

La vision épigénétique engage ce courant dans une conception intégrée où le développement du cerveau (avec ses contraintes d’architecture) s’effectue en interaction avec les capacités cognitives et communicatives et l’offre linguistique environnementale. De la régularité des formes sonores aux constructions syntaxiques Les recherches empiriques de ces dernières décennies ont permis de comprendre que l’émergence de la grammaire est préparée par l’existence chez le bébé d’une sensibilité aux régularités de la langue. […] Lire la suite

ENCODE PROJET

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 424 mots
  •  • 1 média

Si l'on s'écarte de la définition classique du gène, on définit un élément fonctionnel comme une séquence d'ADN qui, bien entendu peut coder pour une protéine ou un ARN, mais qui peut aussi présenter une signature caractéristique d'une autre fonction biologique : par exemple un site de fixation d'une protéine régulatrice ou d'une protéine de structure, un repli particulier de la molécule d'ADN ou du chromosome, un site de modification chimique de l'ADN, si importante en épigénétique, points de contact entre chromosomes, etc. […] Lire la suite

LYSSENKO (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 414 mots
  •  • 5 médias

L'épigénétique est d'ailleurs devenue le fer de lance des néo-lamarckiens contemporains. Le lyssenkisme est ici un rappel historique. Mais les risques associés à une idéologie d'État qui s'appuie sur une « théorie scientifique », et le lyssenkisme a été tenu pour tel, doivent être pris au sérieux : on peut songer au créationnisme ; on peut aussi songer à certaines théories économiques. […] Lire la suite

LATÉRALISATION MANUELLE

  • Écrit par 
  • Jacqueline FAGARD
  •  • 1 607 mots

Les théories en cours à la fin des années 2010 suggèrent que la préférence manuelle a pour origine une interaction dynamique entre, d’une part, des facteurs d’origine génétique et épigénétique qui induisent une asymétrie au niveau spinal puis cortical et, d’autre part, des facteurs environnementaux et culturels qui renforcent ce biais précoce. Certains gènes fondamentaux pour le développement de l’asymétrie viscérale sont plus exprimés d’un côté que de l’autre chez 99 p. […] Lire la suite

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 624 mots

La création de formes Toute action finaliste est épigénétique, c'est-à-dire créatrice de formes. Le travail d'« implication », dans le temps et l'espace, est lié à ce caractère épigénétique de la finalité. Une œuvre finaliste en cours va se différenciant de plus en plus, au sens propre du mot. Il y apparaît (épi-genèse) des différences, dans l'ébauche, d'abord simple et homogène, qui ne se borne donc pas à fonctionner selon des différences préexistantes. […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT (biologie) Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 217 mots
  •  • 10 médias

L'utilisation du terme « épigénétique » dans ce sens est éloignée de sa signification originale. Il s'agit plutôt de la récupération de ce terme concurrent et de la transformation de sa signification par le paradigme génétique en difficulté d'expliquer le développement embryonnaire uniquement avec les notions classiques de la génétique. L'apparition de la notion du « code épigénétique » ou de celle du « programme épigénétique » illustre bien cette tendance. […] Lire la suite

PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MONTI
  •  • 6 746 mots
  •  • 7 médias

Sur la base de ces (non-)observations, Spallanzani estime en 1768 avoir atteint une démonstration concluante de la préexistence : si, après la fécondation, on ne voit pas d’ébauche structurée, il faut conclure qu’il n’y a aucune force épigénétique en mesure de permettre la formation de l’embryon. Le têtard est donc préformé dans l’œuf vierge, où il n’est rendu invisible que par sa transparence. […] Lire la suite

ROBOTIQUE ET PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe GAUSSIER
  •  • 2 154 mots
  •  • 2 médias

La robotique développementale ou épigénétique tente de comprendre comment un robot pourrait apprendre petit à petit une tâche qui serait trop complexe à appréhender ou à résoudre en une seule fois. Suivant la voie ouverte par les psychologues, de nombreux travaux en robotique se focalisent sur des apprentissages en interaction avec un humain (apprentissage par démonstration ou par imitation). […] Lire la suite

PLASTICITÉ CÉRÉBRALE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPONT
  •  • 7 548 mots
  •  • 6 médias

L’épigénétique tente d’expliquer au niveau moléculaire le fait que les compétences cognitives relèvent d'une causalité complexe où facteurs génétiques et influences environnementales interfèrent entre eux. Les mécanismes épigénétiques semblent réguler des processus de transcription au travers les multiples régions impliquées dans les circuits mémoriels. […] Lire la suite

PALÉODIÉTÉTIQUE ET CUISINE GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 402 mots
  •  • 2 médias

L'épigénétique permet également le maintien d'une adaptation acquise au travers de plusieurs générations. Peu étudiée au niveau du métabolisme alimentaire, elle donne en revanche un sens très nouveau à la réponse à de nombreuses maladies humaines. Il n'y a aucune raison qu'il n'en soit pas de même dans le cas de l'alimentation. Enfin, la paléodiététique ne pouvait pas connaître l'intensité des échanges génétiques entre populations humaines et vivait encore sur l'idée de populations restreintes isolées les unes des autres au cours de leur migration des cinquante mille dernières années. […] Lire la suite

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 10 015 mots
  •  • 5 médias

L'ensemble de ces somations acquises et adaptatives constitue chez l'homme une seconde « mémoire spécifique », d'origine épigénétique, tout à fait originale. La signification évolutive éventuelle de la somation reste difficile à saisir. Selon la conception néo-darwinienne orthodoxe, elle serait sans aucune action puisque non transmissible à la descendance. […] Lire la suite

SPÉCIALISATION ET INTÉGRATION INTERHÉMISPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Laura CARON-DESROCHERS, 
  • Anne GALLAGHER
  •  • 3 032 mots
  •  • 2 médias

Finalement, de nouvelles voies d’études, impliquant notamment l’épigénétique, pourront nous éclairer sur certains aspects évolutionnistes et développementaux de l’intégration et la spécialisation interhémisphériques. […] Lire la suite

TUMEURS ET GALLES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Jean ROUSSAUX
  •  • 6 452 mots
  •  • 5 médias

Des états intermédiaires entre galles et tumeurs vraies sont toutefois observés : prolifération tumorale épigénétique des tissus anergiés, état tumoral non exprimé dans des plantes régénérées à partir de crown-gall, modifications cécidiennes persistant après l'élimination du parasite. Ils sont la preuve d'interactions complexes et permanentes entre la régulation de l'expression des gènes de la cellule végétale, transformée ou non, et le contexte biochimique qui l'entoure. […] Lire la suite

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 231 mots
  •  • 7 médias

Et cela en raison d'un phénomène étonnant et général : un fonctionnement différentiel est imposé aux génomes paternel et maternel, au cours de la gamétogenèse, par une modification épigénétique. C'est l'empreinte parentale, qui sera étudiée plus amplement dans le chapitre 3. De plus, en pathologie humaine, de bien étranges anomalies de transmission étaient observées dans certaines maladies. […] Lire la suite

JEU

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 3 632 mots
  •  • 3 médias

Chez les humains comme chez les animaux, les jeux ont un rôle épigénétique : ils contribuent tout particulièrement à ce que le génotype se transforme en un phénotype adapté aux circonstances présentes. Il est clair, cependant, que des recherches complémentaires seraient utiles pour mieux cerner les processus qui orientent et déterminent les activités ludiques, ainsi que leurs bénéfices éventuels. […] Lire la suite

THÉORIE CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 3 642 mots
  •  • 6 médias

Si on la compare à d’autres conceptions de portée équivalente, on constate, par exemple, que la théorie fondamentale de la biologie moléculaire – ce qu’on appelait autrefois le « dogme central », à savoir le modèle général d’expression de l’information génétique, de l’ADN aux protéines – pose de nombreux problèmes et ne rend pas compte de certains phénomènes (modifications post-traductionnelles des protéines, épigénétique…). […] Lire la suite

TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS (TOC)

  • Écrit par 
  • Bruno MILLET
  •  • 3 787 mots

, 2013) mais des facteurs environnementaux contribuent probablement au renforcement des processus psychopathologiques dans le TOC, ce qui souligne l’intérêt de l’étude épigénétique des interactions gène-environnement pour leur compréhension. Cependant, des études neuroscientifiques dans le domaine de la neuropsychologie cognitive montrent que l’origine de cette maladie serait liée à une anomalie des structures cérébrales profondes, celles notamment du striatum, qui empêche l’individu de filtrer certaines informations. […] Lire la suite

LANGAGE ACQUISITION DU

  • Écrit par 
  • Michèle KAIL
  •  • 4 950 mots
  •  • 3 médias

Les approches fonctionnalistes Diverses conceptions alternatives, dont la plus récente est l’approche « émergentiste », proposent une vision plus « épigénétique » de l’acquisition, soulignant que, si le langage est ancré dans notre héritage biologique, son émergence est liée aux capacités cognitives (attention, association, mémoire) et communicatives générales déjà mises en place au cours de la première année ainsi qu’aux propriétés de l’environnement linguistique. […] Lire la suite

ADN (acide désoxyribonucléique) ou DNA (deoxyribonucleic acid)

  • Écrit par 
  • Michel DUGUET, 
  • David MONCHAUD, 
  • Michel MORANGE, 
  • Universalis
  •  • 10 074 mots
  •  • 10 médias

Les mécanismes qui permettent la décondensation de telle ou telle région de la chromatine sont liés à des modifications connues sous le nom d’épigénétique. L’ADN peut être méthylé, ou au contraire déméthylé. Les histones peuvent être modifiées par adjonction de groupes chargés (acétylation, phosphorylation, ADPribosylation) qui perturbent leur interaction avec l'ADN. […] Lire la suite

CARBONATES

  • Écrit par 
  • Marc DARDENNE, 
  • André JAUZEIN
  •  • 5 049 mots
  •  • 12 médias

D'après le mode de gisement des roches qu'elle constitue, on distingue habituellement : – la dolomite primaire, associée aux dépôts d'évaporites, dont l'origine serait la précipitation chimique directe ; – la dolomite pénécontemporaine qui apparaît très tôt après le dépôt de la calcite et de l'aragonite, la dolomitisation de ces minéraux étant presque immédiate ; – la dolomite diagénétique, qui se situe à un stade plus tardif que l'évolution du sédiment calcaire primitif, le phénomène de dolomitisation pouvant être très étalé dans le temps, jusqu'à la lithification complète du sédiment ; – la dolomite épigénétique : le phénomène de dolomitisation s'effectue bien après la lithification complète des sédiments calcaires préexistants, par l'intermédiaire de solutions riches en magnésium qui percolent à la faveur de failles et diaclases. […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Arnaud HALLOY
  •  • 5 810 mots

Enfin, la quatrième période correspond à l’époque contemporaine marquée, d’une part, par un intérêt croissant des anthropologues pour l’articulation entre cognition, action et contexte et, d’autre part, par l’essor du courant naturaliste en anthropologie, renforcé par le développement sans précédent des neurosciences et de l’épigénétique. Revenons à présent sur les concepts et approches théoriques qui caractérisent chacune des périodes décrites. […] Lire la suite

INFORMATION GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 243 mots
  •  • 1 média

Il est important de montrer les limites de cette métaphore, ainsi que les dangers de son utilisation littérale, et de suggérer éventuellement des métaphores alternatives, afin de déplacer le centre d'intérêt du tout-génétique vers un jeu d'interactions plus subtil entre le génétique et l'épigénétique. Nous en arriverons à une conclusion qui n'est paradoxale qu'en apparence, suivant laquelle le génétique n'est pas dans le gène. […] Lire la suite

URANIUM

  • Écrit par 
  • Bernard BOUDOURESQUES, 
  • Jean CARALP, 
  • Jeanne LEHMANN, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 228 mots
  •  • 9 médias

Leur teneur en uranium correspond généralement à un enrichissement épigénétique en provenance du substratum. Les teneurs des eaux continentales varient selon la nature du substratum. Elles se situent entre 0,1 et 10 parties par milliard, l'uranium étant sous forme de complexes dont la nature chimique dépend du pH. La teneur moyenne des eaux de mer est de l'ordre de 3 × 10—3 p. […] Lire la suite

MÉTAUX Gisements métallifères

  • Écrit par 
  • Marie-José PAVILLON
  •  • 7 840 mots
  •  • 5 médias

Nous parlerons d'une remise en mouvement postérieure à la diagenèse (gisement épigénétique) en évoquant les concentrations hydatogènes. Les minerais sédimentaires sont en général dépourvus de gangue individualisée. Ils sont disséminés dans la roche sédimentaire, ou bien ils se localisent en lits, en nodules dans cette roche. Ils sont parfois accompagnés d'un environnement siliceux syn- ou diagénétique. […] Lire la suite

THERMODYNAMIQUE Processus irréversibles non linéaires

  • Écrit par 
  • Agnès BABLOYANTZ, 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Albert GOLDBETER, 
  • Grégoire NICOLIS, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 9 741 mots
  •  • 8 médias

L'intérêt considérable des cycles limites est qu'ils constituent le prototype des rythmes endogènes pouvant prendre naissance dans les systèmes physico-chimiques tels, notamment, les rythmes biologiques à l'échelle métabolique, épigénétique ou circadienne. Donnons un dernier exemple de comportement associé à la première bifurcation. Cette fois, les variables du système tendent vers un état permanent, mais, ce faisant, elles donnent naissance à une différenciation spatiale : l'espace qui abrite le système est subdivisé, spontanément, en compartiments caractérisés par des valeurs différentes de ces variables. […] Lire la suite

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 12 767 mots
  •  • 9 médias

Dans le domaine biologique et plus particulièrement s'agissant du système nerveux central, les processus d'auto-organisation sont, par définition, ceux qui n'obéissent ni à une série formelle d'instructions d'origine interne (« programme génétique »), ni à une succession de stimuli externes prévus et nécessaires (programme épigénétique), ni à un apprentissage imposé en fonction de niveaux de développement du système nerveux central (on reconnaîtra là le programme scolaire). […] Lire la suite

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 123 mots
  •  • 10 médias

La théorie de l'évolution, née au xviiie siècle mais remodelée par Charles Darwin en 1859, est admise depuis la fin du xixe siècle par l'immense majorité des scientifiques. Elle peut se résumer à l'idée que les espèces vivantes se modifient au cours du temps, au point de se transformer en des espèces différentes, d'où le terme « transformisme » par lequel on la désigne également. […] Lire la suite

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 344 mots

L'histoire du concept de forme et des théories de la forme est des plus singulières. Nous vivons dans un monde constitué de formes naturelles. Celles-ci sont omniprésentes dans notre environnement et dans les représentations que nous nous en faisons. Et pourtant, jusqu'à une époque récente, on ne disposait d'aucune science morphologique à proprement parler. […] Lire la suite

 
 

Recevez les offres exclusives Universalis