« Enseignement biblique »

BIBLE L'inspiration biblique

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 4 564 mots
  •  • 1 média

Ce document présente quelque chose de définitif, dans la façon surtout dont il a résolument posé tous problèmes dont la pression culturelle du monde contemporain, y compris par le canal de la critique biblique scientifiquement insistante jusque chez les catholiques, sollicitait plus ou moins implicitement l'examen. Pie XII va plus loin encore que ses prédécesseurs. […] Lire la suite

ENSEIGNER LE CHRISTIANISME, Augustin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 194 mots

Or tout enseignement, pour Augustin, a pour objet, soit les « choses », soit les « signes » (I, i, 2), ceux-ci servant à apprendre celles-là. Dans son traité sur Le Maître, composé en 389, il avait défini les mots comme des signes, tout en soulignant que, parfois, les mots ne pouvaient pas saisir certaines choses (3 et 4). Selon lui, les « choses » ne servent donc pas à signifier d'autres choses. […] Lire la suite

BÉELZÉBUL ou BELZÉBUTH

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 316 mots

(L'apocalyptique juive, dont, entre autres éléments, relève la démonologie, correspond d'une certaine façon à un mouvement de « remythisation » de l'enseignement biblique traditionnel en Israël.) […] Lire la suite

DAVID FILS DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 490 mots

Si l'on en croit Marc xii, 35-37 (ainsi que les parallèles synoptiques), Jésus semble avoir émis de sérieuses réserves quant à la véritable valeur de ce titre chez ses contemporains, qui probablement le lui imputaient volontiers dans les périodes de ses succès populaires : sa teneur trop nationaliste, dans le contexte politique d'alors, était à la fois dangereuse face à l'occupant romain et inadéquate face aux perspectives universalistes de l'enseignement biblique. […] Lire la suite

PHILOPON JEAN (entre 475 et 480-apr. 565)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 266 mots

En exégèse biblique, il professait des conceptions concordistes, affirmant que la science ne contredit pas l'enseignement des textes sacrés à condition que ceux-ci soient correctement interprétés (De opificio mundi). Cette christianisation de la tradition philosophique grecque allait assurer à l'École d'Alexandrie une immunité et lui permettre de se perpétuer sans rupture, alors que l'école d'Athènes, marquée par l'enseignement de Proclus, avait été fermée par Justinien en 529. […] Lire la suite

NOUGAYROL JEAN (1900-1975)

  • Écrit par 
  • André PARROT
  •  • 429 mots

En 1935, boursier à l'École biblique et archéologique française de Jérusalem, il suit les cours des RR.PP. Vincent et Abel et publie un ouvrage sur les cylindres-sceaux trouvés en Palestine. En 1936, de retour à Paris, il bénéficie au Collège de France de l'enseignement de Charles Fossey, auquel il succédera en 1938 comme directeur d'études à la VIe section de l'École pratique des hautes études. […] Lire la suite

DENYS ou PSEUDO-DENYS L'ARÉOPAGITE (Ve-VIe s.)

  • Écrit par 
  • René ROQUES, 
  • Universalis
  •  • 2 287 mots

Et son « exégèse » se fonde, d'une part, sur ce double enseignement biblique que le Dieu créateur est dans son œuvre et se révèle par elle (cf. Romains, i, 20), mais que personne n'a jamais vu Dieu ni ne le verra (cf. Exode, xxxiii, 20 ; Jean, i, 18 ; I Jean, iv, 12) ; et, d'autre part, sur la double dialectique des néoplatoniciens qui, dans le sens de la procession, affirme tout de Dieu et lui donne une multiplicité (πολύωνυμος), voire une infinité de noms (ἀπειρώνυμος), et qui, au contraire, dans le sens de la conversion, nie tout de lui et lui refuse tout nom : Dieu est « sans nom », « anonyme », ἀνώνυμος ; il est « au-delà de tout nom » (ὑπερώνυμος). […] Lire la suite

RÖMER THOMAS (1955- )

  • Écrit par 
  • Christophe NIHAN
  •  • 1 061 mots
  •  • 1 média

Une autre histoire du monothéisme biblique En complément à ce premier axe, Thomas Römer développe très tôt une recherche consacrée à la religion d’Israël au Ier millénaire avant J.-C. et sa contribution à l’étude des origines du monothéisme biblique. Il ne s’agit pas simplement, dans ce second axe de recherche, de souligner que le monothéisme biblique a une histoire mais, plus fondamentalement, d’interroger la manière dont celle-ci est construite par les historiens modernes, qui la pensent trop souvent à partir des religions juive et chrétienne constituées. […] Lire la suite

BIBLE L'étude de la Bible

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 6 436 mots

On a parlé à juste raison du « renouveau biblique ». L'Église catholique, surtout dans les dispositions du concile Vatican II, a redonné à la Bible son statut authentique d'Écriture sainte, avec les prérogatives de témoin privilégié de la Révélation et, à ce titre, de source majeure de tout acte cultuel et de tout enseignement doctrinal. La Bible n'était plus « protestante », elle était redevenue éminemment chrétienne même pour les catholiques. […] Lire la suite

GUIDE DES ÉGARÉS, Moïse Maïmonide - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 833 mots
  •  • 1 média

L'enseignement talmudique se doit d'être oral, et le Guide des égarés offre le compromis littéraire d'une adresse à un disciple éloigné, Joseph Ibn Yehouda, avec lequel il ne serait plus possible de communiquer que par lettres. Les « égarés » ou les « perplexes » sont donc ceux qui, en stricte orthodoxie, se fient à un maître pour entendre l'enseignement secret de la Torah. […] Lire la suite

PARKINSON JAMES (1755-1824)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 745 mots

Il a suivi l’enseignement de William Hunter (1718-1783), mais a surtout été formé en pharmacie, chimie et médecine par son père, John Parkinson, auquel il succède en 1784 en étant inscrit sur les listes de la corporation des chirurgiens approuvés de Londres. En tant que médecin, Parkinson publie plusieurs notes en médecine et en chirurgie, mais son ouvrage médical le plus connu est An Essay on the Shaking Palsy , publié à Londres en 1817. […] Lire la suite

BUNYAN JOHN (1628-1688)

  • Écrit par 
  • Jacques BLONDEL
  •  • 1 612 mots
  •  • 1 média

L'enseignement du « Pilgrim's Progress » Le mode allégorique qui est le propre du Voyage du pèlerin fait de l'ouvrage l'expression privilégiée de la foi d'un peuple qui demande alors au récit de faire apparaître, comme à travers un miroir grossissant, la vérité familière enfermée dans le texte biblique et sur laquelle il se fonde. Semblable mode d'expression est essentiellement biblique, dans la mesure où l'écrivain use d'images accessibles aux plus humbles, familiers cependant du texte original, afin de dévoiler un enseignement tout en cachant celui-ci sous le signe concret. […] Lire la suite

KIMBANGU SIMON (1889 env.-1951)

  • Écrit par 
  • Antoine LION
  •  • 365 mots

Mais son souvenir reste vivace : dès 1921, divers mouvements religieux se réclament de Kimbangu et de son enseignement. Ces sectes et mouvements messianiques partagent un même fonds de croyances, où le culte des ancêtres voisine avec l'héritage biblique et baptiste. Simon y est tantôt le simple prophète de Jésus pour les Noirs, tantôt le nouveau Messie noir supplantant le Christ blanc des colons. […] Lire la suite

LAGRANGE ALBERT, en religion MARIE-JOSEPH (1855-1938)

  • Écrit par 
  • Paul AUVRAY
  •  • 767 mots

En 1921, l'École biblique fut officiellement reconnue comme École archéologique française de Jérusalem ; lorsque sa santé obligea Lagrange à la quitter définitivement en 1935, la relève était assurée. Il créa en 1892 la Revue biblique, qui, pendant plus de quarante ans, porta au public savant l'écho des travaux de son fondateur et de ses collaborateurs. […] Lire la suite

CYRILLE D'ALEXANDRIE saint (entre 376 et 380-444)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 428 mots

Certains amis de Cyrille considèrent cette renonciation aux anathématismes comme une trahison de la part de celui-ci et demandent la condamnation de Diodore de Tarse et de Théodore de Mopsueste, qui avaient préparé par leur doctrine l'enseignement de Nestorius. Mais Cyrille, tout en attaquant cette doctrine, refuse de condamner des théologiens déjà disparus. […] Lire la suite

UPPSALA, franç. UPSAL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 402 mots

Avec ses nombreux établissements d'enseignement, Uppsala est également un haut lieu de l'éducation et de la culture en Suède. La prestigieuse université d'Uppsala (1477) est la plus ancienne du pays et sa bibliothèque Carolina Rediviva (1841) est l'une des plus riches de Suède (elle abrite notamment le célèbre Codex argenteus, manuscrit biblique). Parmi les sites touristiques de la ville figure un château dont l'édification débuta au milieu du xvie siècle, sous Gustave Ier Vasa, et qui fut partiellement reconstruit au xviiie siècle. […] Lire la suite

SORBON ROBERT DE (1201-1274)

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 404 mots
  •  • 1 média

Il a dû ensuite, entre 1221 et 1236, parcourir le cycle habituel : bachelier biblique, bachelier sententiaire (avec un commentaire des Sentences de Pierre Lombard, manuel de base de l'enseignement universitaire de la théologie), bachelier formé, titulaire de la licentia docendi et maître en théologie. En tout cas, il est détenteur de ce dernier titre à Paris avant 1250 (on ne peut assurer qu'il obtint une chaire, mais c'est probable). […] Lire la suite

ADAM

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE
  •  • 1 758 mots

Ces images sont inspirées, en proportions diverses, par le désir de proposer un enseignement religieux, ou par le goût pour la représentation du nu. Le crâne et les ossements placés au-dessous de certains crucifix sont ceux d'Adam, conformément à la légende ancienne d'après laquelle la croix aurait été dressée au-dessus de la sépulture d'Adam, lui apportant ainsi le salut. […] Lire la suite

ZUNZ LEOPOLD (1794-1886)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 476 mots

En faisant apparaître toute la profondeur de la civilisation juive dans l'Europe du Moyen Âge, Zunz bat en brèche l'idée alors autorisée selon laquelle la culture et l'enseignement judaïques auraient pris fin avec la période biblique. Zur Geschichte und Literatur (1845, « De l'Histoire et de la littérature ») est une œuvre ambitieuse replaçant toute la gamme de l'activité littéraire juive dans le contexte littéraire et politique européen. […] Lire la suite

APOLLINAIRE DE LAODICÉE (310 env.-env. 390)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 536 mots

Lorsqu'il fut élu à l'épiscopat en 361, l'empereur Julien commençait son œuvre de restauration religieuse et allait interdire bientôt aux chrétiens l'enseignement des lettres classiques (loi scolaire de 362). En collaboration avec son père, qui était grammairien, Apollinaire entreprit de fournir aux chrétiens une littérature de remplacement ; pour cela, il transposa les sujets bibliques dans des modèles classiques (épopée biblique en vingt-quatre chants, théâtre, poésie, dialogues socratiques). […] Lire la suite

SAINT-SULPICE COMPAGNIE DES PRÊTRES DE

  • Écrit par 
  • Irénée NOYE
  •  • 746 mots

Face à ses tâches d'enseignement, Saint-Sulpice, « école normale du clergé », a-t-on dit, forme progressivement ses professeurs ; c'est en droit canonique (Carrière, Icard, Many) puis en exégèse biblique (Le Hir, Vigouroux, André Robert) qu'ils s'imposent davantage. La Compagnie, qui n'avait jamais dépassé 140 membres sous l'Ancien Régime, s'accroît fortement au xixe siècle : des 30 confrères regroupés en 1803, on passe à 298 en 1875 et à 415 à la veille de la séparation (1904). […] Lire la suite

ALEXANDRE DE HALÈS (1185 env.-1245)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 938 mots

Il inaugurait ainsi la méthode qui allait devenir réglementaire (jusqu'à Luther) et définir le rôle du bachelier sententiaire comme la deuxième étape de l'enseignement, entre la lecture de la Sacra Pagina par le bachelier biblique et l'explication plus spéculative de l'Écriture par le magister theologiae. La Glossa d'Alexandre, qui fut imitée par le Commentaire de Hugues de Saint-Cher, en 1232, et par la Summa de bono de Philippe le Chancelier, en 1232-1234, et dont la dépendance par rapport à la Summa aurea de Guillaume d'Auxerre, de peu antérieure, semble probable, n'est qu'un résumé des leçons du bachelier. […] Lire la suite

TRAITÉ DES PROPORTIONS, Albrecht Dürer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 045 mots

Le sujet biblique n'est qu'un prétexte pour montrer deux corps aux proportions non seulement justes, mais encore idéales. Le « Traité » et sa réception Le Traité des proportions se compose de quatre livres. Dans le premier, Dürer indique la manière de construire des figures d'hommes et de femmes ayant de sept à dix têtes de hauteur ainsi qu'une figure d'enfant, des têtes, une main, un pied. […] Lire la suite

FRACASTORO GIROLAMO (1478-1553)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Adelin Charles FIORATO
  •  • 666 mots

Rejetant l'enseignement de la médecine dogmatique et niant toute influence des astres sur l'origine et le développement des maladies, il met en lumière, pour la première fois, le caractère contagieux des maladies infectieuses (typhus, tuberculose, gale, syphilis), ainsi que les agents de leur transmission (seminaria contagiosis) au sujet desquels il précise : « Ces germes ont la faculté de se multiplier et de se propager. […] Lire la suite

HÉBRAÏQUES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY, 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 8 474 mots
  •  • 1 média

L'hébreu L'hébreu biblique ou hébreu ancien Textes L'hébreu biblique est la langue dans laquelle a été rédigé – à l'exception de quelques passages – l'ensemble littéraire qui constitue la Bible juive. Une partie des apocryphes et des pseudépigraphes, qui nous sont parvenus surtout en traduction, furent sans doute composés primitivement dans la langue originale de la Bible. […] Lire la suite

MURMELLIUS JOHANNES (1480-1517)

  • Écrit par 
  • Paul DIBON
  •  • 576 mots

Johannes Murmellius est un des représentants les plus marquants de cet « humanisme biblique » néerlandais, dont J. Lindeboom s'est fait l'historien, notamment dans sa thèse Het Bijbelsch Humanisme in Nederland (Leiden, 1913) et dont l'influence novatrice s'exerça de manière radicale, tout particulièrement dans l'enseignement donné dans les écoles latines des Pays-Bas, à l'époque de la Renaissance et de la Réforme. […] Lire la suite

ÉTIENNE BRUNO (1937-2009)

  • Écrit par 
  • Franck FREGOSI
  •  • 938 mots

un enseignement en science politique et en anthropologie comparée des religions. Il crée, en 1992, l'Observatoire du religieux, qui fédère toutes les recherches en sciences sociales sur le religieux. Il est membre de l'Institut universitaire de France de 1996 à 2004. L'enseignement de Bruno Étienne, échappant à tout académisme, est volontiers iconoclaste (il écrit ainsi, avec Béatrice Mabillon Bonfils, La science politique est-elle une science ?, 1998). […] Lire la suite

PIE XI, ACHILLE RATTI (1857-1939) pape (1922-1939)

  • Écrit par 
  • Aline COUTROT
  •  • 1 038 mots
  •  • 2 médias

Pie XI manifeste aussi son intelligence du monde moderne dans son enseignement social : une sentence de la congrégation du concile, publiée en 1929, dote le syndicalisme ouvrier chrétien de ses lettres de noblesse et, deux ans plus tard, l'encyclique Quadragesimo Anno prolonge et enrichit l'enseignement de Rerum novarum (1891), l'encyclique de Léon XIII, dont elle célèbre le quarantième anniversaire. […] Lire la suite

GRÉGOIRE Ier LE GRAND saint (540 env.-604)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 1 735 mots
  •  • 1 média

En matière d'exégèse, bien qu'il ne néglige pas le sens littéral de l'Écriture (littera, historia), il le dépasse pour s'élever à l'allégorie (allegoria, mysteria : l'Ancien Testament est figure du Nouveau) et il s'arrête de préférence à l'enseignement moral : l'Exposito in Job a reçu, du vivant même de son auteur, le titre significatif de Moralia in Job. […] Lire la suite

CONGAR YVES (1904-1995)

  • Écrit par 
  • Étienne FOUILLOUX
  •  • 1 057 mots

Dès son retour en France, il plonge avec enthousiasme dans le bouillonnement apostolique du pays tout en reprenant son enseignement au Saulchoir, désormais installé en grande banlieue parisienne. Son maître livre, Vraie et Fausse Réforme dans l'Église (1950), est nourri de sève biblique, de science historique, mais aussi de multiples contacts avec les expériences en cours, qui en font une manière de théorie du réformisme ambiant. […] Lire la suite

BONAVENTURE saint (1217-1274)

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 1 287 mots

Sous l'influence de Thomas d'Aquin, le franciscain a remanié son enseignement sur trois points notables et a accepté : la théologie de la vision de Dieu en son essence ; la réinterprétation, à l'aide de Denys, du thème augustinien des Idées divines  ; le rôle de l'intelligence dans la connaissance surnaturelle et le statut rigoureusement intellectif de l'extase (excessus) mystique. […] Lire la suite

MOÏSE BEN NAḤMAN (1194-1270)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 754 mots

Commencé en Espagne et achevé en Palestine, ce livre inclut, outre des explications philologiques et textuelles, tout l'enseignement philosophique et théologique de l'auteur. Contrairement à Rashi et à Abraham ibn Ezra, celui-ci cherche le sens profond de la Bible et y expose ses doctrines sur Dieu, la Torah, la vocation du peuple juif et l'histoire du monde : chaque récit biblique, tout en consignant des événements du passé, est porteur de prophéties sur l'avenir : le récit de la Création contient des prédictions sur les six mille ans de l'histoire du monde ; l'histoire des patriarches annonce celle du peuple juif. […] Lire la suite

PARACLET

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 799 mots

Dans le judaïsme tardif, l'angélologie offre également un excellent parallèle au Paraclet johannique : dans la littérature apocalyptique, les anges ont des fonctions d'enseignement, ils guident les visionnaires vers la vérité (les anges y sont fréquemment appelés « esprits »). De plus, à Qumrān, l'« Esprit de vérité » conduit les membres de la communauté dans leur combat contre les forces du mal. […] Lire la suite

DUPONT-SOMMER ANDRÉ (1900-1983)

  • Écrit par 
  • Marc PHILONENKO
  •  • 764 mots

Il sait intéresser et former les étudiants qui viennent suivre ses séminaires à l'École pratique des hautes études et son enseignement à la Sorbonne, où il est chargé de cours (1945-1949), maître de conférences et professeur sans chaire (1949-1953), puis professeur titulaire dans la chaire de langues et civilisations des anciens Sémites (1953-1963). […] Lire la suite

L'HOMME MOÏSE ET LA RELIGION MONOTHÉISTE, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Brigitte LEMÉRER
  •  • 805 mots
  •  • 1 média

La construction freudienne de la préhistoire du peuple juif prend appui sur les travaux des historiens – et en particulier sur ceux d'Ernst Sellin, historien spécialiste de la Bible appartenant à l'école exégétique allemande, qui avançait que Moïse avait été assassiné au cours d'un soulèvement de son peuple –, mais aussi sur le texte biblique marqué de contradictions, d'illogismes et de lacunes, qui sont pour l'analyste Freud autant de traces d'éléments censurés à reconstruire. […] Lire la suite

CHAPPAZ MAURICE (1916-2009)

  • Écrit par 
  • Christophe CARRAUD
  •  • 823 mots

La formation de Chappaz doit beaucoup à la vigueur intellectuelle et sensible de l'enseignement des chanoines augustins de Saint-Maurice (1928-1937) ; s'y dessine une vocation nourrie de murmures bibliques mais aussi d'ouverture aux pensées les plus contemporaines. L'écriture devient exigence et engagement, par quoi opposer au monde moderne l'attention à la personne, à l'anonymat, la rencontre, à l'abstraction des vies industrielles, la description de la chair du monde. […] Lire la suite

VERITATIS SPLENDOR ENCYCLIQUE (1993)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 1 467 mots

En 1993, Veritatis splendor (Splendeur de la vérité), dixième encyclique du même Jean-Paul II, offre la particularité d'être la première consacrée à « l'enseignement moral de l'Église ». Aucune, sans doute, depuis Quanta cura et le Syllabus qui l'accompagnait (1864), n'a suscité autant de réactions négatives, avant même sa parution, à la fois dans et hors de l'Église romaine. […] Lire la suite

LEWIS BERNARD (1916-2018)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 1 264 mots

Bernard Lewis n’est pas si loin du Fernand Braudel de la Grammaire des civilisations, ouvrage rédigé en France au début des années 1960 pour les programmes d’enseignement secondaire. Il doit sa réputation à son érudition et à sa connaissance des sources, qu’il consulte dans leur langue originale. Ses idées ne suscitent alors guère de polémiques. En 1974, Bernard Lewis émigre aux États-Unis où il reçoit une chaire de professeur dans la prestigieuse université de Princeton. […] Lire la suite

DAUMEZON GEORGES (1912-1979)

  • Écrit par 
  • Georges LANTERI-LAURA
  •  • 1 310 mots

Il assurait de plus un enseignement de psychiatrie administrative et médico-légale, assuré en collaboration avec E. Sanquer. Ces activités pédagogiques avaient conduit Georges Daumezon à faire partie du Comité permanent d'hygiène sociale de 1947 à 1970 et de la Commission consultative des Hôpitaux psychiatriques de 1945 à 1954, à assurer le secrétariat général du Syndicat des médecins des Hôpitaux psychiatriques, à être vice-président de la Commission des maladies mentales près le ministère de la Santé. […] Lire la suite

PIERRE LOMBARD (1100 env.-1160)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER, 
  • Jean RIBAILLIER
  •  • 2 496 mots

Auteur d'un ouvrage délibérément traditionnel et assez impersonnel qui lui a valu néanmoins d'être appelé le Maître des Sentences – car la « lecture » et le commentaire de cet exposé de la foi chrétienne ont constitué pendant plusieurs siècles la base de l'enseignement scolastique –, Pierre dit le Lombard serait né à Novare et aurait d'abord étudié à Bologne. […] Lire la suite

GERSONIDE LÉVI BEN GERSHOM dit (1288-1344)

  • Écrit par 
  • Charles TOUATI
  •  • 2 394 mots

Connaissance métaphysique, liberté totale, rectitude morale – pleinement réalisées aux temps eschatologiques – résument tout l'enseignement de Gersonide. […] Lire la suite

CURIE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Jean PASSICOS
  •  • 1 084 mots

On trouve ensuite les secrétariats : pour l'union des chrétiens, pour les non-chrétiens, pour les non-croyants et, en quatrième lieu, les conseils et commissions : principalement le conseil des laïcs, la commission Justice et Paix, le conseil Cor unum, la commission biblique et la commission théologique, la commission pour la réforme du droit canonique, la commission pour l'étude des problèmes de la femme et celle de la famille. […] Lire la suite

EXÉGÈSE ÉCOLE DE L'

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 989 mots

Les commentateurs français du Code civil au cours du xixe siècle ont adopté une méthode dite exégétique par référence à l'exégèse biblique. L'habitude s'est prise depuis les travaux de Julien Bonnecase (1878-1950), pendant l'entre-deux-guerres, de les regrouper sous le nom d'école de l'Exégèse. Si cette notion avait un aspect polémique et apparaît aujourd'hui contestable au regard de l'absence d'uniformité parmi les deux ou trois générations d'auteurs considérés, la doctrine civiliste française de 1804 aux années 1880 présente un certain nombre de caractères qui permettent néanmoins de parler de conceptions, méthodologiques et théoriques, propres à cette période. […] Lire la suite

FROSSARD ANDRÉ (1915-1995)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 946 mots

Ultime démonstration de fidélité et de liberté, ultime reprise du “Cavalier seul”, qui a pu faire tenir en une seule phrase l'enseignement de tant de livres : “La liberté est la mesure de l'amour dont nous sommes capables.” […] Lire la suite

TÉMOINS DU FUTUR. PHILOSOPHIE ET MESSIANISME (P. Bouretz) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 1 012 mots

De l'époque biblique à Franz Rosenzweig, 1996) en regroupant neuf philosophes juifs, de culture allemande, nés entre 1842 et 1905, à l'aube d'un xxe siècle apocalyptique : Hermann Cohen, Franz Rosenzweig, Walter Benjamin, Gershom Scholem, Martin Buber, Ernst Bloch, Leo Strauss, Hans Jonas, Emmanuel Lévinas. Témoins pour la plupart des « sombres temps », leur proximité et leurs divergences s'expriment tant dans leurs prises de positions concernant le sionisme et le retour à l'hébreu que dans leurs approches respectives de la raison et de la foi. […] Lire la suite

SCOLASTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 2 966 mots

Cette acception résume une part des critiques dirigées, depuis la Renaissance, contre le régime de pensée et d'enseignement qui caractérise le Moyen Âge à partir du xiiie siècle, principalement en théologie, et que désigne le mot « scolastique » en son sens spécifique, le seul qu'on retiendra ici. On a ainsi affaire à un fait culturel bien déterminé, dont il ne faut qu'analyser la nature et les conditions historiques. […] Lire la suite

PÉCHÉ ORIGINEL

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE, 
  • André DUMAS
  •  • 6 954 mots
  •  • 2 médias

Il note bien à cette occasion qu'il ne se soucie pas de ce que l'auteur biblique voulait enseigner, qu'il se borne à utiliser philosophiquement un texte qui autrement ne serait pour lui d'aucun profit. Derrière ces protestations qui devaient le protéger de la censure royale, Kant dissimulait-il le sentiment d'une correspondance assez fragile entre le récit biblique et son propre système ? Quoi qu'il en soit, il a manifesté les richesses psychologiques profondes de cette histoire, au lieu de la ranger parmi les légendes enfantines ou de la reprendre à la lettre. […] Lire la suite

MODERNISME, catholicisme

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 231 mots

L'occasion en a été la rencontre brutale de l'enseignement ecclésiastique traditionnel avec les jeunes sciences religieuses qui s'étaient constituées, loin du contrôle des orthodoxies et le plus souvent contre elles, à partir d'un principe révolutionnaire : l'application des méthodes positives à un domaine, à des textes jusqu'ici considérés comme hors de leurs prises. […] Lire la suite

TIRSO DE MOLINA (1580 env.-1648)

  • Écrit par 
  • Pierre GUENOUN
  •  • 1 709 mots

Certains critiques veulent voir dans ces deux œuvres les volets complémentaires d'un seul enseignement. D'autres les opposent. Il en est qui pensent que Tirso était un théologien profond. Il en est de plus réticents. On débat pour savoir si Tirso était thomiste, moliniste ou disciple de Zumel. Ce qui est certain, c'est qu'à aucun endroit de ces deux sommets de son théâtre il n'a sacrifié la construction scénique à l'enseignement doctrinaire. […] Lire la suite

MICKIEWICZ ADAM (1798-1855)

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY
  •  • 1 252 mots

En avril 1844, il est suspendu de ses fonctions ; son enseignement, de plus en plus marqué par le messianisme d'Andrzej Towiański, inquiétait le gouvernement. Lors des révolutions de 1848, il organise à Rome une Légion polonaise dont l'importance sera surtout symbolique : reprise de la lutte armée, cette fois contre l'Autriche. Revenu à Paris, il fonde la Tribune des peuples. […] Lire la suite