« Discours »

DISCOURS

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 382 mots

Le terme de discours (du latin discurrere, « courir çà et là ») n'est pas à l'origine directement lié au langage. Quand, dès la fin de la latinité (cf. Codex Theodosianus, IX, xxiv, 1), discursus prend le sens de discours, c'est d'abord comme chemin hasardeux de la conversation et de l'entretien, avant de renvoyer à toute mise en forme, parlée ou écrite de la pensée ; les rhétoriques grecques du « logos », comme les rhétoriques latines de l'« oratio », deviennent alors pour nous rhétoriques du discours, de ses « parties » (verbes, attributs, etc. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Discours » :

Discours de Hitler

Discours de Hitler
Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

photographie

Discours de Todor Jivkov

Discours de Todor Jivkov
Crédits : PA Photos

photographie

Discours de Lénine à Moscou

Discours de Lénine à Moscou
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Discours de Sonia Gandhi, 1998

Discours de Sonia Gandhi, 1998
Crédits : PA Photos

photographie

Afficher les médias de « Discours »

DISCOURS PARTIES DU

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 602 mots

Les quelques variantes que l'on trouve dans la théorie ultérieure ne modifient pas fondamentalement cette classification ; et dans la Grammaire générale et raisonnée de Port-Royal culmine la logicisation du langage héritée d'Aristote et quelque peu remaniée : ainsi, s'agissant du verbe, on ne dira pas, comme le logicien grec, que c'est un « mot qui signifie avec une idée de temps », mais qu'il marque que le discours où ce mot est employé est le discours d'un homme qui ne conçoit pas seulement les choses, mais qui « les juge et les affirme », de telle sorte que cette catégorie de mots cumule par hasard avec cette fonction énonciative les marques de personne, de nombre et de temps. […] Lire la suite

DISCOURS DE LA MÉTHODE, René Descartes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 003 mots
  •  • 1 média

Publié à Leyde en 1637, en français et anonymement, le Discours de la méthode servait d'introduction à un recueil d'études scientifiques. Le titre complet en explicite le contenu : Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences. Plus la Dioptrique, les Météores et la Géométrie qui sont des essais de cette méthode. […] Lire la suite

DISCOURS SUR LA PEINTURE, Joshua Reynolds - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 074 mots
  •  • 1 média

Les quinze Discours sur la peinture, prononcés par sir Joshua Reynolds (1723-1792) entre 1769 et 1790, publiés au fur et à mesure, très lus et diffusés jusqu'au xixe siècle, en partie à cause de la réputation de peintre de leur auteur, sont inséparables de l'homme et de sa carrière, autant que de l'institution et de l'époque qui les ont vu naître. […] Lire la suite

DISCOURS DE LA SERVITUDE VOLONTAIRE, Étienne de La Boétie - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 259 mots

Plus de quatre siècles après le Discours, rien n'indique que nous lui avons prêté assez d'attention pour cesser de produire les conditions de notre propre sujétion. […] Lire la suite

TANGER DISCOURS DE (1947)

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 174 mots

Accueilli avec enthousiasme par les Marocains, ce discours, où la France n'est pas mentionnée, suscite l'inquiétude des colons européens et déclenche une grave crise avec le gouvernement français qui remplace le résident général Labonne par le général Juin, le 14 mai 1947. À plus lointaine échéance, le discours de Tanger souligne le caractère dynastique du nationalisme marocain qui s'organise autour du souverain, situation originale par rapport à celle de la Tunisie ou de l'Égypte. […] Lire la suite

BRAZZAVILLE DISCOURS DE (1958)

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 289 mots

Prononcé par le général de Gaulle, alors président du Conseil, au cours du voyage qu'il avait entrepris dans les territoires français d'Afrique, le discours de Brazzaville (24 août 1958) avait essentiellement pour but de présenter aux populations locales la Communauté destinée à remplacer l'Union française dans le cadre de la future Constitution de la Ve République et les inciter à voter « oui » au référendum constitutionnel prévu pour le 28 septembre suivant. […] Lire la suite

LA CAPITALE DES SIGNES. PARIS ET SON DISCOURS (K. Stierle)

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 918 mots

Dans La Littérature européenne et le Moyen Âge latin, E. R. Curtius souligne le rôle capital qu'a joué pour la culture occidentale la métaphore du « grand livre du monde » où la nature tout entière se donne à déchiffrer. Cette garantie d'un ordre cosmique a dû, à partir du xve siècle, céder le pas devant une autre forme de lecture, non plus théologique mais scientifique, bouleversant le rapport entre essence et apparence, et chassant l'homme de la position centrale qu'il occupait dans le drame de la création. […] Lire la suite

SCIENCES Sciences et discours rationnel

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 634 mots

La méthode qui s'impose ici est celle de l'herméneutique : les effets visibles sont considérés comme un texte qu'il faut déchiffrer, qui renvoie à un discours caché dont le texte disponible n'est qu'une sorte de transposition codée. Or, il y a (au moins) deux manières de concevoir l'herméneutique : soit comme prolongement d'une théorie de l'intentionnalité, soit comme théorie interprétative. […] Lire la suite

ART (Le discours sur l'art) Iconologie

  • Écrit par 
  • Jan BIALOSTOCKI
  •  • 4 355 mots

Du xvie au xixe siècle on entend par iconologie la « science des images » qui donne des règles pour la représentation figurée des idées abstraites et morales. L'œuvre fondamentale qui a introduit ce concept est le livre de Cesare Ripa : Iconologia, publié pour la première fois en 1593. Les descriptions et les illustrations de ce livre ont exercé une influence très importante sur l'art des xviie et xviiie siècles. […] Lire la suite

TROIS DISCOURS SUR LE POÈME DRAMATIQUE, Pierre Corneille - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 719 mots

Comme il est prévu que Le Théâtre de Pierre Corneille, revu et corrigé par l'auteur paraisse en trois volumes, il y aura trois discours. Le « Discours de l'utilité et des parties du poème dramatique » ouvrira le volume premier, consacré aux examens et aux huit premières pièces (de Mélite à L'Illusion comique) ; le « Discours de la tragédie et des moyens de la traiter selon le vraisemblable et le nécessaire » ouvrira le deuxième volume (Le Cid, Horace, Cinna, Polyeucte, Pompée, Théodore, Le Menteur et La Suite du « Menteur ») ; enfin, le « Discours des trois unités d'action, de jour et de lieu » inaugurera le dernier (Rodogune, Andromède, Don Sanche, Nicomède, Pertharite et Œdipe, qui est alors la toute dernière pièce de Corneille, présentée en 1658). […] Lire la suite

DISCOURS SUR L'ORIGINE ET LES FONDEMENTS DE L'INÉGALITÉ PARMI LES HOMMES (J.-J. Rousseau) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 159 mots
  •  • 2 médias

Le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, de Jean-Jacques Rousseau, est une œuvre de circonstance, qui donne l'occasion au philosophe de Genève de développer l'intuition du « système » entrevu lors de « l'illumination de Vincennes », d'où naquit le premier discours, Discours sur les sciences et les arts (1750). À la question de l'Académie de Dijon, « Quelle est l'origine de l'inégalité parmi les hommes, et si elle est autorisée par la loi naturelle ? », Rousseau répond sans s'embarrasser de précautions à l'endroit des académiciens, qui jugeront la pièce irrecevable : « Elle n'a pas été achevée de lire à cause de sa longueur et de sa mauvaise tradition. […] Lire la suite

ART (Le discours sur l'art) Sémiologie de l'art

  • Écrit par 
  • Louis MARIN
  •  • 3 569 mots

Complément nécessaire de ce premier principe s'introduit un second principe, dit de narrativité, qui peut être généralisé comme discours du regard, comme une lecture plastique du tableau. L'acte de lecture déroule ainsi une succession à l'intérieur de l'instant de vision, et le problème qui se pose à l'analyse sémiologique est de se demander comment l'unité de vision sera articulée et découpée par la discursivité de la lecture sans jamais cesser d'être une. […] Lire la suite

ART (Le discours sur l'art) L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 725 mots

Comme toute histoire, l'histoire de l'art a commencé par la Fable. Dans la plupart des civilisations, un mythe expose l'origine des techniques et des formes traditionnelles : dans le monde grec, le récit de Dédale sert d'introduction à toute l'architecture, celui de Pygmalion aux pouvoirs de la sculpture. À ces fables antiques, on peut rattacher une tendance encore vivace durant tout le Moyen Âge, plus encore à la Renaissance, et qui est peut-être un trait irréductible de l'esprit humain à donner un caractère héroïque ou légendaire aux nouveautés artistiques : le thème de ces récits est toujours soit la merveille des tours de force naturalistes, soit l'impertinence glorieuse des maîtres et leur non-conformisme. […] Lire la suite

ÉLOQUENCE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 1 194 mots

Les Anciens connaissaient de lui cinquante-deux discours ; mais il ne nous en reste qu'un petit nombre, retrouvés dans les papyrus égyptiens au xixe siècle : l'Oraison funèbre ; les discours Pour Lycophron, Pour Euxénippe et Contre Athénogène ; des fragments du Contre Démosthène ; d'autres fragments dont la fin d'un discours Contre Philippide. Lycurgue (env. […] Lire la suite

ANTIPHON DE RHAMNONTE (480 av. J.-C.?-411 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 397 mots

Les douze autres discours, les Tétralogies, sont des exercices de rhétorique judiciaire destinés aux étudiants. Chaque tétralogie se compose de quatre discours : deux discours d'accusation et deux discours de défense d'un procès pour homicide. Denys d'Halicarnasse, qui enseigne la rhétorique au ier siècle av. J.-C., choisit les discours d'Antiphon comme exemple d'austérité dans l'art oratoire. […] Lire la suite

RHÉTORIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 664 mots

Le discours contre le vrai La rhétorique est, dès le début de son histoire, opposée à la philosophie : dénonçant les sophistes, Platon condamne dans le même geste la rhétorique qui est flatterie, et par là mensonge. Cette condamnation témoigne d'un pouvoir : entre la grammaire qui dit justement et la logique qui dit vrai, la rhétorique, troisième terme du trivium défini par les arts libéraux, élabore les règles du discours public. […] Lire la suite

AUTOBIOGRAPHIE, notion d'

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 440 mots

1975), trouve avec l'autobiographie un discours privilégié. Les Essais (1580-1588) de Michel de Montaigne poursuivent ce lien entre le discours intime et la vérité, et accentuent l'imbrication de la pensée et de la vie, en faisant de l'écriture elle-même le lieu où celle-ci peut se séparer du monde pour qu'advienne une subjectivité, tandis que le Discours de la méthode (1637) de René Descartes donne à l'autobiographie une dignité philosophique : le discours de vérité trouve son fondement et sa raison dans le discours autobiographique. […] Lire la suite

RAISON

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 13 180 mots
  •  • 1 média

Il caractérise par la suite non seulement ce discours, mais également ce que ce discours révèle, les principes de ce qui est vraiment et non seulement donné dans une opinion individuelle et arbitraire, non universelle ou non universalisable. La raison reste bien ce qui caractérise l'homme, être parlant et pensant, mais elle spécifie tout autant le monde dont parle ce discours et dont il ne peut parler que parce que par sa nature il se prête au discours, parce qu'il est raisonnable. […] Lire la suite

ISOCRATE (436-338 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 876 mots

Soixante discours lui étaient attribués dans l'Antiquité, dont vingt-huit sont reconnus authentiques. Aujourd'hui, on en connaît vingt (douze discours politiques ou d'apparat, et huit discours judiciaires), ainsi que dix lettres sur des sujets politiques, des fragments d'un Traité de rhétorique et de discours perdus. Parmi les plus célèbres de ces discours, l'Éloge d'Hélène et Busiris sont des discours sophistiques ; le Trapézitique et l'Éginétique sont des discours judiciaires ; le Discours panégyrique (publié en ~ 380), l'Aréopagitique (~ 355 env. […] Lire la suite

DIALOGUE, notion de

  • Écrit par 
  • Christophe TRIAU
  •  • 1 270 mots

La scène théâtrale a commencé par être le lieu du discours lyrique du chœur, avant que ne se détachent de celui-ci un protagoniste (échangeant avec le chœur), puis d'autres acteurs. Dans la tragédie grecque, le dialogue n'est en fin de compte, aux côtés du monologue et du discours choral, qu'une des formes du langage théâtral : la forme de discours propre aux épisodes, dans lesquels, à travers un agôn dialogique individualisé et construit sur le mode de la joute oratoire, s'affrontent deux personnages singuliers qui représentent en même temps deux positions éthiques. […] Lire la suite

SIGNE ET SENS

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 783 mots

Or, si le discours peut être fixé, c'est parce que son sens, son intenté, peut être identifié et réidentifié comme le même, et qu'il constitue, dans le discours oral lui-même, une objectivation par rapport à l'événement qui le porte. Le discours est un événement qui a un sens ; ce sens, l'intenté de l'analyse antérieure, est l'objet intentionnel de l'acte de discours. […] Lire la suite

LOCUTEUR

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 607 mots

C'est dans ce type d'interactions qu'il faudrait chercher à établir le statut de l'ambiguïté, de l'ironie et, d'une manière générale, de tous les phénomènes colorant le discours d'un questionnement constant (« quelle image de moi se fait celui à qui je parle ? »), assorti de la question symétrique qui, elle aussi, infléchit la parole (« quelle image de l'autre sous-tend le discours que je lui adresse ? »). […] Lire la suite

DION CHRYSOSTOME DIO COCCEIANUS dit (40-120)

  • Écrit par 
  • Marcel BÉNABOU
  •  • 760 mots

On connaît surtout ses discours Sur la royauté, l'Eubéenne, les Diogéniques et les Socratiques, les Discours aux cités et les Bithyniques, ainsi que diverses œuvres morales. Il s'agit d'œuvres qui sont tantôt le reflet de discours effectivement prononcés, tantôt des conférences, tantôt de petits traités de morale sous forme de discours. La pensée de Dion est sans véritable originalité : il reprend des thèmes et des maximes de provenance diverse, qu'il réunit sous une commune coloration stoïco-cynique. […] Lire la suite

LYSIAS (440 av. J.-C.?-? 380 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots

L'un des plus célèbres logographes grecs (ils composaient des discours professionnels, principalement à l'intention des avocats), dont le style simple et sans prétention a été le signal d'une réaction contre l'éloquence fleurie des tribunaux. Lysias réussissait particulièrement bien à adapter ses compositions au caractère de l'orateur. Si le ton de ses discours est généralement serein, il est capable de faire montre de passion, comme le prouve, par exemple, son Contre Ératosthène, long discours dans lequel il dénonce l'un des Trente, responsable de la mort de son frère ainsi que du règne de terreur qui suivit la chute d'Athènes en ~ 404. […] Lire la suite

MERCURIALE

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 299 mots

Le premier avocat général et le procureur général y faisaient à tour de rôle un discours sur les réformes et la discipline du Parlement et dénonçaient les fautes commises par des magistrats. Le terme en vint ainsi à désigner ces discours. Des mercuriales avaient lieu également au Grand Conseil, ainsi que dans les autres cours souveraines et dans les présidiaux. […] Lire la suite

MYTHE Mythos et logos

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 3 302 mots
  •  • 1 média

Pour les spécialistes dans les arts de la parole, poètes, rhéteurs et grammairiens, « logos » a désigné le « récit », le « discours », et semble avoir ensuite pris le sens de la « formule » où l'essentiel est condensé, ou de la « loi » selon laquelle le discours progresse. C'est un discours plein de sens. Des expressions signifient « discours inintelligible », « parler barbare », « rien que mots ». […] Lire la suite

POÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SCHAEFFER, 
  • Tzvetan TODOROV
  •  • 4 795 mots

Dans les vingt siècles qui suivent, la littérature continuera à faire partie de l'objet de divers discours théoriques, même si ceux-ci ne sont pas exclusivement des « théories de la littérature ». Parmi ces discours il faut d'abord nommer la rhétorique : certains aspects de la littérature s'y trouvent, en quelque sorte, pris en charge. À l'origine, l'objet de la rhétorique est le discours public (celui de l'orateur ou celui de l'avocat) ; mais, comme tous les aspects du discours doivent être décrits, on touche aussi à ceux que le discours public partage avec la littérature : ainsi notamment du style ( l'« élocution »). […] Lire la suite

LANGAGES DE MASSE

  • Écrit par 
  • Jean BAUDRILLARD
  •  • 3 009 mots
  •  • 2 médias

C'est par ce même principe de compatibilité totale sur la base de la pure et simple manipulation de signes que ce discours peut court-circuiter et s'annexer tous les autres types de discours : scientifique (la biologie des enzymes, la technologie, l'histoire), poétique et culturel, discours de la révolution, discours de l'inconscient, discours objectif, discours critique ; tout peut être réintégré comme simulacre et comme fonction alibi par le discours mythique. […] Lire la suite

LINGUISTIC TURN, histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 838 mots

En France également, depuis les années 1970, de nombreux travaux, dont ceux du linguiste Algirdas-Julien Greimas sur les discours des sciences sociales (Sémantique structurale, 1966), de l'historienne Régine Robin notamment sur l'histoire et la linguistique (Histoire et linguistique, 1973), avaient ouvert des voies en proposant des méthodologies très rigoureuses d'analyse du discours. […] Lire la suite

DEUTÉRONOME LIVRE DU

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 692 mots

L'ensemble du livre se répartit en quatre parties, dont les trois premières correspondent chacune à un discours : premier discours (i, 1-iv, 40) ; deuxième discours (iv, 41-xxviii, 64), qui constitue la partie la plus ancienne du livre, datant de la première édition de l'œuvre et probablement mise au point durant la réforme de Josias, en ~ 622 (y prennent place tout particulièrement le Décalogue, v, 6-21, et un texte célèbre qui commande encore aujourd'hui l'ensemble de la piété juive, le Šema Israël : « Écoute Israël. […] Lire la suite

ARGUMENTATION

  • Écrit par 
  • Chaïm PERELMAN
  •  • 1 853 mots

Le but de l'argumentation étant d'agir sur l'auditoire, le premier critère permettant de juger un discours est son efficacité. Mais ce n'est pas un critère suffisant, car on ne peut négliger la qualité de l'auditoire auquel le discours est destiné. On pourrait distinguer les discours de l'homme politique, de l'avocat, du savant, du théologien et du philosophe, non seulement par leur objet, mais aussi et surtout par les auditoires auxquels ils s'adressent. […] Lire la suite

PHÈDRE, Platon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

Comme Lysias (mort vers 379) dans le Phèdre, Isocrate était aussi « logographe », c'est-à-dire un auteur de discours pour les autres. Faisant la critique de ces « discours écrits », le dialogue platonicien approfondit l'invention d'une forme d'expression authentiquement philosophique, capable de préserver à la fois le désir du vrai (analogue à la « folie » érotique dont traite la première partie du Phèdre) et la rigueur de la méthode. […] Lire la suite

LA DIOPTRIQUE (R. Descartes)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 180 mots

René Descartes (1596-1650) publie à Leyde (Hollande) La Dioptrique en appendice de son Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences. Il y montre que sa méthode est supérieure à la façon commune. Dans les deux premiers discours, intitulés « De la lumière » et « De la réfraction », il fait l'analogie entre les rayons lumineux et les trajectoires d'une balle envoyée par un joueur de paume. […] Lire la suite

ÉNONCIATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 1 225 mots

L'analyste n'a d'autre matériau que ce qui se passe sur le divan, défini comme un lieu de parole où sont représentées dans un discours les positions fondamentales du patient. La présence d'un analyste, le maintien de son silence, la rétribution de ce silence (comme on « désintéresse » quelqu'un d'une affaire) sont autant d'éléments qui composent une situation de parole. […] Lire la suite

RHÉTORIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 5 974 mots

Le parallèle « à la Plutarque » – Condé et Turenne, Richelieu et Mazarin, Descartes et Newton, Corneille et Racine – se tient au discours indirect ; mais c'est au discours direct que s'exprime l'élève de rhétorique dans les discours proprement dits : la declamatio ou harangue, civile ou militaire (lettre d'un père à son fils le conseillant sur ses études ; Hannibal, lors du passage des Alpes, soutient le courage de ses troupes épuisées), et la disputatio ou controverse ou cause, où s'affrontent plusieurs partis (discours de deux sénateurs marseillais conseillant tour à tour au Sénat de leur ville, alors assiégée par César, l'un la résistance, l'autre la reddition). […] Lire la suite

FEYERABEND PAUL (1924-1994)

  • Écrit par 
  • Alban BOUVIER
  •  • 1 045 mots

Feyerabend tient toujours, en effet, comme deux discours entrelacés : un discours de spécialiste solidement informé, un discours de généraliste passablement imprudent. Si, même au premier niveau, strictement épistémologique, le discours est provocateur, il aurait pu rester, toutefois, clairement isolé du second, dans le style académique du Stuart Mill du livre “Des sophismes” (Système de logique) ; certaines analyses de Feyerabend sur la faiblesse de l'argumentation de Galilée reprennent d'ailleurs parfois purement et simplement, quoique implicitement, celles de Mill. […] Lire la suite

LINGUISTIQUE Théories

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 7 713 mots
  •  • 1 média

La voie était ainsi ouverte pour l'étude des divers modes d'inscription des énonciateurs dans le discours (discours direct opposé au discours rapporté, présence explicitement marquée de l'énonciateur opposée à son apparent effacement, etc.). Dans ce sillage, nombre de travaux ont été consacrés au discours, tant dans le cadre de la pragmatique (étude des actes de langage, des présupposés, de l'implicite. […] Lire la suite

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 649 mots
  •  • 1 média

Placer la liberté parmi des modes d'être, voilà la tâche de ce troisième discours. On se propose ici de montrer que ce discours n'est pas indépendant des deux premiers ; car ceux-ci contiennent déjà des indications, des index pointés vers le mode d'être libre ; il s'agira alors de développer ces suggestions, implicitement contenues dans les deux premiers discours, et de les rattacher à une problématique, à un mode de questionnement, qui en révèlent la dimension proprement philosophique. […] Lire la suite

MONOLOGUE INTÉRIEUR

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Ainsi sont effacées toute instance supérieure (discours sans narrateur), toute intention extérieure (discours sans destinataire), toute distance entre la représentation et l'objet représenté : d'où le nom de « discours immédiat » proposé par Gérard Genette comme plus adéquat. Ce discours n'est plus (apparemment) organisé par l'auteur décrivant une conscience, mais par la conscience décrite — et qui du même coup se décrit. […] Lire la suite

PARMÉNIDE (VIe-Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 2 238 mots
  •  • 1 média

Elle superpose au monde sensible en devenir, et à son bariolage, un autre monde, connu par la pensée armée du discours. Rien que la pensée armée du discours suffit à dissiper l'illusion sensible, la mouvance où l'homme se croit vivre et mourir, et à installer l'initié solidement dans l'être, avec la ferme assurance que l'Être est. Une manière plus méditative refuse l'une et l'autre interprétation. […] Lire la suite

FONTANIER PIERRE (1768-1844)

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 270 mots

Éditeur en 1818 du Commentaire des tropes de Du Marsais et auteur de deux ouvrages — étroitement liés dans son esprit et destinés à constituer un unique Traité général — sur les figures du discours, Manuel classique pour l'étude des tropes (1821) et Des figures autres que tropes (1827), Pierre Fontanier est considéré parfois comme le fondateur de la rhétorique moderne, notamment parce que son Traité général et complet [en deux parties] des figures du discours fut adopté comme manuel dans l'enseignement public, mais aussi parce que, poussant plus loin et avec plus de rigueur l'entreprise de Du Marsais, il réduit les tropes à trois figures exemplaires : la métonymie, la synecdoque et la métaphore. […] Lire la suite

DESCARTES ET L'ARGUMENTATION PHILOSOPHIQUE (dir. F. Cossutta)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 1 443 mots

C'est qu'alors il ne s'agit pas d'une théorie de l'argumentation appliquée à un discours philosophique comme à tout autre discours, mais d'une argumentation philosophique telle qu'elle peut être suivie dans le détail d'une œuvre aussi rigoureuse que les Méditations métaphysiques de Descartes. Cet exemple semble décisif, tout d'abord parce que le cartésianisme détermine notre modernité sur les thèmes majeurs du rationalisme, de la critique, de la subjectivité et même de l'individualisme. […] Lire la suite

LA BOÉTIE ÉTIENNE DE (1530-1563)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 748 mots

Le Discours sur la servitude volontaire peut sentir le fagot ; c'est, par son éloquence, comme une contre-utopie. […] Lire la suite

BREMOND HENRI (1865-1933)

  • Écrit par 
  • Émile GOICHOT
  •  • 2 121 mots

Or le discours mystique – discours paradoxal puisqu'il renvoie toujours au silence, mais discours familier puisque « nous sommes tous mystiques » – est ainsi le seul discours pleinement réel. Indépendant dans son inspiration première des dogmes, des institutions, des discours officiels, le discours mystique ne les abolit pas : s'il les relativise, il les rejustifie en leur communiquant de son authenticité. […] Lire la suite

IBN AL-NADĪM (936/37-env. 995)

  • Écrit par 
  • Michèle ÉPINETTE
  •  • 286 mots

Il comprend deux rédactions : la première comporte dix « discours », dont les six premiers traitent de sujets essentiellement religieux (écritures saintes des musulmans, des juifs et des chrétiens, grammaire et philologie, théologie scolastique), et les quatre derniers, de sujets profanes (fables, magie, alchimie) ; la seconde ne contient que le premier chapitre du premier discours et les quatre derniers discours. […] Lire la suite

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 658 mots
  •  • 1 média

On y a fait une première allusion en appelant les entités théoriques de la science le référent du discours scientifique. C'est donc la théorie générale de la référence qu'il faut maintenant considérer, sans distinguer entre discours scientifique et discours ordinaire. Précisons ce qu'on entend ici par discours. Émile Benveniste distingue le discours de la langue. […] Lire la suite

CORPS Corps et langage

  • Écrit par 
  • Louis MARIN
  •  • 5 699 mots
  •  • 1 média

Non qu'il n'y ait pas d'autres procès de signifiance du corps que ceux que formule l'interprétant général de tout système sémiotique, mais il se pourrait bien – comme nous l'indiquions en commençant – que les procès de signifiance du corps – et les discours du corps – ne soient pas repérables autrement que par le discours critique analysant les modelages sémiotiques des discours sur le corps, qui seuls sont capables de les articuler. […] Lire la suite

L'ARCHÉOLOGIE DU SAVOIR, Michel Foucault - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 076 mots
  •  • 1 média

La recherche qui s'y systématise de « la discontinuité anonyme du savoir » aboutira à une reformulation du programme dans la Leçon inaugurale, L'Ordre du discours, au Collège de France (1971). En se proposant de faire l'inventaire des procédés qui, dans toute société, contrôlent la production des discours, Foucault allait étendre son entreprise de reconstitution des clivages à la société disciplinaire. […] Lire la suite

PÉDAGOGIE Le statut

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 5 113 mots

Ainsi montrera-t-on que l'éducation tient un double discours : le discours des intentions qui déclare rechercher le bonheur des hommes, l'égalité des chances, l'originalité personnelle et la promotion de l'esprit critique ; le discours des institutions qui, effectivement, entretient l'inégalité socio-culturelle, réprime la « créativité » personnelle, censure et châtie l'expression. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis