« Dieu -- Existence -- Preuve cosmologique »

DIEU PREUVES DE L'EXISTENCE DE

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 1 013 mots

Kant, en effet, fait apparaître sous les preuves cosmologique et téléologique, apparemment autonomes, un recours subreptice et obligé à « cette malheureuse preuve ontologique » (Critique de la raison pure), elle-même dépourvue de toute valeur, dès lors que l'existence réelle de Dieu, qu'on est censé découvrir impliquée dans le concept de Dieu, n'est point, en fait, une perfection analytiquement déductible, mais bien une détermination extérieure au concept analysé, et d'un autre ordre que lui. […] Lire la suite

PROSLOGION, Anselme de Cantorbéry - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 858 mots

La preuve est reprise par la scolastique, notamment les docteurs franciscains (Bonaventure, Alexandre de Halès). Mais Thomas d'Aquin, contestant (comme déjà Gaunilon) qu'on puisse déduire d'une idée l'existence (ou de l'existence dans l'intelligence, l'existence dans la réalité), préfère la voie « cosmologique » – affirmant la nécessité d'un « premier moteur » identifié à Dieu, preuve a contingentia mundi renouvelée ensuite par Leibniz – pour prouver l'existence de Dieu. […] Lire la suite

NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL
  •  • 1 130 mots

Mais on ne saurait attribuer une nécessité absolue à un Être transcendant pour déduire ensuite l'existence de cette nécessité, comme s'y essaie la métaphysique dogmatique dans la preuve ontologique de l'existence de Dieu. Seule la nécessité morale (celle du devoir édicté par la raison pratique) demeure compatible avec la liberté définie comme autonomie. […] Lire la suite

ÊTRE, philosophie

  • Écrit par 
  • Giulio GIORELLO
  •  • 4 678 mots

), cette prétendue preuve fonctionne seulement sous une condition très restrictive : « Si quelqu'un consent à admettre une existence finie, alors, on le force à admettre l'existence de Dieu ; mais s'il demande une raison d'admettre une existence finie, il n'y en a pas d'autres, si l'argument cosmologique est valable, que celles qui conduisent d'abord à l'existence de Dieu ; de telles raisons, toutefois, s'il y en a, ne peuvent se trouver que dans l'argument ontologique ; et cela, Leibniz l'admet virtuellement quand il appelle cette preuve un argument a posteriori » (trad. […] Lire la suite

MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 9 395 mots
  •  • 1 média

Et cet être est Dieu. Descartes reprendra l'argument en lui donnant une forme mathématique : l'existence de Dieu résulte de sa définition comme il résulte de la définition du triangle que la somme de ses angles est égale à deux droits. Pour Malebranche, il s'agira d'une preuve de simple vue. Aux yeux de Leibniz, l'existence paraîtra analytiquement contenue dans l'idée de Dieu. […] Lire la suite

CONTINGENCE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 900 mots

La difficulté et même l'obscurité de la notion de contingence deviennent particulièrement grandes lorsqu'on affirme à la fois que l'homme est libre et que Dieu a la prescience de tout ce qui arrivera. On peut se demander si la notion de contingence sert alors à désigner une idée de la raison ou un mystère de la foi. Enfin, la contingence, comme argument cosmologique dans une preuve de l'existence de Dieu à partir de la non-nécessité du monde, perdrait de sa substance, si l'Univers pouvait apparaître comme éternel et stable. […] Lire la suite

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 159 mots

Le nom de dualisme est donné à des doctrines suivant lesquelles on ne peut expliquer les choses en général, ou certaines catégories de faits, qu'en supposant l'existence de deux principes premiers et irréductibles. On distingue souvent le dualisme cosmologique, qui consiste à penser que le monde est dominé par le concours, ou l'alternance, ou l'opposition perpétuelle de deux causes primordiales ; le dualisme métaphysique, qui pose l'existence d'une réalité transcendante par rapport au monde sensible ; le dualisme anthropologique, qui explique les faits humains par la présence, dans l'homme, de deux réalités irréductibles : l'âme et le corps, ou la raison et les passions, ou la liberté et la nécessité ; le dualisme épistémologique, qui représente la connaissance comme dépendant de deux genres d'être : le sujet et l'objet ; le dualisme éthique, qui oppose le devoir à la sensibilité. […] Lire la suite

PHILON D'ALEXANDRIE (20 av. J.-C. env.-45)

  • Écrit par 
  • Annie JAUBERT
  •  • 2 475 mots

L'interprétation cosmologique était déjà pratiquée par les stoïciens ; Philon l'applique au culte juif. Le Temple visible est la figuration du temple de Dieu qu'est le monde entier, « la robe du grand-prêtre est une imitation de l'univers et ses différents éléments correspondent chacun à une partie de l'univers » (De vita Mosis, II, 117). Mais le mode d'investigation le plus fréquent est ce qu'on pourrait appeler l'exégèse psychologique ou morale, représentée chez les néo-pythagoriciens du temps. […] Lire la suite

UNIVERS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 771 mots
  •  • 17 médias

Mais d’autres, comme la masse cachée ou l’énergie noire, ne nous donnent qu’une preuve indirecte de leur existence. Recenser les objets constituant l’Univers a depuis longtemps suscité la curiosité de l’homme, mais des moyens d’observation plus efficaces que nos yeux n’existent que depuis quatre siècles. Nos connaissances sur l’immense diversité du cosmos se sont accrues de façon prodigieuse au cours des cinquante dernières années, mais sont encore loin d’être exhaustives. […] Lire la suite

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 373 mots
  •  • 1 média

La théologie rationnelle enfin ne peut avancer que des preuves non concluantes de l'existence de Dieu : l'argument ontologique, qui se retrouve caché au fond de toutes ces preuves, s'égare en faisant de l'existence un simple prédicat qu'il croit pouvoir tirer du sujet posé par la seule pensée, car ce qui caractérise l'existence c'est précisément qu'elle ne peut être que la position d'une chose hors de la pensée et par conséquent hors de prise de toute démonstration logique ; la preuve cosmologique y ajoute un usage illégitime et arbitraire du principe de causalité ; enfin la preuve physico-théologique, en recourant aux causes finales, n'atteint pas ce qu'elle prétend, puisqu'elle fait du monde une œuvre d'art que Dieu aurait tout au plus ordonnée, mais dont on ne peut affirmer qu'il l'a vraiment créée. […] Lire la suite

PATRISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 8 799 mots

À partir du iie siècle, le caractère métaphysique et cosmologique de la notion de Fils de Dieu s'accentue encore. Justin et Théophile d'Antioche identifient cet Esprit ou Fils de Dieu avec la Sagesse à laquelle le livre des Proverbes fait dire : « Dieu m'a créée au commencement de ses voies. » Surtout, ils l'identifient au Logos dont parlait le prologue de l'Évangile de Jean. […] Lire la suite

SORCELLERIE

  • Écrit par 
  • Denise PAULME, 
  • Bernard VALADE
  •  • 4 734 mots
  •  • 2 médias

Le projet d'inversion qui la possède prend forme dans un sabbat subversif où tout ce qui est en haut, la Dame, le Noble, le Prêtre – Dieu –, bascule et tombe, la première, notamment, dans l'amour incestueux que son page lui inspire. Le bas, l'inférieur sont au contraire réhabilités, élevés en dignité, objets de toute sa sollicitude. La sorcière guérit, en effet ; elle peut tuer aussi. […] Lire la suite

HIPPOCRATE DE COS (460-env. 370 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacques JOUANNA
  •  • 6 854 mots
  •  • 1 média

), où l'on a vu surgir dans de nombreuses disciplines (depuis la cuisine jusqu'à la rhétorique en passant par l'architecture, la peinture ou la musique) des Arts, c'est-à-dire des traités définissant les règles de la méthode de chacune de ces disciplines, et où l'on a vu en même temps des penseurs contester l'existence même de ces sciences naissantes. […] Lire la suite

TAOÏSME

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 8 938 mots
  •  • 1 média

Après la restauration de la dynastie, l'empereur Huan (147-168) fit des sacrifices à Laozi en tant que dieu. Ces rites étaient assimilés au grand sacrifice annuel que tout empereur doit rendre au Ciel. Cet événement, unique dans l'histoire de la Chine, consacra la divinisation de Laozi qui s'était produite dans les milieux taoïstes de son temps (cf. […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) La médecine en Chine

  • Écrit par 
  • Florence BRETELLE-ESTABLET
  •  • 8 482 mots
  •  • 8 médias

Le dieu ne le prit qu'à moitié et le laissa hémiplégique. Ce n'est qu'en dansant sur un pied qu'il parvint à pacifier la terre et les eaux. Le pas de Yu devint célèbre et doté d'un pouvoir magique. Par le pas de Yu, le chaman s'assurait donc une certaine connivence avec les puissances surnaturelles qui le guidaient dans sa lutte contre les démons pathogènes. […] Lire la suite

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 11 338 mots
  •  • 20 médias

De tout temps, l'homme a été attiré par la voûte céleste. Il y a des milliers d'années, l'observation des astres lui servait seulement à marquer des étapes dans le déroulement du temps. L'alternance des jours et des nuits, les phases de la Lune et les changements dans la position des planètes retinrent immédiatement son attention. Mais il eut tôt fait de remarquer également que le mouvement du Soleil parmi les étoiles marquait le retour des saisons, ce qui était d'une importance capitale pour les peuples agricoles. […] Lire la suite

ESPACE, architecture et esthétique

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY, 
  • Jean GUIRAUD, 
  • Universalis
  •  • 12 347 mots
  •  • 4 médias

Avant tous les autres arts, elle « fraye la voie à la réalité adéquate de Dieu ». Autrement dit, l'architecture inaugure l'approche symbolique du monde qui supplée à la connaissance rationnelle. Elle accomplit le premier pas, le plus immédiat, dans l'aventure de la conscience en quête de l'esprit absolu. Retrouvant une intuition ancienne qu'Alberti formule en précurseur, au début de la troisième partie du De re aedificatoria (1485, L. […] Lire la suite

ZEN

  • Écrit par 
  • Claude GRÉGORY
  •  • 18 747 mots

Le terme proche Depuis la prédication initiale du parc des Gazelles, le bouddhisme se caractérise non par une promesse de salut, puisqu'il nie l'existence d'une âme individuelle (anātman), mais par l'éclairage qu'il porte sur le problème humain premier, et accablant, de la souffrance. Également irrécusable pour lui est l'évidence qu'il n'y a à ce problème aucune solution intellectuelle. […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 040 mots
  •  • 67 médias

L'art indien a fourni une contribution importante et originale au patrimoine artistique de l'humanité.Contribution importante par la persistance, jusqu'à l'époque contemporaine, d'une tradition dont les manifestations matérielles n'apparaissent guère avant le iiie siècle avant l'ère chrétienne, mais qu'on ne peut pas plus dissocier de la civilisation « de l'Indus », brillant préambule à l'histoire de l'Inde, que de l'ordre culturel constitué par les Aryens autour des Veda. […] Lire la suite

CHINE Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 594 mots
  •  • 51 médias

Comme les pays du bassin méditerranéen et de l'Europe, la Chine d'aujourd'hui est le point d'aboutissement d'une très longue évolution où les facteurs de continuité ne sont sans doute pas plus significatifs pour l'historien que ceux que l'on rencontre en Occident dans le domaine des institutions, du droit, des traditions culturelles et religieuses. C'est par étapes que les populations de langue et de culture chinoises se sont fixées dans le vaste espace qui s'étend de la zone équatoriale à la taïga sibérienne et de l'île de Formose au centre même de l'Asie. […] Lire la suite