« Dialectique+idéaliste+-+Dialectique+matérialiste »

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 386 mots
  •  • 2 médias

de la philosophie, en étant à la fois la plus idéaliste et la plus matérialiste des philosophies, c'est-à-dire la plus contradictoire. L'aspect négatif de l'hégélianisme, c'est la mystification qui fait dépendre le mouvement du réel du processus de la pensée, de l'Idée : c'est le système […] Lire la suite

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 533 mots
  •  • 3 médias

qu'il produit davantage (Manuscrits économico-politiques de 1844). En collaboration avec Engels, il critique dans La Sainte Famille, d'un point de vue matérialiste, la philosophie idéaliste de l'histoire, le point de vue simplement critique sur la société […] Lire la suite

ENGELS FRIEDRICH (1820-1895)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 2 674 mots
  •  • 1 média

de la Dialectique de la nature, et Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande, 1888) qui pose ces problèmes en fonction d'un thème privilégié : l'histoire de la catégorie de dialectique et des rapports entre la dialectique idéaliste […] Lire la suite

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 039 mots
  •  • 2 médias

de caractériser la dialectique classique comme dialectique idéaliste : dialectique de l'essence ou de l'idée, de l'un ou du multiple, du même ou de l'autre, qui parcourt interminablement le cercle de ses contradictions. Les figures classiques de la dialectique sont autant de façons d'éluder […] Lire la suite

CONFUCIUS & CONFUCIANISME

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 14 466 mots
  •  • 2 médias

. L'expérience, elle seule, enseigne. Zilu avait si parfaitement assimilé la méthode qu'il ne recevait aucune idée neuve avant de l'avoir vérifiée dans la pratique : bien avant les marxistes, Kongzi enseignait donc ce qu'on appelle maintenant la dialectique de la théorie et de la praxis. Morale insoucieuse […] Lire la suite

FRANCFORT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 2 786 mots
  •  • 1 média

critique (1937), qui constitue un véritable programme de recherche, lui permet de définir le statut de la théorie critique par rapport aux systèmes de référence privilégiés que sont, à l'époque, un certain marxisme sclérosé et la philosophie idéaliste. Considérant les catégories de la critique […] Lire la suite

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 741 mots
  •  • 3 médias

qui ne parle jamais en son nom et d'une philosophie qui ne s'exploite jamais, repart toujours à nouveaux frais, place la dialectique au sommet des sciences mais fait constamment appel à des images, des mythes et des métaphores. Et, dans le champ de bataille où s'affrontent des philosophes que Kant […] Lire la suite

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 465 mots
  •  • 1 média

, sa « spiritualité » et sa « réalité », ou la vouent, pour les autres, à la critique « matérialiste » qui la nie. Le problème de la conscience est à cet égard le problème central, non seulement de toute psychologie mais de toute métaphysique. Prise dans les antinomies de la raison, la conscience […] Lire la suite

PROUDHON PIERRE JOSEPH (1809-1865)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 5 649 mots
  •  • 2 médias

abstracteur », il combat l'absolutisation, négation de la relation pluraliste (théorie critique du mysticisme idéaliste et matérialiste). Un réalisme plénier, respectant la diversité et le développement antinomique des êtres et des choses, domine sa pensée. L'anarchie (autogestion négative […] Lire la suite

IDÉALISME ALLEMAND

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT
  •  • 7 090 mots

de la philosophie. Ni Épicure ni Platon ne se sont tenus eux-mêmes pour idéaliste ou matérialiste, alors que ces catégories et ces mots n'existaient pas. Leur désignation comme tels est rétrospective. Leibniz lui-même ne se rangeait nullement dans le groupe qu'il qualifiait d'« idéaliste […] Lire la suite

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Le structuralisme n'est pas une école de pensée facilement identifiable. À la fin des années 1950, la référence au concept de structure est générale dans le champ des sciences humaines, et trois colloques aux titres évocateurs attestent à la fois de cette généralisation de la notion, de sa dispersion... et de […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Les origines de la littérature chinoise sont à peu près contemporaines de celles des deux autres littératures dont se nourrit encore la tradition du monde civilisé : celle de l'Inde et celle de l'Europe. Ici comme là, ces origines remontent à un ou deux millénaires avant l'ère chrétienne, et le nom de Confucius, vers l'an 500 avant J.-C., marque en Chine u […] Lire la suite

KORSCH KARL (1886-1961)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 717 mots

de dépassement, une composante vivante que le marxisme orthodoxe perd de vue pour se figer de plus en plus en un dogme stérile. Korsch insiste alors sur l'importance de la dialectique matérialiste comme instrument d'émancipation et soupçonne la version léniniste du marxisme de ne s'être pas dégagée […] Lire la suite

BOSCOVICH ou BOŠKOVIĆ RUDJER (1711-1787)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 737 mots

Nietzsche a cru rendre justice à Boscovich en le postant avec Copernic parmi les « victorieux adversaires de l'apparence » (Par-delà le bien et le mal). Il célébrait ainsi le pourfendeur de l'« atomisme matérialiste » qui fut, en effet, l'un des plus audacieux auteurs […] Lire la suite

FORMALISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 5 002 mots
  •  • 1 média

impuissante à représenter exactement. Dans une perspective idéaliste (par exemple celle qu'adoptait Husserl lorsqu'il définissait la « clôture » formelle comme l'idéal régulateur de toute science théorique), ce résultat est ressenti comme une déception. Il permet d'étayer […] Lire la suite

HORKHEIMER MAX (1895-1973)

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 615 mots

critique). Renouvelant la dimension critique du matérialisme, Horkheimer ne veut pas pour autant abandonner l'héritage de la philosophie idéaliste dans sa critique de la métaphysique, du positivisme et de toute forme de dogmatisme. Révolutionnaires résistant au fascisme, Horkheimer […] Lire la suite

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !