« Diagnostic clinique »

PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 1 065 mots

Cependant, il revient à Pierre Janet d’avoir été le premier à donner une description clinique de cette pathologie dans son ouvrage Les Obsessions et la psychasthénie, paru en 1903. Les critères diagnostiques internationaux ont longtemps considéré le trouble obsessionnel compulsif (TOC) comme un diagnostic indépendant appartenant à la catégorie des troubles anxieux. […] Lire la suite

BUERGER MALADIE DE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 204 mots

Le diagnostic clinique peut être confirmé par les résultats de l'artériographie et éventuellement par biopsie. Des caractères particuliers permettent de distinguer la maladie de Buerger de l'artérite athéromateuse précoce. Dans tous les cas, l’arrêt de l’usage du tabac s’impose. Le pronostic, sombre mais imprévisible, n'est pas souvent influencé par la thérapeutique médicale ou chirurgicale. […] Lire la suite

GULLSTRAND ALLVAR (1862-1930)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 219 mots

Sa lampe à fente ainsi que son ophtalmoscope (1911) révolutionnent l'exploration oculaire et facilitent le diagnostic clinique. […] Lire la suite

ACIDOCÉTOSE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 393 mots

En cas de diabète, dès le diagnostic clinique posé et confirmé par l'examen des urines et du plasma, l'insulinothérapie doit être entreprise sans retard par voie intraveineuse et se poursuivre sans failles tant que persiste l'hypercétonémie. […] Lire la suite

CLAVELÉE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 337 mots

La facilité de son diagnostic clinique rend exceptionnel le recours au laboratoire (séroneutralisation sur néphrocytes primaires ovins). Réputée contagieuse, la maladie est combattue par des mesures sanitaires, surtout défensives, portuaires, et, en pays d'enzootie, par des vaccins inactivés et adjuvés. La clavelée présente enfin un intérêt historique en raison de la découverte par Pourquier, en 1885, de l'allergie chez le mouton claveleux, confirmée, en 1903 par von Pirquet dans la variole-vaccine humaine. […] Lire la suite

GALE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 640 mots

Le diagnostic clinique repose sur la découverte du signe de certitude : le sillon, mince ligne grisâtre, sinueuse, de 2 à 15 millimètres, légèrement saillant et terminé à l'une de ses extrémités par une élevure blanchâtre (l'éminence acarienne). Un autre élément, également caractéristique mais non pathognomonique, de la taille d'une tête d'épingle arrondie, saillante, cristalline, siège aux faces latérales des doigts : c'est la « vésicule perlée ». […] Lire la suite

RUBÉOLE

  • Écrit par 
  • Jacques MAURIN
  •  • 1 056 mots

Aucun des signes de la rubéole n'est absolument caractéristique, et le diagnostic clinique est le plus souvent difficile, cela d'autant plus que, contrairement à ce qui se passe dans la rougeole, les formes légères et inapparentes sont nombreuses chez l'enfant. Il a fallu des conditions épidémiques particulières pour que cette affection soit reconnue, au xixe siècle, comme une entité clinique distincte. […] Lire la suite

TUMEUR INTRARACHIDIENNE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 140 mots

Leur diagnostic, évoqué à l'examen clinique, doit nécessairement être confirmé par les techniques d'imagerie médicale. Le traitement, souvent chirurgical, aura un résultat favorable s'il est pratiqué avant le stade de paraplégie évoluée. […] Lire la suite

DERMATOGLYPHES PALMAIRES

  • Écrit par 
  • Georges OLIVIER
  •  • 916 mots

L'association de boucles internes et de pli palmaire transverse permet le diagnostic clinique du mongolisme (trisomie 21). À la plante du pied, les crêtes ont une disposition transversale et des dessins très rares ; chez les singes, la disposition est plutôt longitudinale avec des dessins plus fréquents. […] Lire la suite

LISTÉRIOSE

  • Écrit par 
  • Paul M.V. MARTIN
  •  • 2 496 mots

Diagnostic et traitement Le diagnostic d'une listériose repose sur l'isolement de la bactérie Listeria monocytogenes et son identification. Compte tenu de la rareté de la maladie et des signes cliniques non pathognomoniques, à l'exception peut-être des cas de rhomboencéphalites infectieuses particulièrement évocatrices, le diagnostic clinique d'un cas de listériose reste incertain en l'absence d'isolement de la bactérie causale. […] Lire la suite

HIPPOCRATE DE COS, en bref

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 145 mots

Avec Hippocrate, la relation du médecin au malade ne passe pas par des pratiques divinatoires ou magiques : fondé sur les connaissances acquises par le médecin, elle consiste en un examen clinique permettant un diagnostic et, moyennant la prise en compte des conditions environnementales, la prescription d'une thérapeutique aussi prudente que possible. […] Lire la suite

SCLÉROSE EN PLAQUES

  • Écrit par 
  • Ayman TOURBAH
  •  • 2 405 mots

Ainsi on parle aujourd'hui de présentation clinique mono- ou plurisymptomatique, et le premier événement clinique est appelé syndrome clinique isolé (SCI). Il conduit en règle à la réalisation d'une IRM cérébrale ou médullaire. Du SCI au diagnostic Le SCI représente le premier événement clinique. Il est alors nécessaire d'exclure un autre diagnostic, de démontrer l'existence d'une atteinte lésionnelle sur un site différent, et à un moment différent. […] Lire la suite

PÉRITONITE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 420 mots

Le diagnostic est avant tout clinique, l'examen montrant le signe caractéristique qui est la contracture des muscles abdominaux. La radiologie peut apporter des arguments précieux, notamment si elle montre l'existence d'un pneumopéritoine qui affirme la perforation d'un viscère creux. Le diagnostic de péritonite aiguë va imposer l'hospitalisation et l'intervention d'urgence. […] Lire la suite

RACHITISME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 232 mots

Le diagnostic en est aisé, après constatation clinique et radiologique de lésions osseuses au niveau du crâne, des poignets, des chevilles et des jonctions chondro-costales, avec hypotonie musculaire. Dans cette forme banale, le traitement par la vitamine D entraînera habituellement une guérison avant l'apparition de déformations osseuses qui, elles, laisseraient de graves séquelles. […] Lire la suite

LEUCORRHÉES

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 493 mots

L'examen au spéculum notera aussi l'aspect du col et l'association éventuelle de pus dans l'endocol, ce qui peut orienter le diagnostic étiologique. L'aspect clinique et colposcopique peut déjà être évocateur de trichomonase ou de mycose, qui nécessitent un traitement spécifique que l'on pourra entreprendre d'emblée. Si nécessaire, un examen microscopique direct à l'état frais entre lame et lamelle confirmera le diagnostic conduisant ainsi à l'examen bactériologique en laboratoire pour rechercher des germes ou des parasites responsables. […] Lire la suite

DÉSHYDRATATION, médecine

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 398 mots

Le diagnostic de déshydratation est avant tout clinique, reposant sur un certain nombre de signes comme la soif et la perte de poids, qui est un indice essentiel. Les ionogrammes sanguins et urinaires sont un apport précieux dans le diagnostic du type de déshydratation et dans le contrôle de la thérapeutique. La déshydratation est considérée comme grave dès qu'elle entraîne une perte de poids supérieure ou égale à 10 p. […] Lire la suite

HÉMOLYSE & SYNDROMES HÉMOLYTIQUES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 243 mots

Le diagnostic précis d'une hémolyse nécessite un bilan clinique et biologique très complet. Schématiquement, on peut opposer les anémies hémolytiques congénitales et acquises. Les hémolyses congénitales procèdent toujours d'une cause intraglobulaire (déficit enzymatique, en glucose-6 phosphate déshydrogénase notamment) ou de l'existence d'hémoglobine anormale dans sa structure ou sa répartition (thalassémie, anémie à globules falciformes) ; cependant, la sphérocytose héréditaire de Minkowski et Chauffard a une cause actuellement encore méconnue. […] Lire la suite

POLYNÉVRITES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 259 mots

Le bilan clinique et paraclinique oriente le diagnostic étiologique. La polynévrite alcoolique, de loin la plus fréquente en France, est classée parmi les formes carentielles en raison du rôle que joue, dans ce cas, le déficit en vitamine B1. Si l'alcoolisme n'est pas en cause, on recherchera alors, entre autres, des étiologies toxiques (plomb, arsenic, maints produits industriels), infectieuses (diphtérie, devenue très rare), dysmétaboliques (diabète, insuffisance rénale chronique) ou histopathologiques (polynévrites associées à une collagénose ou à un cancer évolutif). […] Lire la suite

TROUBLE DÉFICIT DE L'ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ (TDAH)

  • Écrit par 
  • Marc-Antoine CROCQ
  •  • 3 022 mots

La triade symptomatique – inattention, impulsivité, hyperactivité – qui est le fondement du diagnostic clinique actuel du TDAH a été introduite en 1980 avec le DSM-III. Depuis, de plus en plus de praticiens diagnostiquent ce trouble également chez les adultes et, au sein du DSM-5, le TDAH est défini comme un trouble qui peut s’exprimer, avec des variations symptomatiques, durant toute la vie de la personne. […] Lire la suite

ANÉMIES

  • Écrit par 
  • Bruno VARET
  •  • 3 091 mots
  •  • 5 médias

Modes de révélation des anémies et diagnostic La symptomatologie clinique liée à la baisse du taux d'hémoglobine est d'autant plus bruyante que la baisse du taux d'hémoglobine est plus importante, plus rapide, ne permettant pas l'adaptation de l'organisme. La symptomatologie clinique est également d'autant plus franche que l'activité physique du sujet est importante et que l'état cardio-vasculaire est précaire. […] Lire la suite

HÉMATÉMÈSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 217 mots

Ce diagnostic repose sur les données de l'interrogatoire et de l'examen clinique ; il repose aussi sur les investigations paracliniques dont la radiographie œsophagienne ou gastro-duodénale et, actuellement, la fibroscopie qui, dans le cadre de l'urgence, semble être l'examen idéal ; ces investigations montrent presque toujours, avec précision, la situation et l'importance de la lésion qui saigne. […] Lire la suite

ANGOR

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 224 mots

Un angor pectoris, ou angine de poitrine, est une manifestation clinique qui traduit une anoxie transitoire du muscle cardiaque. Le diagnostic se fonde sur la nature des crises, que caractérisent des douleurs rétrosternales survenant typiquement à l'effort, brèves, constrictives. L'électrocardiogramme est utile au diagnostic en permettant l'étude des troubles de la repolarisation myocardique. […] Lire la suite

WHIPPLE MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Thomas LAVERGNE
  •  • 536 mots

Le diagnostic étant posé, on obtient sous antibiothérapie prolongée une évolution favorable de cette maladie, qui serait spontanément mortelle à défaut d'intervention thérapeutique. On utilise successivement un traitement d'attaque par la pénicilline G associée à la streptomycine, puis un traitement de consolidation par le triméthoprime-sulfaméthoxazole. […] Lire la suite

MALADIE DE LYME

  • Écrit par 
  • Nathalie BOULANGER
  •  • 6 193 mots
  •  • 8 médias

Il est alors important d’éliminer un autre diagnostic et de vérifier l’absence effective de Borrelia par amplification de l’ADN (PCR) et(ou) par culture. Un nouveau traitement antibiotique s’avère inutile et souvent plus dangereux, car il est susceptible de perturber l’homéostasie du microbiote humain surtout s’il s’effectue au long cours. Diagnostic bactériologique chez l’homme Le diagnostic de la borréliose de Lyme est avant tout clinique et s’effectue le plus souvent à la phase précoce localisée avec l’observation de l’érythème migrant. […] Lire la suite

INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 791 mots

Ce champ d'investigation très vaste s'étend de l'épidémiologie aux traitements les plus novateurs tels que la thérapie génique, en passant par la clinique et l'appareillage de diagnostic comme l'imagerie médicale. Cet organisme est ainsi amené à collaborer avec le CNRS, mais également avec des structures privées de recherche comme l'Institut Pasteur ou l'Institut Curie. […] Lire la suite

ADÉNOPATHIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 304 mots

Le diagnostic, qui est très aisé lors des atteintes des chaînes ganglionnaires superficielles (cervicales, axillaires, inguinales), devient très difficile dans les adénopathies profondes (thoraciques ou abdominales) qui sont décelables par des clichés radiologiques simples, ou mieux par l'exploration lymphographique. La découverte des causes d'une adénopathie est de difficulté très variable ; car elle nécessite, outre un examen clinique approfondi, une série d'examens complémentaires. […] Lire la suite

TROUBLES DU LANGAGE ORAL CHEZ L'ENFANT

  • Écrit par 
  • Catherine BILLARD
  •  • 4 722 mots
  •  • 1 média

Malgré leur rôle dans la compréhension des troubles, en pratique, aucune des investigations spécialisées ne permet d’étayer le diagnostic qui repose sur la clinique, ni d’anticiper le pronostic, ni d’apporter un traitement spécifique susceptible de l’améliorer. Les TSLO ont une origine multifactorielle, où s’intriquent facteurs génétiques et environnementaux. […] Lire la suite

RICKETTSIES ET RICKETTSIOSES

  • Écrit par 
  • Marcel CAPPONI, 
  • Monique THIBON
  •  • 2 020 mots
  •  • 1 média

Le diagnostic se fait par inoculation de sang du malade au cobaye, ce qui détermine chez ce dernier une poussée fébrile caractéristique après six à quinze jours d'incubation, sans orchite. On peut aussi utiliser des techniques sérologiques (immunofluorescence) pour compléter l'investigation clinique. La prophylaxie consiste à assurer la protection contre les poux (épouillage, désinsectisation) et à procéder à la vaccination par des vaccins tués. […] Lire la suite

MYXOMATOSE

  • Écrit par 
  • Louis JOUBERT
  •  • 1 123 mots

Clinique et diagnostic Après trente ans d'épizooties en Australie (depuis 1950) et en Europe (France, 1952), la maladie s'est transformée par l'apparition de mutants moins virulents et de lignées de lapins moins réceptives. Elle présente actuellement trois formes principales : – Une forme virulente classique (degrés I-II), avec 99 p. 100 de morbidité et de létalité, sans possibilité thérapeutique, en huit à dix jours, après une incubation de trois à cinq jours. […] Lire la suite

CHONDROCALCINOSE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 402 mots

Sur le plan clinique, on peut observer des troubles de type arthritique (pseudo-goutte) dus à la libération de cristaux de pyrophosphate de calcium dans la cavité articulaire. Les articulations touchées sont le genou, le poignet, l'épaule, la hanche et la symphyse pubienne. Pour poser le diagnostic, on élimine l'éventualité d'une maladie goutteuse vraie ou d'une polyarthrite rhumatoïde grâce à la radiographie de l'articulation touchée. […] Lire la suite

MYOPATHIES

  • Écrit par 
  • Gisèle BONNE, 
  • Valérie DECOSTRE, 
  • Anne LOMBÈS
  •  • 4 250 mots
  •  • 2 médias

Cette étape purement clinique reste initiale et essentielle dans le diagnostic actuel des myopathies. Elle n'a pas fondamentalement changé depuis les premières descriptions, même si elle se trouve désormais améliorée par les techniques de l'imagerie musculaire (scanner, imagerie par résonance magnétique) qui authentifie la répartition des lésions. Ce n'est que dans la seconde moitié du xxe siècle que la pratique du diagnostic des myopathies a été considérablement améliorée par l'introduction de deux méthodes d'investigation complémentaires : l'électromyographie et la biopsie musculaire. […] Lire la suite

BÁRÁNY ROBERT (1876-1936)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 202 mots

Après de brillantes études de médecine à l'université de Vienne (1900), Bárány se spécialise en neurologie en Allemagne (Francfort, Fribourg) et, de retour à Vienne, accepte un poste de démonstrateur dans une clinique spécialisée dans les maladies des oreilles (1903). Il y commence ses travaux sur l'appareil vestibulaire humain (ou oreille interne) dont il éclaircira la physiologie. […] Lire la suite

CORVISART JEAN-NICOLAS (1755-1821)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Universalis
  •  • 708 mots

Atteint d'hémiplégie en 1816 et craignant que la maladie ne lui fît commettre des erreurs de diagnostic, il avait cessé de soigner, pour se consacrer entièrement à cet enseignement, célèbre aussi dans toute l’Europe. Corvisart meurt le 18 septembre 1821 à Courbevoie. […] Lire la suite

PARALYSIE FACIALE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves MÉAR
  •  • 1 199 mots

Le diagnostic d'une paralysie faciale bilatérale peut être délicat, pouvant être simulé, par exemple par une akinésie parkinsonienne, une myasthénie, une myopathie. Toute paralysie faciale impose un examen clinique rigoureux, neurologique, mais également général, éventuellement complété d'explorations paracliniques, qui permettront de conduire à un diagnostic étiologique précis et à une thérapeutique efficace. […] Lire la suite

WIDAL FERNAND (1862-1929)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 458 mots

Médecin et bactériologiste français, l'un des fondateurs du sérodiagnostic (application du phénomène d'agglutination des microbes au diagnostic de certaines maladies). Interne à vingt-deux ans, puis médecin des Hôpitaux de Paris et professeur agrégé (1895), Widal succède à son maître Dieulafoy à la chaire de pathologie interne (1911). En 1918, élu à l'une des chaires de clinique médicale, il l'installe à l'hôpital Cochin où son remarquable esprit de synthèse, sa vaste culture et son enthousiasme pour l'enseignement en font un extraordinaire chef d'école. […] Lire la suite

FIBROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Thomas LAVERGNE
  •  • 242 mots

La technique fibroscopique est d'utilisation courante aujourd'hui car elle permet de voir les lésions, de faire des biopsies indispensables au diagnostic donc au traitement précis. Cela est vrai notamment pour la distinction entre nature bénigne et maligne d'une lésion. D'autre part, elle permet certains gestes d'exploration clinique (opacification des conduits biliopancréatiques) et de thérapeutique (polypectomie, lavage bronchoalvéolaire). […] Lire la suite

TABÈS

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 240 mots

À l'examen clinique, on découvre une aréflexie ostéo-tendineuse et fréquemment une aréflexie pupillaire à la lumière (signe d'Argyll Robertson). Le diagnostic peut être étayé par les réactions sérologiques de la syphilis et par les altérations du liquide céphalo-rachidien. Le tabès est fréquemment associé avec d'autres manifestations neurologiques (cécité, paralysie générale) ou extra-neurologiques (aortite syphilitique). […] Lire la suite

CYTOMÉGALOVIRUS

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • François DENIS
  •  • 2 357 mots
  •  • 2 médias

Diagnostic et thérapeutique De nombreux moyens sont aujourd'hui disponibles pour le diagnostic de l'infection. Le choix des méthodes dépend du contexte clinique. On peut recourir au diagnostic direct, recherchant le virus par culture, ou ses constituants antigéniques (antigène pp65) ou génomiques par amplification génique (polymerase chain reaction ou PCR) qualitative ou quantitative. […] Lire la suite

VERTIGE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 238 mots

C'est pourquoi, tout diagnostic de vertige vrai nécessite un bilan neurologique clinique et paraclinique complet qui permettra de tenter une thérapeutique visant à supprimer la cause des vertiges. […] Lire la suite

SEPTICÉMIE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 506 mots

La bactériémie est un passage transitoire de bactéries dans le sang, sans manifestation clinique, ou accompagné de signes sans gravité : clocher thermique isolé, frissons. En revanche, la septicémie est définie par un double critère, bactériologique et clinique. Bactériologiquement, il existe des décharges importantes et répétées dans le sang de bactéries pathogènes à partir d'un foyer septique initial, évident ou inapparent : c'est une bactériémie entretenue. […] Lire la suite

ÉCHOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 535 mots
  •  • 2 médias

Lors de la découverte d'une tuméfaction pelvienne à l'examen clinique, lorsque l'hystérographie n'est pas possible pour différentes raisons, on pourra grâce à l'échographie déterminer la nature solide ou liquide de la tumeur et orienter ainsi rapidement le diagnostic, ce qui, dans certains cas, fournit l'indication thérapeutique, chirurgicale entre autres (kyste de l'ovaire, par exemple). […] Lire la suite

MACROGLOBULINÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 269 mots

Une amylose, accompagnée de ses manifestations propres, peut coexister avec le tableau clinique qui vient d'être décrit. Le diagnostic est rendu possible d'une part par l'immuno-électrophorèse du sérum qui retrouve et identifie une protéine « monoclonale » de type IgM, d'autre part par l'envahissement des ganglions et de la moelle osseuse par une prolifération cellulaire lymphoïde caractéristique. […] Lire la suite

OSTÉOMYÉLITES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 252 mots

Le diagnostic est assez facile en présence d'un tableau infectieux s'accompagnant d'une douleur intense et localisée d'origine nettement osseuse. Cela impose de toute urgence le traitement : immobilisation plâtrée et antibiotiques à fortes doses. Dans ces cas, l'évolution vers la guérison sans séquelles et sans l'apparition du moindre signe radiologique est fréquente en quelques semaines. […] Lire la suite

LAENNEC RENÉ THÉOPHILE HYACINTHE (1781-1826)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Universalis
  •  • 830 mots
  •  • 1 média

Après l’étude des bruits du cœur normal et pathologique, Laennec étend son exploration clinique à la cage thoracique entière, il identifie et décrit la bronchophonie, le râle crépitant ou ronflant, le bourdonnement amphorique, le tintement métallique... Il rapporte ces signes à des lésions différentes qu'il vérifie ensuite par l'anatomopathologie. Réunis dans De l'auscultation médiate, ou Traité du diagnostic des maladies des poumons et du cœur fondé principalement sur ce nouveau moyen d'exploration (1819 ; 2e éd. […] Lire la suite

LYMPHOMES

  • Écrit par 
  • Claude SULTAN, 
  • Universalis
  •  • 1 269 mots
  •  • 1 média

Dans la première éventualité clinique (cas d'une adénopathie superficielle faisant évoquer la maladie de Hodgkin), le problème est d'affirmer ou d'infirmer le diagnostic. La ponction ganglionnaire permet parfois de retirer un suc contenant des cellules caractéristiques (cellules de Sternberg), mais une ponction blanche n'élimine en rien le diagnostic, qui, de toute façon, devra être confirmé par biopsie grâce à laquelle sera précisé le type histologique des lésions. […] Lire la suite

SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère)

  • Écrit par 
  • Julien EMMANUELLI, 
  • Universalis
  •  • 888 mots
  •  • 2 médias

Diagnostic du SRAS Délicat à porter, le diagnostic de SRAS repose, en l'absence de toute autre cause de pneumonie infectieuse, sur la convergence d'un faisceau de signes cliniques, biologiques et radiologiques plus ou moins constants chez un sujet qui revient de zones où une transmission locale récente a été documentée ou qui a été en contact avec un cas de SRAS dans les dix jours précédents. […] Lire la suite

HÉMOPHILIE

  • Écrit par 
  • Édith FRESSINAUD, 
  • Dominique MEYER
  •  • 4 286 mots
  •  • 1 média

Symptomatologie clinique La symptomatologie clinique se résume aux manifestations hémorragiques et à leurs séquelles. Les premières hémorragies surviennent rarement durant la période néo-natale, sauf parfois après circoncision. Dans les formes graves, c'est habituellement vers la fin de la première année, et surtout lors des premiers pas, que l'apparition d'ecchymoses et d'hématomes conduit au diagnostic. […] Lire la suite

AGRANULOCYTOSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 314 mots

Le tableau clinique est celui d'une infection grave avec fièvre, altération de l'état général et angine sévère (ulcéro-nécrotique), mais il peut encore être compliqué par les autres manifestations de la maladie causale, notamment en cas d'aplasie médullaire où vont s'associer anémie et syndrome hémorragique. La formule sanguine apporte aisément la preuve de l'agranulocytose ; le myélogramme est nécessaire au diagnostic. […] Lire la suite

MYCOSES

  • Écrit par 
  • Patrick JOLY, 
  • Gabriel SEGRETAIN, 
  • Universalis
  •  • 6 998 mots

Diagnostic biologique des mycoses Le diagnostic clinique des mycoses est souvent délicat, même dans les mycoses cutanées qu'il est parfois difficile de distinguer de certains états eczémateux. Dans les mycoses profondes, c'est souvent l'allure traînante de l'affection qui fait soupçonner sa nature mycosique. Le diagnostic biologique effectué au laboratoire est toujours utile, parfois indispensable. […] Lire la suite

HÉMORRAGIE MÉNINGÉE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 302 mots

La ponction lombaire suffit à confirmer le diagnostic. Lorsque des signes de localisation neurologique (hémiplégie, aphasie, etc.) sont associés à un tel tableau clinique, on a probablement affaire à une hémorragie cérébro-méningée, qui pose des problèmes identiques mais avec un pronostic aggravé. Car s'il est classique, devant toute hémorragie méningée, de rechercher une cause favorisante (hypertension artérielle et, bien sûr, traitement anticoagulant), on sait actuellement que 60 à 90 p. […] Lire la suite