« Di��te »

DI SOTTO, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

L'expression italienne di sotto in sù (de dessous vers le haut) désigne les figures vues en raccourci de dessous ; grâce à un effet de perspective accusé, le peintre donne l'illusion que ses personnages occupent une position élevée et, dans certains cas, il crée même l'impression d'une ascension dans l'espace. Vasari, dans le chapitre iii de son Introduction aux trois arts du dessin (Introduzione di Giorgio Vasari alle tre arti del disegno cioè architettura, scultura e pittura, éd. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Di��te » :

Alfredo Di Stefano

Alfredo Di Stefano
Crédits : Allsport/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Elio Di Rupo

Elio Di Rupo
Crédits : Olivier Polet/ Corbis/ Getty Images

photographie

Donizetti, Linda di Chamounix

Donizetti, Linda di Chamounix
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Di-iodothyrosine et hormones thyroïdiennes

Di-iodothyrosine et hormones thyroïdiennes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les médias de « Di��te »

DI CENTA MANUELA (1963- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 534 mots

Sportive éclectique, Manuela Di Centa devient en 2003 la première Italienne à vaincre l'Everest. […] Lire la suite

DI RUPO ELIO (1951- )

  • Écrit par 
  • Paul PIRET
  •  • 1 326 mots
  •  • 1 média

Elio Di Rupo est remplacé à la tête du PS par Paul Magnette en octobre 2019. […] Lire la suite

DI SUVERO MARK (1933- )

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 834 mots

Di Suvero refuse en effet la mise en valeur d'un noyau central plein ou vide dont les lignes extérieures sembleraient dériver et choisit une composition décentrée mettant en valeur des énergies violentes et des masses qui demeurent en suspens grâce à des filins. Malgré cette ambition formelle, la sculpture est moins pour Di Suvero une création esthétique qu'un engagement de citoyen. […] Lire la suite

DI STEFANO ALFREDO (1926-2014)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 070 mots
  •  • 2 médias

Di Stefano, c’est le Real Madrid. » […] Lire la suite

DI STEFANO GIUSEPPE (1921-2008)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 132 mots

Retiré en Italie, Giuseppe Di Stefano meurt le 3 mars 2008 à Santa Maria Hoè, près de Milan. […] Lire la suite

DI GIACOMO SALVATORE (1860-1934)

  • Écrit par 
  • Jean-Charles VEGLIANTE
  •  • 984 mots

La mémoire de la poésie, à l'égard de laquelle ils se montraient d'ailleurs si perceptifs, parfois jusqu'à la préciosité, ne saurait se passer de leurs œuvres, toujours agissantes par le choix d'écriture et bien souvent les thèmes de référence ; deux versants, comme chez Ungaretti, tout à fait inséparables et donnant pour Di Giacomo leur dignité aux mots du livre : « De souvenirs nous vivons. […] Lire la suite

TEATRO DI GUERRA (M. Martone)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 032 mots

Teatro di guerra (1998) prolonge une recherche mêlant expérience théâtrale – le film montre la préparation d'un spectacle que Mario Martone a réellement mis en scène en 1996, Les Sept contre Thèbes d'Eschyle – et réflexion sur le rôle du cinéma dans la mise à nu du drame napolitain comme écho de la tragédie bosniaque. Car Teatro di guerra pose la question fondamentale : que peut le spectacle – le théâtre, le cinéma – face à la guerre ? Que peut l'art face à la barbarie ? Tout et rien à la fois. […] Lire la suite

MICHELOZZO DI BARTOLOMMEO (1396-1472)

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 487 mots
  •  • 4 médias

Architecte et sculpteur florentin, Michelozzo di Bartolommeo se forme, très jeune, dans les ateliers de la monnaie de Florence et collabore avec Ghiberti à la première porte du Baptistère, puis au Saint Matthieu d'Or San Michele. Il s'associe ensuite avec Donatello, travaillant notamment à la réalisation des œuvres en bronze dont celui-ci est chargé : le Saint Louis d'Or San Michele, le tombeau du pape Jean XXIII, la chaire de Prato. […] Lire la suite

LUCIA DI LAMMERMOOR (G. Donizetti)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 709 mots
  •  • 1 média

Salvatore Cammarano s'est inspiré pour son livret du roman de Walter Scott The Bride of Lammermoor (1819) mais aussi des adaptations que celui-ci avait déjà suscitées : une « pièce héroïque » de Victor Ducange, La Fiancée de Lammermoor (1828), et trois livrets, ceux de Giuseppe Balocchi pour Le Nozze di Lammermoor (1829) de Michele Carafa, de Calisto Bassi pour La Fidanzata di Lammermoor (1831) de Luigi Rieschi, et de Pietro Beltrame pour La Fidanzata di Lammermoor (1834) d'Alberto Mazzucato. […] Lire la suite

LANDO DI PIETRO (mort en 1340)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 76 mots

Architecte et orfèvre renommé ayant travaillé au service des Angevins, à Naples. Lorsque le « conseil de la cloche », à Sienne, décida, le 23 août 1339, de reprendre un vieux projet d'embellissement de la cathédrale, il fit appel à lui. Il proposa un nouveau corps d'édifice plus large que le précédent en transformant la nef en bras de transept. Il devait mourir peu après à Sienne laissant l'œuvre inachevée. […] Lire la suite

TOMASI DI LAMPEDUSA GIUSEPPE (1896-1957)

  • Écrit par 
  • Giovanni IOPPOLO
  •  • 351 mots
  •  • 1 média

Duc de Palma et prince de Lampedusa, Giuseppe Tomasi di Lampedusa est le descendant d'une des grandes familles aristocratiques de Palerme. Après des études de droit à Turin, sa vie se partage entre la lecture, les voyages et une production littéraire dont la publication sera posthume. Refusé par Einaudi, Le Guépard (Il Gattopardo, 1958) retient l'attention de l'écrivain Giorgio Bassani et de la jeune maison Feltrinelli. […] Lire la suite

GIOVANNI DI PAOLO (1399 env.-1482)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 447 mots

Giovanni di Paolo di Grazia est probablement l'élève du peintre Taddeo di Bartolo. On retrouve en effet le style de ce dernier dans le première œuvre datée de Giovanni, la Vierge et des anges (1426). Cette année-là, Giovanni est influencé par les tableaux décoratifs et raffinés de Gentile da Fabriano, comme le montre sa Vierge à l'enfant de 1427. C'est au cours des années 1440 et au début des années 1450 que Giovanni produit ses plus grandes œuvres, parmi lesquelles un retable monumental orné de la Présentation au temple (1447-1449) et de six Scènes de la vie de saint Jean-Baptiste. […] Lire la suite

NANNI DI BANCO (1390 env.-1421)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 304 mots

Fils d'Antonio di Banco Falco, sculpteur assez obscur mais attaché au chantier du Dôme de Florence, Nanni di Banco fut « immatriculé » à l'Arte di maestri di pietra (corporation qui correspondait à sa spécialité) le 2 février 1405 ; il semble qu'il ait alors atteint tout juste ses quinze ans. Sa précocité fut donc des plus remarquables puisque, dès 1406, il exécuta sous la responsabilité de son père une statue de prophète que l'on identifie généralement avec la figure placée à droite du « portail de la Mandorle » à la cathédrale de Florence. […] Lire la suite

TINO DI CAMAINO (1280 env.-1337)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 409 mots
  •  • 2 médias

Originaire de Sienne, Tino était le fils d'un certain Camaino di Crescenzio di Diotisalvi. Il fut formé dans l'atelier de Giovanni Pisano auquel il succéda, en 1311, comme capomaestro (maître d'œuvre) de la cathédrale de Pise. En 1315, il reçut la commande du monument funéraire de l'empereur Henri VII, mais la part exacte qui lui revient dans ce tombeau, aujourd'hui démembré, reste discutée : paraît cependant de sa main la figure trônante d'Henri VII et de ses quatre conseillers qui formait peut-être à l'origine le couronnement de l'édicule. […] Lire la suite

PIERO DI COSIMO (1461-env. 1521)

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 1 288 mots
  •  • 5 médias

On ne sait presque rien sur la vie du peintre florentin Piero di Cosimo. Pourtant, parmi les figures du Quattrocento finissant, la sienne est l'une des plus présentes. Dans Le Vite, Vasari a réussi à dresser une image vivante et particulièrement convaincante de sa personnalité et de son art ; mais cette réussite même est gênante et risque, aujourd'hui encore, de voiler la vraie signification d'une peinture curieusement envoûtante. […] Lire la suite

LUCIA DI LAMMERMOOR (G. Donizetti), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 210 mots
  •  • 2 médias

Archétype de l'opéra romantique italien, Lucia di Lammermoor, créé triomphalement le 26 septembre 1835 au Teatro San Carlo de Naples, est certes un ouvrage « vocal » qui offre à la prima donna un rôle confondant de virtuosité, la célèbre scène de la folie du troisième acte pouvant passer pour la résurgence d'un passage obligé de l'opera seria baroque, que l'on trouve, par exemple, à la fin du deuxième acte de l'Orlando de Haendel (1733). […] Lire la suite

BERTOLDO DI GIOVANNI (1420 env.-1491)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 396 mots

Selon le témoignage de Vasari, Bertoldo di Giovanni était très âgé lorsqu'il mourut, le 30 décembre 1491, à Poggio a Caiano. On en a déduit assez arbitrairement, qu'il était né vers 1420. Élève de Donatello, il fut son collaborateur pour la seconde chaire de San Lorenzo, qu'il acheva après la mort de son maître en 1466. Il passa (vers 1479 ?) au service des Médicis, et fut même sans doute un des familiers de Laurent le Magnifique ; l'inventaire des collections médicéennes mentionne trois œuvres de lui (Bataille de cavaliers et de fantassins et Crucifixion, musée du Bargello, Florence ; Centaure, perdu). […] Lire la suite

FRANCESCO DI GIORGIO MARTINI (1439-1502)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 419 mots
  •  • 1 média

Près de son maître Vecchietta, Francesco di Giorgio apprit la peinture et la sculpture, qu'il pratiqua surtout au début de sa carrière, avant de se consacrer à l'architecture civile et militaire. Jusqu'en 1475, il dirigea un atelier de peinture, à Sienne, avec Neroccio di Bartolomeo. Il fut alors chargé de l'agrandissement de la basilique Saint-François. […] Lire la suite

DUCCIO DI BUONINSEGNA (1255 env.-env. 1318)

  • Écrit par 
  • Gabriella RÈPACI-COURTOIS
  •  • 1 374 mots
  •  • 4 médias

Avec le retable no 47 de la Pinacothèque de Sienne, d'attribution toutefois incertaine, se conclut l'activité de Duccio, qui eut de nombreux élèves, tels Ugolino di Nerio, le Maître de Città di Castello, Segna di Bonaventura. Mais son influence s'exerce sur plus d'une génération, car il fonda à Sienne une nouvelle tradition picturale qui allait jouer, pendant plus d'un siècle, un rôle de premier plan dans l'histoire de la peinture européenne. […] Lire la suite

PIERO DI PUCCIO (actif entre 1364 et 1394)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 144 mots

La carrière de Piero di Puccio s'est partagée entre Orvieto, Pise et Milan, où il est envoyé en 1365 pour se mettre au service de Galeas Visconti, avec plusieurs artistes pisans (Giunta di Bonajuto, Jacopo di Simonetto, etc.). Il avait auparavant collaboré à Orvieto avec Ugolino di Prete Ilario à la chapelle du Corporal (1357). Il y reviendra vers 1376 pour travailler aux mosaïques de la cathédrale. […] Lire la suite

ARNOLFO DI CAMBIO (1245 env.-env. 1302)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 415 mots
  •  • 1 média

Le contrat passé le 29 septembre 1265 entre Nicola Pisano et les « fabriciens » de la cathédrale de Sienne est le premier document où soit mentionné Arnolfo di Colle di Val d'Elsa, fils d'un certain Cambio. Plus âgé que Giovanni Pisano, Arnolfo semble avoir été le principal collaborateur de Nicola pour la chaire de Sienne et pour l'arca (tombeau) de saint Dominique à Bologne. […] Lire la suite

POZZO DI BORGO CHARLES ANDRÉ (1764-1842)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 411 mots

D'origine corse, Charles André Pozzo Di Borgo est partisan de l'intégration politique de son île à la France. Lorsque celle-ci obtient le statut de département français, il représente la Corse auprès de l'Assemblée législative de 1791 à 1792. De retour en Corse, Pozzo prit l'initiative, avec Pasquale Paoli, en 1793 d'une rébellion visant à faire passer l'île sous protectorat britannique. […] Lire la suite

TROCMÉ-GRILLI DI CORTONA MAGDA (1901-1996)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 663 mots

Née à Florence le 2 novembre 1901, Magda Grilli di Cortona était issue d'une famille aux idées sociales avancées. Mariée en 1926 au pasteur André Trocmé, avec qui elle prit ensuite toutes ses décisions, elle s'installa au Chambon en 1934. Enseignante, elle aida son mari à y fonder le Collège cévenol en 1938. Proches du pasteur Henri Roser, ancien officier durant la Première Guerre mondiale devenu l'inspirateur des objecteurs de conscience, ces adeptes de la non-violence et d'une résistance spirituelle sont intrinsèquement résistants avant même que le nazisme ne soit à l'œuvre en France. […] Lire la suite

BRONZINO ANGELO DI COSIMO DI MARIANO dit (1503-1572)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 818 mots
  •  • 2 médias

Le style de Bronzino diffère assez vite de Pontormo, dont il fréquente l'atelier dès 1518-1519. Ce dernier s'étant réfugié à la chartreuse de Galuzzo pendant la peste, Angelo l'accompagne pour l'aider et s'initie (gauchement) à l'art de la fresque. Ce n'est pourtant qu'après avoir participé de près à l'ensemble célèbre de la chapelle Capponi, à Santa Felicità (Florence, 1526-1528) — on lui attribue aujourd'hui au moins l'un des quatre médaillons — que Bronzino, avec Pygmalion et Galatée (1529-1530), maîtrisera le style de son aîné sans le paraphraser platement. […] Lire la suite

UGOLINO DI VIERI (actif apr. 1329-mort en 1385 env.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine GAUTHIER
  •  • 453 mots

On a donc avancé le nom de Guidino di Guido, qui signa le calice de Sacco (M. P. Guida di Dario, Napoli nobilissima, VI, 1967), ainsi que ceux de deux autres émailleurs siennois, connus par les documents, l'un, Tondi di Guerrino, en 1322, l'autre, Andrea Riguardi en 1324 (I. Machetti, Orafi senesi. La Diana, 1929 ; E. Carli, Il Reliquario di Orvieto, 1964, Il Duomo di Orvieto, 1965) ; à quoi il faut ajouter, surtout, le nom de Visa di Lando qui avait signé avec Ugolino di Vieri le calice, disparu mais assorti d'une patène conservée avec L'Annonciation que retrouva à San Domenico de Pérouse Francesco Santi (La Galleria nazionale delle Umbria, 1969). […] Lire la suite

GUCCIO DI MANNAIA (actif entre 1288 env. et 1320 env.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine GAUTHIER
  •  • 593 mots

Le style de Guccio di Mannaia se maintint à Sienne pendant près d'un demi-siècle, comme en témoignent certains émaux dus aux associés d'Ugolino di Vieri, en 1338, et les médaillons du calice du musée de Princeton, exécuté vers le milieu du xive siècle. […] Lire la suite

DUCCIO AGOSTINO DI (1418-1481)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 314 mots
  •  • 1 média

Originaire de Florence, Agostino di Duccio quitta la ville très jeune, et sa première œuvre datée est le devant d'autel de la cathédrale de Modène (1442), représentant des scènes de la Vie de san Gimignano. Sa première formation n'est donc pas florentine, comme en témoignent d'ailleurs les reliefs de Modène, dont l'organisation plastique est encore gothique. […] Lire la suite

CREDI LORENZO DI (1459-1537)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 265 mots

Sauf dans le dessin qu'il pratique avec passion et habileté, et dans le portrait où il manifeste une sensibilité attentive (Jeune Femme, musée de Berlin ; Portrait supposé de Verrocchio, musée des Offices, Florence ; Autoportrait, National Gallery, Washington), Lorenzo di Credi ne sut pas élaborer une manière personnelle à partir des grands exemples qui lui étaient proposés. […] Lire la suite

RIENZO COLA DI (1310 env.-1354)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 551 mots

Le 1er août 1354, avec une petite troupe, Cola di Rienzo fait une entrée triomphale à Rome, paré par Albornoz du titre de sénateur. À l'issue d'un règne arbitraire et incohérent, marqué par des difficultés financières croissantes et d'impopulaires augmentations d'impôt, il est tué au cours d'une émeute, le 8 octobre 1354. Cola di Rienzo, frère spirituel de Dante et de Pétrarque, ses contemporains, a partagé leurs idéaux : rêve d'une purification spirituelle de l'Église, aspiration ardente au rétablissement d'un ordre et d'une unité fondés sur la justice dans l'Italie déchirée. […] Lire la suite

SODERINI PIERO DI TOMMASO (1452-1522)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 95 mots

Ami personnel de Pierre de Médicis, Piero di Tommaso Soderini est son ambassadeur auprès du roi de France Charles VIII en 1493. L'oligarchie qui dirige la république de Florence après la fuite de Pierre (1494) le fait gonfalonier à vie en 1502, avec des pouvoirs analogues à ceux d'un doge vénitien. Il soutient Machiavel et son projet de formation de milices : grâce à elles, il reconquiert Pise révoltée. […] Lire la suite

LE GUÉPARD, Giuseppe Tomasi di Lampedusa - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gilbert BOSETTI
  •  • 950 mots
  •  • 1 média

Hormis trois articles de jeunesse, Giuseppe Tomasi di Lampedusa (1896-1957) n'avait rien publié de son vivant. Cet aristocrate sicilien a essentiellement consacré sa vie à se cultiver ; grand amateur de littératures française et anglaise, il a néanmoins communiqué sa passion à un petit cénacle, parmi lesquels le jeune Francesco Orlando à qui il dicte une partie du Guépard en 1955 et 1956. […] Lire la suite

PINTURICCHIO BERNARDINO DI BETTO dit (1454-1513)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 513 mots

Pinturicchio travaillait à Pérouse avec Pérugin, lorsque Sixte IV, en 1481, appela celui-ci à participer au décor de la chapelle Sixtine, avec Luca Signorelli, Botticelli, Ghirlandaio, et Cosimo Rosselli, assisté de Piero di Cosimo. Pinturicchio y fait ses débuts sous la direction de son maître avec la Circoncision du fils de Moïse. Après l'achèvement de la chapelle, il demeure à Rome et peint l'Histoire de saint Bernardin dans l'église d'Aracœli (1484-1485) : le sens de l'équilibre spatial, l'accord des figures, du paysage et des architectures (Mort de saint Bernardin) montrent ce qu'il a retenu de sa collaboration avec Pérugin. […] Lire la suite

SASSETTA STEFANO DI GIOVANNI dit (1390 env.-1450)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 321 mots
  •  • 1 média

Formé à Sienne, Sassetta, dès sa première œuvre connue — le retable peint entre 1423 et 1426 pour L'Arte della lana (aujourd'hui dispersé) —, montre un style déjà affirmé dont les sources ne sont pas seulement siennoises : les leçons de son maître présumé, Giovanni Fei, l'exemple des peintres qui faisaient survivre, sans la renouveler, la grande tradition du xive siècle (Andrea Vanni, Martino di Bartolommeo, Gregorio di Cecco) n'auraient pu l'initier à la culture vraiment « moderne » qu'il manifeste dans cette œuvre et, plus encore, dans le polyptyque de la Madone des neiges (1430-1432). […] Lire la suite

GHIRLANDAIO DOMENICO DI TOMMASO BIGORDI dit (1449-1494)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 504 mots
  •  • 4 médias

Les premières œuvres du peintre florentin Domenico Ghirlandaio montrent l'influence de Verrocchio, qui l'avait précédé chez leur maître commun, Baldovinetti. Ainsi La Vierge à l'Enfant de Ghirlandaio, conservée à la National Gallery de Washington, est proche, à bien des égards, de celle de Verrocchio qui appartient au musée de Berlin (structure du visage, arrangement du voile, ornements précieux de l'agrafe fermant le manteau). […] Lire la suite

ORCAGNA ANDREA DI CIONE dit (connu entre 1344 et 1368)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 329 mots

Fils d'un orfèvre, frère du sculpteur Matteo di Cione, des peintres Nardo et Jacopino di Cione, lui-même orfèvre, sculpteur, peintre, architecte et mosaïste, poète de surcroît s'il faut en croire Vasari, Andrea Orcagna est la plus forte personnalité de Florence au milieu du xive siècle. En tant que peintre, il se rattache, par l'intermédiaire de Bernardo Daddi, de Maso di Banco surtout, à la grande tradition giottesque : c'est d'elle que dérive l'ampleur des statures et des drapés, le hiératisme des visages dans le grand polyptyque du Christ en gloire entre des anges et des saints qu'Andrea peignit en 1354-1357 pour l'autel de la chapelle Strozzi à Sainte-Marie-Nouvelle. […] Lire la suite

PALMA LE JEUNE JACOPO DI ANTONIO NEGRETTI dit (1544-1628)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 571 mots
  •  • 1 média

Palma le Jeune garde de ce séjour le goût du dessin et des compositions habilement articulées, le sens des contrastes lumineux que lui révèlent Zuccaro, Salviati, Santi di Tito. On sait que Palma fut appelé au Vatican, mais on ne possède aucune certitude sur les œuvres qu'il a pu peindre durant cette période de sa carrière. De retour à Venise, après 1569, Palma travaille sans doute avec Titien, puisque, après la mort de celui-ci (1576), il achève sa dernière œuvre, la grande Pietà peinte pour l'église des Frari (aujourd'hui à l'Académie, Venise). […] Lire la suite

LORENZO MONACO PIERO DI GIOVANNI dit (1370-apr. 1425)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 453 mots

Mais le célèbre scriptorium n'était nullement fermé aux courants extérieurs : Lorenzo Monaco travaille sans doute avec Agnolo Gaddi, et ses premières enluminures (datées de 1394 et 1395) comme ses premières Madone (Rijksmuseum, Amsterdam ; Fitzwilliam Museum, Cambridge ; pinacothèque de Bologne) montrent qu'il n'ignore pas l'art de ses contemporains florentins : Spinello Aretino, Nicolo di Pietro Gerini. […] Lire la suite

ROSSO GIOVANNI BATTISTA DI IACOPO, dit ROSSO FIORENTINO (1494-1540)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 367 mots
  •  • 2 médias

En 1527, Rosso fuit Rome mise à sac et mène une vie difficile et errante (Pérouse, Borgo san Sepolcro, Città di Castello, Arezzo) jusqu'en 1530 où, à Venise, l'Arétin le recommande à François Ier. Devenu peintre du roi, chanoine de la Sainte-Chapelle, Rosso crée au château de Fontainebleau de nombreux ensembles (pavillon de Pomone, pavillon des Poesles, galerie Basse, détruits) et surtout la galerie François-Ier (1534-1540), son chef-d'œuvre, où il invente une nouvelle conception du décor de fresque et de stuc. […] Lire la suite

EUGÈNE III, BERNARDO PAGANELLI DI MONTEMAGNO (mort en 1153) pape (1145-1153)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 362 mots

Bernardo Paganelli di Montemagno est un disciple de saint Bernard de Clairvau. Il est abbé du monastère cistercien de Saint-Vincent-et-Saint-Anastase à Rome (aujourd'hui l'abbaye de Tre Fontane) lorsqu'il est élu pape le 15 février 1145, puis intronisé le 18 février sous le nom d'Eugène III. L'élection inhabituelle d'un ecclésiastique extérieur au conclave provoque une émeute populaire à Rome, obligeant le nouveau pontife à fuir la cité. […] Lire la suite

BARBERINO ANDREA DI JACOPO DE MANGABOTTI dit ANDREA DA (1370 env.-apr. 1431)

  • Écrit par 
  • Claude MINOT
  •  • 187 mots

Dans Les Royaux de France (I Reali di Francia, 1491) et ses autres ouvrages, il raconte les aventures de ses héros en insistant sur une prétendue vérité historique, assurée grâce à l'enchaînement logique des faits et à l'emploi de dates et de précisions. Il insère dans son texte des préceptes moraux, où se glissent des réminiscences culturelles (Dante et les classiques). […] Lire la suite

LANZA DEL VASTO JOSEPH JEAN LANZA DI TRABIA-BRANCIFORTE dit (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Paul-Jean FRANCESCHINI
  •  • 470 mots
  •  • 1 média

Disciple de Gandhi, apôtre de la non-violence et précurseur des croisades pour l'environnement, Lanza del Vasto naît à San Vito dei Normanni (Italie) ; fils d'une famille aristocratique, il a milité pour ses idéaux par la plume (Judas, 1938 ; Pèlerinage aux sources, récit publié en 1944 du premier voyage qu'il fit aux Indes en 1936 ; Principes et préceptes du retour à l'évidence, 1949 ; Commentaire de l'Évangile, 1951 ; Vinoba ou le Nouveau Pèlerinage, 1954 ; Approches de la vie intérieure, 1962 ; L'Arche avait pour voilure une vigne, 1978) et, plus encore, pour la création de communautés fraternelles. […] Lire la suite

SIENNOISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Enzo CARLI
  •  • 3 989 mots
  •  • 4 médias

Le plus grand disciple de Pietro Lorenzetti fut Lippo Vanni, auteur notamment d'une belle série de fresques dans l'église de l'Ermitage de San Leonardo al Lago (vers 1360) ; à Ambrogio, en revanche, se rattache Bartolo di Fredi (1330 env.-1410), illustrateur fécond et plein d'entrain. Luca di Tommè, Paolo di Giovanni Fei, Niccolò di Buonaccorso, Francesco di Vannuccio, Andrea di Bartolo et Martino di Bartolommeo furent les meilleurs continuateurs de la tradition héritée des Lorenzetti, que Taddeo di Bartolo (1362 env. […] Lire la suite

CAPRICCIO, genre pictural

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 492 mots
  •  • 1 média

Entre-temps, Jacques Callot a publié, et dédié au grand-duc de Toscane, ses Capricci di varie figure, une série de gravures où se mêlent les paysages, les scènes champêtres, les rixes et les duels, les figures isolées aux accoutrements parfois étranges, parfois tout à fait réalistes. On trouve, dès lors, dans les inventaires de tableaux ou dans les descriptions de collections, la mention de capricci ou de quadretti di capriccio pour des peintures attribuées notamment à Savoldo (capriccio di mezze figure finte di notte) et Bamboccio (Ridolfi, Le Maraviglie dell'arte, Venise, 1648). […] Lire la suite

DEVOTO GIACOMO (1897-1974)

  • Écrit par 
  • Michel LEJEUNE
  •  • 597 mots

Il a créé des revues (Studi etruschi, Studi baltici, Lingua nostra), créé, dirigé et animé l'Istituto di studi etruschi ed italici. Il a animé et présidé l'Accademia della Crusca. Il a été aussi journaliste, publiant des chroniques dans La Nazione. Par bien des côtés de sa personnalité, il évoque les grands hommes de la Renaissance. Comme eux, d'ailleurs, il a fait œuvre d'humaniste, dans des ouvrages comme Civiltà di parole (I, 1965 ; II, 1969), Gioco di forze (1972), Il Mio Compito (1972). […] Lire la suite

PETRASSI GOFFREDO (1904-2003)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 308 mots

Ses ballets (La Follia di Orlando, avec récitatifs pour baryton, 1942-1943 ; Il Ritratto di Don Quixote, 1945), son opéra en un acte Il Cordovano – d'après l'intermède Le Vieux Jaloux, tiré du Jaloux de l'Estramadure, une des Nouvelles exemplaires de Cervantès (1949) –, ou encore sa Sonata di camera, pour clavecin et dix instruments (1948) adoptent pour matériau des archétypes baroques (celui de la sonate préclassique dans la Sonata di camera), et cela afin de réfléchir tout particulièrement sur le rapport timbre/rythme et sur la cohésion interne des éléments constituant le tissu musical. […] Lire la suite

CHABOD FEDERICO (1901-1960)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 689 mots

Professeur à l'université de Pérouse (1934), puis de Milan (1938), il poursuit ses travaux sur la Renaissance (Giovanni Botero, 1933 ; Lo Stato di Milano nell'impero di Carlo V, 1934 ; Per la storia religiosa dello stato di Milano durante il dominio di Carlo V, 1938). Il désapprouve l'entrée en guerre de l'Italie. Et, pendant la prétendue république de Salò, c'est-à-dire l'occupation allemande, le voilà chef d'un groupe de partisans. […] Lire la suite

FIGURATION LIBRE, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Bernard MARCADÉ
  •  • 996 mots

L'expression « figuration libre » a été forgée au cours de l'été de 1981 par l'artiste Ben qui avait invité Robert Combas et Hervé Di Rosa à exposer dans sa galerie de Nice (2 Sétois à Nice). Cette appellation qui, un an plus tard, désignera une vingtaine d'artistes des années 1980, s'est finalement restreinte à quatre protagonistes, tous peintres : Rémi Blanchard, François Boisrond, Robert Combas, Hervé Di Rosa. […] Lire la suite

DONIZETTI GAETANO

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 1 615 mots
  •  • 3 médias

Ses premiers ouvrages représentés (parmi lesquels Enrico di Borgogna, 1818 ; La Zingara, 1822 ; L'Ajo nell'imbarazzo, 1824 ; L'Esule di Roma, 1828 ; Elisabetta al castello di Kenilworth, 1829) reflètent encore l'influence de Rossini. Anna Bolena (1830), qui témoigne pour la première fois de son originalité créatrice, lui vaut son premier triomphe ; cet ouvrage, ses deux grands opéras bouffes – L'Elisir d'amore (1832) et Don Pasquale (1843) – et Lucia di Lammermoor (1833) constituent ses quatre incontestables chefs-d'œuvre. […] Lire la suite

BELLINI VINCENZO (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 457 mots
  •  • 2 médias

Entre le 11 et le 15 février 1825 Adelson e Salvini, opera semiseria en trois actes sur un livret d'Andrea Leone Tottola d'après le roman Adelson et Salvini, anecdote anglaise de François-Thomas-Marie de Baculard d'Arnaud et la pièce de Prosper Delamare Adelson et Salvini, est créé au Conservatorio di San Sebastiano de Naples. 30 mai 1826 Bianca e Gernando (initialement Bianca e Fernando), melodramma en deux actes sur un livret de Domenico Gilardoni d'après une pièce de Carlo Roti, Bianca e Fernando alla tomba di Carlo IV duca di Agrigento, est créé au Teatro San Carlo de Naples. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis