« Determinisme+-+Fatalisme »

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

C'est le xixe siècle, dans la mesure où il a fait de la mécanique l'archétype des sciences expérimentales, sources de toute action technique efficace, qui a pratiquement identifié « science » et « déterminisme ». Lorsque, dans un contexte idéologique […] Lire la suite

MODALITÉS, logique

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 599 mots
  •  • 1 média

-il des vérités nécessaires et quelle est leur nature ? Comment les diverses conceptions de la nécessité et de la possibilité conditionnent-elles les réponses que les philosophes donnent à des problèmes classiques comme celui du déterminisme et du libre arbitre et les systèmes qu'ils fondent sur ces notions […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 651 mots
  •  • 4 médias

. L’idée de nature, celle d’énergie sont au cœur de ces conceptions. Le « fatalisme » métaphysique, qui voudrait que le cours des choses échappe à la volonté humaine, ne débouche pourtant pas sur la passivité. Le déterminisme par l’éducation, souligné par Helvétius, ne prive pas l’homme […] Lire la suite

PRÉDESTINATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 2 867 mots

dans la théologie orientale, plutôt axée sur la déification. Il fallait lutter contre le fatalisme du manichéisme, insister sur la liberté de la nature humaine restaurée par Christ, donc ne pas risquer de confondre la volonté éternelle de salut de Dieu avec un arbitraire écrasant et démoralisant. Le thème […] Lire la suite

MONTESQUIEU CHARLES DE (1689-1755)

  • Écrit par 
  • Georges BENREKASSA
  •  • 7 177 mots
  •  • 1 média

expliqueront les caractères de son entreprise par son état. Il est vrai : « Trois cent cinquante ans de noblesse prouvée », un double enracinement d'épée et de robe, un attachement à des privilèges « féodaux » – on trouvera là de quoi conforter un petit déterminisme auquel il ne suffit pas d'opposer une […] Lire la suite

CRIMINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques LÉAUTÉ
  •  • 8 832 mots
  •  • 1 média

évolués que lui. Cette manière d'imputer la délinquance aux facteurs d'un déterminisme biologique souleva l'opposition d'une partie des contemporains. Les Français surtout la contestèrent et mirent, au contraire, l'accent sur le rôle du milieu social dans lequel naît, grandit et vit le criminel […] Lire la suite

NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL
  •  • 1 126 mots

le « fatalisme logique » qui conduit à une conception irrationnelle de la nécessité, Aristote rappelle les droits de la contingence dans le monde humain. Surtout, il introduit une distinction capitale entre la nécessité (réelle) des choses et celle (logique) des propositions : l'existence […] Lire la suite

PROSPECTIVE

  • Écrit par 
  • Antoine BAILLY
  •  • 1 080 mots

xixe et du xxe siècle, la prospective vise ainsi à se libérer du fatalisme du destin. « Saint-Simon valorise le futur par rapport au présent et cherche à aborder de façon méthodique la problématique du devenir. Pour lui […] Lire la suite

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

La période appelée Révolution française, qui se situe entre 1789 et 1799, constitue une rupture considérable, abolissant la monarchie, inventant de nouveaux rapports sociaux et créant une langue politique inédite. Ce bouleversement ne représente pas seulement la pointe des mouvements révolutionnaires qui se produi […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Les origines

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 5 635 mots
  •  • 1 média

de rester en accord avec les dieux, de conserver la pax deum. Cela permettait d'agir librement et en toute tranquillité d'âme pour la grandeur de la ville et de ses habitants. Déterminisme, fatalisme d'un côté, liberté dans l'action de l'autre, le contraste est évident. C'est […] Lire la suite

Rejoignez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix !