« Dalloz »

MONITEUR UNIVERSEL LE

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 615 mots

Cependant, Rouher, mécontent de la gestion de son éditeur Paul Dalloz, descendant de Panckoucke, refusa de renouveler le contrat et créa, le 1er janvier 1869, Le Journal officiel qui, depuis cette date, sert d'organe officiel au gouvernement français. Paul Dalloz essaya, après le 4 septembre 1870, de faire rendre ce privilège à son journal : il n'y réussit pas et, devenu organe d'abord orléaniste puis catholique modéré, Le Moniteur universel disparut en 1902 dans sa cent treizième année. […] Lire la suite

LYON-CAEN GÉRARD (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Antoine JEAMMAUD
  •  • 1 010 mots

Pour les juristes et autres spécialistes des relations sociales, Gérard Lyon-Caen restera surtout le co-auteur, avec Guillaume Henri Camerlynck puis avec Jean Pélissier et Alain Supiot, de dix-neuf éditions (de 1965 à 1998) d'un célèbre Droit du travail de la collection des Précis Dalloz, et l'auteur d'un traité sans équivalent consacré au régime du salaire (tome II du Traité de droit du travail, Dalloz, 1967, 2e éd. […] Lire la suite

CARBONNIER JEAN (1908-2003)

  • Écrit par 
  • Marie-Anne FRISON-ROCHE
  •  • 940 mots

Ainsi, « Le Silence et la gloire » (Recueil Dalloz, 1951) défend la liberté de pensée, « Le Non-Droit » (Archives de philosophie du droit, 1963) souligne avec sagesse les limites du droit, « L'Imagerie des monnaies » (Mélanges Cabrillac, 1968) montre le droit et le symbole mêlés dans la monnaie qui associe magie et pragmatisme. Pour Jean Carbonnier, le droit n'est pas seulement objet de transmission, de compréhension et d'analyse, il est aussi un moyen d'action sur le monde et un reflet de celui-ci. […] Lire la suite

LABROUSSE CAMILLE-ERNEST (1895-1988)

  • Écrit par 
  • Michelle PERROT
  •  • 1 193 mots

, Dalloz, Paris, 1933), sa thèse de droit ; La Crise de l'économie française à la fin de l'Ancien Régime et au début de la Révolution (t. I : Aperçus généraux. Sources, méthode, objectifs. La crise de la viticulture, P.U.F., Paris, 1944), sa thèse d'histoire, « le plus grand ouvrage historique de notre temps [...], le plus beau aussi, en raison de son écriture élégante et juvénile », selon F. […] Lire la suite

PERELMAN CHAÏM (1912-1984)

  • Écrit par 
  • Michel MEYER
  •  • 1 398 mots

, Bruxelles, 1969), Logique juridique (Dalloz, Paris, 1976), L'Empire rhétorique (Vrin, Paris, 1977), Le Raisonnable et le déraisonnable en droit (L.G.D.J., Paris, 1984). Il dirigea la collection Le Raisonnement juridique (Bruylant, Bruxelles), qui comprend 14 volumes sur la logique juridique et 7 sur l'égalité. Si l'on y regarde de près, la démarche initiale de Perelman a coïncidé avec le rejet du positivisme logique. […] Lire la suite

RAPPORT SOCIAL

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 1 476 mots

Désiré Dalloz définit en 1850 la « science du droit comme la « science des rapports sociaux », selon une formule commune depuis les années 1830. Auguste Comte emploie incidemment l’expression en 1838 dans son Cours de philosophie positive. Mais, parmi les précurseurs de la sociologie, c’est surtout Frédéric Le Play qui adopte cette expression. Dans L’Organisation du travail selon la coutume des ateliers et la loi du Décalogue, en 1870, il en fait une entrée d’index, où il distingue, notamment, les rapports sociaux « entre l’Église et l’État », « entre patrons et ouvriers », « entre nations ». […] Lire la suite

CODE NAPOLÉON

  • Écrit par 
  • André TUNC
  •  • 2 677 mots

Cette « ramification » des principes dans la jurisprudence, on l'observe matériellement dans l'édition annuelle du Code civil par la librairie Dalloz : sous chaque article, des sommaires de jurisprudence en précisent la portée. C'est aussi cette technique de codification en principes généraux qui a permis – autre trait remarquable – que les dispositions du Code forment un ensemble se prêtant aux modes classiques du raisonnement logique, notamment à la déduction ou à l'induction en vue d'autres déductions. […] Lire la suite

NATIONALISATION

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BONICHOT, 
  • Universalis
  •  • 6 964 mots

356, Dalloz, 1951). Cependant, il semble que la majorité des auteurs retiennent l'idée d'une appropriation totale, par l'État, des moyens de production nationalisés. C'est cette idée qui a gouverné, de manière saisissante, les nationalisations opérées en France par la loi du 11 février 1982, qui a été jusqu'à « renationaliser » les actions données au personnel dans le cadre des lois sur la participation des salariés. […] Lire la suite

 
 

Recevez les offres exclusives Universalis