« Corps humain -- Dans l'art »

CORPS Corps et langage

  • Écrit par 
  • Louis MARIN
  •  • 5 699 mots
  •  • 1 média

Si la sémiologie est la science des signes, la sémiologie du corps se définira comme la région de cette science dont l'objet est le corps comme signe. Comment le corps humain peut-il être signe ou ensemble de signes ? Comment peut-il signifier ? Quel peut être son type propre de signifiance ? Quelles lois la régissent ?La moindre attention à notre corps, à ses comportements dans la vie sociale et dans les rapports de production et d'échange montre que le corps est le lieu et l'instrument d'utilisation de plusieurs systèmes de signes : signes du langage avec la voix et ses intonations expressives et signifiantes ; signes gestuels et comportementaux ; attitudes corporelles ; signes cosmétiques ; signes vestimentaires ; signes extérieurs indiquant les conditions sociales, signifiant des règles institutionnelles ; signes de politesse, de rituels d'attitudes, d'étiquettes expressives de sentiments liés aux rôles et aux positions sociales ; signes de l'art, dont le corps peut être la surface d'inscription, le véhicule et l'instrument. […] Lire la suite

CORPS Soma et psyché

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 3 217 mots

Aristote l'avait déjà pressenti lorsqu'il impliquait le rapport de l'âme au corps dans une théorie de la hiérarchie du libéral et du servile, de la nature et de l'art (cf. La Politique). Et, à l'époque actuelle, il redevient évident qu'il est impossible de se poser la question du savoir médical et de son objet sans chercher à comprendre les significations économiques, sociales et politiques de la pratique médicale. […] Lire la suite

ART (Le discours sur l'art) L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 725 mots
  •  • 1 média

L'art ne peut être finalement appréhendé que comme le total de sa propre évolution, à travers une série de phases où ont paru, en tant qu'incarnations successives de l'idée, l'architectonique, le plastique ou le pictural, chaque stade « dépassant » et se subordonnant les autres. L'idée arrivant à une expression plus complète dans d'autres manifestations, l'art ne saurait plus être qu'un mode d'expression subordonné ; mais l'histoire de l'art, culte rendu aux créations successives de l'esprit humain, va dès lors occuper une place de choix dans la philosophie « dialectique ». […] Lire la suite

ART & THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 6 741 mots
  •  • 1 média

C'est de cette façon qu'elle inspire des créations artistiques non moins fascinantes, marquées elles aussi par un double aspect : extrêmes subtilités (les équivoques de l'aspect, les auras, les voilements, les refus de l'anecdote) associées à d'extrêmes matérialités (une tache de rouge sang, la simple pesanteur d'un corps, un pan de couleurs). Car cet art voué à la théologie ne pouvait être qu'un art voué à ses propres extrémités. […] Lire la suite

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 165 mots
  •  • 3 médias

En définissant ainsi trente-trois corps simples, il crée la chimie moderne, indispensable à la recherche des nouvelles couleurs et à la pratique de la restauration des œuvres d'art. Artisans et artistes peuvent dès lors solliciter les physico-chimistes pour élaborer de nouveaux matériaux et pour obtenir des effets inédits. C'est ainsi que le chimiste P. […] Lire la suite

ART (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 282 mots

En le réduisant à cette dimension « intellectualiste », Hegel annonce logiquement la « mort de l’Art » au sens où dorénavant nous n’attendons plus de lui – mais bien des sciences et de la philosophie – une progression dans la connaissance de nous-mêmes (ce qui, bien sûr, ne signifie pas que l’œuvre d’art disparaisse du paysage humain). Mort ou renaissance ? Un autre facteur pourrait bien conduire à la mort de l’art : c’est la reproductibilité des œuvres. […] Lire la suite

ART (Aspects esthétiques) Le beau

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 5 576 mots
  •  • 6 médias

Quand l'art conserve une valeur éthique, celle-ci n'est pas forcément positive : ainsi chez Baudelaire où elle est liée au mal, à l'affirmation de soi, à la quête de l'évasion. L'art est surtout conçu comme une sphère d'activité propre, possédant ses propres règles et sa propre morale, celle de l'art pour l'art et de l'esthétisme imposant son arbitraire. […] Lire la suite

BODY ART

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 4 586 mots
  •  • 1 média

Il n'en reste pas moins que toutes ces recherches, bien qu'elles composent déjà un art d'attitudes, contribuent essentiellement à donner un nouveau statut à la peinture, à la sculpture ou à l'installation. Elles n'autorisent pas encore le corps à devenir le champ d'action exclusif d'une nouvelle conscience perceptive. Corps public et corps social C'est dans la Vienne de l'après-guerre que se met en place un art fortement ritualisé désignant le corps comme mesure de toute chose : du langage, de l'espace, des structures sociales. […] Lire la suite

TECHNIQUE ET ART

  • Écrit par 
  • Marc LE BOT
  •  • 5 572 mots

Cette peinture d'avant-garde met donc face à face ou corps à corps l'art et la technique, l'art et le non-art, la culture artistique et ce qui ressortit au travail et à la quotidienneté. Elle tente de transgresser les limites qui séparent les deux domaines et les constituent en instances exclusives l'une de l'autre. C'est-à-dire que, prenant en quelque sorte le parti de la production industrielle et de la technologie, ou du moins prenant le parti de confronter et même de faire se rejoindre la pratique commune et la pratique artistique, l'art formaliste de la première avant-garde se donne un point de vue extérieur et une position critique à l'égard de toute culture de privilège : à la fonction idéologique de l'art classique, elle tente de substituer une fonction de l'art qui soit réellement critique dans l'ordre culturel des rapports sociaux. […] Lire la suite

LAND ART

  • Écrit par 
  • Gilles A. TIBERGHIEN
  •  • 3 673 mots

À la différence des land artists, tous travaillent dans des lieux accessibles à des dimensions plus proches du corps humain. La situation d'éloignement de nombreuses œuvres du land art suppose le recours constant à l'usage de la photographie qui documente ces œuvres, parfois éphémères – comme les premiers travaux de Michael Heizer ou de Walter De Maria sur des fonds de lacs asséchés –, souvent difficilement accessibles. […] Lire la suite

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 617 mots
  •  • 8 médias

La double fonction des tissus – couvrir et orner le corps humain – est l'une des plus chargées de symbolique dans toutes les sociétés. Il ne faut donc pas s'étonner de ce qu'un objet de première nécessité comme le tissu puisse aussi figurer parmi les symboles du luxe le plus extrême et transcender sa simple finalité ornementale et vestimentaire pour pénétrer dans le domaine de l'art. […] Lire la suite

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 115 mots

Le champ de la production artistique n'est pas sans contradiction ; défini comme univers de croyance, il participe de cette « alchimie sociale » qui engendre, en même temps, l'artiste et la croyance en la valeur de son œuvre. De ce fait, il tend à justifier le miracle de la création par le don révélé et nourri par la vocation. Une telle problématique dénie à la pédagogie toute autorité, et, souvent, l'expérience montre que l'enseignement de l'art n'a effectivement pas contribué à la consécration ultérieure de l'artiste. […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE DE L'ART

  • Écrit par 
  • Brigitte DERLON, 
  • Monique JEUDY-BALLINI
  •  • 3 610 mots
  •  • 3 médias

Le souci d’identifier des styles tribaux (le « one style, one tribe » de William Fagg) et des écoles de sculpteurs trahit l’influence persistante de l’histoire de l’art occidental. L’approche structurale En France, Claude Lévi-Strauss ouvre la voie aux approches structurales de l’art en cherchant à déceler une « logique des formes » propre à l’esprit humain, dont le fonctionnement procède par oppositions et corrélations. […] Lire la suite

ART (Aspects esthétiques) La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 634 mots

Pour Aristote aussi, l'art sera avant tout imitation ; mais, loin de condamner cette identité, il en fait au contraire un instrument de défense de l'art, car l'imitation est un phénomène spécifiquement humain qui occupe une place déterminante dans notre vie intellectuelle : l'imitation, c'est ce qui inaugure l'ère culturelle de l'humanité ; dès lors, l'imitation poétique a pour objet la vie même et le destin de l'homme ; la tragédie est saisie du sens de l'universelle nécessité qui pèse sur l'humanité, et le héros tragique est en même temps porteur, messager et témoin de ce sens. […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 811 mots
  •  • 26 médias

 » Certaines œuvres, bien qu'apparentées à l'art abstrait, ont su respecter les données profondes de la photographie et maintenir leur présence auprès des jeunes créateurs. En 1961, l'Anglais Bill Brandt – déjà connu par son regard hautain, ironique et sombre sur la société de son pays – fait scandale par son livre Perspective sur le nu. Un objectif grand angulaire y transforme le corps humain en sculptures dignes de Henry Moore. […] Lire la suite

ART DU PALÉOLITHIQUE SUPÉRIEUR (Europe)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 192 mots

On a trouvé dans le Jura souabe, en Allemagne, plusieurs statuettes, dont une au corps humain (peut-être un homme) et à la tête de lionne. Le Périgord, lui, a laissé des gravures d'animaux (chevaux) et de sexes féminins, ainsi qu'une sculpture en forme de phallus. Enfin, on tend à attribuer à cette période, à partir de certaines datations au carbone 14, une partie des peintures de la célèbre grotte Chauvet, à Vallon-Pont-d'Arc dans l'Ardèche. […] Lire la suite

ŒUVRE D'ART TOTALE

  • Écrit par 
  • Philippe JUNOD
  •  • 8 384 mots
  •  • 2 médias

C'est également d'un « art de l'espace » qu'il s'agit chez Oskar Schlemmer (1888-1943), qui eut l'occasion de collaborer avec de nombreux musiciens, Paul Hindemith (1895-1963), Manuel de Falla (1876-1946) ou Stravinski entre autres. Son Ballet triadique, créé en 1922, composé de formes, couleurs et mouvements, illustre sa conception abstraite de la scène et traite le corps humain comme un élément géométrique qui s'apparente au décor. […] Lire la suite

INSTALLATION, art

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 3 512 mots
  •  • 1 média

L'individu et son corps deviennent ainsi objets d'observation et d'expérimentation, le spectateur éprouvant fortement sa place et son activité de visite au sein de parcours qui s'emploient à combattre le point de vue omniscient qui caractérise l'art classique. Tous les sens peuvent alors être sollicités (même si le goût et l'odorat restent encore largement en retrait), concourant ainsi à démultiplier les possibilités d'interprétation du sujet spectateur. […] Lire la suite

FIGURATIF ART

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 901 mots
  •  • 1 média

L'œuvre de tout grand créateur recèle une part du passé de l'art et enferme un corps d'allusions conceptuelles. Toute représentation, disait Leibniz, est à la fois métaphore et métonymie. L'art récent ne manque pas de privilégier cette dernière fonction, à l'instar de ce que nous montre l'imagerie publicitaire ; la célèbre affiche de Cassandre vantant le « Nord express » a pris valeur exemplaire à cet égard. […] Lire la suite

CRITIQUE D'ART, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 4 815 mots

S'y trouvait développée la notion de symmetría, c'est-à-dire la commensurabilité des parties par rapport au tout, dont le premier champ d'application est le corps humain, créant une anthropométrie qui devait faire son chemin jusqu'à Vitruve et jusqu'à la Renaissance. Il s'agissait d'exprimer conformément sans doute à la réflexion pythagoricienne, par la rationalité des nombres, la logique du vivant. […] Lire la suite

MOSAÏQUE, art

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DARMON, 
  • Henri STERN
  •  • 4 181 mots
  •  • 13 médias

Aux procédés de style communs aux arts picturaux de l'époque – abandon progressif de la perspective illusionniste, d'une représentation « correcte » du corps humain, du modelé plastique –, à la spiritualisation des visages s'ajoutent les qualités spécifiques des mosaïques. La même lumière se reflète sur les cubes et joue sur l'architecture, créant ainsi un lien entre l'image et l'espace ambiant qui accroît l'effet de présence réelle des personnages. […] Lire la suite

ANGLAIS (ART ET CULTURE) Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 170 mots
  •  • 29 médias

Toute histoire littéraire sous-entend une perspective et la perspective a rapport au temps présent, le passé étant vu en fonction de problèmes contemporains ; ainsi, maint écrivain dont le nom est consacré dans le panthéon des célébrités peut se trouver aujourd'hui ou demain dans la situation de la semence qui tombe sur le basalte. Si l'on conçoit l'histoire littéraire comme dynamique et non plus comme un « ciel des étoiles fixes », il va de soi que le facteur déterminant n'est pas tellement la valeur absolue de la semence, mais plutôt la relative fertilité du sol. […] Lire la suite

PERFORMANCE, art

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 19 262 mots
  •  • 1 média

« Performance » : ce vocable – loin de désigner un quelconque exploit sportif – relève de ce qu'il est convenu de considérer comme du franglais ; directement issu du verbe to perform, « interpréter », il est attesté au début des années 1970 dans le vocabulaire de la critique d'art aux États-Unis, et s'applique à toute manifestation artistique dans laquelle l'acte ou le geste de l'exécution a une valeur pour lui-même et donne lieu à une appréciation esthétique distincte. […] Lire la suite

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 716 mots
  •  • 2 médias

 » Bien entendu, chacun sait que la musique est rarement un art d'imitation, et le poète n'a aucune difficulté à en convaincre son lecteur : « L'amateur de musique éprouve, en entendant un concert, une joie d'un ordre différent de la joie qu'il éprouve en écoutant les bruits naturels comme le murmure d'un ruisseau, le fracas d'un torrent, le sifflement du vent dans une forêt,ou les harmonies du langage humain fondées sur la raison et non sur l'esthétique. […] Lire la suite

ATELIER, art

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 5 946 mots
  •  • 7 médias

Entre-temps, c'est une lutte entre l'inanimé informe et la conscience de la forme et du corps : la séquence primordiale du travail. C'est là qu'est né l'objet. Mais la structure de l'atelier n'est pas seulement conditionnée par sa finalité transformatrice, elle est solidaire de tout le groupe humain et entre dans une organisation sociale du travail, suivant un modèle qui ne lui vient pas des simples impératifs techniques mais du régime politique et de l'idéologie du moment. […] Lire la suite

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 896 mots
  •  • 26 médias

Le style 1200 ne marque pas seulement objets d'art et peintures, mais toutes les techniques : la sculpture monumentale (York et Laon), la sculpture mobilière (Fontevrault) n'y échappent pas. Il se caractérise par un rapport étroit entre le corps et les draperies qui l'accompagnent. Le gothique maîtrisé : 1190-1240 Entre 1190 et 1240 s'élabore une conception fondée sur un nouvel équilibre entre le matériel et l'immatériel. […] Lire la suite

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 722 mots
  •  • 11 médias

Son concept du « grand art animalier occidental » le conduit à attribuer une certaine spiritualité à l'art pariétal, à imaginer des cérémonies initiatiques et à prêter un pouvoir surnaturel à des images extraordinaires comme le grand être mi-humain mi-animal peint et gravé, placé au-dessus des centaines d'animaux et signes gravés du « sanctuaire » de la caverne des Trois-Frères, qu'il baptise « Dieu cornu ». […] Lire la suite

IMAGE ET CULTE. UNE HISTOIRE DE L'ART AVANT L'ÉPOQUE DE L'ART, Hans Belting - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 011 mots

Dans son œuvre, partiellement traduite en français, Hans Belting (né en 1935) poursuit deux interrogations fondamentales, l'une sur l'histoire de la relation référentielle entre le corps et les images, l'autre sur l'histoire de l'art comme structure de représentation et mise en forme d'un discours spécialisé (Hans Belting, L'histoire de l'art est-elle finie ?, trad. […] Lire la suite

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 556 mots
  •  • 19 médias

Le terme d'art roman aurait été employé pour la première fois, en 1818, par l'archéologue normand Charles Duhérissier de Gerville, dans une lettre à son ami Auguste Le Prévost. Jusque-là, on avait qualifié indistinctement de « gothiques » toutes les manifestations de l'art médiéval. Cette meilleure compréhension des choses est à mettre à l'actif du romantisme, car elle répond à l'intérêt spécial que celui-ci accordait au Moyen Âge. […] Lire la suite

NUMÉRIQUE ART

  • Écrit par 
  • Edmond COUCHOT
  •  • 6 670 mots

D'où l'absence d'une critique d'art constituée face à l'art numérique et l'ignorance, sinon le déni, dans laquelle est maintenu cet art dont l'aspect technologique apparaît comme inquiétant, voire non humain, notamment en France où règne une pesante tradition technophobe. D'où encore son exclusion d'un marché de l'art qui commence à peine, par ailleurs, à intégrer la photographie et la vidéo et qui ne sait comment produire de la valeur avec des œuvres qui posent autrement le problème de la création, de la conservation et de la diffusion de l'art, pour ne rien dire ici du problème juridique de la propriété intellectuelle. […] Lire la suite

PHILOSOPHIE DE L'ART, Hippolyte Taine - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 067 mots

Taine, après avoir ainsi abordé « l'histoire des deux grandes écoles originales qui, dans les temps modernes, ont figuré aux yeux [du public] le corps humain », passe à « la plus grande et la plus originale de toutes, l'ancienne école grecque », en se limitant à l'art qui, en Grèce, était le « plus national, mieux approprié aux mœurs et à l'esprit public, probablement plus cultivé et plus parfait, la sculpture ». […] Lire la suite

DÉDALIQUE ART

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 698 mots

À la différence du style géométrique, il dénote une réelle intention de rendre compte de l'anatomie du corps humain. Enfin, il fixe aussi les modalités de représentation des visages, plus ou moins forts ou triangulaires selon les régions, mais toujours mis en valeur par une lourde chevelure assez élaborée et répartie de part et d'autre du visage sur les épaules. […] Lire la suite

MOSAN ART

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 3 571 mots

L'hellénisme de l'art mosan se définit dès les ivoires dits « aux petites figures » du milieu du xie siècle (Crucifixion de Notre-Dame de Tongres et des musées royaux de Bruxelles ; les trois Résurrection de la cathédrale de Liège). Comme la plaque qui représente la Majesté du Christ et la repentance de Notger (musée Curtius, Liège), ils prolongent les ivoires de la seconde école de Metz, avec un sens exquis du corps humain et des jetés de draperie plus gracieux. […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 040 mots
  •  • 67 médias

C'est alors – du xie au xiiie siècle – que certaines d'entre elles développèrent un art érotique alliant au raffinement une robuste franchise (Khajurāho, Bhūbaneśvar, Konārak). Le visiteur étranger s'étonne de voir glorifier le corps humain sur les murs des monuments religieux de l'Inde. Pour comprendre cette explosion de sensualité, il faut se souvenir qu'en ce pays la notion du péché originel est inconnue à la pensée, comme la fausse pudeur aux mœurs, et que tout un ensemble de conceptions a dû favoriser ce triomphe du nu. […] Lire la suite

REPRODUCTION DES ŒUVRES D'ART Les copies dans la sculpture antique

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 3 986 mots
  •  • 1 média

C'est d'ailleurs durant les temps troublés qui succèdent à la dynastie des Sévères (193-235) que s'amorce la mutation qui conduit au-delà de l'art antique : le corps humain cesse d'être le lieu privilégié de l'épiphanie du divin, ce n'est plus qu'un leurre – un lieu de perdition. Dès lors, l'art grec et ses succédanés romains sont condamnés : la figure humaine, telle qu'elle était conçue et représentée depuis mille ans, s'efface. […] Lire la suite

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 328 mots
  •  • 2 médias

Pratique qui s'est maintenue dans la peinture du corps ou dans le tatouage qui sert à distinguer un groupe. En 1955, Claude Lévi-Strauss observe que, chez les primitifs d'Amérique latine, il fallait se peindre le corps pour devenir homme : celui qui restait à l'état naturel ne se distinguait pas des autres animaux. Le tatouage chirurgical constitue une sorte de greffe de l'art sur le corps, qui le rend ainsi artificiellement « plus humain ». […] Lire la suite

PORTRAIT, art grec

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 339 mots
  •  • 3 médias

Sans doute plus immédiatement accessibles à la sensibilité contemporaine que les œuvres plastiques, ces portraits peints marquent l'aboutissement du genre dans l'art grec : au formalisme intellectuel de la plastique s'est substitué un spiritualisme proche de Plotin ; la représentation idéale de la figure humaine débouche ici, au terme d'une longue évolution, sur l'expression totale de la personnalité — corps et âme. […] Lire la suite

CHORÉGRAPHIE L'art d'écrire la danse

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT
  •  • 2 169 mots
  •  • 1 média

En 1891, Vladimir Stepanov conçoit son Alphabet des mouvements du corps humain, système original fondé sur l'utilisation de notes et portées spéciales, sans référence exclusive aux styles et critères de la danse. Enseigné à l'École impériale de ballet de Saint-Pétersbourg, ce système sert à Nicolas Sergueïev qui enregistre ainsi les principaux ballets de Marius Petipa et Lev Ivanov. […] Lire la suite

RÉALISME, art grec

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 429 mots

L'observation minutieuse du corps humain n'est en effet nullement incompatible avec l'idéalisation de la figure : dans la sculpture de la fin du vie siècle voisinent le rendu très précis de certains détails anatomiques et l'artifice pur, comme celui des chevelures féminines ; par ailleurs, Pline (XXXIV, 59) affirme que Pythagoras de Rhégion a été, un peu plus tard, le premier à rendre les veines sous la peau, sans qu'on puisse pour autant en déduire que ce maître pratiquait un art réaliste. […] Lire la suite

CHORÉGRAPHIE L'art de créer les gestes

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 3 702 mots
  •  • 6 médias

Elle se soucie peu de technique ou de thèmes, mais cherche à révéler la puissance poétique d'évocation qui circule entre l'espace, le corps et la lumière. La voie est ouverte pour une vraie recherche gestuelle à partir des possibilités qu'offre le corps humain en mouvement, qui deviendra l'essentiel de la chorégraphie moderne. Du côté allemand, l'installation à Hellerau du Suisse Émile Jaques-Dalcroze (1865-1950) va également ouvrir la voie à une nouvelle approche de la chorégraphie fondée sur le rythme (cf. […] Lire la suite

MINIMAL ET CONCEPTUEL ART

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Catherine MILLET, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 6 325 mots

Par exemple, les éléments unitaires en forme de L utilisés par Morris (en contreplaqué blanc) gardent des proportions adaptées à la vision et au corps humain ; ces formes en L (244 cm × 244 cm × 61 cm) sont couchées sur le côté, ou bien disposées avec leurs deux extrémités touchant soit le sol, soit le sol et le mur. En conservant une échelle et une proportion humaines, les minimalistes veulent atteindre une dimension publique de l'art qui dégagerait la réception des œuvres des méandres de l'intuition, des rets de l'ineffable et des profondeurs de l'incommunicable : le sentiment n'est pas inexistant, mais il ne peut en aucun cas constituer une œuvre d'art ni permettre la compréhension de celle-ci, et établir des catégories esthétiques. […] Lire la suite

CRITIQUE D'ART EN FRANCE AU XIXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 6 622 mots
  •  • 4 médias

Dans un article de 1857, « Nouvelles tendances de l'art », l'auteur insiste sur « le caractère profondément humain de l'école néerlandaise », s'attachant surtout à Rembrandt, « celui-là qui aime „le genre humain“ et fort peu le genre héroïque ». La célébration enthousiaste de « cette histoire peinte des hommes et des actions » annonce l'encouragement – même mesuré – à ses contemporains réalistes. […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 634 mots
  •  • 35 médias

Rome est une des villes d'art les plus prestigieuses du monde, et une bonne partie des monuments qui font sa gloire remontent à l'Antiquité. Sur toute l'étendue de l'Empire qu'elle a régi, de l'Écosse au Sahara, de l'Atlantique à l'Euphrate, d'innombrables vestiges d'architecture, de sculpture, de peinture et de mosaïque excitent encore l'admiration ; du xve au xxe siècle, ils ont été considérés comme les modèles d'une perfection que tous les artistes européens s'efforçaient d'imiter. […] Lire la suite

ROI NĀGA, art kouchan (Inde)

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS
  •  • 184 mots

Les Nāga – serpents anthropomorphes – peuplent déjà certains des premiers bas-reliefs bouddhiques au iie siècle avant notre ère, mais leur nature serpentine ne se traduit alors que par un chaperon miniature couronnant comme une aigrette la tête d'un corps parfaitement humain. Quelques siècles plus tard, à Mathura sous les Kouchans, le personnage devient une sorte de Janus, ambigu des pieds à la tête : son corps humain à la plastique pleine et subtile s'adosse à ses anneaux dressés d'où jaillit un vaste chaperon, ici disparu, qui coiffe désormais la tête humaine, elle aussi disparue (musée des Arts asiatiques-Guimet). […] Lire la suite

SCIENCES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 268 mots
  •  • 2 médias

L'âge et le sexe inscrivent dans nos corps une forme de « sociabilité insociable », un mélange d'érotisme et d'agressivité […] Lire la suite

HOMME La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 349 mots
  •  • 6 médias

Au lieu que l'homme se trouve en voie d'exil progressif d'un monde et d'un corps également inhabitables, et, par là, rejeté sur une subjectivité purement intérieure et coupée de tout lien immédiat à autrui et aux choses, il se situe désormais au centre d'un monde, humain jusqu'en son tréfonds, lieu, théâtre, enjeu et substance du devenir de la communauté des esprits dans la constitution du discours absolument universel et absolument concret. […] Lire la suite

OCÉANIE Les arts

  • Écrit par 
  • Jean GUIART
  •  • 8 910 mots
  •  • 1 média

La caractéristique la plus intéressante de l'art néo-calédonien est le développement des traits du visage, superposés verticalement sur certains types très achevés de faîtage de case. Une parenté fonctionnelle et une certaine parenté stylistique existent avec l'art maori de Nouvelle-Zélande. Vanuatu Des anciennes Nouvelles-Hébrides, moins cohérentes du point de vue artistique que la Nouvelle-Calédonie voisine, émergent des aires stylistiques qui s'opposent par la technique de reproduction des traits du visage et du corps humain. […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Universalis
  •  • 56 170 mots
  •  • 35 médias

Issu, comme tous les arts de l'Extrême-Orient, de la Chine qui lui a fourni techniques et modèles, l'art japonais se distingue, cependant, par l'originalité de ses créations.Son développement est scandé de périodes d'absorption, où se manifeste un intérêt avide pour les formules étrangères, et de périodes d'adaptation au cours desquelles se dégagent les tendances autochtones. […] Lire la suite

PERSE Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 914 mots
  •  • 28 médias

Au contraire, on peut suivre les étapes du développement d'un premier art dans les figurines de femmes aux formes opulentes, délibérément stylisées afin d'éviter de reproduire la réalité apparemment redoutée du visage humain, selon une tradition spécifiquement préhistorique remontant en somme au Paléolithique. Le décor peint de la céramique allait désormais être le mode d'expression privilégié des cultures villageoises réparties du VIe au IVe millénaire jusqu'en Iran oriental. […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN, 
  • Universalis
  •  • 13 464 mots
  •  • 22 médias

Si l'art américain après 1830 s'affranchit peu à peu de la « corvée du portrait », ce genre ne cessa pas d'occuper les plus grands artistes. En peinture, Thomas Eakins, aujourd'hui considéré comme l'un des artistes majeurs du siècle, fut surtout un portraitiste et un peintre du corps ; il en va de même du célèbre trio d'impressionnistes exilés à Paris, James McNeill Whistler, John S. […] Lire la suite