« Comprendre l'anarchisme »

LES COMBATS POUR LA NATURE (V. Chansigaud) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 235 mots

Les acteurs des combats pour la nature sont profondément hétérogènes parce que leurs inspirations balayent le paysage de la pensée, de l’anarchisme au fascisme, du rationalisme au spiritualisme. Dès lors, les attitudes oscillent entre l’abandon à la logique des marchés – tradition positiviste – et l’abandon à la logique de la nature – tradition néo-paganiste –, sans aucune garantie d’effets positifs. […] Lire la suite

PASCAL PIERRE (1890-1983)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 2 114 mots

Cette « religion russe » est refus de l'autorité, anarchisme altruiste, sens atavique de l'« entraide ». Lors de ses séjours en province, Pascal commence à étudier tout l'ancien système d'entraide dont le « mir » (qui survit en outre-Volga jusqu'en 1929) est l'élément le plus connu. De cette enquête historique, sociologique, ethnographique, sortiront des textes qu'il recueillera plus tard et qui sont devenus livres de chevet des russistes : La Religion du peuple russe et Civilisation paysanne en Russie. […] Lire la suite

BUÑUEL LUIS (1900-1983)

  • Écrit par 
  • Jean COLLET
  •  • 2 721 mots
  •  • 3 médias

D'où l'anarchisme de Buñuel, farouche et sans illusion. Car il sait bien qu'au cœur de Robinson toute la société sommeille. Et qu'un Vendredi suffit à l'éveiller. Le conflit est dans l'homme, indissociable de sa nature même. L'obscur objet Séparer la terre et la mer, le pur et l'impur, le connaissable et le mystère, le bien et le mal, c'est le rêve (ou le cauchemar) qui hante l'univers de Buñuel. […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 926 mots
  •  • 8 médias

Dans le même temps, l'anarchisme connaissait un temps de gloire – d'abord sous la forme des attentats de la « propagande par le fait », sanctionnés par les lois « scélérates » de 1893-1894, puis sous celle de l'anarcho-syndicalisme des Bourses du travail et de la Confédération générale du travail, à partir de 1895. Au lendemain de la Grande Guerre et de la révolution russe, alors que l'anarchisme amorçait son déclin, les partisans de la Révolution de l'égalité à venir se regroupèrent dans le Parti communiste français, créé en 1920. […] Lire la suite

ÉTAT

  • Écrit par 
  • Olivier BEAUD
  •  • 6 352 mots

L'institutionnalisation de l'État permet de comprendre à la fois la pérennisation et l'impersonnalisation du pouvoir. Pérennité de l'État Historiquement, c'est le défi pratique posé par la mort du détenteur du pouvoir qui a conduit les juristes à inventer des solutions pour institutionnaliser le pouvoir. En déclarant l'État immortel, il s'agit de le penser comme indépendant de l'existence des gouvernants. […] Lire la suite

KLEIST HEINRICH VON (1777-1811)

  • Écrit par 
  • Claude DAVID
  •  • 3 183 mots

C'était bien mal le comprendre. Toujours est-il que, pour Kleist, l'étude, dont il voulait faire le contenu de sa vie, ne peut plus le satisfaire. Commence alors une période rousseauiste : lui pour qui le sentiment ne sera bientôt plus que le lieu de toutes les méprises et de tous les aveuglements croit un moment que les certitudes que la raison refuse ne peuvent être trouvées qu'à l'intérieur de la vie sentimentale. […] Lire la suite

PÉRIURBANISATION

  • Écrit par 
  • Estelle DUCOM
  •  • 4 460 mots
  •  • 2 médias

Ces quartiers sont caractérisés par l'anarchisme de l'occupation du sol, les logements souvent informels en auto-production, des formes de vulnérabilité physique et socio-économique. D'un autre côté, se développent des quartiers de niveaux de vie moyens ou aisés, réservés aux populations socialement favorisées, objets de spéculations importantes, et organisés par la métrique automobile. […] Lire la suite

GRAMSCI ANTONIO (1891-1937)

  • Écrit par 
  • Hugues PORTELLI
  •  • 4 480 mots

Ce volontarisme – qui avait d'ailleurs conduit Gramsci en 1914 à « comprendre », dans un premier temps, les positions interventionnistes de Mussolini, ce qui lui sera longtemps reproché – explique qu'il fasse référence à Antonio Labriola et à une définition du marxisme comme « philosophie de la praxis », identifiant pensée et action, philosophie et histoire. […] Lire la suite

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 442 mots
  •  • 2 médias

Le philosophe unit la volonté de comprendre et le désir de rationaliser et de réformer. Le but est le même dans Le Contrat social et L'Esprit des lois. La généalogie de l'inégalité que propose Rousseau est indissociable de son propos critique. La volonté de comprendre fait du philosophe un savant, mais son positionnement l'éloigne des modèles reçus. […] Lire la suite

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 542 mots
  •  • 3 médias

On notera que cette ligne théorique – qui est à l'origine des théorisations ultérieures de Lénine et de Mao Zedong, notamment – reste cependant relativement indépendante de la constitution d'une théorie du parti (qui, avec la lutte contre l'anarchisme, passe tendanciellement du « parti-conscience » au « parti-organisation », institutionnellement distingué du syndicat). […] Lire la suite

POLITIQUE La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 309 mots
  •  • 1 média

Elle veut comprendre la vie des hommes en communauté, laquelle forme de vie constitue pour elle le fait fondamental. Toute philosophie politique développe ainsi, ou du moins implique, une anthropologie philosophique.De la constatation que la structure ne se révèle et n'est réelle que dans le structuré découle que la philosophie politique se réfère, d'autre part, à l'histoire, ce mot étant pris au sens le plus large : histoire politique, des religions, des mœurs, du sentiment, des formes du travail social, etc. […] Lire la suite

RATIONALISME

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 7 634 mots

La seconde question est développée dans la Critique de la raison pratique, où le philosophe établit que la loi morale, considérée comme imposée a priori à la raison, a pour condition la liberté du sujet, liberté « dont nous connaissons ainsi a priori la possibilité sans toutefois la comprendre » (Critique de la raison pratique, V, 4, 2, p. 610). Les idées de Dieu et d'immortalité sont alors présentées non comme relevant d'un savoir objectif et d'une démonstration, mais comme « conditions de l'objet nécessaire d'une volonté déterminée par la loi morale », c'est-à-dire du souverain bien (op. […] Lire la suite

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 534 mots

D'une certaine façon, les fictions de la méthodologie instrumentaliste correspondent à ce virtuel à défaut de quoi on ne peut pas comprendre la physique (on manque le principe de la moindre action si l'on ne voit pas qu'il suppose qu'on plonge la trajectoire réelle dans un champ de trajectoires virtuelles dont elle se distingue par une propriété d'extremum). […] Lire la suite

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 894 mots
  •  • 2 médias

Il a paru nécessaire de distinguer dans ce qui suit philosophie et littérature, si on veut bien comprendre sous le second terme une polygraphie sans limites où Sartre est à la fois romancier, dramaturge, autobiographe et essayiste. Les deux activités sont restées parallèles et ne se sont rejointes que rarement, par exemple à l'occasion d'un livre-carrefour tel que Saint Genet. […] Lire la suite

OUVRIER MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • Bernard PUDAL
  •  • 11 026 mots
  •  • 2 médias

Comment, par exemple, comprendre les modes politiques de notre temps sans référence au mouvement syndical et aux partis socialistes et communistes ? En dernière analyse, le mouvement ouvrier est lié par un phénomène d'interaction à la formation économico-sociale dans laquelle il se développe – même quand il en conteste les principes d'organisation. […] Lire la suite

ART CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 12 432 mots
  •  • 4 médias

Ce qui permet de comprendre au passage qu'il n'ait plus vraiment de force critique – celle-ci se trouvant désormais dispersée par la réflexion sociale à travers toute la société, et se voyant du même coup largement banalisée et neutralisée. On en fait le reproche à l'art. On l'accuse d'être dépolitisé et de connaître une crise de la représentation. […] Lire la suite

TERRORISME

  • Écrit par 
  • Gérard CHALIAND, 
  • Pierre DABEZIES, 
  • Sylvia PREUSS-LAUSSINOTTE, 
  • Jean SERVIER
  •  • 13 272 mots
  •  • 9 médias

On peut comprendre Bakounine prétendant que Marx est un agent de Bismarck, bruit accrédité chez plusieurs membres français de l'Association internationale des travailleurs (lettre à Engels du 3 août 1870). Du 18 mars au 28 mai 1871, la Commune de Paris illustre ce que peut être un gouvernement par la terreur. Elle n'a été en fait qu'une tentative avortée de la dictature sanglante de quelques quartiers de Paris sur l'ensemble de la capitale, sur la France. […] Lire la suite

HUGO VICTOR

  • Écrit par 
  • Pierre ALBOUY, 
  • Pierre GEORGEL, 
  • Jacques SEEBACHER, 
  • Anne UBERSFELD, 
  • Philippe VERDIER
  •  • 13 568 mots
  •  • 4 médias

Pour la paix, pour la démocratie, pour l'amnistie aux communards, pour une république fondée sur la mystique de l'instruction gratuite, laïque et obligatoire, trouvant dans une sorte de radicalisme la synthèse pratique de son paternalisme populaire et de son anarchisme bourgeois. Patriarche, sorte de Noé vénéré et vilipendé, sénateur de la République comme Sainte-Beuve l'avait été de l'Empire, il est la figure même de l'histoire. […] Lire la suite

CINÉMA (Aspects généraux) Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 694 mots
  •  • 42 médias

La première projection du cinématographe Lumière a lieu le 28 décembre 1895, au Grand Café, boulevard des Capucines à Paris. Le nouvel art puisera abondamment dans le trésor dramatique aussi bien théâtral que romanesque, du xixe siècle finissant. Il lui empruntera sa puissance d'évocation liée à l'appétit de conquête d'une société industrielle en plein essor. […] Lire la suite

COMMUNISME Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 116 mots
  •  • 6 médias

C'est en Europe centrale que le problème national s'est posé avec le plus d'acuité au mouvement ouvrier et marxiste au xixe et au début du xxe siècle. S'il est au centre des débats à l'issue de la révolution de 1905, qui fut le théâtre privilégié du soulèvement national dans l'Empire du tsar, le problème national est toutefois relativement peu théorisé par les grandes figures du marxisme russe et européen. […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 652 mots
  •  • 1 média

Les origines de la littérature chinoise sont à peu près contemporaines de celles des deux autres littératures dont se nourrit encore la tradition du monde civilisé : celle de l'Inde et celle de l'Europe. Ici comme là, ces origines remontent à un ou deux millénaires avant l'ère chrétienne, et le nom de Confucius, vers l'an 500 avant J.-C., marque en Chine une première étape, une sorte de conscience critique qui suggère un rapprochement avec le Bouddha d'une part, avec Socrate de l'autre. […] Lire la suite

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 310 mots
  •  • 7 médias

Région historique de l'Espagne, ancienne province romaine appelée ensuite Gothalonia par les Wisigoths qui en firent la conquête, la Communauté autonome de Catalogne (Catalunya en catalan, Cataluña en castillan) comprend les quatre provinces de Gérone (Gerona), Tarragone (Tarragona), Lérida (Lleida) et de la capitale Barcelone. Située au nord-est de la péninsule Ibérique, elle s'étend sur quelque 32 000 km2 (6,3 p. […] Lire la suite

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 39 965 mots
  •  • 27 médias

Situé à l'extrémité occidentale de l'Europe, le Portugal est bordé à l'ouest et au sud par l'océan Atlantique, et au nord et à l’est par l'Espagne, pays avec lequel il partage 1 215 kilomètres de frontière terrestre. Sa localisation privilégiée le place au carrefour des routes maritimes qui relient l’Europe à l’Afrique et à l’Amérique. Outre le territoire continental, le pays comprend deux régions autonomes, l’archipel de Madère – au large des côtes africaines – et celui des Açores – dont les neuf îles se situent entre les continents européen et américain. […] Lire la suite