« Claude, Georges »

CLAUDE GEORGES (1870-1960)

  • Écrit par 
  • Bernard BACH
  •  • 335 mots

Chimiste de formation (ancien élève de l'École de physique et chimie), Georges Claude commence sa carrière de technicien par ses travaux sur la dissolution de l'acétylène dans l'acétone (cette découverte a conduit à l'utilisation industrielle de ce gaz). Indépendamment de Carl von Linde, il met au point dès 1902 un procédé industriel de liquéfaction de l'air (les brevets qu'il prend à cette occasion sont à l'origine de la société L'Air liquide) et préconise dès 1910, mais en vain, l'utilisation de l'oxygène liquide en sidérurgie. […] Lire la suite

Le média de la recherche « Claude, Georges » :

Jambes, C. Simon

Jambes, C. Simon
Crédits : Centre Pompidou/ MNAM-CCI/ Philippe Migeat/ RMN-Grand Palais ; avec l'aimable autorisation de Mireille Calle-Gruber, ayant droit moral pour l'oeuvre de Claude Simon

photographie

VIALLAT CLAUDE (1936- )

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 819 mots

Les œuvres de Claude Viallat font l'objet de nombreuses expositions : musée d’Art contemporain-C.A.P.C. de Bordeaux (1982), pavillon français de la biennale de Venise (1988), Musée national d'art moderne-Centre Georges-Pompidou à Paris (1991), musée d'Art moderne de Saint-Étienne (2000), musée Matisse au Cateau-Cambrésis (2005), musée d'Art moderne et d'Art contemporain de Nice (2012), musée Fabre à Montpellier (2014). […] Lire la suite

APERGHIS GEORGES (1945- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 295 mots
  •  • 1 média

Compositeur inclassable, Georges Aperghis a toujours affirmé sa liberté d'artiste et sa volonté de n'appartenir à aucune école : « Appartenir à une école, c'est comme se dire : voilà la maison que j'habiterai jusqu'à la fin de mes jours. Je vois tout de suite la mort au bout. » Français d'origine grecque, Georges Aperghis naît le 23 décembre 1945 à Athènes, dans une famille d'artistes ; son père est sculpteur et sa mère peintre. […] Lire la suite

BRASSEUR CLAUDE (1936-2020)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 882 mots

Après avoir quitté le lycée en classe de seconde, Claude Brasseur est pendant une courte période assistant-photographe à Paris Match, mais débute rapidement au théâtre (Judas de Marcel Pagnol, 1955) et au cinéma (Rencontre à Paris, Georges Lampin, 1956). En plus de soixante ans de carrière, il interprétera trente-cinq pièces, cent vingt films et plus d’une trentaine de téléfilms ou séries. […] Lire la suite

CAHUN CLAUDE (1894-1954)

  • Écrit par 
  • Armelle CANITROT
  •  • 683 mots

Liée à Henri Michaux, Georges Ribemont-Dessaignes, Robert Desnos, René Crevel, André Breton, Claude Cahun fréquente le groupe surréaliste et participe à l'Exposition surréaliste d'objets qui se tient en 1936 à la galerie Charles Ratton à Paris. On lui doit notamment des portraits de Michaux, Desnos, Breton. Indépendante dans ses choix politiques, elle milite à l'Association des écrivains et artistes révolutionnaires en 1932, participe à la fondation du groupe Contre-Attaque (1935-1936) avec Georges Bataille, soutient la revue homosexuelle Inversions dans laquelle elle « réclame la liberté générale des mœurs ». […] Lire la suite

RICH CLAUDE (1929-2017)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 527 mots

Le comédien a écrit également trois pièces – Le Zouave (1975), Un habit pour l'hiver –, mises en scène par Georges Wilson, ainsi qu’Une Chambre sur la Dordogne (1987), dans une mise en scène de Jorge Lavelli. Parallèlement à sa carrière théâtrale, Claude Rich mène à bien un exemplaire parcours cinématographique, alternant films d'auteur et productions grand public. […] Lire la suite

LOUIS-COMBET CLAUDE (1932- )

  • Écrit par 
  • François POIRIÉ
  •  • 619 mots

Le sens du sacrifice, de la perte et du péché, très présent dans l'œuvre de Claude Louis-Combet, n'est pas sans rappeler les œuvres de Georges Bataille ou de Pierre Klossowski, eux aussi hantés par un « mysticisme sans Dieu », suspendus à une « vocation » religieuse qui, ne s'étant pas fait entendre assez fort, s'est en quelque sorte transmuée en « littérature ». […] Lire la suite

PROUVÉ CLAUDE (1929-2012)

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM
  •  • 1 042 mots

En 1969, dans la lignée de son diplôme, Claude Prouvé fonde avec son père et l'ingénieur Georges Quentin, la Société industrielle de recherche et de réalisation de l'habitat (S.I.R.H.) pour répondre à la demande des Houillères du Bassin de Lorraine qui souhaitaient s'investir dans le domaine du bâtiment. D'abord soutenue par l'État, cette aventure industrielle sera brusquement interrompue en 1974. […] Lire la suite

FRÉJACQUES CLAUDE (1924-1994)

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY
  •  • 855 mots

Cet effort scientifique et technique fut mené par trois hommes d'exception, Claude Fréjacques pour la partie scientifique, Robert Galley pour la direction de l'œuvre d'ensemble, couvrant les études de base, les prototypes, les essais, l'avant-projet, les études détaillées, la construction et la mise en service, et Georges Besse qui, comme industriel, réalisait les équipements nécessaires, les montait et dirigeait le chantier. […] Lire la suite

DELERUE GEORGES (1925-1992)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 513 mots

Georges Delerue a composé plus de trois cents musiques pour le cinéma et la télévision, notamment pour des œuvres d'Alain Resnais Claude Sautet, Louis Malle, Gérard Oury, Henri Verneuil, Alain Robbe-Grillet, Jean-Pierre Melville Jean-Luc Godard, Michel Deville, Alain Cavalier, Claude Berri, Bernardo Bertolucci Yannick Bellon, Andrzej Zulawski, Bertrand Blier, Alain Corneau, Claude Miller et Pierre Schoendoerffer. […] Lire la suite

PARENT CLAUDE (1923-2016)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 768 mots
  •  • 1 média

Architecte marginal, designer inventif, polémiste, Claude Parent est l'une des figures les plus controversées de l'architecture française de l'après-guerre. Ses projets, ses réalisations, comme ses écrits en font un opposant permanent aux académismes de cette période et, à ce titre, un des architectes les plus stimulants. Né le 26 février 1923 à Neuilly-sur-Seine, Claude Parent s'oppose rapidement à l'enseignement sclérosé de l'École des beaux-arts de Paris ; en 1949, avec Ionel Schein, il demande à Georges-Henri Pingusson d'y diriger un atelier libre. […] Lire la suite

PICHOIS CLAUDE (1925-2004)

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 637 mots

Était-ce à cause de sa formation initiale ? Toujours est-il que Claude Pichois fut, dans le domaine des études littéraires, l'homme des grandes entreprises. Celui qui embrasse son immense bibliographie constate que le chantier Baudelaire a duré de 1952 à 2004. Deux autres projets allaient venir et enrichir la Bibliothèque de la Pléiade : d'abord, la nouvelle édition en trois volumes des Œuvres complètes de Gérard de Nerval, dont, avec Jean Guillaume, Claude Pichois a été le maître d'œuvre (1984, 1989, 1993). […] Lire la suite

ARRIEU CLAUDE (1903-1990)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 942 mots

Née à Paris le 30 novembre 1903, morte à Paris le 7 mars 1990, la compositrice française Claude Arrieu occupe, par sa personnalité et par l'originalité de son style, une place importante dans l'évolution de la musique contemporaine. Entrée en 1924 au Conservatoire national de musique de Paris, elle y travaille dans les classes de Georges Caussade, Roger-Ducasse, Noël Gallon, Marguerite Long et Paul Dukas et remporte en 1932 un premier prix de composition. […] Lire la suite

CHABROL CLAUDE (1930-2010)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 3 519 mots
  •  • 1 média

Des cinéastes de la Nouvelle Vague, Claude Chabrol est le plus inclassable. Il n'a ni le romantisme réfléchi de Truffaut, ni la modernité affichée de Godard, ni l'ascétisme quasi mystique de Rivette, ni la rigueur obsessionnelle de Rohmer. Si certains projets attendent le moment propice pour éclore, il préfère tourner n'importe quoi plutôt que de ne pas tourner, comme un sportif ne cesse de s'entraîner en vue de l'exploit exceptionnel. […] Lire la suite

SIMON CLAUDE (1913-2005)

  • Écrit par 
  • Christine GENIN
  •  • 3 134 mots
  •  • 2 médias

 » Claude Simon, enfin, aime à se présenter comme un artisan ou un bricoleur : « pour moi, écrire, c’est seulement chercher par et dans cette langue qui me constitue en tant qu’être parlant et pensant, comment s’associent les éléments apparemment dispersés de ce magma d’émotions, de sensations et de souvenirs qui me constituent en tant qu’être sensible. […] Lire la suite

VASCONI CLAUDE (1940-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 279 mots

Né en 1940 à Rosheim (Alsace), Claude Vasconi sort diplômé de l'École nationale supérieure des arts de Strasbourg en 1964. À Stuttgart, il devient l'assistant de Rolf Gutbrod et Frei Otto, spécialiste des structures complexes. Architecte-urbaniste de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, il y réalise de 1969 à 1972 de grands équipements dont le centre commercial des Trois-Fontaines, avant de créer en 1973 sa propre agence d'architecture à Paris. […] Lire la suite

SCHAPIRA GEORGES (1912-2003)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KAPLAN
  •  • 892 mots

C'est dans ce contexte que Georges Schapira et le noyau de ses premiers collaborateurs, Fanny Schapira son épouse, Jean-Claude Dreyfus et Jacques Kruh commencèrent à œuvrer. Convaincus que les processus pathologiques pouvaient s'interpréter en termes moléculaires, ils s'entourèrent de biologistes ayant effectué un double cursus médical et scientifique (J. […] Lire la suite

LE BEAU SERGE, film de Claude Chabrol

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 945 mots

En cela, Chabrol retient les leçons du néo-réalisme italien et s'inspire des leçons rosselliniennes, mais aussi du célèbre Farrebique (1946) de Georges Rouquier. Néanmoins, sa peinture à gros traits rejoint un certain naturalisme bien français, celui de Guy de Maupassant et de Claude Autant-Lara. Ses paysans de la Creuse sont plus souvent montrés attablés au café, où ils boivent du gros rouge, qu'occupés par les travaux des champs. […] Lire la suite

WILSON GEORGES (1921-2010)

  • Écrit par 
  • Yves KIRCHNER
  •  • 781 mots

En 1978, il prend la direction artistique du Théâtre de l'Œuvre de Georges Herbert. La salle, de dimension modeste, lui permet d'échapper aux grosses productions inhérentes au T.N.P. Il y crée Un habit pour l'hiver de Claude Rich (1979), Siegfried de Jean Giraudoux (1980), Huis clos de Sartre (1981). En 1982, George Wilson met en scène Falstaff de Verdi à l'Opéra de Paris, avec Seiji Ozawa au pupitre. […] Lire la suite

HIRSCH GEORGES (1895-1974)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 441 mots

Conseiller municipal de Paris et conseiller général de la Seine, de 1933 à 1940, puis de 1944 à 1945 et de 1959 à 1965, sous l'étiquette socialiste, Georges Hirsch préside également la commission de l'Enseignement et des Beaux-Arts du département de la Seine de 1959 à 1965. Georges Hirsch avait épousé la cantatrice Madeleine Mathieu. […] Lire la suite

BEAUREGARD GEORGES DE (1920-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 674 mots

Godard reste dans la maison (il a tourné sept films pour Rome-Paris Films entre 1960 et 1965, dont Le Mépris et Pierrot le Fou, puis deux autres en 1975-1976 pour Bela Productions, la nouvelle firme que Georges de Beauregard avait créée en 1973), et il y introduit Jacques Demy et Jean-Pierre Melville, l'ancêtre commun. Demy amène Agnès Varda... Une chaîne se met ainsi en place : Claude Chabrol rejoint l'équipe, puis Jacques Rivette et Éric Rohmer. […] Lire la suite

CHARACHIDZÉ GEORGES (1930-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 399 mots

Afin de prolonger ces recherches, Georges Charachidzé fonde en 1985 avec Georges Dumézil la Revue des études géorgiennes et caucasiennes. […] Lire la suite

DEVEREUX GEORGES (1908-1985)

  • Écrit par 
  • Tobie NATHAN
  •  • 1 236 mots

Dans ses derniers livres, consacrés à l'analyse des mythes grecs, Georges Devereux a abondamment montré que la mythologie constituait un réservoir de solutions aux problèmes psychiques – une chambre froide de l'inconscient – où puiser fantasmes et mécanismes de défense. S'adonnant peu à la vie mondaine, préférant les petits séminaires fermés aux grandes conférences parisiennes, Georges Devereux n'a formé qu'une poignée de chercheurs. […] Lire la suite

DESCRIÈRES GEORGES (1930-2013)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 674 mots
  •  • 1 média

Georges Descrières, de son vrai nom Georges René Bergé (Descrières étant celui de sa mère), est né le 15 avril 1930 à Bordeaux. Il s’est formé au conservatoire de cette ville avant de « monter » à Paris, en 1952. Il passe par le célèbre cours Simon, puis entre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique où il côtoie Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Jean-Paul Belmondo, Françoise Fabian, Annie Girardot. […] Lire la suite

DARGAUD GEORGES (1911-1990)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 580 mots

En 1989, Georges Dargaud vend sa maison à Média-Participation (dit « groupe Ampère ») qui liquide en quelques mois le fonds et les auteurs vedettes. L'aventure est finie. Georges Dargaud meurt le 18 juillet 1990. Gestionnaire avant tout, il ne fut pas un éditeur de création. Son talent fut plutôt de savoir s'entourer et de donner par exemple sa chance à un Goscinny, dont la mort en 1977 marqua le début du déclin de la maison. […] Lire la suite

LA TOUR GEORGES DE (1593-1652)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 290 mots
  •  • 1 média

La « redécouverte » de Georges de La Tour, peintre renommé en son temps, mais tombé dans l'oubli après sa mort, est une grande conquête de l'histoire de l'art. Lorsqu'en 1835 Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments historiques, admirait du magnifique Vielleur du musée des Beaux-Arts à Nantes – qu'il croyait de Velázquez – l'« ignoble et effroyable vérité », plus aucun tableau, dans aucun musée du monde, ne portait en effet le nom de Georges de La Tour. […] Lire la suite

WOLINSKI GEORGES (1934-2015)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 890 mots
  •  • 1 média

Jeune dessinateur né le 28 juin 1934 à Tunis (Tunisie), Georges Wolinski entre en 1960 au journal Hara-Kiri. Il y parodie les grandes œuvres de la littérature dans un style qui rappelle celui des dessinateurs du magazine américain Mad. Une partie de ces récits sera publiée en album sous le titre Histoires lamentables (1965). Son dessin va progressivement se simplifier, et il quittera sa manière descriptive pour créer des scènes comportant, le plus souvent, deux personnages. […] Lire la suite

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 246 mots

Un technicien philosophe Né à Cherbourg, Georges Sorel, cousin de l'historien Albert Sorel (1842-1906), a été élève à l'École polytechnique, puis longtemps ingénieur des Ponts et Chaussées, principalement en Algérie et à Perpignan. En 1892, il démissionne et s'installe à Boulogne-sur-Seine où il mène jusqu'à sa mort une existence modeste, mais très engagée dans les problèmes de son temps. […] Lire la suite

BRAQUE GEORGES (1882-1963)

  • Écrit par 
  • Dominique BOZO
  •  • 3 254 mots

Claude Laurens, Paris). En 1928, Braque entreprend une nouvelle série de Guéridons dans laquelle il renoue avec l'espace environnant, faisant jouer les structures du meuble avec celles des lambris d'angle de la pièce (Grand Guéridon, 1929, The Philipps coll., Washington). Cette identification de l'espace est assortie d'un allégement de la matière picturale. […] Lire la suite

DUMAS GEORGES (1866-1946)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 420 mots

Psychologue et médecin français, élève de T. Ribot. Admis à l'École normale supérieure en 1886, agrégé de philosophie en 1889 et docteur en médecine en 1896 (avec une thèse sur Les États intellectuels dans la mélancolie), Dumas est nommé chef de laboratoire à la Clinique des maladies mentales, de Paris, en 1897. Docteur ès lettres en 1900 (avec une thèse sur La Tristesse et la joie), il succède à la Sorbonne à P. […] Lire la suite

LES TONTONS FLINGUEURS, film de Georges Lautner

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 985 mots

Les Tontons flingueurs est devenu un film culte au cours des années 1980 et 1990 à la suite de ses multiples diffusions à la télévision, à la grande surprise de son réalisateur, Georges Lautner : « Pourquoi aujourd'hui plusieurs générations peuvent-elles se réciter les dialogues de Michel [Audiard] ? Pourquoi le „gugusse de Montauban“ est-il devenu l'égal du Mexicain, „une épée“ ? À vrai dire, je n'en sais rien. […] Lire la suite

AUTANT-LARA CLAUDE (1901-2000)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 905 mots

Sa mère, Louise Lara, comédienne au Théâtre-Français et ardente pacifiste, et son père, Édouard Autant, architecte et dreyfusard convaincu, ont fondé le groupe de théâtre « Art et Action », où l'on rencontre aussi bien le compositeur Arthur Honegger, le peintre et illustrateur Georges Lepape qu'un jeune poète et futur cinéaste, Marcel L'Herbier. Après avoir fait les Arts décoratifs et les Beaux-Arts, Claude Autant-Lara va être un des décorateurs de L'Inhumaine (1924), de L'Herbier, aux côtés de Fernand Léger, Alberto Cavalcanti, Robert Mallet-Stevens, Paul Poiret. […] Lire la suite

LE CORBEAU, film de Henri-Georges Clouzot

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 160 mots

La même année, Claude Autant-Lara satirise l'ordre social de la fin du xixe siècle dans Douce, tandis que d'autres films de la France occupée traitent métaphoriquement de la question du mal en utilisant un cadre fantastique (La Main du diable, de Maurice Tourneur), légendaire (L'Éternel Retour, de Jean Delannoy écrit par Jean Cocteau), ou religieux (Les Anges du péché, de Robert Bresson, écrit par Jean Giraudoux). […] Lire la suite

MALGOIRE JEAN-CLAUDE (1940-2018)

  • Écrit par 
  • Michel PAROUTY
  •  • 892 mots
  •  • 1 média

Jean-Claude Malgoire meurt à Paris, le 14 avril 2018. […] Lire la suite

RIVIÈRE GEORGES-HENRI (1897-1985)

  • Écrit par 
  • Jacques VALLERANT
  •  • 1 100 mots

Un grand nombre d'entre elles peuvent d'ailleurs s'enorgueillir d'avoir bénéficié des-conseils de Georges-Henri Rivière qui continuera d'être surtout un homme de terrain et qui recevra, en 1979, le grand prix national du patrimoine. […] Lire la suite

RIBEMONT-DESSAIGNES GEORGES (1884-1974)

  • Écrit par 
  • Marc BLOCH
  •  • 951 mots

Georges Ribemont-Dessaignes a aussi écrit de nombreux poèmes, recueillis dans Ombres (1942), Ecce Homo (1945). La forme dadaïste, violemment destructrice, des premiers poèmes, a fait place à une expression plus calme mais néanmoins profondément pessimiste. […] Lire la suite

HALPHEN GEORGES-HENRI (1844-1889)

  • Écrit par 
  • Jeanne PEIFFER
  •  • 631 mots

En 1886, il avait été élu membre de la section de géométrie de l'Académie des sciences ; il occupa le fauteuil laissé vacant par la mort de Claude Bouquet. […] Lire la suite

VAILLANT-COUTURIER MARIE-CLAUDE (1912-1996)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 728 mots
  •  • 1 média

Marie-Claude Vaillant-Couturier resta une militante disciplinée du Parti communiste, même si elle ressentit comme « quelque chose de terrible » la révélation des crimes de Staline. Elle céda son siège de député à Georges Marchais, peu après que le passé de celui-ci, comme travailleur volontaire pour l'Allemagne nazie, eut été révélé à l'opinion par Charles Tillon, qui paya d'une exclusion définitive du P. […] Lire la suite

TRISTES TROPIQUES, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 902 mots
  •  • 1 média

« Un grand livre » : ainsi Georges Bataille saluait-il dans la revue Critique la publication par Claude Lévi-Strauss de Tristes Tropiques (1955), « un livre humain [...]. Peu d'ouvrages soulèvent des problèmes aussi vastes, aussi fondamentaux ». Un ouvrage inclassable aussi : à la fois récit de voyage, témoignage de savant, méditation de philosophe (non au sens académique du terme, que l'auteur abomine, mais compris comme une recherche sincère de la vérité et de la sagesse), servi par un style à la hauteur de ses modèles : Rousseau et, moins explicite, Chateaubriand. […] Lire la suite

SENÉ JEAN-BAPTISTE CLAUDE (1748-1803)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 286 mots

Membre d'une famille qui comptait de nombreux menuisiers et ébénistes, Sené fut reçu maître menuisier dès 1769. Son activité se situe tout entière pendant la période Louis XVI. De son vivant, et encore actuellement, son œuvre est éclipsée par celle de son rival Georges Jacob, mais les recherches récentes de Pierre Verlet sur le mobilier royal ont montré l'ampleur de son œuvre pour le roi et la famille royale. […] Lire la suite

LALLEMANT ou LALLEMAND GEORGES (1575 env.-env. 1635)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 308 mots
  •  • 1 média

Peintre français dont l'œuvre ne nous est parvenue qu'à l'état fragmentaire, Georges Lallemant aurait probablement sombré dans l'oubli si son atelier, ouvert à Paris dès 1601, n'avait été fréquenté par des artistes de plus grande envergure : Poussin, Philippe de Champaigne, La Hyre et Claude Vignon. Né à Nancy, il leur apportait, par sa formation lorraine, le reflet du maniérisme allemand et néerlandais, et de l'art de Bellange, tandis que certains sujets et la mise en page montrent que le caravagisme ne lui est pas resté totalement étranger. […] Lire la suite

ORWELL GEORGE (1903-1950)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 1 592 mots
  •  • 1 média

Deux romans écrits dans les dernières années de sa vie ont établi pour longtemps la notoriété internationale de George Orwell : Animal Farm (La Ferme des animaux, 1945) et 1984 (1950). L'importance et le succès de ces deux ouvrages, qui ont connu de médiocres adaptations cinématographiques, ont fait quelque peu écran au reste de l'œuvre et réduit le profil de l'écrivain à celui d'un brillant critique du socialisme et du totalitarisme, masquant ainsi l'étendue et la rigueur d'une œuvre aujourd'hui mieux connue et fréquemment étudiée. […] Lire la suite

RUSSELL GEORGE (1923-2009)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 369 mots

De nombreuses formations – parmi lesquelles celles de Charlie Ventura, de Claude Thornhill, d'Artie Shaw – font appel à lui. En 1949, le clarinettiste Buddy DeFranco enregistre A Bird in Igor's Yard, page où George Russell teinte d'envolées parkériennes le langage de Stravinski. De 1951 datent deux partitions majeures : Odjenar – dédiée à sa femme Juanita Odjenar, peintre qui deviendra l'épouse de Jimmy Giuffre – et Ezz-thetic, œuvre que Lee Konitz enregistre à la tête d'un sextette qui réunit trois disciples de Lennie Tristano – Billy Bauer, Sal Mosca, Arnold Fishkin –, Miles Davis et Max Roach. […] Lire la suite

PALADE GEORGE EMIL (1912-2008)

  • Écrit par 
  • Christophe BONNEFOY
  •  • 871 mots

Biologiste américain d'origine roumaine, qui a fortement contribué à la naissance et au développement de la biologie cellulaire moderne. George Emil Palade a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1974 – qu'il partagea avec les Belges Albert Claude et Christian de Duve – pour ses travaux sur la caractérisation des membranes intracellulaires et la mise en évidence de la dynamique des processus sécrétoires associés. […] Lire la suite

FRAZER JAMES GEORGE (1854-1941)

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 3 470 mots

L'époque est venue de donner à l'œuvre de James George Frazer sa juste place. La gloire qui fut la sienne de son vivant précéda un discrédit excessif partagé par les anthropologues des générations suivantes. Si, en effet, les théories sur lesquelles Frazer s'appuie, en particulier l'évolutionnisme, ne sont plus recevables, il faut reconnaître à son œuvre un premier mérite : c'est d'avoir donné à l'anthropologie, qui était une discipline encore jeune, statut et notoriété. […] Lire la suite

DROUIN RENÉ (1905-1979)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 500 mots

Il y présentera de nouveaux talents : Claude Georges, Sonderborg, Cuixart, Bettencourt, Viseux... Mais cette tentative ne pourra se prolonger au-delà des années 1960. René Drouin (qui avait souvent fait de ses catalogues de véritables ouvrages d'art) s'occupa davantage d'édition, retourna à son premier métier (la décoration), tout en conseillant des collectionneurs : l'État fit appel à lui pour l'organisation de l'Exposition universelle de Montréal (1967). […] Lire la suite

ARSONVAL ARSÈNE D' (1851-1940)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 394 mots

Vers 1902, il a travaillé avec Georges Claude sur la liquéfaction des gaz et, pendant la Première Guerre mondiale, sur les équipements électriques de transmission ; il a montré que les chocs électriques à haute tension ne provoquent pas forcément la mort immédiate, et qu'une réanimation est possible par respiration artificielle. Vers la fin de sa vie, d'Arsonval s'est beaucoup intéressé à la fondation de nombreuses sociétés d'électricité ; il est le fondateur de l'École supérieure d'électricité (Paris, 1894). […] Lire la suite

HUMBOLDT ALEXANDER VON (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GRANGE
  •  • 320 mots

Fin août 1804 Retour triomphal de Humboldt à Paris, où il rencontre tous les savants de l'époque (Louis Joseph Gay-Lussac, Claude Louis Berthollet, georges Cuvier, Jean-Baptiste de Monet de Lamarck, Antoine Laurent Jussieu, François Arago). Humboldt classe ses collections dont il fera don au Muséum d'histoire naturelle. 1807 Humboldt se fixe à Paris. […] Lire la suite

MORAES ou MORAIS VINÍCIUS MARCUS DE MELO (1913-1980)

  • Écrit par 
  • Patrice DELBOURG
  •  • 564 mots

Pierre Barouh, Claude Nougaro, Georges Moustaki ont chanté son rayonnement en France. Les titres les plus célèbres qu'il composa avec Baden Powell restent : Canto de Ossanha, Samba em preludio, Tempo de amor et Lamento de Exu. […] Lire la suite

VAUTHIER JEAN (1910-1992)

  • Écrit par 
  • Bernadette BOST
  •  • 701 mots

Jean-Louis Barrault, Marcel Maréchal, Claude Regy, Georges Wilson, Jacques Rosner en France, en Allemagne Albert Fischel et Peter Zadek multiplient les mises en scène du théâtre de Vauthier. Aussi est-il sollicité pour de nombreux travaux, durant les années 1970 surtout. Il écrit pour la radio. Il fait le scénario et les dialogues du film Les Abysses, tourné par Nico Papatakis. […] Lire la suite