« Art et maladies mentales »

MALADES MENTAUX ŒUVRES DES

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 3 035 mots

Ainsi, le département d'art de l'hôpital Sainte-Anne à Paris (clinique des maladies mentales et de l'encéphale, professeur Delay) en garde plus de 23 000. L'intérêt esthétique des œuvres dans leur ensemble paraît faible ; l'originalité des thèmes et des procédés techniques est rare. Dans les ateliers, un climat de bonne humeur règne, et une volonté chez les malades d'apparaître normaux et bien « intégrés » ; dans leurs œuvres faites en présence du groupe, les sujets pratiquent, consciemment ou inconsciemment, une autocensure par rapport à leurs phantasmes ; ils préfèrent les styles immédiatement acceptés par les autres et, à travers eux, par la société. […] Lire la suite

ALIÉNISME (histoire du concept)

  • Écrit par 
  • Jean GARRABÉ
  •  • 1 571 mots

La faculté de médecine ne voyait pas d'un bon œil l'apparition de cette nouvelle spécialité qui mettait en cause l'unité de la médecine, et la chaire dite de « clinique des maladies mentales et de l'encéphale » ne fut créée à Sainte-Anne qu'en 1875, marquant ainsi l'apogée et la fin de l'aliénisme. De l'aliénation aux maladies mentales Des maladies autres que les états d'aliénation, ou bien dues à des causes physiques ont été entre-temps décrites. […] Lire la suite

CHANGEUX JEAN-PIERRE (1936- )

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 144 mots

Changeux s'interroge sur le rôle du récepteur dans la dépendance à la nicotine, divers comportements et maladies mentales. Au cours de ces dernières années, la possibilité de moduler par voie pharmacologique l'activité du récepteur nicotinique pour aborder diverses maladies du système nerveux est un de ses centres d'intérêt. Le travail scientifique de Changeux ne peut pas être séparé de son activité de théoricien. […] Lire la suite

CONFÉRENCES D'INTRODUCTION A LA PSYCHANALYSE (S. Freud)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 923 mots

 » Mais alors, comment « apprendre » la psychanalyse ? Les voies de la philosophie, de la psychologie ou de la psychiatrie ne suffisent pas, et l'apprenti psychanalyste doit surmonter les résistances que suscite inévitablement la discipline freudienne lorsqu'elle affirme que « des motions pulsionnelles qu'on ne peut que qualifier de sexuelles » jouent un rôle primordial dans « la causation des maladies nerveuses et mentales » et dans « les plus hautes créations culturelles, artistiques et sociales de l'esprit humain ». […] Lire la suite

BINSWANGER LUDWIG (1881-1966)

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 1 205 mots

Il voit dans les maladies mentales des « modifications de la structure fondamentale et des liaisons de structure de l'être-au-monde comme transcendance ». Il étudie le déroulement, chez son patient, des expériences subjectives de la temporalité, de la spatialité, de l'individualité, de la substance, de l'existence sociale, de la causalité, etc. L'analyste s'attache, par ailleurs, à discerner quel type de relations le sujet entretient avec ses semblables, quatre « modes existentiels » différents pouvant s'y rencontrer : le « mode duel » qui se manifeste dans le rapport mère-enfant, frère-sœur ou aimée-amant ; le « mode plural », qui ignore l'espace et le temps ; le « mode singulier », qui est spécifié par le rapport du sujet avec son propre corps ; le « mode anonyme », enfin, qui fait qu'on vit et agit de manière à éviter les conflits avec autrui. […] Lire la suite

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 834 mots

On y identifiera des maladies mentales moins par leurs étiologies, souvent incertaines, que par leurs physionomies cliniques bien typées et par leurs évolutions régulières. La notion de maladie, dans la psychiatrie classique, ne signifiera rien de plus et ne se rattachera ni à une organogenèse, ni à une psychogenèse, car de telles options relèvent d'un autre registre, plus théorique et alors assez mal déterminé. […] Lire la suite

MÉDECINE Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 962 mots
  •  • 19 médias

Depuis le milieu du xxe siècle, la psychopharmacologie a profondément modifié le traitement des maladies mentales, notamment en réduisant les indications et la durée des internements. L'atropine est employée depuis 1833, l'éphédrine depuis 1877, l'adrénaline depuis 1901, l'acétylcholine depuis 1914 et l'ergotamine depuis 1918 ; de nombreux produits dotés d'effets physiologiques analogues ou voisins ont été isolés ou synthétisés par la suite. […] Lire la suite

PSYCHOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 5 152 mots
  •  • 3 médias

Elle n'est pas réservée, en effet, au traitement des maladies mentales, puisqu'elle s'applique à certains troubles corporels (troubles fonctionnels sans support organique, affections psychosomatiques) et à certaines difficultés d'adaptation (familiale, scolaire ou conjugale, par exemple) qui n'ont pas un statut psychopathologique bien défini. Inversement, toutes les maladies mentales n'y sont pas accessibles. […] Lire la suite

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 642 mots
  •  • 2 médias

L'alchimie a longtemps été confondue avec l'occultisme, la magie et même la sorcellerie. Au mieux, on la réduisait à un ensemble de techniques artisanales préchimiques ayant pour objet la composition des teintures, la fabrication synthétique des gemmes et des métaux précieux. Au xixe siècle encore, Marcelin Berthelot ne voyait dans les opérations alchimiques que des expériences de chimie, dont l'objet principal était la recherche de la synthèse de l'or. […] Lire la suite

CERTEAU MICHEL DE (1925-1986)

  • Écrit par 
  • Dominique JULIA, 
  • Claude RABANT
  •  • 2 886 mots
  •  • 1 média

Une mutation fondamentale s'opère qui a fait « passer une opposition de sa forme archaïque et religieuse (démonologique) à un statut politique (les rébellions) ou psychologique (les maladies mentales) » et « a conduit une société à penser différemment son rapport au monde et à elle-même par la substitution de critères politiques et scientifiques, puis d'un pouvoir de l'homme sur les choses, à la lecture des signes indiquant l'immanence des forces naturelles et surnaturelles » (L'Absent de l'histoire). […] Lire la suite

DANSE

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT, 
  • Serge JOUHET
  •  • 5 050 mots
  •  • 17 médias

Des psychiatres, au Brésil notamment, ont tenté de les employer afin de guérir des maladies mentales. La danse-thérapie poursuit actuellement ses recherches sur de nouvelles bases expérimentales. Les danses imitatives Le deuxième type de danse religieuse a un caractère imitatif et implique de la part des exécutants des dons d'acteur. Il suppose généralement le port de déguisements, de masques ou tatouages, d'accessoires évocateurs. […] Lire la suite

CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 6 371 mots
  •  • 1 média

Cette dernière disposition implique, selon le document américain de février 1999, que, par exemple, les détentions auxquelles il est procédé pour prévenir la propagation de maladies infectieuses ou pour d'autres raisons sanitaires ou de sécurité n'entraîneraient pas la culpabilité de ce chef. La torture Par torture, les rédacteurs de l'article 7 paragraphe 2 entendent « le fait d'infliger intentionnellement une douleur ou des souffrances aiguës, physiques ou mentales, à une personne se trouvant sous sa garde ou sous son contrôle ; l'acception de ce terme ne s'étend pas à la douleur ou aux souffrances résultant uniquement de sanctions légales, inhérentes à ces sanctions ou occasionnées par elles ». […] Lire la suite

DIVINATION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 6 945 mots

Au contraire, les sages, qui cherchaient à connaître l'avenir par le moyen du vol des oiseaux et d'autres signes, comme c'était à l'aide du raisonnement qu'ils donnaient à la pensée humaine (oièsis) l'intelligence et la connaissance, ont nommé cet art oionoïstikè. » Ce dernier terme répond à l'expression de Cicéron qui a nommé la divination raisonnée ou conjecturale, divinatio artificiosa, littéralement « artificielle ». […] Lire la suite

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 109 mots
  •  • 4 médias

Ceux-ci peuvent provoquer des maladies, qui sont conjurées par la prière, les offrandes et les sacrifices. Mais les maladies « mentales » sont provoquées par les ancêtres des tribus voisines ou lointaines. Il s'agit alors d'expulser du corps du patient l'esprit responsable du trouble au cours d'une transe provoquée par un officiant qui est à la fois prêtre et psychiatre. […] Lire la suite

ILLUMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 4 970 mots

Enfin, l'homme est sujet aux maladies que Paracelse nomme « tartariques » et qui, psychiques, physiques ou mentales, proviennent du « Tartaros » traversant l'individu. Les correspondances et la théorie des contraires Pour Swedenborg et plus tard pour Blake, des correspondances existent entre le monde matériel et le monde spirituel. Tout homme possède, en dehors de son corps physique, un corps spirituel qui appartient au monde invisible et qui peut se manifester. […] Lire la suite

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 137 mots
  •  • 8 médias

Nul ne se demande « pourquoi des mathématiciens ? », dès lors que les mathématiques sont reconnues comme science. Mais « pourquoi des philosophes ? » ne revient pas à la question beaucoup plus classique « pourquoi la philosophie ? » à laquelle il est habituellement répondu par quelques variations sur un thème aristotélicien : argumenter contre une philosophie est encore philosopher. […] Lire la suite

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 624 mots

Les croissances et les décroissances, les maladies et les accidents, sans avoir toujours des intentions précises, sont le fait de « pouvoirs » en correspondance magique. Cette infra-finalité reste sous-jacente même aux négations philosophiques de la finalité. Empédocle a beau parler, comme un atomiste, de mélanges et de dissociations, il admet que la Nature mère fait pousser « des têtes sans cou, des bras isolés et privés d'épaules ». […] Lire la suite

OSTRACISME

  • Écrit par 
  • Pierre BOUDOT
  •  • 9 400 mots
  •  • 2 médias

On peut noter ici, d'ailleurs, que la folie ou certaines maladies mentales (schizophrénie, paranoïa) relèvent dans cette perspective d'un processus d'exil volontaire, manifestant a contrario la permanence de l'ostracisme dans une société qui s'en croit libérée. Les formes contemporaines de l'ostracisme L'antisémitisme La crainte de la métamorphose liée au refus de la liberté et à la méfiance à l'égard de l'esprit critique engendre donc l'agression à l'égard de ceux qui sont réputés différents. […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 158 mots
  •  • 1 média

La relative jeunesse d'une discipline qui ne se comprend qu'au travers des conditions de son avènement, de ses hésitations, de ses multiples cheminements rend malaisé de définir en quelques lignes l'anthropologie, son objet, ses méthodes et son histoire. Par ailleurs, le succès que connaît cette science – et que marque à l'évidence la dimension anthropologique dont sont affectées toute recherche actuelle dans les sciences humaines, toute réflexion sur les phénomènes sociaux, historiques, éducatifs, voire touristiques – entretient un rapport paradoxal avec le désarroi qu'elle éprouve devant la difficulté à définir son objet, à fixer ses limites. […] Lire la suite

 
 

Recevez les offres exclusives Universalis