« Antiquit�� »

ANTIQUITÉ L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Noël DUVAL
  •  • 4 261 mots
  •  • 3 médias

L'expression « Antiquité tardive » est d'usage plutôt récent en France alors que le mot Spätantike a été employé par l'historiographie allemande dès le début du xxe siècle pour définir une période, un goût, un style et que l'érudition anglo-saxonne s'est intéressée de tout temps (l'historien Gibbon au xviiie siècle) à cette transition : les objets de la période sont groupés depuis le xixe siècle dans des sections spéciales des musées anglais et américains. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Antiquit�� » :

Belgique, Antiquité

Belgique, Antiquité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Antiquité tardive

Antiquité tardive
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Postulats des philosophes de l’Antiquité

Postulats des philosophes de l’Antiquité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Éthiopie, Antiquité et Moyen Âge

Éthiopie, Antiquité et Moyen Âge
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les médias de « Antiquit�� »

ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre JUDET DE LA COMBE
  •  • 1 983 mots

Spontanément, ou presque, on associe au mot « Antiquité » la Grèce et la Rome anciennes. Parfois, pour préciser qu'il ne s'agit pas des Antiquités égyptiennes, juives, mésopotamiennes, ou encore hittites ou indiennes ou même « nationales », on ajoute l'adjectif « classique ». Cette précision est relative, « classique » exprimant que cette Antiquité-là a, pour nous, valeur de référence culturelle. […] Lire la suite

LATIUM, Antiquité

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 225 mots

Le Latium était, avec l'Étrurie et la Campanie, une des trois grandes aires de civilisation dans l'Italie antique. Rome se trouvait sur son territoire qui, limité par l'Apennin, le Tibre et la mer, comprenait pour l'essentiel des collines et des plaines très humides (sources, marais Pontins). Ses habitants, les Latins, issus du roi mythique Latinus, faisaient partie du rameau italique de la famille indo-européenne ; les plus connus s'appelaient les Sabins, les Eques et les Volsques. […] Lire la suite

LYCÉE, Antiquité

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 1 360 mots

Dans le portique d'Athènes consacré à Apollon Lycéios, situé en bordure de l'Ilissos et orné par Périclès, Aristote s'installa pour professer et converser en se promenant avec ses disciples. De cette coutume vient aussi le nom d'école péripatéticienne dont on use pour désigner le Lycée (Λ́υκειον). Après Aristote, l'école eut à sa tête les scolarques Théophraste (322-287), Straton de Lampsaque (287-268), fils d'Arcésilas, Lycon de Troade (268-224). […] Lire la suite

AQUEDUCS, Antiquité

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 685 mots
  •  • 4 médias

Dans le vocabulaire courant, le terme aqueduc évoque essentiellement les arches du pont qu'empruntait le canal d'amenée de l'eau, comme un viaduc est un pont permettant le passage d'une voie ferrée ou d'une voie routière. Ces arches ne sont que la partie la plus spectaculaire d'ouvrages qui pouvaient être très longs et avoir 10, 20, 100 et même 132 kilomètres dans le cas de l'aqueduc de Carthage. […] Lire la suite

PROSTITUTION DANS L'ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Violaine SEBILLOTTE CUCHET
  •  • 2 328 mots
  •  • 1 média

Le champ lexical antique de la prostitution est très diversifié : koinê, philê, pornê, hetaira, pour désigner la prostituée grecque ; meretrix, lupa, publica, scortum pour nommer la prostituée romaine ; porneion pour signifier la maison de passe en Grèce ancienne, hetairêsis (grec) et meretricium (latin) pour qualifier l’acte de prostitution, etc. Cette particularité linguistique est révélatrice des multiples significations qui entourent les transactions sexuelles dans la Grèce et la Rome anciennes (vie siècle av. […] Lire la suite

JARDINS De l'Antiquité aux Lumières

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL, 
  • Maurice LEVY
  •  • 8 145 mots
  •  • 12 médias

Étymologiquement, un jardin est un enclos, un endroit réservé par l'homme, où la nature (les plantes, les eaux, les animaux) est disposée de façon à servir au plaisir de l'homme. La nature dans sa totalité, et non, au moins en droit, une partie d'elle-même : le jardin a l'ambition d'être une image du monde ; il fait servir à ses fins la lumière du ciel, la fraîcheur de l'eau, la fécondité de la terre, les végétaux et les hôtes des forêts et des campagnes. […] Lire la suite

ANTIQUITÉ Naissance de la philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 11 137 mots
  •  • 8 médias

On méconnaîtrait l'importance culturelle de la philosophie antique si l'on n'y voyait qu'une période – la première, donc la plus fruste – dans le développement d'une activité intellectuelle spécifique, et clairement définie, qui serait la philosophie. En réalité, l'Antiquité, et singulièrement l'Antiquité grecque, est le lieu de naissance de la philosophie, ce qu'on ne saurait dire au même titre de la littérature, de la science ou de l'art. […] Lire la suite

ANTIQUITÉ Le droit antique

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 12 008 mots
  •  • 1 média

L'histoire des droits antiques du monde méditerranéen, à l'exception du droit romain, s'échelonne sur plus de deux millénaires, depuis les fragments du code sumérien d'Ur-Nammu (env. 2080 av. J.-C.) jusqu'aux documents papyrologiques de l'Égypte lagide (iiie-ier s. av. J.-C.). L'histoire connue des sociétés dans lesquelles ces droits se sont appliqués, qu'il s'agisse de l'Égypte ou de la Mésopotamie, remonte au IIIe millénaire avant notre ère. […] Lire la suite

ANTIQUITÉ Le christianisme primitif

  • Écrit par 
  • Jean PÉPIN
  •  • 3 642 mots

La question des rapports entre le christianisme primitif et l'Antiquité classique appelle un double travail de réflexion : on rencontre d'abord un problème préjudiciel et théorique, qui est de décider dans quel sens l'on peut envisager l'hypothèse d'une influence exercée sur les croyances et les pratiques chrétiennes par le paganisme contemporain ; une fois résolue cette difficulté initiale, il reste à examiner dans quels domaines principaux s'est exercée l'influence ainsi comprise. […] Lire la suite

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 763 mots
  •  • 1 média

L'importance des métaux dans les civilisations antiques peut se mesurer aux symboles qu'ils représentent dans la succession des temps, depuis le mythe des races – d'or, d'argent, de bronze, de fer – chez Hésiode (viiie siècle av. J.-C.) jusqu'aux grandes périodes – Âges du cuivre, du bronze, du fer – que les archéologues intercalent entre la préhistoire et l'histoire. […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 5 454 mots
  •  • 7 médias

Les travaux les plus récents s'efforcent de montrer que le ive siècle, loin d'être une période de profonde « décadence », a connu au contraire une brillante renaissance dans tous les domaines de la civilisation. L'expression « Bas-Empire », jugée péjorative, est délaissée par certains historiens qui préfèrent parler de l'« Antiquité tardive ». Dioclétien et la tétrarchie (284-305) Pour la première fois depuis longtemps un règne allait durer plus de vingt ans et se terminer par une abdication volontaire. […] Lire la suite

ORATEURS ET HISTORIENS, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • François HARTOG
  •  • 2 576 mots

« Parce que nous [les humains] avons reçu le pouvoir de nous convaincre mutuellement et de faire apparaître clairement à nous-mêmes l'objet de nos décisions, non seulement nous nous sommes débarrassés de la vie sauvage, mais nous nous sommes réunis pour fonder des cités ; nous avons établi des lois ; nous avons découvert des arts [technai] » (Nicoclès, 6). […] Lire la suite

CRITIQUE D'ART, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 4 815 mots

Appliquer au monde antique le concept de critique d'art se révèle une tâche délicate en raison des conditionnements, hérités en grande partie du xixe siècle, qui tendent à faire prendre à tort pour naturelles et obvies des catégories comme celles d'artiste, d'œuvre d'art ou de critique. Dans l'Antiquité, la figure de l'artiste, sculpteur ou peintre, ne s'est réellement distinguée de celle de l'artisan que pendant certaines périodes et en certains milieux privilégiés ; la définition de la statue ou du tableau comme « œuvre d'art » ne s'est faite qu'au terme d'un long cheminement et au prix d'une « laïcisation » de l'objet fabriqué, particulièrement sensible dans le cas de la statuaire. […] Lire la suite

RÉVOLTES SERVILES DANS L'ANTIQUITÉ (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 298 mots

— 501 À Rome, des esclaves révoltés occupent le Capitole ; ils sont crucifiés. — 139-— 132 Première guerre servile de Sicile durant laquelle, sous la conduite du Syrien Eunous, les insurgés battent successivement quatre préteurs romains et forment un État sur le modèle des monarchies hellénistiques ; ils sont finalement écrasés. — 104-— 100 Deuxième guerre servile de Sicile, dirigée par Salvius puis Athénion, qui organisent à leur tour un royaume avant d'être battus. […] Lire la suite

LES MUSICIENS DANS L'ANTIQUITÉ (A. Bélis) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 062 mots

Imaginons toutes les partitions de Bach, de Haydn, de Mozart perdues ; de Beethoven, quelques bagatelles conservées ; de Wagner, seulement un ou deux livrets ; de Verdi, un bout d'air, et, d'inconnus qui le furent sans doute à peine moins de leur vivant, des pièces de circonstance peu inspirées ; quant aux instruments pour lesquels tous composèrent, deux ou trois claviers défoncés, un archet cassé, aussitôt oubliés qu'exhumés. […] Lire la suite

LA MUSE PENSIVE. L'IMAGE DE L'INTELLECTUEL DANS L'ANTIQUITÉ (exposition)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 011 mots

Une galerie de l'amphithéâtre flavien a abrité, du 19 février au 20 août 2006, une cinquantaine d'œuvres romaines empruntées aux collections de la capitale – bustes, statues, sarcophages, reliefs, peintures, mosaïques et vases – représentant les Muses, en compagnie de poètes, philosophes et savants illustres de l'Antiquité classique : Homère, Hésiode, Pindare, Socrate et les grands poètes tragiques, qui invoquèrent les neuf sœurs, filles de Zeus et de Mnémosyne (la Mémoire), ainsi que philosophes, moralistes, orateurs et hommes politiques de la Grèce et de Rome. […] Lire la suite

ÉTHIOPIE DE L'ANTIQUITÉ AU XVIe SIÈCLE (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Bertrand HIRSCH
  •  • 482 mots

ive siècle Conversion des rois d'Axoum au christianisme. Création de l'écriture éthiopienne, un syllabaire dérivé de l'alphabet sud-arabique. ve-vie siècle Période possible de traduction en langue guèze de la Bible dans la version grecque de la Septante. Selon la tradition éthiopienne, introduction du monachisme par l'intermédiaire de neuf saints venus du monde byzantin. […] Lire la suite

L'ANTIQUITÉ RÊVÉE. INNOVATIONS ET RÉSISTANCES AU XVIIIe SIÈCLE (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 070 mots

C'est une exposition remarquable que le musée du Louvre a offerte à son public avec L'Antiquité rêvée. Innovations et résistances au XVIIIe siècle (2 décembre 2010-14 février 2011). À travers un choix de plus de cent cinquante œuvres majeures, l'ambition était d'illustrer la naissance du mouvement dit néo-classique, qui, au xviiie siècle, a porté de nouveau l'Europe entière vers la redécouverte de l'Antiquité. […] Lire la suite

HISTOIRE DES SCIENCES, DE L'ANTIQUITÉ À NOS JOURS (dir. P. de la Cotardière)

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 1 035 mots

Rédigé dans un esprit tout autant prospectif que rétrospectif par sept auteurs spécialistes de leur domaine, Histoire des sciences, de l'Antiquité à nos jours (Tallandier, Paris, 2004) vient à son heure, alors que l'enseignement de cette discipline est aujourd'hui, et particulièrement en France, notoirement insuffisant à tous les niveaux. L'ouvrage est divisé en six chapitres traitant des mathématiques, de la physique, de l'astronomie, de la chimie, des sciences de la Terre et des sciences de la vie. […] Lire la suite

LES VOIES DE LA CRÉATION EN ICONOGRAPHIE CHRÉTIENNE. ANTIQUITÉ ET MOYEN ÂGE, André Grabar - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 981 mots

Dans sa synthèse sur l'iconographie de l'art chrétien, André Grabar (1896-1990) étudie les interprétations des sujets religieux que donnent les images durant l'Antiquité et le Moyen Âge. Le thème de l'étude est neuf, même s'il se situe dans le droit fil des précédents travaux de l'auteur sur L'Empereur dans l'art byzantin (Strasbourg, 1936), sur l'apport de la vie religieuse et du culte à la formation d'un langage iconographique (Martyrium, Paris, 1943-1946) et, de façon plus large, sur L'Art de la fin de l'Antiquité et du Moyen Âge (Paris, 1968). […] Lire la suite