« 1870-1914 »

SOCIALISME Histoire des mouvements socialistes (1870-1914)

  • Écrit par 
  • Daniel LIGOU
  •  • 8 110 mots
  •  • 6 médias

De 1870 à 1914, le mouvement socialiste est, dans son ensemble, « ascendant ». Au moment de la guerre franco-allemande et de la Commune, il n'existait guère, nulle part, comme force organisée. En 1914, au contraire, il était, du moins dans le monde occidental et en Europe centrale, partout présent et il jouait un rôle politique souvent important. Ces progrès sont en relation étroite avec le développement de l'industrie et, partant, avec l'accroissement de l'influence du monde du travail. […] Lire la suite

Le média de la recherche « 1870-1914 » :

Jan Smuts

Jan Smuts
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

GUAÏTA STANISLAS DE (1861-1897)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 294 mots

Stanislas est alors « ce jeune poète dans le goût baudelairien et à qui Mendès venait de révéler Éliphas Lévi », écrit Alain Mercier dans Les Sources ésotériques et occultes de la poésie symboliste, 1870-1914 (1969). Mais Mercier ajoute que Guaïta poète (Les Oiseaux de passage, 1881 ; La Muse noire, 1883 ; Rosa mystica, 1885) « par son classicisme de forme et d'écriture, est plus proche des parnassiens que des symbolistes », si bien qu'il y eut en lui deux êtres distincts : « l'hermétiste aristocrate et généreux d'une part, le poète tourmenté et inquiet d'artifices d'autre part ». […] Lire la suite

PELADAN JOSEPH dit JOSÉPHIN (1859-1918)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 441 mots

Son « lyrisme aux raffinements byzantins et pervers, écrit Alain Mercier, ne manque pas toujours d'une certaine originalité et atteint parfois à la vraie poésie » (Les Sources ésotériques et occultes de la poésie symboliste, 1870-1914, Paris, 1969). Il a, de plus, donné droit de cité à deux thèmes que les symbolistes reprendront en les orchestrant de diverses manières : celui du mage et celui de l'androgyne (L'Androgyne, Paris, 1891). […] Lire la suite

NARJOUX FÉLIX (1833-1891)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 372 mots

Les « palais scolaires » édifiés par la Ville de Paris — trois cents écoles primaires entre 1870 et 1914 — sont de belles bâtisses qui ont prouvé leur qualité, mais leur principal promoteur, s'il n'est pas inconnu des spécialistes, n'a pas encore trouvé le biographe qu'il mérite. Félix Narjoux a pourtant figuré parmi ces hommes sans lesquels l'œuvre de Jules Ferry n'aurait pas été aussi vite reconnue par le public. […] Lire la suite

POLITISATION

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 976 mots

La modernisation de la France rurale, 1870-1914, trad. franç. 1983), pour qui la politisation se confond avec un processus plus tardif de modernisation du monde rural durant les premières décennies de la IIIe République. Son collègue australien Peter McPhee (Les Semailles de la République dans les Pyrénées-Orientales, 1846-1852, trad. franç. 1995) a quant à lui proposé un autre schéma (« la politisation par le bas »). […] Lire la suite

GILL IRVING (1870-1936)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 255 mots

Il est l'un des tout premiers à utiliser le préfabriqué (des murs en béton coulés dans des moules horizontaux puis mis en place après séchage), par exemple au Woman's Club de La Jolla (1912-1914). […] Lire la suite

INDIVIDUALISME MÉTHODOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 314 mots

Elle a été d'abord appliquée à la façon dont les faits économiques ont été pensés, entre 1870 et 1914, par les économistes néo-classiques. En sociologie, l'individualisme méthodologique reste une démarche controversée, singulièrement en France où une autre orientation conceptuelle, le holisme – du grec holos, « entier » – lui a été opposée. Sources et principes Il revient à l'économiste autrichien Joseph A. […] Lire la suite

COMPAGNON ANTOINE (1950- )

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 1 112 mots
  •  • 1 média

Véritable plongée dans la crise qui, de 1870 à 1914, secoua à la fois l’Université (avec la constitution de l’histoire littéraire française autour de Gustave Lanson), la critique qui lui cédait le pas (Sainte-Beuve et Brunetière) et la littérature qui, de Flaubert à Proust, connut au même moment une manière d’assomption, l’ouvrage marque un authentique renouvellement de la recherche et trouve l’une de ses suites avec Connaissez-vous Brunetière ? (1997). […] Lire la suite

GARANCE

  • Écrit par 
  • Stanislas de CHAWLOWSKI
  •  • 185 mots

Peu après, la fabrication de l'alizarine devenait industrielle, entraînant l'arrêt total de la culture de la garance qui était très développée en France, surtout dans le comtat Venaissin (25 000 t en 1870). Par suite de conditions très particulières, la culture de la garance a été momentanément reprise dans le sud-ouest de la France au début de la guerre de 1914-1918, l'armée française utilisant alors encore la garance pour la teinture de certaines pièces d'uniforme. […] Lire la suite

CAROL ou CHARLES Ier (1839-1914) prince (1866-1881) puis roi de Roumanie (1881-1914)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 386 mots

Prince (1866-1881) puis roi de Roumanie (1881-1914), né le 20 avril 1839, à Sigmaringen (Allemagne), mort le 10 octobre 1914 au château de Peles, Sinaia (Roumanie). Le prince allemand Charles de Hohenzollern-Sigmaringen reçoit son éducation à Dresde et à Bonn. En 1864, il est officier dans l'armée prussienne lors de la guerre des duchés contre le Danemark. […] Lire la suite

MAURRAS CHARLES (1868-1952)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 1 416 mots
  •  • 2 médias

Les principales étapes furent les suivantes : en politique extérieure, le journal est résolument germanophobe et mène une campagne pour la revanche de 1870, puis, après 1914, contre les traités de Versailles, jugés trop favorables à l'Allemagne, et contre le briandisme estimé trop européen ; en 1935, il milite pour une entente avec Mussolini, ensuite en faveur de Franco et des accords de Munich, en s'opposant, en 1939, à l'idée d'une guerre dont Maurras affirme l'impréparation. […] Lire la suite

CADORNA LUIGI (1850-1928) maréchal italien

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 270 mots

Fils du général Raffaelo Cadorna qui avait combattu les troupes pontificales lors de la prise de Rome en 1870, Luigi Cadorna fit une brillante carrière militaire avant d'être nommé chef d'état-major général de l'armée italienne en juillet 1914. Pendant les trente premiers mois du conflit, il mène une guerre d'usure contre l'Autriche ; le résultat le plus clair de ces opérations est la perte de 200 000 hommes pour une avance de vingt kilomètres en direction de Trieste. […] Lire la suite

MEHRING FRANZ (1846-1919)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 289 mots

Né dans un milieu bourgeois, Franz Mehring est un écrivain et un journaliste libéral qui évolue vers le socialisme entre 1870 et 1880. Se consacrant à l'histoire et à la critique littéraire, il adhère au Parti social-démocrate allemand dont il devient un publiciste renommé. En 1897, il fait paraître L'Histoire de la social-démocratie. Marxiste convaincu, il se lie avec Karl Kautsky qui lui confie la rédaction de l'éditorial de sa revue, Die neue Zeit (Le Temps nouveau). […] Lire la suite

RÉVEIL D'AZUZA STREET

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 286 mots

Il ne parvint cependant pas à surmonter le ségrégationnisme aux États-Unis : la principale de ses dénominations, les Assemblées de Dieu, constituée en 1914, est exclusivement blanche. […] Lire la suite

BRENNAN CHRISTOPHER (1870-1932)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 322 mots

Dans le recueil Poems (1914), Brennan ignore les préoccupations locales que représentent le bush et les mouvements sociaux de l'époque, signant une œuvre symboliste qui puise dans les sources profondes de la vie spirituelle et recourt en particulier au mythe et à l'archétype. Poems sera suivi de A Chant of Doom (1915). […] Lire la suite

WALLACH OTTO (1847-1931)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 352 mots

En 1870, il devient assistant puis chargé de cours à Bonn auprès de August Kekulé. En 1889, il est nommé à Göttingen professeur et directeur de l'Institut de chimie. Ses six assistants sont tués durant l'hiver 1914-1915 ; il prend alors sa retraite, mais poursuit en solitaire ses recherches pratiquement jusqu'à sa mort. C'est en 1879 que se situe le tournant de la carrière scientifique de Wallach : chargé d'un enseignement de pharmacie, il est amené à s'intéresser aux essences naturelles et découvre dans un placard du laboratoire de Kekulé des flacons contenant des échantillons que celui-ci avait obtenus par distillation d'un certain nombre de plantes. […] Lire la suite

CUIRASSIER

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 655 mots

En 1870, sur soixante-trois régiments de cavalerie, on compte dix régiments de cuirassiers de ligne et deux de la garde impériale. La guerre de 1870 voit les dernières grandes charges, héroïques et inutiles, des cuirassiers français : le 6 août, la 9e brigade (8e et 9e cuirassiers) se fait décimer en chargeant à travers les rues de Morsbronn ; peu après, le même sort est réservé à la division de Bonnemeins (1er, 2e, 3e et 4e cuirassiers) à Froeschwiller, Mac-Mahon dira le lendemain : « Les cuirassiers ? Il n'en reste plus. […] Lire la suite

MUN ALBERT DE (1841-1914)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 375 mots

Officier de carrière, Albert de Mun est fait prisonnier en 1870 ; la captivité l'amène à réfléchir aux causes de la défaite, et la Commune à mesurer la désorganisation sociale : « Entre ces révoltés et la société légale dont nous étions les défenseurs, un abîme nous apparut. » Il fonde alors, avec M. Maignen et La Tour du Pin, l'Œuvre des cercles catholiques d'ouvriers et, pour s'y consacrer, démissionne de l'armée. […] Lire la suite

DONETSK

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Universalis
  •  • 423 mots

Née vers 1870, la ville fut d'abord appelée Youzovka en l'honneur de l'ingénieur anglais John James Hughes, qui y créa les premiers hauts fourneaux de tout l'Empire russe. Jusqu'en 1914, Youzovka se développe grâce au placement de capitaux étrangers dans ses mines de charbon, si bien que le beau quartier de la ville est alors occupé en partie par une colonie anglaise, belge et française, tandis que le prolétariat trouve refuge dans des habitations sordides, véritables baraquements avoisinant les mines et les usines. […] Lire la suite

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) Mémoires et débats

  • Écrit par 
  • André LOEZ
  •  • 4 517 mots
  •  • 3 médias

En effet, après avoir été longtemps envisagée comme la fin d'une séquence diplomatique et politique ouverte en 1870-1871 (le retour à la France de l'Alsace-Lorraine concrétisant cette clôture), il est devenu courant de lire la guerre de 1914-1918, comme la « catastrophe inaugurale » d'un « court xxe siècle », pour reprendre les termes employés par l'historien britannique Eric Hobsbawm. […] Lire la suite

HUSSARDS

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 454 mots

Ils seront huit en 1870, dix en 1871, puis quatorze à la fin du xixe siècle. Mais la guerre de 1914-1918 sonne le glas de la cavalerie à cheval. De nombreux régiments de hussards sont dissous entre 1920 et 1928. En 1945, les hussards ont été transformés en régiments de cavalerie légère blindée. […] Lire la suite

CONSIDÈRE ARMAND (1841-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 480 mots
  •  • 1 média

Décoré de la Légion d'honneur pour ses actions en tant que chef de bataillon du génie pendant la guerre de 1870, Armand Considère sera également correspondant de l'Académie des sciences pour la mécanique et lauréat de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale. Après son décès le 3 août 1914, la technique du béton fretté sera peu à peu abandonnée, au profit du béton précontraint. […] Lire la suite

GALLÉ ÉMILE (1846-1904)

  • Écrit par 
  • Jeanne GIACOMOTTI
  •  • 475 mots
  •  • 2 médias

Après la mort d'Émile Gallé, l'atelier de fabrication industrielle qu'il avait ouvert à Nancy dès 1890 continuera à produire jusqu'en 1914 suivant les procédés du maître et sous son nom. Un certain temps dépréciées par trop d'imitations vulgaires, les verreries de Gallé connaissent de nos jours un regain de faveur, les formes de la signature étant différentes sur les œuvres originales et sur les produits en série. […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE LITTÉRATURE (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 974 mots

1901 Sully Prudhomme (1839-1907) [France] 1902 Theodor Mommsen (1817-1903) [Allemagne] 1903 Bjørnstjerne Bjørnson (1832-1910) [Norvège] 1904 Frédéric Mistral (1830-1914) [France] et José Echegaray (1832-1916) [Espagne] 1905 Henryk Sienkiewicz (1846-1916) [Pologne] 1906 Giosuè Carducci (1835-1907) [Italie] 1907 Rudyard Kipling (1865-1936) [Royaume-Uni] 1908 Rudolf Eucken (1846-1926) [Allemagne] 1909 Selma Lagerlöf (1858-1940) [Suède] 1910 Paul von Heyse (1830-1914) [Allemagne] 1911 Maurice Maeterlinck (1862-1949) [Belgique] 1912 Gerhart Hauptmann (1862-1946) [Allemagne] 1913 Rabindranath Tagore (1861-1941) [Inde] 1914 non décerné 1915 Romain Rolland (1866-1944) [France] 1916 Verner von Heidenstam (1859-1940) [Suède] 1917 Karl Gjellerup (1857-1919) [Danemark] et Henrik Pontoppidan (1857-1943) [Danemark] 1918 non décerné 1919 Carl Spitteler (1845-1924) [Suisse] 1920 Knut Hamsun (1859-1952) [Norvège] 1921 Anatole France (1844-1924) [France] 1922 Jacinto Benavente (1866-1954) [Espagne] 1923 William Butler Yeats (1865-1939) [Irlande] 1924 Władysław Stanisław Reymont (1867-1925) [Pologne] 1925 George Bernard Shaw (1856-1950) [Irlande] 1926 Grazia Deledda (1871-1936) [Italie] 1927 Henri Bergson (1859-1941) [France] 1928 Sigrid Undset (1882-1949) [Norvège] 1929 Thomas Mann (1875-1955) [Allemagne] 1930 Sinclair Lewis (1885-1951) [États-Unis] 1931 Erik Axel Karlfeldt (1864-1931) [Suède] 1932 John Galsworthy (1867-1933) [Royaume-Uni] 1933 Ivan Bounine (1870-1953) [apatride, domicilié en France] 1934 Luigi Pirandello (1867-1936) [Italie] 1935 non décerné 1936 Eugene O'Neill (1888-1953) [États-Unis] 1937 Roger Martin du Gard (1881-1958) [France] 1938 Pearl Buck (1892-1973) [États-Unis] 1939 Frans Eemil Sillanpää (1888-1964) [Finlande] 1940 non décerné 1941 non décerné 1942 non décerné 1943 non décerné 1944 Johannes V. […] Lire la suite

TÉMOINS DE JÉHOVAH

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 1 016 mots

Pour lui, 1914 marque non la fin, mais le début de la fin des temps. Les Témoins s'en tiennent toujours à ce point de vue. Ils croient qu'en 1914 une bataille s'est livrée dans le Ciel, d'où Satan a été précipité sur terre ; de là viennent tous les malheurs actuels de l'humanité. Rutherford avait aussi annoncé pour 1925 la résurrection des justes et l'introduction du millénium. […] Lire la suite

CUREL FRANÇOIS DE (1854-1928)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 497 mots

Héritier d'une ancienne famille industrielle lorraine, diplômé de l'École centrale des arts et manufactures, ayant dû renoncer après la guerre de 1870 à une carrière d'ingénieur, François de Curel vit en gentilhomme campagnard une semi-retraite sur ses terres ardennaises et partage son temps entre la lecture, la méditation et la chasse. Son goût pour les lettres se concrétise en 1885 par des nouvelles dans La Nouvelle Revue et la Revue du monde latin et par deux romans : L'Été des fruits secs (1885) et Le Sauvetage du grand-duc (1889). […] Lire la suite

MOUVEMENT DES NATIONALITÉS DANS L'EUROPE BALKANIQUE ET DANUBIENNE (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 479 mots

1914 Attentat de Sarajevo (28 juin). déclenchement de la guerre austro-serbe (28 juillet). Début de la Première Guerre mondiale (1er août). […] Lire la suite

RIBOT THÉODULE (1839-1916)

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 578 mots

Né à Guingamp, élève de l'École normale supérieure, agrégé de philosophie en 1865, Ribot contesta la philosophie spiritualiste éclectique de son époque en soutenant l'épiphénoménisme du médecin aliéniste anglais Henry Maudsley (1835-1918) et en publiant un ouvrage intitulé La Psychologie anglaise contemporaine (1870). Docteur ès lettres en 1873 avec une thèse sur L'Hérédité psychologique, il fonde la Revue philosophique en 1875 et, soutenu par Taine et Renan, est chargé d'un cours de psychologie expérimentale à la Sorbonne (1885), jusqu'à ce qu'une chaire soit créée pour lui au Collège de France en 1888, chaire qu'il occupera jusqu'à sa retraite en 1896. […] Lire la suite

RELATIONS MONÉTAIRES INTERNATIONALES (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 530 mots

Années 1870 L'or devient la base des relations monétaires de l'Europe de l'Ouest. 1888 Premiers emprunts russes auprès de la France. 1914 Suspension de l'étalon or par les belligérants. Mai 1921 Les réparations dues par l'Allemagne sont fixées à 132 milliards de marks-or. 1922 Conférence de Gênes. Mise en place du Gold Exchange Standard qui fait du dollar et de la livre sterling des monnaies de réserve en place de l'or. […] Lire la suite

BOLDINI GIOVANNI (1842-1931)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 572 mots

Après la guerre de 1914-1918, Boldini, qui ne s'intéresse absolument pas aux courants novateurs de l'art contemporain, reprendra encore inlassablement les thèmes favoris qui l'avaient rendu célèbre (des portraits de personnages illustres, des paysages, des nus « excitants »). Il va répéter jusqu'à sa mort son schéma de construction particulier, alliant la précision de la structure spatiale et des détails à quelques concessions à la modernité (Nu sur une bergère, 1917). […] Lire la suite

PETIT JOURNAL LE

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 602 mots
  •  • 1 média

Le Petit Journal ne tirait plus qu'à 850 000 exemplaires en 1914, et qu'à 400 000 en 1919. Malgré les commandites successives de Loucheur, puis de Patenôtre, la décadence s'accentua dans l'entre-deux-guerres. En 1937, il ne tirait plus qu'à 150 000 exemplaires, quand il devint l'organe du Parti social français du colonel de La Rocque, mais son audience ne s'en trouva pas améliorée. […] Lire la suite

MASPERO GASTON (1846-1916)

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 1 030 mots
  •  • 1 média

À son retour à Paris, Gaston Maspero fut élu le 24 juillet 1914 secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres ; il était membre des principales académies d'Europe et d'Amérique, docteur honoris causa de nombreuses universités, commandeur de la Légion d'honneur, mais aussi, depuis 1909, reçu dans l'ordre britannique des Saints-Michel-et-Georges – ce qui lui donnait le droit à l'appellation de « sir ». […] Lire la suite

PERRIN JEAN (1870-1942)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 662 mots

Mobilisé en 1914 comme lieutenant d'infanterie, il fut bientôt chargé de recherches intéressant la défense nationale et mit au point un appareil de détection acoustique des avions volant la nuit. Après la guerre, il étudia notamment les phénomènes de fluorescence avec son fils Francis. Il s'intéressa également à l'astrophysique et émit le premier l'hypothèse que l'énergie solaire provient de la fusion de noyaux d'hydrogène en noyaux d'hélium, annonçant les progrès décisifs consacrés quelques années plus tard par la compréhension du cycle de Bethe. […] Lire la suite

HÉROULT PAUL LOUIS TOUSSAINT (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 717 mots
  •  • 1 média

Il meurt de la typhoïde sur son yacht, dans la baie d'Antibes, le 9 mai 1914, à l'âge de cinquante et un ans. […] Lire la suite

HYATT JOHN WESLEY (1837-1920)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 709 mots
  •  • 1 média

Il sera toutefois honoré en recevant en 1914 la médaille Perkin, décernée par la Society of Chemical Industry, qui récompense aux États-Unis une innovation importante dans le domaine de la chimie industrielle. Outre par l’invention d’un nouveau matériau synthétique, John Wesley Hyatt s’est illustré dans la mise au point des premières machines industrielles de moulage par injection pour fabriquer des pièces en Celluloïd. […] Lire la suite

WALTER JEAN (1883-1957)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 735 mots

Fils d'un entrepreneur alsacien qui avait opté pour la France après la guerre de 1870, Jean Walter naquit à Montbéliard. Diplômé de l'École spéciale d'architecture en 1902, il ouvrit un cabinet dans sa ville natale : là, il se distingue très vite par ses tarifs, bien en deçà de ceux que pratiquent ses confrères, également étonnés par ses propos sur l'industrialisation nécessaire du bâtiment et la rationalisation de la conduite des chantiers. […] Lire la suite

GODOWSKI LEOPOLD (1870-1938)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 080 mots

Leopold Godowski (translittéré Godowsky dans le monde anglo-saxon) naît le 13 février 1870 à Sozly, une bourgade proche de la ville russe de Vilno (aujourd'hui Vilnius, capitale de la Lituanie). Il manifeste très tôt des dons prodigieux pour la musique, et un ami de sa mère lui fait donner des leçons de violon. Mais c'est le piano qui l'attire irrésistiblement. […] Lire la suite

COOLIE TRADE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 1 278 mots

Le mouvement connut son apogée dans les années 1870, se ralentit à la fin du xixe siècle pour disparaître progressivement. Le recrutement pour Maurice cessa en 1911, celui pour le Natal en 1917, la convention avec la Hollande vint à expiration en 1919, la fin eut lieu à Fidji et en Guyane anglaise en 1920. On peut considérer l'India Emigration Act de 1922 comme marquant le terme de ce mouvement séculaire. […] Lire la suite

DUROSELLE JEAN-BAPTISTE (1917-1994)

  • Écrit par 
  • René GIRAULT
  •  • 793 mots

Reçu premier à l'agrégation d'histoire et de géographie en 1943, actif organisateur de rencontres d'étudiants, il s'était d'abord tourné vers l'histoire du catholicisme français au xixe siècle en préparant sa thèse de doctorat d'État sur Les Débuts du catholicisme social en France, 1822-1870. Mais, avant même de l'avoir soutenue en 1949, dès 1945 le voici assistant à la Sorbonne à la demande de Pierre Renouvin. […] Lire la suite

VANOISE

  • Écrit par 
  • Pierre PRÉAU
  •  • 780 mots
  •  • 2 médias

Il n'y eut longtemps que Brides et ses bains (1840) et Pralognan comme but de promenade et base d'alpinisme (1870). La villégiature gagne timidement quelques villages avant 1914, puis est à l'origine, vers 1938, du village résidentiel de Méribel construit sur le modèle de Megève. La révolution vient de la démocratisation du ski alpin après 1930. Tignes et Val d'Isère permettent d'accéder, dès 1931, à d'immenses domaines d'altitude. […] Lire la suite

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN
  •  • 734 mots
  •  • 2 médias

Une première fois frappées en 1870-1871, les « Deux Villes » subirent de nouvelles épreuves en 1914-1918 en devenant la capitale provisoire de l'Empire allemand en guerre, puis en 1939-1945 avec la percée victorieuse des blindés allemands en mai 1940 suivie de quatre années d'occupation. Après la reconstruction, une nouvelle étape décisive a marqué l'histoire de l'agglomération : la réunion, en 1966, des cinq communes de Mézières, Charleville, Mohon, Étion et Montcy-Saint-Pierre. […] Lire la suite

BRÉSIL La conquête de l'indépendance nationale

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 6 217 mots
  •  • 4 médias

Mais c'est seulement en 1914 que l'industrie brésilienne prend son essor définitif. Elle passera par trois phases : prospérité de 1914 à 1930, dépression de 1930 à 1940, prospérité à nouveau de 1940 à 1960. La poussée de 1914-1930 s'explique par les besoins de la guerre et de l'immédiat après-guerre. L'Europe – en particulier l'Angleterre – ne peut plus fournir au Brésil les produits industriels dont il a besoin, et elle ne peut plus investir au Brésil. […] Lire la suite

SAINT-SAËNS CAMILLE (1835-1921)

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 3 116 mots
  •  • 3 médias

Par la suite, il dira son rejet du germanisme, accentué par le début de la guerre de 1914 et exprimé dans les violents articles que rassemble Germanophilie (1916). Cette même décennie voit en 1875 son mariage malchanceux avec Marie-Laure Truffaut âgée de 19 ans. Leurs deux enfants meurent en 1878 à six semaines d’intervalle et le couple se sépare en 1881. […] Lire la suite

COLONISATION

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 7 700 mots
  •  • 7 médias

On avance aussi des explications d'ordre démographique puisqu'il y a, de 1870 à 1914, un accroissement très sensible de la population européenne. On évalue à 1 450 000 la moyenne annuelle des émigrants entre 1890 et 1914. Toutefois, cette pression démographique ne joue guère pour la France. Bien des régions en voie de colonisation (Afrique noire, Asie du Sud-Est) ne peuvent être considérées comme des déversoirs pour les populations européennes dont les excédents se dirigent vers des pays politiquement indépendants comme certains États de l'Amérique du Sud. […] Lire la suite

MUSÉES DE MOULAGES

  • Écrit par 
  • Roland ETIENNE, 
  • Jean-Claude MOSSIERE
  •  • 2 403 mots
  •  • 2 médias

Enfin, l'apport des grandes fouilles entre 1870 et 1914 : Corai de l'Acropole, Sphinx des Naxiens et trésor de Siphnos à Delphes, reliefs de Pergame... Ces collections déplacées en 1985 sont aujourd'hui abritées dans une friche industrielle qui a été restaurée, où elles sont présentées selon les règles de la muséographie contemporaines. Il y avait à Paris deux importantes collections de moulages, l'une à l'école des Beaux-Arts, l'autre au musée de Sculpture comparée. […] Lire la suite

ŒUVRES PHILOSOPHIQUES, Charles Sanders Peirce - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 017 mots

Charles Sanders Peirce (1839-1914), fondateur du pragmatisme, est au nombre des esprits les plus originaux et inventifs des deux derniers siècles. Son œuvre, qui a donné naissance à un large courant d'idées dans le contexte américain, reste aujourd'hui présente dans la discussion philosophique contemporaine par les éclairages qu'elle continue d'apporter sur toutes sortes de questions. […] Lire la suite

PÉGUY CHARLES (1873-1914)

  • Écrit par 
  • Françoise GERBOD
  •  • 3 176 mots
  •  • 1 média

En ces années 1909-1914, Péguy poursuit une réflexion philosophique sur l'histoire, amorcée par beaucoup de textes antérieurs aux Cahiers. C'est d'abord, en 1909, Le Dialogue charnel, abandonné, repris en partie dans Clio, dialogue de l'histoire et de l'âme païenne en 1912, retravaillé en 1913 et inachevé. Restée sur sa table de travail en 1914 lors de la mobilisation, sa dernière œuvre, la Note conjointe sur M. […] Lire la suite

JULLIAN CAMILLE (1859-1933)

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 905 mots

Issu d'une famille protestante des Cévennes, Camille Jullian fut marqué par son éducation familiale et aussi par la défaite de la France en 1870, qui lui fut cruelle et exalta son patriotisme. Après avoir fait ses études secondaires à Marseille, il fut reçu en 1877 à l'École normale supérieure, où ses maîtres, Fustel de Coulanges, Ernest Lavisse, Gabriel Monod, Vidal de la Blache, exercèrent sur lui une influence profonde et bénéfique. […] Lire la suite

BERNHARDT SARAH ROSINE BERNARD dite SARAH (1844-1923)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 927 mots
  •  • 1 média

Ce n'est pas un hasard si, tragédienne parmi les plus encensées, elle préfère le Racine de Phèdre (son rôle fétiche, qu'elle reprend régulièrement de 1874 à 1914) ou d'Athalie (1920) à Corneille qu'elle ignore, si elle s'attache aussi bien au Hugo d'Hernani (1877) et de Ruy Blas (1879) qu'au Shakespeare de Macbeth (1884) et Hamlet (1899), dont elle interprète le rôle-titre. […] Lire la suite

MINSEITŌ

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 986 mots

Par ailleurs, Ōkuma tentait de faire participer ses amis proches du trust Mitsubishi, dont il avait encouragé le développement, dès les années 1870, aux gouvernements qui n'étaient pas soutenus par la Seiyūkai. De la guerre russo-japonaise à la Première Guerre mondiale, un noyau nouveau d'hommes politiques se trouvant dans l'entourage de Ōkuma participa aux gouvernements militaristes et expansionnistes du général Katsura. […] Lire la suite