« Respiration »

FRAGONARD JEAN HONORÉ (1732-1806)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 1 639 mots
  •  • 3 médias

Les forains qui s'agitent sur leurs minuscules estrades, le public qui les entoure, tout cela est enveloppé par l'immense respiration qui pénètre les nuages, les feuilles, les branches recourbées. Dans la Fête à Rambouillet (Lisbonne, coll. Calouste Gulbenkian), il ne reste plus que l'eau qui se brise sur les rochers, une rive escarpée couverte de végétation, des frondaisons lointaines bouchant un ciel sombre. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Respiration » :

Afficher les médias de « Respiration »

PLACODERMES

  • Écrit par 
  • Hervé Léo LELIÈVRE
  •  • 1 805 mots
  •  • 4 médias

Si les plaques dermiques de la joue assurent une mobilité comparable à celle de l'opercule des poissons osseux, leur rôle dans les mouvements de la respiration n'était pas aussi prépondérant que chez ces derniers. C'est par la morphologie de leurs dents que les placodermes assurent aussi leur originalité. Ils ne possèdent pas de dents différenciées en forme de cône et implantées le long de mâchoires osseuses comme chez les osteichthyens ou les chondrichthyens, mais deux plaques gnathales jointives à la mâchoire supérieure, et une seule à la mâchoire inférieure. […] Lire la suite

LE ROY LADURIE EMMANUEL (1929- )

  • Écrit par 
  • Alain GUERY
  •  • 1 644 mots

L’histoire immobile n’est pas sans respiration ni sans agitation événementielle. Elle évolue entre des limites stables qui ne sont jamais remises en cause tant que l’horizon culturel et mental de la société ne change pas et ne lui permet pas de modifier les rapports entre une démographie et une économie se conditionnant mutuellement. Une ethnographie historique L’œuvre d’Emmanuel Le Roy Ladurie a, pendant un certain temps, déconcerté le monde universitaire. […] Lire la suite

BANCQUART ALAIN (1934-2022)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 742 mots

Il utilise également les huitièmes de ton (Respiration/Silence, pour quatuor à cordes, 1999) ainsi que le piano en seizièmes de ton élaboré par Julián Carrillo (Solitude du Minotaure, pour un piano en seizièmes de ton, deux pianos en quarts de ton et deux violes d'amour, 1995 ; Habiter l'ambre, pour piano en seizièmes de ton et bande, 2000). Pères spirituels Le souci premier d'Alain Bancquart est la grande forme : en d'autres termes, l'expansion temporelle libérée de la contrainte de la pulsation métrique traditionnelle, grâce à des processus d'écriture fondés sur ceux des compositeurs qui ont nourri sa réflexion : Bach, Beethoven, Schubert, Bruckner, Messiaen et Stockhausen. […] Lire la suite

ISHIKAWA JUN (1899-1987)

  • Écrit par 
  • Dominique PALMÉ
  •  • 1 612 mots

L'une des qualités les plus remarquables de l'écriture d'Ishikawa, c'est le souffle qui la traverse, une respiration tantôt interminable, tantôt haletante, rythme qui, loin de tout artifice de style, est l'émanation la plus directe de l'élan mental cher à l'écrivain. Cet élan semble toutefois mieux s'incarner dans les formes courtes ou de moyenne importance, qu'il cultiva avec prédilection après la guerre, que dans les longs romans publiés plus récemment : l'un de ses chefs-d'œuvre demeure en effet une nouvelle, Shion Monogatari (« Le Dit des asters », 1956), où il nous conte, dans l'atmosphère brutale et raffinée d'un Japon ancien, presque mythique, la quête entreprise par son héros dans la difficile « voie de l'arc ». […] Lire la suite

L'ÂGE DES POSSIBLES (P. Ferran)

  • Écrit par 
  • Jean COLLET
  •  • 1 552 mots

La respiration de Béatrice, seule derrière la porte après le départ de Gérard. Béatrice au pied de l'arbre, qui essaie de respirer après avoir revu Gérard. Cette seconde interminable, avant qu'elle fonde en larmes. Denise (Isabelle Olive) et sa drôle de frimousse, avec ses yeux épatés de Gelsomina dans le miroir de sa copine Emmanuelle (Sandrine Attard) qui va jouer dans un téléfilm, et puis Denise seule, l'instant d'après, qui s'appuie au mur de la ruelle où la caméra se retient d'approcher. […] Lire la suite

INTOXICATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques-Robert BOISSIER, 
  • Claude PIVA
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Après la respiration artificielle de fortune (méthode dite du « bouche à bouche »), l'intubation endotrachéale avec ventilation artificielle s'impose. De plus, le tube introduit dans la trachée pour quelques jours permet l'aspiration des mucosités et du pus éventuel contenu dans l'arbre bronchique. Lorsque la ventilation artificielle risque de durer plus de quelques jours, la trachéotomie doit être envisagée. […] Lire la suite

TUNICIERS ou UROCORDÉS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 3 851 mots
  •  • 3 médias

Notons que la branchie, outre son rôle dans la respiration, intervient largement dans la nutrition, non seulement par la filtration et la concentration des particules alimentaires mais aussi dans la digestion et l'absorption. Un petit groupe d'Ascidies solitaires a un régime alimentaire très particulier : les Sorberacées sont remarquables par leur pharynx réduit, perforé mais non vascularisé, qui ne correspond donc pas à la branchie des autres Tuniciers. […] Lire la suite

DIPHTÉRIE

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  •  • 1 848 mots
  •  • 1 média

Normale dans l'intervalle des accès, la respiration se ralentit et s'embarrasse ; la dyspnée devient continue et l'asphyxie s'installe avec cyanose, épuisement et finalement coma mortel. À côté de ces deux aspects typiques de la diphtérie, d'autres peuvent se rencontrer, soit que l'angine ait une symptomatologie atypique (angine pseudo-phlegmoneuse, angine pultacée, angine lacuno-cryptique, etc. […] Lire la suite

REPTILES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 3 981 mots
  •  • 8 médias

La respiration est pulmonaire ; la petite circulation (pulmonaire) et la grande circulation ne sont pas complètement séparées (sauf chez les Crocodiles).Appareil digestif et appareil uro-génital débouchent dans un cloaque commun. La fécondation est interne et le plus souvent accompagnée d'un comportement de parade particulier à chaque espèce. La règle générale est l'oviparité, mais il existe des cas d'ovoviviparité (Lézard vivipare) et même de viviparité (Seps). […] Lire la suite

ALBERT LE GRAND (1193?-1280)

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 1 720 mots

(De la vie et de la mort, De l'esprit vital et de la respiration, Du sommeil et de la veille, De l'âge, etc.). Après des enquêtes auprès de médecins, de sages-femmes et même, paraît-il, de prostituées, il rédige, si l'on peut dire, le premier traité de sexologie du Moyen Âge. Il a interrogé chasseurs, fauconniers et baleiniers pour son traité Des animaux, qui, aux dix-neuf premiers livres relatant les données antiques, ajoute sept livres issus d'observations nouvelles. […] Lire la suite

MÉROSTOMES

  • Écrit par 
  • Michel Henri NAUDO
  •  • 1 794 mots
  •  • 5 médias

Les Mérostomes actuels sont des animaux marins à respiration branchiale, protégés par une épaisse carapace articulée. À première vue, ils rappellent les Crustacés, mais ils s'en distinguent immédiatement par leurs chélicères : on appelle ainsi les appendices articulés pairs que porte, en avant de la bouche, le premier segment du corps. Le nombre réduit des articles qui composent ces appendices, la pince qui les termine sont des critères distinctifs majeurs : aucune confusion n'est possible avec des antennes. […] Lire la suite

AZORÍN JOSÉ MARTÍNEZ RUIZ dit (1874-1967)

  • Écrit par 
  • Eutimio MARTÍN, 
  • René PELLEN
  •  • 1 716 mots

Résultat paradoxal, la vision d'ensemble se perd, en même temps diluée et atomisée, et il est parfois éprouvant de lire de longs morceaux de cette prose pourtant si soignée, car la respiration y est contrainte, le détail ne rejoint pas l'ensemble et l'extrême minutie engendre le flou, ou le maniérisme : la caricature guette, souvent, le schéma, le pastiche – d'autrui ou de soi-même. […] Lire la suite

PSYCHOTHÉRAPIE ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Pierre PHILIPPOT
  •  • 2 075 mots

Les thérapies émotionnelles ont ainsi développé de multiples techniques pour réguler les réponses émotionnelles, comme la respiration ou la relaxation. En résumé, les modèles de l’émotion offrent un cadre riche et diversifié pour rendre compte des phénomènes psychopathologiques. De plus, chacune des facettes considérées suggère des pistes pour l’intervention. […] Lire la suite

NAISSANCE Néonatologie

  • Écrit par 
  • Lucien MICHON
  •  • 4 249 mots
  •  • 2 médias

La mise en route de la respiration est la plus urgente. Les alvéoles pulmonaires jusque-là collabées vont se déplisser lors de la première inspiration. Le premier cri accompagnant la première expiration témoigne de la réussite de cette opération. L'adaptation circulatoire est déclenchée par la chute des pressions pulmonaires consécutive à l'aération fœtale. […] Lire la suite

BULBE RACHIDIEN

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 096 mots
  •  • 5 médias

Rôle du bulbe dans la respiration Tout un ensemble de données expérimentales montrent que le bulbe contient à lui seul, indépendamment des centres supérieurs et des afférences pouvant lui parvenir par diverses paires crâniennes (pneumogastrique en particulier), des systèmes de neurones assurant la rythmicité respiratoire. On peut ainsi distinguer un centre inspirateur et un centre expirateur, siégeant l'un et l'autre dans la réticulée bulbaire. […] Lire la suite

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) Les systèmes circulatoires des animaux

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 4 530 mots
  •  • 4 médias

Déjà chez les poissons ayant une respiration aérienne accessoire, tels que les dipneustes par exemple, le sang hématosé dans les organes d'échanges aériens retourne au cœur au lieu d'être distribué directement, comme le sang branchial, dans le lit vasculaire systémique. La respiration aérienne prenant de l'importance, il importe d'éviter un mélange des sangs artériel et veineux grâce à un cloisonnement du cœur tel qu'il est en définitive réalisé chez les mammifères et les oiseaux. […] Lire la suite

TZARA TRISTAN (1896-1963)

  • Écrit par 
  • Noël ARNAUD
  •  • 1 925 mots

Avec Indicateur des chemins de cœur (1928) et L'Arbre des voyageurs (1931), l'amour, nié par Dada, réapparaît, magnifique et comme émerveillé d'être sauvé du fracas des mots, porté par l'image, la syntaxe retrouvée et le rythme à la respiration d'un cœur paisible. Ces deux recueils appartiennent au surréalisme, auquel Tzara se rallie en 1929, comme aussi Où boivent les loups (1932) et L'Antitête (1933), qui nous offre cependant dans sa première partie la grande série dada de Monsieur Aa l'antiphilosophe, le fameux « Capitaine ! prends garde aux yeux bleus » et le constat : « L'art est l'art des artistes, l'art d'être poli avec les événements du jour, susceptible en société, un cochon dans sa cuisine. […] Lire la suite

HELMHOLTZ HERMANN LUDWIG FERDINAND VON (1821-1894)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BRETEAU
  •  • 1 978 mots
  •  • 2 médias

Son mémoire de 1845 sur la consommation de matière dans l'action musculaire (Über die Stoffverbräuche in der Muskelaktion) rend compte d'études expérimentales sur la notion de chaleur animale par l'analyse de la respiration et de la digestion. C'est sous cet angle également qu'il faut considérer les travaux qui font de lui le père de la neurophysiologie. […] Lire la suite

PELMATOZOAIRES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 1 983 mots
  •  • 1 média

La fonction des hydrospires reste énigmatique (respiration, équilibre osmotique et aussi inclusion de gonades). – De petits groupes voisins des Cystoïdes sont rapportés aux Crinozoaires : ce sont les Lépidocystoïdes du Cambrien inférieur, puis les Paracrinoïdes sans pores, les Parablastoïdes et les Édrioblastoïdes de l'Ordovicien. Les Carpoïdes ou Homalozoaires Les Carpoïdes (Cambrien-Dévonien) étaient des êtres plats dont les affinités restent indécises. […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DU MENSONGE

  • Écrit par 
  • Claudine BILAND, 
  • Jacques PY
  •  • 2 020 mots

Un individu ressentant une émotion ne peut empêcher la mise en route de manifestations physiologiques telles que l’accélération du rythme cardiaque, la dilatation des bronchioles et donc l’augmentation de la respiration, l’élévation de la pression artérielle, la dilatation ou la rétractation des pupilles… Toutefois, toutes les émotions, la joie et l’excitation comme la peur d’être découvert, provoquent ces manifestations pour peu qu’elles soient assez fortes. […] Lire la suite

CHASSE ET CUEILLETTE

  • Écrit par 
  • Alain TESTART
  •  • 2 210 mots
  •  • 1 média

Chasse d'attente : le long d'une piste repérée, au bord d'un point d'eau dans une région aride ou à côté d'un trou de respiration dans la glace pour la chasse hivernale au phoque. Enfin chasse au piège, auquel il convient de rattacher l'empoisonnement des trous d'eau. La chasse, hormis lorsqu'il s'agit de petits animaux, suppose presque toujours l'emploi d'armes pour la mise à mort du gibier : massues, bâtons de jet, lances projetées à la main ou au propulseur, harpons, arcs et flèches, etc. […] Lire la suite

HUMBOLDT ALEXANDER VON

  • Écrit par 
  • Charles MINGUET
  •  • 2 065 mots
  •  • 1 média

En zoologie, il a décrit de nouveaux animaux (anguille électrique, caïman, singes, guácharo ou Steatornis caripensis) ; avec Provençal, il a fait les premières observations sur la respiration des poissons et, avec C. G. Ehrenberg, des études sur les infusoires d'Asie centrale ; ses travaux sur le guano du Pérou ont éveillé l'intérêt des chimistes. Sciences humaines Dans le domaine des sciences de l'homme, Humboldt touche à cinq secteurs : anthropologie, ethnologie et archéologie américaines ; histoire et économie des colonies espagnoles d'Amérique. […] Lire la suite

MORPHINE

  • Écrit par 
  • Hélène MOYSE, 
  • Michel PARIS, 
  • René Raymond PARIS
  •  • 2 086 mots
  •  • 3 médias

Toxicité L'intoxication aiguë entraîne, à forte dose, le coma, la suspension plus ou moins prolongée de la respiration (apnée), la mort par arrêt respiratoire. Les enfants et les personnes âgées sont très sensibles à son action. Il faut noter par ailleurs que la morphine potentialise l'action des convulsivants notamment la strychnine, le pentétrazole, le nicéthamide, la caféine, la cocaïne, etc. […] Lire la suite

RESPIRATOIRE (APPAREIL) Anatomie

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • René PIÉRON, 
  • Albert POLICARD
  •  • 4 572 mots
  •  • 3 médias

Toute déviation de la cloison nasale peut oblitérer la fente olfactive et perturber la respiration. La fosse nasale réchauffe et humidifie l'air inhalé. La cavité buccale n'a qu'un rôle de suppléance dans la respiration : elle met en communication l'appareil respiratoire avec l'air extérieur en cas d'oblitération des narines. Le pharynx est un long conduit, essentiellement musculaire, qui relie les fosses nasales au larynx. […] Lire la suite

DURAS MARGUERITE (1914-1996)

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 2 094 mots
  •  • 1 média

Aucun des deux metteurs en scène n'ose dire « cut ! », « coupez ! », car tous deux savent que cet ordre sera signe de mort, en ôtant à celui pour lequel l'art et la vie ne font qu'un le droit à l'écriture, sa seule respiration. Marguerite Duras est morte le 3 mars 1996. […] Lire la suite

HAWKS HOWARD (1896-1977)

  • Écrit par 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 2 056 mots
  •  • 2 médias

Il s'agit simplement pour lui d'organiser la respiration du film en rétablissant des équilibres rompus. « D'habitude, quand on me raconte une histoire, dit-il, je commence toujours par en faire une comédie et c'est seulement en second ressort que j'en fais un drame. » Il aime introduire la dérision burlesque au cœur des situations les plus tendues. […] Lire la suite

PARKER CHARLIE

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 2 065 mots
  •  • 1 média

Il y obtient – au simple prix d'un changement de registre – une respiration prenante et un relief étonnant. Sa sonorité s'y révèle d'un très grand dépouillement. Il n'aime pas l'emphase et n'a pas le timbre opulent, ni les harmoniques généreuses d'un Coleman Hawkins. Avec lui, nous allons directement à l'essentiel. Le vibrato n'est plus un but en soi, mais seulement un élément de coloration, utilisé par le Bird avec une grande parcimonie. […] Lire la suite

SENGHOR LÉOPOLD SÉDAR (1906-2001)

  • Écrit par 
  • Daniel MADELÉNAT
  •  • 2 057 mots
  •  • 2 médias

Les érudites élégances du style, où se glissent et surprennent les mots sonores de la langue natale, s'asservissent à des motifs spécifiquement africains : l'enfance dans la savane : C'est le silence alentour Seuls bourdonnent les parfums de brousse, ruches d'abeilles rousses que domine la vibration grêle des grillons Et tamtam voilé, la respiration au loin de la nuit, l'aliénation du Noir en Europe et les souffrances des peuples soumis (Chaka est dédié « aux martyrs bantous » de l'Afrique du Sud) ; surtout, les splendeurs et les sortilèges de la terre africaine opposés aux froides beautés des pays blancs : dans la texture même du poème se retrouvent les antinomies qui marquent la vie et la pensée théorique de l'écrivain. […] Lire la suite

HUANG BINHONG [HOUANG PIN-HONG] (1864-1955) & FU BAOSHI [FOU PAO-CHE] (1904-1965)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 948 mots

La communion avec la nature devient si étroite que, à la limite, la nature cesse d'être un spectacle regardé par le peintre et vient se confondre avec la force intérieure qui meut son pinceau ; il n'y a plus de montagnes ni d'arbres ni de rochers, mais seulement des taches et des griffes ; plus de brumes ni de rivières, mais seulement une sinueuse respiration d'espaces blancs qui viennent animer la complexe et sombre masse des encrages : le chaos plastique s'organise sur les mêmes rythmes et selon la même intelligence que le chaos de l'univers. […] Lire la suite

NÉVROPTÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 223 mots

Leur respiration se fait grâce à sept paires de trachéobranchies abdominales toujours en mouvement, qui utilisent directement l'oxygène dissous dans l'eau. Les stigmates qui coexistent avec les branchies restent clos durant toute la vie larvaire et n'entrent en activité qu'au moment de la nymphose, simultanément avec la disparition des trachéobranchies et l'acquisition de la vie aérienne. […] Lire la suite

CHÉLONIENS ou TORTUES

  • Écrit par 
  • Vivian de BUFFRÉNIL
  •  • 4 616 mots
  •  • 6 médias

Les formes terrestres et les formes amphibies hibernent au fond de terriers creusés dans le sable ou la boue ; les formes plus aquatiques hibernent sous l'eau, leur respiration étant alors assurée par la captation transcutanée de l'oxygène au niveau de « vessies accessoires » (excroissances de la paroi du cloaque) ou même de la carapace chez les trionychidés. […] Lire la suite

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 829 mots
  •  • 1 média

En écologie expérimentale, on considère que les variations de pH peuvent traduire celles du CO2 au cours des rythmes nycthéméraux de respiration et de photosynthèse. Les ions minéraux Parmi les facteurs chimiques, il faut surtout citer certains ions minéraux dans le sol (où ils peuvent conditionner la présence de beaucoup d'organismes, surtout végétaux) et dans l'eau (où ils exercent aussi une action indirecte sur la solubilité des gaz et d'autres substances). […] Lire la suite

AIR

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 2 154 mots
  •  • 2 médias

Par calcination, il se dégage « un fluide élastique beaucoup plus propre que l'air de l'atmosphère à entretenir la combustion et la respiration des animaux ». Les conclusions de Lavoisier sont d'une rigueur et d'une clarté qui forcent l'admiration si l'on tient compte des conditions matérielles de ses expériences : « L'air de l'atmosphère est composé de deux fluides élastiques de nature différente et pour ainsi dire opposée. […] Lire la suite

BLANCHOT MAURICE (1907-2003)

  • Écrit par 
  • Christophe BIDENT
  •  • 2 333 mots

Dans un univers intime et déroutant, par un langage incisé, un lyrisme tenu, par une dramaturgie chaque fois renouvelée et jusqu'à leur propre épuisement, les récits ont offert un espace d'attention rare, celui d'une indiscrétion éthique infinie envers l'autre : envers sa mémoire, son langage, sa respiration, son secret. L'œuvre critique a commenté des centaines de livres, de quelques classiques à presque tous les contemporains ; dans un dialogue incessant avec les écrivains et philosophes qui l'avaient précédée (Nietzsche, Hegel, Heidegger, Hölderlin, Mallarmé, Valéry, Rilke, Kafka, Sade, Lautréamont, Artaud. […] Lire la suite

WALTER BRUNO (1876-1962)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 158 mots
  •  • 4 médias

Plus tard, le temps aidant, ses lectures s'assagissent, gagnent en profondeur ce qu'elles perdent en passion : le moule semble plus strict, les phrases parfaitement modelées ; formé à l'école du chant, qu'il accompagnait avec une rare subtilité, il sait donner une respiration au rythme régulier qu'il a substitué à la trop grande liberté postromantique : rigueur apparente sous-tendue d'une pulsation qui lui permettait, selon ses propres dires, de rendre si gais les mouvements rapides de Mozart qu'on en ait envie de pleurer. […] Lire la suite

KEROUAC JACK (1922-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉTILLON
  •  • 2 127 mots
  •  • 2 médias

Plus tard, la trentaine passée, une fois terminé Sur la route, Kerouac, en écrivant – sur le mode élégiaque, rejoignant à force d'arabesques la respiration du saxo – plusieurs épisodes de la « légende de Jack Duluoz », repartira à la recherche de ce temps perdu. D'abord, premier souvenir, il y a le deuil, jamais surmonté, du « grand » frère, monté « au ciel » à l'âge de neuf ans, les cierges et les litanies, le service funèbre sous la pluie (Visions de Gérard, 1956). […] Lire la suite

CHÉLICÉRATES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 480 mots
  •  • 6 médias

La comparaison des divers types de Chélicérates souligne de notables différences morphologiques (forme de l'abdomen, structure des pièces buccales, organes de la respiration, etc.) entre des animaux qui, d'ailleurs, vivent dans des milieux différents. Aussi a-t-on pensé que les Chélicérates actuels pourraient provenir d'ancêtres n'ayant de commun que la possession de chélicères, ce qui les ferait converger les uns vers les autres. […] Lire la suite

LOSEY JOSEPH (1909-1984)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 2 154 mots
  •  • 2 médias

Pour Losey le travail est aussi indispensable que la respiration et en cela il s'apparente curieusement aux « derniers primitifs », comme Raoul Walsh, son pessimisme foncier trouvant ainsi un contrepoids. Longtemps hanté par le masochisme (Gipsy, Eva, The Servant, Secret Ceremony..., et bien des détails dans des films plus récents), il donne l'impression de ne parler (passé sa période « américaine ») que d'échecs ou de déchéances. […] Lire la suite

ANTIOXYGÈNES

  • Écrit par 
  • Robert PANICO
  •  • 2 339 mots
  •  • 2 médias

Ce terme ne s'applique pas au phénomène d'oxydation biologique (respiration) ni à l'oxydation des métaux (corrosion). De nombreuses substances organiques naturelles ou synthétiques, exposées à l'air, s'autoxydent. Parmi les hydrocarbures, les alcènes sont attaqués plus facilement que les alcanes ; les substances contenant des groupes C—H tertiaires sont particulièrement sensibles à l'action de l'oxygène libre. […] Lire la suite

SÃO PAULO

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 2 190 mots
  •  • 1 média

De plus, l'aménagement des espaces verts intra-urbains vise à redonner une respiration à la ville : le vaste parc d'Ibirapuera, réalisé en 1954 à l'occasion du quatrième centenaire de la fondation de la ville, forme un véritable lieu de rencontre sportif et culturel ; le parc écologique du Tiétê a été inauguré en 1982 pour préserver cette vallée ; le parc de Cantareira, de 8 000 hectares, sur le massif du même nom, au nord de la ville, renferme la station de traitement des eaux. […] Lire la suite

CRÂNE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 5 245 mots
  •  • 5 médias

L'acquisition de la respiration pulmonaire fera perdre de son importance à la région pharyngienne, et les arcs « branchiaux », conservés chez les larves aquatiques des amphibiens, régressent fortement chez l'adulte. Chez les tétrapodes, en général, un reliquat du squelette viscéral postérieur est représenté par l'appareil hyoïde, qui supporte la langue et le plancher buccal, ainsi que par le larynx et par la trachée (fig. […] Lire la suite

CHABRIER EMMANUEL (1841-1894)

  • Écrit par 
  • Roger DELAGE
  •  • 2 470 mots

La bourrée était passée en lui ; les rythmes scandés de la terre d'Auvergne formaient en quelque sorte sa respiration musicale ; il affirmait : « Je rythme ma musique avec mes sabots d'Auvergnat. » Non seulement la Bourrée fantasque mais son œuvre entière en porte témoignage, sans compter un projet de partition lyrique et chorégraphique dans laquelle il aurait souhaité faire revivre les paysans de sa province. […] Lire la suite

PÉTROLE Le stockage

  • Écrit par 
  • André CLERC-RENAUD
  •  • 2 493 mots
  •  • 3 médias

– Pour les liquides à forte tension de vapeur (bruts volatils, carburants pour auto ou avion), des réservoirs spéciaux sont généralement utilisés pour prévenir les pertes de vapeur par évaporation, respiration diurne ou remplissage. Il existe des réservoirs à toit conique étanche munis de soupapes contrôlant la pression interne. Leur sommet est parfois relié par un collecteur au ciel gazeux des réservoirs voisins pour limiter les rejets de vapeur ou à un autre récipient à volume variable (vaposphère) où les vapeurs sont condensées afin d'éviter toute pollution atmosphérique. […] Lire la suite

CHAMBRE MUSIQUE DE

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON, 
  • Marc VIGNAL
  •  • 5 489 mots
  •  • 1 média

 » Trop souvent perdues cette libre respiration et cette souplesse de la phrase qui faisaient si bien parler la musique de chambre. Issus en rangs serrés des concours internationaux qui voient le jour en masse après la fin des hostilités, les lauréats sont souvent choisis pour la perfection de leur technique instrumentale plus que pour la finesse de leur sensibilité. […] Lire la suite

CHORAL

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY
  •  • 2 546 mots
  •  • 1 média

), soit composées librement dans le style désormais bien fixé : mélodie très simple, syllabique, diatonique et peu modulante, mesurée irrégulièrement en longues et brèves, avec un arrêt ou une respiration à chaque fin de phrase. Au xviie siècle, la plupart des mélodies furent remaniées aussi bien mélodiquement (pour s'adapter au cadre tonal nouveau) que rythmiquement (suppression des longues et brèves, mesure uniforme, le plus souvent à quatre temps coupés de points d'orgue). […] Lire la suite

ACTINOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 756 mots
  •  • 9 médias

Son poumon a essentiellement une fonction de vessie natatoire, bien qu'il aide occasionnellement à la respiration ; toutefois, il est probablement l'homologue du vrai poumon des sarcoptérygiens et serait un caractère ancestral des ostéichthyens. Quant au lobe basal de la nageoire pectorale des cladistiens, son squelette interne composé de trois éléments élargis n'offre aucune ressemblance particulière avec celui des nageoires des sarcoptérygiens et représente une modification de la structure générale de celui des actinoptérygiens, constituée de quatre baguettes osseuses s'articulant sur la ceinture pectorale. […] Lire la suite

VAJRAYĀNA

  • Écrit par 
  • Corrado PENSA
  •  • 2 559 mots

Le corps qui se livre à la respiration yogique ou à des gestes cérémoniels, la bouche qui prononce des formules et l'esprit qui se concentre sur la divinité appropriée, tous les trois ensemble se fixent précisément pour but d'accomplir cette unité à un premier niveau, afin qu'il puisse être donné à celle-ci de résonner, pour ainsi dire, à un niveau transindividuel. […] Lire la suite

GRAHAM MARTHA (1894-1991)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 2 317 mots
  •  • 1 média

Fondée sur les mouvements musculaires et osseux, elle utilise l'action vitale de la respiration, ainsi que la spirale comme mouvement essentiel du torse et des bras, et les amplifie de façon à entraîner le reste du corps. Elle crée le binôme contraction-release (contraction-relâchement) qui mobilise fortement le bassin et le pelvis. C'est à partir de ce centre que l'énergie est projetée jusqu'aux extrémités du corps. […] Lire la suite

MYRTALES

  • Écrit par 
  • Georges MANGENOT
  •  • 2 659 mots
  •  • 6 médias

Elles assument ainsi une fonction respiratoire de type « branchial », puisqu'elles sont capables d'extraire de l'eau les gaz qui s'y trouvent dissous : non seulement l'oxygène nécessaire à leur respiration (exercée seulement pendant l'obscurité nocturne), mais aussi le gaz carbonique utile à leur activité photosynthétique (durant le jour). […] Lire la suite