« réalisme »

KANT EMMANUEL, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

L'empirisme, par excès de réalisme, faute d'avoir distingué l'a priori de l'a posteriori, ne peut déboucher que sur le scepticisme ; l'idéalisme, faute de s'être interrogé sur les limites de nos pouvoirs de connaître, aboutit à des pensées qui dépassent de loin nos possibilités. Qu'ils soient post-, néo- ou anti-kantiens, tous les philosophes, depuis lors, se verront dans la quasi-obligation de se situer par rapport aux exigences de la critique – examen du « pouvoir de la raison en général considéré par rapport à toutes les connaissances auxquelles elle peut s'élever indépendamment de l'expérience » – qui aura ainsi ouvert une nouvelle époque dans la pensée. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « réalisme » :

Afficher les médias de « réalisme »

ROUQUIER GEORGES (1909-1989)

  • Écrit par 
  • Jean COLLET
  •  • 868 mots

 » Bazin opposait ainsi le « réalisme esthétique de Welles » au « réalisme documentaire de Rouquier ». Cette réflexion de Bazin souligne le lien qui unit Rouquier aux cinéastes de la nouvelle vague. Lorsque Jacques Demy écrivit son premier scénario de court métrage, il voulut que Rouquier en fût le réalisateur. Sur l'insistance de celui-ci, Demy osa le tourner lui-même. […] Lire la suite

FANTIN-LATOUR IGNACE HENRI (1836-1904)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 490 mots
  •  • 1 média

Il bénéficie donc de l'acquis du réalisme, et surtout des grandes compositions à sujets modernes de Courbet (Un enterrement à Ornans, L'Atelier du peintre) qui le frappent et l'émeuvent durablement à l'Exposition universelle de 1855. Mais bien qu'il ait fréquenté pendant quelques mois (1861) l'atelier de Courbet, il n'adopte pas le refus de l'imagination qui est, au moins théoriquement, un des aspects du réalisme militant ; il garde la nostalgie du romantisme, de sa poésie fiévreuse et trouble, enrichie de suggestions littéraires. […] Lire la suite

HYPERRÉALISME

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 3 196 mots

Ce mouvement – ou plutôt cette mouvance – autour d'une peinture (plus rarement d'une sculpture) au réalisme illusionniste prenant appui sur la photographie est apparu sans manifeste, vers 1965. Le soufflé retomba vers 1975, beaucoup des artistes impliqués se dégageant de l'épithète. La flamme de l'hyperréalisme resta alors entretenue à New York par deux marchands et collectionneurs, Ivan Karp et Louis K. […] Lire la suite

MYRON D'ÉLEUTHÈRES (480 av. J.-C.?-440 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 482 mots
  •  • 1 média

Bon animalier, Myron sculpta une génisse, célébrée pour son réalisme par les poètes de l'Anthologie. Cicéron l'avait vue à Athènes, près de l'Acropole. Elle fut ensuite transportée à Rome sur le forum de Vespasien. Les spectateurs étaient impressionnés par son réalisme et par son apparence d'animal vivant. […] Lire la suite

VKHOUTEMAS ou VHUTEMAS (Ateliers supérieurs d'art et de technique)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 618 mots

En effet, on ne trouvait pas seulement des artistes de gauche aux Vkhoutemas : ceux-ci côtoyaient d'éminents représentants de l'école « classique », futurs piliers du réalisme socialiste. Néanmoins les Vkhoutemas restent avant tout la première tentative de rénovation profonde de la pédagogie artistique, ce qui les rapproche du Bauhaus. On y trouvait des personnalités aussi marquantes que Tatline, Rodtchenko, Malevitch, El Lissitzky, Popova, Rozanova, M. […] Lire la suite

PLANCHON ROGER (1931-2009)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 458 mots

Comédien, metteur en scène, auteur dramatique et réalisateur de films, Roger Planchon a marqué l'univers du théâtre, tant par le rôle qu'il a joué dans la décentralisation, à travers l'aventure du Théâtre de Villeurbanne, que par ses lectures du répertoire classique qui inventent un nouveau réalisme en insistant sur les correspondances qui existent entre destins individuels et société. […] Lire la suite

CHAMPFLEURY JULES FLEURY HUSSON dit (1821-1889)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 537 mots

Une première ébauche sur Les Frères Le Nain (1852) marque le début de la grande bataille du réalisme, qui s'engage tout d'abord dans le domaine de la peinture dont Courbet est la figure de proue. Champfleury écrit un livre sur le réalisme, et toutes les œuvres de cette période laissent transparaître ses préoccupations d'école : Les Oies de Noël (1853) roman rustique, Les Aventures de Mlle Mariette, Les Souffrances du professeur Delteil, Les Bourgeois de Molinchart, La Succession Le Camus (1858), Les Amoureux de Sainte-Perrine (1859) sont l'application des théories de la vérité dans l'art et de l'observation minutieuse en réaction aux outrances du romantisme. […] Lire la suite

MÓRICZ ZSIGMOND (1879-1942)

  • Écrit par 
  • Antonia FONYI
  •  • 959 mots

Mais la critique littéraire hésite souvent à qualifier Móricz : certains l'enferment dans le naturalisme, et d'autres voient en lui un précurseur du « réalisme socialiste ». […] Lire la suite

BEAULIEU VICTOR-LÉVY (1945- )

  • Écrit par 
  • A. BERGENS
  •  • 539 mots
  •  • 1 média

Ils évoluent sur deux plans et passent constamment du monde réel au monde de l'imaginaire, d'un réalisme forcené à un rêve délirant. Tout est mêlé, chronologie, souvenirs, action présente, rêvasseries, dans des scènes qui s'enroulent, s'interrompent et repartent — pour finir souvent en cauchemar — sans que rien ne justifie cette constante fluctuation. […] Lire la suite

FERREIRA DE CASTRO JOSÉ MARIA (1898-1974)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 498 mots

Considéré, avant Steinbeck, Dos Pasos ou Hemingway, comme l'un des précurseurs de la littérature sociale, Ferreira de Castro, qui fut l'un des écrivains portugais les plus lus de son temps, exerça une influence profonde sur les générations suivantes qu'il orienta dans le sens du néo-réalisme. […] Lire la suite

CALAMAI CLARA (1915-1998)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 96 mots

Mais c'est Visconti qui sait l'employer au mieux dans Ossessione (1943), œuvre phare du néo-réalisme. Avec lui, elle tourne également dans Les Nuits blanches (1957) et dans un sketch des Sorcières (1967). […] Lire la suite

FEJOS PAUL (1897-1963)

  • Écrit par 
  • Jacques LOURCELLES
  •  • 538 mots

Dans sa façon de montrer avec une attention minutieuse les difficultés quotidiennes rencontrées, aux quatre coins de l'univers, par des êtres modestes et nullement exceptionnels, Fejos peut être considéré comme un ancêtre du néo-réalisme. Mais il s'agit alors d'un néo-réalisme pur de toute scorie naturaliste et soucieux, avant tout, de souligner avec un lyrisme discret la dignité et l'humanité profonde des personnages qu'observe l'œil, pour une fois véridique, de la caméra. […] Lire la suite

DAQUIN LOUIS (1908-1980)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 550 mots

Louis Daquin avait été, auparavant, l'assistant de Jean Grémillon ; de cette collaboration il avait retenu une certaine esthétique – réalisme noir, quasi fantastique – à laquelle il tenta d'insuffler une note militante. Ce souci de réalisme, cette volonté de mettre des idées au service du cinéma priveront les meilleurs de ses films de la dimension lyrique que l'on pouvait déceler dans des œuvres comme Le Voyageur de la Toussaint (1943), adapté d'un roman de Georges Simenon et également tourné pendant l'Occupation. […] Lire la suite

KOPP ANATOLE (1915-1990)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COHEN
  •  • 577 mots

en 1956, après la mort de Staline, il découvre l'agonie du « réalisme socialiste » et s'intéresse à la rénovation de l'architecture autorisée par les réformes khrouchtchéviennes et à l'histoire de sa période héroïque. Le premier livre de Kopp, Ville et révolution, fera émerger dès 1967 les images noires et blanches des bâtiments maudits d'un temps oublié. […] Lire la suite

ALARCÓN PEDRO ANTONIO DE (1833-1891)

  • Écrit par 
  • Sylvie LÉGER
  •  • 526 mots

El Escándalo (1875), la plus célèbre des œuvres de cette période, expose le cas de conscience d'un libertin ; les situations mélodramatiques rappellent le romantisme, alors que le mode d'analyse des caractères annonce le réalisme. Dans L'Enfant à la boule (El Niño de la bola, 1880), l'auteur a voulu montrer la nécessité de la foi religieuse. Le Capitaine Veneno (El Capitán Veneno, 1881) et La Pródiga (1882) sont des œuvres mineures marquant la décadence créatrice d'Alarcón. […] Lire la suite

OSTERMEIER THOMAS (1968- )

  • Écrit par 
  • Barbara ENGELHARDT
  •  • 1 055 mots
  •  • 2 médias

Ce que Ostermeier appelle le besoin d'un « nouveau réalisme » se traduit dans son théâtre comme un questionnement de contenu, mais également comme une mission de formation de la conscience : « Comment devrions-nous vivre ? » Les possibilités d'un changement par le biais du théâtre, comme une sorte de confiance fondamentale dans l'art, s'expriment dans un sens presque brechtien. […] Lire la suite

HOPPER EDWARD (1882-1967)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 1 851 mots
  •  • 5 médias

Son réalisme sera alors un réalisme d'atmosphère, par opposition au réalisme de précision qui caractérise la peinture de certains de ses compatriotes. À la même époque, il établit définitivement son répertoire iconographique, les thèmes porteurs de sa conception du monde et de la vie. Il ne les changera plus. Bien au contraire, il reprendra certains thèmes des décennies plus tard. […] Lire la suite

SOVIÉTIQUES UNION DES ÉCRIVAINS

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 664 mots
  •  • 1 média

L'Union des écrivains lutte pour le réalisme socialiste ; elle combat l'idéologie bourgeoise et se charge de l'application, dans le domaine littéraire, de la politique élaborée par le parti. Elle s'est toujours montrée zélée : campagnes contre le « formalisme », le « naturalisme », le « cosmopolitisme », effort permanent pour donner des cadres esthétiques et politiques étroits à la littérature. […] Lire la suite

RÉALITÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 048 mots

Il n’y a donc pas lieu de sacrifier le réalisme scientifique au réalisme ordinaire, ni l’inverse. […] Lire la suite

ARMAN ARMAND FERNANDEZ dit (1928-2005)

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE, 
  • Universalis
  •  • 1 008 mots

En 1947, il rencontre à un cours de judo Yves Klein, qui sera son émule jusqu'à sa mort en 1962, puis Pierre Restany, futur théoricien du Nouveau Réalisme. En 1954, la découverte des collages de Schwitters, des tableaux de Pollock et d'un article sur le graphisme dans la revue Art d'aujourd'hui l'éloignent de l'abstraction lyrique de l'École de Paris. […] Lire la suite

DESPOTISME ÉCLAIRÉ (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 143 mots

1772 Premier partage de la Pologne : réalisme politique des despotes éclairés. 1773 Voyage de Diderot à la cour de Catherine II. 1780 Début du règne personnel de Joseph II d'Autriche, après quinze ans de corégence. 1781 Édit de tolérance proclamé par Joseph II (le joséphisme est une politique de tolérance religieuse). 1783 Établissement du mariage civil en Autriche. […] Lire la suite

PRAXITÈLE (env. 390-env. 335 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 590 mots
  •  • 3 médias

La transformation de l'idéal viril, de l'iconographie divine, l'adoucissement de la forme classique, le réalisme sensible des attitudes ainsi que l'introduction du pittoresque caractérisent l'œuvre de Praxitèle et en font un art subtil qui influencera grandement les productions de Tanagra tout autant que les créations de la grande plastique hellénistique. […] Lire la suite

AUERBACH ERICH (1892-1957)

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 627 mots

À la tendance des niveaux stylistiques de l'Antiquité et du classicisme s'opposent à la fois le réalisme figuratif du Moyen Âge qui culmine avec Dante et l'inflexion encore nouvelle du réalisme moderne qui chemine, dès le xve siècle, avant d'éclater dans Zola. L'intéressant, chez Auerbach, c'est d'abord la vision d'ensemble, assortie de la conscience de la sélectivité inhérente au traitement factuel des œuvres étudiées. […] Lire la suite

WINTERSON JEANETTE (1959- )

  • Écrit par 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 1 010 mots
  •  • 1 média

Réalisme et merveilleux L’œuvre de Winterson, qui ne cesse de célébrer l’art jubilatoire du conteur et intègre une dimension baroque ou féerique pouvant rappeler l’univers d’Angela Carter, se caractérise en outre par des jeux intertextuels qui font se rencontrer formes littéraires et héritages canoniques en une alchimie enchanteresse. Son premier roman et Boating for Beginners (1985) revisitent la Bible sur un mode parodique, transgressif et irrévérencieux ; La Passion et Le Sexe des cerises entremêlent histoire et fiction, réalisme et merveilleux, du xviie au xxe siècle ; Weight (2005) est une récriture audacieuse du mythe d’Atlas et Héraclès ; The Stone Gods (2007), situé dans un monde post-apocalyptique, emprunte à la science-fiction, tandis que The Daylight Gate (2012) se présente comme un récit gothique de sorcellerie au xviie siècle ; le livre pour enfants L’Horloge du temps (Tanglewreck, 2006) mêle fable et récit d’aventures. […] Lire la suite

SOW FALL AMINATA (1941- )

  • Écrit par 
  • Christiane CHAULET ACHOUR
  •  • 1 026 mots
  •  • 1 média

Ses fictions se lisent avec fluidité, tant la langue est exacte et l’équilibre heureux entre réalisme et poésie. La voix narratrice, directement ou par le truchement d’un personnage, n’hésite pas à manier l’humour ou l’ironie, ne se lassant jamais de dénoncer les dérives du pays en des accusations souvent cinglantes qui ne ménagent pas les institutions en place. […] Lire la suite

MIZOGUCHI KENJI (1898-1956)

  • Écrit par 
  • Michel MESNIL
  •  • 2 181 mots
  •  • 1 média

Son réalisme repose en effet sur une connaissance concrète et artisanale de la réalité, qu'il s'agisse des hommes ou des objets (il passait un temps infini, comme Stroheim à qui il s'apparente par plus d'un trait, à déterminer la nature ou la qualité exactes d'un fragment de décor, d'un accessoire). Ce réalisme n'est pas sans violence, lorsque celle-ci est nécessaire – dans L'Intendant Sanshō (1954) notamment –, mais il s'agit toujours d'une violence en quelque sorte naturelle, sans la moindre exagération rhétorique, sans emphase dramatique. […] Lire la suite

JEFF WALL. PHOTOGRAPHIES 1978-2004 (exposition)

  • Écrit par 
  • Jörg BADER
  •  • 1 013 mots

qu'il ne manque pas cependant de renvoyer à ses origines et à son lien avec le réalisme en peinture (John Roberts évoque un « réalisme conceptualisé »). Le retour assumé à une tradition implique pour l'artiste l'acceptation de l'institution muséale comme lieu même de l'expérience de l'art, ce qui le fait rompre avec l'esprit d'avant-garde, mais non rejeter la modernité. […] Lire la suite

DURANTY EDMOND (1833-1880)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 609 mots

En même temps, il se lance dans la mêlée littéraire et, dès le début, s'y manifeste assez violemment en s'engageant sous l'étiquette voyante du réalisme. Disciple de Champfleury, il est, avec Courbet, Baudelaire, Gustave Planche et Jules Vallès son jeune secrétaire, Daumier, Corot, Barye, François Desnoyers, l'un des familiers de la brasserie Andler de la rue Hautefeuille, le haut-lieu de ce mouvement. […] Lire la suite

SCANDINAVE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 1 755 mots
  •  • 2 médias

Passant d'un réalisme à la fois poétique et pessimiste à une critique corrosive de la société, de la religion et du couple, il abordera des thèmes ouvertement métaphysiques, notamment à partir du Septième Sceau (1957), mêlés ultérieurement à des références autobiographiques, dans une série de chefs-d'œuvre universellement reconnus jusqu'à Fanny et Alexandre (1982). […] Lire la suite

CARTER ANGELA (1940-1992)

  • Écrit par 
  • Christine JORDIS
  •  • 596 mots

On situa son œuvre, depuis The Magic Toyshop (1967) jusqu'à Wise Children (1991), dans le courant nommé « réalisme magique », qu'illustrèrent Günter Grass, Gabriel García Marquez et, plus tard, Salman Rushdie, et qui combine une fantaisie exubérante avec la précision extrême des descriptions, le réalisme pointilleux de l'écriture avec le fantastique de l'inspiration. […] Lire la suite

BAMBOCHADE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 155 mots

Les œuvres qui reviennent à Van Laer se distinguent par un sentiment personnel de la misère, par un réalisme qui ne vient pas seulement de Caravage mais aussi de la tradition hollandaise ; elles dénotent, en outre, un réel talent de paysagiste. […] Lire la suite

JOTABECHE JOSÉ JOAQUÍN VALLEJO dit (1811-1858)

  • Écrit par 
  • Sylvie LÉGER
  •  • 144 mots

Sa prose est vivante, passionnée, sa culture limitée ; mais il sait présenter avec malice et réalisme les scènes de la vie provinciale chilienne. Conservateur effréné en matière politique et littéraire, il défend les traditions et les mœurs patriarcales de son pays. Il fut surnommé Jotabeche, car il signait ses articles J. B. C. Ces initiales sont celles de Juan Bautista Chenau, Argentin facétieux que Vallejo suppose habiter Copiapo. […] Lire la suite

GELU VICTOR (1806-1885)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 156 mots

Poète véritablement populaire, au parler dru et aux images colorées, Gelu sait évoquer avec plus que du réalisme le Vieux-Port, ses truands et ses portefaix, ses travailleurs et ses gueux bavards et soliloqueurs. Ses chansons restent attachées aux traditions et aux mœurs du vieux Marseille, et il s'en prend vivement au progrès et au monde industriel. […] Lire la suite

ALMQVIST CARL JONAS LOVE (1793-1866)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 112 mots

Il évite les excès du mysticisme allemand, ne donne qu'avec prudence dans le nationalisme scandinave et reste fidèle à la tendance suédoise profonde au réalisme. En même temps, son style demeure soumis aux exigences de clarté et de mesure inculquées par un siècle d'imprégnation classique française, et sa pensée se tourne volontiers vers les réformes d'avenir. […] Lire la suite

PLANCHE GUSTAVE (1808-1857)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 160 mots

Les drames romantiques lui paraissent des « enfantillages » et il combat le « réalisme » qu'il juge incompatible avec l'art. Il sait plus ou moins cacher sa partialité et ses partis pris sous des apparences d'indépendance intellectuelle, de logique analytique, d'inexorable rigueur et par son exigence d'une esthétique relevée. Tous ces traits lui valurent d'être un des critiques les plus appréciés des traditionalistes. […] Lire la suite

ABSTRACTION LYRIQUE, peinture

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 196 mots

Étendue vers 1960, de manière excessive, à la peinture informelle, la notion d'abstraction lyrique s'est diluée en même temps que la mode passait au nouveau réalisme. […] Lire la suite

FADEÏEV ALEXANDRE ALEXANDROVITCH (1901-1956)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 641 mots

Son premier roman, La Débâcle (Razgrom, 1927) — débâcle d'un groupe de partisans en Extrême-Orient — est salué comme un événement par la critique : c'est, en effet, une des premières œuvres à mettre en scène un communiste qui voit dans la révolution non pas le chaos mais un monde nouveau ; dans ce roman, la forme marque un retour au réalisme tolstoïen après les recherches d'avant-garde des années vingt. […] Lire la suite

BREILLAT CATHERINE (1948- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 183 mots

Il faut que je sois puritaine pour faire ces films-là ! » Dans le réalisme très intime de Catherine Breillat, le cinéma lui-même est capital : même ses romans ne semblent exister que pour être filmés, comme les « Contes moraux » d’Éric Rohmer. Un réalisme intime En 2005, Catherine Breillat est victime d’un grave accident cérébral, qui la laisse entièrement paralysée du côté gauche. […] Lire la suite

LABERTHONNIÈRE LUCIEN (1860-1932)

  • Écrit par 
  • Paul BEILLEVERT
  •  • 687 mots

La hardiesse de sa pensée lui vaut, en 1906, la censure romaine pour les Essais et pour Le Réalisme chrétien. Ses attaques efficaces contre L'Action française, notamment dans Positivisme et catholicisme (1911), soulèvent contre lui les courants intégristes. Dénoncée au Saint-Office, la série des Annales qu'il a dirigée (1905-1913) est condamnée en 1913. […] Lire la suite

CHASSIGNET JEAN-BAPTISTE (1570?-? 1635)

  • Écrit par 
  • Jean MARMIER
  •  • 152 mots

Mais, dès l'âge de vingt-quatre ans, il a achevé l'immense suite de sonnets (au nombre de 434) qui porte pour titre Le Mépris de la vie et consolation contre la mort (1594), sonnets souvent admirables et très représentatifs de la sensibilité de l'époque par leur ardeur sombre qui unit violent réalisme, grâce des images, âpreté du ton, ferveur mystique. […] Lire la suite

ESPAGNAT BERNARD D' (1921-2015)

  • Écrit par 
  • Michel PATY, 
  • Universalis
  •  • 1 205 mots

Il lui paraît toutefois que le réalisme exige une perception de ces objets en termes de séparation locale, et que la proposition du théorème sur la non-séparabilité, selon laquelle deux objets ayant interagi à un instant quelconque sont désormais inséparables localement, est difficilement compatible avec le réalisme physique. Ayant analysé, de façon plus générale, ce que devrait être à ses yeux une véritable théorie répondant au critère du réalisme, il considère que la physique contemporaine n'en montre aucun exemple manifeste et dépourvu d'ambiguïté. […] Lire la suite

PRUS ALEKSANDER GŁOWACKI dit BOLESŁAW (1847-1912)

  • Écrit par 
  • Maria DELAPERRIÈRE
  •  • 631 mots

L'œuvre de Prus est à l'origine de la grande tradition du réalisme en Pologne, illustrée plus tard par Zeromski, Reymont et Maria Dabrowska. […] Lire la suite

SPAAK CHARLES (1903-1975)

  • Écrit par 
  • Hubert HARDT
  •  • 673 mots

À propos de son style, on a parlé de réalisme poétique et de réalisme bourgeois ; il est certes une manière Spaak, qui est celle de tout le « cinéma de papa », pour lequel un dialogue est une recomposition du langage, apparemment parlé, sous une forme stylisée. Ce qui lui valut l'étiquette de « littéraire » et la condamnation sans nuances de la Nouvelle Vague. […] Lire la suite

GIROTTI MASSIMO (1918-2003)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 162 mots

Son premier grand rôle lui est confié par Luchino Visconti dans Ossessione (1942), qui marque l'entrée dans le néo-réalisme. Après guerre, il mène de front une carrière au théâtre, interprétant des pièces d'Euripide, de Strindberg, de Tchekhov, notamment dans des mises en scène de Visconti, et au cinéma dans des rôles très divers (Au nom de la loi, 1949, de Pietro Germi ; Chronique d'un amour, 1950, d'Antonioni). […] Lire la suite

CHABROL JEAN-PIERRE (1925-2001)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 165 mots

La célébration des humbles et du monde paysan se fait avec chaleur mais aussi réalisme, dans un registre proche de celui de Maupassant. Après un passage par le théâtre pendant les années 1980, il revient au livre, en publiant notamment Le Bonheur du manchot (1994) et Les Mille et Une Veillées (1997). […] Lire la suite

PEINTURE DE GENRE

  • Écrit par 
  • Anne le PAS de SÉCHEVAL
  •  • 3 530 mots
  •  • 12 médias

Cette catégorie picturale met en jeu la notion de réalisme, qui ne se réduit pas à la description objective de la réalité, mais est inséparable de contenus idéologiques plus ou moins apparents. Le tableau de genre camoufle ainsi souvent des significations allégoriques, morales ou religieuses complexes, qui s'expliquent en grande partie par le contexte de production. […] Lire la suite

KADARÉ ISMAÏL (1936- )

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHAMPSEIX
  •  • 2 356 mots
  •  • 1 média

Si ce roman esquive les principes du réalisme socialiste, le suivant, Le Monstre, les heurte de front. Il narre l'histoire, en les mêlant étroitement, du siège de Troie dans l'Antiquité, et de Tirana à l'époque contemporaine, après la rupture avec les Soviétiques. L'ouvrage est interdit. L'écrivain doit rechercher une voie plus classique. Alors que sévit la révolution culturelle dans l'Albanie maoïste, Kadaré va donner le seul roman qu'il juge correspondre aux canons du réalisme socialiste. […] Lire la suite

RELATIVISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Tobie NATHAN
  •  • 3 935 mots

La force du réalisme antique est qu'il ne se soit pas tenu à ce réalisme platonicien. L'objectivité, en effet, n'est pas nécessairement étrangère à l'expérience humaine. Pour Aristote, disciple de Platon, l'objectivité se traduit par une « forme » imposée à une matière, et qui s'offre à la connaissance intellectuelle. Au relativisme des sophistes (Protagoras, Gorgias) se sont donc opposées, dès son apparition, d'autres philosophies. […] Lire la suite

UNIVERSAUX, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 829 mots

À cette théorie appuyée sur la grammaire et la dialectique on peut opposer, au xiie siècle encore, celle d'autres maîtres, tels que Bernard de Chartres ou Guillaume de Champeaux, pour qui les universaux existaient réellement (réalisme). Dans son Metalogicon (i, 17), Jean de Salisbury dresse la liste des doctrines des universaux soutenues jusque vers le milieu du siècle ; elles sont nombreuses, mal connues de nous, mais se ramènent pour la plupart à l'un ou l'autre des deux grands courants qu'on a dits ; selon certaines, en outre, les universaux sont des pensées (intellectus). […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis