« Travailleurs »

FIDJI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 026 mots
  •  • 4 médias

Le but était de fournir des travailleurs réguliers aux plantations de canne à sucre et de suppléer ainsi aux carences d'une main-d'œuvre locale qui ne semblait guère attirée par ce travail. À l'expiration de leurs contrats, nombre de ces travailleurs indiens choisirent de rester sur place comme travailleurs ou fermiers indépendants, encouragés dans ce choix par l'administration britannique. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Travailleurs » :

Afficher les médias de « Travailleurs »

The Days of '49, ALLEN (Jules Verne)

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 225 mots

Connu pour animer l'antenne d'une radio californienne, Jules Verne Allen (1883-1945) avait été lui-même un de ces authentiques travailleurs migrants qui conduisaient les bêtes dans les grandes plaines de l'Ouest américain. La linéarité du ton de cette chanson doit être rapprochée du cadre de sa diffusion originelle : la soirée autour du feu de camp, au cours de laquelle les conteurs-chanteurs se relaient. […] Lire la suite

BOVÉ JOSÉ (1953- )

  • Écrit par 
  • Paul PAYAN
  •  • 1 374 mots

L'une des rencontres clés de sa vie date de Pâques 1973 quand Bernard Lambert, leader des Paysans travailleurs, vient proposer sur le plateau du Larzac son projet d'une « grande marche ». José Bové a alors vingt ans et multiplie les contacts avec différents mouvements paysans des Pyrénées, dissidents de la FNSEA, qui travaillent au maintien d'une agriculture de montagne. […] Lire la suite

MUEZZIN

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 235 mots

Son office ne suppose aucune consécration spéciale ; ainsi dans les champs, parmi un groupe de travailleurs, n'importe lequel d'entre eux peut remplir cette fonction. Le muezzin ne se rencontre cependant pas dans tout l'Islam. En Indonésie, par exemple, les ṣalāts sont annoncés par des gongs, pratique qui est vraisemblablement d'origine bouddhique. […] Lire la suite

MESSADI MAḤMŪD (1911-2004)

  • Écrit par 
  • Sayed Attia ABUL NAGA
  •  • 232 mots

Tunisien, agrégé d'arabe, rédacteur en chef de la revue Al-Mabāḥith (1944-1947), secrétaire général de l'Union générale des travailleurs tunisiens (1948-1953), ministre de l'Éducation nationale (1958), Maḥmūd Māṣadī (Messadi) est ensuite devenu inspecteur général de l'enseignement. Māṣadī publia en 1955 une pièce écrite quinze ans auparavant, Le Barrage (Al-Sadd), qui fut saluée comme un chef-d'œuvre par le critique égyptien Taha Hussein et fut étudiée par les orientalistes Massignon et Berque. […] Lire la suite

NÉO-LIBÉRALISME ou NÉOLIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Liêm HOANG NGOC
  •  • 7 283 mots
  •  • 4 médias

Dans le cas de la « sélection adverse », l'employeur ne connaît pas la productivité des travailleurs qu'il veut recruter. Il propose alors un salaire supérieur au salaire concurrentiel, encore appelé « salaire d'efficience », dans le but de provoquer une « auto-sélection » des travailleurs : seuls les travailleurs les plus productifs sont supposés présenter leur candidature. […] Lire la suite

RÉFORMISME

  • Écrit par 
  • Jacques JULLIARD
  •  • 3 009 mots

Peut-on dire pour autant que le socialisme réformiste y a triomphé ? Oui sans doute, si l'on se place du point de vue économique : un vaste système de sécurité sociale a été mis en place, l'accès à l'instruction des classes laborieuses a été facilité, les relations professionnelles se sont améliorées en s'institutionnalisant, et les syndicats de travailleurs ont pris une place croissante dans la vie de ces pays. […] Lire la suite

CONGÉS PAYÉS, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 244 mots

La loi du 20 juin 1936 adoptée à la suite des accords Matignon instaure les congés payés pour tous les travailleurs. Elle ne fait pas que créer un droit social nouveau au devenir prometteur. Elle donne également le coup d'envoi d'une véritable économie du loisir. Le Front populaire crée un sous-secrétariat d'État aux Loisirs et aux Sports. Il développe les auberges de jeunesse, crée le billet de chemin de fer à tarif réduit. […] Lire la suite

STEVENS SIAKA (1905-1988)

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  •  • 762 mots

, qu'il voulait le parti de la jeunesse, des travailleurs et des sans-emploi. Exclus du pouvoir à l'indépendance, l'A.P.C. et son leader surent tirer avantage de l'impopularité du régime de sir Milton Margai, remplacé à sa mort en 1964 par son frère, Albert Margai. Face à la corruption de l'administration, à l'autoritarisme et au malaise ethnique, Siaka Stevens incarnait l'espoir. […] Lire la suite

PREMIER MAI FÊTE DU

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 244 mots
  •  • 1 média

(American Federation of Labor) devait se réaliser sous le signe de l'apolitisme le plus strict ; en Europe, en 1889, les socialistes européens décidèrent, lors de la création de la IIe Internationale, de commémorer l'événement chaque 1er mai en faisant de celui-ci une journée internationale des travailleurs. […] Lire la suite

DROIT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Isabelle VACARIE
  •  • 284 mots

Le droit du travail régit les rapports individuels et collectifs entre employeur et travailleurs salariés. Prenant en considération l'inégalité qui affecte les relations de travail, le salarié dépendant juridiquement et économiquement de son employeur, ce droit apparaît comme une législation de protection conférant au salarié des droits d'ordre public, qui entraînent corrélativement des obligations pour l'employeur et dont la violation peut être assortie de sanctions pénales. […] Lire la suite

VOGT KARL (1817-1895)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 247 mots

Il accuse, en effet, Marx et ses amis d'être à la tête d'une bande d'escrocs et de s'enrichir grâce à l'exploitation des travailleurs. La réponse de Marx est longue et détaillée : il n'a pas mis moins d'un an à la rédiger. C'est le pamphlet Monsieur Vogt (Herr Vogt), publié en 1860, dans lequel Marx retourne l'accusation contre Vogt et affirme que ce dernier n'est qu'un vulgaire agent provocateur à la solde de l'empereur Napoléon III. […] Lire la suite

GRONCHI GIOVANNI (1887-1978)

  • Écrit par 
  • Paul-Jean FRANCESCHINI
  •  • 258 mots

Député, secrétaire de la Confédération italienne des travailleurs chrétiens, il entre comme sous-secrétaire d'État dans le premier gouvernement formé par Mussolini, en 1922, avant de donner sa démission à la suite de l'assassinat de Matteotti. Inspiré par la pensée sociale de l'Église et artisan du syndicalisme chrétien, antifasciste ayant perdu par fidélité à ses convictions sa chaire de professeur pendant deux décennies, il revient à la politique pendant la Seconde Guerre mondiale et fait partie du Comité national de libération. […] Lire la suite

BRESCIA

  • Écrit par 
  • Michel ROUX
  •  • 254 mots
  •  • 1 média

La ville s'entoure de campagnes densément peuplées, où elle recrute des travailleurs migrants journaliers, mais dont les petits centres urbains sont eux-mêmes industrialisés (textile, armatures pour ciment et industries mécaniques). L'ensemble se rattache sans solution de continuité à la puissante région industrielle lombarde. […] Lire la suite

MACROÉCONOMIE Emploi

  • Écrit par 
  • Bernard GAZIER
  •  • 9 632 mots
  •  • 3 médias

La théorie de la recherche d'emploi lève, quant à elle, l'hypothèse d'information parfaite et part du principe qu'un processus d'une certaine durée, et d'un certain coût, est nécessaire pour que les entreprises trouvent les employés qui leur conviennent, et pour que, symétriquement, les travailleurs trouvent les entreprises qui les satisfassent. Il y aura donc recherche d'emploi ou recherche de travailleurs, et le cas le plus simple consiste à poser qu'une série de visites ou d'entretiens (coûteux en temps et en argent) permettent d'accumuler des informations supplémentaires sur les entreprises ou sur les travailleurs. […] Lire la suite

MARXISME La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 721 mots
  •  • 2 médias

La conjonction nécessaire de ces deux effets – et leur explication – montre que la reproduction de la force de travail (donc la consommation des travailleurs, leur nombre, leur qualité) est un aspect de la reproduction du capital social. « Au point de vue social, la classe ouvrière est donc, comme tout autre instrument de travail, une appartenance du capital dont le procès de reproduction implique, dans certaines limites, même la consommation individuelle des travailleurs [. […] Lire la suite

ZIMMERWALD CONFÉRENCE DE (1915)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 942 mots

Le manifeste analyse la guerre comme le « produit du capitalisme », dénonce le ralliement des partis ouvriers aux gouvernements bourgeois et appelle les travailleurs de tous les pays à s'unir contre la guerre. Incontestablement, la gauche léniniste a fait d'importantes concessions, en particulier sur les moyens à mettre en œuvre. Lénine s'en explique peu après : « Ce manifeste constitue un pas en avant vers la lutte réelle avec l'opportunisme, vers la rupture et la scission, c'est un fait acquis [. […] Lire la suite

BOURSES DU TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 308 mots

Elles cherchent à mettre à la disposition des travailleurs un réseau de services (en particulier dans le domaine de la mutualité) qui leur permettent de se soustraire à l'emprise des employeurs et à celle de l'État. Elles tendent ainsi « à monopoliser tout service relatif à l'amélioration du sort de la classe ouvrière » et aspirent à « créer un État dans l'État » (Fernand Pelloutier). […] Lire la suite

SÃO TOMÉ-ET-PRÍNCIPE

  • Écrit par 
  • Bernard NANTET, 
  • Universalis
  •  • 1 488 mots
  •  • 2 médias

Même si la frontière entre ces groupes est imprécise, la société se divise en Filhos da terra (fils de la terre, métis et libres de longue date), Angolares (descendants de travailleurs angolais), Serviçais (anciens travailleurs africains sous contrat), Tongas (immigrés africains). Les deux mille colons portugais sont presque tous partis au moment de l'indépendance. […] Lire la suite

ŠIK OTA (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 887 mots

Sous la pression des travailleurs, Ota Šik devient le 8 avril 1968 vice-président du Conseil sans se laisser ligoter par le novotnyste Strougal. Il propose alors de joindre la rigueur et la technicité à la liberté d'expression et à la prise en charge de la réforme par les travailleurs eux-mêmes, organisés en conseils. Dès le 27 juin 1968, les conservateurs du présidium réclament son éviction. […] Lire la suite

TOUS SUBLIMES. VERS UN NOUVEAU PLEIN-EMPLOI (B. Gazier)

  • Écrit par 
  • Christine ERHEL
  •  • 1 017 mots

Vers un nouveau plein-emploi (Flammarion, Paris, 2003) explore une autre voie de réforme de notre modèle social, celle des « marchés transitionnels » du travail, centrée sur une mobilité aménagée et plus respectueuse des choix de vie des travailleurs. L'ouvrage de Bernard Gazier propose, comme figure emblématique de cette liberté de choix, le « sublime », ouvrier très qualifié du xixe siècle, maître du partage de son temps entre travail et loisirs. […] Lire la suite

LUBUMBASHI

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 303 mots
  •  • 1 média

Dès l'origine fut définie la séparation entre la ville blanche au plan en grille, où apparaît un zonage précis (quartiers commercial, administratif, industriel, résidentiel), et les « centres extra-coutumiers » et camps de travailleurs de l'U.M.H.K. et du B.C.K., chemin de fer du Bas-Congo au Katanga. Mais l'afflux massif de néo-citadins a entraîné la naissance de bidonvilles. […] Lire la suite

QUISLING VIDKUN (1887-1945)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 309 mots
  •  • 1 média

Ministre de la Défense (1931-1933), il se rendit célèbre en réprimant une grève de travailleurs dans l'hydroélectricité. Il démissionna du gouvernement en 1933 pour former le parti fasciste Nasjonal Samling (Rassemblement national), qui prônait la suppression du communisme, mais il n'obtint jamais de siège au Storting (Parlement). Lors d'une rencontre avec Hitler en décembre 1939, Quisling sollicita l'occupation de la Norvège par les Allemands ; à la suite de l'invasion allemande d'avril 1940, il se proclama chef du gouvernement. […] Lire la suite

CLÉMENT JEAN-BAPTISTE (1837-1903)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 311 mots

Rentré d'Angleterre en 1880, il se consacre alors à la propagation des idées socialistes, principalement dans les Ardennes, où il fonde la Fédération des travailleurs socialistes des Ardennes. Au congrès de Chatellerault, en 1890, il prend le parti de Jean Allemane contre Paul Brousse. En marge de son activité de militant, Clément poursuit son œuvre de chansonnier, mais les textes de cette période, s'ils gagnent en ferveur et en humanité, n'ont plus la légèreté de touche qui caractérise les Villageoises. […] Lire la suite

ANANKÈ

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 285 mots

Et, en 1866, Victor Hugo indiquera que trois de ses principaux romans sont unis par le même thème : « anankè des dogmes (Notre-Dame de Paris), anankè des lois (Les Misérables), anankè des choses (Les Travailleurs de la mer) ». Il ajoute : « À ces trois fatalités qui enveloppent l'homme se mêle la fatalité intérieure, l'anankè suprême, le cœur humain » ; il est facile de trouver ici l'annonce d'un thème dominant pour le roman qui va suivre : L'Homme qui rit. […] Lire la suite

IGLESIAS Y POSSE PABLO (1850-1925)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 290 mots

En 1883, il est à l'origine de la fondation de l'Union générale des travailleurs, syndicat ouvrier, dont il sera élu secrétaire en 1899. En 1886, il lance le journal El Socialista, dont il fait un outil de propagande marxiste. En 1905, il est élu conseiller municipal de Madrid. Élu député en 1910 et réélu en 1918 et 1923, il contribue aux progrès de la législation sociale. […] Lire la suite

ÉPICONDYLITE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 278 mots

Cependant, les résultats ne peuvent être garantis, surtout chez les travailleurs de force et les sportifs. […] Lire la suite

GRANDE DÉPRESSION

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 328 mots

Cependant, la régulation concurrentielle s'acheminait vers une impasse, compte tenu de l'incapacité des firmes de combattre la tendance à la surproduction naturelle, de l'organisation plus grande des travailleurs qui entraînait une rigidité croissante des salaires, et de l'inexpérience des nouvelles banques, dites d'affaires, dans un climat d'euphorie financière propice à la formation des premières bulles spéculatives. […] Lire la suite

NOUVELLE ÉCOLE CLASSIQUE (N.E.C.), économie

  • Écrit par 
  • François LANGOT
  •  • 2 433 mots

Au niveau théorique, ses travaux démontrent que l'arbitrage entre inflation et chômage n'existe pas : les travailleurs ne sont pas « naïfs » et ne se trompent donc pas systématiquement dans leurs prévisions d’inflation. Au niveau empirique, ils expliquent pourquoi les modèles statistiques utilisés pour prévoir les politiques économiques conduisent à des évaluations biaisées. […] Lire la suite

RECONNAISSANCE, sociologie

  • Écrit par 
  • Wenceslas LIZÉ
  •  • 1 061 mots

En sociologie du travail, le concept de reconnaissance intervient comme grille d’analyse des mutations contemporaines du travail : il éclaire notamment le processus de responsabilisation des travailleurs et la place croissante des relations de service (Lallement, 2007). Le travail est également étudié comme un lieu où s’expriment et s’acquièrent diverses formes de reconnaissance de l’utilité et de la valeur de l’activité individuelle au regard d’un ensemble d’attentes collectives. […] Lire la suite

PROTECTION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Vincent VIET
  •  • 4 332 mots
  •  • 1 média

eut dénoncé la « retraite des morts »), s'est naturellement coulée dans le moule d'une « protection légale des travailleurs », censée offrir une protection – non garantie mais soumise au contrôle de l'Inspection du travail – aux travailleurs de l'industrie et aux employés de commerce, liés par un contrat à leur employeur. Son extension immédiate à des assurés facultatifs (indépendants, petits patrons) révèle toutefois l'émergence d'un droit social qui ne se satisfaisait plus d'une protection aléatoire, limitée aux seuls travailleurs « protégés » par les lois ouvrières. […] Lire la suite

AÏMAG, ethnie

  • Écrit par 
  • Jean-Luc BLANC
  •  • 937 mots

Si la société taimani se divise en propriétaire et éleveurs, elle est, pour l'essentiel, constituée de travailleurs agricoles et de métayers (mazdur). Les propriétaires ont le droit d'eau et louent la terre irriguée (abi). Les cultures en lalmi sont libres. Si les travailleurs louent la terre, le propriétaire fournit semence et outils, en échange de quoi il reçoit plus de la moitié de la récolte. […] Lire la suite

SŌDŌMEI

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 336 mots

L'allégeance traditionnelle de la Sōdōmei à l'aile droite du mouvement ouvrier lui fit perdre peu à peu de son importance, surtout après la Seconde Guerre mondiale, au bénéfice des deux nouvelles centrales nationales : Sōhyō, fondée en 1951, qui regroupe principalement les travailleurs de la fonction et des entreprises publiques, et Zenrō, formée en 1954 à la suite d'une nouvelle scission de la Sōdōmei. […] Lire la suite

DOROTHEA LANGE. POLITIQUES DU VISIBLE (exposition)

  • Écrit par 
  • Armelle CANITROT
  •  • 997 mots
  •  • 1 média

 » Son cliché Orateur lors d’un rassemblement de travailleurs, 1934 est repris par Paul Schuster Taylor, sociologue de l’université de Berkeley, pour un article à paraître dans la revue progressiste Survey Graphic. Consultant sur les questions agricoles pour les autorités fédérales, Taylor voit dans la photographie un moyen de renforcer l’impact de ses travaux. […] Lire la suite

PERDIGUIER AGRICOL (1805-1875)

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL
  •  • 311 mots

C'est durant cet exil qu'il écrit, en 1854, ses Mémoires d'un compagnon, œuvre admirable qui fait revivre sans emphase la condition de l'artisan, l'esprit des travailleurs et les divers aspects d'une personnalité attachante. Les dernières années de sa vie, pendant lesquelles il a ouvert une petite librairie à Paris, sont difficiles et sombres ; mais Perdiguier ne se renie pas ; il reste républicain, déiste, hostile à la Commune et à tout fédéralisme. […] Lire la suite

GANTT SYSTÈME DE

  • Écrit par 
  • P. SCHAEFER
  •  • 334 mots

Certes, le système encourage la productivité, mais la non-proportionnalité des primes ne devrait pas conduire à l'adoption de rythmes de travail qui compromettraient la sécurité et la santé des travailleurs et la qualité des produits fabriqués. L'association des agents de maîtrise aux primes versées encourage ceux-ci à veiller à l'accroissement du rendement de l'ensemble des ouvriers de leur atelier. […] Lire la suite

CARÉLIE RÉPUBLIQUE FÉDÉRÉE DE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 310 mots

Fédération de communes de travailleurs créée le 8 juin 1920, la Carélie devient République autonome soviétique le 25 juillet 1923 ; en mars 1940, elle est transformée en République fédérée carélo-finnoise, pour revenir, en juillet 1956, à son premier statut. La Carélie occupe un territoire de 172 400 kilomètres carrés au nord-ouest de la Russie, le long de la frontière finlandaise ; elle comptait, lors du recensement de 2002, 716 000 habitants. […] Lire la suite

RÉPARTITION DES REVENUS

  • Écrit par 
  • Ozgur GUN
  •  • 1 218 mots

Le produit provient alors essentiellement du travail (vivant), et il est partagé entre les travailleurs proprement dits, les capitalistes (qui fournissent les moyens de production) et les propriétaires de la terre ou d'autres ressources naturelles (mines, lieux privilégiés d'une façon ou d'une autre, etc.). Du fait de la fragilité de leur position, les travailleurs – qui n'ont d'autre ressource que leur force de travail – vont voir leur salaire osciller autour d'un niveau de subsistance (relatif évidemment aux conditions de vie caractéristiques de la société dans laquelle ils vivent, et tenant compte de la nécessité d'élever des enfants, etc. […] Lire la suite

HUGO VICTOR (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 313 mots

1866 Les Travailleurs de la mer. 1869 L'Homme qui rit. 5 septembre 1870 Retour triomphal à Paris, après la chute de Napoléon III. 1874 Quatrevingt-Treize. 30 janvier 1876 Hugo est élu sénateur de la Seine. 1877 La Légende des siècles (nouvelle série). 8 janvier 1882 Hugo est réélu sénateur. 1883 Mort de Juliette Drouet. Publication du tome V de La Légende des siècles. […] Lire la suite

COGESTION

  • Écrit par 
  • Lydie LAGRANGE
  •  • 3 944 mots

L'objectif étant alors de confier toute l'administration des entreprises aux travailleurs, il se révèle incompatible avec l'appropriation privée des moyens de production et suppose, par conséquent, la disparition du capitalisme. On comprend dès lors que seule l'autogestion ait éveillé quelque intérêt dans les milieux syndicaux et que la cogestion n'ait suscité de leur part que rejet ou indifférence. […] Lire la suite

VARGAS GETÚLIO (1883-1954)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 132 mots
  •  • 1 média

Toutefois, Vargas, qui emprunte au fascisme italien une part de sa philosophie et de ses formes d'organisation, encadre ces mêmes travailleurs dans une organisation syndicale rigide et institue un système corporatif que contrôle le gouvernement. Mais la politique sociale de Vargas lui assure le soutien d'une grande part de la classe ouvrière. Jusqu'en 1950, un tel compromis maintiendra la stabilité du pays, et cela malgré l'éviction de Vargas en 1945. […] Lire la suite

LAGUILLER ARLETTE (1940- )

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 979 mots

Malgré tout, la porte-parole des « travailleurs et travailleuses » est une véritable professionnelle de la politique. Elle entre en politique à vingt ans avec la guerre d'Algérie, à laquelle elle s'oppose au sein du P.S.U. puis de l'organisation trotskiste Voix ouvrière. Simultanément, elle forge ses premières armes de militante syndicale à la C.G. […] Lire la suite

NOURISTANI

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 1 084 mots

Au sommet de la hiérarchie sont les grands propriétaires, éleveurs et chasseurs ; puis viennent les bûcherons et ceux qui travaillent le bois ; enfin nous trouvons les esclaves devenus au xxe siècle travailleurs agricoles, qui vivent dans le bas des villages. Les affaires publiques sont réglées par les assemblées composées par les notables du village. […] Lire la suite

SALGADO SEBASTIÃO (1944- )

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 989 mots

Six années occupées par de fréquents voyages aboutiront à une somme d'images parmi lesquelles les célèbres photographies de travailleurs dans les mines d'or du Brésil. En 1984, Salgado reprend le sujet de son reportage sur le Sahel. Son premier livre, Sahel : l'homme en détresse, est publié en 1986 sous l'égide de Médecins sans frontières par le Centre national de la photographie. […] Lire la suite

POSSIBILISME

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 394 mots

Conduits par Paul Brousse, Jean Allemane et Jules Joffrin, ses membres décident de se séparer des guesdistes lors du congrès de Saint-Étienne (1882) et créent la Fédération des travailleurs socialistes de France. Ils affirment la nécessité de « fractionner le but idéal en plusieurs étapes sérieuses, [d']immédiatiser en quelque sorte quelques-unes de [leurs] revendications pour les rendre enfin possibles » (P. […] Lire la suite

QU QIUBAI [K'IU TS'IEOU-PAI] QU SHUANG [K'IU CHOUANG] dit (1899-1935)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 021 mots

Il assiste au Ier congrès des travailleurs de l'Orient en 1922 puis, introduit par Zhang Tailei, entre au Parti communiste chinois (P.C.C.). Interprète à l'« Université des travailleurs » créée par le commissariat soviétique aux nationalités pour soutenir les nations orientales colonisées, Qu Qiubai est impressionné par la discipline et l'enthousiasme révolutionnaires qui président à l'établissement du système socialiste soviétique. […] Lire la suite

PÉREZ JIMÉNEZ MARCOS (1914-2001)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots

Toutefois, l'omniprésence de la police secrète, la répression brutale de l'opposition, la fermeture de l'université nationale, le musellement de la presse, l'inflation galopante et l'incarcération de cinq prêtres provoquent le mécontentement des partis d'opposition, des travailleurs, des étudiants, des militaires et de l'Église. Le 23 janvier 1958, toutes ces forces s'unissent dans un mouvement de contestation qui renverse Marcos Pérez Jiménez. […] Lire la suite

KETTELER WILHELM EMANUEL baron von (1811-1877)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 363 mots

Il publie, en 1865, Les Travailleurs et la chrétienté (Die Arbeiter und das Christentum) et fait adopter, en 1869, par l'Assemblée des évêques allemands, qui se tient tous les ans à Fulda, le programme social du catholicisme allemand : hausse des salaires, limitation du temps de travail, introduction et respect des jours de repos, limitation du travail des enfants, des jeunes filles et des mères. […] Lire la suite

CIUDAD JUÁREZ

  • Écrit par 
  • Jean REVEL-MOUROZ
  •  • 315 mots
  •  • 1 média

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la forte demande américaine en travailleurs fait de Ciudad Juárez une ville de passage puis de fixation des braceros ; elle rattrape en 1960 la ville proche et rivale d'El Paso, puis la dépasse. Ciudad Juárez a connu un grand essor depuis l'installation des maquiladoras (usines de montage), pour la plupart nord-américaines ou japonaises, qui utilisent la main-d'œuvre locale peu coûteuse. […] Lire la suite

EISLER HANNS (1898-1962)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 338 mots

Compositeur allemand d'origine autrichienne, né à Leipzig, Eisler devient en 1919 élève d'Arnold Schönberg, tout en prenant — témoignage de ses convictions socialistes — la direction des chœurs de travailleurs Stahlklang et Karl Liebknecht. Lauréat du prix musical de la ville de Vienne en 1924, il s'établit l'année suivante à Berlin, où il devient critique de la Rote Fahne. […] Lire la suite