« Science+de+la+vie »

BARJAVEL RENÉ (1911-1985)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 421 mots

Il laisse une œuvre abondante, où la science-fiction occupe une place prépondérante. Pourtant, il avait été vivement critiqué par la jeune « nouvelle science-fiction française » des années 1970. Ses tenants n'avaient pas manqué de souligner qu'il était quand même l'ancêtre de la science-fiction écologique. Simplement, Barjavel, parce qu'il était d'une autre génération, avait connu l'écologie conservatrice de l'époque pétainiste, et son retour à la terre n'avait pas grand-chose à voir avec celui de ces jeunes gens remuants. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Science+de+la+vie » :

TEILLAC JEAN (1920-1994)

  • Écrit par 
  • Jean BUSSAC
  •  • 1 302 mots

Une vie professionnelle pleinement dévouée à la science et au service de son pays, telle est bien celle de Jean Teillac. Héritier des grands pionniers de la science nucléaire française, formé par Irène et Frédéric Joliot-Curie, il s'est trouvé placé, quand il parvint aux postes de responsabilité, à la charnière entre les questions relevant de la science, de la politique et des problèmes de société. […] Lire la suite

CRÉATIONNISME

  • Écrit par 
  • Pietro CORSI
  •  • 1 078 mots

En France, des épigones de Cuvier, moins prudents que leur maître, établirent la prétendue succession de créations et de destructions qui avaient marqué l'histoire de la vie sur Terre. En Angleterre, une partie considérable de la vaste et complexe littérature sur la « théologie naturelle » invitait à considérer la pluralité des formes de vie connues comme des preuves de la puissance et bienveillance divine. […] Lire la suite

HERBERT FRANK (1920-1986)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 883 mots

Frank Herbert publie dès 1952 de la science-fiction dans des revues, et son premier roman, Le Monstre sous la mer, paraît en 1955. En 1963, il écrit le premier volet de Dune, un livre qui va bouleverser le genre de la science-fiction. Vingt éditeurs refusent ce roman qui ne paraîtra, avec sa seconde partie, qu'en 1965. Le succès est considérable : 12 millions d'exemplaires, 14 traductions, pour les six volumes qui occuperont l'écrivain pendant presque tout le reste de sa vie (Les Hérétiques de Dune paraît en 1985). […] Lire la suite

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE (S. Kubrick)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 218 mots
  •  • 1 média

Le cinéma de science-fiction a beaucoup perdu de sa vigueur et de sa vitalité, lorsque Stanley Kubrick (1928-1999) se lance dans l'aventure de 2001 : a Space Odyssey, dont le succès va redonner au genre une nouvelle vie pour plusieurs décennies. Selon Jacques Goimard, il s'agit du « premier film depuis Intolérance qui soit à la fois, une superproduction et un film expérimental ». […] Lire la suite

VAN VOGT ALFRED ELTON (1912-2000)

  • Écrit par 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 557 mots

Il devient écrivain et journaliste en 1932, et auteur de science-fiction en 1939. À partir de cette date, et jusqu'au début des années 1950, il va publier dans la revue Astounding des nouvelles et des romans qui font de lui une des très grandes figures de l'âge d'or de la science-fiction. Il est un temps disciple d'Alfred Korzybski, théoricien du non-aristotélisme et fondateur de la sémantique générale. […] Lire la suite

ASIMOV ISAAC (1920-1992)

  • Écrit par 
  • Lucie CHENU
  •  • 1 077 mots

Érudition et humanisme Isaac Asimov écrit jusqu'à la fin de sa vie des nouvelles, parfois très courtes, et des romans de science-fiction, abordant le voyage temporel, les univers parallèles et bien d'autres thèmes. Il rédige aussi des ouvrages de vulgarisation scientifique et des essais portant sur des sujets aussi divers que Shakespeare ou la Bible que, juif athée et rationaliste, il a lue tardivement. […] Lire la suite

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 502 mots
  •  • 1 média

En ouvrant la conclusion totale du Système de politique positive, Auguste Comte distingue dans sa vie intellectuelle deux carrières. Dans la première, qui correspond à peu près à l'élaboration du Cours de philosophie positive, il s'est efforcé de transformer la science en philosophie. Dans la seconde, il a travaillé à transformer la philosophie en religion. […] Lire la suite

COLLINS WILLIAM WILKIE (1824-1889)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 348 mots

Collins est un maître narrateur, expert dans l'agencement du mélodrame, comme en témoignent les deux pièces écrites en collaboration et jouées avec la participation de Dickens, Le Phare (The Lighthouse, 1855) et Dans les glaces (The Frozen Deep, 1857) ; en témoignent aussi ses autres œuvres romanesques, qui corsent l'intérêt de l'intrigue par l'étude de questions sociales ; ainsi, Sans nom (No Name, 1862) traite de l'illégitimité, Homme et femme (Man and Wife, 1870) des lois sur le divorce ; La Nouvelle Madeleine (The New Magdalen) est une protestation courageuse, et injustement méconnue, contre la prostitution, et Le Cœur et la science (Heart and Science, 1883) dénonce les prétentions de la science et la vivisection. […] Lire la suite

SCIENCES Science et progrès

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 6 537 mots

Certes, la situation générale de la science est complexe, et certaines disciplines (les sciences de la vie) restent en phase de croissance alors que d'autres (la physique des particules) connaissent une nette décrue, et d'autres encore, l'astrophysique spatiale par exemple, fluctuent au gré de la conjoncture (voir les budgets de la N.A.S.A. ou de l'E. […] Lire la suite

ÉMILIE DU CHÂTELET ET MARIE-ANNE LAVOISIER. SCIENCE ET GENRE AU XVIIIe SIÈCLE (K. Kawashima)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 043 mots

Si l’on excepte Bruno Belhoste en 2011, l’attention des chercheurs a moins été attirée par la vie de Madame Lavoisier, cachée qu’elle semble être derrière celle de son mari. Aucun ouvrage en français n’avait jusqu’ici abordé d’un même regard la vie de ces deux femmes remarquables ni évoqué leur rôle dans la science expérimentale, dans le cadre d’une étude des liens entre science et genre au xviiie siècle. […] Lire la suite

VICO GIAMBATTISTA (1668-1744)

  • Écrit par 
  • Alain PONS
  •  • 1 021 mots
  •  • 1 média

L'image romantique de l'isolé génial résiste mal à la patiente lecture des textes, et l'histoire des idées est en train de montrer que la Scienza nuova (« Science nouvelle ») n'est pas un météore apparu brusquement, au début du xviiie siècle. L'humanisme antique et renaissant, mais aussi la nouvelle science galiléenne, la tradition platonicienne et chrétienne, mais aussi l'épicurisme et le gassendisme, se retrouvent dans cette œuvre à l'abord déconcertant et difficile. […] Lire la suite

GHAZĀLĪ AL- (1058-1111)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 3 434 mots

À l'opposé de ces joutes entre savants dans le fiqh et le kalām, il loue la véritable science religieuse et ses deux subdivisions : la mu‘āmala, science des lois divines qui règlent les relations humaines, et la mukāshafa, science du dévoilement. La première est une préparation à la seconde ; toutes deux sont des sciences de la vie et sont vécues ; ce sont des lumières que Dieu jette dans le cœur. […] Lire la suite

ROGER JACQUES (1920-1990)

  • Écrit par 
  • Roselyne REY
  •  • 973 mots

Le projet de Jacques Roger était bien d'ancrer l'histoire des sciences dans une histoire générale, tout en tenant compte des spécificités de la première, en particulier la compréhension des rapports entre science et philosophie, et l'analyse de la genèse historique des concepts scientifiques. Si Jacques Roger se définissait volontiers comme un « historien de la vie intellectuelle et scientifique », c'est que sa façon de concevoir l'histoire des sciences et des idées renouvelait celle-ci en attestant la possibilité de dépasser l'alternative entre explication interne et externe. […] Lire la suite

SCIENCES ENSEIGNEMENT DES

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 6 991 mots
  •  • 3 médias

, au sein de l'enseignement, sans parler de la déconnexion entre science et technologie. À nouveau, la plupart des analyses contestent cette fragmentation excessive, au moins dans les premières années, lorsqu'il s'agit de donner à tous les élèves une compréhension du raisonnement scientifique et une sensibilisation à la complexité de la réalité et des outils pour l'appréhender dans la vie quotidienne. […] Lire la suite

GRÉBAN ARNOUL (1420 env.-1473)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 441 mots

La fin de cette journée, après l'adoration des Mages, la Circoncision, le massacre des Innocents, comporte une longue discussion du jeune Jésus avec les docteurs de la Loi où apparaît la science théologique de l'auteur. La deuxième journée raconte la vie publique du Christ, et la troisième, la Passion proprement dite en suivant avec scrupule les Évangiles ; très vite on sentit le besoin de les remanier. […] Lire la suite

FREUD SIGMUND (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER, 
  • Marthe ROBERT
  •  • 16 152 mots
  •  • 2 médias

C'est ainsi que, rejeté dans le camp du charlatanisme par une nécessité matérielle pressante autant que par une irrépressible curiosité, il en vint à se consacrer à l'irritante question de l'hystérie qui, déjà presque sortie des limites de la science, allait le lancer pour toute une vie dans la plus extraordinaire des aventures, et le forcer à créer une science inédite. […] Lire la suite

CORRECTIONS, Thomas Bernhard - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude PORCELL
  •  • 860 mots

Il n'y a d'autre science que l'autobiographie, et il n'est pas étonnant que de celle de Roithamer, dont la vie ressemble un peu à celle du philosophe Wittgenstein et, comme expérience profonde, à celle de Bernhard, celui-ci soit passé à la sienne propre, où s'accumulent les citations de Montaigne sur la nécessité de cette clarification. Perturbation disait déjà : « Nous nous sommes livrés aux ténèbres en tant qu'à une science. […] Lire la suite

HOMME La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 349 mots
  •  • 6 médias

Mais l'homme nouveau, maître de soi, de la vérité et de toutes les valeurs, incarne dans sa volonté de puissance la vie elle-même. Or, ce vouloir-vivre risque de restaurer toutes les équivoques du naturalisme. Car cette vie n'est-elle pas, tout autant que la surabondance dionysiaque, la vie telle que la découvre le savoir de la science ? « L'éternel retour du même », qui pour Nietzsche définit l'être de la vie et qui entraîne ou emporte la volonté de puissance présente en chacun des vivants, ne résout point cette ambiguïté. […] Lire la suite

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 112 mots
  •  • 4 médias

Aux savoirs ainsi exigibles de l'épistémologue, on aura peut-être tendance à concevoir sa discipline comme apte elle-même à prendre rang de science. Ce serait se méprendre sur la nature de son projet. L'épistémologie ne saurait prétendre à être une « science de la science ». Il lui faut, certes, s'appuyer sur des connaissances ayant le fait de la science comme objet : une histoire des œuvres et des institutions scientifiques, une sociologie de l'organisation de la science, de ses incidences dans la vie sociale et des déterminations exercées par celle-ci sur la production, la transmission et la novation du savoir. […] Lire la suite

L'INVENTION DE LA TABLE DE MORTALITÉ (J. Dupâquier) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 392 mots

Avec eux progresse le raisonnement sur la durée de la vie humaine, et apparaissent les calculs fondamentaux (espérance de vie à un âge donné, taux brut de mortalité, etc.), même si ne sont pas toujours distinguées durée de vie moyenne et durée de vie médiane ou durée de vie probable. Mais il leur manqua – et d'ailleurs ils ne le cherchaient pas – de disposer d'observations réelles pour construire la première table opérationnelle de mortalité. […] Lire la suite

CARREL ALEXIS (1873-1944)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 698 mots

Poursuivant ses analyses dans des pages publiées par Anne Carrel, après sa mort, sous le titre Réflexions sur la conduite de la vie (1950), Carrel considère la vie comme étant soumise à une triple loi : la « loi de conservation de la vie » (survie organique), la « loi de la propagation de la race » (reproduction génétique) et la « loi de l'ascension de l'esprit » (progrès du psychisme par l'évolution). […] Lire la suite

GIGER H. R. (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 382 mots
  •  • 1 média

Pour le thriller de science-fiction Alien (1979) et en particulier pour sa suite, Alien 3 (1992), il réalise de nombreux dessins inspirés des différents stades de la vie, de l’œuf à l’âge adulte, pour représenter le macabre et vaguement érotique « xénomorphe » au cœur du film. Avec son équipe de créateurs d’effets spéciaux, ce travail lui vaut de partager, en 1980, l’oscar des meilleurs effets visuels pour Alien. […] Lire la suite

ÉCRITS DE LINGUISTIQUE GÉNÉRALE (F. de Saussure)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude CHEVALIER
  •  • 932 mots

La pente de Saussure, c'est d'appréhender la linguistique dans toute son ampleur, jusqu'à aboutir à une science des signes au sein de la vie sociale : une sémiologie linguistique. De fait, le texte découvert en 1996 range sans ambiguïté sous le terme de sémiologie « morphologie, grammaire, syntaxe, synonymie, rhétorique, stylistique, lexicologie, etc. […] Lire la suite

MICROCOSMOS (C. Nuridsany et M. Pérennou)

  • Écrit par 
  • Guy GAUTHIER
  •  • 1 255 mots

Apothéose, à la fois tableau, scène, acte de vie et vision fantastique : l'incroyable métamorphose du cousin réunissant en une courte séquence, qui abolit le montage, l'accélération du temps et la dilatation de l'espace, le mystère de la vie et l'étrangeté de l'ailleurs. Et le temps repasse en boucle, identique à lui-même, dans un monde plein d'histoires, mais sans Histoire. […] Lire la suite

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO, 
  • Universalis
  •  • 8 864 mots
  •  • 1 média

Tandis qu'apparaît la première authentique figure du moi, le monde de la métaphysique classique s'effondre ; comme intentionnalité, le sujet se découvre lié à l'objet ; enfin s'affirme la vérité de la conscience commune qui ne conçoit pas d'autre vie possible que la vie empirique dans le temps. Une histoire pragmatique de l'esprit humain Dès lors la véritable Doctrine de la science peut commencer ! Le non-moi exerce un choc sur l'activité du moi – la déduction dialectique autorise cette supposition. […] Lire la suite

PATHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 436 mots

Terme de médecine, « pathologie » désigne la science qui cherche à établir, par l'observation et l'expérimentation, les lois de l'anormalité dans le domaine biologique. Est pathologique tout ce qui s'oppose, au sein d'un organisme, au plein exercice des fonctions (vie végétative, reproduction et comportement). Un tel état est souvent, mais pas nécessairement, lié à une atteinte à l'intégrité des structures de cet organisme. […] Lire la suite

HEIM ROGER (1900-1979)

  • Écrit par 
  • Jean DORST
  •  • 1 345 mots

Mycologue, botaniste, naturaliste, Roger Heim fut un chercheur infatigable, un chef d'école et un grand administrateur de la science, tout en manifestant d'incomparables talents d'humaniste, de philosophe, de défenseur de la nature, de la liberté et de la pensée française. Homme de science, attaché à la recherche des faits et des lois du monde vivant dans son propre domaine, la mycologie, mais aussi en biologie générale, il fut un homme d'action qui anima les nombreuses équipes de son laboratoire et l'ensemble du Muséum national d'histoire naturelle. […] Lire la suite

GOGUEL FRANÇOIS (1909-1999)

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER
  •  • 812 mots

), président de son conseil de direction de 1969 à 1989, président, de 1971 à 1981, de la Fondation nationale des sciences politiques (gestionnaire de l'institut et maison-mère de centres de recherche comme le Cevipof – Centre d'étude de la vie politique française), il a marqué de son empreinte l'ensemble de la rue Saint-Guillaume, où siégeait aussi l'Association française de science politique, qu'il a présidée de 1967 à 1982. […] Lire la suite

ZUNZ LEOPOLD (1794-1886)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 476 mots

Les contingences matérielles laisseront par la suite peu de répit à ce pionnier de la science du judaïsme. Il sera tour à tour prédicateur dans une congrégation, rédacteur en chef d'un journal (1824-1831), enseignant et directeur du séminaire rabbinique de Berlin (1840-1850). Son texte fondateur Etwas über die rabbinische Literatur (1818, « De la littérature rabbinique ») jette les bases de la « science du judaïsme » (Wissenschaft des Judentums) et révèle pour la première fois au public la portée et la beauté de la littérature juive postbiblique. […] Lire la suite

SIMMONS DAN (1948- )

  • Écrit par 
  • Denis GUIOT
  •  • 893 mots

Alors que nombre de ses collègues s'enferment dans un genre précis, lui ignore superbement la notion de frontière, pratiquant aussi bien la science-fiction que le fantastique, le thriller ou la littérature générale. Après avoir obtenu le World Fantasy Award en 1986 pour son premier roman, Le Chant de Kali (une sombre histoire de cadavres ramenés à la vie et de déesse voleuse d'âmes, qui se déroule dans une somptueuse Calcutta), c'est en 1989 que Dan Simmons stupéfie le monde littéraire en publiant trois romans aussi exceptionnels que fondamentalement différents : Hypérion (prix Hugo, prix Locus), L'Échiquier du mal (Bram Stoker Award, Locus Award, British Fantasy Award) et Les Larmes d'Icare. […] Lire la suite

CORPS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 102 mots

C’est ce que fait Michel Henry (1922-2002) dans son ouvrage de 1988, La Barbarie : « La science, telle que nous l’entendons aujourd’hui, est la science mathématique de la nature qui fait abstraction de la sensibilité. Mais la science ne peut faire abstraction de la sensibilité que parce qu’elle fait d’abord abstraction de la vie. » Michel Henry ébranle l’évidence dans laquelle nous sommes installés. […] Lire la suite

ROSENKRANZ JOHANN KARL FRIEDRICH (1805-1879)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 283 mots

Outre des ouvrages consacrés à l'histoire de la poésie (1832-1833), à la littérature allemande (1836), à Dante (1829), aux Niebelungen (1829), à l'esthétique du laid (1833), à Schleiermacher (1836), Rosenkranz publia notamment Psychologie ou Science de l'esprit subjectif (Psychologie oder die Wissenschaft vom subjektiven Geiste, 1837), La Science de l'idée logique (Die Wissenschaft der logischen Idee, 1858-1859), Epilegomena (1862), Diderot, sa vie et ses œuvres, (Diderot Leben und Werke, 1866), Hegel comme philosophe allemand national (Hegel als deutscher National Philosoph, 1870). […] Lire la suite

RICKERT HEINRICH (1863-1936)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 321 mots

Parmi les principaux ouvrages de Rickert, citons Zur Lehre von der Definition (1888, Théorie de la définition), Kulturwissenschaft und Naturwissenschaft (1899, Science de la culture et Science de la nature), Die Probleme der Geschichtsphilosophie : eine Einführung (1900, Les Problèmes de la philosophie de l'histoire. Une introduction), Die Philosophie des Lebens (1920, « La Philosophie de la vie ») et Die Logik des Prädikats und das Problem der Ontologie (1930, « La Logique du prédicat et le problème de l'ontologie »). […] Lire la suite

HERMÉNEUTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 294 mots
  •  • 3 médias

Sa vie durant, il sera préoccupé par le rapprochement entre la psychologie descriptive, science des faits élémentaires de la vie spirituelle, et l'étude historique des grands systèmes culturels comme la science, le droit, la morale, l'art et la religion. Même s'il est persuadé que la métaphysique comme science a été relayée par les sciences de l'esprit, il maintient néanmoins que « le métaphysique » comme tel ne peut pas mourir. […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Définition et nature) Objets et méthodes

  • Écrit par 
  • Henri GUITTON
  •  • 6 478 mots

Comment alors fonder une science à partir de l'utilité ? Pour ce faire, on distingue l'utilité cardinale, celle que l'on devrait noter (ce qui est impossible), de l'utilité ordinale, celle qui est inidentifiable par un chiffre, mais que l'on peut seulement classer selon un ordre de préférence. Le même Pareto, inquiet, sur la fin de sa vie, de la tournure trop mathématique qu'il avait donnée à la science économique, publia en 1916 un Traité de sociologie générale, c'est-à-dire une analyse qualitative des réactions sociales. […] Lire la suite

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 020 mots
  •  • 1 média

Le souci de constituer la sociologie en science autonome le guida toute sa vie. Toutes ses œuvres, Les Règles de la méthode sociologique, Le Suicide ou ses écrits sur l'éducation, illustrent le désir de réserver à la sociologie des méthodes propres et une manière spécifique d'aborder son objet. Quant à l'idée de faire de la morale une science positive, elle est présente à chacune de ses pages. […] Lire la suite

LA SCIENCE NOUVELLE, Giambattista Vico - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 803 mots

La Science nouvelle se présente comme une « logique poétique », opposée à la « logique des doctes » par trop oublieuse de l'origine et de la fin des savoirs, des arts et des techniques. Attentif aux formes, au langage, au sensible et à toutes les métamorphoses historiques de l'idée de vérité, Vico est proche des phénoménologues qui avec Husserl refusent de séparer les formations abstraites de leur ancrage dans « le monde de la vie ». […] Lire la suite

RIBOT THÉODULE (1839-1916)

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 578 mots

Fondateur de la psychologie comme science autonome en France. Né à Guingamp, élève de l'École normale supérieure, agrégé de philosophie en 1865, Ribot contesta la philosophie spiritualiste éclectique de son époque en soutenant l'épiphénoménisme du médecin aliéniste anglais Henry Maudsley (1835-1918) et en publiant un ouvrage intitulé La Psychologie anglaise contemporaine (1870). […] Lire la suite

ANAXIMÈNE DE MILET (env. 550-env. 480 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 566 mots

En outre, cette théorie renforce l'opinion des contemporains du philosophe selon laquelle il existe un principe primordial, qui régule toute vie et tout comportement. Homme pragmatique et observateur talentueux à l'imagination vive, Anaximène décrit par exemple la lueur phosphorescente produite par une rame fendant l'eau. Sa pensée rationnelle est caractéristique de l'ère de transition entre mythologie et science. […] Lire la suite

SIMAK CLIFFORD D. (1904-1988)

  • Écrit par 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 752 mots

Simak est l'inventeur d'une science-fiction paradoxalement intimiste où les événements les plus surprenants sont vécus au quotidien par des gens ordinaires. Cette qualité d'intimité s'explique facilement : Simak s'est projeté dans son œuvre à un degré rare. Tout commence à Millville (Wisconsin), à la ferme Wiseman. Un immigrant tchèque, John Simak, vient s'y louer comme journalier. […] Lire la suite

ORGANON, Aristote - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 821 mots
  •  • 1 média

Cette répartition est grossière : par exemple l'éloquence peut être envisagée comme technique de persuasion ; ou du point de vue d'une éthique de l'orateur ; ou enfin dans le cadre d'une science – que ce soit la science des passions ou bien celle de l'argumentation. En outre, l'étude formelle du raisonnement peut être considérée comme un préalable à toute connaissance : c'est le sens du titre d'Organon, qui signifie « instrument ». […] Lire la suite

COWPER RICHARD (1926-2002)

  • Écrit par 
  • Denis GUIOT
  •  • 662 mots

Déçu par le succès mitigé que rencontrent ces premières tentatives, il publie alors en 1967 Breakthrought, son premier roman de science-fiction, sous le pseudonyme de Richard Cowper, et enchaîne en 1968 avec Les Cavernes du sommeil (un conte cruel sur les « séductions » de la vie cryogénisée), puis avec Domino (1971). En 1970, il abandonne l'enseignement pour se consacrer entièrement à l'écriture. […] Lire la suite

SCHNEIDER MARCEL (1913-2009)

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 525 mots

L'Éternité fragile est le titre de ses Mémoires publiés en quatre tomes de 1990 à 1993 et qui font la jonction entre vie imaginaire et vie réelle. Critique musical, Marcel Schneider est aussi l'auteur d'ouvrages consacrés à Schubert et à Wagner. Des essais sur des poètes et des musiciens composent La Symphonie imaginaire (1989). […] Lire la suite

SPIRITUALISME

  • Écrit par 
  • Dominique JANICAUD
  •  • 2 195 mots

 » Cette théorie de la surface commune est extrêmement importante pour comprendre le bergsonisme en sa richesse et en ses ambiguïtés : elle permet à la métaphysique de s'appuyer sur la science, jusqu'au moment où la science, tournée essentiellement vers la matière, n'a plus les moyens de coïncider avec la vie de l'esprit. Cette théorie justifie une métaphysique positive ; mais elle autorise aussi des inférences intuitives de la positivité. […] Lire la suite

VIE COMMUNE FRÈRES DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 358 mots

Par divers intermédiaires enfin, la spiritualité active des Frères de la vie commune inspirera les Exercices spirituels d'Ignace de Loyola. […] Lire la suite

INSTITUTION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 614 mots

Émile Durkheim, d'ailleurs, présentait la sociologie comme « la science des institutions ». Il suffit de se reporter à la définition qu'en propose le politiste français Jacques Lagroye pour en comprendre les raisons. Selon lui, l'institution désigne un ensemble de pratiques, de rites et de règles de conduite entre des personnes ainsi que l'ensemble des représentations qui concernent ces pratiques, qui définissent leur signification et qui tendent à justifier leur existence. […] Lire la suite

SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Roger BOZZETTO, 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 7 936 mots
  •  • 4 médias

Dans les trois cas, la science-fiction est supposée avoir plus à dire que le conte. Elle est fertile en sens seconds. Reste à examiner le problème posé à la surprise par l'usure. L'œuvre de science-fiction n'est pas unique ; elle naît dans un milieu déterminé où elle peut se nourrir des autres œuvres du genre. De son côté, le lecteur n'est pas seulement un naïf ; sa vie culturelle est riche en surprises attendues, et le plaisir du même y est aussi fréquent – voire plus fréquent – que la saveur du jamais vu. […] Lire la suite

GONDRY MICHEL (1963- )

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 022 mots
  •  • 2 médias

La Science des rêves (2006) oscille entre réel et imaginaire, veille et sommeil, effets spéciaux technologiques et découpages papiers-carton, pour recréer l'univers d'un jeune Mexicain (Gael García Bernal) trouvant l'amour à Paris et s'inventant avec son élue aussi fantasque que lui (Charlotte Gainsbourg) une vie de rêve. Dans Soyez sympa, rembobinez (Be Kind Rewind, 2008), deux amis cinéphiles, après avoir effacé par mégarde les cassettes de leur vidéo club, décident de « rejouer » tous les films disparus, sans moyens mais avec des idées farfelues. […] Lire la suite

BOLZANO BERNARD (1781-1848)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 3 609 mots

Bolzano passera une vingtaine d'années à l'écart de la vie scientifique et travaillera à ses grandes œuvres : Wissenschaftslehre (Théorie de la science), qui paraîtra en Allemagne en 1837, et Grössenlehre (Théorie de la grandeur). Pendant les dernières années de sa vie, il fera paraître des mémoires de physique et d'esthétique. Il laissera une très grande partie de son œuvre manuscrite, dont seules les Paradoxien des Unendlichen (Paradoxes de l'infini) seront publiées dès 1851. […] Lire la suite