« Royaume des Francs »

CHARLES VII (1403-1461) roi de France (1422-1461)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 1 225 mots
  •  • 1 média

Fils de Charles VI et d'Isabeau de Bavière, le futur Charles VII était comte de Ponthieu et devint dauphin de Viennois à la mort de son frère Jean en 1417. Il apparut donc tardivement aux côtés de Bernard d'Armagnac, comme le chef du parti hostile à la politique réformatrice et souvent démagogique du duc de Bourgogne, parti lui-même discrédité par la violence de la réaction anticabochienne des années 1413-1418. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Royaume des Francs » :

Afficher les médias de « Royaume des Francs »

CLODOMIR (495 ou 496-524) roi franc (511-524)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 200 mots

Lorsque le royaume de son père fut partagé en quatre en 511, Clodomir reçut les territoires situés dans l'ouest et le centre de la France actuelle, avec Orléans pour capitale. Cette partie du royaume franc, longeant l'axe de la Loire, était la seule des quatre à former une unité géographique. En 523, Clodomir s'allia avec ses deux frères, Clotaire Ier et Childebert Ier, pour attaquer ses voisins orientaux, les Burgondes. […] Lire la suite

LOUIS XVI (1754-1793) roi de France (1774-1792)

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN
  •  • 2 160 mots
  •  • 1 média

La personnalité de Louis XVI, dernier roi de l'Ancien Régime, se confond avec les légendes qui se sont attachées à lui : roi faible et incapable, roi-martyr, roi-serrurier... Exécuté pour des raisons politiques, il est accusé d'avoir trahi mais aussi d'avoir été simplement roi. Sa mort marque l'histoire de France durablement, parce qu'elle est liée à l'inauguration d'un nouveau régime, parce que les royalistes en portent toujours le deuil et surtout parce qu'elle illustre les contradictions de l'usage de la violence en politique. […] Lire la suite

LOUIS XV (1710-1774) roi de France (1715-1774)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 1 698 mots
  •  • 1 média

Louis XV, qui sera plus tard surnommé Louis le Bien-Aimé par ses sujets apparaît un peu, à la mort de Louis XIV, son arrière-grand-père, comme l'enfant miraculeux qui va sauver la dynastie. Mais il finira son long règne (59 ans) dans la disgrâce, en raison du manque de fermeté et d'esprit de décision qu'il a manifesté, même si le royaume a connu, à cette époque, la prospérité et l'ouverture à une certaine modernité. […] Lire la suite

CHARLES X (1757-1836) roi de France (1824-1830)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 520 mots
  •  • 1 média

Né à Versailles le 9 octobre 1757, Charles était le quatrième fils du dauphin Louis (fils de Louis XV, mort en 1765 sans avoir régné). À la cour de Versailles, la vie du jeune comte d'Artois (tel était son titre) fut celle d'un écervelé aimable et libertin, fort empressé auprès des dames qui se plaisaient à le surnommer chevaleresquement Galaor. Dans la crise de 1789, Artois soutint le parti de la réaction, ce qui lui attira tant d'impopularité qu'après le 14 juillet son frère Louis XVI lui conseilla de quitter le pays. […] Lire la suite

CHARLES V LE SAGE (1337-1380) roi de France (1364-1380)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 1 600 mots
  •  • 1 média

En emmenant quelques compagnies combattre en Castille, Du Guesclin n'en débarrassa le royaume que pour un temps très bref. Cette lutte contre les compagnies absorba une bonne part des capacités militaires et financières du royaume. Pour remettre en cause le traité de 1360, Charles V tira profit du mécontentement des seigneurs gascons qui, contre les abus de l'administration anglaise et surtout du fisc du Prince Noir, firent appel à leur suzerain le roi. […] Lire la suite

HENRI II (1519-1559) roi de France (1547-1559)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 898 mots
  •  • 2 médias

Fils de François Ier, Henri II hérite, à la mort de son père en 1547, du plus puissant et du plus riche royaume européen, dont la cohésion contraste avec l'hétérogénéité de l'Empire des Habsbourg et la multiplicité de petits États ; mais il doit faire face à la coalition antifrançaise d'une partie de l'Europe occidentale. Le nouveau roi ne jouit pas, auprès des historiens, du prestige de son père. […] Lire la suite

PHILIPPE II AUGUSTE (1165-1223) roi de France (1180-1223)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 1 001 mots
  •  • 1 média

Fils de Louis VII et d'Adèle de Champagne, Philippe II Auguste trouve à son avènement un domaine florissant mais restreint, comprenant l'Île-de-France, l'Orléanais et une partie du Berry. Le reste du royaume est partagé en une dizaine de fiefs sur lesquels le roi n'a qu'un droit théorique de suzeraineté, surtout quand il s'agit des provinces de l'Ouest réunies dans la dépendance du roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt. […] Lire la suite

PHILIPPE IV LE BEL (1268-1314) roi de France (1285-1314)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 5 070 mots

Le règne de Philippe IV le Bel, monté sur le trône de France à l'âge de dix-sept ans, à la mort de son père Philippe III, le 5 octobre 1285, est considéré par les historiens comme un des plus importants et des plus déconcertants de l'histoire de France.Son importance tient au fait que le royaume de France apparaît alors au sommet de sa puissance médiévale : c'est le plus peuplé de la Chrétienté (de 13 à 15 millions d'habitants, le tiers de la Chrétienté latine). […] Lire la suite

PHILIPPE V LE LONG (1294-1322) roi de France (1316-1322)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 462 mots

Frère de Louis X, deuxième fils de Philippe le Bel et de Jeanne de Navarre, Philippe V prend le pouvoir dans des conditions douteuses. En attendant la naissance de Jean Ier, il se déclare aussitôt régent du royaume et devient roi à la mort de ce dernier. Lettré, il a le sens du pouvoir. Son esprit de décision l'emporte sur les oppositions qu'il rencontre. […] Lire la suite

LOUIS VII LE JEUNE (1120-1180) roi de France (1137-1180)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 484 mots

Fils de Louis VI et d'Adélaïde de Savoie, Louis VII le Jeune a épousé, juste avant son accession au trône, l'héritière d'Aquitaine, Aliénor. Il a alors seize ans. Il commence par écarter sa mère de la cour et gouverne avec l'excellent conseiller de son père, l'abbé de Saint-Denis, Suger. Résidant le plus souvent à Paris, il poursuit la politique paternelle de soumission et de mise en valeur du domaine royal : il multiplie les concessions de privilèges aux communautés rurales, encourage les défrichements et favorise l'émancipation des serfs ; il prend appui sur les villes en accordant des chartes de bourgeoisie (Étampes, Bourges). […] Lire la suite

LOUIS X LE HUTIN (1289-1316) roi de France (1314-1316)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 498 mots

Fils aîné de Philippe le Bel et de Jeanne de Navarre, Louis X hérite d'un domaine agrandi (la Champagne et le royaume de Navarre), d'une souveraineté renforcée, mais aussi des problèmes qui ont freiné l'action de son père à la fin de son règne. Sa première femme, Marguerite, fille de Robert II duc de Bourgogne, épousée en 1305, est mêlée au scandale de la tour de Nesle. […] Lire la suite

HUGUES Ier LE GRAND (897?-956) duc de France (923-956)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 276 mots

Comte de Paris et duc de France, Hugues le Grand est fils de Robert Ier (roi de France de 922 à 923) et neveu d'Eudes (comte de Paris et roi de 888 à 898). Maître d'un important groupe de comtés situés entre la Seine et la Meuse et, après 943, de la Bourgogne, bénéficiant en outre d'alliances comme celle de l'empereur Otton Ier, Hugues préféra à la couronne royale le pouvoir réel que lui donnaient ses possessions territoriales, sous le règne de son beau-frère Raoul, duc de Bourgogne, puis du Carolingien Louis IV d'Outremer dont il imposa l'élection afin d'assurer son influence sur lui. […] Lire la suite

JEAN II LE BON (1319-1364) roi de France (1350-1364)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 463 mots
  •  • 2 médias

Fils aîné de Philippe VI de Valois et de Jeanne de Bourgogne, Jean fut duc de Normandie, puis roi le 22 août 1350. Excellent chevalier, sa bravoure lui interdit la fuite qui avait sauvé son père à Crécy. D'intelligence probablement médiocre, il ne put éviter de graves maladresses qui lui aliénèrent le plus souvent le concours des états, maîtres de lui refuser les ressources financières pourtant indispensables au gouvernement. […] Lire la suite

CHARLES IV LE BEL (1294-1328) roi de France (1322-1328)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 381 mots

Le plus jeune des fils de Philippe le Bel, Charles de la Marche, prend la succession de son frère Philippe V, mort sans héritier mâle, selon le précédent créé en 1317. Le scandale de la tour de Nesle après lequel il obtient l'annulation de son mariage avec Blanche de Bourgogne n'atteint pas le prestige du nouveau roi. Son voyage en Languedoc en 1324 est une suite de fêtes royales qui contribuent à sa popularité. […] Lire la suite

PHILIPPE III LE HARDI (1245-1285) roi de France (1270-1285)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 359 mots

Fils de Saint Louis et de Marguerite de Provence, Philippe III le Hardi a le malheur de succéder à un roi prestigieux et d'être finalement mal connu. Sa statue à Saint-Denis — image d'un roi vigoureux — ne correspond pas au portrait que tracent ses biographes : pieux, peu lettré, il aurait été le jouet de son entourage. En fait, les progrès de l'État sont tels que le roi a besoin de conseillers d'une autre trempe que ceux dont s'accommodait la royauté patriarcale. […] Lire la suite

ORLÉANS PHILIPPE duc d' (1674-1723) régent de France (1715-1723)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 541 mots

Fils de Monsieur, frère de Louis XIV, et de la princesse Palatine, duc de Chartres, Philippe d'Orléans commence sa carrière des armes aux Pays-Bas, aux côtés de Louis XIV et se distingue par une brillante conduite à Mons, à Steinkerque et à Neerwinden en 1693. C'est un grand et bel homme : « De port aisé et fort noble [...] il avait dans le visage, dans toutes ses manières, une grâce infinie et si naturelle qu'elle ornait jusqu'à ses moindres actions » (Saint-Simon). […] Lire la suite

LOUIS IX ou SAINT LOUIS (1214-1270) roi de France (1226-1270)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 2 468 mots
  •  • 3 médias

Peu d'hommes ont été aussi bien observés et sont aussi célèbres que Saint Louis, et cependant la personnalité de ce souverain est mal connue. L'homme est complexe, son caractère a beaucoup évolué. Son action est souvent paradoxale, sa réputation ambiguë. Il y a le saint, l'homme dont la foi ardente et la piété parfois excessive déroutent ses contemporains, le roi croisé, l'adversaire implacable des derniers cathares parce qu'ils sont rebelles à la foi et rebelles à leur roi, l'arbitre de l'Europe. […] Lire la suite

CHARLES III LE SIMPLE (879-929) roi de France (893-923)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 507 mots

Ce traité met un point final aux invasions des Vikings dans le royaume franc. Il est aussi à l'origine d'une nouvelle principauté qui vient s'ajouter à celles de Flandre, de Bourgogne, d'Aquitaine et de Neustrie déjà existantes. Si bien que la zone où s'exerce directement l'autorité royale est la région comprise entre Seine et Meuse, la Francie proprement dite. […] Lire la suite

PHILIPPE VI DE VALOIS (1293-1350) roi de France (1328-1350)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 599 mots

Roi de France (1328-1350), né en 1293, mort le 22 août 1350 près de Paris. Fils aîné de Charles de Valois, Philippe est le cousin des frères Louis X le Hutin, Philippe V le Long et Charles IV le Bel, fils de Philippe IV le Bel, derniers représentants des Capétiens directs. À la mort de Charles IV en 1328, Philippe, confronté à l'opposition des partisans d'Édouard III d'Angleterre, assume la régence jusqu'à la fin de la grossesse de l'épouse du roi défunt. […] Lire la suite

FRANCE : MISE EN PLACE DE L'ÉTAT MODERNE, XVe-XVIe SIÈCLE (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 558 mots

1453 L'armée du roi Charles VII met fin à la présence anglaise en Guyenne à la bataille de Castillon (17 juillet). La guerre de Cent Ans est terminée. 1456 Un an après l'occupation des terres de Jean V, comte d'Armagnac (qui sera banni en 1460), un autre grand féodal, le duc Jean II d'Alençon, est puni (21 mai) pour avoir demandé une intervention anglaise. […] Lire la suite

LOUIS VI LE GROS (1081 env.-1137) roi de France (1108-1137)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 458 mots

Fils de Berthe de Hollande et de Philippe Ier, associé au trône en 1098 par son père qui lui avait confié les opérations militaires face aux Anglo-Normands, il doit se faire sacrer précipitamment le 3 août 1108 pour ne pas risquer la concurrence d'un fils de la seconde femme de son père, Bertrade de Montfort. Il épouse en 1115 Adélaïde de Savoie, nièce du pape Calixte II. […] Lire la suite

HENRI IV (1553-1610) roi de France (1589-1610) et de Navarre (1572-1610)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 3 877 mots
  •  • 1 média

Nul roi ne fut, de son vivant, plus passionnément discuté. Nul non plus ne fut, mort, plus pleuré, adulé. Nul crime politique n'a tant « choqué » les contemporains que l'assassinat du 14 mai 1610. Personnalité complexe, Henri IV est entré dans l'histoire française comme le symbole d'un monarque idéal, tel que pouvait le rêver l'opinion française de 1789 ; de même, il a servi de porte-drapeau à la Restauration. […] Lire la suite

CHARLES II LE CHAUVE (823-877) roi de France (843-877) et empereur d'Occident (875-877)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 374 mots
  •  • 1 média

Fils cadet de Louis Ier le Pieux, âgé de vingt ans en 843, Charles avait reçu une éducation soignée. Doué d'un goût artistique très sûr, se passionnant pour les lettres, la dialectique et la théologie, il fit de sa cour, où enseigna de 845 à 867 Scot Érigène, un centre brillant de culture. Mais cet intellectuel eut un règne mouvementé. La partie occidentale de l'Empire d'Occident lui était échue au traité de Verdun en 843. […] Lire la suite

THÉODEBERT Ier ou THIBERT Ier (504-547 ou 548) roi franc (533 ou 534-547 ou 548)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 205 mots

Fils de Théodoric Ier, Théodebert Ier (ou Thibert Ier) succéda à son père sur le trône de Reims en 533 ou 534, et étendit considérablement les territoires sous hégémonie franque. Soldat expérimenté avant d'accéder au trône, Théodebert Ier mit à profit la guerre qui régnait en Italie entre l'Empire byzantin et les Ostrogoths pour conquérir de vastes territoires dans la région alpine et dans le nord-est de la péninsule, même si la plupart furent perdus après sa mort. […] Lire la suite

THÉODORIC Ier ou THIERRY Ier (av. 484-533 ou 534) roi franc (511-533 ou 534)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 253 mots

Fils aîné de Clovis, Théodoric Ier (ou Thierry Ier) est né de mère inconnue, contrairement aux autres fils de Clovis, engendrés par Clotilde. Habile soldat, Théodoric tint une place importante au côté de son père dans les campagnes militaires contre les Wisigoths, dans le sud de la Gaule. À la mort de Clovis en 511, le royaume mérovingien fut divisé entre ses quatre fils, chacun recevant des territoires situés au nord et au sud de la Loire. […] Lire la suite

AUSTRASIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 258 mots

Royaume des Francs orientaux à l'époque mérovingienne (vie-viiie siècle), l'Austrasie est souvent opposée à la Neustrie, royaume franc occidental. Les maires du palais d'Austrasie, intendants de la maison du roi mérovingien, puis chefs de l'administration royale, furent les ancêtres de la dynastie carolingienne. Couvrant l'actuel nord-est de la France, entre la Meuse, le Rhin et la Moselle, la Belgique contemporaine et certaines régions de l'ouest et du centre de l'Allemagne d'aujourd'hui, le royaume d'Austrasie englobait l'ancien territoire des Francs Ripuaires. […] Lire la suite

NEUSTRIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 210 mots

Royaume des Francs occidentaux à l'époque mérovingienne (vie-viiie siècle), la Neustrie est souvent opposée à l'Austrasie, royaume franc oriental. Formé par dérivation, le nom Neustrie (de l'allemand neu) désignait le nouveau territoire, c'est-à-dire la zone colonisée par les Francs après leur installation dans le nord de la Gaule. Cette région correspondait globalement à la partie de la France actuelle située à l'ouest de la Meuse et au nord de la Loire. […] Lire la suite

CLOTAIRE II, roi de Neustrie (584-629)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 289 mots

S'il a réuni le royaume des Francs, Clotaire n'ira pas jusqu'à unifier l'autorité royale : il maintient le système des maires du palais qui le représentent dans ses trois territoires. En 623, il couronne son fils Dagobert Ier roi d'Austrasie, et fait de Pépin Ier de Landen, dit l'Ancien, le maire du palais. […] Lire la suite

MORT DU COMTE DE PROVENCE GUILHEM III

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 237 mots

Pour autant, à l'instar de ce qui se produisit dans de nombreuses régions du royaume des Francs occidentaux au début du xie siècle, la période d'une vingtaine d'années qui suivit fut marquée, en Provence, par une grande insécurité et par le déclin de l'autorité comtale, au profit d'un nouvel émiettement du pouvoir dans le cadre de ce que certains historiens appellent la seigneurie banale. […] Lire la suite

RATRAMNE DE CORBIE (mort en 868 env.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 534 mots

Théologien, prêtre et moine de l'abbaye bénédictine de Corbie (Royaume des Francs occidentaux) mort vers 868, Ratramne de Corbie entreprend vers 850, à la demande de Charles II le Chauve, empereur d'Occident, la rédaction de deux traités majeurs : De corpore et sanguine Domini (Du corps et du sang du Seigneur) et De praedestinatione (« De la prédestination »). […] Lire la suite

DESTRUCTION DE LA GRANDE-MORAVIE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 176 mots
  •  • 1 média

Bien que christianisé par Cyrille et Méthode dans les années 860, ce royaume slave est la proie des appétits des Francs de l'Est qui profitent des dissensions entre les héritiers du roi Svatopluk. Les Slaves de Bohème, Sorabes puis Tchèques (en 895) se reconnaissent vassaux des Francs. Le nouveau roi morave, Mojimir II, tente de rétablir la situation en se rapprochant du pape, mais les Francs font appel aux nomades magyars. […] Lire la suite

MÉROVINGIENS (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 254 mots

511 Mort de Clovis et partage du royaume entre ses quatre fils Thierry Ier, Clodomir, Childebert Ier et Clotaire Ier. 534 Conquête du royaume des Burgondes. 537 La Provence est cédée aux Francs par les Ostrogoths. 558 Réunification éphémère du royaume franc sous Clotaire Ier. 614 Édit de Clotaire II. Unification théorique du royaume, subdivisé en trois provinces (Austrasie, Neustrie, Bourgogne) gérées par des maires du palais. […] Lire la suite

SYAGRIUS (430 env.-486)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 217 mots

Clovis, lorsqu'il devint chef des Francs en 481, décida de supprimer cette enclave encore romaine ; aidé d'un autre chef franc, Ragnachar, il réussit à battre Syagrius (486) et le força à s'enfuir dans le royaume wisigoth de Toulouse. C'est à la suite de cette bataille que se situe l'épisode légendaire du vase de Soissons, qui montre que, déjà, Clovis ne voulait pas mécontenter le clergé gallo-romain. […] Lire la suite

ASCALON ou ASHKELON

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 273 mots

Les Francs ne purent s'en emparer qu'en 1153 et Saladin la leur reprit, après un siège très dur, dès 1187. Elle fut rendue aux Francs en 1240 par le sultan d'Égypte, désireux d'acquérir l'alliance du royaume latin contre Damas. Les Égyptiens prirent définitivement la ville en 1247. La bataille dite d'Ascalon eut lieu entre les remparts et la mer le 12 août 1099, moins d'un mois après la prise de Jérusalem par les croisés. […] Lire la suite

CHARLEMAGNE (742-814)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 4 716 mots
  •  • 4 médias

En Saxe les premiers objectifs sont dépassés, et c'est tout le pays que les Francs s'efforcent de conquérir, autant pour des raisons de sécurité que pour y assurer le triomphe du christianisme. Les expéditions se succèdent désormais d'une année à l'autre, mais se heurtent à une résistance opiniâtre dirigée par le duc Widuking jusqu'en 785. Quand il eut cette année-là déposé les armes, la soumission du pays semblait acquise : dès 782, celui-ci avait été incorporé en principe au royaume franc. […] Lire la suite

CHARLES MARTEL (688 env.-741)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 342 mots
  •  • 1 média

714), qui déclencha des troubles violents dans le royaume franc : Neustriens et Aquitains alliés aux Frisons et aux Saxons tentèrent d'abattre la puissance austrasienne. Au bout de six ans, Charles Martel réussit à défaire ses adversaires et à s'imposer avec les titres de maire du palais, duc et prince des Francs, aux côtés du roi mérovingien Thierry IV. […] Lire la suite

LOUIS LE GERMANIQUE (806 env.-876) roi de Germanie (843-876)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 301 mots

Quant au royaume de Germanie lui-même, il gravitait autour de deux pôles : Francfort et Ratisbonne. Louis, qui s'appuyait de préférence sur des Francs, donna une vive impulsion à la colonisation bavaroise qui se poursuivit activement en Carinthie et en Pannonie, où progressa pareillement la christianisation dirigée par l'archevêché de Salzbourg. […] Lire la suite

HADRIEN Ier, (mort en 795), pape (772-795)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 443 mots

Devenu pape, Hadrien fait appel aux Francs pour combattre le roi lombard Didier, qui s'en est pris aux possessions papales et menace Rome. Charlemagne répond à l'appel d'Hadrien. Il est à Rome à Pâques 774, offrant à Hadrien la défaite du royaume des Lombards. Dès lors, la politique d'Hadrien est fortement influencée par cette alliance avec les Francs, et il prend ses distances avec les empereurs byzantins de Constantinople. […] Lire la suite

BAUDOUIN Ier (1058-1118) roi de Jérusalem (1100-1118)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 265 mots

Mettant fin à la résistance armée de bandes arabes, faisant passer des ports importants comme Césarée, Acre, Beyrouth et Sidon sous la domination des Francs, il accrut notablement le territoire conquis lors de la première Croisade. Une légèreté de mœurs, qu'il ne cherchait pas à cacher, lui valut l'hostilité du clergé, déjà dépité d'avoir dû consentir à la fondation du royaume. […] Lire la suite

WIDUKIND (2e moitié VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 287 mots

Sa personnalité est mal connue ; on sait seulement qu'il possédait des terres en Westphalie et en Angrie (territoire des Angrivariens) et qu'il était noble ; à la différence des hommes de son milieu, il combat avec acharnement le roi des Francs, en s'appuyant sur les classes populaires, dès 778 mais surtout après 782, lorsque Charlemagne croit pouvoir instaurer en Saxe l'institution comtale, ce qui revient à incorporer le pays au royaume carolingien. […] Lire la suite

OFFA (mort en 796) roi de Mercie (757-796)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 316 mots

Son royaume sera ainsi le plus achevé politiquement de toute la période anglo-saxonne (ve-xie siècle). Les roitelets de la région lui rendent hommage et il marie ses filles aux souverains du Wessex et de Northumbrie. Offa semble aspirer à traiter d'égal à égal avec les monarques du continent. S'il connaît parfois quelques mésententes avec Charlemagne, le roi des Francs, il conclut avec lui un accord commercial en 796. […] Lire la suite

ZACHARIE saint (mort en 752) pape (741-752)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 177 mots

Quand Zacharie devint pape en décembre 741, le Saint-Siège était en lutte avec les Lombards, alors maîtres de l'Italie, en difficulté avec Constantinople et en défiance du côté des Francs. Zacharie fut assez heureux pour faire la paix avec les Lombards et retrouver pleine autorité sur le duché de Rome. Les difficultés de l'empereur de Constantinople le détournèrent des querelles iconoclastes ; le pape en bénéficia. […] Lire la suite

CHILPÉRIC Ier (539-584) roi de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 333 mots

Fils de Clotaire Ier et d'Arégonde, Chilpéric reçoit, lors du partage du royaume de son père (mort en 561) avec ses trois demi-frères (fils d'Ingonde, sœur d'Arégonde), la région la plus pauvre, celle de Soissons. Viennent toutefois s'y ajouter les meilleures terres de Caribert (roi de Paris), à la mort de celui-ci en 567, et le royaume de Chilpéric correspond alors en grande partie à la région qui deviendra la Neustrie. […] Lire la suite

CAPÉTIENS DIRECTS (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 316 mots

Il engage la réforme politique et morale du royaume. 1282 Vêpres siciliennes (31 mars) : révolte des Siciliens contre l'hégémonie française. 1297 Canonisation de Louis IX. 1307 Philippe IV le Bel fait arrêter les Templiers du royaume. Le procès de l'Ordre commence. 1328 Mort de Charles IV le Bel, dernier souverain capétien. Philippe VI accède au trône et, avec lui, la dynastie des Valois, branche capétienne collatérale. […] Lire la suite

CRÉATION DU PATRIMOINE DE SAINT-PIERRE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 203 mots

Le pape Étienne II se réfugia dans le royaume franc et y rencontra, en janvier 754, le roi Pépin. Ce dernier avait, en 751, pris la place du dernier Mérovingien, Childéric III, avec l'accord implicite du pape précédent, Zacharie Ier, et cherchait le moyen de légitimer plus nettement son autorité. Pépin mit sur pied une expédition en Italie. Le pape le désigna comme « Patrice des Romains » et le sacra de ses mains, ainsi que ses deux fils. […] Lire la suite

COURONNEMENT IMPÉRIAL DE CHARLEMAGNE

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots

Sacré roi des Francs en 754, à l'initiative de son père, Pépin III dit le Bref, et en même temps que lui, Charles accède au trône en 768 ; il le partage avec son frère Carloman jusqu'à la mort de celui-ci, en 771. Charles se lance alors dans une série de campagnes militaires qui lui permettent de se faire proclamer roi des Lombards, au lendemain de la prise de Pavie, en 774. […] Lire la suite

COQUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 544 mots

Ces bandes ne font pas partie du « royaume des gueux », qui regroupe les meutes de mendiants des cours des miracles parisiennes, celle de la rue de la Truanderie et celle de la rue des Francs-Bourgeois par exemple. Le royaume repose, en effet, sur la charité publique et, par rapport aux bandes, sa frontière est mouvante. Quant aux coquillards, ils sont dirigés par le « roi de la coquille », et dominés par une hiérarchie complexe de « maîtres », de « biens subtils » et de « maîtres longs ». […] Lire la suite

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 104 mots
  •  • 8 médias

Parmi les États barbares son royaume est donc le meilleur exemple du type « dualiste ». Le problème majeur du règne fut celui des relations avec les Francs, alternativement cordiales et très tendues ; Gondebaud eut l'imprudence de coopérer avec Clovis pour détruire le royaume visigot de Toulouse en 507. Les successeurs de Gondebaud se débattirent dans des difficultés inextricables. […] Lire la suite

SALIQUE LOI

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 268 mots

Mais l'arrêt du parlement de Paris de 1593 déclare nuls les traités conclus par cette princesse étrangère « comme faits au préjudice de la loi salique et autres lois fondamentales du royaume ». C'est fonder en droit l'exclusion des princes étrangers, c'est aussi la première fois qu'est mentionnée la loi salique à propos de la succession au trône. […] Lire la suite