« Rayonnement solaire »

CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Écrit par 
  • Jean JOUZEL
  •  • 4 364 mots
  •  • 6 médias

Celle des forçages naturels s’évalue entre – 0,1 et 0,1 0C, de même que celle de la variabilité interne, et on peut affirmer, avec un degré de confiance élevé, que les changements du rayonnement solaire n’ont pas contribué au réchauffement entre 1986 et 2008, période pour laquelle des mesures directes par satellite du rayonnement solaire total sont disponibles. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Rayonnement solaire » :

Afficher les médias de « Rayonnement solaire »

MÉTÉOSAT (PROGRAMME)

  • Écrit par 
  • Daniel BRETON
  •  • 1 776 mots
  •  • 3 médias

MSG embarque aussi l’instrument GERB (Geostationary Earth Radiation Budget) pour la mesure du bilan radiatif de la Terre (rayonnement solaire reçu et rayonnement réfléchi vers l’espace), paramètre important pour la compréhension des processus climatiques. MSG assure également la mission Recherche et sauvetage (SAR, pour Search and Rescue) et emporte un transpondeur dont l’objectif est de détecter et de relayer les signaux de détresse émis par des balises terrestres spécialisées situées dans la zone couverte par le satellite. […] Lire la suite

MATIÈRE (physique) Plasmas

  • Écrit par 
  • Patrick MORA
  •  • 7 620 mots
  •  • 4 médias

L'ionisation y est due principalement au rayonnement ultraviolet solaire, mais aussi à des particules de haute énergie d'origine galactique, solaire, ou magnétosphérique. Les réactions chimiques très nombreuses dans l'ionosphère (recombinaison, attachement, échange de charge) modifient considérablement la composition ionique par rapport à celle qui est issue de la production primaire. […] Lire la suite

ÉNERGIE La notion

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 7 543 mots
  •  • 4 médias

L'apport d'énergie solaire suffirait donc largement à alimenter la consommation terrestre, le seul problème est de convertir l'énergie solaire en énergie utilisable. L'énergie potentielle de l'eau emmagasinée dans les barrages est aussi d'origine solaire, puisqu'elle provient de l'évaporation de l'eau des océans sous l'action du rayonnement solaire. […] Lire la suite

AGROMÉTÉOROLOGIE

  • Écrit par 
  • Emmanuel CHOISNEL, 
  • Emmanuel CLOPPET
  •  • 6 627 mots
  •  • 7 médias

Celles-ci se traduisent par un certain nombre de besoins climatiques : besoins en rayonnement solaire intercepté par le feuillage, besoins thermiques pour l'accomplissement de son développement, besoins en eau pour sa croissance essentiellement. C'est pourquoi tel ou tel élément du climat peut constituer un facteur limitant pour la production agricole soit par excès, soit par défaut. […] Lire la suite

SIMULATION, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 327 mots

Cet immense réacteur chimique, où coexistent ces nombreuses espèces moléculaires, est de surcroît soumis dans sa partie haute, la stratosphère, à un intense rayonnement solaire. Le bombardement de toutes ces molécules par la partie la plus énergétique de la lumière, les rayons ultraviolets, en démolit certaines, et en expulse tel ou tel atome. Des simulations, conduites dans les années 1970 par Sherwood Rowland et Mario Molina, montrèrent qu'un résultat net de cette irradiation permanente était la formation d'atomes de chlore, issus des molécules de fréon. […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 607 mots
  •  • 7 médias

Même si plusieurs processus, comme l’absorption d’une partie du rayonnement solaire incident ou des échanges avec l’air environnant peuvent parfois modifier sensiblement les caractéristiques thermodynamiques d’une parcelle d’air, les quantités d’énergie mises en jeu restent toutefois limitées au regard de celles qui peuvent intervenir lors d’un changement d’état de l’eau ou, au voisinage de la surface terrestre, par turbulence, conduction et rayonnement infrarouge. […] Lire la suite

ARÉISME

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 1 691 mots
  •  • 1 média

Le régime anticyclonique semi-permanent que connaissent ces régions maintient un ciel sans nuage, un air très sec, où les obstacles opposés à la pénétration du rayonnement solaire sont rares. La radiation solaire globale atteint, ici, ses valeurs maximales : elle varie entre 160 kilocalories par centimètre carré et par an, sur les marges polaires du domaine aride, et 225 kilocalories par centimètre carré et par an, au cœur du domaine hyper-aride. […] Lire la suite

MODIFICATION ARTIFICIELLE DU TEMPS ET DU CLIMAT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 044 mots
  •  • 3 médias

Réduire le rayonnement solaire absorbé par la planète Le réchauffement associé à l’augmentation de la concentration des gaz à effet de serre pourrait être compensé par une réduction de quelques pour-cent du rayonnement solaire incident à la surface de la Terre. Ainsi, de nombreuses idées ont été avancées pour développer des écrans entre le Soleil et la planète ou pour augmenter le pouvoir réfléchissant du sol. […] Lire la suite

ÉPISODE CÉVENOL, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 1 436 mots
  •  • 3 médias

Des contrastes thermiques importants Pendant l’automne boréal, la durée et l’intensité du rayonnement solaire qui atteint les régions tempérées et polaires de l’hémisphère Nord diminuent rapidement. Ces régions se refroidissent alors d’autant plus vite qu’elles se trouvent plus au nord et que leur inertie thermique est plus faible. Les continents se refroidissent ainsi beaucoup plus vite que les mers et les océans. […] Lire la suite

CORONAL MODÈLE

  • Écrit par 
  • Pierre BELLAND
  •  • 328 mots

Modèle simple dérivé de l'étude de la couronne solaire et applicable à certains plasmas stationnaires de densité faible et de température électronique élevée. Dans les plasmas peu denses à haute température, l'équilibre thermodynamique est loin d'être réalisé, et les phénomènes d'ionisation et d'excitation ne peuvent plus être décrits par les lois simples de Saha et de Boltzmann. […] Lire la suite

ASTRE ou OBJET CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 1 244 mots

L'introduction des lunettes et télescopes a permis aux astronomes de découvrir des millions d'étoiles au-delà du système solaire. Pour l'immense majorité, leur éclat est trop faible pour être perceptible à l'œil nu et réclame un télescope, qui concentre la lumière reçue de l'astre sur un détecteur (plaque photo, caméra). Cependant, certains astres n'émettent aucune lumière visible : seulement un rayonnement électromagnétique (radio, infrarouge, rayons X ou gamma. […] Lire la suite

MARS, planète

  • Écrit par 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Olivier de GOURSAC, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 18 460 mots
  •  • 65 médias

L'atmosphère étant peu dense et extrêmement sèche, elle est quasi transparente au rayonnement thermique infrarouge du sol et l'effet de serre est faible, la température à laquelle la planète rayonne l'énergie de la lumière solaire absorbée (— 56 0C) n'étant inférieure à la température moyenne de surface que de 3 0C. La surface est chauffée directement par le rayonnement solaire, ce qui se traduit par des variations diurnes de la température au sol importantes (supérieures à 50 0C), sensibles jusqu'à une altitude de l'ordre de 1 kilomètre, niveau à partir duquel la température ne fluctue plus que de 10 0C environ au cours de la journée. […] Lire la suite

MODÉLISATION DU CLIMAT

  • Écrit par 
  • Hélène GUILLEMOT, 
  • Frédéric HOURDIN
  •  • 9 548 mots
  •  • 8 médias

Cette masse d’air est réchauffée simultanément par l’absorption du rayonnement solaire (théorie du transfert radiatif) et parce que la surface sur laquelle elle circule est plus chaude que l’air (conduction juste au-dessus de la surface puis transport par la turbulence de petite échelle). La numérisation de ces équations et leur codage informatique permettent de calculer des solutions approchées de l’ensemble de ces équations couplées entre elles. […] Lire la suite

SOLEIL

  • Écrit par 
  • Pierre LANTOS
  •  • 5 486 mots
  •  • 10 médias

Dans les régions, denses, de la zone de transport radiatif, ils ne peuvent guère parcourir que des distances de l'ordre du centimètre avant d'être réabsorbés, et, de ce fait, on estime à environ 10 millions d'années le temps qui est nécessaire au transport vers la surface de l'énergie libérée par ce rayonnement. Un autre mode de transport de l'énergie, le transport convectif, prend le relais du transport radiatif à environ 0,2 rayon solaire sous la photosphère. […] Lire la suite

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 233 mots
  •  • 8 médias

L'échauffement de la Terre par le rayonnement solaire est très irrégulier. Le mécanisme, simplifié à l'extrême, est le suivant : l'air au contact des sols ensoleillés s'échauffe ; cet air chaud, donc plus léger, exerce à la surface du sol une pression inférieure à la moyenne. C'est ainsi que se créent des zones de basses pressions, ou dépressions. Inversement, l'air froid, plus lourd, se comprime, s'affaisse et crée des zones de hautes pressions, ou anticyclones. […] Lire la suite

THERMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHÉRON
  •  • 4 551 mots
  •  • 7 médias

Étude d’un exemple : modélisation d’un capteur solaire hybride Rendement des cellules photovoltaïques Les cellules photovoltaïques convertissent le rayonnement en électricité. Leur rendement, qui, actuellement, peut atteindre 15 p. 100 à 20 0C, décroît lorsque la température augmente, à raison d’environ 4 à 5 p. 100 par 10 0C. Il est donc judicieux de refroidir la face arrière d’un panneau solaire pour optimiser la puissance électrique qu’il produit. […] Lire la suite

JUPITER, planète

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • André BRAHIC, 
  • Daniel GAUTIER, 
  • Guy ISRAËL, 
  • Pierre THOMAS, 
  • Universalis
  •  • 11 281 mots
  •  • 60 médias

Le soufre élémentaire se créerait à la suite d'une photodissociation de l'hydrogène sulfuré (H2S) sous l'action du rayonnement solaire ultraviolet et jusqu'à des altitudes relativement faibles. Bien qu'il n'ait pas été formellement identifié, l'hydrogène sulfuré est, avec l'ammoniac et l'eau, un constituant qui intervient dans tous les modèles de l'atmosphère inférieure de Jupiter. […] Lire la suite

ROWLAND FRANCK SHERWOOD (1927-2012)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 354 mots
  •  • 1 média

En 1930, le physicien britannique Sydney Chapman propose une théorie photochimique pour expliquer la formation de l'ozone O3 par action des radiations ultraviolettes de la lumière solaire sur l'oxygène moléculaire O2. En 1970, le Néerlandais Paul Crutzen met en évidence l'accélération de la décomposition de l'ozone stratosphérique par les oxydes d'azote. […] Lire la suite

LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Séverine MARTRENCHARD-BARRA
  •  • 6 168 mots
  •  • 4 médias

Si elle est équivalente ou inférieure au dixième de la longueur d'onde, on parle de diffusion Rayleigh, qui est plus importante pour les courtes longueurs d'onde de la lumière : ainsi, les molécules de l'air diffusent la partie bleue du rayonnement visible, donnant sa couleur au ciel. Pour des particules plus grosses, comme les gouttelettes d'eau formant les nuages, tout le rayonnement solaire est diffusé, d'où la couleur blanche de ces derniers (diffusion de Mie). […] Lire la suite

MOLINA MARIO (1943-2020)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 369 mots

En 1930, le physicien britannique Sydney Chapman propose une théorie photochimique pour expliquer la formation de l'ozone O3 par action des radiations ultraviolettes de la lumière solaire sur l'oxygène moléculaire O2. En 1970, le Néerlandais Paul Crutzen met en évidence l'accélération de la décomposition de l'ozone stratosphérique par les oxydes d'azote. […] Lire la suite

JEANS JAMES HOPWOOD (1877-1946)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 379 mots

Par ailleurs, Jeans s'intéresse à l'application de la théorie mathématique à la thermodynamique et au rayonnement radiatif. Il consacre du reste plusieurs travaux aux autres aspects du rayonnement. Ses contributions techniques et scientifiques majeures se retrouvent dans The Dynamical Theory of Gases (1904), Theoretical Mechanics (1906), The Mathematical Theory of Electricity and Magnetism (1908) et Introduction to the Kinetic Theory of Gases (1940). […] Lire la suite

MÉTÉORITES

  • Écrit par 
  • Mireille CHRISTOPHE MICHEL-LEVY, 
  • Paul PELLAS
  •  • 14 652 mots
  •  • 6 médias

Âges d'exposition au rayonnement cosmique Dans l'espace interplanétaire, une météorite est irradiée par les flux de protons du rayonnement cosmique galactique (R.C.G.) et du rayonnement cosmique solaire. On admet que le début de l'irradiation correspond à l'instant où la météorite est extraite de son corps parental, probablement à la suite d'un choc. […] Lire la suite

INFRAROUGE

  • Écrit par 
  • Pierre BARCHEWITZ, 
  • Armand HADNI, 
  • Pierre PINSON
  •  • 5 406 mots
  •  • 5 médias

Sources de rayonnement En 1666, Newton connaissait l'existence d'un rayonnement au-delà du spectre visible du côté du rouge. Sir William Herschel, en 1800, le mettait en évidence, au moyen d'un thermomètre, dans le rayonnement solaire dispersé par un prisme. L'étude de ce domaine spectral ne fit pratiquement aucun progrès, jusqu'à l'invention en 1831 par Leopoldo Nobili du thermoscope ; les travaux qu'il entreprit en collaboration avec Macedonio Melloni intitulé : La Thermochrose ou la Coloration calorifique. […] Lire la suite

UNIVERS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 771 mots
  •  • 17 médias

Ainsi, le modèle du big bang prédit qu’au moment où la température est devenue inférieure à 3 000 kelvins, la matière et le rayonnement se sont dissociés. Depuis lors, le rayonnement a évolué de façon autonome, en gardant une marque de son origine. Actuellement, il nous baigne en permanence, et il a été observé exactement tel qu’on l’attendait. C’est le fond diffus cosmologique, correspondant à une température de 2,73 kelvins, dont les légères fluctuations nous donnent une image du cosmos au moment de la séparation entre rayonnement et matière, quand l’Univers avait à peine 300 000 ans. […] Lire la suite

SHKLOVSKY JOSEF SAMUELOVITCH (1916-1985)

  • Écrit par 
  • François BIRAUD
  •  • 822 mots

Ses premiers travaux portent sur la couronne solaire, pour laquelle il propose un modèle d'ionisation. Il explique également par des oscillations du plasma coronal certains des sursauts d'émission qu'observe alors la toute jeune radioastronomie. Le rayonnement non thermique sera l'un de ses sujets de prédilection. Il est le premier à suggérer que l'émission des radiogalaxies est due aux électrons relativistes en mouvement dans un champ magnétique, par effet synchrotron, hypothèse totalement vérifiée, et qui s'applique aussi aux quasars. […] Lire la suite

MICROCLIMATS

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 3 000 mots
  •  • 2 médias

Le jour, la couronne des arbres est réchauffée par le rayonnement solaire, mais leur ombre rafraîchit le sous-bois. La nuit, au contraire, celui-ci est plus chaud puisque les radiations d'onde longue sont renvoyées par les feuilles. L'hiver, une forêt dénudée réfléchit moins la radiation que les surfaces nues environnantes, surtout s'il y a de la neige. […] Lire la suite

UREY HAROLD CLAYTON (1893-1981)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 585 mots

Un de ses étudiants, Stanley Miller, travaillant à l'université de Chicago, démontre que ces substances, associées à la vapeur d'eau et exposées à une source d'énergie comme le rayonnement ultraviolet, peuvent entrer en réaction et produire des substances indispensables à la formation de la matière vivante. Urey a de même suggéré que les planètes du système solaire pourraient provenir de la rupture, en plusieurs fragments condensés par la suite, d'un disque de gaz tournant autour du Soleil. […] Lire la suite

ÉQUATORIAL MILIEU

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yves GAUTIER, 
  • Emmanuelle GRUNDMANN
  •  • 6 377 mots
  •  • 6 médias

Le rayonnement solaire est donc important et régulier tout au long de l'année. Toutefois, le réchauffement du sol et de l'air est limité par la forte humidité (évapotranspiration et pluviosité) et par un albédo relativement important dû à la réflexion du rayonnement solaire sur la couche nuageuse. La température moyenne est de l'ordre de 30 0C avec peu de variations y compris pendant la nuit (environ 25 0C). […] Lire la suite

TERRE La planète Terre

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean KOVALEVSKY, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 12 045 mots
  •  • 11 médias

L'histoire de la nébuleuse primitive comporte un aspect dynamique (mouvements), thermique (sa température en fonction du temps), chimique (évaporation de l'hydrogène et de l'hélium, condensation des autres éléments, au moins dans le domaine des planètes telluriques) et nucléaire (irradiation par le rayonnement cosmique solaire). Si l'on prend comme éléments caractéristiques des planètes telluriques le fer et le silicium, et si l'on admet que Jupiter et Saturne ont la composition solaire, on trouve que la nébuleuse primitive a eu une masse au moins égale à 2 p. […] Lire la suite

PALÉOCLIMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 8 063 mots
  •  • 8 médias

L'activité solaire constitue un autre candidat à l'explication de certaines variations climatiques. Alors que le rayonnement infra-rouge du Soleil, vecteur de la plus grande énergie calorifique, est reconnu comme constant, le transfert de faible énergie que sont les rayons ultraviolets connaît en revanche des variations, liées à l'activité solaire. […] Lire la suite

ASTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • David FOSSÉ, 
  • Maryvonne GERIN
  •  • 4 388 mots
  •  • 3 médias

Le plus efficace est la photodissociation par exposition à un rayonnement dans l'ultraviolet lointain. Ce processus devient cependant complètement négligeable dans les régions froides, denses et opaques au rayonnement – comme TMC-1 –, où d'autres mécanismes moins efficaces prennent le relais : l'ionisation et la dissociation par les rayons cosmiques (ces particules énergétiques qui pénètrent au cœur des nuages), la condensation sur les grains de poussière et, bien entendu, la participation aux réactions chimiques (le processus le plus efficace sur Terre, qui explique la durée de vie très courte des chaînes et cycles carbonés hautement réactifs). […] Lire la suite

DU SOLEIL À L'UNIVERS

  • Écrit par 
  • Jean-Claude PECKER
  •  • 592 mots

La couronne active, commandée par le magnétisme solaire, avec des points de 107 0C, prolongée par le vent solaire, influence les planètes, dont la Terre. L'exploration spatiale des planètes in situ révèle leurs profondes différences, leur histoire planétologique, leur nature, leur atmosphère. 1969 : on a marché sur la Lune ! À l'instar du Soleil, les autres étoiles subissent une évolution dont on connaît toutes les phases jusqu'aux « trous noirs ». […] Lire la suite

EXOPLANÈTES ou PLANÈTES EXTRASOLAIRES

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LAGRANGE, 
  • Pierre LÉNA
  •  • 6 342 mots
  •  • 6 médias

Les exoplanètes de quelques masses terrestres seulement, ayant un petit rayon (quelques rayons terrestres) et une grande densité, appelées super-Terres, n’ont pas d’équivalent dans le système solaire ; elles ne sont pourtant pas rares. Avec ce même critère de densité moyenne, une autre catégorie d’exoplanètes a été proposée, les « planètes-océans ». […] Lire la suite

RADIOASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • James LEQUEUX
  •  • 9 747 mots
  •  • 5 médias

De plus, l'effet Doppler-Fizeau subi par ces émissions rend compte des mouvements de ces sources de rayonnement. Enfin, le domaine de la radarastronomie, bien qu'utilisant des ondes radioélectriques, fait l'objet d'une technique différente de celle de la radioastronomie (cf. chap. 5, Radarastronomie). Si, en effet, dans cette dernière science le corps céleste étudié constitue l'émetteur, en radarastronomie l'astre considéré (Lune, planètes et satellites du système solaire, astéroïdes. […] Lire la suite

UNIVERS

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE, 
  • James LEQUEUX
  •  • 6 652 mots
  •  • 20 médias

Comme l'a montré Subrahmanyan Chandrasekhar, lorsque la masse de l'étoile résiduelle dépasse une limite égale à 1,44 masse solaire, l'étoile devient une étoile à neutrons dont la masse volumique est alors de 1016 à 1017 kilogrammes par mètre cube et le rayon d'une dizaine de kilomètres seulement. Les étoiles les plus massives peuvent devenir des trous noirs. […] Lire la suite

YOURCENAR MARGUERITE (1903-1987)

  • Écrit par 
  • Marianne ALPHANT
  •  • 2 411 mots
  •  • 1 média

Rayonnement solaire du pouvoir bien exercé, même si par ailleurs les ombres du règne, les maladies du corps, l'emportement des passions, le suicide d'Antinoüs restituent l'empereur au monde humain. La méditation sur le pouvoir du corps et des forces vivantes, sur le mystère de l'amour, du sommeil, des émotions rattache le personnage d'Hadrien à celui, fictif, du Zénon de L'Œuvre au noir. […] Lire la suite

NUCLÉOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 5 418 mots
  •  • 6 médias

C'est ainsi que, en comparant le rapport des éléments LiBeB/CNO (lithium, béryllium et bore sur carbone, azote et oxygène) dans le rayonnement cosmique (de l'ordre de 0,22) avec le même rapport dans le système solaire (environ 10-5), on se convainc facilement que ces éléments, particulièrement rares dans les étoiles et le système solaire, doivent être produits par ce type d'interaction. […] Lire la suite

NAINES BRUNES

  • Écrit par 
  • Isabelle BARAFFE
  •  • 3 131 mots
  •  • 3 médias

Cette difficulté d'identification a poussé les astronomes à adopter un critère arbitraire fondé sur la masse minimale de combustion du deutérium : en dessous de 0,012 masse solaire, un objet ne peut atteindre la température nécessaire à la fusion nucléaire du deutérium, initialement présent dans le nuage ou dans le disque protoplanétaire. Par définition, une planète est un objet de moins de 0,012 masse solaire. […] Lire la suite

ASHKIN ARTHUR (1922-2020)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 271 mots
  •  • 1 média

Après sa retraite et grâce à des équipements cédés par les laboratoires Bell, il installe un laboratoire dans le sous-sol de sa maison et y poursuit des recherches qu’il oriente vers l’amélioration des procédés photovoltaïques de récupération de l’énergie solaire, ces travaux se concrétisant par le dépôt de plusieurs brevets, celui par exemple d’un collecteur solaire composé d’un arrangement pyramidal de miroirs ultraréfléchissants. […] Lire la suite

FABRY CHARLES (1867-1945)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MATHIEU
  •  • 547 mots

Il n'est guère de grandeur physique concernant le rayonnement visible et ultraviolet dont la mesure ne doive quelque perfectionnement à une méthode, à un dispositif ou à un appareil auquel est attaché le nom de Fabry. La photométrie stellaire lui doit une détermination de la magnitude stellaire en lux (1903). Ses mesures de la luminance du ciel nocturne (1910) ont posé le problème de son origine. […] Lire la suite

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 7 142 mots
  •  • 5 médias

Ils doivent intégrer, outre l’albédo et l’intensité lumineuse (le rayonnement solaire représentait alors 94 p. 100 de ce qu’il est aujourd’hui), les gaz à effet de serre (CO2, vapeur d’eau, méthane…) dont il faut évaluer les concentrations à l’époque, le cycle du carbone avec les deux puits de CO2 que sont la photosynthèse et l’altération des roches, l’activité volcanique productrice non seulement de CO2, mais aussi de poussières, etc. […] Lire la suite

COSMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 9 300 mots
  •  • 6 médias

Cela n'est pas sans implications, car le rayonnement représente de l'énergie et, comme nous l'enseigne la relativité générale, l'énergie est source de gravitation. L'Univers « primordial » était donc dominé dynamiquement par le rayonnement, ce qui, comme nous l'avons vu, modifiait son évolution. Cette « ère du rayonnement » a duré environ un million d'années, jusqu'à l'époque d'« équivalence matière-rayonnement », suivie par l'ère de la matière. […] Lire la suite

SPECTROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Michel de SAINT SIMON
  •  • 5 069 mots
  •  • 8 médias

Le rayonnement électromagnétique Le rayonnement électromagnétique est constitué par la combinaison d'un champ électrique et d'un champ magnétique oscillant à des fréquences généralement très élevées. L'étude du spectre thermique du corps noir a conduit Max Planck à introduire la notion de quanta, qui désigne la quantité d'énergie mise en jeu dans une interaction entre le rayonnement et la matière. […] Lire la suite

STEINBERG JEAN-LOUIS (1922-2016)

  • Écrit par 
  • Michel COMBES, 
  • James LEQUEUX
  •  • 976 mots
  •  • 1 média

Cependant, aux basses fréquences, le rayonnement radio des astres ne parvient pas jusqu’au sol car il est bloqué par la couche ionisée de la haute atmosphère terrestre, l’ionosphère. Il faut aller au-dessus pour l’observer. Ceci devient possible grâce aux fusées développées par la France et à la création en 1961 du Centre national d’études spatiales (CNES). […] Lire la suite

SCHATZMAN EVRY (1920-2010)

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 1 046 mots
  •  • 1 média

Un grand spécialiste des étoiles Les recherches personnelles d'Evry Schatzman, effectuées de 1945 à 1995, concernent presque tous les aspects de la physique du Soleil, des étoiles et du milieu interstellaire : structure interne de ces objets, théorie expliquant l'explosion des novae, analyse des différents processus nucléaires à l'intérieur et à la surface des étoiles, chauffage de la couronne solaire par des ondes de choc, processus magnétohydrodynamiques à la surface du Soleil et dans le milieu interstellaire, théories des atmosphères stellaires (avec Roger Cayrel), mécanismes d'accélération du rayonnement cosmique, diffusion des éléments chimiques dans les couches externes des étoiles (avec Sylvie Vauclair) et application de ce processus à l'explication de la teneur en lithium des atmosphères stellaires et de l'énigme posée par les neutrinos solaires. […] Lire la suite

PECKER JEAN-CLAUDE (1923-2020)

  • Écrit par 
  • Roger-Maurice BONNET, 
  • Pierre LÉNA
  •  • 1 380 mots
  •  • 1 média

Il identifie dans la couronne solaire ce qu’il appelle en anglais cone of avoidance (« cône d’évitement »), qu’il comparera plus tard aux trous coronaux, ces zones moins denses de la couronne solaire environnante, sièges de violentes éjections de plasma et sources du vent solaire ultrarapide, mises en évidence en 1970 sur les images du Soleil dans l’ultra-violet lointain, seize ans après qu’il les a découvertes. […] Lire la suite

TAMBORA, volcan

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 2 590 mots
  •  • 3 médias

La partie la plus lourde retomba rapidement au sol et en mer, couvrant une superficie de 2,5 millions de kilomètres carrés, mais les particules les plus fines s’élevèrent en un panache atteignant 40 kilomètres d’altitude, puis se dispersèrent dans la stratosphère en un « voile » qui fit plusieurs fois le tour de la Terre, renvoyant dans l’espace une partie du rayonnement solaire et privant ainsi notre planète d’une bonne partie de sa chaleur. […] Lire la suite

RADIOSOURCES

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 3 089 mots
  •  • 4 médias

Émission générale de la Galaxie La Galaxie produit un rayonnement radio général qui se présente comme un fond continu sur lequel se détachent les radiosources décrites ci-dessus. Ce rayonnement est lui aussi de nature synchrotron et est dû aux électrons de quelques milliards d'électronvolts faisant partie des rayons cosmiques (cf. rayonnement cosmique - Rayons cosmiques) qui se propagent dans le faible champ magnétique galactique (environ 3 × 10–10 tesla). […] Lire la suite

TURBULENCE

  • Écrit par 
  • Fabien ANSELMET, 
  • Michel COANTIC, 
  • Gérard TAVERA
  •  • 23 989 mots
  •  • 43 médias

La turbulence en interaction avec le rayonnement électromagnétique Toute variation ou fluctuation de masse spécifique, température, ou concentration en gaz ou particules affecte les propriétés optiques d'un milieu fluide : le rayonnement et la turbulence entrent donc dans des interactions variées, parfois d'une grande importance (astro- et géophysique, combustion, optique. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis