« Que sais-je  »

ANDRADE EUGÉNIO DE (1923-2005)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 697 mots

Dans ces évocations mélancoliques, souvent liées aux souvenirs d'enfance, les éléments sont au cœur de l'inspiration : « Je travaille avec l'amère et fragile/ matière de l'air/ et je sais une chanson pour déjouer la mort,/ errant ainsi je chemine vers la mer. » La sensualité et l'enthousiasme de cet ensemble font place à la conscience aiguë du temps qui passe et de la fragilité des choses. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Que sais-je  » :

BERLIOZ HECTOR (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 757 mots
  •  • 8 médias

10 décembre 1854 L'Enfance du Christ, « trilogie sacrée » (oratorio) sur un texte du compositeur (Le Songe d'Hérode, La Fuite en Égypte et L'Arrivée à Saïs), est créée à Paris sous la direction du compositeur. 9 août 1862 Béatrice et Bénédict, opéra-comique en deux actes sur un livret du compositeur d'après Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare, est créé au Theater der Stadt de Baden-Baden, sous la direction du compositeur. […] Lire la suite

DÉNI, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 819 mots

C'est le processus du « malgré tout », du « je sais bien mais quand même », analysé par O. Mannoni (Clefs pour l'imaginaire, Paris, 1969). Dans le déni de la réalité, « la croyance se continue après répudiation » (Mannoni). L'enfant ne doute pas ; il sait que le phallus maternel n'existe pas, mais cependant il conserve la croyance en une sorte de présence mystique, magique, invisible de ce phallus. […] Lire la suite

HARDY FRANÇOISE (1944- )

  • Écrit par 
  • Alain POULANGES
  •  • 784 mots

Dans sa discographie originale, citons Le sais-tu ? (Vogue, 1963), Mon amie la rose (Vogue, 1964), Ma jeunesse fout le camp (Vogue, 1967), Françoise (Sonopress, 1970), Message personnel (Warner Bros, 1973), Star (Pathé-Marconi/EMI, 1977), Musique saoule (Pathé-Marconi/EMI, 1978), Gin tonic (Pathé-Marconi/EMI, 1980), Décalages (Flarenasch, 1988), Le Danger (Virgin, 1996), Clair-obscur (Virgin, 2000), Tant de belles choses (Virgin, 2004), Parenthèses (Virgin, 2006), La Pluie sans parapluie (Virgin, 2010), L’Amour fou (Virgin, 2012), dont la parution s’accompagne de celle d’un roman du même nom, Personne d'autre (Parlophone, 2018). […] Lire la suite

MATTÉI JEAN-FRANÇOIS (1941-2014)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 792 mots

Le Quadriparti, 2001, sans compter les volumes de la collection Que sais-je ? consacrés à Platon et à Pythagore), le penseur engagé rencontra le succès avec La Barbarie intérieure. Essai sur l’immonde moderne (1999), ouvrage qui connut, mutatis mutandis, le même retentissement que L’Âme désœuvrée d’Allan Bloom en son temps. Le livre fit débat : Jean-François Mattéi ne critiquait pas « la » barbarie, ce qui n’a pas grand sens, et ne se sentait pas pour autant envahi par des hordes menaçantes. […] Lire la suite

MÜLLER WILHELM (1794-1827)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 798 mots

Wilhelm Müller a écrit une grande part de son œuvre poétique en ayant clairement conscience qu'elle appelait un accompagnement et même un accomplissement musical : « Je ne sais ni jouer ni chanter, et cependant, quand j'écris des poèmes, je chante et je joue. Si je pouvais créer moi-même mes mélodies, alors mes lieder plairaient encore plus que maintenant. […] Lire la suite

VERCOUTTER JEAN (1911-2000)

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 838 mots

Auteur en 1947 d'un Que sais-je ? consacré à l'Égypte ancienne, il a inauguré, en 1986, chez Gallimard, la collection Découvertes avec À la recherche de l'Égypte oubliée. En 1960, Jean Vercoutter est nommé professeur à l'université de Lille à la chaire de papyrologie et d'égyptologie inaugurée en 1903 par Pierre Jouguet. Appelé en 1977 à la direction de l'Institut français d'archéologie orientale du Caire, il aura la satisfaction d'organiser en 1981 les manifestations du centenaire de cette illustre maison et de développer les fouilles dans un secteur nouveau, celui du désert de l'Ouest, tant dans l'oasis de Khargeh que dans celle de Dakhleh, où il a commencé à mettre en évidence les sépultures de dignitaires de la fin de l'Ancien Empire. […] Lire la suite

U-ROY (1942-2021)

  • Écrit par 
  • Patrick LABESSE
  •  • 761 mots

Je sais que je me suis fait un peu rouler mais pas autant que certains autres artistes qui se plaignaient de lui. » En 1978, U-Roy crée son propre sound system, King Stur Gav. Il s’y produit et parraine quelques artistes émergents tels que Charlie Chaplin, Brigadier Jerry, Ranking Joe ou encore Josey Wales. Dans les années 2000, il répondra à de nombreuses invitations, intervenant notamment sur l’album collectif Big Men, Raï Meets Reggae (2001), réalisé par le producteur français Martin Meissonnier, sur Françafrique (2002) de Tiken Jah Fakoly ou encore True Love (2004) de Toots and the Maytals. […] Lire la suite

DAIX PIERRE (1922-2014)

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 802 mots

Peu à peu, Pierre Daix prend ses distances avec le Parti communiste et publie en 1973 Ce que je sais de Soljénitsyne à l’occasion de la sortie de L’Archipel du Goulag de Soljénitsyne, contribuant à marquer sa rupture définitive avec le communisme. Tout au long de sa vie, Pierre Daix a consacré à l’écriture l’essentiel de son temps. De La Dernière Forteresse (1950), qui relate son expérience à Mauthausen, à Les Revenantes (2008), qui évoque le destin des femmes déportées, il est l’auteur d’une quinzaine de romans à la plume vive et précise. […] Lire la suite

TATON RENÉ (1915-2004)

  • Écrit par 
  • Claire SALOMON-BAYET
  •  • 833 mots

), lui propose d'écrire un « Que sais-je ? » sur l'histoire du calcul (1946) ; le mathématicien Georges Bouligand l'incite à poursuivre l'histoire de la géométrie différentielle et à entrer au C.N.R.S. nouvellement réorganisé ; mais c'est Gaston Bachelard, que Taton considérait comme son maître, qui lui conseille de centrer sa recherche autour de Gaspard Monge (1746-1818), créateur de la géométrie descriptive, et de Girard Desargues (1591-1661), l'homme de la géométrie projective et de la perspective, ce qu'il fit dans ses thèses soutenues en 1951. […] Lire la suite

ALLISON LUTHER (1939-1997)

  • Écrit par 
  • Francis HOFSTEIN
  •  • 755 mots

Il connaît enfin le succès et finit en beauté, non sans réaffirmer en chanson son credo : « Je sais que je suis un bluesman. » Il faut écouter en priorité Bad Love (1994), synthèse réussie des courants qui traversent sa musique, Love Me Papa (1977), son ode au blues, et Where Have You Been ?, pour le suivre en concert à Montreux de 1976 à 1994 avant de revenir, si on le souhaite, à l'ordre chronologique : Love Me Mama (1969), guitare aiguë, très B. […] Lire la suite

MICHEL HENRI (1907-1986)

  • Écrit par 
  • Henry ROUSSO
  •  • 872 mots

Fait remarquable, il a rédigé pas moins de six Que sais-je ? sur la plupart des questions touchant cette époque, et plusieurs manuels universitaires (La Seconde Guerre mondiale, en deux volumes, dans la collection Peuples et civilisations, 1968-1969). Il n'a pu, en revanche, faire aboutir son projet de musée national de la Résistance. En 1980, il quitte, non sans difficultés, la tête du C. […] Lire la suite

SASTRE CARLOS (1975- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 784 mots

« Pour avoir côtoyé Carlos, je sais que gagner le Tour n'est pas capital pour lui », déclara son ancien directeur sportif, Alain Gallopin. Voilà peut-être la clé de la réussite de ce champion tout en nuances, pour qui la famille compte plus que les succès sportifs. Carlos Sastre est né le 22 avril 1975 à Madrid. Son goût pour le sport cycliste lui vient curieusement : son père, Victor, dirigeant de l'école cycliste d'Ávila, avait loué une chambre à un certain Francisco Ignacio San Román Martín, un passionné de vélo qui réussira à devenir professionnel au sein de la formation Banesto, l'équipe de Miguel Indurain, forçant l'admiration du jeune Carlos. […] Lire la suite

PATOU JEAN (1887-1936)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 735 mots

À partir de 1925, Jean Patou a créé une série de parfums qui associent son nom au style de l'époque : Amour-Amour, Que sais-je ;, Adieu sagesse, parfums fleuris et fruités (1925) ; Chaldée, huile pour le corps, destinée aux bains de soleil (1927) ; Moment suprême et Le Sien, la première eau de toilette unisexe, dont la publicité annonçait « À femme sportive, parfum masculin » (1929), Cocktail, qui évoque l'ambiance du bar de Jean Patou, et Joy, parfum instantanément célèbre, baptisé « le plus cher du monde » (1930) ; Divine Folie (1933) ; Normandie, créé dans un flaconnage reproduisant le paquebot du même nom (1935) ; Vacances (1936). […] Lire la suite

RYKIEL SONIA (1930-2016)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 837 mots
  •  • 1 média

Après avoir proposé une mode féminine qui combine l'aisance, la désinvolture moderne et un « je ne sais quoi » de nostalgique, Sonia Rykiel s'est imposée comme l'interprète privilégiée de deux générations de femmes en quête de leur identité. Elle a instauré, à travers ses créations, plus qu'une mode, une véritable philosophie de l'existence, jalonnée d'interrogations et de prises de position sur la société, la place des femmes, la notion de bonheur, l'esthétique. […] Lire la suite

RAMAYANA (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 814 mots
  •  • 1 média

Rāma est désespéré : « Soleil, toi qui sais ce qui se passe et ce qui ne se passe pas dans l'univers, toi, le témoin des actions bonnes et mauvaises qui s'y font, ma bien-aimée est-elle sortie ou bien a-t-elle été enlevée ? Dis-moi tout ; le chagrin me tue. » Le quatrième livre (Kishkhindhākānda) porte le nom de la résidence de Vālin, roi des singes. […] Lire la suite

TAGLIONI MARIE (1804-1884)

  • Écrit par 
  • Jane PATRIE
  •  • 826 mots
  •  • 1 média

Pour moi, je sais que je pouvais me lancer à travers la scène en un ou deux bonds, m'élevant en me tournant sur moi-même d'une façon qui surprenait beaucoup. » Ses bras étant trop longs, son père lui apprend à les croiser sur la poitrine ou à les tenir baissés poignets joints, pour ne pas attirer l'attention sur eux : Marie Taglioni crée ainsi de nombreuses poses, qu'on retrouve encore de nos jours dans de nombreux ballets. […] Lire la suite

ROY CLAUDE (1915-1997)

  • Écrit par 
  • Jérôme GARCIN
  •  • 860 mots

Parmi tous ses ouvrages poétiques, il faut retenir en priorité Clair comme le jour (1943), Le Poète mineur (1949), Le Parfait Amour (1952), Le Verbe aimer (1968), Sais-tu si nous sommes encore loin de la mer ? (1979, un poème cosmogonique. Dans ses romans, Claude Roy obéit aux mêmes exigences de clarté et bannit les intrigues ou le style trop complexes. […] Lire la suite

ASPECT, linguistique

  • Écrit par 
  • Jacques BOULLE
  •  • 955 mots

En français, ils apparaissent normalement à l'inaccompli (« je sais »), et ne peuvent guère avoir d'accompli situationnel (on ne dit pas : « c'est fait, j'ai été malade » pour « je suis tombé malade ») ; leur accompli prend des valeurs spéciales : entrée dans l'état (« j'ai su » = « j'ai appris »), fait passé global, « aoristique » (« j'ai été malade », cf. […] Lire la suite

TORGA MIGUEL (1907-1995)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 865 mots

Le lyrisme accompagne toute l'existence de Torga : “Je sais qu'il est une promesse dans l'acte de chanter”, disait-il. L'œuvre poétique compte une quinzaine de recueils, à partir de Anxiété (Ansiedade, 1928) et Rampe (Rampa, 1930). L'Autre Livre de Job (O Outro Livro de Job, 1936) est le cri de révolte que la créature lance à son créateur. Libération (Liberação, 1944) est un hymne à la vie saisie dans le flux des générations, tandis que Cantique de l'homme (Cântico do homen, 1950) chante l'avenir de l'humanité. […] Lire la suite

LA BELLE ET LA BÊTE, film de Jean Cocteau

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 891 mots
  •  • 1 média

Il faut fuir comme la peste toute velléité d'atteindre la poésie par une image trop travaillée ; l'image doit nous plaire par sa grâce, sa justesse, et par un je-ne-sais-quoi qui interdit tout expressionnisme. De cette leçon, un cinéaste comme Jacques Demy se souviendra toujours, mais on retrouve quelque chose de l'esprit de Cocteau chez bien d'autres cinéastes français, de Robert Bresson à Leos Carax. […] Lire la suite

ABRAHAM

  • Écrit par 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 868 mots

Mais au moment où, obéissant comme toujours aux ordres de Dieu, il va le tuer, un ange l'appelle à deux reprises : « Abraham, Abraham, ne porte pas la main sur l'enfant et ne lui fais aucun mal, car je sais maintenant que tu es un craignant-Dieu » (xxii, 11-12). C'est à Isaac qu'Abraham léguera tout ce qu'il possède (xxiv, 5), après avoir doté Ismaël et les autres fils qu'il eut de Qetora (xxv, 6). […] Lire la suite

MAILLART ELLA (1903-1997)

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 953 mots

Elle trouve là un écho à sa quête d'absolu : « Dans ce désert immense, sous ce ciel vibrant, il semble que l'âme se concentre, et pendant un instant avec force, je me sens loin de tout, séparée de tout ce que je sais, et comme arrivée au bout de moi-même. » Elle souhaite se fixer un an dans un village d'Afghanistan non influencé par la civilisation et partage ce projet avec Anne-Marie Schwarzenbach (Christina dans son récit La Voie cruelle, Londres, 1947). […] Lire la suite

ANDERSSON BIBI (1935-2019)

  • Écrit par 
  • Colette MILON
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Bibi Andersson le considérera toujours comme le film le plus important de sa carrière (« Chaque fois que je le revois, dira-t-elle au New York Times, je sais que je suis arrivée à ce que je voulais faire en tant qu’actrice : j’ai créé un personnage »). Un Guldbagge (le césar suédois) lui est décerné et l’actrice est désormais demandée dans le monde entier. […] Lire la suite

SZYMBORSKA WISŁAWA (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 944 mots

Son discours de Stockholm se conclut par la formule « je ne sais pas ». Elle refuse de réduire le monde à un schéma simple, défend la valeur heuristique de la naïveté : « Pas de questions plus brûlantes / que les questions naïves » (« Le Siècle qui s'achève »). C'est un véritable émerveillement que suscite en elle le moindre détail de l'existence, confronté au néant qui l'entoure de toutes parts. […] Lire la suite

JEURY MICHEL (1934-2015)

  • Écrit par 
  • Denis GUIOT
  •  • 884 mots

D'un côté : en sortir, échapper à je ne sais quelle prison de matière ou d'esprit, pour émerger enfin à l'air libre, au-dessus de la surface, et symboliquement me libérer de toute contrainte. D'un autre côté : creuser, m'enfoncer toujours plus bas, toujours plus loin dans le cœur des choses, et dans le cœur du monde, à la fois dans un but de connaissance et dans un but de retraite, pour trouver le secret intime de Dieu et un refuge inviolable. […] Lire la suite

POÉSIES, Stéphane Mallarmé - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre VILAR
  •  • 984 mots
  •  • 1 média

Entre le Salut liminaire et Mes Bouquins refermés sur le nom de Paphos, les mots rares et les syntaxes les plus osées côtoient le plus banal lexique et les métriques les plus régulières qui soient, en neuf cahiers ou sections, que vient compléter, en un clin d'œil « aux scoliastes futurs », une bibliographie des éditions originales de chaque pièce : Premiers Poèmes d'esprit baudelairien (Le Guignon, Apparition, où figure le fameux « C'était le jour béni de ton premier baiser »), extraits Du Parnasse satyrique et Du Parnasse contemporain (Renouveau, L'Azur, jusqu'au Don du poème : « Je t'apporte l'enfant d'une nuit d'Idumée »), enfin ces Autres Poèmes où prennent place notamment les trois séquences d'Hérodiade, puis L'Après-Midi d'un faune (églogue), et la Prose pour Des Esseintes : « Hyperbole, de ma mémoire/ Triomphalement ne sais-tu/ Te lever, aujourd'hui grimoire/ Dans un livre de fer vêtu : Car j'installe, par la science,/ L'hymne des cœurs spirituels/ En l'œuvre de ma patience,/ Atlas, herbiers et rituels. […] Lire la suite

POZZI CATHERINE (1882-1934)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 945 mots

Ce qu’ils contiennent est moins littérature que parole adressée à la sympathie… de qui ? De rien, de nul, je le sais bien… » Pour s’accomplir, Catherine Pozzi va se lancer, de manière désordonnée, dans l’étude de la philosophie, des religions, des mathématiques, des sciences. En 1918, à trente-sept ans, Catherine Pozzi passe la première partie du baccalauréat. […] Lire la suite

RONELL AVITAL (1952- )

  • Écrit par 
  • Guillaume LE BLANC
  •  • 942 mots

Reprenant à Derrida l'idée selon laquelle le discours philosophique s'efforce de résister à toute contamination d'un « dehors » rétif, elle entend poursuivre le travail de déconstruction qu'il a inauguré en s'intéressant précisément à ce qui est occulté par les discours-maîtres : « Je ne sais pas si Derrida aurait apprécié d'être désigné comme celui qui m'a ouvert toutes les poubelles de la littérature, mais en anglais litter veut dire „déchets“ et moi je travaille sur cette littérature » (American Philo). […] Lire la suite

VERNES JEAN-MARC (1922-1996)

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 914 mots

Avec un certain panache que même ses détracteurs lui reconnaissaient, il disait « je sais perdre ». Considéré comme le « banquier du R.P.R. », il incarnera pendant plus de quinze ans, depuis le début des années 1980, l'establishment d'opposition aux socialistes. Intuitif, fonctionnant aux sentiments et à l'instinct, mais homme de parole, Jean-Marc Vernes a exercé son flair vis-à-vis du monde des affaires comme un chasseur. […] Lire la suite

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON, Bernard-Marie Koltès - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 926 mots

Ainsi moi, je n'ai jamais appris à dire non, et ne veux point l'apprendre ; mais toutes les sortes de oui, je les sais : oui attendez un peu, attendez beaucoup, attendez avec moi une éternité là ; oui je l'ai, je l'aurai, je l'avais et je l'aurai à nouveau, je ne l'ai jamais eu mais je l'aurai pour vous. » Une troisième figure, finissant par envelopper les perspectives de transaction commerciale et de relation amoureuse se profile alors, celle du combat, longuement annoncée et reprise par les deux protagonistes. […] Lire la suite

THE SERVANT, film de Joseph Losey

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 906 mots

Dès lors l'inversion des rôles devient possible, comme illustration de la notion de « couple » au sens mécanique du terme – deux forces qui s'exercent en sens inverse : « Je ne sais pas ce que je deviendrais sans toi », geint Tony. « Alors va me chercher un cognac », réplique le majordome devenu maître. La piste interprétative de l'homosexualité doit-elle être suivie ? Quoiqu'ils apprécient manifestement les faveurs de Vera et des prostituées, Tony et Barrett ressemblent à la fin du film à un vieux couple chamailleur. […] Lire la suite

LE CERVEAU INTIME (M. Jeannerod) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre-Marie LLEDO
  •  • 1 021 mots

En regroupant un ensemble de dispositifs sensoriels centrés sur les thèmes « ce qui agit en moi, ce que je ressens, ce que je sais, ce que je pense et ce que je suis », elle permet concrètement de matérialiser les étapes par lesquelles la conscience émerge chez l'homme et comment se construit une personnalité. […] Lire la suite

RÉMINISCENCE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 130 mots

Par-delà le platonisme est demeurée, inquiète et inquiétante, la question posée à Socrate (Ménon, 80 d) : « Et comment chercheras-tu, Socrate, ce dont tu ne sais absolument pas ce que c'est ? » Question à l'abord sophistique, puisqu'elle pose implicitement l'objet de l'impossible demande, mais qui, par là même, devient la question de l'angoisse qui interroge ce qu'elle pose comme inaccessible. […] Lire la suite

KOONS JEFF (1955- )

  • Écrit par 
  • Bernard MARCADÉ
  •  • 1 095 mots
  •  • 1 média

Ainsi à propos de la jeune femme étreignant la Pink Panther de 1988, Jeff Koons déclare : « Je ne sais pas ce qu'elle ferait d'autre avec la Panthère rose que de l'emporter à la maison pour se masturber avec. » Sa série Made in Heaven, à l'inverse, ne procède pas à ses yeux du modernisme, puisque pour Koons il s'agit là de pouvoir représenter « les relations sexuelles avec amour. […] Lire la suite

FOSSE JON (1959- )

  • Écrit par 
  • Monique LE ROUX
  •  • 1 016 mots
  •  • 1 média

« Je sais que j'ai vu quelque chose ; et c'est cette chose que je veux montrer dans mes pièces », dit-il dans un entretien en 2008. Ce poète de l'indicible ne pouvait qu'inspirer Claude Régy, premier en France à le faire entendre sur un plateau, dans une mise en scène d'« une beauté implacable, impressionnante » selon ses propres termes, avec la création en 1999 de Quelqu'un va venir, pièce déjà très représentative de son art. […] Lire la suite

BERGMAN INGRID (1915-1982)

  • Écrit par 
  • Hubert HARDT
  •  • 981 mots
  •  • 3 médias

Hitchcock, flairant en elle ce « je ne sais quoi » qui confère au personnage et à l'intrigue leur vie et leur mystère, lui fait tourner coup sur coup trois films : La Maison du Dr Edwards (Spellbound, 1945), Les Enchaînés (Notorious, 1946), avec Cary Grant, et Les Amants du Capricorne (Under Capricorn, 1949). Revoyant, trente ans après, la Jeanne d'Arc de Victor Fleming, Ingrid Bergman relève les faiblesses de ce film trop léché mais surtout critique son jeu d'où la beauté devrait rayonner d'ailleurs que des afféteries d'un métier parfait. […] Lire la suite

UNE SAISON EN ENFER, Arthur Rimbaud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hédi KADDOUR
  •  • 1 058 mots

À la fin du texte, une formule ambiguë semble sonner comme un adieu à la poésie : « Je sais maintenant saluer la beauté. » « L'Impossible » dit une certaine fascination de l'Orient, celui de la « sagesse première et éternelle » disparue devant les « développements cruels » de l'Occident. Mais il ne n'agit là que d'une tentation. Et entre les deux, ce qui se vit réellement n'est qu'une « déchirante infortune. […] Lire la suite

LES TONTONS FLINGUEURS, film de Georges Lautner

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 985 mots

Les Tontons flingueurs est devenu un film culte au cours des années 1980 et 1990 à la suite de ses multiples diffusions à la télévision, à la grande surprise de son réalisateur, Georges Lautner : « Pourquoi aujourd'hui plusieurs générations peuvent-elles se réciter les dialogues de Michel [Audiard] ? Pourquoi le „gugusse de Montauban“ est-il devenu l'égal du Mexicain, „une épée“ ? À vrai dire, je n'en sais rien. […] Lire la suite

MORGAN MICHÈLE (1920-2016)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 926 mots
  •  • 2 médias

« Avec ces yeux-là, vous devez voyager beaucoup et en embarquer pas mal », lui aurait dit Jean Gabin après le bout d'essai exigé par Marcel Carné pour Le Quai des brumes (1938), prélude à la plus fameuse réplique du film et de l'histoire du cinéma : « T'as de beaux yeux, tu sais ! », due à Jacques Prévert. Sur le conseil de Gabin qui a remarqué « une môme bien dans un film avec Raimu », Denise Tual, alors agent artistique de l'acteur, contacte Michèle Morgan : « Nous cherchions une fille qui ait une présence et un regard. […] Lire la suite

BREYTENBACH BREYTEN (1939- )

  • Écrit par 
  • Jean SÉVRY
  •  • 1 031 mots

Ainsi dans Mémoire de poussière et de neige (1989) : « le croiriez-vous ? Je ne sais pas où je vais ». On va donc trouver dans ce livre, comme dans d'autres, des dialogues, poèmes, débats philosophiques et politiques, scénarios de films, en un désordre anarchisant. Un peu plus tôt, dans les Confession d'un terroriste albinos, Breytenbach nous avait prévenus : « écrire, c'est comme lancer un navire sombre sur une mer noire. […] Lire la suite

CATHERINE DE GÊNES sainte (1447-1510)

  • Écrit par 
  • Gilbert GIANNONI
  •  • 1 065 mots

Vers la fin de sa vie, Catherine connaît une totale aridité spirituelle : « Seigneur, que veux-tu que je fasse encore dans ce monde ? Je ne vois plus, je n'entends plus, je ne dors plus, je ne sais ni ce qu'on me fait ni ce qu'on me dit... » Le 4 septembre 1510, elle déclare : « Maintenant je touche à la fin, je viens à toi avec cette souffrance extrême à l'intérieur et à l'extérieur et de la tête aux pieds. […] Lire la suite

ARKOUN MOHAMMED (1928-2010)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 028 mots

Que sais-je ?, P.U.F., Paris, 1975, 7e éd. 2008 ; Lectures du Coran, Maisonneuve & Larose, Paris, 1982 ; Pour une critique de la raison islamique, ibid., 1984 ; Ouvertures sur l'Islam, Grancher, Paris, 1989 (3e éd. augm., nouv. titre, L'Islam : approche critique, 1998) ; Religion et laïcité : Une approche laïque de l'islam, Centre Thomas More, L'Arbresle, 1989 ; Humanisme et islam. […] Lire la suite

SEPÚLVEDA LUIS (1949-2020)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 095 mots

Son idéal était tout de générosité : « Dans la littérature se reflète la position éthique de l'auteur et je sais pour qui j'écris : l'immense foule des perdants. » Né le 4 octobre 1949 à Ovalle, au Chili, militant des Jeunesses communistes, emprisonné après le coup d'État de Pinochet le 11 septembre 1973, il peut, grâce à Amnesty International, quitter le Chili en 1977 et va bientôt sillonner divers pays d'Amérique du Sud. […] Lire la suite

LA VIE DE L'ARCHIPRÊTRE AVVAKUM, Petrovitch Avvakum - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 1 044 mots

Je ne sais comment, je pleure, et les yeux de mon cœur sont sur la Volga. » Les visions sont brèves, mais étincelantes, communiquées à ses disciples, notées, transmises. En Daourie, lors de sa première déportation, Avvakum est submergé par la violence du paysage. Il va peindre avec une grande force un des premiers panoramas de la littérature russe : « Oh ! le chagrin me prit ! Montagnes hautes, fourrés infranchissables ; un éperon de pierre droit comme un mur : à le regarder on se rompt la tête. […] Lire la suite

FAVIER JEAN (1932-2014)

  • Écrit par 
  • Olivier PONCET
  •  • 1 063 mots
  •  • 1 média

Son premier livre – un « Que-sais-je ? » sobrement intitulé Les Archives, paru en 1959, réédité de multiples fois et traduit en chinois et en japonais – est à cet égard prémonitoire. Jean Favier a en effet déployé son activité dans plusieurs directions, législative, institutionnelle, immobilière, scientifique et internationale. Il fait voter le 3 janvier 1979 la première loi sur les archives depuis la Révolution : le texte tire les conséquences d'une évolution doublement séculaire et anticipe résolument sur les mouvements à venir, en particulier par des définitions extensives et novatrices de la notion d'archives et d'archives publiques en particulier. […] Lire la suite

ROSSIF FRÉDÉRIC (1922-1990)

  • Écrit par 
  • Hélène BLESKINE
  •  • 1 043 mots

« J'ai fait du cinéma car je ne sais pas écrire, et l'image est le langage des exilés. » On l'a souvent comparé à Noé. Dans son arche, il a accumulé des trésors d'images qu'il a filmées dans le monde entier, et a réalisé des centaines de films difficiles à classer dans le genre documentaire, car ils représentent davantage : ils inventent un rythme, un style, une émotion. […] Lire la suite

JUDAS ÉVANGILE DE

  • Écrit par 
  • Simon MIMOUNI
  •  • 960 mots

Le Judas de cet évangile livre bien Jésus mais il est aussi le héros qui dit à son maître : « Je sais qui tu es et d'où tu es venu. Tu es issu du royaume immortel de Barbèlô. Et le nom de qui t'a envoyé, je ne suis pas digne de le prononcer. » Dans l'univers spirituel gnostique, confesser que Jésus est issu « du royaume immortel de Barbèlô » revient à dire qu'il est un être divin, et déclarer ineffable le nom de celui qui l'a envoyé revient à professer que le vrai dieu est l'esprit infini de l'univers. […] Lire la suite

PICKPOCKET, film de Robert Bresson

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 977 mots

Dès les premières minutes de Pickpocket, une main cadrée en gros plan écrit sur un cahier d'écolier : « Je sais que d'habitude ceux qui ont fait ces choses se taisent ou que ceux qui en parlent ne les ont pas faites. Et pourtant je les ai faites » ; une voix récite le texte qu'on peut lire. C'est une manière radicale pour le cinéaste d'afficher son parti pris d'écriture. […] Lire la suite

THÉRÈSE MON AMOUR (J. Kristeva)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 086 mots

Replacée dans la lignée des maximes de Socrate (« Connais-toi toi-même »), de Montaigne (« Que sais-je ? »), de Descartes (« Je pense, donc je suis ») et comparée à elles, l'injonction que Thérèse aurait reçue du Christ (« Cherche-toi en Moi ») revêt une profondeur abyssale, qui anticipe les intuitions de la psychanalyse sur le rôle de l'altérité absolue dans la structure du sujet. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis