« Processus+biologique+-+Fonction+biologique »

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 497 mots

Au xixe siècle, les mots « évolution » ou « darwinisme » désignent un paradigme biologique, un schéma explicatif qui décrit le devenir du vivant comme un processus de développement linéaire, ascendant et nécessaire, à travers lequel des espèces de plus en plus complexes naissent progressivement. Dans un tel cadre, la sélection naturelle apparaît simplement comme le mécanisme biologique qui a produit au fil du temps cette série linéaire et ascendante des espèces couronnée par l'homme. […] Lire la suite

CULTURE Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 892 mots
  •  • 2 médias

Cette dernière, intégrant l'homme au monde animal, le décrivait comme étant soumis aux mêmes processus évolutifs. Ainsi que le note S. H. Katz, « culture et société furent alors étudiées tout à fait séparément de l'évolution biologique. Vers 1911, Boas avait déjà écrit le chapitre intitulé « Universalité des traits de la culture » de son livre The Mind of Primitive Man ». […] Lire la suite

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 873 mots
  •  • 33 médias

Variation génétique Deux processus bien distincts sont capables de faire apparaître la variation génétique, donc d'altérer le caractère fondamentalement conforme de la reproduction biologique : la production de mutations et celle de recombinaisons génétiques. Les mutations sont susceptibles de se produire en toute circonstance ; à quelques exceptions près, les recombinaisons au contraire ne s'accomplissent qu'à l'occasion de la reproduction sexuée ou de processus dits parasexués, qui remplacent celle-ci chez les procaryotes (bactéries et cyanophycées). […] Lire la suite

ETHNOLOGIE Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Daryll FORDE, 
  • Patrick MENGET
  •  • 2 785 mots

Ainsi sont nées, au sein de l'ethnologie, des disciplines spécialisées qui font l'objet, dans le présent ensemble, d'articles distincts : l'ethnologie religieuse ; l'ethnologie juridique ; l'ethnomusicologie ; l'ethno-esthétique ; les ethno-sciences, notamment l'ethnobiologie dont le développement illustre l'influence du culturel sur le biologique lui-même, à telle enseigne que frustrer des populations de leur culture revient à compromettre leur équilibre vital et souvent leur survie. […] Lire la suite

PIGMENTS

  • Écrit par 
  • Michel BARBIER
  •  • 5 356 mots
  •  • 11 médias

Le précurseur biologique direct des pigments tétrapyrroliques est le porphobilinogène, formé par l'union de deux molécules d'acide δ-amino-lévulinique. Les pigments porphyriniques ainsi obtenus conduisent aux pigments biliaires linéaires par ouverture du cycle au niveau d'un pont méthène (=CH–). Répartition biologique Des porphyrines ont été isolées dans les urines, le sang, les levures, etc. […] Lire la suite

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 7 204 mots
  •  • 5 médias

Plus personne ne conteste, au xxie siècle, que la fécondation soit le moyen d'entretenir et d'adapter le patrimoine génétique d'une espèce, mais la pensée biologique a tardé à le reconnaître. Pour Darwin, l'hérédité repose sur des particules déterminant les particularités cellulaires diverses et apportant aux hybrides les caractères parentaux. Ces éléments, qu'il appela « gemmules », pouvaient circuler dans le corps, s'y modifier en fonction de causes externes et se multiplier. […] Lire la suite

VIE

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 10 956 mots

« Qui sait si la première notion de biologie que l'homme a pu se former n'est point celle-ci : il est possible de donner la mort. » Cette réflexion de Valéry dans son Discours aux chirurgiens (1938) va plus loin que sa destination première. Peut-être n'est-il pas possible, encore aujourd'hui, de dépasser cette première notion : est vivant, est objet de la connaissance biologique, tout donné de l'expérience dont on peut décrire une histoire comprise entre sa naissance et sa mort. […] Lire la suite

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 283 mots
  •  • 2 médias

Elles sont modelées, transformées par des processus qui permettent de les stocker, de les restituer et de les grouper par inférence. Deux types de représentations peuvent être distinguées : les représentations procédurales, qui sont liées à l'utilisation d'une connaissance et ne peuvent être restituées indépendamment de cette fonction, et les représentations épisodiques, qui mettent en relation des événements, permettant ainsi l'usage de l'information pour elle-même. […] Lire la suite

ÉCOSYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Luc ABBADIE
  •  • 6 409 mots
  •  • 7 médias

Elle concerne un nombre très élevé d'acteurs et de processus élémentaires – de nature physique, chimique ou biologique –, tous en interactions plus ou moins fortes, opérant à des échelles de temps et d'espaces très variées. L'écologue des écosystèmes cherche donc à comprendre l'organisation et le comportement d'un assemblage d'êtres vivants et d'objets non vivants, plutôt que les caractéristiques propres à chacun de ces éléments. […] Lire la suite

FAMILLE Le droit de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Universalis
  •  • 6 958 mots

Ainsi que l'écrit Pierre Legendre (Leçons, IV : L'Inestimable Objet de la transmission : étude sur le principe généalogique en Occident, Fayard, 1985), la fonction du droit, du droit civil précisément (civil en ce qu'il civilise), est de nouer le biologique, le psychique et le social d'une façon qui fasse loi pour l'individu et qui permette à l'humanité de se perpétuer et de s'accomplir comme telle. […] Lire la suite

CORPS Données anthropologiques

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 266 mots

La pensée biologique Toute société élabore un savoir sur les modalités de sa propre reproduction, une pensée « biologique » qui s'exprime dans des conceptions de l'hérédité et de la composition du corps. Ainsi, de nombreuses sociétés de l'Ouest africain considèrent que le garçon est la réincarnation d'un grand-père défunt, dont il est censé posséder certains traits physiologiques ou psychiques. […] Lire la suite

PROHIBITION DE L'INCESTE

  • Écrit par 
  • Laurent BARRY
  •  • 1 337 mots

Or beaucoup d'entre elles n'ancrent pas l'idée de la génération dans un processus biologique (l'enfant est la réincarnation d'un ancêtre décédé, etc.). Dans ces cas, quelle raison y aurait-il à éviter un partenaire sexuel biologiquement proche là où l'on n'associe pas sexualité et reproduction ? On pourrait certes arguer qu'il s'agit d'un garde-fou que l'homme n'appréhenderait pas consciemment mis en place par la sélection naturelle. […] Lire la suite

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 137 mots
  •  • 1 média

Cette dernière opère par un processus d'épargne et d'économie qui, au-delà de la seule consistance logique, correspond à une nécessité biologique (La Connaissance et l'erreur). Et les lois de la nature ne sont dès lors pas autre chose que des restrictions sur nos prédictions, imposées par l'expérience : cette définition marque bien leur importance biologique. […] Lire la suite

VARIATION GÉNÉTIQUE ADAPTATIVE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BREGLIANO
  •  • 1 917 mots

Une première vision simple de son rôle biologique consisterait donc à penser que, en présence de conditions qui portent atteinte à l'intégrité des molécules d'ADN, l'efficacité de ce système est améliorée, permettant ainsi de faire face à un accroissement du nombre de lésions. On augmente en même temps la fréquence de recombinaison méiotique, ce qui accroît la variabilité génétique des gamètes femelles. […] Lire la suite

SIDÉROBACTÉRIALES ou FERROBACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jacques POCHON
  •  • 1 116 mots

Fe3+ peut être réduit et Fe2+ oxydé : ces deux processus peuvent être chimiques ou bactériens. En fonction de tels caractères physiologiques, A. R. Prévot, en France, a réuni ces bactéries dans la classe des Sidérobactériales (embranchement des Algobacteria). Cette classification physiologique amène à faire entrer dans ce groupe des micro-organismes de morphologie tellement différente qu'elle n'est pas admise par les systématiciens (en particulier les auteurs du Bergey's Manual of Determinative Bacteriology) qui, dans la hiérarchie des caractères, mettent la morphologie avant la physiologie. […] Lire la suite

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 576 mots
  •  • 11 médias

 Pittendrigh apportèrent les arguments expérimentaux appuyant l'hypothèse de l'existence d'une horloge biologique, qui permet à l'organisme de mesurer le temps, hypothèse émise dès le xixe siècle. Les rythmes de l'homme et des animaux ont aussi intéressé au xixe siècle plusieurs chercheurs. J. J. Virey, en 1814, suggéra que l'effet des médicaments varie en fonction du moment de leur administration dans la journée. […] Lire la suite

ESTROGÈNES ou ŒSTROGÈNES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 1 219 mots

L'impact biologique des estrogènes s'exerce sur différents tissus cibles : le tractus génital, l'antéhypophyse, les glandes mammaires, le système nerveux, les tissus osseux, hépatiques et adipeux. Antérieurement à la période d'activité génitale, ils interviennent dans le développement des organes sexuels et des caractères sexuels secondaires, tels que la croissance mammaire ; autrement dit, leur rôle est « morphogène » (féminisation). […] Lire la suite

FILIATION, droit

  • Écrit par 
  • Françoise DEKEUWER-DÉFOSSEZ
  •  • 10 757 mots

Le lien juridique de filiation se construit à partir d'un fait biologique : la reproduction sexuée de l'humanité. Mais la dimension biologique n'est pas la seule dans le lien de filiation. Ce dernier comprend aussi une dimension volontaire : le fait que les parents reconnaissent et élèvent un enfant comme le leur. Il existe également une dimension sociale de la filiation, qui est l'ensemble des conséquences normatives qu'une société donnée en tire : nom de l'enfant, responsabilité des parents, liens de parenté, héritage, etc. […] Lire la suite

FANTASME, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 287 mots

Freud avait la ferme conviction que ces fantasmes originaires étaient issus de l'histoire de l'espèce humaine, à partir d'une loi biologique très répandue au xixe siècle et qui s'est révélée fausse à partir de 1930 : la loi de Haeckel. Elle soutenait que l'ontogenèse (la formation de l'individu) répétait la phylogenèse, et s'appuyait donc sur la transmission des caractères acquis. […] Lire la suite

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 325 mots
  •  • 5 médias

Des expériences similaires furent reprises pour de nombreuses espèces végétales et animales, mais il fallut attendre les années 1950 et 1960 pour que l'existence d'une horloge biologique interne à l'origine des rythmes circadiens, rythmes endogènes de période proche de 24 heures, soit admise par l'ensemble de la communauté scientifique. On définit par horloge circadienne une structure interne capable de générer de façon autonome des oscillations d'environ 24 heures. […] Lire la suite

AÉRONOMIE

  • Écrit par 
  • Gaston KOCKARTS
  •  • 4 157 mots
  •  • 11 médias

Ce sont essentiellement les vents horizontaux dont la structure et l'effet peuvent être très variables en fonction de l'altitude. Ensuite, les mouvements spécifiques à chaque constituant minoritaire peuvent modifier de façon appréciable la distribution verticale de ceux-ci en fonction de l'importance relative des processus de perte et de production chimique et photochimique. […] Lire la suite

GÉNOMIQUE Théorie et applications

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 042 mots

L'identification des gènes responsables de l'effet biologique étudié devient infiniment plus simple lorsque la séquence du génome de l'espèce étudiée est connue. Des diagnostics et une sélection très précis peuvent alors être réalisés en se fondant sur la présence des mutations du gène impliqué dans la fonction biologique étudiée. Le gène isolé peut également être utilisé pour procéder à une thérapie génique chez l'espèce humaine ou à une transgenèse chez les animaux. […] Lire la suite

STRESS

  • Écrit par 
  • Robert DANTZER
  •  • 3 248 mots

En biologie, l'usage du terme de stress date du début du xxe siècle et se situe dans la continuité des travaux de physiologie sur la constance du milieu intérieur avec leurs prolongements en physiologie de l'accommodation biologique et de l'adaptation. L'origine de la notion de stress La constance du milieu intérieur, cette propriété remarquable de certains animaux, ceux que l'on dit à sang chaud, est la condition d'une « vie libre et indépendante », pour reprendre la célèbre expression de Claude Bernard. […] Lire la suite

REICH WILHELM (1897-1957)

  • Écrit par 
  • Jacquy CHEMOUNI
  •  • 2 849 mots

Cette dernière trouve au contraire, affirme-t-il, dans la découverte de cette énergie vitale sa nature et sa cause biologique. Prolongements Ses travaux sur la génitalité le conduisent à développer le concept d'orgasme : phénomène psycho-physiologique d'excitabilité et de relâchement de la tension sexuelle génitale caractérisé par la capacité de s'abandonner sans inhibition au flux de l'énergie biologique et de décharger son excitation sexuelle au moyen de contractions corporelles involontaires. […] Lire la suite

INFORMATION GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 243 mots
  •  • 1 média

Ces extensions de la portée – déjà très grande – de la biochimie et de la biophysique des macromolécules à une théorie biologique complète, censée être capable de répondre aux questions anciennes sur l'ontogenèse et la phylogenèse, conduisent parfois à une vision déformée des processus biologiques, réduite à un déterminisme génétique aussi simpliste que rigoureux. […] Lire la suite

SOLS Propriétés physiques et mécaniques

  • Écrit par 
  • Gérard MONNIER
  •  • 3 377 mots
  •  • 8 médias

On doit pour cela faire appel à toute une série de techniques : porosimétrie au mercure, perméamétrie, morphométrie sur plaque mince, établissement de courbes de pF (teneur en eau en fonction de la succion), etc. D'un autre point de vue, la porosité totale du sol résulte le plus souvent de la superposition de différents niveaux d'arrangement des constituants du sol : – À l'échelle de l'assemblage élémentaire, la disposition relative des particules individualisées au cours de l'analyse granulométrique ménage un premier système de porosité dite, du fait de son origine, texturale ; – Dans le cas des structures fragmentaires, les éléments structuraux sont délimités par un réseau plus ou moins complexe de fissures qui constitue, avec les canalicules et alvéoles d'origine biologique ou pédologique, un deuxième système de porosité dite structurale. […] Lire la suite

FORMULE, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 538 mots

Dans le cas de la pénicilline, on pourra se focaliser ainsi sur la fonction dite lactame, dont les atomes forment un quadrilatère, qui se trouve être fragile et de la sorte se place au cœur du rôle biologique de cette molécule d'antibiotique. Enfin, comme cela a déjà été dit, la formule, bien que mélange d'éléments conventionnels et d'amorces d'une représentation objective, a un rôle d'aide à la visualisation des objets moléculaires dans l'espace à trois dimensions. […] Lire la suite

VITALISME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 3 768 mots
  •  • 5 médias

La génération et le vitalisme Le problème de la génération constitue la pierre de touche des différentes conceptions du vivant et il est, de fait, selon Canguilhem, le phénomène biologique fondamental pour les vitalistes. À la fin du xixe siècle, le paysage biologique est traversé par deux grands courants qui passionnent depuis plusieurs siècles les philosophes et les biologistes attachés à comprendre les problèmes de génération. […] Lire la suite

SALINES ROCHES

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • Jean-Pierre PERTHUISOT
  •  • 3 133 mots
  •  • 6 médias

Au voisinage du continent, les apports d'eaux douces et de sédiments détritiques donnent des faciès bordiers saumâtres ou pseudo-marins, les sédiments passant de formations deltaïques rouges à des argiles et à des carbonates, où une présence biologique peut se manifester par des espèces rares mais florissantes. Parfois, le drainage continental est très faible et les sels les plus solubles peuvent se déposer au voisinage même des rives. […] Lire la suite

SUPRAMOLÉCULAIRE (CHIMIE)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie LEHN
  •  • 9 079 mots
  •  • 12 médias

Le processus met en jeu un symport compétitif de Ca2+ et de K+ couplé à un transport en retour de protons dans un gradient de pH (une pompe à protons). On passe d'un transport préférentiel de K+ à un transport préférentiel de Ca2+ en fonction du pH. Ces résultats montrent comment une conception appropriée conduit à des transporteurs réalisant une fonction donnée. […] Lire la suite

TRANSSEXUALISME

  • Écrit par 
  • Bernard CORDIER
  •  • 6 264 mots
  •  • 4 médias

Les Inuits quant à eux reconnaissent une sorte de troisième sexe social, plus précisément des garçons ou des filles que leur mère déclare à la naissance de l’autre sexe, en fonction de leur désir, et qui réintègrent leur sexe biologique à la puberté. On peut aussi évoquer la « liminalité » du genre en Polynésie, concernant plus souvent des hommes que des femmes, vivant à la limite des genres, les hommes se conduisant et s’habillant comme des femmes, mais ne prétendant pas l’être, et se laissant pousser la barbe. […] Lire la suite

ANIMAUX MODÈLES, biologie

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Emmanuelle SIDOT
  •  • 9 552 mots
  •  • 8 médias

Si les résultats confirment la pertinence et l’intérêt physiologique de ce système de culture, il reste crucial d’adapter la méthode selon la question biologique posée. La microfluidique : le monde de demain La microfluidique est la technique la plus innovante de toutes, et celle qui, sûrement, révolutionnera tout un pan de la recherche scientifique. […] Lire la suite

ÂGE ET PÉRIODE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 1 957 mots

Elles reposent sur l'analyse d'un processus d'évolution biologique ou physico-chimique supposé régulier et mesurable : croissance des cernes des arbres (dendrochronologie), croissance de la patine des outils d'obsidienne (hydratation), enregistrement des radiations du sol par des objets minéraux ayant subi la chaleur, comme les poteries ou les pierres (thermoluminescence), variation de la direction et de l'intensité du champ magnétique terrestre enregistrées également par des objets minéraux chauffés (archéomagnétisme), dégradation des acides aminés (racémisation), baisse progressive du taux de radioactivité des organismes vivants après leur mort (carbone 14, uranium et thorium, potassium et argon). […] Lire la suite

ALIMENTATION (Aliments) Technologies de production et de conservation

  • Écrit par 
  • Paul COLONNA
  •  • 7 414 mots
  •  • 3 médias

Son objectif est la prévention, l'élimination ou la réduction à un niveau acceptable de tout danger biologique, chimique et physique pouvant intervenir au cours des processus de transformation et de conservation des aliments. À partir de l'analyse des dangers, la démarche focalise l'attention sur les points critiques à maîtriser et non sur le contrôle des produits finis. […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE ANIMALE ou ZOOPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques VAUCLAIR
  •  • 4 757 mots
  •  • 3 médias

Pour le processus biologique d'adaptation des organismes, le milieu agit sur les expressions matérielles et tangibles. De ce point de vue, le comportement, en tant que caractère phénotypique, est le plus susceptible de subir l'effet de l'environnement et de réagir à celui-ci. C'est à Charles R. Darwin que l'on doit la formulation selon laquelle les mécanismes principaux de l'évolution des espèces (adaptation et sélection naturelle), y compris l'homme, ont été appliqués à l'ensemble des caractères phénotypiques, c'est-à-dire aux organes, mais aussi aux comportements. […] Lire la suite

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG, 
  • Universalis
  •  • 14 354 mots
  •  • 11 médias

La liaison de l'antihormone au récepteur empêche celle du ligand naturel, et donc l'effet biologique de celui-ci de se produire. Contrairement aux hormones naturelles et aux agonistes de synthèse, la liaison de l'antihormone au récepteur n'entraîne pas une modification conformationnelle adéquate de celui-ci ; il n'y a pas d'activation du récepteur et donc pas d'effet biologique. […] Lire la suite

AUXINES

  • Écrit par 
  • Catherine PERROT-RECHENMANN
  •  • 5 008 mots
  •  • 6 médias

Métabolisme Le métabolisme de l'AIA recouvre des processus d'oxydation et de conjugaison qui modifient soit le noyau indole soit la chaîne latérale et causent la perte de l'activité biologique. Certaines formes de conjugaison font partie du catabolisme de l'AIA, dans la mesure où les conjugués formés ne peuvent être retransformés en AIA actif. Le catabolisme décarboxylatif de l'AIA implique aussi bien des modifications du noyau indole que de la chaîne latérale. […] Lire la suite

TOYNBEE ARNOLD JOSEPH (1889-1975)

  • Écrit par 
  • Alain PONS
  •  • 1 615 mots

La lecture de cet ouvrage impressionna Toynbee sans le faire renoncer à son projet, dans la mesure où le fatalisme biologique et le dogmatisme métaphysique du philosophe allemand heurtaient son empirisme anglo-saxon. L'« unité intelligible » qui s'offre à l'étude de l'historien, selon Toynbee, n'est ni l'humanité considérée comme un tout, ni la nation, mais la « civilisation ». […] Lire la suite

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 834 mots

D'une part, au moins le plus souvent, ils font montre d'un éclectisme indubitable : la modalité thérapeutique choisie dépend du diagnostic de l'affection et des singularités du sujet, et, même quand elle se trouve principalement ou uniquement biologique, elle prend en compte les relations du thérapeute et du patient. D'autre part, ils ne visent pas au premier chef l'effacement autoritaire des symptômes, mais essaient d'arrêter l'évolution du processus, en ce qu'il possède de mortifère, et à restituer la place tenue par ces troubles dans l'histoire individuelle du sujet. […] Lire la suite

GLUCIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Charles PRÉVOST, 
  • Fraidoun SHAFIZADEH, 
  • Melville Lawrence WOLFROM
  •  • 10 618 mots
  •  • 10 médias

Sa fonction biologique se rattache à ses propriétés : insolubilité, inertie chimique, rigidité. L'analyse chimique (méthylation, hydrolyse acide) a permis de montrer que la cellulose est composée de longues molécules dans lesquelles des résidus D-glucosyl sont reliés par des liaisons β (1 → 4), l'unité élémentaire étant le cellobiose. La longueur de la chaîne moléculaire, exprimée par le nombre moyen d'unités glucosyl, représente le degré de polymérisation (D. […] Lire la suite

CHLOROPHYLLES

  • Écrit par 
  • Alexis MOYSE
  •  • 3 547 mots
  •  • 4 médias

D'autres donneurs d'électrons et d'autres accepteurs peuvent être ainsi mis en relation et ce modèle simple constitue une image schématique du processus d'oxydo-réduction des transporteurs d'électrons par l'eau, au cours de la photosynthèse. In vivo, un dimère de chlorophylle, dont le maximum d'absorption dans la lumière rouge est à 700 nm et appelé pour cette raison P700, est ainsi capable, après éclairement, d'assurer la réduction d'un transporteur biologique, le nicotinamide-dinucléotide phosphate qui se charge d'électrons + protons. […] Lire la suite

BIOLOGIE L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY, 
  • Universalis
  •  • 5 069 mots
  •  • 1 média

), elle occupe désormais, en tant que jeu de méthodes communes, tout l’espace biologique et médical. Retour du temps des organismes Il fallait clairement ce processus analytique pour comprendre comment le message génétique s’exprime et se transmet, afin de pouvoir décrire chaque molécule et ses interactions avec d’autres jusqu’au niveau atomique. […] Lire la suite

PRIGOGINE ILYA (1917-2003)

  • Écrit par 
  • Isabelle STENGERS, 
  • Universalis
  •  • 2 112 mots
  •  • 1 média

On lui doit notamment une découverte de grande conséquence, propre à ce domaine non linéaire, d'après laquelle un milieu matériel peut y accomplir un processus d'organisation désordre → ordre, tout en restant en parfait accord avec le second principe de la thermodynamique tel qu'il est exprimé par l'inégalité de Carnot-Clausius. On sait que ce même principe affirme aussi que l'état d'évolution le plus probable pour tout milieu isolé est l'état désordonné d'équilibre (maximum de l'entropie) et que cette propriété a souvent été invoquée en faveur d'une prétendue incompatibilité entre les lois d'évolution de la matière et celles de l'ordre biologique qui gouverne l'apparition de la vie. […] Lire la suite

FLEUVES

  • Écrit par 
  • Lazare BOTOSANEANU, 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 9 704 mots
  •  • 14 médias

Selon le facteur considéré, on aboutit soit à un système de zonation biologique longitudinale, soit à une typologie des habitats et de leurs associations. L'hydrologue américain V. Horton avait, dès 1945, classé les cours d'eau en se fondant sur la ramification des réseaux, mais la zonation biologique longitudinale est due à J. Illies et date de 1950 environ. […] Lire la suite

GÉOCHRONOLOGIE ou DATATION, géologie

  • Écrit par 
  • René LÉTOLLE
  •  • 1 899 mots
  •  • 3 médias

Le carbone radioactif ainsi formé est intégré au cycle biologique normal : tous les êtres vivants ont ainsi un rapport 14C/12C sensiblement constant. Après leur mort, la fossilisation interrompt les échanges avec l'atmosphère, et la teneur du fossile en 14C décroît exponentiellement. La teneur résiduelle est déterminée par la mesure de l'activité β du carbone 14. […] Lire la suite

RÓHEIM GEZA (1891-1953)

  • Écrit par 
  • Roger DADOUN
  •  • 1 771 mots

Róheim place au fondement de sa doctrine l'hypothèse biologique de la fœtalisation et du retardement formulée par l'anatomiste hollandais Bolk, qui, dans Le Problème de la genèse humaine (Amsterdam, 1926), définit l'homme comme « un fœtus de primate génériquement stabilisé » ; cette néoténie humaine trouve son origine dans l'action de retardement, antagoniste du principe d'évolution, exercée par le système hormonal, l'endocrinon ; action sélective, produisant notamment une dyssynchronie entre soma et germen, qui met la déhiscence, le conflit, à la racine même du devenir humain. […] Lire la suite

VIRUS GÉANTS

  • Écrit par 
  • Chantal ABERGEL, 
  • Jean-Michel CLAVERIE
  •  • 2 580 mots
  •  • 4 médias

En contraste avec la conception habituelle qui voit le virus comme une entité biologique minimale rassemblant une poignée de gènes optimisés pour le détournement du métabolisme cellulaire (et donc la prise de contrôle du noyau des eucaryotes), on assiste à la mise en place d'une sorte de micro-organisme intracellulaire transitoire, au sein d'un hôte passif dont le cytoplasme est utilisé comme un simple milieu de culture fournissant les molécules et l'énergie nécessaires. […] Lire la suite

AUTISME

  • Écrit par 
  • Jacques HOCHMANN
  •  • 3 367 mots
  •  • 1 média

Une autre découpe de la réalité serait possible et on peut s'attendre, à l'avenir, à la formation de sous-groupes plus homogènes ou à d'autres regroupements symptomatiques, en fonction d'autres critères cliniques ou génétiques. La tendance actuelle est de ne plus opposer mais d'articuler la recherche biologique des désordres élémentaires et la pychopathologie, qui étudie la traduction de ces désordres dans le vécu de l'enfant. […] Lire la suite

SYSTÈMES OUVERTS, thermodynamique

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 675 mots

De plus, toute tentative d'interprétation de l'ordre biologique à partir des lois de la thermodynamique pose a priori un problème de système ouvert. Dans cette discipline, l'interprétation de systèmes à masses variables n'est pas récente, puisqu'elle apparaît déjà, au moins tacitement, dans l'œuvre de J. W. Gibbs sur l'équilibre des systèmes chimiques hétérogènes (Equilibrium of Non-Homogeneous Substances. […] Lire la suite

THIOBACTÉRIALES

  • Écrit par 
  • Jacques POCHON
  •  • 1 504 mots
  •  • 1 média

Cette photosynthèse bactérienne ne libère pas d'oxygène comme chez les plantes, mais la réaction exige un donateur exogène d'électrons (DH2), oxydé au cours du processus : DH2 est ici l'hydrogène moléculaire, ou un composé minéral du soufre tel que H2S, S2O3 :dans cette dernière réaction, la variation d'énergie libre ΔF′0 est égale à + 15 kcal. Cependant, des substances organiques (lactate, acétate, pyruvate, éthanol) peuvent également servir de donateurs pour certaines espèces ; ainsi, dans le cas de l'acétate : Les pigments sont des bactériochlorophylles et des caroténoïdes ; la couleur des bactéries est fonction de leurs proportions relatives. […] Lire la suite