« Politique militaire »

MAGINOT LIGNE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 707 mots
  •  • 1 média

Réussite technique en ce qui concerne la conception des ouvrages construits avant 1935, la ligne Maginot reste un rare exemple d'inadéquation d'un outil militaire à une situation stratégique donnée. Conçue quelques années après que la France eut souscrit des alliances de revers qui impliquaient d'éventuelles interventions militaires au profit d'États d'Europe centrale, la ligne Maginot, en soulignant l'aspect défensif de la politique militaire française, refusait toute crédibilité à une intervention au-delà des frontières. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Politique militaire » :

Afficher les médias de « Politique militaire »

VIRACOCHA INCA, empereur inca (mort en 1438)

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 225 mots

En effet, avant lui, les Incas pratiquaient une politique de conquête militaire, mais abandonnaient ensuite les territoires soumis. Viracocha inaugura une véritable politique d'intégration. Au début du xve siècle, la confédération chanca, qui occupait les actuels départements de Huancavelica, Ayacucho et Apurimac, se lança dans une série de guerres de conquête. […] Lire la suite

AHMADABAD

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 344 mots
  •  • 1 média

Le rôle d'Ahmadabad (ancienne Ahmedābād) fut d'abord politique. Comme son nom le suggère, c'est une fondation musulmane qui remonte au xve siècle. La ville fut d'abord un point d'appui politique et militaire des empereurs mogols, grâce à sa position centrale dans la plaine gujrāti et à sa position de carrefour. Mais la grande originalité d'Ahmadabad fut sa puissance industrielle. […] Lire la suite

INTERPOL (Organisation internationale de police criminelle)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BARBIN
  •  • 626 mots

Elle a pour buts : – d'assurer et de développer l'assistance réciproque la plus large de toutes les autorités de police criminelle, dans le cadre des lois existant dans les différents pays et dans l'esprit de la Déclaration universelle des droits de l'homme ; – d'établir et de développer toutes les institutions capables de contribuer efficacement à la prévention et à la répression des infractions de droit commun ; toute activité ou intervention dans des questions ou affaires présentant un caractère politique, militaire, religieux ou racial est rigoureusement interdite. […] Lire la suite

OUSTINOV DIMITRI (1908-1984)

  • Écrit par 
  • Hélène CARRERE D'ENCAUSSE
  •  • 1 097 mots

Enfin, il combattit aussi la perception proprement militaire de la puissance américaine défendue par les chefs de l'armée soviétique, qui y voyaient une préparation au conflit nucléaire. Pour Oustinov, la menace militaire américaine était avant tout politique, visant à intimider l'U.R.S.S., à freiner ses efforts de progression politique dans le monde et de développement militaire. […] Lire la suite

MINSEITŌ

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 986 mots

Mais, d'une part, ils se laissèrent entraîner dans la politique militaire d'intervention en Chine, dès le début de la Première Guerre mondiale, et, d'autre part, ils furent en désaccord avec Ōura Kanetake, ministre de l'Intérieur, qui, aux élections de 1915, utilisa des moyens qu'ils désapprouvaient (subventions aux députés qui soutenaient Ōkuma, achat des suffrages). […] Lire la suite

BOLESLAS Ier CHROBRY ou LE VAILLANT (966 env.-1025) duc de Pologne (992-1025)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 389 mots

À la mort de son père en 992, il hérite de la principauté de Grande Pologne, située entre l'Oder et la Warta, et entreprend immédiatement l'expansion de l'État polonais par une activité politique et militaire énergique. Il occupe la Poméranie, située sur la mer Baltique, en 996, et Cracovie, ancienne possession de la Bohême, peu après. Il rachète aux Slaves païens vieux-prussiens les reliques de l'évêque de Prague, saint Adalbert, martyrisé en Prusse en 997, et les ensevelit à Gniezno en mars 1000. […] Lire la suite

KACZYŃSKI LECH (1949-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 789 mots
  •  • 1 média

Le 10 avril 2010, alors que le président Kaczyński se rend en Russie pour célébrer le soixante-dixième anniversaire du massacre de Katyń, au cours duquel l'armée soviétique avait exécuté, durant la Seconde Guerre mondiale, vingt-deux mille officiers polonais, l'avion présidentiel s'écrase près de Smolensk en Russie, non loin de Katyń, faisant quatre-vingt seize morts, dont le président, son épouse Maria ainsi que de nombreux hauts représentants de l'élite politique, militaire et religieuse polonaise. […] Lire la suite

SZENT-GYÖRGYI ALBERT (1893-1986)

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 667 mots

Opposant acharné de la politique militaire américaine au Vietnam, il écrivit The Crazy Ape (1970), commentaire critique et pessimiste sur les dirigeants politiques et sur les chances de survie de l'homme. Parmi ses autres ouvrages, on peut citer On Oxidation, Fermentation, Vitamins, Health and Disease (1940), Chemical Physiology of Contractions in Body and Heart Muscle (1953), et Introduction to a Submolecular Biology (1960). […] Lire la suite

SECONDE GUERRE MONDIALE, en bref

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 217 mots
  •  • 1 média

s'impose, par son prestige, ses conquêtes et l'occupation militaire de l'Europe orientale, comme le seul Grand en mesure de contester la suprématie américaine sur les plans économique, scientifique, militaire (bombe atomique) et politique. La création d'organismes internationaux, telle l'O.N.U., n'empêche pas l'exacerbation de cette nouvelle rivalité, où les États européens sont réduits au rôle de supplétifs. […] Lire la suite

GARANG JOHN (1945-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 350 mots

Homme politique et militaire soudanais, fondateur et dirigeant de l'Armée populaire de libération du Soudan (A.P.L.S.) durant les vingt-deux années de guerre qui ont opposé cette rébellion du Sud-Soudan au régime de Khartoum. Né le 23 juin 1945 à Wangkulei, dans le condominium anglo-égyptien du Soudan (auj. Soudan du Sud), en pays Dinka, John Garang de Mabior est issu d'une famille chrétienne aisée. […] Lire la suite

LEBED ALEXANDRE (1950-2002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 167 mots

Chef militaire et homme politique russe. Dans les années 1980, Alexandre Ivanovitch Lebed guerroie en Afghanistan. Il arrive sur le devant de la scène politique en 1991, lorsqu'il s'associe à Boris Eltsine pour maîtriser le putsch des communistes radicaux. Après son départ de l'armée en 1995, il apparaît comme un recours possible, à la fois ferme et équilibré, contre tout retour au pouvoir des apparatchiks soviétiques. […] Lire la suite

ROBINSON JAMES HARVEY (1863-1936)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 363 mots

Spécialiste de l'histoire européenne, il introduit aux États-Unis deux idées neuves : d'une part, la critique acérée, philologique, des textes et de leur authenticité ; d'autre part, l'idée que l'histoire n'est pas seulement celle, politique et militaire, des grands hommes mais aussi celle, économique et sociale, de l'ensemble des groupes sociaux, du plus humble des individus au plus célèbre. […] Lire la suite

SERVAGE, Russie

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VAN REGEMORTER, 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 1 248 mots

Aussi le pouvoir central — dont le personnel politique, militaire et administratif était de plus en plus constitué par cette nouvelle classe nobiliaire — fut-il obligé de renforcer les liens économiques qui attachaient le paysan à sa terre et à son seigneur : obligation de rembourser les avantages matériels reçus au moment de l'installation ; limitation pour les paysans du droit de quitter leur maître à une période de deux semaines autour de la Saint-Georges (le 26 novembre). […] Lire la suite

HIRO-HITO (1901-1989) empereur du Japon (1926-1989, ère SHŌWA)

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 364 mots
  •  • 3 médias

Durant la première partie de son règne, il couvre la politique expansionniste du clan militaire, donnant son aval à la conquête de la Mandchourie (1931), à l'intervention militaire en Chine (1932), au retrait du Japon de la Société des Nations (1933). En tant que chef de l'armée impériale, il conduit son pays dans la guerre en 1941. Après les bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, il pousse l'état-major à envisager la reddition des armées japonaises. […] Lire la suite

BASTIDE

  • Écrit par 
  • Élisabeth ZADORA
  •  • 198 mots

Outre leur rôle économique (centre de mise en culture du terroir et lieu de marché), les bastides du midi de la France ont eu une fonction militaire et politique de premier plan dans les luttes sanglantes que s'y livrèrent Français et Anglais pour la domination du pays. Le seigneur fondateur de la bastide se bornait généralement à bâtir les portes, en maçonnerie, au nombre de deux, à chaque extrémité de la rue centrale. […] Lire la suite

BERNSTEIN EDUARD (1850-1932)

  • Écrit par 
  • Frédéric BON
  •  • 1 147 mots

Le pouvoir Bernstein fournit à tous les courants de la droite socialiste la justification théorique qui leur manque : les politiciens millerandistes avides de participer au pouvoir, les praticiens réservés à l'égard de la théorie, les « impérialistes » qui adhèrent à la politique militaire et coloniale de l'Empire allemand, les dirigeants des syndicats et des coopératives trouvent, chez Bernstein, l'écho de leurs préoccupations. […] Lire la suite

GUIBERT FRANÇOIS APOLLINI comte de (1744-1790)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 752 mots

Avant son départ pour l'île, Guibert, prévoyant qu'il ne pourrait achever la monumentale France politique et militaire qu'il préparait, en détacha des fragments qui constituèrent l'Essai général de tactique, paru d'abord anonymement, puis sous son nom en 1772-1773 en France. La préface de Guibert était révolutionnaire. Ne mettait-il pas la patrie au-dessus du roi et ne voulait-il pas transformer les sujets en citoyens ? Il condamnait les dynasties en place et proposait un « plan de régénération » : « La politique doit avoir pour objet de rendre une nation heureuse au-dedans et de la faire respecter au-dehors. […] Lire la suite

CONSTANTINOPLE PRISE DE (1453)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Cette conquête a un retentissement considérable dans tout l'Occident chrétien, mais elle ne suscite aucune réaction militaire ou politique. Contrairement à ce qu'on a longtemps affirmé, cette conquête ne fut pas une catastrophe. Par leur tolérance et par l'intégration des élites administratives, politiques et religieuses dans leur propre organisation impériale, les Ottomans permettent la restructuration de l'Église orthodoxe, en particulier face aux Latins dont l'influence diminue alors considérablement, après quatre siècles d'un interventionnisme parfois violent. […] Lire la suite

AGADIR COUP D' (1911)

  • Écrit par 
  • Aïcha SALMON
  •  • 364 mots

Le « coup d’Agadir », ou « incident d’Agadir », est le nom d’une crise diplomatique et militaire qui opposa en 1911 la France et l’Allemagne, pour le contrôle du Maroc. Depuis la seconde moitié du xixe siècle, les rivalités entre les grandes puissances européennes sont fortes. Le contrôle des territoires coloniaux en Afrique et en Asie leur permet d’affirmer leur pouvoir politique et économique, ainsi que leur puissance militaire et diplomatique. […] Lire la suite

MOHACS BATAILLE DE (29 août 1526)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 282 mots

Soliman le Magnifique, jeune sultan de l'Empire ottoman, tirant parti du déclin politique, économique et militaire de la Hongrie sous les règnes de Ladislas Jagellon (Ulazslo II, 1490-1516) et de son fils Louis II (1516-1526), exigea de ce dernier un tribut. Quand Louis II refusa de payer, les Turcs marchèrent sur la Hongrie et prirent en 1521 les forteresses de Sabacz et de Belgrade. […] Lire la suite

FRITSCH WERNER baron von (1880-1939)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 414 mots

Il ne tarde pas à acquérir la confiance du général von Seeckt, dont il devient un fervent disciple en matière de doctrine politique et militaire ; il prône l'union avec la Russie (même communiste). Haïssant la Pologne, il travaille passionnément au réarmement secret de l'Allemagne. Dès 1928, il prépare les plans d'une invasion brusquée de la Pologne qui, en tenant compte du changement de dates et de l'évolution technique de l'armée, servirent de base au « plan blanc » de l'invasion proprement dite de septembre 1939. […] Lire la suite

PLAN CARPIN JEAN DU (1182 env.-1252)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 425 mots

Malgré cette menace, le récit de Plan Carpin connut un immense succès ; aux observations géographiques et climatiques s'ajoutait une moisson de renseignements sur les peuples rencontrés, sur leurs mœurs, sur leur organisation politique et militaire, sur leur religion. Le franciscain y laissait parfois percer sa sympathie pour les Mongols, leur pauvreté, leurs mœurs patriarcales, leur morale austère, et cela malgré le froid, la faim, les fatigues et les dangers endurés pendant le voyage. […] Lire la suite

WAFFEN SS

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Outre ce bataillon sont formées des unités en « disponibilité politique », les Politische Bereitschaften, affectées aux Länder sous l'autorité des responsables locaux du parti. Ce sont des troupes de volontaires, entraînés par des officiers de l'armée, mais soumis au contrôle des cadres de la SS générale. Ce caractère militaire et non politique retient l'attention de Heinrich Himmler, qui voit là un embryon d'armée politique dépendant de la SS. […] Lire la suite

HONGWU [HONG-WOU] ou ZHU YUANZHANG (1328-1398) empereur de Chine (1368-1398)

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 1 067 mots

Pour acquérir la respectabilité dynastique et gouverner son nouvel empire, il a dû renier ses origines « hétérodoxes » et accorder une place croissante aux lettrés, lesquels sont depuis les Song les véritables dépositaires de la légitimité politique et intellectuelle ; mais ses origines sociales et son absence d'éducation, le contexte politique et militaire de son ascension, son caractère autoritaire et soupçonneux, sa brutalité tout à l'opposé des manières « confucéennes » prisées par les lettrés, les faveurs dont il entoure ses compagnons de la première heure — tout cela rend la cohabitation difficile. […] Lire la suite

OJUKWU ODUMEGWU (1933-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 556 mots

Chef militaire et homme politique nigérian, Odumegwu Ojukwu dirigea la république séparatiste du Biafra pendant la guerre civile nigériane de 1967 à 1970. Ikemba Chukwuemeka Odumegwu Ojukwu naît le 4 novembre 1933 à Nnewi (sud-est du Nigeria), dans une famille de riches négociants ibo. Diplômé d'Oxford en 1955, il rentre au pays et sert dans l'administration avant de rejoindre l'armée à l'âge de vingt-cinq ans. […] Lire la suite

BANZER SUÁREZ HUGO (1926-2002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 151 mots

Chef militaire et homme politique bolivien. Ayant franchi tous les échelons des écoles d'armes, le colonel nationaliste Hugo Banzer prend le pouvoir par un coup d'État en 1971. Il règne en dictateur pendant sept ans, participant au plan « Condor » qui associe les régimes durs d'Amérique latine contre les forces de gauche. Détrôné lors d'un putsch ourdi par son dauphin Juan Pereda Asbun en 1978, Banzer vire de bord et fonde le parti Action démocratique nationaliste (A. […] Lire la suite

KHMELNITSKI BOGDAN MIKHAÏLOVITCH (1595 env.-1657)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ARRIGNON
  •  • 486 mots

Élu hetman vers la mi-avril 1648, il remporte, grâce à l'alliance avec le khān de Crimée, de nombreuses et brillantes victoires qui entament le prestige militaire et politique polonais. Pourtant, il ne poursuit pas son action contre ces derniers, semblant lui-même dépassé par le mouvement qu'il avait déclenché : ces victoires lui procurent, en effet, le soutien de toute la population de l'Ukraine ; la guerre pour la conquête des libertés religieuses et pour l'indépendance politique était commencée. […] Lire la suite

LI HONGZHANG [LI HONG-TCHANG] (1823-1901)

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 393 mots

Dans ces fonctions où il se maintient presque sans interruption jusqu'à sa mort, il entreprend une politique de modernisation militaire (écoles, arsenaux, chantiers navals) et économique (usines, navigation à vapeur, chemins de fer, télégraphe), mais limitée aux régions placées sous son influence et dépendante de l'aide étrangère. Il tient une place unique dans la hiérarchie politique, rivalisant avec un gouvernement central affaibli, grâce au réseau de ses collaborateurs (hommes d'affaires comme Sheng Xuanhuai, militaires comme Yuan Shikai, lettrés comme Ma Jianzhong), à son énorme fortune, fruit d'une corruption notoire, et à la faveur de l'impératrice douairière Cixi qui lui devait d'avoir conservé le pouvoir en 1875. […] Lire la suite

KANTŌ ou KWANTŌ

  • Écrit par 
  • Raphaël LANGUILLON-AUSSEL
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Historiquement, le Kantō est une terre périphérique durant toute la période médiévale précédant l'instauration du premier bakufu (gouvernement militaire du shōgunat) au début de l'ère de Kamakura (1185-1333). Jusqu'à cette période, le centre politique et culturel du Japon se trouvait dans l'actuel Kansai (Kinki), entre Heiankyō (ancienne Kyōto) et Nara, autour de la cour impériale. […] Lire la suite

CLAUSEWITZ KARL VON (1780-1831)

  • Écrit par 
  • André GLUCKSMAN
  •  • 4 635 mots

La fin politique d'une guerre est d'imposer sa volonté politique à l'adversaire. Cette volonté s'exprime dans le « plan de paix » qu'on impose à la fin de l'acte de guerre. Clausewitz distingue soigneusement but militaire (Ziel) et fin politique (Zweck) : si la guerre est l'instrument de la politique, cet instrument possède des caractères propres et un usage spécifique. […] Lire la suite

PAULICIENS

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 479 mots

Il menaçait même ce dernier dans le domaine politique et militaire ; et, notamment sous la conduite de chefs tel que Karbéas et son neveu Chrysokheir, qui s'allièrent aux Arabes, il tint tête aux troupes impériales. Sur l'ordre de l'empereur Constantin V Copronyme (741-775), puis de Jean Tzimiskès, époux de l'impératrice Théodora (969-976), les pauliciens furent déportés en masse de Syrie et d'Arménie en Thrace et dans les environs de Philippopolis (Plovdiv), où ils exercèrent leur prosélytisme. […] Lire la suite

STEVIN SIMON (1548-1620)

  • Écrit par 
  • Frédéric de BUZON
  •  • 1 492 mots
  •  • 1 média

Il a publié de nombreux ouvrages consacrés, non seulement aux « sciences pures », mais aussi à la logique, à la politique, à l’art militaire et à la défense de la langue néerlandaise. Un théoricien et inventeur flamand au service d’un prince Né à Bruges en 1548 (il a constamment revendiqué cette origine flamande), Simon Stevin commence sa carrière comme caissier et comptable à Anvers. […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 474 mots

Dans les États-Unis de la fin du xixe siècle, le pouvoir économique privé domine le pouvoir politique public auquel le pouvoir militaire reste subordonné. Avec le New Deal, l'élite politique impose sa prééminence aux élites économiques et militaires. À partir de la Seconde Guerre mondiale, la prééminence des problèmes internationaux sur les problèmes intérieurs assure celle des élites économique et militaire sur l'élite politique. […] Lire la suite

LI FUCHUN [LI FOU-TCH'OUEN] (1901-1975)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 537 mots

Cette même année, il retourne en Chine, après un bref séjour en Union soviétique, et Zhou Enlai, alors commissaire politique à l'Académie militaire de Whampoa, qui l'avait rencontré en France, lui donne un poste d'instructeur politique auprès des cadets ; à ce titre, il participe à l'« expédition du Nord » dirigée par le Guomindang contre les « seigneurs de la guerre ». […] Lire la suite

‘ALĪ IBN ABĪ ṬĀLIB (600 env.-661)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 664 mots

Après la mort de Muḥammad, sous les califes Abū Bakr (633-634) et ‘Umar (634-644), ‘Alī ne joue pratiquement aucun rôle politique ou militaire, mais se distingue par ses compétences en matière religieuse. Au nom de la coutume (sunna) du Prophète, il s'oppose, dans les domaines religieux et social, au troisième calife, ‘Uthmān, dont il ne désavoue pas le meurtre (656). […] Lire la suite

ALLON YIGAL (1918-1980)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 393 mots

Militaire et homme politique israélien né le 10 octobre 1918 à Kefar-Thabor (Palestine, aujourd'hui en Israël), mort le 29 février 1980 à 'Afula (Israël). Yigal Allon, de son vrai nom Feikowitch, est l'un des premiers chefs du Palmakh, commando de la Haganah (organisation militaire sioniste représentant la majorité des juifs de Palestine après la Première Guerre mondiale). […] Lire la suite

MENGISTU ou MENGUISTU HAÏLÉ MARIAM (1937- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 528 mots

Militaire et homme politique éthiopien, président de la République de 1977 à 1991. Haïlé Mariam Mengistu naît en 1937 à Walayata dans le Harar (Éthiopie). Il suit une formation d'officier à l'école militaire d'Holeta avant de compléter ses études aux États-Unis. Promu au rang de général de division, il fait partie d'un groupe de jeunes officiers et d'appelés qui, mécontents du manque d'évolution et de promotion au sein de l'armée, fomentent une rébellion contre l'empereur Hailé Sélassié Ier. […] Lire la suite

MAC-MAHON MARIE EDME PATRICE MAURICE DE, duc de Magenta (1808-1893)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 1 048 mots
  •  • 1 média

Il faut mettre à son actif le courage militaire, le désintéressement, le sens du devoir, l'absence d'ambition personnelle et une répugnance à se lancer dans l'aventure politique. […] Lire la suite

GOWON YAKUBU (1934- )

  • Écrit par 
  • Françoise BARRY
  •  • 650 mots
  •  • 1 média

Militaire et homme politique nigérian, président de la République de 1966 à 1975. Fils d'un missionnaire protestant de la tribu minoritaire des Anga, le général Gowon est né dans la région nord du Nigeria, traditionnellement musulmane ; il fait ses études militaires à Theshié, puis au Royaume-Uni, à Eton et à Sandhurst. Il devient après le putsch du 22 juillet 1966 le plus jeune chef d'État africain. […] Lire la suite

PIERRE II (1648-1706) roi de Portugal (1683-1706)

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 626 mots

Dans un premier temps, Pierre II de Portugal souscrit à ce choix, puis un accord passé avec l'Angleterre l'oblige à entrer dans la coalition qui rassemble la Hollande, l'Autriche et l'Angleterre en faveur de l'archiduc autrichien Charles ; en effet, en 1703, le Britannique John Methuen et le marquis d'Alegrete au nom du Portugal signent un traité d'alliance politique et militaire, qui comporte une clause économique importante : l'entrée libre des laines anglaises au Portugal en échange de droits de douane réduits pour l'introduction des vins portugais en Angleterre. […] Lire la suite

RÉVOLUTIONS ANGLAISES (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 479 mots

Les troubles religieux évoluent quelques mois plus tard en rébellion politique et militaire de l'Écosse. 1640 Convocation puis dissolution du Short Parliament, qui refuse de voter les crédits de guerre. Défaite de l'armée royale en Écosse. Le Long Parliament (1640-1653), convoqué en novembre, tente de mettre la monarchie sous contrôle. 1642 Coup d'État manqué de Charles Ier contre ses principaux opposants au Parlement. […] Lire la suite

SOUVANNA PHOUMA (1901-1984)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 1 144 mots

Il doit alors faire face à la menace politique et militaire de son frère Souphanouvong qui, depuis qu'il a créé en août 1950 le mouvement « Pathet Lao », s'est établi, avec le soutien de Hô Chi Minh, sur la frontière orientale. Souvanna Phouma obtient de la France, par le traité du 22 octobre 1953, l'indépendance totale du Laos (dans l'Union française). […] Lire la suite

JARUZELSKI WOJCIECH (1923-2014)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POTEL
  •  • 1 122 mots
  •  • 1 média

Nommé en 1949, par Bierut, responsable de la formation des officiers de la nouvelle armée populaire polonaise, puis à la tête de l’inspection militaire (1951), il est promu en 1956 général de brigade et prend sous Gomulka la direction de l’Académie militaire puis du Département politique de l’armée (1960). Intégré au comité central du P.O.U.P. en 1964, il devient ministre de la Défense en 1968, puis président du Conseil des ministres de 1981 à 1985 et ne quitte plus la direction du parti jusqu’en 1989 (entré au bureau politique en décembre 1970, nommé secrétaire général en octobre 1981). […] Lire la suite

AREF ABDEL RAHMAN (1916-2007)

  • Écrit par 
  • Martine MEUSY
  •  • 408 mots

Sorti de l'école militaire de Bagdad en 1937, Abdel Rahman Aref suit une carrière militaire normale, sans ambition politique. S'il se rallie au complot de 1958, qui instaure la république, c'est que son frère cadet, le colonel Abdel Salam Aref en est une des têtes. Il reste ensuite sous les ordres du général Kassem, même après la disgrâce de son frère. […] Lire la suite

JÉRUSALEM ROYAUME DE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 572 mots

Rien n'ayant été expressément spécifié quant aux droits du pape, organisateur de la croisade, à ceux de l'empereur byzantin, à qui appartenait la Terre sainte avant la conquête arabe, et à ceux des barons croisés, qui étaient venus en Orient pour libérer les Lieux saints, mais non (en théorie) pour conquérir et coloniser, la création du royaume de Jérusalem ne fut que la conséquence de la nécessité politique et militaire de disposer d'un commandement fort et unifié sur les lieux mêmes. […] Lire la suite

VAILLANT ÉDOUARD (1840-1915)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 408 mots

S'il ne put, faute de temps, laisser une œuvre réformatrice marquante, il joua un rôle politique important et contribua à l'harmonisation entre le pouvoir politique et le pouvoir militaire. Après la semaine sanglante, il gagna l'Angleterre, où il fit la connaissance de Marx. Dès août 1871, celui-ci le fit entrer au Conseil général de l'Internationale. […] Lire la suite

EXTRADITION

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 614 mots

Les crimes et délits de nature politique ou militaire ne peuvent en principe justifier l'extradition de leur auteur, celui-ci peut pourtant être parfois extradé s'il s'est rendu coupable d'actes particulièrement odieux leur faisant perdre cette nature (assassinat de chefs d'État, crime contre l'humanité, terrorisme). Il faut noter que dans bien des cas la procédure d'extradition n'est pas utilisée mais fait place à des mesures d'enlèvement, dont l'illégalité est indiscutable. […] Lire la suite

DE LA DESTRUCTION COMME ÉLÉMENT DE L'HISTOIRE NATURELLE (W. G. Sebald)

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 979 mots

L'auteur pouvait-il prévoir que ses essais, souvent mal interprétés, allaient ouvrir un vaste débat non seulement sur la place réservée par les écrivains allemands de l'après-guerre à la dévastation du territoire allemand, mais aussi à l'espace dévolu dans la mémoire collective aux victimes civiles allemandes des bombardements et des expulsions des territoires de l'est du Reich ? Remarquant que la justification stratégique et morale des bombardements aériens illimités lancés par les Alliés sur les villes allemandes n'a jamais été abordée par les écrivains allemands de l'après-guerre, Sebald fait observer qu'un peuple « qui avait assassiné et exploité jusqu'à la mort des millions d'hommes était dans l'impossibilité d'exiger des puissances victorieuses qu'elles rendent des comptes sur la logique d'une politique militaire ayant dicté l'éradication des villes allemandes ». […] Lire la suite

CLUSERET GUSTAVE PAUL (1823-1920)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 397 mots

Il pratique alors l'attentisme en matière militaire et une politique de bascule entre le comité central et la Commune. Le 16 avril, il est élu à la Commune, prend comme adjoint Louis Rossel et nomme Dombrowski à la place de Paris. Mais ses tergiversations annulent les efforts militaires de ces derniers. À la chute du fort d'Issy, le 30 avril, la Commune l'arrête et le remplace par Rossel. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis