« Physiopathologie »

SANTÉ Santé et maladies

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU, 
  • Henri PÉQUIGNOT
  •  • 10 397 mots

On parle quelquefois de syndromes pour désigner les séries verticales qui ne remontent pas tout à fait jusqu'en haut mais s'arrêtent à une des lignes horizontales du tableau (physiopathologie, anatomie pathologique, pathogénie). On emploie ce terme chaque fois que le raisonnement se fait en deux temps : diagnostic du syndrome, puis de sa cause. On fera par exemple le diagnostic de compression de la moelle épinière (syndrome), puis de neurinome ou de tuberculose vertébrale (maladies qui sont des causes du syndrome). […] Lire la suite

Le média de la recherche « Physiopathologie » :

VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ELBAZ, 
  • Didier REINHAREZ
  •  • 14 814 mots
  •  • 4 médias

L'angéiologie est une spécialité médicale autonome qui regroupe les études portant sur l'anatomie, la physiologie et la thérapeutique des maladies des vaisseaux périphériques : veines, artères, lymphatiques et capillaires. Cette discipline vise à faire la synthèse des données auxquelles d'autres spécialités se consacraient jadis : la dermatologie en ce qui concerne les ulcères de jambe, la chirurgie qui extirpait les veines variqueuses, la cardiologie qui traitait les artères, l'hématologie dans le domaine des troubles de la crase sanguine et des troubles des capillaires, la neurologie pour certains troubles vaso-moteurs, enfin la médecine générale qui prenait en charge de nombreux syndromes mal définis d'origine circulatoire, depuis les engelures jusqu'aux paresthésies en passant par les troubles lymphatiques et l'athérosclérose. […] Lire la suite

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 834 mots

Le terme de psychiatrie semble attesté en français depuis 1842, formé par dérivation à partir du mot psychiatre, lui-même connu vers 1802 et emprunté aux langues germaniques. Il est à peu près synonyme de pathologie mentale, mais ne s'y substitue que vers la fin du xixe siècle et désigne alors une branche particulière de la médecine, celle qui concerne cette partie de la « folie », dont la médecine estime pouvoir rendre compte, en y envisageant clinique, diagnostic et thérapeutique. […] Lire la suite

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 329 mots
  •  • 10 médias

La bactériologie a pris naissance dans le sillage de la chimie, à partir du milieu du xixe siècle. Elle devait devenir en quelques décennies une science autonome sous l'impulsion de trois savants de génie : Louis Pasteur (1822-1895), qui a créé la bactériologie appliquée en ruinant la thèse de la génération spontanée ; Joseph Lister (1827-1913), qui a imposé l'hygiène médicale et développé la chirurgie en conditions antiseptiques, et Robert Koch (1843-1910), qui a mis au point la technologie des cultures microbiennes en milieu aseptique. […] Lire la suite