« Nouveau roman »

THOMAS L'OBSCUR, Maurice Blanchot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 883 mots

 » Une réinvention de l'imaginaire Avec ce premier roman (deux autres suivront, Aminabad, en 1942, et Le Très-Haut en 1948), Blanchot inaugure une suite de récits au rang desquels il faut citer, tant il en est proche, L'Arrêt de mort (1948). Refus de toute image, par souci d'explorer l'imaginaire, bris des repères chronologiques, sens des menus détails décrits comme par l'œil d'un clinicien (et qui semble annoncer le Nouveau Roman), écriture de plus en plus dépouillée entrelaçant, dans la sinuosité de phrases labyrinthiques, réflexions paradoxales et descriptions irréalistes. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Nouveau roman » :

NDIAYE MARIE (1967- )

  • Écrit par 
  • Christine GENIN
  •  • 1 047 mots

Elle mêle l'humour à la cruauté, l'ironie à l'enchantement, le réalisme au merveilleux, croise avec subtilité les genres narratifs en brassant des influences très diverses : Proust, Kafka, le Nouveau Roman, le roman américain contemporain, mais aussi le conte africain et le conte de fées. Écrire, c'est ainsi pour elle se tenir à la croisée des genres, comme en témoigne son œuvre ultérieure. […] Lire la suite

WITTIG MONIQUE (1935-2003)

  • Écrit par 
  • Audrey LASSERRE
  •  • 704 mots

Ce n'est que quelque temps après que paraît L'Opoponax, son premier roman (1964, prix Médicis). Traduit dans douze pays, il est salué par la critique internationale, notamment par Mary McCarthy aux États-Unis, et en France par les écrivains du Nouveau Roman (Duras, Sarraute et Simon). Vont suivre, de 1965 à 1985, des textes de fiction (Les Guérillères, 1969 ; Le Corps lesbien, 1973 ; Virgile, non, 1985 ; ainsi qu'une dizaine de nouvelles publiées dans des revues) et cinq pièces de théâtre dont Le Voyage sans fin, produite en 1985 au théâtre du Rond-Point à Paris avec la collaboration de Sande Zeig. […] Lire la suite

ROBBE-GRILLET ALAIN (1922-2008)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 2 059 mots

Abusivement tenu pour un auteur technocratique ou laborantin, Robbe-Grillet récuse ces étiquettes et proclame dans son essai Pour un nouveau roman (1963) : « Je ne suis pas un théoricien du roman. » Ou encore : « Le Nouveau Roman ne vise qu'à une subjectivité totale. » Quel est donc, par-delà les mauvais procès, l'intention artistique de Robbe-Grillet ? Déstructurer le récit, supprimer le personnage, certes, mais de quelle façon ? Tout simplement en instaurant la discontinuité, en créant des îlots de sens non reliés entre eux, en établissant une sorte de puzzle où manquent certaines pièces. […] Lire la suite

JEURY MICHEL (1934-2015)

  • Écrit par 
  • Denis GUIOT
  •  • 884 mots

Dans Les Yeux géants (1980), roman sur les phénomènes paranormaux, l'auteur envisage l'élaboration d'un nouveau paradigme pour tenter de soulever le rideau des apparences. « Ce qui est au-delà du donné expérimental, affirme Michel Jeury, peut être l'objet de spéculation. C'est à mon sens la devise de la science-fiction, avatar moderne du gnosticisme. […] Lire la suite

SARRAUTE NATHALIE (1900-1999)

  • Écrit par 
  • Marianne ALPHANT
  •  • 2 476 mots
  •  • 1 média

Si l'on peut faire remonter au recueil de L'Ère du soupçon, paru en 1956, le rayonnement de l'œuvre de Nathalie Sarraute, l'une des plus neuves et des plus marquantes de notre époque, c'est parce que s'y trouve alors abordée pour la première fois l'idée d'une crise du roman, idée partagée par un certain nombre d'écrivains dont l'œuvre serait rangée sous l'étiquette du Nouveau Roman. […] Lire la suite

GUTZKOW KARL (1811-1878)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 337 mots

Il crée là un genre nouveau : le roman synchronique. Huit années avant Tourgueniev (Pères et Fils, 1861), dans sa nouvelle Die Nihilisten, il crée le type même du héros antiromantique. La tragédie Uriel Acosta (1847) décrit la lutte vaine d'un rabbin épris de vérité contre les dogmatiques. La comédie Le Modèle du Tartuffe (Urbild des Tartuffe, 1847) est une charge remarquable contre une morale hypocrite. […] Lire la suite

SIMON CLAUDE (1913-2005)

  • Écrit par 
  • Christine GENIN
  •  • 3 134 mots
  •  • 2 médias

Ce roman est le premier à être publié par les éditions de Minuit, où les auteurs de ce qui va devenir le nouveau roman sont en train de se rassembler. En 1956, Simon a fait la connaissance d’Alain Robbe-Grillet, alors conseiller littéraire de Jérôme Lindon, à qui il a transmis le manuscrit du Vent. Simon rencontre aussi Michel Butor, dont La Modification paraît cette même année 1957. […] Lire la suite

MACHADO DE ASSIS JOAQUIM MARIA (1839-1908)

  • Écrit par 
  • Maria Teresa RITA LOPES
  •  • 1 324 mots

Ses romans mettent le genre en cause : ce n'est pas le « nouveau roman », certes, c'est un roman qui est toujours nouveau. […] Lire la suite

MAHFOUZ ou MAHFŪZ NAGUIB (1911-2006)

  • Écrit par 
  • Luc-Willy DEHEUVELS
  •  • 2 007 mots
  •  • 1 média

Naguib Mahfouz (Nagīb Mahfūz), qui obtint le prix Nobel de littérature en 1988, domine le roman arabe de la seconde moitié du xxe siècle. De lui se réclament tant les auteurs de romans réalistes à la facture classique que les tenants du nouveau roman arabe porté par la génération des années 1960 ; un de ses principaux promoteurs, Gamal Ghitānī, consacre ainsi un livre entier à ses entretiens avec ce « père » spirituel (Najīb Mahfūz yatadhakkaru, trad. […] Lire la suite

ROLIN DOMINIQUE (1913-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 553 mots

À partir de 1960, Dominique Rolin abandonne le roman conventionnel pour se lancer dans une quête psychanalytique, semi-autobiographique dans un style puissant et concis. Ses romans sur le moi et la famille font écho à l'histoire de la Belgique postcoloniale et de l'après-guerre. Le Lit (1960), récit par une femme de la mort de son mari, montre l'influence du nouveau roman ; il a été adapté pour le cinéma en 1982 par la réalisatrice belge Marion Hänsel. […] Lire la suite

CRITIQUE, revue

  • Écrit par 
  • Sylvie PATRON
  •  • 622 mots

En octobre 1950, elle est reprise par les Éditions de Minuit, dont elle accompagne les choix éditoriaux (nouveau roman, nouvelle critique). En décembre 1962, la veuve de Bataille cède la propriété de Critique à Jean Piel, à charge pour lui de favoriser la poursuite de la publication dans l'esprit et la forme voulus par son fondateur. Piel s'entoure d'un conseil de rédaction, composé d'abord de Roland Barthes, Michel Deguy et Michel Foucault, élargi et modifié par la suite, et jette les bases d'un numéro d'« Hommage à Georges Bataille » (no 195-196, août-septembre 1963). […] Lire la suite

NERCIAT ANDRÉ ROBERT DE (1739-1800)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 626 mots

Mais c'est pour son seul roman Félicia qu'il est encore connu et apprécié de nos jours par les connaisseurs. Dans la Correspondance de Grimm, on en trouve ce résumé peu flatteur : « Il est peu de catéchismes de libertinage et de corruption plus naïfs et plus effrontés que ce nouveau roman. On n'y trouve pas même l'apparence d'un sentiment moral. C'est l'histoire d'une jeune personne qui depuis l'âge de quatorze ans se livre sans scrupule à tous ses goûts, a longtemps, sans le savoir, le bonheur d'être la maîtresse entretenue de son père, de donner à son frère, sans le connaître, les premières leçons de plaisir, etc. […] Lire la suite

OLLIER CLAUDE (1922-2014)

  • Écrit par 
  • François POIRIÉ
  •  • 992 mots

Souvent rapprochée du Nouveau Roman, son œuvre inclassable, qui a trait aussi bien au roman policier, à la science-fiction, qu'au récit d'aventures, semble être méticuleusement construite à partir de quelques thèmes précis : la topographie et tous les jeux de pistes, d'itinéraires, de circulation — et de circularité — qui s'y rapportent ; l'identité et, conjointement, les doubles, les personnages ambigus, les noms anagrammatiques ; l'Islam (où Claude Ollier a longtemps séjourné) ; l'image (films, photographies, cartes postales abondent dans ses romans) et l'imaginaire. […] Lire la suite

KONRÁD GYÖRGY (1933-2019)

  • Écrit par 
  • Fridrun RINNER
  •  • 1 088 mots

Dans le roman Les Fondateurs (paru en 1976 en Allemagne, en 1989 en Hongrie et en 1979 en France), un long monologue intérieur déroule les visions de l'horreur : une inondation, un tremblement de terre, des scènes de guerre, la persécution des juifs, la torture. Influencé par Kafka, Joyce et le Nouveau Roman, ce texte explore l'expérience individuelle lorsqu'elle se fait en même temps collective. […] Lire la suite

LA VIE BRÈVE, Juan Carlos Onetti - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 892 mots

 » De son côté, Mario Vargas Llosa voit à juste titre en Onetti l'un des fondateurs du nouveau roman latino-américain. Les vies parallèles Les premières lignes du roman donnent une idée assez exacte de son contenu et de sa tonalité : « „Le monde est fou“, répéta une fois de plus la femme, comme si elle contrefaisait quelqu'un, par dérision. Je l'écoutais à travers le mur ; j'imaginais sa bouche, ses lèvres qui bougeaient. […] Lire la suite

ÉCOLE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 2 644 mots

 Rosny, Paul Marguerite, Lucien Descaves, Paul Bonnetain, Gustave Guiches) de l'évolution de Zola vers « l'immondice », avec son roman La Terre (1893). Des mouvements aussi structurés en apparence que le Nouveau Roman ont pourtant refusé l'appellation : « ce n'est pas un groupe, ni une école, écrit Jean Ricardou (Le Nouveau Roman, 1973). On ne lui connaît pas de chef, de collectif, de revue, de manifeste. […] Lire la suite

L'ANNIVERSAIRE, Juan José Saer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 861 mots

Sous le calme apparent des protagonistes, sous l'urbanité de leurs propos, bouillonnent frustrations, déceptions et phobies d'ordre intellectuel ou affectif, en écho au vacarme de la circulation urbaine qui contraste avec la douceur paisible des arbres en fleurs, du ciel limpide, du jeu des ombres et de la lumière, rendus avec une précision que Saer a héritée en partie du Nouveau Roman. […] Lire la suite

SOLER JORDI (1963- )

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 669 mots

Ce livre sera suivi en 2013 d’un nouveau roman, Restos humanos, dénonciation de la corruption de certains cercles politiques catalans. Jordi Soler, qui vit depuis 2003 à Barcelone, est tenu pour l’un des écrivains majeurs de sa génération et pour un conteur hors pair, qui a su mêler dans son œuvre l’oralité de la littérature latino-américaine et la somptueuse musique des grands écrivains espagnols, comme Valle-Inclán, dont il se reconnaît volontiers l’héritier. […] Lire la suite

BEYER MARCEL (1965- )

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 988 mots

La quête formelle d'une écriture romanesque d'après la catastrophe, comme chez les auteurs français du « nouveau roman », accompagne et nourrit la réflexion sur la forme que conduit Beyer. Mais ce sont les poètes autrichiens, et spécialement Friederike Mayröcker – dont il a édité les œuvres complètes –, qui ont ouvert la voie à sa poésie (Erdkunde, 2002, Géographie). […] Lire la suite

DANS LA FOULE (L. Mauvignier) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 058 mots

Trente ans après les remises en cause formelles du Nouveau Roman, l'univers de Mauvignier allait de soi, beau certes, mais gagnant en consensus ce qu'il perdait en force de rupture. Il reçut le prix du Livre Inter pour Apprendre à finir, qui connut un tirage exceptionnel de 100 000 exemplaires. Les premières interventions de Laurent Mauvignier sont souvent empreintes de ce discours sur l'écriture qui a marqué la seconde moitié du xxe siècle. […] Lire la suite

LE VOYEUR, Alain Robbe-Grillet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 091 mots

Il est vrai que l'entreprise littéraire qu'y poursuit Robbe-Grillet (1922-2008) et qu'il a inaugurée deux ans plus tôt en écrivant Les Gommes rompt radicalement avec la tradition humaniste que le roman a toujours plus ou moins promue. Il s'agit alors pour lui et quelques autres (dont Nathalie Sarraute, Michel Butor, Claude Simon, Robert Pinget) d'ouvrir la voie au « roman futur », au « nouveau roman » dira-t-on bientôt, soit un type de narration qui s'emploierait à destituer « les vieux mythes de la profondeur » sur lesquels se fonde le récit traditionnel. […] Lire la suite

EXISTENTIALISME

  • Écrit par 
  • Yves STALLONI
  •  • 1 084 mots

Le courant d’ « alittérature » (nouveau roman, nouveau théâtre) qui se développe à partir des années 1950 lui est redevable de certains thèmes, notamment celui de l’absurde. Les œuvres littéraires qui se réclament de l’existentialisme ou qui lui sont rattachées présentent entre elles quelques similitudes (malgré de notables exceptions) qui permettent d’esquisser une typologie. […] Lire la suite

SIMENON GEORGES (1903-1989)

  • Écrit par 
  • Pierre DELIGNY, 
  • Michel LEMOINE
  •  • 3 307 mots
  •  • 1 média

Les domaines de l'intrigue et de la composition ne sont pas négligés, eux non plus : même s'il a souvent déclaré qu'en commençant un roman il en ignorait la fin, on constate très souvent la présence de divers motifs et thèmes récurrents jalonnant le récit en fonction de son dénouement, au point que ces échos et ces reprises font plus d'une fois penser aux liens qui rapprochent son œuvre des subtils arcanes du nouveau roman. […] Lire la suite

NÁDAS PÉTER (1942- )

  • Écrit par 
  • Fridrun RINNER
  •  • 1 063 mots

Empruntant aux techniques du Nouveau Roman, l'auteur se plaît à briser les règles narratives, à développer des figures prophétiques pour décrire le pouvoir aussi bien des sentiments refoulés que de la politique oppressive, qui pénètre les sphères les plus intimes et empêche la construction d'une existence à la fois solidaire et autonome. Les anti-héros de ces nouvelles sont des adolescents qui se montrent incertains face à la vie et à leur corps. […] Lire la suite

SI PAR UNE NUIT D'HIVER UN VOYAGEUR, Italo Calvino - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 1 117 mots

Un livre infini L'ouvrage commence par une invocation au « Lecteur », qui n'est pas sans rappeler, malgré les différences de ton, tantôt les « appels à la bienveillance » de certaines dédicaces du xviiie siècle, tantôt Les Chants de Maldoror « Tu vas commencer le nouveau roman d'Italo Calvino, Si par une nuit d'hiver un voyageur. Détends-toi. Concentre-toi. […] Lire la suite

ÉNARD MATHIAS (1972- )

  • Écrit par 
  • Christine GENIN
  •  • 1 118 mots
  •  • 1 média

Au xxie siècle, Énard le sait, le roman peut tout se permettre et tout absorber, mais doit aussi rivaliser avec d’autres médias. Ses romans sont des romans classiques, mais qui utilisent les possibilités ouvertes par les écoles de liberté du siècle passé, de Proust au « nouveau roman ». […] Lire la suite

POÉSIE DESCRIPTIVE

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 515 mots

Et, lorsque le Nouveau Roman s'empare de la description comme d'une arme contre l'antique esthétique romanesque, on peut être bien sûr qu'il ne s'agit pas d'une résurrection de Delille ; mais de la recherche obscure et peut-être des prémices d'une nouvelle forme d'incantation qui attend encore sa forme poétique. […] Lire la suite

CAYROL JEAN (1911-2005)

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 846 mots

Même s'il a ouvert la voie au « nouveau roman », même si sa place de directeur de collections aux éditions du Seuil l'a amené à créer la revue Écrire qui révéla Philippe Sollers, Pierre Guyotat ou J.M. Roberts, son écriture reste libre de toute attache et lui a d'abord servi à « se laver de la saleté des camps », à « passer de la survivance à la survie ». […] Lire la suite

NOOTEBOOM CEES (1933- )

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 1 046 mots

Ce n'est qu'à partir de son troisième roman, Rituels (1980), que les livres de Nooteboom connaissent une diffusion internationale. Le chevalier est mort (1963), où les jeux de miroir entre les personnages reflètent les doutes de l'écrivain, est passé pratiquement inaperçu à l'étranger. Proche du Nouveau Roman, Rituels opère un rapprochement entre la messe et la cérémonie zen du thé et entrecroise le destin de trois personnages autour des thèmes de la fuite du temps, de la désillusion et du suicide. […] Lire la suite

TAIBO II PACO IGNACIO (1949- )

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 946 mots

Considéré comme le fondateur du nouveau roman policier mexicain, Paco Ignacio Taibo II développe également une intense activité internationale. Créateur et animateur de l’A.I.E.P. (Association Internationale des écrivains de romans policiers), il déploie à partir du début des années 1980 une grande activité en faveur de la lecture et pour le rapprochement des écrivains « policiers » du monde entier. […] Lire la suite

LES CHOSES, Georges Perec - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Ce court récit, sous-titré « Une histoire des années soixante », séduisit par la précision quasi scientifique du tableau qu'il semblait dresser de la société contemporaine, autant que par l'étrangeté d'un style qui l'inscrivait, bien que Perec s'en défendît, dans la mouvance du Nouveau Roman. Le livre gagna encore en considération lorsque, quelques années plus tard, les événements parurent en faire, rétrospectivement, un présage de Mai-68. […] Lire la suite

ROCHEFORT CHRISTIANE (1917-1998)

  • Écrit par 
  • Nathalie CROM
  •  • 648 mots

Entre-temps, un nouveau roman est venu confirmer la réputation d'écrivain contestataire et iconoclaste qui ne quittera plus Christiane Rochefort. En 1961, en effet, paraît Les Petits Enfants du siècle où l'écrivain choisit pour narratrice une toute jeune adolescente qui grandit dans une cité de la banlieue parisienne et y fait ses premières expériences de la vie. […] Lire la suite

RIBEIRO AQUILINO (1885-1963)

  • Écrit par 
  • Françoise MASSA
  •  • 1 022 mots

En 1918 il publie un roman fortement imprégné de souvenirs d'enfance, A Via sinuosa (La Voie sinueuse). Avec un groupe d'intellectuels il participe à la création du mouvement Seara Nova qui tentera d'infléchir la politique du pays et d'où naîtra la revue critique et doctrinaire du même nom qui a marqué la vie intellectuelle au Portugal. En 1919 son nouveau roman Terras do demo a pour cadre les villages de son enfance et pour héros les rudes paysans de cette terre déshéritée. […] Lire la suite

LE DÉMON DE LA THÉORIE (A. Compagnon)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 307 mots
  •  • 1 média

Du Nouveau Roman à ses épigones, de la textualité à la déconstruction narrative, théories et pratiques se faisaient écho, et étaient entretenues dans cette complémentarité par la critique universitaire. Le « retour au roman », qui s'est souvent traduit par une régression radicale, s'est souvent accompagné de la perte de toute distance critique. Une forme d'amnésie s'est emparée de ceux-là mêmes qui prônaient la vigilance, les négateurs ont sombré dans la dénégation. […] Lire la suite

MAURIAC CLAUDE (1914-1996)

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 821 mots

Romancier, il se voit rattaché à la nébuleuse du Nouveau Roman, sans qu’il connaisse, par sa tétralogie du Dialogue intérieur (1957-1961), le succès d'un Robbe-Grillet ou d'une Sarraute. On rendra peut être justice un jour à ces explorations discrètes et rigoureuses. Mais il faut souligner qu'une fois au moins, avec Zabé (1984), l'auteur a donné une fascinante fiction, histoire magique d'une folie, délirante, fantasmatique et impudique. […] Lire la suite

DOUBROVSKY SERGE (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 1 204 mots
  •  • 1 média

Alors que la modernité semblait tourner le dos à toute littérature de l'intime et aux tentatives d'inscription d'une histoire dans l'Histoire – il commence à écrire en plein apogée du nouveau roman et du textualisme –, alors que « l'écriture » affirmait son pouvoir en tentant de se détacher de toute référence au vécu et aux modes de narration réalistes, le coup de génie de Serge Doubrovsky a été de prendre en compte cet acquis ou ce bouillonnement pour en faire le moyen d'un renouvellement de l'écriture du « je ». […] Lire la suite

DARRIEUSSECQ MARIE (1969- )

  • Écrit par 
  • Christine GENIN
  •  • 1 051 mots
  •  • 1 média

Un fantastique, qui mêle des procédés d'anticipation empruntés à la science-fiction et d'autres hérités du « nouveau roman » (descriptions hyperréalistes, glissements entre les consciences narratives ou sur la polysémie d'un mot, métaphores engendrant des métamorphoses), lui permet d'explorer les états limites de la réalité. Son écriture, à la fois poétique et triviale, cérébrale et mélodramatique, se caractérise par un puissant mélange de registres. […] Lire la suite

AUTOFICTION

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 2 426 mots
  •  • 2 médias

Dans les années 1950, on peut voir dans le Nouveau Roman un refus des pouvoirs dévolus à l'auteur et un retour au principe flaubertien de l'absence nécessaire du romancier à l'intérieur de son œuvre. On retrouve ici Serge Doubrovsky, qui, dans un modèle dérivé de l'autobiographie et non plus du roman, poursuit l'ambition qui était celle d'un Gide ou d'un Montherlant : inscrire sa vie intégrale dans un champ littéraire nouveau, inventer un langage par lequel le moi sera absous et sanctifié, et par lequel un salut, plus que religieux (la littérature transcendant ici la religion), sera atteint. […] Lire la suite

TEL QUEL, revue

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 813 mots
  •  • 1 média

Le Nouveau Roman, à travers les travaux de Jean Thibaudeau et Jean Ricardou notamment, est, dans les premiers temps, l'un des chevaux de bataille de Tel Quel. Bientôt, le groupe en vient à contester le bien-fondé des notions d'auteur, d'œuvre et de création, tant au nom de l'intertextualité que de l'activité collective, théorique et pratique (cette contestation de la forme littéraire s'appuie sur la lecture des formalistes russes). […] Lire la suite

CARPENTIER ALEJO (1904-1980)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 778 mots
  •  • 1 média

Avec Miguel Angel Asturias (1899-1974), l'écrivain cubain Alejo Carpentier est considéré comme le maître de ce que l'on a appelé le « réalisme magique » du nouveau roman hispano-américain. À l'instar du même Asturias, il représente aussi cette littérature américaine de l'exil, illustrée également par Julio Cortázar, Carlos Fuentes, Mario Vargas Llosa, A. […] Lire la suite

RULFO JUAN (1918-1986)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 491 mots

« Pedro Páramo, écrit un critique, est le roman d'une mémoire fantastique, magique et réelle. L'apparence du roman – et des nouvelles de Juan Rulfo – est réaliste ; sa véritable substance, onirique. » On retiendra aussi cette appréciation de Carlos Fuentes : « L'œuvre de Juan Rulfo n'est pas seulement la plus haute expression à laquelle soit parvenu jusqu'à maintenant le roman mexicain : à travers Pedro Páramo nous pouvons trouver le fil qui nous conduit au nouveau roman latino-américain et à sa relation avec les problèmes que pose la prétendue crise internationale du roman. […] Lire la suite

FICTION

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 006 mots

Dénonciation qui se poursuit dans la littérature engagée et son pendant la critique sociale, ou même dans le Nouveau Roman. Ce faisant, elle rejoint la stratégie opposée : souligner une artificialité de l'écriture – et revendiquer le statut de fiction. Bien avant le goût romantique pour l'invraisemblable, l'excès, l'irrationnel, le fantastique, les poètes se sont complu dans les mondes irréels de la fable (la mythologie antique) et de la pastorale. […] Lire la suite

XIAOSHUO [SIAO-CHOUO], genre littéraire chinois

  • Écrit par 
  • André LEVY
  •  • 1 579 mots

Liang Qichao (1873-1929) appelle de ses vœux un nouveau roman pour rénover la Chine, tandis que Lin Shu (1852-1924) adapte au goût lettré le roman occidental dans ses innombrables traductions en langue classique, qui n'avait jusqu'alors jamais été employée dans les œuvres romanesques longues. […] Lire la suite

JACOBSEN JENS PETER (1847-1885)

  • Écrit par 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN
  •  • 1 887 mots
  •  • 1 média

Au cours de cette lutte de l'esprit contre le corps défaillant, il écrivit encore un roman et quelques nouvelles. En 1867 déjà, Jacobsen avait travaillé au plan d'un nouveau roman L'Athée (Ateistein). Vers la fin de l'année 1874, il rédigea les premières pages de Niels Lyhne, mais ce n'est qu'après avoir achevé Marie Grubbe qu'il se mit au travail, et le livre parut en 1880. […] Lire la suite

LA GRANDE TRAVERSÉE (S. Soderbergh)

  • Écrit par 
  • Michel CIEUTAT
  •  • 1 092 mots

Ainsi, contrairement à ce début a priori sympathique, le film nous apprend que la romancière ne verra ses anciennes amies qu'en soirée, car elle veut consacrer tout son temps à son nouveau roman et à son heure de piscine quotidienne. Tout aussi égocentrique, Roberta profite de ce voyage pour se trouver un nouveau mari aux revenus conséquents et pour reprocher à Alice d'avoir autrefois exploité son divorce catastrophique dans son best-seller. […] Lire la suite

STEVENSON ROBERT LOUIS (1850-1894)

  • Écrit par 
  • Jean-Georges RITZ
  •  • 1 464 mots
  •  • 1 média

Stevenson s'y montre conteur prestigieux, habile et varié ; par lui, le roman d'aventures devient œuvre artistique sûre de ses droits. Chaque nouveau roman, Kidnappé (Kidnapped, 1886) et sa suite Catriona (1893), Le Maître de Ballantrae (The Master of Ballantrae, 1889) ou son chef-d'œuvre, hélas ! inachevé, Le Barrage d'Hermiston (Weir of Hermiston, 1896), progresse dans l'étude des mobiles et des actes, approfondit le thème de la poursuite qui nous unit mystérieusement au drame du chasseur et de sa proie. […] Lire la suite

LA PLACE, Annie Ernaux - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 291 mots

Cette platitude n'est pas nouvelle dans la fiction – parfois sous d'autres appellations : « neutre » (Roland Barthes), « blanche » (Maurice Blanchot) – et elle se retrouve, en France, chez le Camus de L'Étranger, Emmanuel Bove ou encore Jean Cayrol, une partie du « nouveau roman », voire Marguerite Duras. Mais elle prend un sens et produit un effet particulier dans le cadre de l'autobiographie, instaurant une distance ambiguë, entre volonté de maîtrise et rage rentrée. […] Lire la suite

GIDE ANDRÉ (1869-1951)

  • Écrit par 
  • Éric MARTY
  •  • 3 662 mots
  •  • 2 médias

Cette technique fait de Gide le véritable fondateur du roman moderne, tout à l'opposé du roman psychologique ou naturaliste. Elle sera reprise par le nouveau roman, qui en fera le moteur d'une révolution esthétique. Cependant, Gide, fidèle à son principe de contradiction, écrira parallèlement des récits marqués par un classicisme très pur (Isabelle, 1911) ou par une écriture plus limpide (La Symphonie pastorale, 1919). […] Lire la suite

ROUSSEL RAYMOND (1877-1933)

  • Écrit par 
  • Patrick BESNIER
  •  • 2 778 mots

Le surréalisme, le nouveau roman, le structuralisme l'ont reconnu pour leur et ont cherché à le faire parler. À ces convocations répond sa réticence, exprimée “en riant” à Michel Leiris : “On dit que je suis dadaïste ; je ne sais même pas ce que c'est que le dadaïsme.” Et nous qui le lisons ne savons “même pas” ce qu 'est cette œuvre, son cœur, son secret. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis