« Neurologie »

MATIÈRE/ESPRIT (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 374 mots

 Damasio, qui fut longtemps professeur de neurologie de l’université de l’Iowa, dénonce-t-il L’Erreur de Descartes (1994) et affirme : Spinoza avait raison (2003). L’idéalisme, une idéologie ? Ces édifices métaphysiques vont subir au xixe siècle l’assaut des « philosophies du soupçon », et en premier lieu de Karl Marx (1818-1883). N’est-il pas illusoire, considère l’auteur de L’Idéologie allemande, d'imaginer que les philosophes construisent leurs édifices indépendamment des sociétés dans lesquelles ils vivent et indépendamment de la place que leur accordent ces sociétés ? Cette interrogation amène Karl Marx à réexaminer les rapports de la matière et de la pensée dans une perspective historique et sociologique : « Ce n’est pas la conscience qui détermine la vie, c’est la vie qui détermine la conscience. […] Lire la suite

Le média de la recherche « Neurologie » :

CÉPHALOPODES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 428 mots
  •  • 3 médias

Les axones amyéliniques du Calmar, qui commandent la contraction de l'entonnoir, sont d'une dimension inhabituelle (leur diamètre atteint près de 1 mm) ; ils constituent un matériel intéressant pour la neurologie comparée. L'œil, très petit chez le Nautile, offre, chez la Pieuvre, une disposition qui rappelle celle des Vertébrés : rétine comptant environ 50 000 cellules par mm2 (105 000 dans la meilleure partie) contre 65 000 dans la fovéa humaine, croisement dorso-ventral des nerfs, cristallin, muscle ciliaire et musculature externe, diaphragme (iris), cornée. […] Lire la suite

MUSICOLOGIE

  • Écrit par 
  • Danièle PISTONE
  •  • 3 740 mots

Toutefois, c'est très certainement au tréfonds de lui-même que ce spécialiste ira dorénavant chercher les analyses les plus justes et les plus nécessaires car, nanti du secours de la psychophysiologie ou de la neurologie, il espère toujours découvrir la raison d'être des effets réellement produits en lui par l'art des sons. La musicologie a dû s'imposer depuis la fin du xixe siècle comme une science objective ; elle s'efforce désormais d'acquérir une dimension plus humaine. […] Lire la suite

MÉDECINE Médecine prédictive

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU, 
  • Universalis
  •  • 4 092 mots
  •  • 1 média

 » C'est pourquoi l'ensemble des problèmes posés par la possible utilisation de ce test a conduit la Fédération mondiale de neurologie, en liaison avec les associations de familles de malades, à formuler des recommandations particulières. La maladie de Huntington n'est pas un exemple isolé, et d'autres maladies posent des problèmes humains et éthiques voisins. […] Lire la suite

MÉDECINE Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 962 mots
  •  • 19 médias

D'autres sont nées vers le milieu ou la fin du xixe siècle et ont connu une expansion d'une surprenante rapidité : tel est le cas, entre autres, de la neurologie, de la rhumatologie, de l'hématologie, de la cancérologie, de l'allergo-immunologie, de l'endocrinologie surtout. Entre-temps, on s'est efforcé d'étendre la portée des investigations et d'explorer par la vue les orifices, conduits et cavités du corps grâce à l'endoscopie qui s'est surtout développée à partir de 1880, à la faveur de dispositifs d'éclairage en miniature : elle a notamment facilité la méthode des biopsies qui consiste à prélever de petits fragments tissulaires en vue de leur examen histologique. […] Lire la suite

NEUROSCIENCES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Michèle FABRE-THORPE, 
  • Simon THORPE
  •  • 4 899 mots
  •  • 2 médias

L'imagerie du fonctionnement cérébral C'est de la neurologie et de la neuropsychologie qu'ont longtemps dépendu nos connaissances sur les relations entre cerveau et capacités cognitives. L'altération des fonctions cognitives de patients ayant subi des lésions cérébrales permettait d'attribuer une fonction donnée à une zone cérébrale spécifique. C'est ainsi que, dans les années 1860-1870, les aires du langage de Broca et de Wernicke ont été décrites à la suite d’altérations du langage de deux patients. […] Lire la suite

RHÔNE-ALPES

  • Écrit par 
  • Franck SCHERRER
  •  • 4 456 mots
  •  • 3 médias

Certaines spécialités dans les centres hospitaliers et cliniques connaissent également un rayonnement au niveau national et européen (transplantations, neurologie, cancérologie, grands brûlés, etc.). Dépourvue d'une assise historique, Rhône-Alpes apparaît comme une belle réussite territoriale du dernier quart du xxe siècle. Pour autant, l'ensemble n'est pas sans faille. […] Lire la suite

FOLIE (histoire du concept)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 4 755 mots
  •  • 1 média

À la limite, la psychiatrie se confondra avec la neurologie. L'idéal du savoir sera de faire coïncider la carte des maladies dites mentales avec celle des perturbations et troubles organiques. Il a fallu plus d'un siècle pour qu'on s'avise, et encore, que cette explication de la folie n'explique rien et n'en peut rien expliquer. De ce point de vue, l'histoire exemplaire de la paralysie générale ou syphilis nerveuse est doublement éclairante. […] Lire la suite

NERVEUX (SYSTÈME) L'influx nerveux

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD
  •  • 4 983 mots
  •  • 14 médias

 5) les décharges « en bouffées », ayant souvent dans les centres nerveux un rôle fonctionnel normal ou, en neurologie, une signification symptomatologique d'un certain intérêt. La conduction de l'influx nerveux Dès 1850, H. von Helmholtz avait mesuré indirectement une vitesse d'influx nerveux, en comparant les délais pour une secousse musculaire provoquée en stimulant successivement deux points, distants de quelques centimètres, du nerf qui la commandait. […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Alfred Binet, psychologue de la mémoire, de l’attention et de l’intelligence L’approche psychophysiologique de Charcot établissant un lien entre la neurologie et la psychologie se trouvait en opposition avec celle de Wundt centrée sur l’étude de sujets normaux entraînés aux procédures expérimentales de laboratoire. L’opposition des méthodes était manifeste et c’est le psychologue français Alfred Binet qui établira un lien entre ces deux écoles de pensée et initiera de la sorte une psychologie originale. […] Lire la suite

NUCLÉAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BARAT, 
  • Dominique DUCASSOU, 
  • Nathalie VALLI
  •  • 5 883 mots
  •  • 8 médias

Cette technique présente un potentiel d'applications cliniques important, tant en cancérologie qu'en neurologie et cardiologie. Le tomographe par émission de positons est désormais couplé dans un même appareil avec un tomodensitomètre X (TEP-TDM) permettant, grâce à la fusion des deux types d'images, une localisation exacte des foyers de fixation anormale du radiotraceur. […] Lire la suite

MOUSSON

  • Écrit par 
  • René CHABOUD, 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 6 625 mots
  •  • 7 médias

L'humeur vent conditionne toute la neurologie et une bonne partie de la rhumatologie ; l'humeur vent accumulée dans notre organisme pendant les chaleurs de l'été se dérègle et produit toutes sortes de troubles nerveux, tremblements, ankyloses, douleurs et rhumatismes. Simultanément, la bile, qui s'accumule dès le début des pluies, va provoquer des fièvres et des empoisonnements du sang, des délires et des ophtalmies. […] Lire la suite

AUTOMATE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BEAUNE, 
  • André DOYON, 
  • Lucien LIAIGRE
  •  • 6 648 mots
  •  • 2 médias

Sur le plan biologique, l'automatisme ambulatoire manifeste la résurgence du thème de l'homme-machine qui, au-delà des polémiques des xviie et xviiie siècles, trouve une nouvelle expression dans la neurologie de l'époque (théorie de l'arc-réflexe, conceptions de Jackson...). L'automatisme ambulatoire sera développé par Meige, disciple de Charcot, qui l'applique au Juif errant, par Pitres, Régis à Bordeaux, Pagnier et de nombreux médecins de ce temps. […] Lire la suite

VENINS

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe CHIPPAUX, 
  • Max GOYFFON
  •  • 6 941 mots
  •  • 8 médias

Les venins en recherche biologique et médicale La spécificité et le nombre élevé des molécules entrant dans la composition du venin et leur puissante activité ont été à la base de nombreuses recherches en immunologie, hématologie et neurologie (tableau). Dans son Traité sur le venin de la vipère (1781), l'abbé Felice Fontana fonda ce que l'on appelle aujourd'hui la toxinologie, discipline qui traite spécifiquement de l'étude des toxines (structure et mécanismes d'action) et qu'il faut différencier de la toxicologie qui étudie les effets sur l'organisme des produits toxiques et les moyens de les combattre. […] Lire la suite

ENCÉPHALOPATHIES SPONGIFORMES

  • Écrit par 
  • Dominique DORMONT
  •  • 6 597 mots
  •  • 3 médias

Les ESST constituent une énigme de la neurologie. La nature exacte des agents infectieux non conventionnels qui induisent ces maladies est encore l'objet de nombreux débats et leurs propriétés atypiques, tant biologiques que physico-chimiques, obligent à reconsidérer en bloc l'ensemble des concepts régissant non seulement la microbiologie mais aussi la propagation de l'information à l'échelon moléculaire. […] Lire la suite

HYSTÉRIE (histoire du concept)

  • Écrit par 
  • Thérèse LEMPÉRIÈRE
  •  • 7 609 mots
  •  • 1 média

Neurologiste génial, il réussit à délimiter rigoureusement le domaine de la neurologie lésionnelle de celui de l'hystérie, qu'il rapprocha de la suggestion hypnotique. Pour lui l'essence de l'hystérie, c'est l'autosuggestion ; les phénomènes hystériques sont l'effet du pithiatisme. « Ce qui caractérise les troubles, c'est qu'il est possible de les reproduire par suggestion avec une exactitude rigoureuse chez certains sujets, et de les faire disparaître sous l'influence exclusive de la persuasion. […] Lire la suite

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 834 mots

La neurologie globaliste élaborée par Kurt Goldstein (1878-1965) réorganisera complètement la conception des localisations cérébrales et des relations de la psychiatrie avec la connaissance du système nerveux central. Quant à la psychanalyse, elle va tenir un rôle prééminent par l'extension de son champ conceptuel et du domaine de ses pratiques et par la pertinence accrue de la métapsychologie. […] Lire la suite

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 478 mots
  •  • 1 média

Au xixe siècle, alors que s'édifient la pneumologie, la cardiologie, la neurologie, l'hématologie reste ésotérique. Cette situation se prolonge pendant tout le premier tiers du xxe siècle. Puis soudain, par une heureuse concordance de progrès techniques et de l'ouverture de voies originales de la pensée scientifique, l'hématologie se trouve portée au premier rang. […] Lire la suite

LINGUISTIQUE Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 10 063 mots
  •  • 6 médias

La neurolinguistique En élaborant des modèles fonctionnels du comportement verbal, la psycholinguistique permet d'aborder la question des bases neuronales de ce comportement – question qui constitue l'objet propre de la neurolinguistique (cette dénomination, courante jusque vers la fin du xxe siècle, tend à être remplacée par celle de neuropsycholinguistique, tant il semble désormais admis que le rapprochement entre linguistique et neurologie ne saurait se faire sans l'intermédiaire de la psychologie). […] Lire la suite

PSYCHOSE (psychanalyse)

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 054 mots

À maints égards, de telles perspectives rejoignent le concept de « dissolution-reconstruction » inscrit dans l'organodynamisme de Henri Ey, inspiré des doctrines jacksonniennes appliquées à la neurologie. Le délire peut même « combler » le patient au point de devenir objectivement incurable. Celui-ci relève de mécanismes tels que le déni et, principalement, la projection des pulsions sur un objet extérieur conservant la même signification inconsciente que l'objet projeté. […] Lire la suite

ŒIL HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Antoine BERNARD, 
  • Guy OFFRET
  •  • 11 129 mots
  •  • 13 médias

L'œil est l'organe de la vision (cf. vision-Neurophysiologie) ; récepteur des phénomènes lumineux, l'œil les focalise pour projeter l'image sur la rétine qu'il renferme. Celle-ci, à son tour, analyse cette image, commence à la coder et, par l'intermédiaire du nerf optique puis des voies optiques intracrâniennes, adresse le message visuel au cerveau. […] Lire la suite

HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Paul LAGET
  •  • 12 328 mots
  •  • 8 médias

Bien des siècles avant l'Antiquité classique, on admettait déjà un étroit rapport entre les hémisphères cérébraux et les fonctions mentales supérieures : sensation consciente, motricité volontaire, mémoire, etc. Les anciens auteurs ont abondamment spéculé sur la région des hémisphères où pouvaient résider ces facultés généralement désignées par le terme global d'âme ou de psyché. […] Lire la suite

VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ELBAZ, 
  • Didier REINHAREZ
  •  • 14 814 mots
  •  • 4 médias

Cette discipline vise à faire la synthèse des données auxquelles d'autres spécialités se consacraient jadis : la dermatologie en ce qui concerne les ulcères de jambe, la chirurgie qui extirpait les veines variqueuses, la cardiologie qui traitait les artères, l'hématologie dans le domaine des troubles de la crase sanguine et des troubles des capillaires, la neurologie pour certains troubles vaso-moteurs, enfin la médecine générale qui prenait en charge de nombreux syndromes mal définis d'origine circulatoire, depuis les engelures jusqu'aux paresthésies en passant par les troubles lymphatiques et l'athérosclérose. […] Lire la suite

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 359 mots
  •  • 14 médias

Les êtres vivants, végétaux et animaux, sont communément le siège de phénomènes électriques intimement liés aux activités vitales, dont ils sont un des aspects les plus révélateurs. On met ces phénomènes en évidence à l'aide d'électrodes appliquées en surface ou introduites dans la profondeur des tissus. On peut alors capter des courants ou des différences de potentiel et enregistrer leurs variations au cours du temps. […] Lire la suite

SCIENCES Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 713 mots
  •  • 6 médias

La science et la philosophie furent longtemps inséparables. Dans l'Antiquité, la philosophie représentait la science suprême, celle « des premiers principes et des premières causes ». Les autres sciences, et notamment la physique, recevaient d'elle leurs fondements. Cette alliance s'est trouvée brisée au xviie siècle, avec l'apparition de la méthode expérimentale et le développement des sciences positives. […] Lire la suite

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 323 mots
  •  • 9 médias

neurologie et psychopharmacologie). Depuis lors, la réserpine a suscité, au sujet de son mécanisme d'action, de très nombreux travaux qui ont ouvert une ère nouvelle en pharmacologie ; en effet, elle a permis aux chercheurs, d'une part, de pressentir l'importance des médiateurs chimiques dans les mécanismes psychophysiologiques, d'autre part, d'entreprendre une analyse biochimique détaillée du système nerveux sympathique. […] Lire la suite

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 111 mots
  •  • 6 médias

Elle a bénéficié, au début, des enseignements de la neurologie et de la neuropathologie grâce à la description des atteintes dues aux encéphalites, qui entraînaient des comas ou des insomnies. La neurophysiologie, en procédant à des lésions limitées de l'encéphale grâce aux techniques stéréotaxiques, permit ensuite de réaliser des comas expérimentaux chez l'animal. […] Lire la suite

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 859 mots
  •  • 4 médias

Il est soucieux, à juste titre, de souligner l'influence sur la formation de la pensée freudienne de Fechner et de l'école physicaliste en physiologie et neurologie (Helmholtz, Du Bois-Reymond, Brücke, Meynert), dont les vues se situent en totale rupture avec les séquelles, mourantes à l'époque, du postkantisme. Mais, en dehors du corpus des références explicites, il ne recherche pas les autres sources éventuelles de la pensée freudienne, coupant ainsi l'ensemble des fils qui rattachent celle-ci à la philosophie critique et romantique allemande. […] Lire la suite