« Libertinage »

MÉRIMÉE PROSPER (1803-1870)

  • Écrit par 
  • Guy DUMUR
  •  • 1 315 mots
  •  • 1 média

En situant sa « chronique » au temps des guerres de religion, Mérimée donne une leçon de tolérance, de liberté, en même temps que de libertinage : les discussions théologiques ont lieu dans les alcôves. Au même moment, ses premières nouvelles, réunies plus tard sous le titre de Mosaïque (1833), témoignent d'une diversité d'inspiration et d'une précision dans l'expression qui font de Mérimée le véritable classique du romantisme. […] Lire la suite

CYNISME

  • Écrit par 
  • Henri WETZEL
  •  • 1 371 mots

Avatar du regard d'autrui, le cynisme témoigne de lui-même par la qualité de percussion et de résonance qu'il engendre : ses excès, qu'ils soient d'ascèse orgueilleuse, de franc-parler ou de libertinage, sont toujours polémiques ; reposoir ostentatoire et privilégié de la méditation et de la contemplation actives et militantes. À chacun d'atteindre le bien : il suffit d'imaginer pour vouloir et, pour imaginer de savoir vivre avec soi. […] Lire la suite

CASANOVA GIACOMO (1725-1798)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI, 
  • Universalis
  •  • 1 274 mots

Entre les deux, il connut l'un des épisodes les plus célèbres de sa vie : dénoncé pour escroquerie, parasitisme et libertinage, il est enfermé à Venise à la prison des Plombs (le 26 juillet 1755), mais réussit à s'en évader le 1er novembre 1756 avec une grande habileté. Le récit de cette évasion est un grand moment de ses Mémoires. Ses entreprises mêlent toujours la science et l'imposture. […] Lire la suite

LE THÉÂTRE DE SABBATH (P. Roth)

  • Écrit par 
  • André BLEIKASTEN
  •  • 1 273 mots

Et Drenka, sa dernière maîtresse, son ardente complice en libertinage, vient de mourir d'un cancer des ovaires. Accablant bilan : « Sans femme, sans maîtresse, sans un rond, sans profession, sans logis ». Pendant qu'il file dans sa voiture vers New York où il doit assister aux funérailles d'un ami qui s'est suicidé, Sabbath revit son tumultueux passé. […] Lire la suite

VIAU THÉOPHILE DE (1590-1626)

  • Écrit par 
  • Antoine ADAM
  •  • 1 489 mots

Il ne serait même pas tout à fait inexact de relier à la tradition de Théophile le libertinage de la société du Temple, à la fin du siècle. Un poète « moderne » Si la place de Théophile de Viau fut donc grande dans l'histoire de la libre pensée, c'est pourtant par ses poésies qu'il ambitionnait de s'imposer à l'attention du public. Pour parler de lui avec exactitude, il faut avant tout se garder de lui faire jouer le rôle d'un chef d'école littéraire opposé à Malherbe. […] Lire la suite

THÉÂTRE OCCIDENTAL L'interprétation des classiques

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 7 271 mots
  •  • 2 médias

Libertinage de la chair, libertinage de l'âme, libertinage de l'art, ce metteur en scène, secondé par François Regnault et Jacqueline Lichenstein, pose la question du théâtre comme moyen, plus que comme fin, comme vecteur de l'interrogation philosophique sur la matière et par la matière. Du même coup, B. Jacques lui assigne un rôle social : celui de dire matériellement le monde en élevant le monde jusqu'à l'art, par la représentation matérielle, faite de jeu et de machines. […] Lire la suite

LE TARTUFFE, Molière - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 483 mots
  •  • 1 média

Il semble au contraire que Molière n'ait jamais abdiqué, ni baissé de ton, ni évidemment renié son libertinage philosophique. Dans l'attente du « dévot personnage » Le rideau se lève sur l'irruption tumultueuse d'une famille en désordre, comme emportée dans un carnaval terrible mené par un absent. Car Tartuffe ne vient pas. On en parle, on le décrit avec minutie, on l'admire, on le hait, on le craint, mais personne ne le voit encore. […] Lire la suite

PARINI GIUSEPPE (1729-1799)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 1 506 mots

En vain chercherait-on chez lui les spéculations et pensées audacieuses d'un Voltaire, d'un Rousseau, de ces encyclopédistes dont il se défiait (à travers le jeune aristocrate de Il Giorno, accusé d'athéisme, de libertinage, d'esprit mondain, il vise les philosophes) ; dans sa condamnation des abus, rien de cette colère qu'on sent gronder dans la bouche des valets de Beaumarchais. […] Lire la suite

ABŪ L-‘ATĀHIYA (747 env.-env. 825)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE
  •  • 1 425 mots

Du libertinage à l'ascétisme Abū l-‘Atāhiya tirait son origine de paysans araméens fixés en Babylonie et qui étaient tombés en servage lors de la prise d'‘Ayn Tamr (en 634). Sa famille, après avoir embrassé l'islām, fut affranchie et vint se fixer à Coufa où son père, dit-on, aurait été potier ou poseur de ventouses. Les charmes physiques d'Abū l-‘Atāhiya et la précocité de ses dons poétiques lui épargnèrent toutefois un destin identique. […] Lire la suite

FRAGONARD JEAN HONORÉ (1732-1806)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 1 639 mots
  •  • 3 médias

Le goût de la galanterie, allant jusqu'au libertinage et même jusqu'à la pornographie, demeure vivace. Les représentations scabreuses sont loin de déplaire au peintre académicien, et certains de ses tableaux les plus célèbres appartiennent à cette veine. En 1767, il exécute Les Hasards heureux de l'escarpolette (Londres, galerie Wallace) : la robe satinée de la jeune personne sur la balançoire fait une tache rose au milieu du feuillage ; on voit seulement une jambe dans un bas argenté. […] Lire la suite

TAVERNIER BERTRAND (1941-2021)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY, 
  • Universalis
  •  • 1 968 mots
  •  • 3 médias

Si Marie de Mézières a épousé, contrainte et forcée, le prince de Montpensier, elle reste passionnément amoureuse du fougueux duc Henri de Guise… Le film fait traverser à Marie toutes les facettes de l’amour, entre passion, convenance, libertinage et admiration « courtoise ». Elle cherche sa vérité et surtout sa liberté, avec impatience, mais pas nécessairement du côté de la vertu et de la prudence que conseillait Madame de La Fayette. […] Lire la suite

PROSTITUTION DE 1789 À 1949

  • Écrit par 
  • Yannick RIPA
  •  • 2 198 mots
  •  • 3 médias

Opposant la vertu révolutionnaire aux mœurs dépravées de l’aristocratie, la Terreur (1793-1794) défend à « toutes les filles ou femmes de mauvaise vie de se tenir » dans l’espace public et « d’y exciter au libertinage et à la débauche ». L’application de cet arrêté du 4 octobre 1793 par les commissaires de police conduit à des rafles de prostituées, jeunes femmes de condition modeste et célibataires pour la plupart (784 arrestations), concentrées essentiellement au bord de la Seine et au Palais-Royal, à Paris. […] Lire la suite

DOMAINE MUSICAL

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 2 258 mots
  •  • 1 média

Mais ne faut-il pas aussi y lire la volonté clairement affirmée d'un homme libre qui opère de véritables choix et qui impose ses orientations esthétiques ? Si, au long des saisons, Boulez affirma la nécessité de donner au plus grand nombre de jeunes compositeurs la possibilité de faire connaître leurs œuvres, il opéra néanmoins une sélection drastique, se montrant d'une extrême sévérité pour toute forme de laxisme intellectuel et vitupérant régulièrement contre « le libertinage envers la matière musicale » (Penser la musique aujourd'hui). […] Lire la suite

ROHMER ÉRIC (1920-2010)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 2 636 mots

Dès cette époque, le terme de libertinage est accolé au cinéma de Rohmer. Pris dans le sens de stratégie amoureuse qu'il a au xviiie siècle, il constitue une tentation permanente pour les personnages, mais il est bien plus pertinent dans son acception originelle : un certain scepticisme à l'égard des dogmes chrétiens et des préceptes de l'Église, glissant peu à peu vers un matérialisme et un épicurisme mondain. […] Lire la suite

CATULLE (82-52 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean GRANAROLO
  •  • 2 503 mots

Contradictions entre le libertinage et la fidélité à la domina ; entre l'adhésion aux modes de vie très relâchés d'un cercle de viveurs et un attachement désespéré aux plus nobles valeurs morales de la tradition ; entre l'impulsivité sans contrôle et une autocritique non dénuée d'humour ; entre les raffinements aristocratiques du plus docte hellénisme et la pétulance d'un vérisme populaire nourri d'obscénités et prompt à la diffamation ; entre une combativité d'avant-garde ne respectant rien ni personne et la nostalgie d'un lointain passé idyllique unissant le Ciel et la Terre. […] Lire la suite

BERNIN GIAN LORENZO BERNINI dit LE CAVALIER (1598-1680)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 2 511 mots
  •  • 14 médias

Mais s'il imite ici Borromini, son architecture prend généralement le contre-pied de celle de son rival, dont il condamne le « libertinage » architectural, déclarant qu'il « préfère un mauvais catholique à un bon hérétique ». Lorsqu'il s'inspire de Michel-Ange, c'est plus de l'architecte « classique » de la place du Capitole ou de Saint-Pierre que de l'« hérétique » à la fantaisie trop libre de la porta Pia. […] Lire la suite

DON JUAN

  • Écrit par 
  • Michel BERVEILLER
  •  • 5 639 mots

Le « donjuanisme » avant la lettre Dans la mesure où « donjuanisme » signifie libertinage des mœurs, on peut en voir déjà des préfigurations, bien avant le Siècle d'or espagnol, dans maintes formes d'insurrection contre la morale communément reçue et l'institution monogamique prévalente en nos sociétés d'Occident (le cas du Genji japonais pose évidemment des problèmes distincts). […] Lire la suite

LIBRE-ESPRIT MOUVEMENT DU

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 154 mots

Il s'agit, en effet, de partir d'une matière brute, une liberté de nature reconnaissant les mêmes droits au libertinage et à l'ascétisme, pour arriver à un état édénique, à la pure innocence des désirs affinés, à un Troisième Âge de type joachimite identifiant l'intelligence et l'enfance retrouvée. Une même volonté de réhabiliter l'amour en lui conférant une puissance absolue hante les alumbrados espagnols. […] Lire la suite

CHÉREAU PATRICE (1944-2013)

  • Écrit par 
  • Anne Françoise BENHAMOU
  •  • 2 955 mots
  •  • 2 médias

Autocritique bientôt radicale, exprimée ironiquement dans Le Prix de la révolte au marché noir de Dimitri Dimitriadis (1968) puis plus gravement dans Dom Juan de Molière (1969) : pour Chéreau, le libertinage du grand seigneur est porteur à la fois d'une authentique subversion et d'une tragique impuissance politique ; le principal élément de la scénographie, la « machine à broyer les libertins » mue par le peuple, dit l'échec de cette aventure individuelle – échec analogue à celui de l'artiste ou de l'intellectuel « engagé ». […] Lire la suite

GOLDONI CARLO (1707-1793)

  • Écrit par 
  • Françoise DECROISETTE
  •  • 3 190 mots
  •  • 1 média

Le manichéisme des personnages et la thématique sociale s'estompent face à la curiosité intellectuelle, sinon à l'engagement polémique : dissertation sur la félicité humaine (dédicace aux Femmes pointilleuses, 1753), échos des théories maçonniques (Les Femmes curieuses, 1753), ouverture sur la philosophie anglo-saxonne et la médecine naturelle (Le Philosophe anglais, 1754 ; Le Médecin hollandais, 1757), plaidoiries pour la sagesse primitive et le métissage culturel (La Péruvienne, 1754, d'après Mme de Graffigny, et La Belle Sauvage, 1758, d'après Voltaire), attirance refoulée à regret pour le libertinage parisien (La Villégiature, 1756). […] Lire la suite

MAISONS-LAFFITTE

  • Écrit par 
  • Sophie CUEILLE, 
  • Claude MIGNOT
  •  • 2 985 mots

Le château de Maisons apparaît ainsi comme un grand morceau d'éloquence architecturale, animé d'une variété régulière (ou d'une régularité variée), aussi loin des dissonances du maniérisme tardif d'un Métezeau et parfois d'un de Brosse que de l'atticisme trop retenu d'un Le Muet, du classicisme parfois un peu heurté d'un Le Vau que du grand style d'un Bernin ou du libertinage d'un Borromini. […] Lire la suite

NOUVELLE VAGUE, cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 2 975 mots
  •  • 2 médias

Quelques thèmes semblent réunir au début les nouveaux cinéastes : la drague (Jean-Pierre Mocky, Jacques Rozier), le marivaudage (Jacques Doniol-Valcroze), le libertinage (Pierre Kast, Éric Rohmer), le recherche d’une nouvelle morale amoureuse (Truffaut)... Mais ils relèvent beaucoup de l’air du temps, qui est aussi celui des romans de Françoise Sagan (Bonjour tristesse), dont se rapproche Vadim. […] Lire la suite

FANATISME

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 360 mots
  •  • 1 média

Le défoulement répond au refoulement aussi sûrement que le libertinage à l'austérité des mœurs, l'émeute au despotisme, la révolte à l'autorité, le diable à Dieu. Ceux qui cherchent, pour reprendre l'expression du pasteur Turretin, des préservatifs contre le fanatisme feraient bien d'en découvrir les causes moins dans la perversité des doctrines et des opinions que dans le corps arraché à ses plaisirs, mis impitoyablement au travail, militarisé au service de cet esprit qui entend le dominer et le gouverner, comme le ciel des idées n'a cessé, jusqu'à présent, d'imposer à la terre l'abstraction de ses lois. […] Lire la suite

RELIGION Religion et idéologie

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 3 573 mots

En matière de religion, de discussion sur le repli éventuel des religions, elle néglige l'explication courte : par l'incrédulité qui ronge les croyances, par le libertinage qui débride les mœurs, par l'esprit scientifique qui dissipe l'esprit théologique, par la modernité qui éclipse l'archaïque. Elle va droit à la difficulté centrale, au noyau des religions. […] Lire la suite

DRAME Drame bourgeois

  • Écrit par 
  • René POMEAU
  •  • 3 500 mots
  •  • 1 média

L'œuvre présente déjà deux caractères du drame bourgeois : elle est faiblement écrite ; elle oppose au libertinage aristocratique une pratique bourgeoise des vertus. Diderot Dès ses débuts, vers 1750, Diderot, chef de l'équipe encyclopédiste, prône, en même temps qu'une philosophie nouvelle, un art neuf. Contre la tragédie, ranimée par Voltaire mais définitivement morte après l'ultime succès de Tancrède (1760), il va créer un genre adapté à l'esprit moderne : le drame bourgeois. […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 583 mots
  •  • 5 médias

Les romans d’aventure, de même, empruntent des formules variées : une sorte de picaresque chez Lesage Histoire de Gil Blas de Santillane), le romanesque noir chez Prévost (Cleveland), le libertinage chez Crébillon fils, Duclos, Fougeret de Montbron ou Sade, le gothique anglais chez Ducray-Duminil et Sade. Toutes les espèces de roman en sont marquées peu ou prou. […] Lire la suite

STARS ET VEDETTES

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 608 mots
  •  • 11 médias

Mieux encore, c'est à cette époque qu'eurent lieu les premiers essais de typologie des vedettes féminines : à la « femme fatale » s'opposa la « petite fiancée de l'Amérique » (Mary Pickford) au cœur tendre et pur, puis la « flapper », jeune fille délurée, à la limite du libertinage. Les types hollywoodiens engendraient des imitations européennes. L'industrialisation de Hollywood, qui culmina dans les débuts du parlant (1927) puis de la couleur (1934), eut pour effet de séparer la vedette de la star. […] Lire la suite

ARAGON LOUIS (1897-1982)

  • Écrit par 
  • Daniel BOUGNOUX
  •  • 4 120 mots
  •  • 1 média

L'idée de la récupération littéraire l'exaspère, mais il dit sa colère en des œuvres qui, d'emblée, le classent au niveau des plus grands : Anicet ou le Panorama, roman (1921), chronique ironique d'un apprentissage, autocritique aussi, prophétique, de la révolte du groupe conspirateur et de l'opposition artiste dont le héros, transparent à l'auteur, mesure les contradictions et les pièges (« Je vais, moi, m'efforcer d'arriver ») ; Les Aventures de Télémaque (1922), surprenante récriture de Fénelon, et tentative pour doubler de l'intérieur et sur son propre terrain la négation dadaïste, rebaptisée « système Dd », au nom de sentiments imprescriptibles (« Si vous savez ce que c'est que l'amour, ne tenez pas compte de ce qui va suivre ») ; Le Libertinage (1924), un recueil d'une diversité mimétique où, empruntant les voix de ses dédicataires, il cherche sa voie à travers les étapes d'une « course intellectuelle » qu'il ne sait qualifier encore que de « mouvement flou » ; Le Paysan de Paris surtout (1924-1926), chef-d'œuvre de l'affirmation surréaliste, développée et comme appliquée dans sa morale, dans sa métaphysique et dans sa poétique ; qualifié par son ami Drieu la Rochelle de Sturm und Drang du xxe siècle, ce Paysan est au carrefour de tentations parmi lesquelles il est aisé, rétrospectivement, de déceler le travail d'une esthétique « réaliste ». […] Lire la suite

BEAUMARCHAIS PIERRE-AUGUSTIN CARON DE (1732-1799)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 4 172 mots
  •  • 1 média

Beaumarchais, touché par la grâce, réussit l'alliance du libertinage et de la tendresse. Si Le Mariage de Figaro est la plus indiscutablement réussie des comédies. c'est que Beaumarchais nous entraîne dans un rythme admirable, parce qu'il est celui de la vie et du désir. Même lorsqu'on sent l'amertume (dans le monologue de Figaro), on la devine passagère : l'insolence tourne à la fête et non pas au ressentiment. […] Lire la suite

MOYEN ÂGE La poésie lyrique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 5 690 mots

On comprend que certains poèmes de Guillaume soient fortement teintés de libertinage, voire d'une franche sensualité. D'autres vouent déjà à la dame cette passion idolâtre qui caractérise l'amour dit courtois. On a parlé de conversion, de contradiction. Mais c'est la complexité de l'amour humain qui alors s'exprime à la faveur d'une liberté nouvelle. […] Lire la suite

DEBUSSY CLAUDE

  • Écrit par 
  • Luc-André MARCEL
  •  • 5 516 mots
  •  • 2 médias

On est loin de ces libres amours dont il semble avoir toujours rêvé, de ce libertinage sage de pacha qui brûle au fond de lui et que sa musique révèle, ne serait-ce que par ses sujets : celui du faune et de ses nymphes, celui de Jeux, avec ces deux jeunes filles qu'unit un même baiser, et toutes ces avancées merveilleuses d'un esprit qui ne peut pas se souffrir sans incarnation. […] Lire la suite

ROMAN Le personnage de roman

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 232 mots
  •  • 2 médias

Les personnages principaux de La Nouvelle Héloïse et de Wilhelm Meister, qui expriment la foi dans le progrès humain, sont tout aussi ambigus que ceux des Liaisons dangereuses, où se manifeste une optique toute contraire de l'existence humaine : l'esprit de libertinage. Pour réaliser (de façon précaire) un idéal socio-philosophique assez voisin de l'utopie, Saint-Preux et Meister doivent sacrifier une part d'eux-mêmes que le romancier analyse en profondeur. […] Lire la suite

ROMAN Roman et cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Louis LEUTRAT
  •  • 6 194 mots
  •  • 6 médias

Roger Vailland, par exemple, travaille à l'adaptation des Liaisons dangereuses (1960) de Roger Vadim : il est vrai qu'il avait écrit sur Laclos et le cardinal de Bernis, qu'il passait pour un connaisseur en matière de libertinage comme Jean-Paul Sartre était spécialiste en matière d'engagement politique, ce qui explique peut-être que ce dernier ait participé au scénario des Sorcières de Salem (1956) de Raymond Rouleau, à partir de la pièce de théâtre d'Arthur Miller. […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 270 mots

Ce prêtre trop hardi dans sa quête d’un compromis entre christianisme et sagesse antique, entre foi et raison, ouvrait ainsi la voie à ce mouvement de pensée qu’on a depuis nommé le « libertinage érudit » (R. Pintard) et qui réunit à des sceptiques radicaux ou des athées masqués les tenants d’un christianisme rationalisé ou d’un épicurisme christianisé : ainsi pêle-mêle Gassendi, La Mothe Le Vayer, Naudé, Théophile de Viau ou Cyrano, et plus tard François Bernier, Bayle ou Fontenelle. […] Lire la suite

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 854 mots
  •  • 1 média

Nous avons peu à peu appris qu'une époque est faite de tensions contradictoires et qu'on ne peut réduire le xviiie siècle aux Lumières, qui, elles-mêmes, ne peuvent se confondre avec les quelques « termes sacramentaux » que ressasse le discours social : liberté de pensée, séparation des pouvoirs, exaltation du primitivisme, apologie du libertinage, engagement des intellectuels. […] Lire la suite

SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Roger BOZZETTO, 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 7 936 mots
  •  • 4 médias

Auteurs et lecteurs sont des intellectuels un peu marginaux : Lucien plane sur les franges de la seconde sophistique, les œuvres du xvie et du xviie siècle sont aux limites de l'humanisme et du libertinage ; les textes sont souvent écrits en latin, ce qui situe le public. Les récits en français et en anglais sont plus nettement satiriques et humoristiques : on le voit chez Rabelais et Cyrano, on le voit mieux encore dans le Gulliver de Swift et l'Eldorado de Voltaire. […] Lire la suite

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 159 mots
  •  • 1 média

Avant 1670, date de la publication anonyme du Tractatus theologico-politicus, le libertinage érudit est déjà sensible au prestige naissant du spinozisme et marque ainsi la vraie nature du danger : il s'agit de l'athéisme. Déhénault fait le voyage de Hollande vers 1668 pour rencontrer Spinoza à Rijnsburg, et Saint-Evremond, autre libertin épicurien qui fut le premier grand admirateur de Spinoza, se rend à Voorburg vers 1669. […] Lire la suite

BRÉSIL La littérature

  • Écrit par 
  • Mario CARELLI, 
  • Ronny A. LAWTON, 
  • Michel RIAUDEL, 
  • Pierre RIVAS
  •  • 12 146 mots

Carnaval (1919) est marqué par un ton ironique, le langage quotidien et des recherches de rythme, poursuivies dans Libertinagem (Libertinage, 1930), qui contiennent quelques-uns de ses plus beaux poèmes. Estrela da manhã (Étoile du matin, 1936), Lira dos cinquent’anos (Lyre de la cinquantaine, 1940, éd. augm. 1944) marquent les étapes d'une carrière sans défaillance qui aboutit à Poesias completas (1948, éd. […] Lire la suite

ARABE (MONDE) Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 246 mots
  •  • 2 médias

Mais la courtoisie allait devenir assez vite exercice de salon et le libertinage exercice de style. On va, durant des siècles, réécrire Baššār, al-Aḥnaf ou Abū Nuwās, à l'heure même où sévissent les épigones d'Abū Tammām, d'Ibn ar-Rūmī ou d'al-Mutanabbi. L'approfondissement allait s'effectuer ailleurs, dans une poésie consacrée à la foi, à la quête de Dieu et à la réflexion. […] Lire la suite

ITALIE Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 062 mots
  •  • 16 médias

Traiter de l'esthétique d'une langue, c'est se faire chasseur d'ombres. La linguistique moderne a assez démontré qu'une langue en soi n'est ni belle ni laide, que les considérations par lesquelles on justifie tel ou tel choix sont inspirées par des goûts personnels, que les règles sur lesquelles il se fonde n'ont rien de rigoureux ni de logique, qu'elles sont toutes extérieures à l'objet qu'elles examinent, et qu'elles varient d'un pays à l'autre, d'un individu à l'autre, d'une saison à l'autre. […] Lire la suite

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Élise MASSICARD, 
  • Jean-François PÉROUSE, 
  • Universalis
  •  • 37 002 mots
  •  • 22 médias

Vu de l'espace, le territoire de la Turquie est un grand quadrilatère (779 452 kilomètres carrés), comprenant l'Anatolie et la Thrace orientale, bordé au nord par la mer Noire, au sud par la Méditerranée et à l'ouest par la mer Égée s'allongeant d'est en ouest, tel un pont, entre le Caucase et les Balkans. La Turquie a des frontières terrestres, à l'ouest avec la Grèce et la Bulgarie, membres de l'Union européenne, à l'est avec la Géorgie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan et l'Iran, et au sud avec l'Irak et la Syrie. […] Lire la suite