« Ecorce+terrestre »

GÉOMORPHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre PECH
  •  • 4 892 mots
  •  • 6 médias

La connaissance des déformations de l'écorce terrestre et des matériaux rocheux a des conséquences sur les capacités d'aménagement des sociétés. En étudiant des paléo-formes associées à des dépôts, des vestiges ou des bio-indicateurs, la géomorphologie permet d'identifier et d'interpréter les conditions environnementales du passé ainsi que les changements qui ont pu se produire dans un milieu. […] Lire la suite

Le média de la recherche « Ecorce+terrestre » :

ROCHES (Classification) Roches métamorphiques

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 4 352 mots
  •  • 8 médias

Ces dernières sont bien représentées dans les auréoles de contact des roches magmatiques intrusives mises en place à des niveaux relativement superficiels de l'écorce terrestre et proviennent, en général, de la recristallisation de roches sédimentaires fines, peu ou non métamorphiques au départ. Textures microscopiques Examinons maintenant les effets du métamorphisme à l'échelle des grains minéraux de la roche. […] Lire la suite

HALOGÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Robert de PAPE
  •  • 6 600 mots
  •  • 5 médias

Si l'on excepte l'astate – dont les isotopes sont tous radioactifs, ceux de plus longues demi-vies étant artificiels (210At, 8,1 h ; 211At, 7,2 h ; 209At, 5,4 h) et les isotopes naturels descendant de 235U ou de 238U, mais très furtivement (219At, 56 s ; 218At, 1,5 s ; 215At, 0,10 ms) –, la multitude de composés organiques ou minéraux auxquels les halogènes prennent part, leur relative diffusion dans l'écorce terrestre, leurs nombreuses applications à l'état simple ou combiné en font des éléments très importants. […] Lire la suite

PÉTROLE Le pétrole brut

  • Écrit par 
  • Bernard TISSOT
  •  • 3 439 mots
  •  • 6 médias

En fait, l'hypothèse cosmique n'est guère soutenable, car il s'agit d'une étape cosmologique transitoire dont on n'est pas certain et qui est en tout cas ancienne ; d'autre part, quel que soit le mécanisme chimique envisagé dans le sous-sol, la quasi-totalité du carbone de l'écorce terrestre est représentée par la matière organique contenue dans les roches sédimentaires. […] Lire la suite

GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL
  •  • 3 412 mots

L'existence du relief peut s'interpréter comme déterminée par une écorce rigide, dont la constitution varie d'une région à l'autre, reposant en équilibre sur une masse fluide profonde : c'est l'hypothèse de l'isostasie, que la géodésie et la gravimétrie permettent de contrôler (cf. géodésie, gravimétrie). L'axe de rotation de la Terre oscille, par rapport à celle-ci, autour de l'axe principal d'inertie, déterminé lui-même par l'aplatissement qui résulte de sa rotation : on peut ainsi montrer que des modifications de l'écorce (épaississement localisé, par exemple) peuvent se traduire par un déplacement des pôles, qui apparaît donc comme la conséquence, et non la cause, des transformations de l'écorce. […] Lire la suite

TECTONOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 3 685 mots
  •  • 4 médias

Ainsi sont nées les notions de croûte continentale et de croûte océanique, de composition granitique moyenne pour la première, basaltique moyenne pour la seconde, en fonction de vitesses expérimentales reconnues, l'ensemble formant la croûte (ou « écorce ») terrestre limitée vers le bas par la discontinuité de Mohorovičić. La différence entre continent et océan vient du fait qu'au niveau des continents les deux croûtes sont superposées (en gros, 17 et 13 km d'épaisseur, soit 30 au total), tandis qu'au niveau des océans seule la croûte océanique, amincie (5 km en moyenne), est représentée. […] Lire la suite

POTASSIUM

  • Écrit par 
  • André HATTERER, 
  • Henri KESSLER
  •  • 2 934 mots

État naturel et extraction Le potassium est relativement abondant dans l'écorce terrestre, dont la teneur (2,6 p. 100) est sensiblement égale à celle en sodium. Trop altérable pour exister à l'état natif, il se trouve combiné surtout dans des roches peu solubles, essentiellement des silicoaluminates tels que la leucite KAlSi2O6, le feldspath orthose KAlSi3O8 et des micas, dont la muscovite KAl2Si3AlO10(OH)2. […] Lire la suite

POLONIUM

  • Écrit par 
  • Georges BOUISSIÈRES, 
  • Universalis
  •  • 2 935 mots
  •  • 2 médias

Son abondance dans l'écorce terrestre peut donc être évaluée à environ 10—13 p. 100. Sa période est assez longue pour que des traces puissent être extraites directement des minerais d'uranium, mais le traitement de ces derniers est très laborieux en raison de leur très faible teneur (environ 0,05 mg de 210Po par tonne de pechblende de Joachimsthal). […] Lire la suite

TERRE La planète Terre

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean KOVALEVSKY, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 12 045 mots
  •  • 11 médias

Cette actualisation de la géodynamique a ouvert une ère nouvelle dans l'étude des mouvements et des déformations de l'écorce terrestre ; elle constitue enfin une voie féconde pour la prévision des risques naturels d'origine interne, séismes et éruptions volcaniques. Histoire de la Terre L'histoire de la Terre ressortit à la géologie, dont elle représente le cœur, bien que cette discipline concerne tous les aspects (nature, structure et dynamique) de la croûte terrestre. […] Lire la suite

HIMALAYENNE CHAÎNE

  • Écrit par 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 4 443 mots
  •  • 9 médias

Un phénomène quasi permanent d'une telle ampleur doit nécessairement avoir des conséquences, à l'échelle de la lithosphère et à l'échelle de l'écorce continentale au nord de l'Himalaya, sous le Tibet. Là, l'écorce continentale a une épaisseur en moyenne double (de 60 à 70 km) de l'épaisseur d'une écorce normale. On s'est d'abord demandé s'il n'existait pas sous tout le Tibet deux écorces continentales superposées et séparées par une gigantesque faille plate, la partie inférieure de l'écorce appartenant au continent indien et la partie supérieure de l'écorce appartenant au continent asiatique. […] Lire la suite

ÉROSION DU LITTORAL

  • Écrit par 
  • Ywenn DE LA TORRE, 
  • Éric PALVADEAU
  •  • 3 916 mots
  •  • 6 médias

Les variations du niveau marin au fil des temps géologiques, liées soit à des variations climatiques importantes (glaciations/déglaciations), soit à des phénomènes d’origine tectonique (mouvements verticaux de l’écorce terrestre), contribuent à induire sur le long terme une tendance soit à l’érosion des côtes (élévation du niveau marin), soit à leur accrétion. […] Lire la suite

LACS

  • Écrit par 
  • Bernard DUSSART
  •  • 9 347 mots
  •  • 9 médias

Les lacs Les lacs sont des dépressions de l'écorce terrestre remplies d'eau. Ils sont de taille très variable et sont répartis sur toute la surface du globe. On en trouve à toutes les altitudes, aussi bien en haute montagne (le lac Titicaca au Pérou est situé à 3 812 m au-dessus de la mer) qu'au niveau de la mer ou même en dessous (le niveau de la mer Morte est à — 394 m d'altitude). […] Lire la suite

MOLÉCULE

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 4 301 mots

Dans le quartz et les silico-aluminates qui constituent la partie la plus importante de l'écorce terrestre, on a des enchaînements « d'atomes » qui forment un réseau rigide sans solution de continuité. On leur attribuera donc respectivement les formules (SiO2) et, par exemple pour les feldspaths, (Si3AlO8M), où M est un sodium ou un potassium. En général, à l'état fondu, de tels cristaux donnent des fragments en forme de chaînes plus ou moins ramifiées, de taille très variable et de forme indéfinie en raison de leur flexibilité. […] Lire la suite

OXYDES ET HYDROXYDES NATURELS

  • Écrit par 
  • Joseph BOLFA
  •  • 4 088 mots
  •  • 4 médias

La majeure partie de ces minéraux, très importants au point de vue économique, est concentrée dans les zones superficielles de l'écorce terrestre. Si la genèse de nombreux oxydes peut être de type endogène ou sédimentaire, c'est cependant dans la zone d'altération de certaines roches et dans la zone d'oxydation des gîtes métallifères que se produisent la plupart des réactions aboutissant à des néoformations où sont prépondérants les oxydes et hydroxydes. […] Lire la suite

GRAVIMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean GOGUEL
  •  • 6 129 mots
  •  • 2 médias

L'intensité de la pesanteur étant directement liée à l'attraction subie par l'instrument de la part des différentes parties du globe terrestre, compte tenu de la force centrifuge due à la rotation, la gravimétrie apporte une information sur la répartition des masses internes. Toutefois, elle ne permet pas de la déterminer complètement.L'exploitation des mesures conduit à deux types de résultats : dans le cas d'une région restreinte, la gravimétrie est une méthode de prospection qui peut fournir des informations sur les structures géologiques ; elle participe ainsi, indirectement, à la recherche de pétrole et, directement, à la découverte de minerais denses ou, au contraire, de cavités ; à l'échelle de la planète, ou de vastes régions, la gravimétrie est une des disciplines de la géodésie, qui se propose de déterminer la forme d'ensemble du globe terrestre. […] Lire la suite

GÉOLOGIE Géologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 5 653 mots
  •  • 5 médias

La modélisation de la dynamique terrestre est également souvent applicable à d'autres objets planétaires. Les modèles de dynamo terrestre, par exemple, ont été modifiés pour s'appliquer à l'émergence de champ magnétique dans les petits corps, à l'étude du champ magnétique des planètes géantes telles que Jupiter, au champ magnétique des étoiles et à celui des galaxies. […] Lire la suite

EURASIE, biogéographie

  • Écrit par 
  • Pierre PFEFFER
  •  • 6 463 mots
  •  • 20 médias

L'Eurasie, bloc formé par l'ensemble des continents asiatique et européen, représente le tiers de la partie émergée de l'écorce terrestre : plus de 54 millions de km2 d'un seul tenant. Elle est entièrement située dans l'hémisphère nord – sauf l'extrême sud de la Malaisie – et se répartit à peu près également de part et d'autre du 45e parallèle.En tête de tous les continents par son étendue, l'Eurasie l'est encore par son altitude moyenne : l'énorme « toit du monde » que constituent l'Himalaya et ses dépendances (entre 4 000 et 8 000 m) est relayé plus à l'ouest par les chaînes du Zagros, du Taurus et du Caucase, puis par celles des Alpes. […] Lire la suite

MONTAGNES Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 368 mots
  •  • 10 médias

Contrairement à ce qui se produit en cas d'obduction, l'écorce a le temps de se réchauffer après son épaississement. La base de l'écorce peut fondre et des magmas granitiques peuvent remonter dans les niveaux supérieurs de la croûte. Dans certaines chaînes, comme la chaîne hercynienne d'Europe, ces intrusions sont très abondantes (granites de Bretagne et du Massif central par exemple). […] Lire la suite

PAYSAGE HISTOIRE DU

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 755 mots
  •  • 1 média

Une mosaïque romaine coupée par une faille, un port englouti, un aqueduc au canal gauchi par une flexure sont des marqueurs qui ont enregistré les effets de déformations brutales ou progressives de l'écorce terrestre. La côte est un lieu privilégié pour saisir ces questions. Les déplacements de la ligne de rivage sont en partie liés aux évolutions climatiques à long terme dans la mesure où ils dépendent d'une remontée du niveau marin en rapport avec la fonte des glaces polaires. […] Lire la suite

CONGO, fleuve et bassin

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER, 
  • Gilles SAUTTER
  •  • 4 602 mots
  •  • 2 médias

Mais la sédimentation continentale n'a pas compensé la subsidence tectonique : les inégalités du socle, connues par les mesures géophysiques, ont été masquées, et les dénivellations réduites entre les bords et le centre du bassin, mais pas au point d'effacer le relief en cuvette, tel qu'il résulte directement des mouvements de l'écorce terrestre dans cette portion du continent. […] Lire la suite

FELDSPATHS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON
  •  • 4 815 mots
  •  • 9 médias

Les feldspaths sont les minéraux les plus abondants de l'écorce terrestre, dont ils contiennent la majeure partie de l'aluminium, la quasi-totalité du sodium et du potassium, une grande partie du calcium et du silicium. Leur identification précise est une des clés de la systématique des roches éruptives ; elle permet également de suivre certaines étapes importantes dans la progression du métamorphisme. […] Lire la suite

MAGNÉSIUM

  • Écrit par 
  • Maurice HARDOUIN, 
  • Michel SCHEIDECKER
  •  • 4 273 mots
  •  • 9 médias

 100 des éléments qui constituent l'écorce terrestre et il vient au huitième rang par ordre d'importance. On le rencontre dans les roches magmatiques, sédimentaires et métamorphiques, généralement sous forme de carbonates, d'hydroxyde, de silicates, de chlorure et de sulfate. Les minerais les plus fréquemment utilisés sont : le carbonate (magnésite ou giobertite) pratiquement pur (Autriche, Russie, Grèce, Chine, Brésil, États-Unis. […] Lire la suite

CHAR RENÉ (1907-1988)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MATHIEU
  •  • 1 560 mots
  •  • 1 média

Si « toute respiration propose un règne », la vigueur du souffle, l'ampleur de la foulée s'appuient sur le sol d'une écriture dense, d'une nuit nourricière, où les mots pèsent le poids d'une forte expérience terrestre, éclairent en gardant une réserve de sens. Vigoureusement affirmative et personnelle, cette poésie ne se croit pas tenue pour autant d'effacer ses « ascendants » : les présocratiques et Nietzsche lui montrent que pensée et poésie peuvent être consubstantielles ; Rimbaud, que la poésie n'atteint la vérité que dans le bond, l'accélération, l'en-avant ; le romantisme allemand, que la parole se qualifie dans une relation à l'inconnu qui ne le réduit pas à du connu. […] Lire la suite

EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 8 302 mots
  •  • 5 médias

Ce niveau d'épaisseur centimétrique contient des quantités anormalement élevées de métaux qui sont rares dans l'écorce terrestre mais abondants dans certaines météorites ; l'iridium, métal du groupe du platine, est le plus connu d'entre eux. Ce niveau recèle également des grains minéraux (notamment de quartz) qui présentent, au niveau de leur structure cristalline, des déformations liées à de très hautes pressions exercées de façon soudaine. […] Lire la suite

CALCAIRES

  • Écrit par 
  • Charles POMEROL
  •  • 5 177 mots
  •  • 8 médias

Plus tard, au Mésozoïque et plus intensément au Crétacé, se produisit l'explosion des foraminifères pélagiques et des coccolithophoridés qui provoqua la formation des plus importantes assises calcaires de l'écorce terrestre. Il reste à évoquer le grand développement des calcaires construits, notamment, par les polypiers. Pendant l'ère primaire, c'est au Dévonien que les récifs atteignent leur maximum d'extension. […] Lire la suite

SODIUM

  • Écrit par 
  • Luc AUFFRET, 
  • Albert HÉROLD, 
  • André METROT, 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 651 mots
  •  • 2 médias

État naturel Industrie des sels et de l'hydroxyde Le sodium est contenu dans l'écorce terrestre à raison de 2,4 p. 100 en masse, proportion voisine de celle du potassium (2,1 p. 100). Il s'y trouve sous forme de roches feldspathiques très peu solubles, par exemple l'albite NaAlSi3O8, ou sous forme de sels solubles qui sont seuls exploités, et dont le chlorure est de loin le plus répandu. […] Lire la suite

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 601 mots
  •  • 7 médias

De telles collisions laissent différents témoins possibles : astroblèmes (cratères d'impact), strates sédimentaires anormalement enrichies en éléments rares dans l'écorce terrestre mais abondants dans les objets extraterrestres (par exemple l'iridium, un élément très stable du groupe du platine), tectites et microtectites (perles de verre naturel résultant de la fusion de roches terrestres sous l'effet des pressions et températures considérables libérées par l'impact d'une grande météorite). […] Lire la suite

CYCLES BIOGÉOCHIMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 7 878 mots
  •  • 7 médias

Les atomes et les molécules qui constituent ce système dynamique ne restent pas figés, mais circulent au travers des différents réservoirs que sont l'écorce terrestre, l'air, l'eau de mer, les rivières et les lacs, les glaciers, les sols et la biosphère, c'est-à-dire l'ensemble des êtres vivants.Les éléments comme l'hydrogène, l'oxygène, le carbone, l'azote, le phosphore, le soufre et les métaux lourds sont indispensables à la formation des molécules organiques. […] Lire la suite

INDONÉSIE Géographie

  • Écrit par 
  • Muriel CHARRAS, 
  • Manuelle FRANCK
  •  • 5 823 mots
  •  • 9 médias

La tectonique complexe d'une région où convergent trois des grandes plaques de l'écorce terrestre est responsable du caractère volcanique et sismique de l'archipel. Elle fait surgir, parmi les masses insulaires les plus importantes du monde (Papouasie, Bornéo, Sumatra), une série d'archipels de plus petite taille aux configurations variées : éparpillées dans les Moluques, à l'est de l'île à la forme écartelée de Sulawesi (Célèbes) ; alignées de Bali à Timor, les petites îles de la Sonde prolongent vers l'est le croissant dessiné par Sumatra et Java, délimitant ainsi la façade méridionale extérieure de l'archipel. […] Lire la suite

ARGENT, métal

  • Écrit par 
  • Robert COLLONGUES
  •  • 5 165 mots
  •  • 6 médias

C'est cependant un métal très rare qui ne vient qu'au 63e rang dans l'ordre d'abondance des éléments de l'écorce terrestre. Il existe aussi dans l'eau de mer à une concentration correspondant sensiblement à la solubilité du chlorure (10-5g/l), et on l'a signalé dans les pierres météoriques. Les principales espèces minéralogiques considérées comme minerais possibles d'argent se répartissent en trois groupes : – L'argent natif, très rarement en quantité notable, ne constitue pas une source importante de métal. […] Lire la suite

MANGANÈSE

  • Écrit par 
  • Bernard DUBOIS, 
  • Jacques FAUCHERRE, 
  • Gil MICHARD, 
  • Clotilde POLICAR, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 408 mots
  •  • 8 médias

À partir du début de la décennie 1980 cependant, la multiplication des découvertes de systèmes biologiques impliquant le manganèse a mis en évidence l'importance de cet élément, ce qui n'a rien de surprenant étant donné son abondance assez élevée dans l'écorce terrestre. Cela a entraîné une recrudescence d'attention pour ce métal, ces ions et leurs complexes et fait découvrir aux chimistes tout un pan de la chimie des hauts degrés d'oxydation du manganèse (en particulier III et IV). […] Lire la suite

PÉDOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges AUBERT, 
  • Denis BAIZE, 
  • Mireille DOSSO, 
  • Marcel JAMAGNE
  •  • 9 902 mots
  •  • 2 médias

La pédologie est définie essentiellement par son objet : c'est la science des sols, de même que la géologie est la science des roches constituant la croûte terrestre et la biologie la science des êtres vivants. C'est l'étude de l'organisation (structures et fonctionnement) des sols, de leurs propriétés, de leur distribution dans l'espace et de leur évolution dans le temps. […] Lire la suite

CHLORE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 625 mots
  •  • 5 médias

 100 de l'écorce terrestre) des halogènes. L'évaporation de l'eau de mer fournit par litre 28,5 g de chlorure de sodium. 4,8 g de chlorure de magnésium et 0,8 g de chlorure de potassium. Les dépôts de sel gemme proviennent de l'évaporation d'anciennes mers ; quand les espaces asséchés sont restés, durant l'évaporation, en relation avec le large, les sels les plus solubles ne se sont pas déposés et l'on trouve uniquement du chlorure de sodium avec du sulfate de calcium (gisement de Lorraine) ou éventuellement du chlorure de potassium (Alsace) ; lorsqu'il s'agit de l'évaporation d'une mer fermée à partir de laquelle tous les sels se sont déposés, les dépôts sont beaucoup plus complexes : on trouve alors des sels de potassium et de magnésium, comme à Stassfurt. […] Lire la suite

MÉTALLURGIE

  • Écrit par 
  • Adrienne R. WEILL
  •  • 6 875 mots
  •  • 4 médias

Dès ses débuts, la métallurgie est une aventure : l'homme puise dans l'écorce terrestre les matières dont il va tirer successivement sa parure, ses outils, ses armes, avant de s'engager dans de vastes constructions. Quelle que soit la région du globe considérée, les étapes à franchir pour chaque métal seront à peu près les mêmes, mais leurs dates, leur succession, leur nature varient considérablement, suivant les peuples, leur mode de vie sédentaire ou nomade, les ressources minières qu'ils découvrent, les échanges, l'organisation des sociétés. […] Lire la suite

CODEX MAYAS

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 2 839 mots
  •  • 4 médias

Le papier provient de l’écorce d’un ficus (Ficus cotinifolia, Ficus padifolia), que l’on réduisait en pulpe, à l’aide de battoirs de pierre. On ajoutait à cette pulpe des liants, pour lui donner plus de résistance. Les feuilles ainsi obtenues étaient ensuite couvertes d’une fine couche de chaux qui servait de support aux inscriptions et aux images. […] Lire la suite

MÉTAUX Gisements métallifères

  • Écrit par 
  • Marie-José PAVILLON
  •  • 7 840 mots
  •  • 5 médias

Généralement, un métal n'est exploitable que si sa teneur dans la roche est plus forte que sa teneur moyenne dans l'écorce terrestre (ou clarke). Seul le magnésium (et le sodium) est tiré de l'eau de mer à une teneur inférieure à son clarke ; il fait donc exception à la règle. À un gisement métallifère correspond dans la majorité des cas une concentration plus ou moins anormale d'un ou de plusieurs métaux. […] Lire la suite

ÉQUATEUR

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Yves HARDY, 
  • Catherine LAMOUR, 
  • Emmanuelle SINARDET, 
  • Universalis
  •  • 8 665 mots
  •  • 9 médias

en 2012), à 900 km à l'ouest de la côte, est un point chaud de l'écorce terrestre (volcanisme sous-marin émergé) et un laboratoire de l'évolution des espèces, unique au monde et déclaré patrimoine de l'humanité par l'U.N.E.S.C.O. en 1978. De forts clivages sociaux et ethniques Les Équatoriens qui étaient 1,4 million vers 1900 et 3,2 millions en 1950, sont 15,2 millions en 2012. […] Lire la suite

GUATEMALA

  • Écrit par 
  • Marie-Chantal BARRE, 
  • Carine CHAVAROCHETTE, 
  • Noëlle DEMYK, 
  • Michel GUTELMAN
  •  • 8 956 mots
  •  • 10 médias

Exposé aux cyclones dévastateurs venus de l'océan Atlantique, le Guatemala est aussi très vulnérable aux secousses telluriques et aux éruptions volcaniques qui résultent de l'instabilité de l'écorce terrestre le long des grandes fosses sous-marines parallèles à la côte pacifique de l'isthme centraméricain. Des séismes de grande amplitude (1541, 1773, 1917, 1976) sont à l'origine de nombreuses victimes, de destructions massives et du déplacement de la capitale guatémaltèque, Antigua Guatemala, durant la période coloniale. […] Lire la suite

PHOSPHORE

  • Écrit par 
  • François MATHEY, 
  • Maurice MAURIN, 
  • Maurice SLANSKY
  •  • 8 988 mots
  •  • 15 médias

Sédimentation phosphatée La teneur moyenne de l'écorce terrestre est de 0,23 p. 100 de P2O5, de sorte que la réalisation de gisements, renfermant souvent des centaines de millions de tonnes de minerai titrant généralement plus de 25 p. 100 de P2O5, exige le concours de tout un ensemble de mécanismes favorables. Origines et mécanismes de sédimentation Les études océanologiques montrent que la quantité de phosphore en solution dans la mer, surtout sous forme d'ions HPO42—, augmente avec la profondeur. […] Lire la suite

ITALIE Géographie

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 9 083 mots
  •  • 16 médias

 100 de la superficie du pays, ce qui s'explique par la situation de la Méditerranée au contact de deux plaques de l'écorce terrestre. Plusieurs agglomérations sont concernées : à Naples, quelque 600 000 personnes résident à proximité du Vésuve, les tremblements de terre de L'Aquila (Abruzzes) en 2009, des Marches et de l’Ombrie en 2016 ont fait chacun 300 victimes. […] Lire la suite

BOULEZ PIERRE

  • Écrit par 
  • Michel FANO
  •  • 4 028 mots
  •  • 2 médias

Elles apparurent à beaucoup comme des objets étranges, délivrés de la pesanteur et qui se désintégreraient immanquablement en rentrant dans l'atmosphère terrestre ! La contestation se prolongera dans l'enseignement que Pierre Boulez dispense, à son tour, à la Musik-Akademie de Bâle (1960-1963) et à l'université Harvard (1963), où il cherche avant tout à « déclencher l'inquiétude » ; il jugera ses élèves, entre autres critères, à leur degré de révolte. […] Lire la suite

CHYPRE

  • Écrit par 
  • Marc AYMES, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Gilles GRIVAUD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 10 320 mots
  •  • 9 médias

La dynamique profonde de l'écorce terrestre y détermine les contrastes du relief selon trois divisions naturelles majeures. Deux massifs montagneux différents dominent au sud et au nord la longue dépression ouverte entre eux d'ouest en est. Ils témoignent de l'activité tectonique poursuivie entre deux plaques lithosphériques, l'africaine dérivant vers le nord et sa subduction soulevant l'eurasiatique. […] Lire la suite

HYDROCARBURES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 4 523 mots
  •  • 4 médias

Les terpènes ont divers rôles, tels que l'attraction olfactive d'insectes pollinisateurs ou au contraire insecticide, ou encore la polymérisation en des oléorésines : lorsqu'un insecte comme un coléoptère s'attaque à l'écorce ou à l'aubier d'un arbre, ce dernier sécrète une résine qui englue, paralyse et asphyxie l'attaquant. L'ambre est fait de telles résines fossilisées. […] Lire la suite

MÉSOLITHIQUE

  • Écrit par 
  • Michel ORLIAC
  •  • 6 940 mots
  •  • 20 médias

Les données les plus complètes sur l'équipement mésolithique proviennent des gisements situés en milieu humide où les objets de bois, d'écorce et de fibre ont été bien conservés ; les cultures nordiques sont, à cet égard, largement favorisées ; c'est ainsi que l'on connaît plus de deux cents objets en bois du gisement de Vis I : arcs, flèches, skis, patins de traîneau, rames, fragments de filet, récipients d'écorce, etc. […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 963 mots
  •  • 5 médias

La continuité méridienne de sa barrière de hautes terres (1,1 million de kilomètres carrés à plus de 2 500 mètres d'altitude) sur 8 000 kilomètres à travers les zones équatoriale, tropicale, subtropicale et tempérée ; sa situation entre le Pacifique sud oriental, un domaine océanique quasi absolu sans île ou archipel d'importance, et l'Amazonie, le plus grand bassin hydrographique et la plus grande forêt tropicale du monde ; la plus grande dénivellation de l'écorce terrestre au nord du Chili (14 kilomètres environ entre des sommets proches de 7 000 mètres d'altitude et la fosse d'Atacama de 8 000 mètres de profondeur) en font un accident majeur de la planète et le lieu de très puissantes interactions entre la terre, l'océan et l'atmosphère. […] Lire la suite

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 479 mots
  •  • 1 média

 » Atteindre la connaissance ésotérique, c'est accéder à l'aspect intérieur, caché, des doctrines et des rites traditionnels ; ce serait donc passer de l'écorce au noyau. Le mot hermétisme, outre l'emploi général et fort inconsistant dont il fait volontiers l'objet aujourd'hui (où l'on parle tant de poésie ou de peinture « hermétique », à tort et à travers), se trouve fréquemment utilisé comme synonyme d'ésotérisme ; mais c'est là un abus manifeste. […] Lire la suite

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 268 mots
  •  • 18 médias

État naturel On connaît actuellement plus de deux cents minéraux contenant des terres rares : ces éléments ne sont donc pas si rares, avec une teneur moyenne dans l'écorce terrestre d'environ 0,08 p. 100. Le problème vient de la grande dilution de la répartition, avec des minerais peu concentrés. La terre rare la plus abondante est le cérium (environ 48 p. […] Lire la suite

BIOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Daniel GOUJET
  •  • 11 072 mots
  •  • 18 médias

La biogéographie s'intéresse à la distribution des organismes vivant sur la Terre et cherche à expliquer les raisons de leur répartition géographique. C'est une discipline à multiples facettes.Pour les écologues, la biogéographie est une sous-discipline de l'écologie dans la mesure où elle étudie la répartition des espèces en fonction de leurs interactions, leurs conditions de vie, leurs niches écologiques et des composantes de l'environnement – dont la surface géographique – qu'elles occupent. […] Lire la suite

TECHNOLOGIE CULTURELLE

  • Écrit par 
  • Robert CRESSWELL
  •  • 7 920 mots
  •  • 2 médias

Il n'y a pas cependant de filiation technique prouvée entre ces trois procédés, sauf peut-être pour le papier et le tapa tirés tous deux de l'écorce de mûrier. La deuxième grande catégorie de solides souples réunit les assemblages d'éléments longs, que l'on appelle communément vannerie et tissage. La première opération du tissage consiste à assembler les fibres en fils. […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean COGNÉ, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • François ELLENBERGER, 
  • Jean-Paul von ELLER, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Charles POMEROL, 
  • Maurice ROQUES, 
  • Étienne WINNOCK
  •  • 16 692 mots
  •  • 26 médias

L'évolution métamorphique et granitique de ces régions, liée étroitement à leur évolution structurale, se décompose en plusieurs étapes, homologues de celles qui ont été notées dans le domaine précédent, mais ici caractéristiques de zones beaucoup plus profondes de l'écorce terrestre. Les matériaux et le cycle pentévrien ne s'identifient qu'en pays de Léon (nord-ouest de la Bretagne, Finistère) et peut-être au flanc nord du cap Sizun, encadrant une « fosse centrale armoricaine » esquissée à partir des temps briovériens. […] Lire la suite