« Champignons »

CORMUS

  • Écrit par 
  • Delphine CARTIER
  •  • 394 mots

Du grec kormos (tige), le cormus caractérise les cormophytes (bryophytes, ptéridophytes et spermaphytes) dont l'appareil végétatif n'est plus un thalle, comme celui des algues et des champignons, car il est constitué de rameaux feuillés plus ou moins typiques. À ce cormus s'ajoutent souvent des racines, sauf chez tous les bryophytes, quelques ptéridophytes et spermaphytes. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Champignons » :

Afficher les médias de « Champignons »

PSOCOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 423 mots

Certaines espèces vivent sur les feuilles, mais semblent se nourrir de champignons parasites ou saprophytes qui s'y trouvent plutôt que des tissus foliaires eux-mêmes. Les espèces corticoles, qu'on trouve sous les écorces, se nourrissent surtout d'algues (protococcales) ou de lichens, mais aussi de liège et de débris variés. Les espèces lapidicoles se rencontrent en troupeaux denses sous les grosses pierres et les espèces cavernicoles fréquentent les entrées des grottes. […] Lire la suite

FOURMI

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS
  •  • 426 mots
  •  • 1 média

Les Atta cultivent sur des lits de feuilles des champignons pour s’alimenter. D'autres espèces protègent des pucerons pour récolter leur excrétion sucrée, le miellat, dont les fourmis se nourrissent. Des pistes odorantes indiquent aux congénères une source de nourriture. Les fourmis ont développé des signaux chimiques de communication diversifiés, les phéromones, qui règlent toute la vie du groupe et la coordination des tâches. […] Lire la suite

MYXOMYCÈTES

  • Écrit par 
  • Louis FAUREL
  •  • 2 019 mots
  •  • 3 médias

Placés par la quasi-unanimité des mycologues à la base de la classification des Champignons, à proximité des Procaryotes (Actinomycètes, Bactéries), et, ainsi, à la lisière même des règnes animal et végétal, les Myxomycètes sont effectivement des organismes fongoïdes très primitifs, qui présentent en outre une curieuse dualité dans leurs caractères fondamentaux, partiellement animaliens. […] Lire la suite

OKAPI

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 390 mots
  •  • 1 média

Ils se nourrissent de feuilles tendres, de bourgeons et de fruits, qu'ils arrachent des arbustes grâce à leur longue langue noire protractile, ou de graminées, fougères et champignons. Les okapis sont silencieux mais la femelle émet de petits cris lorsqu'elle est en chaleur. Ils se reproduisent toute l'année. Après une cour succincte (balancement de la tête et parfois ruades), l'accouplement a lieu. […] Lire la suite

TERMITE

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS
  •  • 450 mots

Munis de pièces buccales broyeuses, les termites se nourrissent surtout de bois (xylophages), ou de bois « prédigéré » par des champignons installés dans la termitière (termites champignonnistes). Grands recycleurs de matière végétale, terrassiers infatigables, représentant une biomasse considérable, les termites jouent un rôle important dans l'équilibre écologique, en particulier des savanes tropicales. […] Lire la suite

CHEVREUIL

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 396 mots
  •  • 1 média

Sa nourriture est variée : il consomme aussi bien des végétaux ligneux que des champignons, des plantes herbacées ou des céréales. Les chevreuils s'accouplent en été (juillet-début août). Ces cervidés présentent un phénomène de nidation différée de l'embryon : celui-ci ne s'implante réellement dans la muqueuse de l'utérus qu'au mois de janvier. Le véritable temps de gestation est de cinq mois. […] Lire la suite

TUMEURS ET GALLES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Jean ROUSSAUX
  •  • 6 452 mots
  •  • 5 médias

La rotation des cultures, faisant alterner plantes hôtes et plantes non hôtes, reste, avec l'utilisation encore expérimentale de champignons ou de bactéries nématicides, la méthode la plus écologique pour maîtriser la prolifération des nématodes parasites. Mycocécidies Certains champignons pathogènes provoquent la formation de galles : il s'agit souvent d'excroissances d'aspect tumoral, plus rarement de balais de sorcière. […] Lire la suite

TANINS ou TANNINS

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 530 mots

Ils exercent également, vis-à-vis de certains champignons, de bactéries et de virus, une action antibiotique, tandis que d'autres micro-organismes (Aspergillus, Penicillium) sont au contraire capables de les hydrolyser en sécrétant une tannase. Les tanins sont responsables du noircissement rapide des feuilles de certains végétaux (comme le poirier) après la cueillette, ou de la couleur de certains fruits ou de certains organes après la récolte (café, thé, tabac). […] Lire la suite

RAFFLÉSIALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT
  •  • 519 mots

Les Rafflésiacées émettent dans les racines ou les tiges de leurs hôtes, au niveau du bois et du liber, donc au contact de la sève, soit des cordons à vascularisation discontinue comme chez le cytinet (Cytinus hypocistis), soit de simples filaments ramifiés, sans trace de vascularisation, qui ne sont pas sans rappeler le thalle des champignons. Sur ce réseau végétatif se développeront les bourgeons toujours vascularisés : ils percent l'écorce de l'hôte et donnent naissance à des fleurs. […] Lire la suite

FAHRENHEIT DANIEL GABRIEL (1686-1736)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 443 mots

Après la mort de ses parents en 1701, victimes de l’ingestion de champignons vénéneux, Fahrenheit s’installe à Amsterdam (Pays-Bas) où il apprend l’art du commerce avant d’exercer la profession de marchand. Très intéressé par les progrès scientifiques et fasciné par les inventions qui leur sont liées, il devient souffleur de verre et fabrique de nouveaux types de baromètres, des altimètres, des hydromètres et des thermomètres. […] Lire la suite

EHRENBERG CHRISTIAN GOTTFRIED (1795-1876)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 463 mots

Il démontre que la reproduction des champignons, comme celle des moisissures, est sexuée et se fait à l'aide de spores. Il est le premier à étudier en détails l'anatomie, les habitudes et le cycle de vie des coraux. De même, il est le premier à mettre en évidence que la phosphorescence de l'eau de mer provient de micro-organismes de type plancton. L'un des fondateurs de la micropaléontologie, Ehrenberg découvre que diverses couches géologiques contiennent des micro-organismes fossiles et note que certaines roches sont composées de fossiles unicellulaires. […] Lire la suite

SCHOBERT JOHANN (1740 env.-1767)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 468 mots

Mais sa destinée sera météorique : encore jeune, il meurt avec presque toute sa famille pour avoir mangé des champignons vénéneux ramassés en forêt de Saint-Germain, ne laissant, outre un opéra-comique intitulé Le Garde-chasse et le Braconnier (1765), que de la musique instrumentale avec clavier réunie en vingt numéros d'opus. Mozart enfant a fait sa connaissance lors de ses deux premiers séjours à Paris (1763-1764 et 1766) : Georges de Saint-Foix, biographe du maître de Salzbourg, n'hésitera pas à appeler Schobert « le premier poète que Mozart ait rencontré sur son chemin ». […] Lire la suite

WIELAND HEINRICH OTTO (1877-1957)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 468 mots

Il examine ainsi les alcaloïdes de la morphine, de la strychnine, les pigments des ailes de papillons et il tente d'élucider la structure des toxines cardioactives du venin de crapaud et de certains champignons. Mais ses résultats les plus remarquables concernent l'élucidation de la structure des acides biliaires, molécules organiques complexes isolées de la bile d'êtres humains, de bovidés ou d'oies par Wieland et son ami Adolf Windaus (Prix Nobel de chimie 1928) qui va s'illustrer lui aussi dans l'étude de composés de même origine que les acides biliaires. […] Lire la suite

FERMENTATIONS (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 513 mots

1837-1838 Charles Cagniard de la Tour (1777-1859), en France, Theodor Schwann (1810-1882), en Allemagne, proposent que les levures (champignons unicellulaires) trouvées dans les fermentations soient responsables de la décomposition des sucres. 1840 Le chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius (1779-1848) avance l'idée que la « diastase » comme le « ferment alcoolique » sont des catalyseurs biologiques. […] Lire la suite

ACTINOMYCÈTES

  • Écrit par 
  • Hubert A. LECHEVALIER
  •  • 3 450 mots
  •  • 3 médias

Cela explique leur dénomination : le mot « Actinomycètes » provient de deux substantifs grecs et signifie « Champignons à rayons » ou « Champignons rayonnants », expression utilisée pour les désigner en anglais (Ray fungi) et aussi en allemand et en russe. Ainsi les a-t-on désignés par référence soit à la morphologie des jeunes colonies dont les hyphes ramifiées rayonnent à partir du centre de la croissance, soit à la disposition radiée des hyphes épaissies en massues que l'on trouve dans les concrétions que produisent les formes pathogènes responsables des actinomycoses et des mycétomes actinomycétiques. […] Lire la suite

AUTOTROPHIE & HÉTÉROTROPHIE

  • Écrit par 
  • Alexis MOYSE
  •  • 2 503 mots
  •  • 2 médias

Les prototrophes De nombreux champignons et des bactéries sont prototrophes pour le carbone. Il en est d'aérobies, d'autres sont anaérobies. Ces derniers peuvent être anaérobies facultatifs (levure de bière) ou anaérobies stricts (certaines bactéries). À l'égard de l'azote, ces organismes se comportent comme des autotrophes. Beaucoup utilisent directement les nitrates comme source d'azote. […] Lire la suite

MICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Corinne DOREL, 
  • Philippe LEJEUNE, 
  • Jean-Michel PANOFF
  •  • 3 878 mots
  •  • 9 médias

Ils diffèrent des champignons non protistes soit par l'existence d'une phase amiboïde au cours de leur cycle biologique (moisissures visqueuses), soit par la nature cellulosique et non chitineuse de leur paroi (moisissures aquatiques). Mais la majorité des micromycètes sont des champignons à part entière (eumycètes ou « champignons vrais ») et non des protistes fongiformes. […] Lire la suite

PEYOTL

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 556 mots

Ont des propriétés hallucinogènes analogues d'autres Cactacées, le Trichocereus Pachanoi par exemple, et surtout les champignons du genre Psilocybe utilisés en pays mazatèque au cours de cérémonies religieuses et dont l'alcaloïde principal est la psilocybine. […] Lire la suite

CERF

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 514 mots
  •  • 5 médias

Mais certaines espèces consomment des fruits et des champignons (muntjac d'Inde). Les cervidés sont généralement sociaux. En milieu ouvert (steppes), ils vivent en groupes (hardes), mâles et femelles séparés ; en forêt, les mâles sont solitaires et les femelles forment des groupes réduits à deux ou trois animaux. Les combats entre mâles pour la possession d'un groupe de femelles sont précédés du brame (en septembre pour le cerf élaphe de nos contrées), curieux appel mugissant, puis de combats plus ou moins ritualisés. […] Lire la suite

CANDOLLE AUGUSTIN PYRAME DE (1778-1841)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 592 mots

À Montpellier, il étudie les champignons parasites des plantes cultivées et publie la Théorie élémentaire de la botanique (1813), ébauche de son grand ouvrage inachevé Systema naturale regni vegetabilis (1824-1839), qui sera achevé par son fils Alphonse Pyrame et dont certains volumes paraissent sous le titre de Prodromus. Il expose dans ce livre, pour la première fois, les principes de la classification qu'il appelle taxonomie : les êtres organisés sont soumis à un plan général définissant le type à partir duquel les différences apparaissent ultérieurement. […] Lire la suite

WOESE CARL (1928- )

  • Écrit par 
  • Anthony G. CRAINE, 
  • Universalis
  •  • 569 mots

Avant 1977, date de parution de son article révolutionnaire dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), nombre de biologistes pensent que toutes les espèces vivant sur Terre appartiennent à l'une des deux lignées primaires : celle des eucaryotes (animaux, végétaux, champignons, certains organismes unicellulaires) ou des procaryotes (bactéries et tous les autres micro-organismes). […] Lire la suite

ALOPÉCIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 588 mots
  •  • 1 média

– Les teignes, provoquées par certains champignons, se caractérisent par l'aspect squameux de la peau atteinte ; l'identification du parasite repose sur l'examen direct au microscope et sur la culture (en milieu de Sabouraud) de cheveux malades, éventuellement repérés à la lumière de Wood, qui les rend fluorescents. On distingue : les teignes tondantes, microsporiques et trichophytiques, propres à l'âge scolaire, elles guérissent spontanément à la puberté ; la teigne favique, qui persiste chez l'adulte et aboutit à une alopécie cicatricielle définitive ; les teignes suppurées, qui ont une surface abcédée, en macaron (le kérion) ou en plaques polycycliques. […] Lire la suite

ÖTZI, archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 548 mots

Deux champignons du bouleau attachés chacun à une lanière de cuir étaient probablement consommés comme purgatifs. D'autres objets accompagnaient le corps : une hache à lame de cuivre, un arc, un carquois et des flèches, un poignard en silex dans un fourreau d'herbes tressées, un retouchoir, les restes d'une hotte, un filet, deux récipients en écorce de bouleau ; tous les vêtements : chaussures, jambières, pagne, manteau, cape, bonnet et un sac fixé à la ceinture. […] Lire la suite

CASOAR

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GOIX
  •  • 519 mots

Parfois, ils complètent leur régime alimentaire par des champignons, de petits vertébrés, des insectes... Solitaires, ils restent sur leur territoire tout au long de l'année, fréquentant toujours les mêmes lieux pour se nourrir ou se reposer, les mêmes pistes pour se déplacer. Quand arrive la période de reproduction à la saison sèche, une femelle se fait courtiser par un mâle dès qu'elle entre sur son territoire : il gonfle son plumage jusqu'à ce qu'elle l'accepte. […] Lire la suite

MARGULIS LYNN (1938-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 521 mots

Schwartz, elle élabore une classification du vivant en cinq règnes – animaux, végétaux, bactéries (procaryotes), champignons et protistes. Elle signe par ailleurs de nombreux autres ouvrages dans lesquels elle met les concepts et les problèmes scientifiques à la portée du grand public, tel Microcosmos Four Billion Years of Evolution from our Microbial Ancestors (1986), traduit en français sous le titre L'Univers bactériel : les nouveaux rapports de l'homme et de la nature. […] Lire la suite

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 787 mots
  •  • 11 médias

Leurs racines sont en étroit contact avec des champignons du sol avec lesquels elles réalisent des échanges trophiques. Les filaments du champignon fournissent à la plante de l’eau et des ions minéraux absorbés à partir du sol. En retour, la plante procure au champignon des molécules organiques issues de sa photosynthèse. Les orchidées dépendent directement de cette symbiose dès le stade de la germination, car leurs graines, dépourvues de réserve, ne peuvent se développer qu’à partir des éléments apportés par les champignons mycorhiziens. […] Lire la suite

R-MOLÉCULES ou PROTÉINES RECOMBINANTES

  • Écrit par 
  • Betty DODET
  •  • 676 mots

La recombinaison génétique consiste à introduire un gène étranger et à le faire exprimer chez un micro-organisme (bactéries, levure, champignons) dans des cellules d'insecte, de mammifère... ou dans un organisme (plantes, animaux transgéniques). L'expression du gène permet d'obtenir des molécules dites recombinantes, ou r−molécules, qui sont utilisées, dans le domaine de la santé, comme vaccins ou comme médicaments. […] Lire la suite

ORGANISME VIVANT

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 1 650 mots

Il est quasi certain que la pluricellularité est apparue indépendamment dans plusieurs rameaux évolutifs séparés depuis longtemps déjà, les plus connus appartenant aux Eucaryotes (animaux, champignons, végétaux verts, algues brunes, algues rouges, etc.). Chez les champignons pluricellulaires, l'organisme est un simple filament croissant et se ramifiant par une extrémité. […] Lire la suite

CŒNOCYTE ou CÉNOCYTE ou SYNCYTIUM

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 646 mots

De nombreux champignons inférieurs ont un thalle cœnocytique : Saprolegnia et genres voisins, le groupe des péronosporales, surtout parasites et comprenant les agents du mildiou de la vigne ou de la pomme de terre, les mucorales ou moisissures. Chez les gymnospermes, le prothalle ou gamétophyte femelle a souvent la structure d'un cœnocyte : par exemple, dans l'ovule de l'if, la cellule mère donne, après méiose, quatre tétraspores dont une seule grossit et se divise en donnant 8, 16, 32, 64 noyaux haploïdes, par divisions remarquablement synchrones, dans un cytoplasme continu ; la phase cœnocytique, temporaire, fait place, après cloisonnement de la masse du prothalle femelle, à une phase cellulaire, qui apparaît beaucoup plus tôt chez l'ovule du pin. […] Lire la suite

BIOTINE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 594 mots

En effet, les levures, quelques champignons inférieurs (Penicillium, Aspergillus) et les bactéries font la synthèse de la biotine. Trois analogues structuraux de la biotine ont des propriétés biologiques identiques : la desthiobiotine, l'oxybiotine et la biotine-sulfoxide. À partir de ces substances, on a obtenu divers inhibiteurs tels que la biotine-sulfone et l'homobiotine. […] Lire la suite

STOVARSOL

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 579 mots
  •  • 1 média

Son usage, entre autres pour lutter contre des champignons parasites ou des mammifères nuisibles comme les rats s’est amplifié au xixe siècle, au point que le Britannique James C. Whorton, historien de la médecine, a pu nommer cette période le « siècle de l’arsenic » (The Arsenic Century: How Victorian Britain was Poisoned at Home, Work, and Play, 2010). […] Lire la suite

CANDIDOSES ou MONILIASES

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 603 mots
  •  • 1 média

Infections humaines dues à des champignons microscopiques levuriformes du genre Candida, et principalement à l'espèce Candida albicans. Les Candida sont fréquemment retrouvés à l'état commensal chez l'homme (voies digestives, rhinopharynx, muqueuses génitales), mais ils n'y sont qu'en très petit nombre. Le passage du saprophytisme à l'état pathogène est le fait d'une rupture d'équilibre, au détriment des défenses de l'organisme, permettant la multiplication des levures. […] Lire la suite

CAPRICORNE ou LONGICORNE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 638 mots

La mortalité des larves est très élevée car elles constituent une des plus importantes sources de nourriture pour les oiseaux insectivores et peuvent être attaquées par des champignons et des insectes parasites, dont les Ichneumonides et les Chalcidiens. La vie de l'adulte ou imago est très courte (de quelques jours à quelques semaines, sauf pour les espèces qui passent l'hiver à l'état adulte cachées sous les écorces) et son activité semble se limiter à assurer la reproduction. […] Lire la suite

SANGLIER

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 601 mots

La plus grande partie de leur nourriture est d'origine végétale (feuilles, glands, racines, champignons, fruits). Ils occasionnent d'ailleurs de nombreux dégâts dans les cultures de maïs et de betteraves. Ils consomment aussi des insectes, des escargots, des vers de terre et diverses charognes. Les accouplements ont lieu de l'automne à la fin de l'hiver. […] Lire la suite

DROUHET ÉDOUARD (1919-2000)

  • Écrit par 
  • François MARIAT, 
  • Gabriel SEGRETAIN
  •  • 599 mots

Quand Drouhet arrive dans le service, Gabriel Segretain et François Mariat y travaillent depuis plusieurs années sur des sujets de botanique mais rapidement, comme lui, orientent leurs recherches sur les champignons pathogènes de l'homme et des animaux et les maladies qu'ils provoquent. C'est en effet la raison d'être de ce service à l'Institut Pasteur. […] Lire la suite

PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN, 
  • Universalis
  •  • 8 241 mots
  •  • 2 médias

De même, les sauterelles parasitées par des champignons pathogènes (Entomophtorales) se fixent au sommet des hautes herbes, y meurent et s'y dessèchent. Le vent disperse alors les spores du champignon, ce qui ne surviendrait pas si l'insecte mourait au ras du sol. De tels faits sont passionnants sur le plan des recherches des médiateurs chimiques qui induisent le fonctionnement nerveux. […] Lire la suite

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 646 mots
  •  • 10 médias

Les champignons (Fungi) Certaines analyses de phylogénie moléculaire font remonter la divergence entre les deux groupes de champignons que sont les basidiomycètes et les ascomycètes aux environs de — 1 200 Ma, ce qui repousse l'origine des champignons vers — 1 500 Ma. Jusqu'à récemment, les plus anciens restes attribuables à des champignons remontaient à — 750 Ma (Néoprotérozoïque), mais ils ne convainquaient pas tous les spécialistes. […] Lire la suite

ISOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 644 mots

Les meules constituent un milieu favorable au développement de champignons, dont le mycélium prospère à l'intérieur et à l'extérieur des meules et y forme un feutrage : le velours. Certains de ces champignons ne sont pas particuliers aux termitières : ce sont des Xylaria (Ascomycètes) qui ne fructifient pas dans le nid. D'autres, au contraire, sont exclusivement termitophiles, ce sont les Termitomyces (Basidiomycètes), qui donnent sur les meules des « mycotêtes », sortes de sphères blanches sortant du velours mycélien. […] Lire la suite

CHARBON Géologie

  • Écrit par 
  • Robert FEYS
  •  • 2 750 mots
  •  • 3 médias

Le groupe de l'inertinite, de couleur blanche en lumière réfléchie, rassemble des éléments plus ou moins inertes à la cokéfaction : – la sclérotinite, révélant la structure cellulaire irrégulière bien visible de champignons, avec, souvent, des sclérotes en grains arrondis d'assez grande taille, à contours bien définis ; toujours blanche, elle a un fort pouvoir réflecteur ; – la micrinite, en très petits grains blancs, à fort pouvoir réflecteur, dérivant peut-être des mycéliums de champignons, mais homogène, sans cellules reconnaissables ; – la fusinite, tissus ligneux à structure cellulaire bien visible ; les cellules sont vides ou remplies de substances minérales (souvent CO3Ca), avec des parois jaune clair, à pouvoir réflecteur élevé ; – la semi-fusinite, intermédiaire entre la vitrinite et la fusinite. […] Lire la suite

MIEL

  • Écrit par 
  • Jean LOUVEAUX
  •  • 678 mots
  •  • 1 média

Le miel contient également des éléments figurés : grains de pollen, spores de champignons, algues microscopiques, levures, etc., dont l'identification sous le microscope permet d'obtenir des renseignements sur l'origine florale et géographique (analyse pollinique des miels ou mélisso-palynologie). Au moment de leur récolte, tous les miels sont à l'état liquide. […] Lire la suite

GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Jacques TESTART
  •  • 4 173 mots
  •  • 5 médias

Ce même schéma s'applique à certaines Algues (Codium) et à certains Champignons. Mais, dans la majorité des cas, la formation des gamètes des Végétaux est retardée par rapport à la méiose. Celle-ci donne naissance à des spores haploïdes qui germent et édifient un organisme lui aussi haploïde ; les gamètes se différencieront directement aux dépens de cet organisme. […] Lire la suite

HÖLLER CARSTEN (1961- )

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 695 mots

Il faut ajouter à cet effet cinétique hypnotique que l'espace était inversé, tous les faux champignons étant accrochés au plafond, la tête en bas. Passé la surprise de la première découverte, la sensation de dysfonctionnement devenait rapidement prégnante et entêtante. Tester la capacité d'adaptation du cerveau, le pousser dans ses retranchements pour dépasser une perception préétablie ; qu'il s'agisse d'un manège, d'un appareil de simulation de vol en planeur ou même d'un toboggan géant, le but est invariablement identique. […] Lire la suite

LEARY TIMOTHY (1920-1996)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 645 mots

Leary commence alors à faire l'expérience de la psilocybine, agent hallucinogène présent dans certains champignons et synthétisé en laboratoire. Il en conclut que les psychotropes peuvent transformer la personnalité et élargir la conscience humaine. Avec un de ses collègues, il crée un programme de recherche sur ces drogues à Harvard et commence à administrer de la psilocybine à des étudiants. […] Lire la suite

FORFICULE ou PERCE-OREILLE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 608 mots

Après la ponte, le mâle est expulsé du nid et la femelle garde ses œufs, les retourne et les nettoie pour les débarrasser des bactéries et des spores de champignons. Elle nourrit aussi les jeunes jusqu'à leur deuxième mue, à dix jours de la naissance de l'adulte ou imago, et le groupe familial reste souvent réuni jusqu'à la fin de l'été. La durée de vie de ces insectes est de dix-huit à vingt mois environ. […] Lire la suite

PIGMENTS

  • Écrit par 
  • Michel BARBIER
  •  • 5 356 mots
  •  • 11 médias

On rencontre en outre chez les végétaux des ubiquinones ayant des chaînes en C 50 ; chez les champignons : C 30 à C 35 ; chez les Invertébrés : C 40 à C 50 ; chez les Vertébrés : C 45 et surtout C 50. La cyclisation des chaînes latérales conduit aux ubichroménols. Comme autres exemples de benzoquinones, on peut citer la fumigatine, la spinulosine et l'acide polyporique isolés de champignons, et chez les végétaux supérieurs les diméthoxy-2, 5 et 2, 6 benzoquinones, l'embelline et la rapanone. […] Lire la suite

BIODÉPOLLUTION

  • Écrit par 
  • Sylvain CHAILLOU, 
  • Jérôme COMBRISSON
  •  • 3 000 mots

La biodépollution ou bioremédiation est l'utilisation d'organismes vivants, et plus particulièrement de micro-organismes (champignons, bactéries), pour éliminer les polluants toxiques des différents milieux naturels. Le métabolisme microbien étant souvent limité par des facteurs environnementaux, l'objectif de la biodépollution est d'optimiser ces facteurs afin d'augmenter la densité et l'activité des populations microbiennes pour accélérer la décontamination des sites pollués. […] Lire la suite

KOUZNETSK BASSIN DE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 690 mots

La plupart des villes du Kouzbass ont grandi très vite, durant la période soviétique de l'histoire du pays, à partir de villages de cultivateurs brusquement promus au rang de villes par l'ouverture d'un puits de mine ou la création d'une aciérie ou d'une usine chimique : le Kouzbass offrait, avec l'Oural, le plus bel ensemble de villes-champignons de l'Union soviétique. […] Lire la suite

CAMPORESI PIERO (1926-1997)

  • Écrit par 
  • Elide CASALI
  •  • 698 mots

Ses recherches sur l'alimentation conduisent bientôt Camporesi à s'intéresser aux thèmes de la pauvreté et de la subsistance, en l'orientant vers l'étude des symboles, des représentations et des rites du boire et du manger : du pain au vin, des champignons au fromage, du lait au chocolat, etc. Au travers de la pauvreté, Camporesi s'intéresse aux vagantes : vagabonds, charlatans, simulateurs, bandits, bohémiens, experts dans l'art de la ruse et de la dissimulation. […] Lire la suite

TROPISMES VÉGÉTAUX

  • Écrit par 
  • K. V. THIMANN
  •  • 3 977 mots
  •  • 5 médias

Les fructifications de beaucoup de champignons montrent un géotropisme négatif lent mais évident, leurs parties supérieures devenant verticales (« chapeau » horizontal) quel que soit l'angle sous lequel elles sortent de la terre. Les champignons des bois pourrissants, tels que les Polyporus et les Fomes, forment leur fructification horizontalement, en auvent, sur le tronc des arbres (un type particulier de plagiotropisme). […] Lire la suite